Page 262

248

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

à la création en 1905 d'une chaire d'histoire coloniale à laquelle fut appelé M. Cultru. Son enseignement particulièrement brillant attira de nombreux auditeurs, et donna naissance aux deux ouvrages de M. Cultru sur l'histoire de la Cochinchine et du Sénégal qui constituent le fonds de nos informations en ces matières. Mais à la mort de M. Cultru en 1917, la chaire ne fut pas maintenue ; et il ne subsiste à la Sorbonne en matière d'enseignement de l'histoire coloniale que le cours d'Histoire de l'Afrique du Nord, confié à M. Augustin Bernard, dont l'objet est moins étendu. C'est d'ailleurs, comme il est juste puisque c'est la partie du domaine colonial français dont le rôle dans la vie de la nation est le plus manifeste, l'Afrique du Nord qui a pu réaliser l'enseignement le plus efficace d'une histoire coloniale, limitée il est vrai à ce domaine d'activité. L'indépendance financière du budget algérien a en effet permis aux Délégations financières et aux gouverneurs généraux qui se sont succédé depuis 1900, de transformer les anciennes Facultés en une véritable Université, la seule à vrai dire qui parmi toutes celles de France se distingue par une vie orientée spécifiquement vers un objet qui lui est propre. Il s'est ainsi constitué là, sous les auspices de la Faculté des Lettres, un véritable centre pourvu de tous les organes nécessaires à la collaboration et au travail des équipes : non seulement des chaires d'histoire moderne et de géographie de l'Afrique (M. Yver et M. Larnaude), d'ethnographie et d'archéologie préhistorique de l'Afrique (M. Reygasse), d'antiquités de l'Afrique (M. Albertini), d'archéologie musulmane (M. G. Marçais) et de géographie du Sahara (M. Gautier), mais tous les organes annexes, des musées des Beaux Arts, d'histoire ancienne et d'art musulman nettement orientés vers l'utilisation pratique, et à côté de la Bibliothèque proprement universitaire, une Bibliothèque Nationale, qui, sous la direction de M. Esquer, est à son tour devenue un centre de travail et de rayonnement particulièrement efficace. Au Maroc et en Tunisie, l'organisation des Services des Antiquités et des Beaux Arts, l'institution d'un conseiller historique du gouvernement chérifien et la création

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement