Page 295

— 285

cueillis, les dominicains alors hasardèrent une supplique, dans le but de Taire retirer de leur couvent les deux cents grenadiers qui le dévastaient. Monckton aurait probablement acquiescé à leur demande -, mais, rappelé dans son gouvernement, il partit le 9 mai 1762, laissant les choses dans l'état où nous les savons. Rufane, successeur de Moncklon, allait-il, à l'égard de ces religieux, suivre la conduite modérée de son prédécesseur ? Les dominicains, comptant sur son indulgence, chargèrent Mirbeau, établi par les Anglais pour, en qualité de juge de paix, régler les différends qui s'élèveraient entre les particuliers, de présenter un placet au nouveau général, à l'effet de les exempter des corvées qui pesaient sur eux. La cause de ces corvées, expliquée dans ce place!, les motifs qui les portaient à en demander l'exemption, entre autres, la présence de femmes publiques dans le couvent, leur faisaient espérer une justice qu'ils attendaient ; mais Mirbeau leur avant répondu qu'il avait semblé entrevoir, dans la réponse de Rufane, l'intention de maintenir la garnison dans leur couvent, jusqu'à ce que leur église lui fût livrée de bonne grâce, les dominicains se soumirent sans se plaindre. Cependant, lassés des persécutions de quelques uns de leurs rommençaux, et surtout de la grossièreté d'un officier, qui, mécontent de se voir servir en maigre les jours d'abstinence, s'était porté à adresser des, injures aux dominicains, ceux-ci, de plus, instruits par un capitaine anglais, que Rufane n'attendait d'eux qu'une nouvelle demande pour tes affranchir de la garnison qu'ils hébergeaient, s'adressèrent de nouveau à ce généra), dans le courant de juin 1 762. Mais leur lettre resta sans réponse, et de nouvelles tentatives, faites auprès d'eux, leur révélèrent que les Anglais n'avaient pas renoncé à leur projet de faire leur prêche dans l'église du Mouillage. Celle prétention, dont la connaissance était publique, faisait redouter de nouvelles tentatives; on s'attendait à voir Rufane employer celle fois des mesures violentes; mais ce général, convaincu enfin que rien n'était capable d'ébranler le courage des

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement