Page 303

— 293 — coupaient aux Espagnols toutes les ressources qu'ils liraient de leurs douanes, envahissaient tout le commerce du continent, et réduisaient l'Espagne à recevoir la loi qu'on lui voudrait imposer. Ces raisons étaient décisives ; passées dans l'âme des douze mille hommes que Pocok avait sur sa Hotte, elles avaient porté chez l'Anglais l'exaltation à son comble. Secondé par un renfort de quatre mille hommes, des Treize-Plantations, et par un corps de deux mille nègres, recrutés à la Jamaïque, Albermale, commandant-général des troupes anglaises, se promettait des lauriers. Cette conquête, enfin, opérée au milieu des difficultés d'une navigation périlleuse, porterait à son apogée le renom des armes de l'Angleterre. Déjà maîtresse de toutes nos colonies du Vent, elle voyait se dessiner son rêve de puissance universelle, elle fondait un empire dans cet archipel si riche, si bien situé; elle avait un pied en Europe, un pied en Amérique, et les points d'arrêt les plus importants du golfe du Mexique. Avec une telle perspective devant lui, Pocok avait envisagé la gloire que lui vaudrait la réussite d'une pareille entreprise, et, malgré son habileté, il avait mis plus d'un mois à opérer le trajet qui le séparait de la Havane. Dans ce trajet, quelques combats partiels entre des vaisseaux anglais et espagnols; avaient appris à don Juan de Prado-PortoCarrero, gouverneur de la Havane, qu'un orage s'amoncelait contre lui. Mais alors, comme toujours, les Espagnols, confiants dans la position inexpugnable des deux forts le Morro et la Punta, qui défendaient l'entrée delà Havane, n'avaient pris aucune mesure décisive. Le marquis de Royal-Transport, commandant de la flotte espagnole, sachant l'impossibilité dans laquelle il se trouvait de hasarder un combat sur mer, s'était embossé dans les passes, lorsque, le 6 juin 1762, Pocok fut signalé à l'entrée de la baie de la Havane. Dès lors, il n'y avait plus a douter du projet des Anglais, et les troupes métropolitaines et coloniales de Cuba s'apprêtèrent

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement