Page 277

267

Celte nouvelle escadre, fruit d'un sublime élan, si rare dans noire histoire, si commun dans l'histoire de noire rivale, celle nouvelle escadre, pas plus que celle attendue à la Martinique, et que nous savons sous les ordres de Blénac et de d'Aubigny, ne devait retarder sa perte, qui, alors qu'elle incitait en mer, était un fait accompli. Mais celte escadre, jointe aux vaisseaux que nous avions encore, jointe à la marine espagnole, suscita quelques craintes en Angleterre. Une liste , qu'on y rendit publique, consola les plus craintifs ; elle faisait la récapitulation des vaisseaux ou des frégates et bricks anglais, qui se montaient au chiffre de trois cent soixante-quatorze bâtiments, tandis qu'il était mathématiquement prouvé que la France et l'Espagne ne pouvaient opposer à ces forces imposantes que cent cinquante-sept bâtiments de guerre de toute grandeur. Et déjà, dans l'Inde, Pondichéry était tombée, faute d'escadres pour la protéger; dans l'Inde, les Anglais étaient les seuls maîtres de la côte du Coromandel, des côtes du Malabar, où Mahéavait capitulé, et, dans l'Amérique, aux désastres du Canada, à la perle de la Guadeloupe, se joignirent, pour accabler la France, vers les premiers jours de mai 1762, la nouvelle des prises de la Dominique, de la Martinique, de Sainte-Lucie, de la Grenade, de Saint-Vincent et de Tabago, que Rodney avait accomplies immédiatement après la capitulation qui rendait les Anglais maîtres de la position la plus importante du golfe du Mexique. Si déjà, comme nous l'avons dit, nos premiers désastres coloniaux, joints à la perte, depuis le commencement des hostilités de trente-sept vaisseaux de guerre, de cinquante-six frégates, sans nombrer les bâtiments inférieurs et ceux de Ja marine marchande, avaient plongé la national le commerce dans l'effroi, nous pouvons apprécier ce que ces pertes récentes leur valurent de regrets. Mais ces regrets impuissants, à quoi pouvaient-ils aboutir ? A sauver au moins Saint-Domingue, la seule colonie qui nous restât dans le golfe du Mexique.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement