Page 272

— 262 — Cette insulte, exécutée de sang-froid, avait été vivement sentie par madame Nadau,et une lettre récente de son mari, lui annonçant qu'un corps de trois mille hommes se proposait d'attaquer Saint-Pierre, fut remise à le Vassor de Latouche, et elle parait avoir été la cause réelle de son départ du Gros-Morne. Ce motif, que nous admettons, pouvait paraître juste et convenable aux colons ; mais, dès lors, il fallait repousser l'accusation, dirigée contre eux, do vouloir le livrer aux Anglais, et il fallait encore, en arrivant à Saint-Pierre, rallier les opinions, témoigner une confiance pleine et entière aux colons, les rassembler, et, par dessus tout, ne pas les mécontenter par des propos inutiles, des accusations injustes et des fanfaronnades tout à fait hors de saison (1). Néanmoins, pour parer à la position critique dans laquelle se trouverait sous peu Saint-Pierre, quelques mesures furent prises. Quelques détachements, envoyés sous les ordres deFollevillecl de Descoudrelles, qui s'étaient ralliés à le Vassor de Latouche, engagèrent quelques escarmouches dans les défilés du Carbet, avec les troupes anglaises. L'avantage resté aux colons relardait la désertion, à laquelle, malgré l'exemple des officiers, les soldats étaient enclins. Mais les Anglais, comblant nos prisonniers de soins et d'égards, et les renvoyant chez eux sous la simple promesse de ne pas reprendre les armes contre eux, on se demandait si les fatigues et les veilles imposées par l'abandon de la mèrepatrie, étaient une compensation de l'amour qu'on lui portail. Malgré tout le désir qu'on pouvait avoir de tenir contre un ennemi si supérieur, l'espoir de le chasser cédant à la réalité d'une conquête inévitable, on se demandait enfin, en dernière analyse, s'il n'était pas temps de couper court à un état de choses qui ruinait le pays. Telles étaient les dispositions qui, peu à peu, s'infiltraient chez les colons, et qui, chaque jour, faisaient des progrès parmi

(1) Lcllre d'un habitant de la Martinique à un habitant de la G"" deloupe, sur la prise de la Martinique.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement