Page 199

— 189 — annoncées de Londres éprouvèrent dans leur traversée, l'impuissance de Moore en présence de l'escadre de Bompar, qui n'était reparti pour l'Europe qu'après le départ d'une partie de la (lotte anglaise, et, plus que toutes ces raisons encore, l'espoir que les colons de la Martinique conçurent des secours qu'on leur promettait, leur permirent, vers la fin de celle année 1759, de se prémunir contre les projets de nos rivaux. De Beauharnais lui-même, profitant de la bonne volonté que tout ce concours de circonstances avait fait renaître chez les plus mutins, donna du développement aux batteries élevées dans les endroits accessibles de l'île. Chacun se porta avec empressement à fournir les corvées qui furent exigées dans l'intérêt général, et l'on se crut enfin à la veille de temps meilleurs, lorsqu'on apprit qu'un arrêt du conseil d'État du roi, du 19 décembre 1759, avait fait droit aux réclamations des colons. Un Mémoire du Conseil Souverain de la Martinique, du 6 mars 1759, relaté aux Annales, avait exposé les sacrifices et le dévouement des colons de cette île. Ravagés par plusieurs coups de vent, exposés à la famine, le Conseil réclamait pour eux les secours de la France, et demandait des institutions commerciales. Une chambre mi-partie d'agriculture et de commerce, sorte de représentation coloniale, qui permettait aux colons d'avoir un député à Paris, de faire directement arriver leurs plaintes au pied du trône, promettait un avenir meilleur (1); mais, comme il nous reste à le dire, les désastres arrivés à nos colons du Canada, nos défaites dans l'Inde et les attaques insolentes de nos rivaux jusque sur nos côtes de France, en 1759, avaient placé le gouvernement dans une position plus que fâcheuse L'annonce de la prise de la Guadeloupe, la crainte de voir (1) Voir tes Annales, au chapitre : Création de la Chambre mi-parlie d'Agriculture et de Commerce. Voir ce qu'en dit M. le comte de Mauny : Essai sur l'administration des Colonies, page 107. Ce députe (levait siéger dans la chambre de commerce, qui, jusque-là, n'avait été composée que de métropolitains.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement