Page 122

112

Mais si l'exemple de leurs frères du Canada avait animé les colons de nos Antilles, minés à l'intérieur par les haines sourdes que fomentait l'esclavage , ils ne pouvaient, sans frémir, considérer les maux qu'allait leur valoir la guerre. Néanmoins, dés que, dans nos îles, fut promulguée la déclaration du roi, portant de ne faire aucun quartier à ces ennemis implacables, chacun fil faisceau, se présenta sous les armes, et, redevenu soldat, s'apprêta à repousser l'ennemi et à braver la mort dans ces champs fertilisés à grand'peine, et destinés à devenir des champs de bataille. Certes, disons-le, si l'histoire de nos guerres coloniales ne présente point le grandiose d'une narration qu'animent des bataillons épais et des corps d'armée considérables, les combats corps à corps, le courage avec lequel des poignées de citoyens affrontent les boulets des forts, des redoutes et des vaisseaux , a quelque chose d'attachant et d'héroïque, qui vaut bien les marches et les contre-marches de nos armées européennes. Dans nos guerres d'Europe, le succès, presque toujours , dépend de l'habileté du chef; dans nos combats d'outre-mer, la victoire, presque toujours, reste aux plus braves. En 1756, le courage de nos colons n'avait point dégénéré ; mais, moins entreprenants que leurs pères , ayant d'autres besoins, comprenant leur prospérité à venir dans la paix, et se sentant attachés au sol sur lequel ils- avaient planté leur industrie , ils étaient moins disposés à la conquête. La France, du reste, ne pouvant que leur envoyer de bien faibles secours, et l'appel fait par leurs chefs n'allant pas au delà de la course, ils se bornèrent, en 1756, à garnir les postes dont la garde leur fut confiée. De Bompar, avant tout, comprit qu'il fallait mettre le commerce à l'abri du pillage des Anglais. La rade de Saint-Pierre, à laquelle abordaient toujours de préférence, les navires venant de France, leur fut fermée. Le Fort-Royal, mis en état de défense, les reçut, et une imposition, ordonnée par le roi et prèle-

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Histoire générale des Antilles. T. 5 et 2 de la deuxième série.(1-1)  

Auteur. Dessalles, A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Université des Antilles et de la Guyane, Service commun de...

Profile for scduag
Advertisement