Page 176

— 166 — Les échecs subis par les Anglais à ia Martinique, sur tous les points où ils s'étaient présentés, avaient déconcerté leurs chefs. Dès lors, la Guadeloupe était devenue leur point de mire. Dans celte guerre, cette Ile, plus rapprochée que la Martinique des possessions anglaises, avait, par ses corsaires, fait un tort immense au commerce de l'Angleterre avec ses colonies des Antilles (1). Moore, dans la crainte d'épuiser vainement ses ressources contre la Martinique, n'osant tenter un débarquement au Prêcheur, avait cinglé, le 19 janvier, vers la haute mer. Le concert entre les chefs anglais fut unanime, et Baringtown, commandant en second des troupes anglaises, ayant ouvert l'avis de diriger deux attaques, l'une à la Grande-Terre, l'autre à la Basse-Terre, l'opinion générale des officiers, composant ce conseil de guerre , avait été d'abord de diviser la flotta et les troupes , et de surprendre les colons sur deux points à la fois. Mais, comme le souvenir des sièges que la Guadeloupe avait soutenus en 1691 et en 1703 faisait redouter aux Anglais l'approche d'une terre où la bravoure de ses habitants leur avait été funeste dans tant d'occasions ; mais, comme la crainte d'une défense aussi énergique que celle que leur avaient opposée les colons de la Martinique, leur faisait considérer de plus prés une entreprise qu'ils jugeaient devoir demander l'appui de toutes leurs forces, ils se décidèrent à repousser cet avis, et la Basse-Terre fut définitivement désignée comme étant le lieu où s'opérerait leur nouvelle entreprise (2). Le 21 janvier, toutes les mesures concertées, l'ordre de la descente et de l'attaque transmis à toute la flotte, elle Tut signalée aux Saintes, vers les deux heures de l'après-midi. Hors d'état de repousser des vaisseaux aussi nombreux,sachant la Martinique aux prises avec l'Anglais, sachant également que l'escadre aux ordres de Bompar était journellement attendue de (1) Gazette de Londres, du 12 mars 1759. (2) Extrait de la Gazette extraordinaire de la cour de Londres. WhiteHall, 14 juin 1759.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement