Page 285

275

la capitulation ; et, celte fois, en vertu d'un acte authentique, le gouverneur anglais demandait un serment d'allégeance, auquel se prêtèrent ces magistrats. Ce corps, constitué et reconnu parle nouveau pouvoir, ayant, dans la capitulation, remarqué quelques phrases ambiguës, quelques termes à double entente, le 5 mars, adressa un Mémoire au général anglais. Dans ce mémoire, qui est reproduit aux Annales, se trouvaient des demandes qui furent repoussées ; mais, allant au devant du désir des conseillers, Monckton leur laissa le soin de veillera la sûreté intérieure des habitants, et les encouragea.! maintenir, dans toute leur sévérité, les mesures de police, utiles surtout après les désordres occasionés par la guerre. Certes, on concevra facilement combien, après une crise pareille, on avait besoin d'étouffer tous les sujets de haine suscités par les récriminations, les dires et les plaintes que chacun s'adressait. Plusieurs partis s'étaient formés : les uns soutenaient que les habitants étaient à l'abri de tous reproches ; les autres, que le général le Vassor de Latouche aurait maintenu le pays contre les Anglais, pour peu qu'il eût trouvé, chez les habitants, plus de résolution ; et, à la suite des raisons alléguées pour soutenir ces deux opinions, pour en démontrer la justesse, souvent surgissaient "des conflits déplorables, des disputes scandaleuses, qui servaient de couvert à des rancunes de vieille date. Mais si ces rixes, toujours fâcheuses, n'avaient pas alors éclairé ceux qui de sang-froid y assistaient; si ceux qui avaient joué, dans ce drame, un rôle plus ou moins actif, n'avaient pas encore, d'après la scène qui s'était passée au Marin, jugé que le principal acteur avait mal disposé ses moyens d'exécution, les esprits sages, ceux qui, dans la sujétion imposée par la capitulation, voyaient un événement malheureux, une humiliation flagrante pour la gloire de nos armes, ceux-là, sans chercher à accuser personne, eurent, le 8 mars 1762, à déplorer que l'on n'eût pas tenu plus longtemps contre les Anglais. Ce jour avait paru, au Vent de la Martinique, l'escadre de

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement