Page 52

46 n'est pas seulement un traitement de législateur quilui a été donné; il a été mieux traité qu'un sénateur. Car les sénateurs, d'après la constitution, ne reçoivent par an que 1,600 gourdes (8,000

fr.)

M. Blanchet savait bien qu'en Haïti, les traitemens des fonctionnaires de l'état ne sont pas aussi élevés qu'en Angleterre, ni même en France. Dans quel pays du monde offrirait-on 170,000 f. pour un travail qui n'a duré que si peu de temps? Que si la décision de la commission haïtienne paraissait rigoureuse , il faut ne pas perdre de vue qu'elle n'était que la réponse à une demande véritablement impertinente. Après son emprisonnement de vingt-quatre heures, M. Blanchet, irrité, voulut rompre ses liens avec Haïti, mais emporter du pays le plus d'argent qu'il pourrait, afin de n'être pas dupe de cette confiance qu'il avait, dit-il, placée dans la loyauté des chefs haïtiens ; dans celte vue il sollicita et obtint une audience du président ; là , il se laissa entraîner par son amour-propre jusqu'au point de lui dire que ses 8 à 9 mois de travaux suffiraient pour immortaliser sa présidence: que dès lors une année de traitement de ce p r e mier magistrat de la république ne serait pas trop pour sa récompense. Là-dessus, S. E. lui tourna le d o s , et voulant faire cesser une jactance aussi insupportable, renvoya la réclamation de M. Blanchet à

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement