Page 38

24

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

et finit par renoncer aux avantages qui lui avaient été reconnus. Mieux avisée, la France les reprit et planta son drapeau sur le district que nous abandonnions. La monarchie héréditaire, écrit fort bien C. Leclère, présente l'incontestable avantage d'assurer la continuité dans les projets. Les déboires et les mécomptes fortifient les caractères persévérants ; ils ne sauraient les abattre. Léopold Ier eut la satisfaction de pouvoir inculquer ses idées à son fils et de voir avec quel enthousiasme le duc de Brabant les faisait siennes. Descamps a réuni les éléments typiques des discours prononcés au Sénat par le premier héritier du Trône 1. Ce sont autant d'appels patriotiques à une politique d'expansion. « Si le pays consultait son meilleur ami, celui dont il a reçu le plus de preuves d'affection et de dévouement, s'il lui demandait : Que devons-nous faire pour élever à son plus haut degré la prospérité matérielle et morale du royaume ? Cet ami répondrait : Imitez vos voisins, étendez-vous au delà des mers chaque fois que l'occasion s'en présentera ; vous y trouverez de précieux débouchés pour vos produits, un aliment pour votre commerce, de l'occupation pour toutes les activités dont nous ne pouvons tirer profit en ce moment, un placement utile pour le surplus de notre population, des revenus nouveaux pour le trésor qui permettraient peut-être un jour au gouvernement à l'exemple de la Néerlande, d'abaisser les impôts dans la mère-patrie, enfin un surcroît certain de puissance et une position encore meilleure au centre de la grande famille européenne. La réalisation de tout ce qui peut être utile au pays sera toujours regardée par nous, de père en fils, comme un devoir de famille. » Et le Duc de Brabant ajoutait : « tout ce que je demande à la Nation, et uniquement dans son intérêt, c'est d'épier le moment favorable, c'est de se mettre en état, si la fortune lui fait des avances, de les saisir au bond, car il est rare qu'elles se représentent. Si cette politique d'observation intelligente et de préparation insensible à l'action, que je recommande au pays pour l'avenir, avait prévalu dans le passé, nous aurions déjà de belles possessions d'outremer. » (Discours du 21 mars 1861). Afin de répandre ses idées, de le soutenir dans son action, 1. E. Descamps, Le Duc de Brabant au Sénat de Belgique. En souvenir du cinquantième anniversaire de l'entrée au Sénat de S. M. Léopold II (1853-1903). 1903.

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement