Page 156

— 146 — Les colons, en présence de ces vérités cruelles à rappeler, allaient-ils se rendre aux Anglais ? Alors les colons n'avaient point d'ennemis en France, alors la philantropie anglaise, qui ne voyait pas encore son intérêt dans l'abolition de l'esclavage, ne soldait pas quelques braillards, pour ameuter, contre une population française, les sales et basses passions de la démagogie, et personne ne mit en doute le patriotisme qui allait faire des colons de la Martinique des soldats prêts à verser leur sang pour repousser le joug étranger. Mais avant de relater ce qui se passa durant ce siège, et cela afin de mieux saisir ce que nos colonies avaient alors à redouter de l'Angleterre, nous jetterons un coup d'œil général sur les Antilles anglaises. La Jamaïque, dont le développement s'était opéré, depuis peu, sur de vastes proportions, avait été confiée aux soins de Knowles. Bans les conjonctures présentes, l'Angleterre lui avait légué une mission qu'elle ne croyait pas pouvoir mieux être remplie que par lui. Knowles, comme nous le savons, avait planté le drapeau de la Grande-Bretagne sur la forteresse de Saint-Louis, dans la guerre précédente -, et, espérant que son expérience pourrait l'aider à se faire un point de relâche dans nos possessions de Saint-

tenants lia roi de la Martinique , se trouve ce passage, que nous copions : « Depuis deux mois (juin 1758), la colonie est entièrement privée do » vivres de toute espèce. Les vues de M. le général étaient d'y pourvoir » en envoyant les vaisseaux de guerre escorter, de Saint-Eustache ici, » les bâtiments qui devaient en apporter. L'usage que des négociants do » Saint-Pierre ont fait des permissions qui leur ont été données a détruit a les espérances que la colonie en avait conçues. » Par ces raisons, l'île se trouve aujourd'hui sans vivres, les denrées » sans sortie, les maîtres dans l'impuissance de nourrir leurs esclaves, » dont la plus grande partie est prête à périr de faim. » (Cartons Martinique, politique, 1er janvier 1759, Archives de la marine.)

Il sera bon de voir aux Annales le Mémoire présenté par le Conseil Souverain au gouverneur-général.

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement