Page 262

— 252 — bes lancées du fort. Les dégâts que la (lotte anglaise y avait occasionés avaient eu de faibles résultats sur l'esprit des habitants, jusqu'au moment où les Anglais, maîtres du Tartanson, usèrent de leur position pour foudroyer la ville et le fort. Des sorties opérées par de Capony et Traversay, avaient, parfois. retardé la marche de l'ennemi, et parfois aussi avaient aidé à la retraite des nôtres, mais lorsque les Anglais, campés sur le morne Garnier, y eurent dressé des batteries qui prenaient la citadelle en brèche, qui, de revers, mitraillaient la ville, et qui ne permettaient plus la moindre démarche masquée de la part de Lignery, sa position et celle du Fort-Royal devinrent vraiment critiques. Cependant, les ordres transmis â de Lignery par le Vassor dé Latouche, avaient été, jusque-là, de nature à le rassurer; sachant le gouverneur-général au Lamentin, quartier avec lequel il lui était facile de communiquer par la mer, de Lignery s'apprêta à de nouvelles attaques. Les affûts des canons furent visités, les mortiers furent disposés, mais chaque jour, de nouveaux renforts envoyés par lui à le Vassor de Lalouche, qui les lui demandait, diminuaient le nombre de ses braves. Ce qui l'inquiétait, surtout, c'était le peu de soin qu'on avait porté à parer le fort Louis des attaques de terre, car parfaitement en état de repousser les vaisseaux qui oseraient s'en approcher, les brèches, faciles à faire des points qui le dominaient, ne pouvaient être promptement réparées, le nombre de ses travail* leurs nègres «'étant réduit à dix. Néanmoins, des épaulements élevés à la hâte gênaient les batteries anglaises du Tartanson cl du morne Patate, mais, le 30 et le 31 janvier 1762, les Anglais ayant démasqué sur les trois points culminants qu'ils occupaient trois nouvelles batteries de trente-deux pièces de canon et de plusieurs mortiers, les dégâts qu'ils occasionèrent au fort, aux casernes et à la ville, lurent tels, dans ces deux journées, que la confusion remplaça l'ordre admirable que de Lignery avait su, jusque-là, conserver parmi ses troupes et ses milices.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement