Page 18

12

M. Blanchet a espéré que les libertés de la défense et d'une discussion judiciaire agrandiraient pour lui le cercle dans lequel les convenances l'eussent obligé de se renfermer s'il avait écrit la relation qu'il avait fait annoncer dans les journaux, et qu'on pardonnerait à sa position de plaideur la malignité de ses imputations. Dès lors ce fut un devoir pour le défenseur des hommes de couleur, de s'opposer de toutes ses forces à une aggression qui ne se renfermait plus dans les limites d'une réclamation privée. La résolution fut prise de répondre à tout, mais en se tenant toujours sur la défensive , afin de ne pas provoquer un homme si prodigieusement exalté. M. Blanchet à l'audience , nous a adressé des reproches de ce qu'on avait fait des tentatives pour faire évoquer l'affaire , et en ôter la connaissance aux tribunaux. Il est vrai que nous eussions désiré qu'elle fût traitée dans les formes diplomatiques, parce que nous voulions calmer son irritation, et celle que ne manquerait pas de produire en Haïti , et sa saisie et surtout sa requête , et r e n o u e r , s'il était possible, la proposition d'arbitrage, afin de lui ôter tout prétexte de continuer ses plaintes etses imputations outrageantes. Par celte démarche nous ne blessions aucun

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Mémoire pour S. Ex. le Président de la République d'Haïti, contre Me Blanchet, avocat...  

Auteur. Isambert, F.-A. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement