Page 204

194

Les combats, ressemblant plutôt à des boucheries froidement exécutées, étaient meurtriers pour l'attaquant ; l'attaqué n'ayant aucune notion de la guerre, ne calculant point ses forces, et se fiant sur la nature du terrain qu'il foulait, et dont il connaissait tout l'avantage. De là naquirent, dans nos îles, ces redoutes, ces palissades, si perfides aux Anglais, et qui, chaque fois qu'ils y posaient le pied, les empêchaient de s'emparer des points importants qu'ils n'avaient pas été longtemps à reconnaître comme étant les vrais boulevarts de nos forts. La plupart du temps, nos rades des Antilles étant démunies de vaisseaux, ou n'ayant que des escadres trop faibles pour les protéger utilement contre les Hottes anglaises , nos gouverneurs se fiaient en la valeur des colons, laquelle, si souvent, avait suppléé à l'abandon de la France. Mais si, dans le Canada, cette guerre d'embuscades se représentait à chaque passage de rivières, à chaque portage de canots, ou encore à chaque frontière de sauvages, l'art de la guerre s'y développait de toute la grandeur que comportait un terrain immense, coupé par 'des forêts, défendu par des forts, et traversé par des fleuves, ou baigné par des lacs, autant de Médilerranées, qui en rendaient l'aspect effrayant, cl la défense plus difficile. Au Canada, le général en chef d'une armée devait savoir revêtir la casaque du partisan, et l'officier manier au besoin le coutelas, la hache et la carabine. Au Canada, comme dans nos Antilles, le colon, en bulle sans cesse aux attaques de l'Anglais, était soldat, planteur ou chasseur ; mais, ayant souvent à se présenter en rang de bataille, il avait besoin de savoir se plier A une discipline plus sévère. En 1759, les succès de Montcalm n'avaient pu faire oublier la perte de Louisbourg, où les Anglais s'étaient fortifiés-, mais ces succès glorieux, en présence de l'abandon de la France et des forces imposantes de l'Angleterre, avaient ranimé le courage des Français du continent américain.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement