Page 54

48

le Télégraphe,

dans son numéro du 31 décembre 1826. Réjouis-loi, Haïti, de ce que ce soleil d'érudition , cet astre de jurisprudence, ait daigné venir jeter sur tes bords les rayons de son divin flambeau. Il ne fallait pas moins que son apparition, pour que la nation haïtienne eut aussi un Code de lois. Cependant nous connaissions le Code français ; à l'aide de ces matériaux immortels, comme les principes dont ils tirent leur origine, il était naturel de supposer qu'avec un peu de bon sens, de justesse et de discernem e n t , nous saurions à propos retrancher ou ajouter, substituer ou modifier. Le nôtre était déjà terminé , avant que cet oracle fût arrivé. « Il est vrai que plusieurs commissions avaient été formées pour épurer et coordonner ce travail précieux. Nous ne désavouerons pas que sur la réputation très usurpée de M. Blanchet, sa coopération n'ait été agréée , comme tribut patriotique, ainsi que notre civisme désintéressé en a toujours agi; nous avouons même que sa faconde s'est ici exercée sur quelques lois ; mais son ignorance profonde des localités, besoins, habitudes, us et coutumes, ainsi que des circonstances dans lesquelles se trouve Haïti, a rendu tout ce qui sortait de son cerveau si inapplicable à ce pays, qu'on a été obligé de refondre ce chefd'œuvre. « Quoique ce phénomène en droit public se flatte d'avoir, en 10 mois, rédigé un corps com-

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement