Page 237

— 227 — présence d'une armée qui menaçait d'envahir le pays. Mais, avant de relater les tristes événements qui devaient survenir à la Martinique, nous avons à parcourir les fastes coloniaux de l'année 1761. Assurément, la confiance que le roi avait mise en le Vassor de Latouche était une preuve de l'intérêt qu'il portait aux colonies. Nous avons vu quelle stupide mesure interdisait aux gouverneurs de nos colonies d'épouser des filles créoles ; à plus forte raison, devait-on redouter l'autorité suprême déposée entre des mains créoles. Par sa famille, le Vassor de Latouche appartenait à l'aristocratie du pays; par ses relations, il se trouvait lié avec les hommes les plus influents de la Martinique, et de Beauharnais, qui avait à se blanchir, aux yeux de la cour, des torts qu'il avait accumulés sur lui, avait dépeint les colons comme tellement enclins à l'insubordination , qu'on

avait cru que le Vassor

de Latouche , précisément par sa qualité de créole, obtiendrait d'eux la soumission la plus absolue aux volontés delà cour. On conçoit aisément par ce qui se passait alors, que les colons, peu rassurés, se montrassent incrédules à l'endroit de ces protestations, dont les effets se réduisaient à un abandon complet: cependant, quelques uns virent, dans le choix du gouverneur, une bienveillance évidente. Mais, d un caractère haut et dédaigneux , qui ajoutait encore à sa stature semi-herculéenne. le Vassor de Latouche ne larda pas à indisposer celte classe de corsaires, de négociants et de colons, petits habitants sur lesquels on avait le plus à compter dans ces moments de crise. Les propos, les lazzis, si communs chez des gens naturellement indolents, peu soucieux de l'avenir, circulèrent, indisposèrent le chef suprême, qui usa arbitrairement de ses pouvoirs envers les plus mutins. Delà Rivière, lui-môme, à l'administration duquel la Martinique avait été redevable d'un crédit factice, il est vrai, mais enfin d'un crédit qui lui avait permis de s'approvisionner, devint le sujet des soupçons du gouverneur, qui l'accusait de prendre part aux spéculations des corsaires.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement