Page 321

— 311 — Ces conditions, Ces restitutions, ces spoliations, sanctionnées par les agents de la France, de l'Espagne et de l'Angleterre, n'avaient rien qui atteignît la France dans son cœur. Forte et puissante, on lui rognait ses ailes, on lui coupait ses bras, mais elle restait compacte, elle restait masse dont l'Angleterre ne peut, sans frémir, prévoir le plus léger ébranlement. Cependant, comme si la France, dans toutes ses transactions avec l'Angleterre, devait agglomérer une somme d'injures dont l'intérêt se payera tôt ou tard, il fallut stipuler que la ville et le port de Bunkerque seraient remis dans l'état fixé par le dernier traité d'Aix-la-Chapelle, et qu'elle recevrait dans ses murs un commissaire anglais. Nous nous sommes dit partisan de la paix, nous proclamons hautement notre sympathie pour l'union de tous les peuples, pour le repos de tous les hommes; mais, dussionsnous, au prix de vingt guerres, avoir le droit de faire chez nous ce qu'il nous convient, nous nous déclarons trop jaloux de la liberté du charbonnier, pour ne pas prêcher la guerre, et la guerre à outrance, si pareilles conditions étaient mises à la paix. Et ici, nous étendons celte condition jusque sur nos colonies, colonies aussi françaises que nos déparlements, colonies qui sont, aussi bien en Amérique que sur tout le globe, la France une et indivisible. Nos sentiments, à cet endroit, sont patriotiques, ayant toujours déclaré et déclarant encore que la paix est la condition première de la prospérité des colonies. D'autres intérêts avaient aussi été débattus, et la France, dans l'Inde, récupérait tous ses anciens comptoirs du Coromandel, du Malabar et du Bengale; mais si, dans l'Inde, ces restitutions flattaient notre amour-propre et mettaient à couvert notre commerce des perles qu'il prévoyait devoir subir dans ses transactions à venir, en Europe, nos conquêtes étaient vidées par nos troupes. Les détails de ces conquêtes ne se rattachant pas au sujet principal que nous traitons, nous ne nous y arrêterons pas; mais, ayant reproduit les moindres clauses concernant, dans ce traité,

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement