Page 333

AFRIQUE ÉQUATORIALE

319

En 1922, le Gouverneur général Augagneur et son collaborateur dévoué d'alors, le Gouverneur Alfassa, créèrent la Société des Recherches Congolaises, qui publie une revue, peu copieuse (sans doute par suite du manque de crédit), mais fort intéressante, non seulement par les notices, les études diverses des coloniaux en service en A. E. F., mais aussi par les rapports retrouvés dans les archives locales. Mais, la Société des Recherches Congolaises reçoit-elle une subvention en argent du Ministère des Colonies (un père ne doit-il pas aider ses enfants, surtout en bas âge et même lorsqu'ils sont adultes), et, par ailleurs, les services du Ministère des Colonies ont-ils jamais songé à rechercher dans leurs archives des documents d'importance historique ou autre et à en demander la publication dans le bulletin édité à Brazzaville ? Ainsi, les rapports de l'ingénieur Léon Jacob, ceux de la Mission du génie, se rapportant les uns et les autres à la région comprise entre l'Océan et Brazzaville auraient dû être publiés depuis longtemps. Peut-être aurait-on évité ainsi bien des erreurs ou ouvert des horizons nouveaux à ceux qui ont eu la responsabilité de relier, enfin, par voie française, le beau bassin intérieur du Congo et de ses affluents au reste du monde. Ne devrait-on pas explorer les archives des Ministères de la Marine, des Affaires étrangères, de l'Instruction publique (pour la période de la Mission de l'Ouest africain), du Ministère des Colonies, de l'Observatoire de Paris, des sociétés de Géographie de Paris et des autres villes de France ou d'Algérie, afin de publier tout ce qui peut présenter un certain intérêt, soit in-extenso, soit en résumé ? Que d'instructions, de rapports reçus, d'études diverses, de correspondances importantes se trouvent dans ces archives ! Ne faudrait-il pas que de Brazzaville on cherche à entrer en relation avec les familles de tous ceux, marins, officiers, fonctionnaires, agents locaux, colons, missionnaires, etc., qui ont été au Congo, au Gabon, dans l'Oubangui-Chari et au Tchad, pour savoir quels sont les documents (doubles de rapports, carnets de notes, lettres, cartes, photographies, dessins, observations de toutes sortes, collections, etc.) qui existent dans les

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement