Page 102

88

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

des fruits comme le « llahuén », cette grosse fraise que Frézier apporta en Europe en 1714 et à laquelle on a donné, en botanique, le nom de « fragaria chilensis ». Ces deux espèces d'aborigènes, ceux du centre et ceux du sud, sont celles qui semblent provenir de l'autre côté des Andes. Il y a une certaine similitude anthropologique entre eux et les indiens du Grand Chaco (aujourd'hui République Argentine). Quant à ceux de l'extrémité sud du Chili, ils menaient une vie d'amphibie, à moitié nus, déformés par leur continuel accroupissement dans leurs pirogues qu'ils ne quittaient même pas pour dormir, ramant une partie de l'année, ils avaient certains traits physiologiques qui lès rapprochaient curieusement des esquimaux. De toutes ces différentes espèces d'aborigènes, il y en a une, les Araucaniens, qui se sont battus comme des lions pour défendre leur terre et leur liberté et c'est contre eux que se sont organisées, l'une après l'autre toutes les expéditions formant l'étape de la conquête proprement dite, commençant en 1541 avec Pedro de Valdivia qui sacrifia sa vie le 1er janvier 1554 et se terminant au commencement du xviie siècle au cours duquel les expéditions ne sont plus purement militaires, mais ont aussi un caractère de missions religieuses, car, si, au xvie siècle, ce sont les chefs militaires Pedro de Valdivia, puis Hurtado de Mendoza, Villagran, Quiroga, Sotomayor. Oñez de Loyola, Quinones, qui prédominent dans l'Histoire Coloniale du Chili, au xviie siècle, les activités des chefs militaires et politiques de cette nouvelle possession espagnole se confondent avec les efforts pacifistes et religieux des missionnaires jésuites, tels que le Père Luis de Valdivia, le père Rosales et tant d'autres qui, en prêchant l'Evangile, ont essayé d'adoucir les habitudes et modérer les appétits des envahisseurs et employé tous les moyens pour rassembler conquérants et indigènes dans un cadre de respect réciproque de leurs droits et intérêts. Il y avait des moments où on ne considérait que le feu et le sang comme moyen de conquête efficace et d'autres où on n'avait foi que dans la clémence et les flatteries.

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement