Page 266

252

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

tion à l'Ecole et qu'il a fallu pour cela organiser cette préparation, créer dans les établissements où elle se fait un enseignement spécialisé ; qu'elle a aussi été, par suite, l'introduction dans la vie des collèges de ces préoccupations spéciales auxquels les programmes ordinaires n'arrivaient pas à faire une place précise, et pour lesquels M. Hardy a mis à la disposition des professeurs un instrument de travail qui leur manquait encore, une Histoire de la colonisation française que sont venus compléter d'autres instruments de travail. D'autres enseignements d'histoire coloniale, plus ou moins temporaires, ont été aussi créés, à l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales, à l'Ecole Supérieure de Commerce, au Collège Libre des Sciences Sociales, à l'Ecole Navale, etc.. et l'on ne saurait non plus passer entièrement sous silence certains cours libres comme celui de M. Salone à la Faculté des Lettres ou celui professé par l'Américain Finlay, dont il a tiré la matière de son œuvre sur les Français au cœur de l'Amérique ; il n'en reste pas moins que l'Ecole Coloniale représente le plus sérieux effort d'organisation qui ait été tenté en ce sens. On en voit cependant les lacunes, qui sont essentiellement qu'il s'agit d'un enseignement visant des buts strictement professionnels et dont l'influence est ainsi contenue dans des bornes assez étroites ; aussi a-t-on plus d'une fois songé à en développer l'efficacité, en réunissant les divers organes de préparation à la vie coloniale, administrative, enseignante, technique, juridique, agricole, commerciale, en un vaste organisme qui constituerait une manière d'Université Coloniale, où les disciplines historiques tiendraient nécessairement une place de premier plan. Des difficultés de toute nature contrarient la réalisation d'un pareil plan, dont les résultats dépasseraient largement ceux d'une simple réforme administrative et qui comblerait un défaut certain de notre organisation universitaire et scientifique ; on ne peut en attendre le succès que des progrès de l'idée coloniale dans le pays et dans le monde. Une autre forme de la vie scientifique qui a souvent contribué au développement de nos divers ordres de connaissances a été la formation de sociétés scientifiques désintéressées

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement