Page 59

53 Quelque éloignés que nous soyons des lieux où les faits se sont passés, il est évident pour nous que M. Blanchet, cédant aux inspirations de l'amour-propre blessé, a manqué à toutes les convenances. Un intervalle de six semaines seulement a séparé son emprisonnement du 15 avril 1 8 2 6 , avec sa demande de passeport, qu'il alla solliciter des étrangers , en rejetant dédaigneusement le passeport haïtien, ce qui l'a fait appeler renégat. Examinons si sa conduite en France lui a mérité quelque retour de la part du premier magistrat de la république justement offensé. A. peine arrivé , il s'associe aux clameurs du parti colonial, qui mettrait tant de prix à voir la reconnaissance d'indépendance remise en question ; il court chez tous les amis d'Haïti, qui d'abord lui accordent quelque confiance, mais q u i , plus tard, apercevant dans son langage les inspirations de la passion, commencent à douter de tout, et attendent que les faits s'éclaircissent. Il fait annoncer par les journaux la relation de son voyage, qui sera, dit le Constitutionnel du 19 septembre 1 8 2 6 , curieux par le récit d'événemens singuliers, et par une sorte de biographie du président et des principaux membres du gouvernement.

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement