Page 179

169

soir, au fort Saint-Charles, que des ordres furent demandés à Nadau. Nadau, de son côté, redoutant toujours une descente sur les pointsavoisinant la Basse-Terre, cherchait bien à ranimer par sa présence le courage des colons, qui, de pied ferme, attendaient l'ennemi. Mais, renseignés par les épreuves passées, et craignant les embuscades, les Anglais avaient, dans cette circonstance, employé une tactique différente de celle des guerres précédentes. Leurs vaisseaux embossés en face des moindres batteries (le la côte, les avaient toutes démontées. Nadau, prévoyant alors une déroute, avait repassé la rivière des Galions, afin d'organiser une retraite vers le réduit du GrandCamp, situé au Dos-d'Ane. De Galard et Duparquet, postés dans les retranchements qui en protégeaient les abords, répondaient de leur défense à Nadau , quand, rejoint par l'envoyé de la Potherie qui lui demandait un renfort, et lui faisait connaître l'étal du fort Saint-Charles, ce gouverneur donna l'ordre de l'évacuer. Dès lors, il n'y avait plus à douter que l'Anglais ne s'y établît, n'y prît camp, et, embrassant les conséquences d'une pareille résolution, Nadau, par un exprès, révoqua cet ordre peu de temps après l'avoir donné, enjoignant à de la Potherie de se défendre jusqu'à la dernière extrémité (1). Mais une nuit et une journée s'étaient écoulées, depuis la réception de ces deux ordres transmis à de la Potherie-, nuit de confusion, journée d'irrésolution et de réflexions pénibles ! Le soir du 23, les Anglais, débarqués dans la partie de la ville appelée Saint-François, l'avaient livrée aux flammes. Les citernes du fort Saint-Charles se trouvant rompues, les magasins à vivres défoncés et brûlés par les bombes, ses plus intrépides défenseurs l'avaient abandonné. La Guadeloupe, surprise le 22 janvier 1759, voyait donc les Anglais maîtres du fort Saint-Charles, trois jours après leur attaque, et les colons en désarroi, les troupes dispersées, les chefs ne sachant quelles mesures prendre, se trou(1) Cartons Guadeloupe, 1759, lettre (30 mars) de Nadau au marquis de Beauharnais.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement