Page 56

50

plus circonspect, et de ne pas parler d'intervention étrangère, la où il s'agissait de faits tombant sous la juridiction de la puissance publique d'Haïti. C'est à ce qu'il paraît dans cette dernière con • férence que le président lui adressa un conseil dont M. Blanchet aurait pu faire son profit. Il est facile, quand on a l'intention d'outrager, de dire que le président Boyer le regarda d'un air sinistre, et le menaça de lui faire subir le sort de Darfour, que M. Blanchet, par une odieuse calomnie, dit avoir été fusillé par ordre du président. Pour que le président, homme du caractère le plus doux , le plus pacifique , se fût livré à un tel mouvement de colère, il faudrait donc que M. Blanchet l'eût prodigieusement irrité. Quoi qu'il en soit, voilà les griefs articulés par M. Blanchet sur les causes qui l'ont obligé de quitter Haïti, et de se séparer de nouveau et pour toujours peut-être de sa famille. 1° La condamnation à vingt-quatre heures d'arrêt sur la provocation de l'aide-de-camp Vie Sama. 2° Le refus de lui payer 1 5 7 , 0 0 0 fr. pour solde de ses travaux législatifs , et de se soumettre à cet égard à la juridiction des consuls étrangers. 3° Une menace qui aurait été faite à M. Blanchet dans le cabinet du président, et dont il n'existe aucun témoin.

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement