Page 300

286

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

plies dans la seconde moitié du xviie siècle, allait en transformer profondément les modalités, dans le même temps que s'affirmait définitivement l'émancipation des Régences hors des cadres de l'Empire ottoman. Ce rapide aperçu fait pressentir l'importance respective, variant suivant l'époque, des deux sources d'archives métropolitaines auxquelles on est amené à recourir : archives du pouvoir central et archives marseillaises. Archives du pouvoir central : au ministère des Affaires étrangères, les mémoires et Documents, la correspondance commerciale et consulaire, à laquelle il faut joindre ce qu'il en est resté, depuis 1792, aux Archives anciennes de la Marine (actuellement aux Archives nationales, série B7 marine). Archives marseillaises : Archives de la Chambre de Commerce qui possèdent les papiers du Bureau du Commerce qui a précédé cette Compagnie à partir de 1599 ; archives départementales des Bouches-du-Rhône • archives municipales. Mais, pour plusieurs secteurs du domaine de « Levant et Barbarie », les recherches ne peuvent aller au delà de ces archives métropolitaines. Elles expirent au delà de ces sources, communes à tous les sujets intéressant ce vaste domaine. Or, quand ces recherches sont poussées dans la direction de Tunis, elles trouvent dans cette Echelle des documents locaux qui les font en quelque sorte rebondir, qui les revivifient, les détaillent, les précisent, et donnent aux études franco-tunisiennes un intérêt tout particulier. C'est là le point qu'on a voulu souligner dans la présente note : la Résidence générale de France à Tunis a conservé un fonds considérable qu'elle a hérité du consulat. Il convient de signaler tout particulièrement l'admirable série des registres de chancellerie du consulat dont le Père Gleizes a retrouvé en 1894 la plus ancienne tranche (1582-1681). M. Pierre Grandchamp en publie un inventaire que les huit volumes déjà parus ont poussé jusqu'à l'année 1700. On n'a pas besoin de marquer l'intérêt que présentent ces registres où la diversité des actes et le cosmopolitisme des parties contractantes reflètent l'étendue de la juridiction d'un consul de France sous le régime des capitulations.

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement