Page 61

55 éludés. Qui donc en effet de lui ou de nous a introduit l'action devant les tribunaux? Qui a fait ses efforts pour arrêter l'effet de la première démarche? Notre lettre du 10 décembre, nos démarches antérieures pour obtenir une intervention diplomatique , et un arrangement amiable ne témoignent-elles pas de notre volonté d'éviter un éclat en proposant uh arbitrage? Pourquoi M. Blanchet ne parle-t-il pas de notre lettre du 1 6 février 1 8 2 7 , où nous faisions un derniere ffortpourl'obtenir,alorsmêmequenous venions d'acquérir la preuve qu'il avait travaillé aux lois du pays, comme naturel haïtien ? Nous voulions épargner à M. Blanchet le d é sagrément de voir publiquement sa qualité de français méconnue. Il est envers le pays qui nous a donné la naissance, lorsque ce n'est pas accidentellement, lorsque notre père a vécu pour lui, lorsque-notre m è r e , nos frère et sœur le servent encore ainsi que le reste de notre famille, une sorte de devoir filial qu'un cœur bien né ne doit jamais oublier, * Quand même M. Blanchet eût éprouvé des injustices en ce pays , il devait à sa famille, à la mémoire de son respectable p è r e , aux citoyens de ce pays qui l'avaient si bien accueilli, de se taire, ou de réclamer dans les termes les plus

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement