Page 257

— 247 même, se transportant sur les lieux, faisait, malgré l'obscurité, surveiller les Anglais sur tout le rivage, lorsque, le 17 au malin, on apprit encore qu'une descente, opérée au Fonds-la-Haye, pen dant la nuit, laissait les Anglais maîtres de s'avancer vers la Case-Pilote. Dans ce moment critique, l'indécision devint le partage du chef et des officiers qui l'entouraient. Protégés, cependant, par les mornes et les bois qui séparaient les Anglais des postes occupés par les colons, ils n'eurent à répondre, le 17, qu'aux boulets de la flotte anglaise. Mais, craignant de se voir déborder sur plusieurs points à la fois, et ne comprenant pas tout l'avantage qu'il aurait à concentrer ses forces, le Yasser de Latouche, cédant à de funestes conseils, éparpilla ses troupes, dissémina ses milices, et voulut conserver partout les positions qu'il croyait urgentes à la défense du Fort-Royal. Sa préoccupation s'était également portée sur la Case-Pilote, où nous savons l'Anglais débarqué, néanmoins il comprit qu'envoyer à sa rencontre serait imprudent. Sans cesse menacé d'une nouvelle descente, ce serait, en dégarnissant les postes de la CaseNavire, exposer ses troupes aux feux croisés des Anglais; il se contenta seulement de céder au désir de quelques braves, qui demandaient à marcher contre eux. A la tète de ces intrépides colons se plaça le Pelletier de Surirey ; mais, malgré leur courage, malgré leur témérité, ils ne purent empêcher les Anglais de tracer des roules cl de se fortifier sur les hauteurs de l'habitation Daguin. De retour de cette escarmouche, de Surirey, ayant expliqué à le Vassor de Lalouche la posilion que les Anglais occupaient à la Case-Pilote, de Lancize, à la tête de ses neuf cents hommes, fut envoyé au poste Larcher, avec quelques pièces de campagne. Dès lors, nos colons se trouvant en face des Anglais, des combats journaliers eurent lieu; des sorties, habilement conduites, ébranlèrent souvent les Anglais; mais, recevant sans cesse des renforts de leur flotte, étant maîtres des communications par mer, et nos colons, se voyant obligés de leur tenir tête sur tant

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement