Page 1

MANIOC.org Réseau des bibliothèques Ville de Pointe-à-Pitre


MANIOC.org Réseau des bibliothèques

Ville de Pointe-à-Pitre


PREMIER CONGRÈS INTERNATIONAL D'HISTOIRE COLONIALE - PARIS 1931 —

BIBLIOGRAPHI

D'HISTOIRE COLONIALE (1900-1930) Publiée par les soins de MM.

ALFRED MARTINEAU,

professeur au Collège de France Archiviste du Ministère des Colonies TRAJMOND, Professeur à l'École de Guerre Navale ROUSSIER,

Délégués par le Congrès

SOCIÉTÉ DE L'HISTOIRE DES COLONIES FRANCAISES 28, RUE BONAPARTE, PARIS (VIe) En vente : Éditions LEROUX, MÊME ADRESSE 1932

MANIOC.org Réseau des bibliothèques

Ville de Pointe-à-Pitre


MANIOC.org Réseau des bibliothèques

Ville de Pointe-à-Pitre


TABLE DES MATIÈRES et NOMS DES COLLABORATEURS IX

INTRODUCTION M. Alfred MARTINEAU. ancien Gouverneur de l'Inde Française, professeur au Collège de France.

ALLEMAGNE M.

GÉROCK

1 1

.

BELGIQUE

9

MM. Michel HUISMAN, professeur à l'Université de Bruxelles. Paul JACQUET, commandant breveté d'EtatMajor.

CHILI M. Agustin

86 EDWARDS.

COLOMBIE

107

M. Edwards POSADA, secrétaire général de 1'Académie Nationale d'Histoire de Colombie.

DANEMARK

110

M. Kaj BIRKET-SMITH, Ph. D.

ESPAGNE

121

M. Rafael ALATAMIRA, doyen de la Faculté des Lettres de Madrid. Ots Capdequi.

ÉTATS-UNIS

.

.

.

.

186

M. J. Lowell-RAGATZ, M. A. Ph. D., Associate Professor of History at the George Washington University. 1. M. Gérock, professeur à de ce travail.

l'Université de Strasbourg, a bien voulu se charger

MANIOC.org Réseau des bibliothèques

Ville de Pointe-à-Pitre


TABLE DES MATIÈRES

VIII

FRANCE

238

M. J. TRAMOND, professeur à l'Ecole de Guerre Navale. AFRIQUE DU NORD M. Augustin BERNARD, professeur à la Sorbonne.

267

Algérie M. Victor PIQUET. Tunisie M. Jean MALLON, archiviste aux Archives Coloniales.

274

Maroc...... . M. Pierre DE CENIVAL, directeur de l'Office historique du Maroc.

294

AFRIQUE ÉQUATORIALE M. Georges BRUEL, administrateur en chef honoraire des Colonies.

311

AFRIQUE OCCIDENTALE M. Georges HARDY, directeur de l'Ecole Coloniale.

333

INDO-CHINE . M. CHASSIGNEUX, agrégé de l'Université, ancien membre de l'Ecole française d'Extrême-Orient.

345

MADAGASCAR M. André You, ancien directeur au ministère des Colonies.

365

LES GOUVERNEMENTS PARTICULIERS

375

285

Antilles et Guyane M. J. TRAMOND, professeur à l'Ecole de Guerre Navale.

375

Inde M. Louis-Philippe

390 MAY,

archiviste-paléographe.

Iles du Pacifique Mlie VERDAT, bibliothécaire à l'Agence Générale des Colonies.

395

Réunion

406

Saint-Pierre et Miquelon

409

Somalis

410


BIBLIOGRAPHIE

IX

COLONIALE

GRANDE-BRETAGNE ET DOMINIONS....

413

A. P. NEWTON, professeur au King's College. Winifred HILL. Evans LEWIN.

MM. N.

CANADA MM.

511

BEAUCHESNE,

directeur des Archives du Canada

à Paris. LANCTOT,

directeur des Archives publiques du Canada à Ottawa. R. DE LA ROQUE DE ROQUEBRUNE, attaché à la direction des Archives du Canada à Paris.

ITALIE

558

MM.

MANFRONI,

sénateur. VALENSIN, de l'Université de Florence. NALDO-NARDONI, de l'Université de Rome.

NORVÈGE M.

Fridtjof

614 ISACHSEN.

PAYS-BAS M.

COLENBRANDER,

630 professeur à

l'Université

de

Leide.

POLOGNE

640

M. TADEUZ ZEBROWSKI.

PORTUGAL M.

Carlos Roma MACHADO, secrétaire général de la Société de géographie de Lisbonne.

646


INTRODUCTION

Au début de l'année 1931, la Société de l'Histoire des Colonies françaises, sur la suggestion de M. Roussier, archiviste au Ministère des Colonies, prit l'initiative de provoquer à Paris la réunion d'un Congrès international d'Histoire coloniale, avec un but bien déterminé : établir avec le concours des savants les plus autorisés du monde entier une bibliographie générale des ouvrages d'ordre historique colonial, publiés en leur pays depuis l'année 1900. L'occasion était favorable ; l'Exposition de Paris-Vincennes allait s'ouvrir et le Commissariat général, qui l'organisait, était disposé à accorder son concours. Le projet put en effet se réaliser ; au mois de septembre, une vingtaine de nations se trouvèrent représentées à la Cité des Informations et, sous la présidence successive des hommes les plus qualifiés de divers pays, on y lut et on y discuta d'abord, suivant la règle habituelle de tous les congrès, un certain nombre de communications d'ordre très différent, se référant à toutes les parties du monde, puis on aborda l'objet même de la réunion : l'établissement de la Bibliographie. La proposition ne rencontra aucune opposition : loin de là, il parut à tous les hommes de science ou d'étude qui se trouvaient assemblés, que cette


XII

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

bibliographie constituerait pour l'avenir un très précieux instrument de travail, en facilitant aux savants et même à de simples lecteurs tout à la fois leurs recherches et leurs écrits. On évita pourtant d'entrer dans les détails de l'établissement de cette bibliographie ; on ne fait jamais de bonne besogne dans les assemblées délibérantes nombreuses ; on y sacrifie presque toujours au désir de paraître, et il est rare qu'il sorte de ces conciles un travail véritablement achevé. Les membres du Congrès ont donné un rare exemple de sagesse en abdiquant entre les mains d'une commission de trois membres, qui a été chargée de rassembler tous les éléments de la bibliographie, les coordonner, les ajuster et en faire ensuite une œuvre d'ensemble qui, sans être strictement homogène, constituerait pourtant une unité documentaire, à laquelle on pourrait en toute confiance se référer. Travail un peu ingrat ; inglorius labor, dirait un latiniste ; mais les organisateurs du Congrès pouvaient-ils se dérober à la tâche qu'ils avaient eux-mêmes provoquée ? Ils ne l'ont pas pensé et se sont inclinés devant la décision unanime du Congrès, sauf à recouvrer plus tard une légitime indépendance. Aucune traverse sérieuse n'a d'ailleurs été posée sur leur chemin ; ils ont trouvé partout une collaboration plus active qu'ils n'osaient l'espérer et après avoir douté un moment que les matériaux indispensables à l'édifice pussent être assemblés, ils les ont vus non seulement presque tous à pied d'œuvre, mais il a été possible de les assembler sans trop de peine, les ajuster et construire ensuite un monument, dont nous dirions volontiers qu'il n'a pas trop mauvaise apparence, si nous ne craignions de blesser la modestie des hommes éminents, sans le concours desquels rien n'aurait été fait. Que ces collaborateurs, de toutes nationalités, en soient d'abord remerciés ; si cette bibliographie doit avoir quelque succès, c'est à eux qu'elle le devra. Pour nous, laborieux exécuteurs d'une consigne librement


INTRODUCTION

XIII

acceptée, si l'on était tenté de nous dire que nous n'avons pas été non plus sans mérite pour avoir mis la dernière main à cette œuvre en apparence des plus austères et des moins imaginatives, nous devrions en toute sincérité dire : non. Non ! cette œuvre dans son ensemble ne nous a semblé à aucun moment ni déplaisante ni mélancolique. Nous nous attendions bien dès le début à ce que la bibliographie se présentât telle qu'elle doit être, avec son aspect directement utilitaire et avec tout le cortège d'abréviations dont la plupart sont autant de rébus pour un lecteur non averti : notre attente sur ce point n'a pas été déçue. Mais au sortir de ce vaste cimetière, d'où les volumes avec leur état-civil émergent comme autant de pierres tombales, nous ne nous attendions pas à entrer bientôt après dans une succession d'oasis. Et ces oasis, ce sont les rapports. Le propre d'un rapport bibliographique est d'être, lui aussi, un peu funéraire et il est possible que quelques-uns de ceux qu'on lira donnent cette impression, mais dans leur ensemble c'est un autre sentiment qui se dégage de leur lecture. Les auteurs n'ayant reçu d'autre consigne que celle de se renfermer autant que possible dans des limites de temps, soit entre 1900 et 1930, ont pu donner libre carrière à leur plume, tant pour apprécier l'œuvre historique coloniale qui s'est développée durant cette période dans leurs pays respectifs que pour esquisser l'action politique qui s'y est parallèlement accomplie ; il en est résulté une très grande variété de tableaux, dont quelques-uns assez colorés, qui constituent par leur rapprochement une galerie lumineuse et nullement monotone. Il n'est pas du tout désagréable, en suivant l'ordre purement alphabétique des noms de pays, de passer des paysages nordiques ou antarctiques, en général mal connus et n'éveillant d'ailleurs que des ambitions limitées, à des régions plus ensoleillées, où malgré l'appel au far niente provoqué par la nature, l'homme du nord, le colonisateur, réagit par des contre-appels à l'activité, imposés par le besoin. Sans toucher aux principes mêmes de la colonisation, qui


XIV

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

sont du domaine de la doctrine, les auteurs des rapports ont su dégager une impression parfois vivante et imagée des efforts des hommes de notre continent pour satisfaire ces besoins ; cela ressort des ouvrages qu'ils ont eu à connaître ou du moins à enregistrer, et cet enregistrement même est une leçon. A une époque où la littérature et le roman paraissent avoir non pas conquis mais asservi le monde entier, on est tout à la fois confondu et émerveillé de voir que l'histoire, elle aussi, a fait naître dans presque tous les pays une floraison d'ouvrages, dont le nombre avec la valeur va s'accentuant chaque année. On se féliciterait sans réserve de cette richesse et de cet apport sans cesse renouvelé de connaissances nouvelles, si l'histoire, qui est en principe une évocation du passé, devait être également pour l'avenir un avertisseur écouté. Espérons-le du moins ; les travaux comme les nôtres, inspirés par leur soue1 réel d'impartialité, ou, pour employer le mot à la mode, d'objectivité, valent peut-être autant que les assemblées de diplomates ou d'hommes politiques, pour faire tomber entre les peuples les préjugés de puissance et de domination exclusive, qui les divisent depuis l'origine des temps. Nos travaux ne sont inspirés que par le désir de savoir la vérité, mais celle-ci est-elle facile à déterminer ? Nous craignons qu'à la chercher, on ne court encore bien longtemps. Comme dans le vers de Virgile, légèrement modifié, Et fugit ad salices, sed non cupit ante videri. Quoiqu'il en soit,

les milliers

d'ouvrages publiés depuis

trente ans sur les colonies, notamment sur leur histoire, témoignent de l'effort intense et continu du vieux continent européen et plus récemment des Etats-Unis, pour étendre au loin leur civilisation et leur commerce. Il serait intéressant de dégager l'esprit qui animait ces ouvrages avant la guerre de 1914 et celui qui les anime depuis 1918. La paix a ouvert partout une ère nouvelle dans la destinée des peuples et la politique colo-


INTRODUCTION

xv

niale, réflexe de la pensée européenne, suit actuellement une évolution qui se traduit à la fois dans les idées et dans les faits. Des ouvrages commencent à paraître dont la préoccupation évidente est de coordonner les traditions du passé avec les aspirations nouvelles, encore hésitantes, qui se manifsetent à travers le monde. Alfred

MARTINEAU,

Ancien Gouverneur de l'Inde française, Professeur au Collège de France.

Ainsi qu'on pourra s'en rendre compte à la lecture, la plus grande liberté a été laissée aux écrivains pour rédiger leurs rapports, et cette absence de discipline, loin de nuire à l'intérêt de l'ouvrage, en constitue au contraire le principal attrait. Une liberté non moins grande leur a été laissée pour étendre leurs investigations en dehors du domaine historique proprement dit, dont la délimitation exacte n'est d'ailleurs pas très aisée. Convient-il d'y faire rentrer l'archéologie, l'ethnographie, la numismatique, toutes sciences auxiliaires de l'histoire ? cela n'est guère douteux dans certains cas. Convient-il d'y ajouter les documents d'ordre économique, sur lesquels se basent la vie courante de tous les peuples ? Cela est plus discutable, moins en raison de leur intérêt que de leur nombre. La complexité des connaissances humaines oblige les savants eux-mêmes à se spécialiser dans certaines matières ; des spécialisations bibliographiques se justifient avec autant d'autorité. Si cette publication doit avoir une suite, il conviendra peut-être d'établir pour l'avenir une ligne de démarcation plus rigoureuse entre les diverses sources d'information qui pourront se présenter. Il y aura lieu aussi, sans aucun doute, de mettre un peu plus d'ordre dans les trois éléments constitutifs de toute bibliographie : les collections et ouvrages anonymes, les livres de quelque étendue, les simples brochures et les articles de revue. Tous ces éléments se trouvent confondus dans le travail que nous offrons aujourd'hui au public et cette confusion, quoique légitime en elle-même, n'est pas sans inconvénient. Le lecteur n'y retrouve pas assez facilement ce qu'il recherche et les ouvrages essentiels n'apparaissent pas assez


XVI

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

distinctement. Une division plus méthodique remédierait en partie à cette incommodité. Il serait de même fort utile que le nombre des pages et le format exact du volume, avec ses dimensions en hauteur et en largeur, devint désormais une loi de toute bibliographie ; ces indications, trop longtemps négligées ou trop vagues, permettraient tout au moins de se rendre compte de l'importance matérielle du volume, la seule qu'une bibliographie d'ordre général puisse constater. Il serait enfin désirable, si cette publication doit devenir quinquennale, que les autres pays et notamment l'Inde, qui n'ont envoyé aucun travail ou qui l'ont envoyé trop tard, participent à la nouvelle édition, en reprenant à partir de l'année 1900 la bibliographie des ouvrages qu'il conviendrait de signaler. A. M.


BIBLIOGRAPHIE

D'HISTOIRE COLONIALE

ALLEMAGNE On sait avec quel soin les historiens allemands recueillent et accumulent toutes les sources d'informations et il n'est point douteux qu'une bibliographie des ouvrages d'histoire coloniale publiés Outre-Rhin depuis 1900 eût été des plus variées et des plus riches. Le rôle joué par les Allemands dans leurs colonies d'Afrique et d'Océanie a en effet donné naissance à nombre d'ouvrages, où toutefois les questions ethnographiques et économiques l'emportent de beaucoup sur toutes les autres. Le manque de temps ne nous ayant pas permis d'organiser cette collaboration en faisant appel, comme il eut été désirable, à des spécialistes allemands, M. Gérock, professeur à l'Université de Strasbourg, a bien voulu se charger de dresser la liste suivante qui, de l'aveu même de son auteur, n'a pas la prétention d'être une bibliographie complète, mais qui pourra cependant constituer un point de départ pour des recherches ultérieures.

BIBLIOGRAPHIE ANTON (G. K.).—Studien zur Kolonialpolitik derNiederlaender. 1. Die Rohrzuckerindustrie auf Java und die Eingeborenen. — Leipzig, Duncker & Humblot, 1906. BLUM (Otto). — Wie erschliessen wir unsere Kolonien ? — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1907 ; in-8, 136 pp.


2

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

CANSTATT (0.). — Die deutsche Auswanderung. Auswandererfürsorge und Auswanderer-Ziele. — Berlin-Schôneberg, Ernst Hahn, 1904 ; in-8, x-349 pp. COPPIUS (N. Adolf). — Hamburg's Bedeutung auf dem Gebiete der Kolonialpolitik. — Berlin, Carl Heymann, 1905 ; in-8, xv-176 p. Deutschland, Das ûberseeische. Die deutschen Kolonien in Wort und Bild. Naeh dem neuesten Stand der Kenntnisse bearbeitet von ■— Stuttgart, Union, Deutsche Verlagsgesellschaft (1903) ; in-8, vni-679 pp., 248 illustr., 6 cartes. DEHN (Paul). — Von deutscher Kolonial-und Weltpolitik. Berlin, Allgem. Verein fur deutsche Literatur, 1907 ; in-8, 332 pp., 4 illustr. Deutsche Siedlungsforschungen. Rud. Kôtzsehke zum 60, Geburtstag dargebracht von Freunden, Fachgenossen Schûlern... — Leipzig, B. G. Teubner, 1927 ; in-8, 297 pp., 5 cartes. DIX (Arthur). — Geooekonomie. Einfùhrung in erdhafte Wirtschaftsbetrachtung. — Mûnchen und Berlin, R. Oldenbourg, 1925 ; in-8, vi-100 pp. DOVE (Karl). — Die angelsaechsischen Riesenreiche. Bd. I. Das britische Weltreich ; Bd. IL Die Vereinigten Staaten von Nordamerika. — Iena, H. Costenoble, 1806-1907 ; in-8, 95 et 68 pp. FISCHER (Theobald). — Meine dritte Forschungsreise im AtlasVorlande von Marokko. — Hamburg, 1902 ; in-8, 199 pp., 17 fig., photogr., 2 pl. cartes à 1 : 300.000. FITZNER (R.). — Deutsches Kolonial-Handbuch. Nach amtlichen Quellen bearbeitet. 2. erweit. Auflage. — Berlin, Hermann Paetel, 1901 ; 2 vol. in-8, vm-412 pp., index, 4 pl., cartes ; iv-271 pp., index, 2 pl., cartes. FITZNER (R.). — Deutsches Kolonial-Handbuch. ErgaenzungsBand. — Berlin, Hermann, Paetel, 1902 ; in-8, iv-216 pp. FITZNER (R.).— Deutsches Kolonialhandbuch. Ergaenzungs-Band 1903. — Berlin, Hermann Paetel, 1904 ; in-8, iv-242 pp. FITZNER (R.). — Deutsches Kolonial-Handbuch. ErgaenzungsBand 1904. — Berlin, Jermann Paetel, 1905 ; in-8, 240 pp. FRANZ (Alexander). — Die Kolonisation des Mississipitales bis zum Ausgange der franzoesischen Herrschaft. Eine Kolonialhistorische Studie. — Leipzig, G. Wiegand, 1906 ; in-8, xxiv464 pp., 1 pl. carte. FROBENIUS (Leo). — Das sterbende Afrika. Bd. I. — Mûnchen^ O. C. Recht, 1923; in-4, xi-83 pp., illustr. GEER (L). — Der Jesuitenstaat in Paraguay. — Nùrnberg, Krische^ 1930 ; in-8, 112 pp.


ALLEMAGNE

,

3

Gouvernement, Kaiserliches. zu Apia. Das deutsche Schutzgebiet Samoa. Neue u. verbess. Aufl. — Apia, E. Lûbke, 1905 ; in-8, H-72 pp. GRANOWSKY (A.). — Boden und Siedlung in Palaestina. — Berlin, Jüdischer Verlag, 1929 ; in-8, 206 pp. HANEMANN. — Wirtschaftliche und politische Verhaeltnisse in Deutsch-Südwest-Afrika. — Berlin, Deutscher Kolonialverlag (G. Meinecke), 1904 ; in-8, ni-62 pp. HANEMANN. — Wirtschaftliche und politische Verhaeltnisse in Deutsch-Siidwest-Afrika. 2. vermehrte Auflage. ■— Berlin, Deutscher Kolonialverlag (G. Meinecke), 1905 ; in-8, in-78 pp. HARTMANN (Georg). — Meine Expedition 1900 ins noerdliche Kaokofeld und 1901 durch das Amboland. Mit besonderer Beriicksichtigung der Zukunftsaufgaben in Deutsch-Siidwest-Afrika. — Berlin, W. Sùsserott, 1903 ; in-8, 31 pp., fig. HASSERT (Kurt). — Deutschlands Kolonien. Erwerbungs-und Entwickelungsgeschichte, Landes-und Volkskunde und wirtschaftliche Bedeutung unserer Schutzgebiete. 2. vollst. umgearb. Auflage. — Leipzig, Seele & C°, 1910 ; in-8, xn-657 pp., 59 fig., 2 diagr., 7 pl. cartes, 29 pl. phot. HAUSHOFER (Karl) und MAERZ (Joseph). — Zur Geopolitik der Selbst-Bestimmung. — Berlin-Grunewald, Kurt Vowinkel, 1923 ; in-8, 503 pp. HAUSHOFER (Karl). — Geopolitik des Pazifischen Ozeans. — Berlin-Grunewald, Kurt Vowinkel, 1924 ; in-8, 453 pp., 16 fig., cartes. HEILBORN (Adolf). — Die deutschen Kolonien. (Aus Natur u. Geisteswelt, Bd. XCVIII). — Leipzig, Teubner, 1906 ; in-8,168 pp. 26 fig., 2 cartes. HILDEBRAND (Gotthold). — Cyrenaïka als Gebiet kûnftiger Besiedelung. Eine Landeskunde bei besonderer Berûcksichtigung der wirtschaftlichen Verhaeltnisse. Mit einer Vorrede von Th. Fischer. —■ Bonn, Cari Georgi. 1904 ; in-8, xv-384 pp., 4 pl. cartes. HOLITSCHER (Arthur). — Reise durch das judische Palaestina. — Berlin, L. Fischer, 1922 ; in-8, vi-132 pp., 8 pl., 15 fig. hors texte. HUB NE R (Oberstlieutenant Max). — Eine Pforte zum schwarzen Erdteil. Die Gestade, Steppen und Wiisten Franzoesisch-Nordafrikas... — Halle a. d, S., Gebauer-Schwetsehke, 1904 ; in-8, VII-313 pp., 42 fig. phogr., 8 pL photogr., 1 pl. carte. HUBNËR (Oberstlieut. z, D. Max). — Die franzoesische Sahara.


4

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Versuch einer geographisch-wirtschaftlichen Studie. — Leipzig,, Dieterich, 1907 ; in-8, 76 pp., 2 fig. croquis, 1 pl. carte. JAKUTSCHEW (J.). — Die Zukunft Sibiriens. — Berlin, Osteuropa Verlag, 1928 ; in-8, 212 pp., carte et photogr. JESEVOSKI (S. von). — Verkehrsgeographische Betrachtungen über die Eisenbahnen in den franzoesischen Kolonien. Jenaer Dissert. —• Borna, 1908 ; in-8, 37 pp. JOHNSTON (Sir Harry H.). — Geschichte der Kolonisation Afrikas durchs fremde Rassen. Aus dem Englischen ûbersetzt von Max von Halfern. — Heidelberg, Carl Winter, 1903 ; in-8, xi-266 pp., 1 pl. carte à 1 : 2.500.000. Islands Besiedlung und aelteste Geschichte. Uebertragen von W. Baltke. — Iena, E. Diederichs, 1928. (Thule, Altnordische Dichtung und Prosa, Bd. XXIII), 329 pp., 1 carte. JUNG (E.). — Das Deutschtum in Australien und Ozeanien. (Der Kampf um das Deutschtum, Heft 19).—■ Mùnchen, I. F. Lehmann, 1902 ; in-8, 86 pp. KAINDL (Raymund Friedr.). — Die Deutschen in Osteuropa. —• Leipzig, Werner Klinkhardt, 1916 ; in-8, vii-104 pp., 14 phot. en 4 pl. KEY (Helmer). — Neue Kolonialpolitik. Mit Geleitwort von Hans Luther. Deutsche Uebersetzung von Alfons Fedor Kohn. — Berlin, D. Reimer (E. Vohsen), 1927 ; in-8, 224 pp. Koloniale Studien, Hans Meyer-Festschrift zum 70. Geburtstag dargebracht von seinen Freunden, Verehrern und Schûlern. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1928 ; in-8, xvi-341 pp., 17 pl. KRAHMER (G.). (Generalmajor). —■ Die Beziehungen Russlands zu Persien. (Russland in Asien, Bd. VI). — Leipzig, Zuckschwerdt & C°, 1903 ; in-8, vi-126 pp. KOBNER (O.). — Einfiihrung in die Kolonialpolitik. — Iena, Gustav Fischer, 1908 ; in-8, 227 pp. LEIBBRANDT (G.). — Auswanderung aus Schwaben nach Russland, 1816-1823. — Stuttgart, Verl. Ausland und Heimat. A.-G., 1930; in-8, 212 pp. LEUE (A.). — Die Besiedlungsfaehigkeit Deutschostafrikas. Ein Beitrag zur Auswanderungsfrage. -— Leipzig, Wilh. Weicher, 1904 ; in-8, 40 pp. LEVY (Victor). — Im belgischen Congostaate. Streiflichter aus dem modernen Afrika. — Wien, L. Rosner, 1901 ; in-8, vn-117 pp., 1 pl., tabl. statist., 11 pl. photogr. LOHMANN (Martin). — Die Bedeutung der deutschen Ansiedel-


ALLEMAGNE

5

ungen in Pennsylvanien. ■—■ Stuttgart, Ausland-und HeimatVerlagsakt.-Ges., 1923 ; in-8, vi-154 pp., 2 cartes. Machtbereiche, Die, der Kolonialstaaten. Gothaisches Jahrbuch für Diplomatie, Verwaltung und Wirtschaft. Bd. XXXII. — Gotha, Justus Perthes, 1926. MAIER (Hans). — Die deutschen Siedlungen in Bosnien. (Schriften des deutschen Auslandsinstituts Stuttgart. Kulturhistor. Reihe, Bd. 13). — Stuttgart, Ausland-und Heimat-Verlags-Akt.-Ges., 1924 ; in-8, iv-60 pp., 17 pl. dont 1 carte à 1 : 1.000.000. MENSCHING (Wilh.). — Farbige und weisse Rassen, Kolonial-und Kulturfragen. •—■ Wernigerode, Harder, 1930 ; in-8, 224 pp. MEYER (Hans), und Siegfried PASSARGE. — Das deutsche Kolonialreich. Eine Laenderkunde der deutschen Schutzgebiete. I. Ostafrika und Kamerun. — Leipzig u. Wien, Verlag d. Bibliographe Instituts, 1909 ; in-8, xn-650 pp., 31 fig., cartes, profils, diagrammes et croquis, 39 pl. photogr. et vues coloriées, 16 pl. cartes. MEYER (Hans).—Das deutsche Kolonialreich. Eine Laenderkunde der deutschen Schutzgebiete, unter Mitarbeit von Siegfried Passarge, Leonhard Schultze, Wilh. Sievers u. Georg Wegener. IL Band. Togo, Sudwestafrika, Schutzgebiete in der Sùdsee und Kiautschougebiet. — Leipzig u. Wien, Verl. d. Bibliograph. Instituts, 1910 ; in-8, xiv-575 pp., 71 fig., cartes, profils et diagr., 139 phot, en 33 pl. doubles, 6 pl. phot, color., 34 pl. cartes color. MEYER (Hans). — Das portugiesische Kolonialreich der Gegenwart. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1918 ; in-8, vn-74 pp. MEYER (Hans) und Siegfried PASSARGE. — Das deutsche Kolonialreich. Eine Laenderkunde der deutschen Schutzgebiete. II. MOHR (F.). — Algérien. Eine Studie ùber die franzoesische Landund Siedelungspolitik. — Berlin, Wilh. Sùsserott, 1906 ; in-8, x-252 pp. NAHMER (E. von der). — Deutsche Kolonisations-Plâne und Erfolge in der Tûrkei vor 1870. 1922. OELHAFEN von SCHOLLENBACH (H.). — Die Besiedlung Deutsch-Siidwest-Afrikas bis zum Weltkriege. ^-Berlin, D. Reimer, 1926 ; in-8, 132 pp., 3 cartes, 1 : 5 millionièmes. PAPPENHEIM (Hauptmann Graf zu). — Madagaskar. Studien, Schilderungen und Erlebnisse. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen) 1906 ; in-8, xn-356 pp., 102 fig. et pl. photogr., 6 pl. cartes. PARKINSON (R.). — Dreissig Jahre in der Stidsee. Land und Leute, Sitten und Gebraeuche im Bismarckarchipel u. auf den deutschen Salomoinseln. Herausgegeben von B. Ankermann. —


6

BIBLIOGRAPHIE COLONIAL

Stuttgart, Strecker u. Schroeder, 1907 ; in-8, xxii-876 pp., 141 fig., 56 pl. photogr,, 4 pl. cartes. POESCHEL (H.). — Die Kolonialfrage im Frieden von Versailles. — Berlin, E. S. Mi t tier u. Sohn. ,1921 ; in-8, 258 pp. PREUSS (Eduard). — Kolonialerziehung des deutschen Volkes. — Berlin, A. Demcker, 1907 ; in-8, 76 pp. PROWAZEK (S. von). — Die deutschen Marianen. Ihre Natur und Geschichte. — Leipzig, J. A. Barth, 1913 ; in-8, rv-127 pp., 15 fig. photogr. QUIRING (Erich). — Die Eisenbahnen Deutsch- Sud west-Afrikas und ihre Bedeutung fiir die wirtschaftliche Entwickelung der Kolonie. — Dissert. Erlangen, 1911 ; in-8, vn-63 pp. RE HBOC K (Th.). — Deutsehlands Pflichten in Deutsch-Sûdwestafrika. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1904 ; in-8, 44 pp. Reichs-Marine-Amt. Denkschrift betreffend die Entwickelung des Kiautschou-Gebietes in der Zeit vom Okt. 1903 bis Okt. 1904. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1904 ; in-4°, 59 pp., 10 pi. photogr., 2 pi. cartes. RIMSCHA (Hans von). — Der russisehe Burgerkrieg und die russische Emigration 1917-1921. ■— Iena, Fromann, 1924 ; in-8, 170 pp. ROHRBACH (Paul). — Die Kolonie. (Buber (Martin), Die Gesellschaft, Band XIX). — Frankfurt a. Main, Rutten & Loning, 1907 ; in-8, 102 pp. SAMASSA (Paul). — Die Besiedlung Deutsch-Ostafrikas. — Leipzig, Deutsche Zukunft, 1909 ; in-8, 313 pp., 1 carte. SCI IM ITT HE N NE R (IL). — Tunesien und Algérien. Die Landschaft und ihre Bewohner. —• Stuttgart, Strecker & Schroeder, 1924 ; in-8, xn-174 pp., 30 fig., 5 cartes. SCHNEE (H.). —■ Deutsches Koloniallexikon, hersg. unter Mitwirkung von 83 Faehgelehrten. — Leipzig, Quelle & Mayer, 1920 ; 3 vol. in-8, 2.250 pp., illustr. et cartes. SGHRAMEIER (W.). — Kiautsehoa, seine Entwickelung und Bedeutung. —■ Berlin, Carl Curtius, 1915 ; in-8, 96 pp., 18 fig., carte. SCHUSTER (Adolf N.). — Argentinien. Land, VoDc, Wirtschaftsleben und Kolonisation. —■ Diessen vor Munchen, J. C. Huber, 1913 ; 2 vol. in-8, 503 et 526 pp., 400 illustr. SCHWA BE (Kurd). — Dienst und Kriegfiihrung in den Kolonien und aul iiberseeischen Expeditionen. — Berlin, E. S. Mittler u. Sohn, 1903 ; in-8, vn-191 pp., 28 fig.


ALLEMAGNE

7

SCHWABE (Kurd). — Mit Schwert und Pflug in Deutsch-SüdwestAfrika. Vier Kriegs-und Wanderjahre, 2. Auflage. — Berlin, E. S. Mittler u. Sohn, 1904 ; in-8, xiii-514 pp., illustr., cartes. SCHWABE (Major a. D. Kurt). — Die deutschen Kolonien. Bd. I. Togo, Kamerun, Deutsch-Sùdwest-Afrika. Bd. II. DeutschOstafrika, Kaiser-Wilhelmsland und die Inselwelt im, Stillen Ozean, Samoa und Kiautschou. —■ Berlin, Weller & Huttich, 1914 ; 2 vol. in-fol., x-160 pp., 108 fig. phot, col., 20 pi. phot, color.; VII-164 pp., 105 fig. phot, col., 20 pi. phot. col. SEIDEL (A.). — Deutsehlands Kolonien. — Berlin, Carl Heymann, 1902 ; in-8, xvi-284 pp., 24 illustr. SEIDEL (A.). — Die Aussichten des Plantagenbaues in den deutschen Schutzgebieten. — Wismar, Hinstorff, 1905 ; in-8, 79 pp. SIEMER (H.). und K. MARTIN. — Die Zukunft der Deutschen im Ausland. —■ Hamburg, Weltbund-Verlag, 1921 ; in-8, 66 pp. SIMON (Kurt). — Spanien und Portugal als See-und Kolonialmaechte. — Hamburg, R. Hermes, 1913 ; in-8, xiv-320 pp., 4 cartes. SPRIGADE (Paul) und MOISEL (Max). — Deutsch-Sudwestafrika. 3. Auflage. — Berlin, D. Reimer (E. Vohsen), 1928. Carte au 2 millionième. TÀKAOKA (K.). — Die innere Kolonisation Japans. — Leipzig, Duncker & Humblot, 1904 ; in-8, 106 pp. TASCH (J.). — Die Laufbahn der deutschen Kolonialbeamten, ihre Pflichten und Rechte. — Berlin, Otto Salle, 1902 ; in-8, XII-231 pp. Verhandlungen des Deutschen Kolonialkongresses 1902 zu Berlin am 10. u. 11. Oktober.—Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1903 ; in-8, xvi-856 pp., index. VIETOR (J.-K). — Geschichtliche und kulturelle Entwickelung unserer Schutzgebiete. — Berlin, Dietrich Reimer (E. Vohsen), 1913 ; in-8, n-144 pp. WERTHEIM (Fritz). — Die japanische Kolonialpohtik. — Hamburg, Friederichsen & C°, 1910 ; in-8, 100 pp. WINTER (M.). — Anschauungen eines alten Afrikaners in den ostafrikanischen Bewirtschaftungsfragen. — Berlin, Dietr. Reimer (E. Vohsen), 1905 ; in-8, 31 pp. WITTSCHELL (L.). — Die Entwickelung Tripolitaniens seit der italienischen Besitz-Ergreifung. Petermanns Mitteilungen aus Perthes Geographischer Anstalt. — Gotha, Justus Perthes, 1926 ; Lxxii-166-172 pp., 4 illustr.


8

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ZIMMERMANN (A.). — Die Kolonialpolitik Frankreichs von den Anfaengen bis zur Gegenwart. — Berlin, E. S. Mittler u. Sohn, 1901 ; in-8, xiv-438 pp. ZIMMERMANN (Alfred). — Die Kolonialpolitik der Niederlœnder. (Die europaeischen Kolonien, Bd. V). — Berlin, E. S. Mittler u. Sohn, 1903 ; in-8, xiv-304 pp., 1 carte. ZIMMERMANN (A.). — Kolonialpolitik. — Leipzig, C. L. Hirschfeld 1905 ; in-8, xxii-424 pp. ZIMMERMANN (Alfred). — Die Kolonialreiche der Grossmaechte, 1871-1916. — Berlin, Ullstein, 1916, in-8. (Maenner u. Voelker. X.). ZIMMERMANN (Alfred). — Die Kolonialpolitik Erankreichs von den Anfaengen bis zur Gegenwart. (Die europaeischen Kolonien, Bd. IV).


BELGIQUE CINQ SIÈCLES D'EFFORT COLONIAL

INTRODUCTION

Rien n'est plus difficile ni plus délicat que d'établir un bilan exact et complet des travaux historiques. Où commence, où finit l'œuvre historique proprement dite. Doit on y annexer les sciences qui lui servent d'auxiliaires, telles que l'archéologie, l'ethnographie, la numismatique, etc. qui toutes lui apportent un contingent fort précieux et souvent très utiles. Ce n'est pas ici le lieu de résoudre ce problème. Invités à dresser une sorte d'inventaire de l'œuvre accomplie par les écrivains belges contemporains dans le domaine de l'histoire coloniale, nous tenons à préciser dès l'abord le caractère de l'enquête à laquelle nous nous sommes livrés. Celle-ci, selon le programme même du Congrès, a un cadre spécial. Elle s'est limitée aux études importantes qui : a) ont été publiées EN années et qui

BELGIQUE

au cours des trente dernières

b) sont consacrées à des événements coloniaux INTÉRESSANT LA BELGIQUE et survenus depuis l'époque des grandes découvertes jusqu'à la fin du XIXe siècle. Toutefois l'année 1900 ne constituant à aucun égard une coupure dans le développement de notre colonie africaine, nous n'avons pas cru pouvoir nous arrêter à cette date ; nous lui avons


10

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

préféré celle de 1908 qui rappelle un fait capital : la reprise par la Belgique du territoire appartenant à l'Etat Indépendant du Congo, l'affirmation solennelle de la volonté de la Nation belge d'accomplir sa mission coloniale et civilisatrice. D'autre part, si certains travaux parus, avant 1900 ont été signalés, c'est que leur valeur ou quelque rapprochement utile paraissait justifier semblable mention. Les signataires de cet essai bibliographique sont les premiers à en reconnaître les imperfections. Pressés par le temps, ils n'ont pu donner à leurs investigations toute l'étendue qu'ils désiraient et achever le dépouillement systématique d'un nombre considérable de recueils et de périodiques spéciaux. Les listes bibliographiques qu'ils ont dressées — l'une consacrée à notre histoire coloniale « précongolaise », l'autre à l'histoire proprement dite du Congo — sont précédées d'un rapport qui en constitue une sorte de commentaire. Celui-ci n'a pas la prétention de faire revivre tout le passé colonial de la Belgique. Destiné avant tout aux historiens, il facilitera dans une certaine mesure leur travail de documentation.

L

PÉRIODE PRÉCONGOLAISE.

Si l'expansion coloniale de la Belgique se résume uniquement aujourd'hui dans l'œuvre du Congo, ce pays n'en possède pas moins un passé qui abonde en efforts méritants et en épisodes curieux. Ce passé n'est encore qu'imparfaitement connu. Longtemps, les historiens de métier ne l'ont pas compris dans leurs recherches ; les manuels d'enseignement l'ignoraient ou lui décernaient une mention à peine honorable. Cette indifférence jointe au souvenir de décevantes tentatives — telle que l'entreprise de Santo-Thomas de Guatemala — contribua à laisser s'accréditer certaines légendes. L'une d'elles représentait les Belges comme séculairement rebelles à l'idée d'expatriation, dotés de goûts sédentaires, d'instincts casaniers, qui les

auraient

enchaînés au sol natal : en un mot, il leur manquerait pour être une nation colonisatrice et a expansionniste » l'éducation


BELGIQUE

11.

ancestrale, cet héritage de leçons et d'aptitudes que donne seule une longue carrière. La réfutation de cette thèse fut jadis entreprise par de Haulleville 1. Cet ardent publiciste, qu'enthousiasmait la création africaine du roi Léopold II, s'appliqua à convaincre ses compatriotes de la nécessité d'élargir les frontières du pays, « d'aspirer à grandes foulées l'air du monde ». Il leur révéla la force d'expansion dont ils avaient fourni tant de preuves à toutes les époques de l'histoire : expansion d'hommes, d'idées, de marchandises. En vérité, entraîné par sa ferveur de propagandiste, de Haulleville avait recueilli une quantité de renseignements sans les contrôler avec suffisamment de rigueur. Depuis 2, le sujet a été repris : Du Bois 3, Jacques et Paul Grokaert 4, de Burbure 5, Monheim 6, Reisdorff 7, Denucé 8 ont tracé des esquisses de l'activité belge au dehors ; ils en ont signalé, depuis le moyen-âge jusqu'au siècle dernier, des manifestations isolées ou collectives assez nombreuses et assez importantes pour reconnaître, sinon une tradition, du moins la persistance d'aptitudes, de qualités de labeur et d'énergie. Malgré ces louables essais, un travail d'ensemble approfondi et vraiment scientifique reste à faire. Celui ou ceux qui l'entreprendront ne pourront se dispenser de recourir aux sources 1. A. de Haulleville; Les aptitudes colonisatrices des Belges et la question coloniale en Belgique. 1898. 2. Parmi les études antérieures que l'on consultera encore utilement, citons : L'Histoire des travaux et projets de colonisation des Belges, par le capitaine E. Verstraete [Bulletin de la Société belge de géographie, 1880» pp. 637 à 680 ; 1881, pp. 5 à 54,,121 à 164). 3. A. Du Bois, Le réveil de la tendance des Belges à s'expatrier (Bulletin de la Société royale belge de géographie, 1900, pp. 233-258, 281-312). 4. J. Crokaert, L'expansion belge dans le passé (Revue belge, 1918, pp. 1213, 1237) et nombreux articles dans diverses revues coloniales et maritimes. 5. A. de Burbure. Nombreuses études dans la Belgique maritime, coloniale et économique, dans la revue l' Exportation, etc. 6. C Monheim, Le passé colonial de la Belgique. 1930. 7. R. Reisdorff, L'âme belge et l'œuvre coloniale (Bulletin de la Société belge d'études et d'expansion, avril 1931, pp. 130-152). 8. J. Denucé, Onze koloniale traditie (Jaarbock VI. Aardryksch Genootschap, 1930).


12

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

originales, de dépouiller les fonds d'archives. Leur tâche sera facilitée grâce aux inventaires et catalogues, imprimés ou manuscrits, parmi lesquels ceux dressés par les archivistes de la ville d'Anvers méritent une mention spéciale 1 et 2. Les archives communales et plantiniennes d'Anvers possèdent en effet des collections de valeur exceptionnelle, non seulement au sujet des entreprises coloniales du xviiie siècle (Compagnies d'Ostende, de Trieste, etc.), mais aussi de l'activité des grandes firmes anversoises qui s'intéressèrent, aux siècles précédents, aux affaires d'outremer. L'histoire coloniale de la Belgique est intimement liée à celle des autres Etats. En essaimant à travers le monde, individuellement ou en groupes, les Belges ont œuvré autant et plus pour les nations voisines que pour la leur. Les énergies, les connaissances qu'ils mirent à la disposition des étrangers furent pour ceux-ci d'un appoint inestimable. Dans les dépôts d'archives et les bibliothèques des pays étrangers, il existe une documentation intéressante à cet égard, au sujet de laquelle nous ne sommes qu'imparfaitement renseignés. Il est désirable que la commission dont le premier congrès international d'histoire coloniale a décidé la création, s'occupe de faciliter les recherches et enquêtes dans un large esprit d'entr'aide scientifique. Dans ce rapport sommaire, nous ne pouvons mentionner, quel qu'en soit l'intérêt, toutes les notices biographiques qui ont été consacrées aux expansionnistes belges : voyageurs, missionnaires, corsaires, capitaines, armateurs, exportateurs. Elles forment une riche collection d'informations recueillies 1. J. Denucé, Inventaire des archives plantiniennes, 1926. — Le même. Catalogue de l'Exposition de l'histoire économique d'Anvers, 1930. — Le même. Archief van de insolvente boedelskamer (Antwerpsch Archievenblad, 1926 et ss.). — Le même, Une visite aux archives de Lisbonne et de Séville. (Revue de l'Instruction publique en Belgique, 1906, pp. 94-100). 2. Fl. Prims, Inventaris of het Archief der Générale Indische Compagnie (Compagnie d'Ostende, 1723-1777). 1925. — Une annexe à cet inventaire a paru dans l' Antwerpsch Archievenblad, 1926, pp. 147-156. Parmi les inventaires manuscrits, signalons celui du fonds Hye-Hoys (Bibliothèque de l'Université de Gand) et celui des archives politicocommerciales du Ministère des Affaires étrangères à Bruxelles.


BELGIQUE

13

par de Burbure, Van Ortroy, Denucé, Huisman, Maroy, Pergameni, et dispersées dans la Biographie nationale, les Bulletins des sociétés de géographie de Bruxelles et d'Anvers, l'Antwerpsch Archievenblad, la Belgique maritime et coloniale, l'Expansion belge, les revues missionnaires, etc. Bien qu'il soit malaisé de fixer des frontières précises à l'histoire de la colonisation, nous avons cherché à ne pas empiéter sur les domaines spéciaux de l'histoire de la géographie, des grandes découvertes, du commerce, de la marine. Laissant de côté les événements coloniaux antérieurs au xve siècle, nous ne nous attacherons donc qu'à la bibliographie belge des trente dernières années. Elle est déjà assez complète pour rendre compte de la participation de nos ancêtres au vaste mouvement d'expansion qui inaugure les temps modernes. Mees a contribué à éclaircir le problème controversé de la découverte et de la colonisation primitive des Açores 1. S'il n'est pas absolument démontré que les Belges furent les premiers à «retrouver » l'archipel de l'Atlantique, ils figurent sans conteste au nombre des donatorios, propriétaires reconnus et investis d'autorité par le roi de Portugal dans la seconde moitié du xve siècle. De nombreuses familles originaires de la Ville et du Franc de Bruges émigrèrent à Terceira, à San Jorga et surtout à Fayal. Cette dernière île, colonisée principalement par des Flamands, est désignée sous l'appellation de Nouvelle Flandre sur le globe de Martin Behaim et, pendant longtemps, l'archipel açorien porta le nom d'îles flamandes 2. Denucé a signalé la participation de nos armateurs, marins et marchands aux découvertes faites par les Portugais dans les Indes 3. 1. J. Mees, Histoire de la découverte des îles Açores et de l'origine de leur dénomination d'Iles Flamandes. 1901. 2. Sur les relations belges aux Açores et en Guinée à cette époque ; J. Mees, Diego Cam et Martin Behaim (Bulletin de la Société de géographie d'Anvers, 1902, pp. 182-204). — A. L'Hoist, La première colonie belge et la découverte de l'Amérique (Bulletin du Touring-Club, 15 novembre 1929). — Mario de Campos, La Flandre et le Portugal dans l'histoire (Revue belge, avril 1928, pp. 26-39). 3. J. Denucé, Calcoen. Verhaal van de tweede reis van Vasco de Gama naar Indie, 1502-1503.1931. — Du même auteur, Privilèges commerciaux


14

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Donnet a attiré l'attention sur les établissements fondés au Brésil par la célèbre famille Sehetz d'Anvers 1. Dans un souci d'unité, nous réservons à la seconde partie du rapport, consacrée au Congo Belge, tout ce qui concerne l'histoire et le développement de cette colonie. Passant sous le sceptre des rois d'Espagne, la Belgique semblait avoir tous les titres pour collaborer à l'œuvre coloniale hispanique. On connaît la politique économique, le régime d'exclusivisme pratiqués par les souverains de Madrid 2. Ceux-ci traitèrent leurs sujets de « par deçà » en étrangers, presque en rivaux ; ils leur interdirent tout trafic avec les colonies américaines. Toutefois cette réglementation souffrit des exceptions. Des firmes anversoises furent intéressées à l'expédition de Magellan, qui comptait des marins et bombardiers originaires des Pays-Bas3. L'intervention de familles anversoises dans la mise en valeur des îles Canaries, l'émigration d'agriculteurs flamands à Palma et à Ténérifïe sont des faits incontestables 4. Le R. P. Calbrecht a puisé dans de vieilles chroniques que possèdent les couvents de Manille, la matière d'un récit sur la participation thioise aux voyages lointains entrepris par les Espagnols durant le xvie siècle — sujet qui n'est pas épuisé 5. Malgré les interdictions, renouvelées en 1598 et en 1609, accordés par les rois de Portugal aux Flamands et aux Allemands (xve et xvie siècles) (Archivo Historico-Portuguez, t. VII). 1. F. Donnet, Notes pour servir à l'histoire des émigrations anciennes des Anversois dans les pays d'outre-mer {Bulletin de la Société de géographie d'Anvers, t. XXI, pp. 89-126). 2. C. De Lamtoy et H. Yandex Linden, Histoire de l'expension coloniale des peuples européens. Portugal et Espagne, 1907. 3. J. Denucé, Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe. 1911. — Le même, Onze Koloniale traditie. 4. F. Donnet, Les Anversois aux Canaries (Bulletin de la Société royale de géographie d'Anvers, t. XIX, pp. 276-310 ; t. XX, pp. 210-365)- — Les. origines d'une entreprise commerciale anversoise aux Canaries au XVIe siècle {Idem, t. XXXIX, pp. 103-110) ; — Anvers et le Maroc au XVIe siècle (Idem, t. XXXVI, pp. 5 à 24). 5. J. Calbrecht, De Vlamingen en de Spaansche onidekkingsreizen tydens de XVIs ee uw in het Oosten. 1928. Voir aussi sur la participation de Belges à la fondation de Buenos-Aires : Ch. Didier, Les pionniers beiges en Amérique latine {Bulletin du Touring-Club, 1er août 1926! pp. 330-332).


BELGIQUE

15

nos négociants firent passer des marchandises au Mexique, au Pérou par des « vaisseaux de registre », munis de licences ou frauduleusement \ Jamais, même après les traités de Westphalie, ils ne détournèrent leurs regards de la haute mer. En 1687, les Etats de Flandre sollicitent pour eux l'autorisation de naviguer aux Philippines, d'exporter les produits belges, en particulier vers l'île de Buenos-Ayres (petites Antilles) et de fonder une colonie « sur les îles de Santo Domingo ». Onze ans après, un octroi est accordé à une compagnie pour le trafic, l'acquisition de terres « en places et lieux libres des Indes Orientales et de Guinée. » L'on possède peu de renseignements sur cette entreprise qui avait choisi Ostende comme port d'attache 2. L'esprit d'initiative, les aptitudes coloniales de nos nationaux se dépensaient à cette époque au profit d'autres pays. On sait l'ampleur du mouvement d'émigration qu'engendrèrent les crises religieuses du xvie et du XVIIe siècle. Les Pays-Bas catholiques en souffrirent cruellement. Ils perdirent, en hommes et capitaux, des forces considérables qui trouvèrent à s'employer en Angleterre, en Suède 3, en France, dans les Provinces Unies. Les plus nombreux contingents de ces émigrants se fixèrent dans la jeune république septentrionale. Celle-ci, en lutte avec l'Espagne, se préparait à une brillante destinée coloniale. L'apport des réfugiés des provinces du Sud lui fut précieux. Les Brunei, de Geer, de Laet, Lemaire, Piancius, Stévin, Proost, Van Spilberghen, Van den Broeck, etc. figurent parmi les promoteurs du mouvement expansionniste hollandais. Ce furent Balthazar de Moucheron et Isaac Le Maire qui lancèrent les premières expéditions lointaines et organisèrent les voorcompagnieen brabançonne et autres ; le célèbre cosmographe Piancius et l'anversois Usselinx furent les véritables initiateurs de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occiden-

1. C. Van Langendonck, Le mouvement colonial en Belgique au XVII6 s. (Revue belge de philologie et d'histoire, 1928, pp. 81-93). 2. M. Huisman, La Belgique commerciale sous l'empereur Charles VI. La Compagnie d'Ostende, 1902. 3» Th. Beauduin, Les Wallons en Suéde. 1930.


16

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

tales. Dans leur remarquable ouvrage sur l'Histoire de l'Expansion coloniale des Peuples européens l, De Lannoy et Vander Linden ont donné des renseignements sur le rôle de ces animateurs belges dont l'œuvre mériterait d'être mieux connue. Parmi ces Belges « du dehors », Usselinx se fit remarquer par ses conceptions novatrices ; il revendique dans une série de brochures et de mémoires la liberté de navigation et du trafic ; il préconise la création d'établissements de peuplement en Amérique grâce auxquels les Néerlandais pourraient répandre la religion réformée et combattre la prépondérance espagnole. Si ses idées ne furent pas toutes agréées par les régents néerlandais, elles prirent néanmoins racine dans les cerveaux. Il est incontestable que des pionniers wallons eurent une part considérable à la fondation de la colonie de Nieuw Nederlandt ou Novum Belgium et qu'on ne peut séparer leur souvenir des origines de la cité qui devint la puissante New-York. La Fontaine 2, de Borchgrave 3, Stocquart 4 ont écrit des pages attachantes sur ce sujet ; ils ont narré la première expédition de Jesse de Forest sur la rivière Wyapoke (Guyane), puis le débarquement des familles wallonnes à l'embouchure de l'Hudson, l'acquisition par le Belge Minuit d'un territoire dans l'île de Manhattan, l'organisation du settlement belgo-batave — cellule-mère de la formidable New-York. Les noms de Usselinx et de Minuit reparaissent dans les annales coloniales de la Suède 5. Plus tard, parmi les réformés qui s'établirent au Cap, il y eut des émigrants, marchands et fermiers, originaires de nos provinces. D'autres, parmi nos compatriotes, prêtaient leur concours 1. Ouvr. cité, T. II. Néerlande et Danemark. 1911. 2. H. La Fontaine, Novum Belgium. Ce que l'Amérique doit au peuple belge. 1923. 3. E. de Borchgrave, La part des Belges dans la fondation de l'Etat de New-York (Bulletin de la Société belge d'études coloniales, 1913 pp. 877-922). 4. E. Stocquart, Les premiers colons de New-York et la fondation de New-Rochelle (Revue de Belgique, 2e série, t. XXVIII, 1900, pp. 248-262). 5. Charles De Lannoy, Histoire de l'expansion coloniale des peuples européens. Suède, 1921. — A. de Burbure, Une page des relations suédobelges (Bévue Exportation, septembre 1929).


BELGIQUE

17

à la France, en commanditant des expéditions malouines, en participant à la mise en valeur de Madagascar, en occupant de hauts postes dans les Compagnies des Indes (G. de Roy ou Konig et F. Caron), en participant à la découverte du bassin du Mississipi (P. L. Hennepin). En 1715, les Pays-Bas passèrent sous la domination autrichienne. Aussitôt une renaissance économique se dessine et une poignée d'hommes énergiques tournent leurs regards vers la mer : ils réclament le droit de participer au grand commerce transocéanique, d'établir des relations directes avec les pays à épices, d'y fonder des comptoirs. Sans doute, l'Escaut restait fermé par les traités. Mais si Anvers était inaccessible, le port d'Ostende n'était-il pas capable de devenir le centre d'un trafic colonial ? Presque simultanément, plusieurs armateurs et négociants obtinrent l'autorisation d'équiper des navires vers les Indes et la Chine. Les résultats dépassèrent les perspectives les plus ambitieuses. Malgré des difficultés de tous genres, le mouvement se développa ; des comptoirs furent installés à Canton et dans l'Hindoustan, à Cabelon, Sadatpatnam, Banquibazar, Hydsiapour, Bourompour. Le 19 décembre 1722, l'Empereur Charles VI accordait un patronage officiel en octroyant la charte de la « compagnie impériale et royale des Indes établie dans les Pays-Bas autrichiens » — mieux connue sous le nom de Compagnie d'Ostende. Celle-ci s'était entourée de tous les éléments de succès. Ses administrateurs étaient prudents, intègres ; ils poursuivaient leur trafic dans des régions qui offraient des ressources variées et un accès relativement facile. Une si brillante réussite excita la jalousie des voisins et on assista à une levée de boucliers. Un des signataires de ce rapport a consacré à cette entreprise un travail approfondi1 : il a montré les origines, le rôle économique de cette association qui devint l'un des « pivots » de la politique européenne et, victime de son essor, la source de

1. M. Huisman, La Belgique commerciale sous l'empereur Charles VI' La Compagnie d'Ostende. Etude historique de politique commerciale et coloniale. 1902. — Du même, La Belgique en Chine au XVIIIe siècle (Vie intellectuelle, 15 juillet 1908). 2


18

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

conflits diplomatiques qui amenèrent son anéantissement. La Compagnie avait réussi à doter la Belgique d'établissements coloniaux prospères, pourvus d'agents laborieux. Les détachements qui défendirent les factories jusqu'à la dernière extrémité, déployèrent une énergie qui atteste la vitalité d'un peuple et sa puissance d'expansion. Depuis la publication de l'ouvrage de Huisman, d'autres études ont apporté de nouveaux éclaircissements sur cette page, une des plus belles de notre histoire coloniale 1. Citons en première ligne la contribution de l'actif archiviste de la ville d'Anvers. L'abbé Prims a dressé — nous l'avons signalé — l'inventaire des centaines de registres, gardes, journaux de bord, paravanahs, etc. qui constituent le fonds de la Compagnie Générale des Indes conservé aux archives communales d'Anvers. Il a pris en outre l'initiative de créer une collection d'histoire coloniale destinée à faire connaître à la jeunesse les épisodes saillants de notre passé maritime et colonial. Trois volumes, joliment illustrés, ont déjà paru sous sa signature. Dans le premier, l'auteur relate les péripéties de la traversée du Saint-Charles, l'une des meilleures unités de la flottille qui fit voile d'Ostende vers les Indes 2. Un deuxième volume est intitulé La guerre de Monsieur Cobbé, gouverneur de la Compagnie au Bengale. Il y a là, en ce qui concerne les anciens procédés coloniaux, les tractations et les luttes avec le nabab Jaffar Khan et autres principicules indigènes, des aperçus pris sur le vif, une évocation d'exotisme, comme aussi une curieuse contribution à l'histoire sociale 3. Un troisième volume, consacré à la factorerie de Banquibazar, ne le cède pas en intérêt aux précédents 4.

1. J. Crokaert, Un exemple d'énergie nationale. La Compagnie d'Ostende, 1919. — E. dé Borchgrave, Un essai de marine et de colonisation belges au XVIII6 siècle (Revue générale, 1902, pp. 903-917). — G. Lefèvre, De indische Compagnie van Oostende, 1925. — H. Pergameni, La Compagnie d'Ostende (Revue de Belgique, 15 octobre 1902, pp. 155-177). 2. F. Prims, De reis van den St Carolus, kap. Cayphas. 1724, 1926. 3. F. Prims, De oorlog van Mynheer Cobbé. 1927. 4. F. Prims, De stichting van Banquibazar en onze eerste Kolonie (17241727). 1930. — Du même, De slaven van de « Keyserinne Elisabeth » Kap1.


BELGIQUE

19

En dépouillant les journaux de bord et la correspondance des directeurs de la Compagnie d'Ostende, Dept1 a recueilli des détails inédits sur les voyages entrepris par les navires ostendais. A les lire, il apparaît que les organisateurs eurent à vaincre de grandes difficultés pour mener à bien l'armement de leurs bateaux, avoir de bonnes cartes, trouver des escales de ravitaillement. Dept nous apprend aussi que des projets coloniaux — qui durent être abandonnés à la suite de la suspension de la Gompagnie — furent envisagés, notamment la fondation d'un établissement à Madagascar, d'un autre dans l'île Fernando de Noronha, près la côte brésilienne. La suppression de la Compagnie d'Ostende n'enleva pas cependant tout espoir à la reprise de relations commerciales avec l'Extrême-Orient. De crainte de complications diplomatiques, le gouvernement autrichien refusa d'encourager toute tentative directe ; il fallut chercher des moyens détournés, se servir, comme ports d'attache de Fiume et de Trieste. Après des essais infructueux et de laborieuses négociations, un octroi fut accordé en 1775 à une association connue sous le nom de Compagnie d'Asie et de Trieste. Celle-ci établit des comptoirs à Canton, à Macao, aux Indes et prit possession, semble-t-il, de l'île Tristan da Cunha, rebaptisée sous le nom d'île de Brabant. De grandes firmes anversoises, notamment la maison Charles de Proli, soutenaient financièrement l'entreprise qui, après de brillants débuts, succomba dans une retentissante banqueroute 2. La traite des noirs avait pris au xvme siècle une énorme extension ; elle était devenue quasi internationale. Des maisons anversoises s'intéressèrent à cette branche importante du

Gheselle, 1724-172 7 (met de onderhandelingen van J. Schonamille) (Bydragen tot de Geschiedenis Antwerpen, 1927, pp. 1 et ss.). 1. G. Dept, La Compagnie d'Ostende, voyages et projets de colonisation (Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Gand, 1926, pp. 34-55). 2. J. Denucé, Charles de Proli en de Aziatische Compagnie met Inventaris van de Proli's nalatenschap (Antwerpsch Archievenblad, janv. 1932, pp. 1-64). — H. Van Houtte, Histoire économique de la Belgique à la fin de l'ancien régime. 1921. — F. von Pollak-Pernau, Eine osterreichschostindische Handelskompagnie, 1775-1785. 1927.


20

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

commerce colonial et leurs navires transportèrent des « captifs » de la côte d'Afrique en Amérique et, par un commerce « triangulaire », écoulèrent dans le continent noir nos produits nationaux 1. Si l'activité expansionniste de nos compatriotes eut peu d'occasion de se manifester sous la domination française, il n'en fut pas de même durant les quinze années où notre pays fut rattaché à la Hollande. Beaucoup de Belges combattirent vaillamment dans l'Insulinde : ils participèrent activement à la défense et à l'exploitation du domaine colonial néerlandais. L'un d'eux, le vicomte du Bus de Ghisignies, appelé à la tête du gouvernement des Indes, rendit de grands services à un moment particulièrement critique 2. Quand la Belgique, après 1830, fut maîtresse de ses destinées, l'idée coloniale eut immédiatement le plus haut protecteur. Léopold Ier, qu'un long séjour en Angleterre avait initié aux questions commerciales et coloniales, songea à procurer à son nouveau royaume des débouchés transatlantiques. Industrialisée, avec une population dense, resserrée dans d'étroites frontières, la Belgique — disait le Roi — est une chaudière sans soupape. Pour autant que la politique le lui permit, il ne cessa de pousser ses sujets vers le large ; il chercha à leur faire obtenir des établissements d'outre-mer. Doter la Belgique de colonies est en quelque sorte une con1. H. Van Houtte, ouv. cité. — F. Donnet, Quelques notes sur le commerce des esclaves (Bulletin de la Société de géographie d'Anvers, t. XLVI, pp. 6-35). — C. Maroy, Les Belges et la traite des noirs (Belgique maritime et coloniale, 20 août 1922). — P. Verhaegen, Le commerce des esclaves en Belgique à la fin du XVIIIe siècle (Annales de la Société d'archéologie de Bruxelles, t. XV, 1901, pp. 254-262). — B.-S. Chlepner, L'étranger dans l'histoire économique de la Belgique (Extrait de la Revue de l'Institut de Sociologie Solvay, 1931, n° 4). 2. A. de Burbure, Notre apport militaire et administratif aux Indes Néerlandaises (Belgique maritime et coloniale, 13 octobre 1929). — E. Cruyplants, Histoire de la participation des Belges aux campagnes des Indes orientales néerlandaises sous le gouvernement des Pays-Bas, 1815-1830. 1883. — Lahure, Souvenirs. Indes Orientales. L'île des Célèbes. 1880. — Idem, La participation des Belges à la conservation des colonies hollandaises (Revue belge, 1919, pp. 498 et ss.).


BELGIQUE

21

ception dynastique. Celle-ci se heurta longtemps aux défiances de l'opinion publique. Ce qui retenait surtout les Belges, nourris de traditions bourgeoises, c'était la crainte de voir le jeune Etat entraîné dans un engrenage de dépenses, de charges et d'aventures militaires, de conflits avec les Puissances. De Lannoy a signalé les projets qui virent le jour de 1830 à 1848 1 ; ils sont d'une variété étonnante et ils embrassent toutes les parties du globe. Plusieurs avaient pour objet l'établissement de communautés d'émigrants dans des contrées vierges de toute action européenne antérieure : c'étaient des entreprises d'émigration organisée plutôt que de colonisation proprement dite ; d'autres visaient l'acquisition de territoires où la Belgique devait exercer des droits souverains ou tout au moins un protectorat 2. Beaucoup de ces projets, qui n'offraient aucune chance de réussite, furent abandonnés presque aussitôt. Tel fut le cas des propositions en vue d'établir un protectorat belge à Haïti, en Nouvelle-Zélande, de celles concernant l'acquisition des Féroë des Iles des Pins, des Navigateurs, Cosumel, Tortuga, Saint-Barthélemy, ainsi que de la Nouvelle-Géorgie. Mais il y eut une série de projets qui retinrent davantage l'attention et qui reçurent un commencement d'exécution. Petitjean 3 a recueilli, dans les archives du Ministère des Affaires étrangères, des détails inédits sur ces essais de colonisation ; il les a commentés avec verve. Non sans raison, il se montre parfois sévère à l'égard des « politiciens », timorés à l'excès, qui restèrent indifférents, sinon hostiles, aux suggestions de la Couronne. Léopold Ier étudiait soigneusement les dossiers, les annotait et les transmettait au Ministère compétent avec une invitation plus ou moins pressante d'y donner suite. Il prit des initiatives que le public ignorait, et dont 1. C. De Lannoy, La politique coloniale en Belgique de 1830 à 1848 (Bulletin de la Société belge d'études coloniales, 1920, pp. 169-177). 2. F. Defays, Essais de colonisation belge au XIXe siècle (Revue de l'Université de Bruxelles, 1898-1899, pp. 677-697, 773-799). — A. De Cock, Conférence sur les essais de colonisation belge de 1830 à 1876 (Bulletin de la Société de géographie d'Anvers, 1904, pp. 9 à 14). 3. O. Petitjean, Les tentatives de colonisation faites sous le règne de Léopold Ie1 (La Belgique en 1930, revue illustrée, 1930).


22

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

les dépenses étaient prélevées sur sa cassette particulière. En 1840, le gouvernement espagnol semblait disposé à céder les Philippines en totalité ou en partie. Des pourparlers, que le Roi suivit attentivement, furent engagés. Mais le gouvernement belge discuta, hésita à prendre une décision et laissa passer l'occasion. Rappelant cet épisode, de Trannoy a signalé que, trente ans après, Léopold II, en quête à son tour de débouchés pour la Belgique, revint sur l'affaire des Philippines 1. Il s'en ouvrit au ministre Malou qui l'engagea à « se garder de cette aventure ». Le souverain cherchait à déguiser la cession des Philippines sous la forme d'un contrat à bail ou d'une société internationale sur le modèle de la Compagnie de Suez : deux formes qui devaient reparaître lors de la création de l'Association internationale africaine et de la location à bail de l'enclave de Lado. Sous le couvert d'une mission militaire, Léopold Ier envoya en 1839 quelques officiers en Egypte pour s'informer des possibilités d'expansion belge. Connaissant les desseins royaux, notre consul à Alexandrie signala une occasion favorable de créer sur le plateau éthiopique un établissement colonial avec point d'appui sur la côte de la mer Rouge. Chargé de procéder à une enquête sur place, le consul Blondeel se laissa quelque peu détourner de sa mission et fit du « grand tourisme » en Abyssinie. Petitjean a raconté les péripéties de ce voyage et les pourparlers amorcés avec le Ras Ali 2. Finalement, l'affaire fut encommissionnée à Bruxelles : le gouvernement n'osa pas engager le pays dans cette voie, alors que son intervention était réclamée en faveur d'une autre entreprise lointaine, de large envergure, celle du Guatemala. Ici encore l'action royale se fit sentir et amena quelques personnalités à fonder une 1. De Trannoy, Léopold II et Jules Malou. Les Philippines avant le Congo (Revue Générale, 15 juin 1920, pp, 661-665). 2. 0. Petitjean, Le premier projet de colonisation belge. Le voyage d'exploration du consul Edouard Blondeel en Abyssinie, 1840-1842 (Revue Générale, 15 juin 1924, pp. 691-710). — C. Terlinden, Le premier projet d'expédition coloniale belge. Plan d'organisation d'un corps militaire belge en Abyssinie, 1840-1842 (Bulletin de la Commission royale d'histoire, 1924, pp. 246-258).


BELGIQUE

23

« compagnie de colonisation », qui porta son attention sur le Guatemala. Un millier d'émigrants belges allèrent se fixer à Santo-Thomas, alléchés par le mirage d'un nouvel Eldorado ; ils tentèrent d'y organiser, dans un pays malsain, une communauté inspirée des doctrines phalanstériennes (1844-1848). Dans une suggestive étude, Maroy a raconté les vicissitudes de cette malencontreuse entreprise ; il a établi les causes de son échec et les responsabilités 1. Une autre tentative, presque simultanée, faite au Brésil, dans la province de Santa Catharina, n'eut pas un meilleur succès. Petitjean a retrouvé, dans les archives, des documents d'où il résulte que le Nicaragua et le San Salvador auraient offert à Léopold Ier une sorte de protectorat sur ces territoires et, en outre, la concession du percement du canal interocéanique par le lac de Nicaragua. De toutes les tentatives d'expansion de cette époque, celle du Rio Nunez, sur la côte occidentale d'Afrique, présente le caractère le plus strictement colonial. A maintes reprises, l'attention avait été attirée vers la Guinée, la Sénégambie et la Côte d'or, où nos négociants désiraient élargir leur champ d'activité. Le gouvernement, sollicité, confia en 1847 une mission d'exploration à l'officier de marine Van Haverbeke qui partit sur notre goélette Louise-Marie. Homme de ressources, Van Haverbeke signait bientôt un traité (4 mars 1848) avec le chef indigène des Nalous : la Belgique obtenait en toute souveraineté, à des conditions favorables, un territoire sur les bords du Rio Nunez. L'histoire de cet établissement a été fort bien retracé par Maroy 2 au moyen de nouveaux documents. Après avoir sanctionné le traité de 1848, le gouvernement belge hésita à faire acte d'occupant effectif ; il craignait les charges financières, peut-être des froissements diplomatiques 1. C. Maroy, La colonie belge de Santo Thomas de Guatemala. 1926. — J. Cuvelier, Gachard et la colonie du Guatemala (Mélanges G. Kurth, 1908, pp. 425 à 431). 2. Ch. Maroy, La colonie belge du Rio Nunez et l'expédition francobelge de Bohé en 1849-1930 ; — Themistocle du Colombier. Une expédition franco-belge en Guinée, publ. par C. de Lannoy (Bulletin de la Société belge d'études coloniales, mai-juin 1921 pp. 178-218.).


24

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

et finit par renoncer aux avantages qui lui avaient été reconnus. Mieux avisée, la France les reprit et planta son drapeau sur le district que nous abandonnions. La monarchie héréditaire, écrit fort bien C. Leclère, présente l'incontestable avantage d'assurer la continuité dans les projets. Les déboires et les mécomptes fortifient les caractères persévérants ; ils ne sauraient les abattre. Léopold Ier eut la satisfaction de pouvoir inculquer ses idées à son fils et de voir avec quel enthousiasme le duc de Brabant les faisait siennes. Descamps a réuni les éléments typiques des discours prononcés au Sénat par le premier héritier du Trône 1. Ce sont autant d'appels patriotiques à une politique d'expansion. « Si le pays consultait son meilleur ami, celui dont il a reçu le plus de preuves d'affection et de dévouement, s'il lui demandait : Que devons-nous faire pour élever à son plus haut degré la prospérité matérielle et morale du royaume ? Cet ami répondrait : Imitez vos voisins, étendez-vous au delà des mers chaque fois que l'occasion s'en présentera ; vous y trouverez de précieux débouchés pour vos produits, un aliment pour votre commerce, de l'occupation pour toutes les activités dont nous ne pouvons tirer profit en ce moment, un placement utile pour le surplus de notre population, des revenus nouveaux pour le trésor qui permettraient peut-être un jour au gouvernement à l'exemple de la Néerlande, d'abaisser les impôts dans la mère-patrie, enfin un surcroît certain de puissance et une position encore meilleure au centre de la grande famille européenne. La réalisation de tout ce qui peut être utile au pays sera toujours regardée par nous, de père en fils, comme un devoir de famille. » Et le Duc de Brabant ajoutait : « tout ce que je demande à la Nation, et uniquement dans son intérêt, c'est d'épier le moment favorable, c'est de se mettre en état, si la fortune lui fait des avances, de les saisir au bond, car il est rare qu'elles se représentent. Si cette politique d'observation intelligente et de préparation insensible à l'action, que je recommande au pays pour l'avenir, avait prévalu dans le passé, nous aurions déjà de belles possessions d'outremer. » (Discours du 21 mars 1861). Afin de répandre ses idées, de le soutenir dans son action, 1. E. Descamps, Le Duc de Brabant au Sénat de Belgique. En souvenir du cinquantième anniversaire de l'entrée au Sénat de S. M. Léopold II (1853-1903). 1903.


BELGIQUE

25

le Prince Royal sollicita le concours d'écrivains familiarisés avec les questions qui le préoccupaient. Parmi ces collaborateurs du début, le premier en date fut Brialmont, officier distingué, qui s'était déjà signalé par des publications sur la marine et l'expansion belges ; il devait acquérir une réputation européenne comme ingénieur militaire. C'est sous l'inspiration du duc de Brabant que Brialmont écrivit, en décembre 1859, l'étude anonyme : Complément de l'œuvre de 1830. Etablissements à créer dans les pays transatlantiques. Avenir du commerce et de l'industrie belges. Dans son remarquable ouvrage sur Brialmont, le ministre Crokaert a réuni une série de lettres qui jettent une lumière magnifique sur les origines de l'œuvre colonisatrice de Léopold II. On y voit que, bien avant son avènement, Léopold II songeait à l'acquisition des îles Fidji et Salomon, à la possession de comptoirs en Chine, au Japon, sur la côte d'Afrique. Nous avons déjà signalé que Léopold II, au début de son règne — à l'exemple de son père — songea à négocier l'acquisition des Philippines. Sait-on qu'il voulut faire prendre pied aux Belges au Maroc dont il avait deviné les possibilités d'avenir ? Duc de Brabant, il avait été intéressé et attiré par l'Extrême-Orient ; il avait vu Formose, mais n'osa chercher à l'acquérir de crainte de froisser l'Angleterre ; il pensa un moment à Bornéo ; puis il dirigea l'activité des Belges sur le champ d'activité que leur offrait la Chine 1. Mais déjà le Centre africain avait pris la place prépondérante dans la préoccupation de Léopold II. Avec la naissance de l'Etat Indépendant, aujourd'hui Congo Belge, commence la véritable histoire de la Belgique, nation colonisatrice. 1. E. Van der Elst, Léopold II et la Chine (Revue Générale, avril et mai 1924).


26

BIBLIOGRAPHIE

II.

—■

COLONIALE

PÉRIODE CONGOLAISE.

Si surprenante, si grandiose qu'apparaisse l'épopée congolaise, son histoire véridique et complète n'est pas encore consignée. Sans doute il ne manque pas d'ouvrages, qui retracent la genèse et le développement de l'œuvre à laquelle est attachée le nom de Léopold II, mais la plupart des études soulèvent des objections sous le rapport de l'exactitude historique. Comment s'en étonner ? Les auteurs, et non des moindres, à qui faisait défaut un recul suffisant pour apprécier sainement les faits, ont été souvent associés aux événements qu'ils relatent ; d'autres, dominés par des considérations de politique, d'école ou même entraînés simplement par un enthousiasme de propagande, ont fait acte de « partisans » : ils se sont montrés peu exigeants envers les règles d'une critique rigoureuse. L'ère des polémiques passionnées étant close, quelques essais de synthèse ont récemment vu le jour. Ce sont là d'utiles mises au point, qui n'ont qu'un caractère provisoire ; elles présentent encore bien des lacunes, et laissent en suspens ou sans explication satisfaisante maintes questions concernant les origines de l'État indépendant du Congo et certaines attitudes de son souverain. Les historiens désireux de faire mieux et davantage regretteront la disparition d'une partie des archives de l'État indépendant. Il faut espérer qu'ils pourront y suppléer grâce à d'autres informations : souvenirs et mémoires de ceux qui participèrent à la fondation de la colonie, pièces et correspondances officielles reposant dans les archives diplomatiques en Belgique aussi bien qu'à l'étranger. Si nous passons en revue ce qui a été publié au cours des trente premières années du siècle, nous constaterons que la littérature est restée intimement liée aux phases successives de l'évolution de l'Etat Indépendant du Congo et que les auteurs se sont efforcés avant tout de mettre en lumière les


BELGIQUE

27

leçons des efforts individuels pour en apprécier les résultats et leur influence sur le développement de la vie du jeune État. D'heureuses réalisations dominent cependant l'œuvre abondante mais de valeur inégale qui traite des multiples aspects de l'activité coloniale belge en Afrique. Elles livrent à la méditation de l'opinion publique des problèmes émouvants où se mêlent à la fois les aspirations des races de couleur et les efforts conscients d'une nation désireuse de s'attirer la confiance et la gratitude des populations indigènes par la justice et la bonté. Wauters, l'actif directeur de la revue Le Mouvement Géographique, présenta le premier une Histoire politique du Congo belge [1911 ouvrage qui réunit une série d'articles rédigés d'une plume ardente à une époque de polémique. L'auteur a une tendance à insister sur les erreurs et les abus de l'ancien Etat du Congo, à passer sous silence ou à rabaisser ses efforts ou ses mérites. Wauters, intimement mêlé à la vie coloniale de son temps, a ouvert les colonnes de sa revue aux informations les mieux documentées et aux articles d'opinions les plus variées, apportant ainsi une vaste et utile contribution à l'histoire du Congo. On lui doit aussi un livre paru en 1899, L'Etat Indépendant du Congo, qui se distingue par sa précision. Il est également l'auteur d'une bibliographie très complète 2 qu'on eût souhaité toutefois voir établir avec plus d'esprit critique. Morissens 3 et Renier 4 ont évoqué les premiers temps de l'œuvre civilisatrice au Congo Belge, mais ces ouvrages ne sont pas exempts d'erreurs. De plus, ils appartiennent à un groupe de travaux de propagande à caractère nationaliste, dont le but était défini par le programme qui les avait suscités : Un concours avait été organisé par le ministère des Sciences 1. 2. 3. 4.

A.-J. Wauters. Histoire politique du Congo Belge. 1911. A.-J. Wauters, Bibliographie du Congo de 1880 à 1895. 1895. G. Morissens., L'œuvre civilisatrice au Congo Belge. 1912. Renier, Héroïsme et patriotisme des Belges. 1913.


28

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

et des Arts en vue de faire connaître les efforts réalisés par les Belges au Congo et d'intéresser le pays à la mise en valeur des richesses naturelles, qu'on y avait découvertes. Il ne faut donc pas s'étonner de voir Morissens et Renier s'étendre particulièrement sur les premières explorations, les campagnes qui amenèrent l'occupation et fixèrent les limites de l'Etat indépendant. Ils n'ont pas davantage négligé de faire valoir ses ressources latentes. En 1913 parut l' Histoire de l'Etat Indépendant du Congo, de Fritz Masoin, l'œuvre la plus approfondie qui ait été écrite avant la guerre. L'auteur insiste longuement sur l'esclavagisme, les opérations du Nil et le rôle des missions. Le travail respire une belle conviction et une ardeur patriotique d'une grande sincérité. On peut regretter toutefois que Masoin, soucieux de réhabiliter l'œuvre léopoldienne, ait écarté les sources qui contredisent son opinion et n'ait pas mieux indiqué ses références. Dans ces dernières années un esprit plus scientifique a présidé à la composition de quelques monographies. Le Coup d'œil sur l'Histoire du Congo, de Jacques Pirenne [1921], est un exposé clair, méthodique et impartial où l'auteur condense, sans négliger des détails importants, l'histoire du Congo depuis sa découverte jusqu'à nos jours. On doit signaler avec éloge L'Afrique Centrale et le Congo Zaïre, de Pergameni [1924], étude très soignée de forme et qui place judicieusement l'histoire du Congo dans son cadre géographique, ainsi que Vingt-cinq ans de civilisation au Congo, de Halot [1908]. On trouvera dans l'Histoire de la Belgique contemporaine [1930], recueil édité à l'occasion du centenaire de notre indépendance, un large aperçu sur La formation d'un empire colonial belge, dû à C. Leclère. L'auteur suit avec précision les différentes phases de cette évolution, il rappelle nos lointains efforts d'expansion et son exposé critique, basé sur une documentation abondante puisée aux meilleures sources, constitue aujourd'hui la mise au point la plus objective de la question.


BELGIQUE

29

En 1930 également, a paru sous le titre Le Congo Belge 1 un autre recueil, véritable monument élevé à l'œuvre coloniale. L'animateur et principal auteur en est M. Louis Franck, ministre d'Etat, qui dirigea pendant plusieurs années le Département des Colonies à un moment délicat. Il prit l'initiative de suppléer aux lacunes que présentent les archives du Congo en consultant les pionniers. Les deux volumes, ornés d'une illustration attachante, réunissent à côté d'articles rédigés par ce colonisateur averti toute une série d'études, dues aux plus illustres collaborateurs de l'entreprise africaine et sur lesquelles nous aurons l'occasion de revenir encore. Concevoir et réaliser l'œuvre grandiose de colonisation que nous connaissons aujourd'hui furent la principale préoccupation du Roi Léopold II et l'objet de l'activité d'une poignée d'hommes animés du plus haut esprit de dévouement au pays — tâche d'autant plus ardue que pendant longtemps l'âme nationale ne vibra pas à l'unisson de celle des promoteurs de l'expansion coloniale. Tous les écrivains qui se sont essayés à faire revivre la forte personnalité de Léopold II ont insisté sur sa création africaine. Trop souvent leurs appréciations manquent d'impartialité. Dans la longue série des biographies, détachons celle de Olschewsky et Garsou 2, Monthaye 3, Harry 4, Daye 5. Signalons l'éclatant hommage rendu à la mémoire du fondateur de l'Etat du Congo par le ministre Jaspar 6 et le légitime succès de la monographie du comte de Lichtervelde : cet écrivain sagace a analysé d'une façon pénétrante le rôle et la politique de Léopold II dans l'Afrique équatoriale 7. Dans de remarquables conférences, le général Thys a fait 1. L. Franck, Le Congo Belge. 1929-1930. 2 volumes avec une excellente bibliographie dressée par Simar. 2. S. Olschewsky et J. Garsou, Léopold II, roi des Belges. Sa vie et son règne. 1905. 3. Monthaye, Notre dynastie. 1910. 4. G. Harry, Léopold II. 1920. 5. P. Daye, La politique coloniale de Léopold II. 1918. 6. H. Jaspar, Léopold II (dans le Congo Belge de L. Franck, t. II, pp. 15-21). 7. L. de Lichtervelde, Léopold II. 1926.


30

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

connaître, avec une grande indépendance de vues, dans quelle direction il fallait orienter notre politique africaine 1. Van der Smissen a publié les lettres échangées entre le Roi et son ministre Beernaert au cours des années 1884 à 1894 ; cette correspondance « d'affaires » a une valeur historique de premier ordre : elle met en relief le caractère réalisateur joint au subtil esprit de diplomate du souverain, sa connaissance profonde des hommes en même temps que le dévouement et l'adresse de son ministre. Les événements auxquels elle se rapporte sont commentés par le professeur Van der Smissen 2. A diverses reprises, au cours de sa carrière ministérielle, M. Beernaert, qui rendit des services éminents à la cause de l'expansion nationale3, rappela les phases successives par lesquelles a passé notre grande entreprise africaine. Il le fit notamment dans l'exposé des motifs du projet de loi approuvant une convention de prêt à l'Etat Indépendant du Congo, déposé à la Chambre le 9 juillet 1890. On ne peut manquer de citer également les notices historiques, qui servent d'introduction aux travaux juridiques de Gattier 4, Descamps 5, De Lannoy 6, Errera 7, ainsi que celles qui complètent les manuels de géographie économique de Goffart et Morissens 8, de Michiels et Laude 9, de Berger. Notons enfin les pages consacrées aux origines et au déve1. A. Thys, L'œuvre africaine du roi Léopold II (Série de conférences, 1910-1911). 2. E. Van der Smissen, Léopold II et Beernaert, d'après leur correspondance inédite de 1884 à 1894. 2 vol. 1920. 3. Voir notamment le discours prononcé le 1er juillet 1910 à l'occasion de l'anniversaire de la fondation de l'Etat Indépendant du Congo (Bulletin de la Société belge d'Etudes coloniales, 1910, p. 509). 4. F. Cattier, Droit et administration de l'Etat Indépendant du Congo. 1899. — Etude sur la situation de l'Etat Indépendant du Congo. 1906. 5. E. Descamps, L'Afrique nouvelle. 1903. 6. C. de Lannoy, L'organisation coloniale belge. 1913. 7. P. Errera, Le droit public belge, 1904, avec appendice, 1918. 8. Gofîart et Morissens, Le Congo. Traité de géographie physique, politique et économique. 1908. 9. Michiels et Laude, Notre colonie. 1928. — Berger, Le Congo Belge. 4930.


BELGIQUE

31

loppement de l'Etat indépendant du Congo par Beyens 1. Dubois 2, Franck3, Liebreehts 4, Cooreman 5, Daye 6 et Vangele 1. Ils ont brossé à larges traits le tableau de notre histoire congolaise en y laissant la forte marque de leur personnalité. Les travaux, que nous donnera l'avenir, auront vraisemblablement davantage pour objet d'étudier des aspects particuliers du vaste domaine, ouvert aux recherches historiques. Déjà des initiatives ont été prises en vue de faire connaître le développement de l'œuvre civilisatrice dans l'Afrique Centrale en partant du passé le plus reculé 8. On a eu recours aux manuscrits de la Propagande, aux archives portugaises et à d'anciennes relations. Sans doute, les documents des xve et xvie siècles ne constituent-ils qu'une contribution élémentaire à l'histoire de la colonisation, mais ils délimitent les zones, qui furent soumises à l'influence des missionnaires et sur lesquelles les Européens ont développé leur action. On a pu se rendre compte que les rapports commerciaux ne s'étendaient pas à plus de 100 kilomètres des côtes. De Jonghe et Simar ont fait un relevé de l'état de nos connaissances sur l'ancien Congo. Il a paru sous le nom d'Archives congolaises (1919), publication que la guerre a malheureusement interrompue. On y trouve un inventaire descriptif d'une série de documents intéressant l'histoire reculée de la colonie. Simar, mort prématurément, a laissé d'excellentes études sur La géographie de l'Afrique centrale dans l'antiquité et le moyenâge, 1912), sur Les sources de l'histoire du Congo antérieurement à l'époque des grandes découvertes 9 et sur la relation 1. Beyens, La question africaine. 1918. 2. Dubois, Le Congo Belge, dans Etudes sur la Belgique. 1913. 3. Franck, Congo-Laud en Volk. ; Le Congo Belge. 1929-1930, 2 vol. 4. C. Liebreehts, Souvenirs d'Afrique. Congo. 1909-1920. 5. Cooreman, Belgique et Congo. 6. P. Daye, L'Empire colonial belge. 1923 ; La politique coloniale de Léopold II. 1918. 7. Vangele, L'œuvre des anciens. 1924. Hanssens, 1925. 8. P. Charles. L'Ancien Congo. (Dossiers de l'Action Missionnaire n° 7. 1929 ; La première êvangélisalion Congolaise (idem. n° 4. 1930, p. 92) ; Colonisation et missions (idem. n° 3. 1928, p. 1). 9. Revue belge de philologie et d'histoire. 1922, pp. 707-717.


32

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

latine, De statu Regni Congi (1595) 1. Le même érudit a commenté avec sagacité la célèbre relation de Lopez Pigafetta 2 : il a analysé le récit du voyageur portugais Lopez, contenant la première exploration du Bas Congo, et a fait ressortir les additions apportées à la dite relation par l'humaniste italien Pigafetta. Signalons aussi la bibliographie congolaise dressée par Simar pour la période 1895-1910, qui forme la suite de celle de Wauters, la surpassant par la sûreté du classement et de la critique 3. L'Institut royal colonial belge a décidé de continuer les recherches et de réunir la documentation nécessaire pour éclairer l'histoire du Congo. Pirenne, Pergameni, Franck, Cammaerts 4, ont eu l'occasion de rappeler la collaboration belge à l'œuvre des Portugais. Ceux-ci, selon une pratique courante, poursuivaient concurremment l'évangélisation et le trafic des nègres. On trouvera à cet égard des renseignements complets dans l'Histoire de l'expansion coloniale des peuples européens (vol. I) de De Lannoy et Vander Linden, dont nous avons déjà loué la clarté, la méthode et l'érudition (1907). Les Pères Baesten 5, De Roy6, Rinchon 7, Zuure 8, ont rendu hommage à nos missionnaires dont ils ont montré les services au Congo depuis la fin du xve siècle. Nous devons également au Père Rinchon un travail approfondi sur La traite et l'esclavage des Congolais par les 1. Une relation inédite sur le Congo (Mélanges d'histoire, Ch. Moeller, 1914, t. II, pp. 292-300). 2. Le Congo au XVIe siècle d'après la relation de Lopez-Pigafetta. 1919. 3. Revue Congolaise, 1911, pp. 252-283, 354-381. 4. E. Cammaerts, L'ancien royaume du Congo (Bulletin de colonisation comparée, 1909, pp. 385-397). 5. C. Baesten, Les anciens Jésuites au Congo (1548-1648), 1898, dans Précis historiques. 6. E. De Roy, Le Congo. Essai sur l'histoire religieuse de ce pays depuis sa découverte (1484) jusqu'à nos jours (1894) (Trad, flamande par le P. A. Heysse, 1906). 7. D. Rinchon, Les missionnaires belges au Congo. Aperçu historique de 1491 à nos jours. 1931. 8. Zuure, Rome en Congo. Over Kongo's bekeeringsgeschiedenis voor de XVIII0 eeuw. (Onze Congo, 1912, pp. 4-6, 241-259, 322-244).


BELGIQUE Européens

1

33

dont le sous-titre accuse ce triste bilan : Histoire

de la déportation de 13 millions 250.000 noirs en Amérique. Ce livre, d'une portée générale, complète pour toute la région mal délimitée, connue autrefois sous le nom de Congo, les excellentes monographies que Scelle a consacrées au trafic du « bois d'ébène ». Le Bas-Congo, le Kwango, et le Loanza devinrent des centres de recrutement les plus actifs de la traite, qui constitue, au cœur de l'Afrique jusqu'aux grandes explorations du xixe siècle, quasi l'unique contact entre indigènes et Européens. Alex. Delcommune, qui occupe une si grande place dans la conquête et la mise en valeur du Congo, a retracé dans Vingt années de vie Africaine (1922), l'organisation des tribus indigènes dans le Bas Congo avant l'arrivée de Stanley et dépeint l'activité des comptoirs européens établis dans l'estuaire du fleuve. Pour ne pas sortir du cadre qui nous est tracé, nous ne donnons aucune place à la littérature géographique du Congo, bien qu'elle soit intimement liée aux phases successives de l'évolution de l'Etat indépendant. Tous les historiens, en remontant aux origines de la colonie, ont insisté sur l'importance de la Conférence internationale de géographie réunie à Bruxelles, le 12 septembre 1876, à l'initiative personnelle de Léopold II. Enthousiasmé par les découvertes qui se succédaient à l'intérieur de l'Afrique, ému par les ravages de la traite, le Roi, cherchant à réaliser une pensée qui le préoccupait, convoqua en son Palais, à titre de simple particulier, l'élite du monde géographique et colonial : savants, voyageurs, philanthropes, appartenant à divers pays et qui avaient fait de l'Afrique l'objet spécial de leurs études et de leurs travaux. Cette assemblée dressa le plan général de l'exploration scientifique de l'Afrique centrale. L'histoire de la Conférence géographique a été retracée 1. 1929. ■—■ Cf. aussi G. Monheim, Etudes sur la traite des nègres aux XVIe et XVII siècles. 1927. 3


34

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

par son secrétaire, Emile Banning 1. Ce fervent patriote, doué d'une vaste culture, passionné de vastes conceptions, a largement contribué par ses écrits et ses conseils à la fondation de notre colonie. Gossart 2 et Brialmont 3 ont apporté des détails inédits sur le rôle prépondérant de Banning, qui fut à l'avant garde dans l'œuvre de notre expansion. Un autre collaborateur du Roi, membre de la Conférence géographique •—• de Borchgrave 4 ■—■ a rappelé avec quelle prudence, pour ne pas donner d'ombrage à personne, furent préparées ces premières assises africaines — prélude de la fondation de l'Association internationale africaine, de comités nationaux et de divers organismes dont devait sortir l'État Indépendant du Congo. A quelle époque Léopold II pensa-t-il saisir l'occasion favorable de se réserver le bénéfice de ses initiatives en vue d'en faire profiter son pays ? Bien des obscurités subsistent à cet égard. On croit généralement que « le coup d'œil de génie » coïncide avec le retour de Stanley. Le 9 août 1877, le grand explorateur que l'on croyait perdu à jamais dans les ténèbres de l'Afrique, reparaissait à Borna, après avoir traversé le continent noir de l'est à l'ouest et bientôt révélait l'existence d'un fleuve puissant navigable sur des centaines de kilomètres et bordé de forêts paraissant recéler d'énormes richesses. Liebrechts 5 et d'autres ont narré comment le Roi parvint à s'attacher Stanley et à créer le Comité d'Etudes du Haut Congo, syndicat chargé d'explorer et d'occuper le Congo en partant des côtes de l'Atlantique 6. C'est ce comité qui servit d'abord de prête-nom à Léopold IL 1. E. Banning, L'Afrique et la Conférence géographique de Bruxelles. 1878. 2. E. Gossart, Emile Banning et Léopold II (1867-1892). 1920. 3. H.-A. Brialmont, Notice sur Emile Banning (Annuaire de l'Académie royale de Belgique, 1900, pp. 81 à 149). 4. de Borchgrave, Les origines de l'Etat Indépendant du Congo (Bulletin de la Classe des lettres et sciences morales de l'Académie royale de Belgique, 1919, pp. 169-174). 5. C. Liebrechts, L'œuvre coloniale de Léopold II, art. précité. 1927. — Cinquantième anniversaire de Stanley à Borna, le 9 août 1877. 1927. 6. A.-J. Wauters, Le Comité d'études du Haut Congo. Coup d'œil rétrospectif (Mouvement géographique, 1911, pp. 259-261).


BELGIQUE

35

Van Schendel, qui participa à la première expédition organisée par le Comité d'études (1879) vient de publier des souvenirs ; il signale entr'autres les paroles d'encouragement que le Roi adressa, avant leur départ, aux membres de l'expédition, la discrétion qui leur était recommandée 1. La réussite du second voyage de Stanley autorisa la fondation de l'Association internationale du Congo, organisme à la fois politique et technique, qui, dès lors, se conduisit comme un véritable Etat, passant des traités avec les indigènes et se faisant concéder par eux le droit d'occupation du pays. C'est sous le nom d'Association internationale du Congo, laquelle était désormais en possession de territoires étendus et titulaire des droits souverains dont ils étaient l'objet, que naissait l'Etat appelé à devenir l'Etat Indépendant du Congo 2. Pendant que de hardis pionniers déployaient en Afrique une inlassable énergie, le Roi se livrait en Europe à une active propagande. La publication de fragments de la correspondance échangée entre Léopold II, le colonel Strauch (président du Comité d'études) et Sanford (Ministre des Etats-Unis d'Amérique à Bruxelles), à l'occasion d'une mission de ce diplomate à Washington, a mis en évidence l'habileté que déploya le président de l'Association internationale africaine pour faire reconnaître par les Etats-Unis le drapeau bleu étoilé d'or, en échange d'une promesse de liberté commerciale 3. On sait comment cette reconnaissance consentie par les États-Unis entraîna celle-des autres Puissances. Strauch eut en cette occasion un rôle de premier plan, que Wauters avait déjà mis en évidence 4. On lui doit peut-être 1. T. Van Schendel, Au Congo avec Stanley en 1879. 1932. 2. E. Banning, L'Association internationale africaine et le Comité d'études du Haut Congo. 1882. 3. B. Stanley Thomson, Léopold II et le Congo révélés par les notes privées de Henry S. Sanford (Revue Congo, 1931, p. 167 à 196 et 325 à 352). — A.-J. Wauters, Le Général Sanford (Mouvement géographique, 1911, pp. 235-238). 4. A.-J. Wauters, Le Général Strauch (Mouvement géographique, 1911, pp. 307-312).


36

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

l'idée d'avoir recouru à l'appui de Washington, afin de constituer au cœur de l'Afrique centrale une confédération de tribus nègres sous le protectorat du Roi, à l'exemple de ce que les États-Unis avaient réalisé à Liberia. Léopold II, qui venait de faire reconnaître par les États-Unis le drapeau bleu comme celui d'un gouvernement ami, eut quelques mois plus tard la satisfaction de voir la souveraineté de l'Association admise par l'Allemagne et la France. Cette dernière nation lui avait accordé son appui en échange d'un « droit de préférence » à la reprise des territoires de l'Association, au cas où celle-ci serait amenée à les abandonner. Ainsi se trouvait également tranché le différend qui avait mis aux prises l'Association avec la France soutenant de Brazza qui barrait la route du fleuve au Stanley Pool. Léopold II eut aussi à compter avec le Portugal qui, s'appuyant sur un traité conclu avec l'Angleterre, revendiquait le littoral et menaçait d'embouteiller et d'enfermer le nouvel État. Dans un remarquable mémoire anonyme, Banning combattit, par des raisons historiques et des arguments tirés du droit international, les prétentions portugaises 1. A l'initiative de l'Allemagne, les puissances s'entendirent pour confier à une conférence internationale le soin de régler différentes questions que soulevait le problème africain. Les intérêts de la Belgique y furent défendus principalement par Lambermont et par Banning. Les Mémoires de Banning publiés en 1927 2 retracent dans le détail les difficiles négociations qui furent conduites par nos diplomates et dont le résultat fut l'entrée de l'Etat Indépendant dans la famille des Nations. Wilmotte, dans une élégante préface, a caractérisé la forte personnalité de Banning, et a revendiqué pour ce collaborateur de Léopold II une part 1. Mémoire sur les droits et les prétentions du Portugal à la souveraineté de certains territoires de la côte occidentale d'Afrique. 1883. — A.-J. Wauters, Le Congo et le Portugal. 1883. 2. E. Banning, Mémoires politiques et diplomatiques. 1927. — Cf. du même auteur : La Conférence africaine de Berlin et l'Association internationale du Congo, 1885 et Le partage politique de l'Afrique, d'après les transactions internationales les plus récentes (1885-1888). Juin 1888.


BELGIQUE

37

importante des conceptions royales à l'origine 1. Pour être parfois trop subjectifs, les Mémoires dont il s'agit n'en constituent pas moins une documentation de grande valeur pour l'étude des questions essentielles qui furent traitées à Berlin, ou consacrées par l' Acte général du 26 février 1885 : délimitation du bassin conventionnel du Congo, liberté commerciale, tracé du chemin de fer des cataractes, acte de navigation du Congo et du Niger, clauses humanitaires, etc. l'Etat Indépendant du Congo, dont la reconnaissance fut proclamée au Congrès de Berlin, n'est pas une création de la diplomatie, l'Etat n'ayant fait que se substituer à l'Association Internationale du Congo qui possédait déjà tous les éléments de souveraineté. Il est si vrai de dire que l'existence de l'Etat Indépendant du Congo est antérieure à l'Acte général de Berlin que les protocoles de cette réunion le constatent et l'attestent. L'Etat du Congo avait été reconnu avant la date de la signature de cet acte ; il a adhéré aux dispositions de cet acte en qualité de Puissance. Cattier, Nys 2, Errera 3, Van den Heuvel 4, De Lannoy 5, ont exprimé à cet égard des opinions concordantes. ' L'Etat nouveau, une fois reconnu, le Parlement belge, par ses déclarations des 28 et 30 avril 1885, arrêtées aux termes de l'article 62 de la Constitution, autorisa Léopold II « à être le chef de l'État fondé en Afrique par l'Association internationale du Congo ». L'union entre la Belgique et le nouvel Etat était exclusivement personnelle. A partir du 1er août, Léopold II notifia aux diverses puissances la constitution de l'Etat Indépendant dont il était le 1. L. Leclère, Deux livres d'Emile Banning (Le Flambeau, 1er décembre 1927). 2. E. Nys, L'Etat Indépendant du Congo et le Droit International ; L'Etat Indépendant du Congo et l'Acte général de Berlin (Revue de Droit International et de Législation comparée, 2e série, t. V, 1903). 3. P. Errera, Le traité de droit public belge. Appendice -Congo). 1918. 4. J. Van den Heuvel, La cession du Congo et l'acte de Berlin (Revue Générale, 1908, pp. 321 à 334). 5. C. De Lannoy, Les origines diplomatiques de l'Etat Indépendant du Congo (La Belgique en 1930, février 1930).


38

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

souverain ainsi que sa neutralité. Cette neutralité, à la différence de celle de la Belgique, était facultative et non garantie. Les études de Descamps, Errera, Cattier 1. von Stengel 2, etc.. soulignent ces caractères. Toutes les régions qui entourent le bassin central furent définitivement occupées ou conquises durant la période qui a mérité l'épithète de « héroïque » 3. Des savants furent envoyés en reconnaissance, des missionnaires fondèrent des stations, des ingénieurs réalisèrent le chemin de fer de Matadi à Léopoldville. Le souverain de l'Etat Indépendant trouva des concours dévoués, notamment dans l'armée belge. Quelques-uns de ceux qui prirent une part directe à ces exploits en ont tracé des récits émouvants 4. Nul ne déploya plus de foi, d'espérance et d'énergie à la mise en valeur de la Colonie que le général Thys : cet officier qui devait se révéler grand financier, fut un propagandiste remarquable, un organisateur d'élite, le créateur de la Compagnie de chemin de fer du Congo et de nombreuses sociétés coloniales. La notice que lui a consacrée son fils caractérise le rôle de ce grand colonial dans l'histoire du Congo 5. Dans le bulletin de la Société de géographie d'Anvers, Janssens et Cateaux ont brossé, depuis 1907, les portraits des principaux pionniers belges. Ces notices ont été réunies en trois volumes séparés : Les Belges au Congo (1908-1912). Signalons également la série des souvenirs évoqués par quel1. F. Cattier. Le droit et l'administration de l'Etat Indépendant du Congo. 1898. 2. K. Von Stengel, La neutralité de l'Etat du Congo [Revue de Droit international et de Législation comparée, 2° série, t. VII, 1905). 3. A. Halot, La période héroïque du Congo (Bulletin de la Société royale belge de géographie, 1926, pp. 229-238). 4. C. Liebrechts, Avec Stanley au Congo (dans le Recueil de Franck, t. II, pp. 25-37). — Vangele, Découverte et exploration de l'Ubangi, de l'Uele et du Borna (Idem, .pp. 39 à 50). — Le même, Le capitaine Hannsens. Son œuvre (Le Flambeau, 1925, pp. 407-426). Cf. liste bibliographique. 5. F. Thys, Le Général Thys et les Sociétés coloniales -dans L. Franck, Le Congo belge, pp. 237-244). — Discours prononcés le 25 juin 1928 à Thysville par le roi Albert et par F. Cattier lors de l'inauguration du monument élevé à Thysville à la mémoire du général Thys. (L'appréciation financière et économique, numéro spécial 1928).


BELGIQUE

39

ques-uns des premiers artisans et recueillis par Lejeune dans le Vieux Congo (1930) 1. La rapidité avec laquelle le nouvel Etat se transforme devait nécessiter une revision de certaines clauses de l'Acte général de Berlin, notamment en vue de lui permettre de disposer des moyens financiers indispensables pour faire face aux obligations créées par la lutte contre la traite des nègres. Cette lutte ne tarda pas à prendre un caractère aigu et l'Etat Indépendant du Congo, qui s'était placé à l'origine sur le terrain de la science et de la philanthropie pour enrayer le fléau de la traite, dut établir un régime d'occupation effectif permettant des opérations de répression. La conférence anti-esclavagiste de Bruxelles (1890-1891) renforça l'esprit des actes diplomatiques antérieurs ; elle autorisa l'Etat du Congo à percevoir des droits de douane, tandis qu'une encyclique pontificale qui appuyait l'œuvre de propagande du Cardinal Lavigerie encourageait la croisade contre les trafiquants d'esclaves. Des péripéties de cette conférence à laquelle il a participé, Banning a fait dans ses Mémoires un relevé précis et minutieux. Les récits de la campagne antiesclavagiste ont été l'objet de nombreux travaux signés par Michaux, 2 Morissens 3, Renier 4, Hinde 5, Depester 6, etc. On lira avec émotion le récit posthume du baron Dhanis 7 qui assuma la direction générale de la campagne arabe, ainsi 1. On annonce la publication d'un livre préfacé par le roi Albert et intitulé A nos héros coloniaux, morts pour la civilisation qui comportera des notices historiques présentées notamment par MM. Arnold, J. Henry, Valcke, Chaltin, Liebrechts, Meyers, Francqui, R. P. Cambier, R. P. Rinchon, etc. 2. Michaux, Au Congo. Carnets de Campagne. 1907. 3. G. Morissens, L'œuvre civilisatrice au Congo belge. 1912. 4. Renier, Héroïsme et patriotisme des Belges. 1913. 5. S.-L. Hinde, La chute de la domination arabe au Congo. 1897. 6. H. Depester, Les pionniers belges du Congo. 1927. (Recueil pour la jeunesse.) 7. Dhanis, La campagne arabe (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 63-89) ; — Du même auteur, La campagne arabe (Bulletin de la Société royale de géographie d'Anvers, 1906, pp. 58-68).


40

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

que la relation du général J. Henry 1. Cet intrépide colonial a en outre évoqué des souvenirs personnels qui se rapportent à des faits concernant la période de 1893 à 1900, auxquels il prit une part active : révoltes militaires de Luluabourg, du Haut Ituri, prise de Redjaf, etc. Ce fut au cours de la campagne de 1895 qu'il découvrit les gîtes d'or de Kilo. Des expéditions furent organisées à l'aide des fonds recueillis par la Société anti-esclavagiste. La plus connue est celle à laquelle Jacques (le futur baron Jacques de Dixmude) attacha son nom. Bientôt les expéditions de la Société anti-esclavagiste conjuguèrent leurs efforts avec ceux de l'Etat, dont l'action ne tarda pas à devenir prépondérante. L'occupation du pays et sa pacification ont été sources de difficultés. Les Arabes, vaincus dans les provinces orientales, trouvèrent auprès des Madhistes un nouvel appoint de forces. Chaltin 2 et Paulis 3 ont narré avec humour dans l'ouvrage de L. Franck, quelques épisodes, le premier de la prise de Redjaf et de l'occupation de l'enclave de Lado ; le second de l'occupation du Bahr El Ghazal. On consultera aussi les livres de V. Gollin4, de Lejeune et Ghoquet 5, les lettres du capitaine Jacques 6 et les biographies d'officiers ayant participé à la lutte contre les Arabes, parues sous la signature de de Heusch 7. t. J. Henry, Souvenirs de la campagne contre les Arabes (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 91 à 101). — Quelques épisodes de l'Histoire du Congo belge (Revue Congo, 1927, t. I, pp. 693 à 722). 2. L. Chaltin, Prise de Redjaf et occupation de l'enclave de Lado -dans L. Franck, t. II, pp. 103 à 114). — La question arabe au Congo [Bulletin de la Société belge d'études coloniales, 1894). — L'expédition de l'Uele (Bulletin de la Société royale de géographie d'Anvers, 1906). 3. A. Paulis, Episode de l'occupation du Bahr El Ghazal (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 115-128). 4. V. Collin, La question du Haut-Nil. 1899. 5. L. Lejeune et A. Choquet, Histoire militaire du Congo. 1906. 6. Jacques de Dixmude. La campagne anti-esclavagiste belge, par les lettres de l'auteur publiées par le comte H. d'Ursel (Revue belge 1929, p. 481 à 500 et 25 à 42. 7. W. de Heusch, La fin de la domination arabe au Congo. 1912.


BELGIQUE

41

Enfin Weber a retracé en un tableau émouvant 1 les combats héroïques soutenus par les forces de l'Etat Indépendant. La lutte, en s'étendant aux confins du Congo en direction du Nord, avait pris un autre caractère. L'occupation du Bahr El Ghazal devait le faire apparaître. Léopold II allait-il réaliser les rêves dont il était hanté ? Allait-il pouvoir porter les frontières de l'Etat jusqu'à la Méditerranée ou jusqu'aux rivages de la mer Rouge ? Pendant plus de dix ans, il tenta par tous les moyens de s'imposer, soit par voie de conquête, soit par l'action diplomatique. Simar a fait un curieux exposé des pourparlers qui furent engagés secrètement par Léopold II dans le but d'obtenir la cession à bail des possessions italiennes de l'Erythrée, la concession des environs de Kassala et surtout du Sennar — jonction entre le bassin du Congo et les possessions italiennes. Le RoiSouverain avait voulu intéresser l'Allemagne à la réussite de ce plan qui fut repoussé par. le marquis Visconti Venosta 2. Déjà — nous l'avons rappelé précédemment — Léopold Ier avait songé à un établissement belge en Abyssinie. La cession à bail du territoire situé à l'ouest du Nil jusqu'au dizième parallèle nord, ratifiée par le traité anglo-congolais du 12 mai 1894, mit un terme provisoire à la campagne antiesclavagiste et aux visées ambitieuses du Souverain 3. On peut croire que sans la révolte des Batelelas 4, les Belges eussent atteint les premiers Fachoda, situé dans la zone qui leur était dévolue 5. Les événements politiques entraînèrent les Belges à reporter sur la rivière Le Bomu la frontière de l'Etat Indépendant, qu'ils eussent souhaité étendre vers le Nord. 1. H. Weber, La campagne arabe (Bulletin belge des sciences militaires, octobre 1930). 2. T. Simar, Léopold II et l'Erythrée (Revue Congo, octobre 1924, pp. 3 à 9). 3. A.-J. Wauters, Souvenirs de Fashoda et de l'expédition Dhanis (Mouvement géographique, 15-22-29 mai 1910). 4. G. Hennebert, La répression des Batelelas (Revue Belge, 15 septembre1er octobre 1928). 5. T. Simar, Léopold II et le Soudan (Congo, 1929, t. II, pp. 506-528).


42

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Une série d'accords avec la France et l'Angleterre trouvèrent leurs aboutissements en 1906 seulement. L'enclave de Lado fut cédée à bail, jusqu'à sa mort, au Souverain de l'Etat Indépendant. Le 16 juin 1910, les Belges restituèrent l'enclave aux autorités soudanaises. Seuls, devaient leur rester des avantages de communication qui ne sont pas encore tous mis à profit. A l'occasion de la constitution du Comité national du Kivu, Melot1 a publié dans la Revue Générale des détails inédits et de curieuses lettres du roi Léopold II sur un différend entre l'Etat Indépendant et l'Empire allemand au sujet de la fixation des frontières dans la région du Kivu et de la Ruzizi. Les opérations militaires qui se déroulaient dans le nord-est n'ont pas retenu seules l'attention de Léopold II. L'intérêt d'occuper le vaste territoire et de faire assurer le respect des frontières ne lui avait pas échappé. Jusqu'en 1890, le Katanga échappait à l'emprise européenne. Des missionnaires anglais avaient vainement cherché à y établir leur pouvoir. Tout aussi inutilement la British South Africa Company, sous l'action de Cécil Rhodes, avait-elle tenté la conquête diplomatique du pays. Devant l'ardente compétition des influences qui s'attachaient à exercer une activité sur la contrée, l'Etat Indépendant fut amené à occuper les parties extrêmes du territoire. C'est le 18 avril 1891 que Le Marinel, accompagné d'un détachement de forces de l'Etat, fit son entrée à Bunkeya sans pouvoir cependant obtenir un acte de soumission régulier, ni la reconnaissance du drapeau étoilé 2. Delcommune, chargé de mission par la Compagnie du Congo 1. A. Mélot, Une mission de M. Beernaert à Berlin à propos du Kivu (Revue Générale, 1928, pp. 505-512). — On lira avec intérêt l'exposé des raisons qui ont poussé l'Etat Indépendant du Congo à s'occuper avant tout du tracé et de la sécurité de ses frontières, dans Liebrechts, Souvenirs d'Afrique. Congo (Suite). Il faut remarquer dans cet ordre d'idée l'attention particulière que le Souverain attachait à la frontière du Kivu et à l'occupation militaire de cette région. 2. L'expédition Paul Le Marinel au Katanga (Mouvement géographique, 7 février 1892).


BELGIQUE

43

pour le commerce et l'industrie, arriva peu après le départ de Le Marinel, mais n'eut pas plus de succès. La suprématie de l'Etat ne fut acquise qu'à la mort du roi M'Siri. Sans attendre la reconnaissance effective, la Compagnie du Katanga, créée par l'initiative privée stimulée par Léopold II, offrit son concours à l'Etat et conclut avec lui la convention du 12 mars 1891. Cet acte dont l'exécution alliait ce qui est du domaine économique à ce qui est du domaine administratif et même politique, constitua l'édifice complet dont les héroïques expéditions avaient jeté les bases. La Compagnie du Katanga favorisa les entreprises scientifiques (expéditions Cornetl, Lemaire), qui furent le prélude d'un merveilleux essor économique. Enfin l'occupation étant devenue effective selon les clauses du traité de Berlin, l'Angleterre et l'Etat du Congo signèrent, le 12 mai 1894, la convention qui délimitait les frontières des possessions respectives dans la région. L'application de la convention de 1891, en partageant le pays « à l'américaine », c'est-à-dire sur le modèle d'un échiquier, souleva des difficultés pratiques, en dépit d'une modification apportée en 1896 2, et on fut amené à créer le 19 juin 1900, le Comité spécial du Katanga, chargé de gérer les terres dont la propriété était indivise entre l'Etat et la Compagnie du Katanga. En fait, il convenait de renforcer l'occupation du pays et d'éviter le morcellement dont il était menacé par suite de l'intrusion de capitaux étrangers admis à coopérer à la mise en valeur du pays 3. 1. Biographie de J. Cornet, dans Institut Royal colonial belge. Bulletin des séances, II, 1931, 1 p. 24 et ss. 2. P. Le Marinel et R. Dubreucq, Le Katanga, province belge, 1911. 3. Les expéditions anglaises au Katanga (Mouvement géographique, 16 décembre 1900, pp. 601 à 606 et 15 décembre 1901, pp. 631-637). — S. Rosenthal, Le développement économique du Katanga. 1909. — Le rapport du Comité spécial du Katanga. 1925. — M. Robert, Le Katanga physique. 1927. — Buttgenbach. Au Katanga, les mines de Kambove (Mouvement géographique du 30 novembre 1902). — G. Gardet, Histoire du Katanga. 1912. — H. Droogmans, Le Comité spécial du Katanga (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 339 à 346).


44

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

De 1900 à 1908, le Comité s'attacha à organiser, à administrer et à mettre en valeur cet immense territoire. Il appartenait au ministre Francqui d'évoquer les origines de l'occupation du Katanga 1. Le Marinel, Dubreucq 2, Alex. Delcommune 3, Wangermée 4, qui ont joué des rôles de premier plan dans l'organisation de la colonie ont laissé des récits documentés sur les événements souvent tragiques de cette période. Tandis qu'à l'Est, le régime d'occupation parvenait à s'imposer, à l'Ouest le développement industriel et commercial prenait un essor plein de promesses. Petitjean5 a rappelé dans Les luttes pour les bouches du Congo l'imbroglio des compétitions des puissances qui avaient cherché à se créer des droits sur l'estuaire du fleuve. Il a publié le texte d'un arrangement — non ratifié d'ailleurs — par lequel un capitaine de navire de guerre portugais obtenait de roitelets nègres la cession à son pays de toute la région côtière bordant les deux rives du fleuve. Banning et Wauters ont démontré, nous l'avons dit, les excessives prétentions élevées par les Portugais. En 1890, il y eut encore quelques difficultés lors de l'ouverture du district de Kwango, mais les traités de 1891 et de 1894 déterminèrent les frontières définitives séparant l'Etat des territoires portugais. Ces revendications ne furent pas les seules : des conflits s'étaient élavés en 1884 avec la France ; ils trouvèrent leur apaisement par la rétrocession faite le 5 février 1885 par l'Etat de la région de Niari-Kwilu où des postes avaient été créés par les Belges, en échange de l'appui de la France dans les négociations de l'Association internationale avec le Portugal. 1. E. Francqui, L'exploration du Katanga et la découverte des mines de cuivre (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 51 à 61). 2. P. Le Marinel et R. Dubreucq, Historique de la reconnaissance et de l'occupation du Katanga. 1911. — Cf. également R. Dubreucq, A travers le Congo belge. 1909. 3. A. Delcommune, Vingt années de vie africaine. 1922. 4. E. Wangermée, Grands lacs africains et souvenirs de voyage. 1909. 5. O. Petitjean, Les luttes pour les bouches du Congo. 1925.


BELGIQUE

45

Quelques mois plus tard, un protocole définissait les frontières des possessions françaises le long du fleuve Congo. Enfin, en 1887, un arrangement fixait les limites séparatives dans la région de l'Ubanghi. On consultera avec intérêt sur ces événements les ouvrages du conseiller d'Etat Liebrechts et particulièrement ses souvenirs d'Afrique 1. ' Vers la fin du siècle, les opérations militaires sont près d'être achevées et les frontières délimitées. Ainsi progressivement, tous les objectifs définis au Congrès de Berlin sont atteints. Dans l'entretemps, l'Etat Indépendant organisait son gouvernement et son administration. La plénitude de la souveraineté appartenait, au Congo, à Léopold II ; c'était un exemple de monarchie absolue. Cattier et Louwers 2 ont publié les ouvrages les plus approfondis sur le droit, l'organisation centrale et locale de l'Etat Indépendant. Les travaux déjà cités de Errera, Descamps, von Stengel et De Lannoy 3 renferment d'utiles renseignements sur le régime politique et administratif du Congo avant l'annexion. En matière de droit public, d'organisation judiciaire et de compétence, mentionnons quelques dissertations où l'on trouve des rappels historiques : celles de Coppieters et Van Ackere 4, Gohr 5 et Rolin 5. 1. C. Liebrechts, Souvenirs d'Afrique Congo-Lêopoldville-Equateur. 1909. — Congo. Suite à ses Souvenirs. 1920. — Notre colonie. 1922. — L. Royaux, Souvenirs de l'Ubanghi. 1892-1902. Congo, t. I, 1931, pp. 369 à 387). — Cf. aussi Belgique maritime et coloniale, 1911. 2. F. Cattier, Le droit et l'administration de l'Etat indépendant. 1898. O. Louwers, Traité du droit de l'Etat Indépendant du Congo. 1907. 3. C. de Lannoy. L'organisation coloniale belge. 1913. 4. D. Coppieters et J. Van Ackere, Le régime minier au Congo. 1911. 5. A. Gohr, De l'organisation judiciaire et de la compétence en matière civile et commerciale au Congo. 1910. H. Rolin, L'organisation judiciaire et la compétence des tribunaux dans l'Etat Indépendant du Congo [Bulletin mensuel de colonisation comparée, 1907). — Du même auteur, les remarquables travaux intitulés Le droit de l'Uganda, 1910, et Les Lois et l'administration de la Rhodesie, 1913, utiles comme points de comparaison.


46

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Van, Ortroy a publié un recueil des conventions internationales concernant l'Afrique 1. Liebrechts a dépeint le milieu de l'administration congolaise où l'auteur remplissait des charges élevées 2 ; il raconte avec finesse comment travaillait le Roi, « animateur et diplomate » (Revue Générale, 15 décembre 1930). Un autre haut fonctionnaire, qui rendit d'éminents services à la colonie, l'administrateur général Arnold, a rappelé avec quel personnel réduit le Souverain dirigeait son œuvre et combien fut ardu le fonctionnement des services dans les débuts 3. On trouvera dans la savante monographie de Van der Elst sur le Katanga 4 un aperçu historique de l'administration de cette province et du mécanisme de la Compagnie et du Comité spécial du Katanga. Aux sources précitées, on ajoutera : Les rapports adressés au Roi par les secrétaires généraux des départements de l'Etat Indépendant. Les recueils suivants : Lycops. Codes congolais et lois usuelles en vigueur au Congo (1900). Louwers, Lois en vigueur dans l'Etat Indépendant du Congo (1905). Lycops et Touchard, Etat Indépendant du Congo. Recueil usuel de la législation, des conventions internationales, avec des notes de concordance et de jurisprudence des tribunaux de l'Etat 5. Touchard et Louwers, Jurisprudence de l'Etat Indépendant du Congo belge (1905-1910). 1. F. Van Ortroy, Conventions internationales définissant les limites actuelles des possessions, protectorats et sphères d'influence en Afrique. 1898. Les tribunaux dans l'Afrique centrale. 2. C. Liebrechts, Suite à mes souvenirs d'Afrique. Congo. 1920. 3. N. Arnold, Les débuts de l'administration du Congo belge (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 139-148). 4. F. Van der Elst, Le Katanga. Son administration, sa législation. 1913. 5. Les tomes I à III sont l'œuvre de A. Lycops et G. Touchard. —■ Les tomes IV et ss. sont l'œuvre de O. Louwers et G. Touchard. 19031913


BELGIQUE

47

Le Bulletin officiel de l'Etat Indépendant du Congo, Recueil mensuel des ordonnances, arrêtés, circulaires, instructions et ordres de service. L'union personnelle et la souveraineté absolue qui en devait être la conséquence paraissent avoir été la solution conforme au tempérament de Léopold II. Celui-ci ne se décida pas volontiers à l'annexion. L'histoire de la reprise du Congo par la Belgique est longue, mouvementée. Bien des éléments font encore défaut pour la retracer impartialement. En attendant que les archives soient accessibles, les chercheurs trouveront dans les documents parlementaires quantité de renseignements, qui ne suffisent pas néanmoins à expliquer les attitudes prises. Parmi les actes de la Législature, ils consulteront notamment ceux autorisant l'union personnelle des deux Couronnes ; ceux relatifs aux avances faites par la Belgique à l'Etat Indépendant et à sa participation dans les dépenses qu'entraînait la construction du chemin de fer du Bas Congo ; le lumineux exposé des motifs du projet de loi approuvant le traité de concession conclu le 9 janvier 1895 ; le rapport des mandataires du gouvernement belge qui préparèrent avec les mandataires de l'Etat Indépendant la reprise du Congo (15 novembre 1907) ; les exposés des motifs et rapports (Chambre et Sénat) relatifs aux projets de lois qui ont réalisé le transfert définitif (traité de cession du 28 novembre 1907 et acte additionnel du 5 mars 1908) ; les travaux préparatoires à la loi sur le gouvernement des possessions coloniales de la Belgique (charte coloniale). Brunet a retracé, d'une façon claire et critique, l'histoire de l'annexion du Congo à la Belgique, au point de vue international. Son étude, à la fois historique, politique et juridique, s'appuie sur une documentation abondante ; une bibliographie bien établie la complète fort heureusement l. Les relations politiques et financières entre la Belgique et

t. R. Brunet, L'annexion du Congo à la Belgique et le droit international, 1911.


48

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

l'Etat du Congo, pour la période de 1884 à 1894, sont commentées par Van der Smissen grâce à la correspondance du Roi avec « Sa Modération M. Auguste Beernaert » 1. Cette correspondance projette une vive lumière sur la genèse des conceptions de Léopold II, sur les difficultés financières qui ne firent que s'aggraver. Lorsque le Roi eut fait connaître son intention de rendre la Belgique héritière de sa souveraineté au Congo 2, nos Chambres consentirent à l'Etat Indépendant un prêt conditionnel de 25 millions de francs : la nation belge pourrait choisir en 1900, entre le remboursement en dix ans des millions prêtés ou la reprise de l'Etat à titre de colonie (convention belgo-congolaise du 3 juillet 1890, approuvée par la loi du 4 août 1890). L'un des chapitres les plus complexes, les plus mystérieux, est celui relatif au premier objet d'annexion (5 janvier 1895), déposé à la Chambre et retiré avant que celle-ci ait pu prononcer sur son sort. A.-J. Wauters a cherché à expliquer l'attitude du monarque en la mettant en corrélation avec ses projets ambitieux du côté du Nil 3. La Revue Générale a publié récemment un nouveau chapitre des Mémoires inédits de Banning sous le titre de l'Etat du Congo de 1892 à 1895 (juillet-août 1931). L'auteur, en disgrâce depuis qu'il désapprouvait la nouvelle orientation de la politique économique du Roi, les écrivit au lendemain de l'échec du premier projet de reprise, auquel il avait collaboré d'une manière particulièrement active. Aussi, ses appréciations sont-elles souvent passionnées. Ce document n'en reste pas moins d'un grand intérêt, parce qu'il découvre en partie les intentions de la Couronne, dévoile le jeu des politiciens, 1. Ouv. cité. — P. Errera, Léopold II et Beernaert [Le Flambeau, 20 juin 1920, pp. 818-831). 2. Le 9 juillet 1890, M. Beernaert, chef du cabinet, donna lecture à la Chambre des Représentants du testament royal du 2 août 1889 et du message que lui avait adressé le Roi le 5 août 1889 en lui communiquant le testament. Dans ce message, le Roi Souverain admet la possibilité d'une reprise de son vivant. 3. A.-J. Wauters, Souvenirs de Fashoda et de l'expédition Dhanis (Mouvement géographique, 15, 22, 29 mai 1910).


BELGIQUE

49

ainsi que le rôle de la presse 1. L'importante question du budget de l'Etat, l'influence des sociétés privées, l'action de la diplomatie belge et étrangère sont- passées en revue dans ces Mémoires. En 1900 expirait le délai de dix ans fixé dans la convention de 1890. M. Beernaert et quelques députés prirent l'initiative d'un nouveau projet d'annexion auquel le Roi ne fit pas davantage bon accueil, et qui fut retiré par ses auteurs. La convention de 1890 fut prorogée (loi belge du 10 août 1901). Simultanément le Ministère déposait un projet de loi sur le gouvernement futur des possessions coloniales. (7 août 1901) La Chambre le garda dans ses cartons pendant cinq ans. Speyer et Dupriez 2 firent de ce projet de judicieux commentaires critiques. Contemporains et historiens ont remarqué l'évocation radicale qui s'est produite dans la politique économique de l'Etat du Congo ; ils opposent les principes humanitaires qui inspiraient les débuts de l'entreprise, au caractère réaliste et commercial du régime à partir de 1890-1891. Jusqu'alors, le souverain avait à subvenir à toutes les charges. Une pareille situation ne pouvait se prolonger. A la suite des énormes dépenses qu'entraînaient les expéditions et l'organisation du vaste territoire, ]g Roi fut amené à adopter une nouvelle politique économique, d'abord par la levée d'impôts en nature pour compte de l'Etat, puis par la cession d'énormes superficies de terres à quelques sociétés dans lesquelles l'Etat se réservait une participation importante : système qui rappelait, dans ses grandes lignes, l'ancien cultuur systeem néerlandais et la pratique des grandes concessions nord-américaines. Cette nouvelle orientation entravait le commerce libre et l'activité des organismes déjà établis au Congo ; elle fut désapprouvée par quelques-uns des plus fidèles collaborateurs de l'œuvre. Malgré certains arrangements, le Roi persista néan1. G. Harry, Les grands Belges. 1920. 2. H. Speyer, Comment nous gouvernerons le Congo (Revue de Belgique mars-avril-mai 1902. Etude réimprimée avec de minimes modifications. 1907). — L. Dupriez, A propos du projet de charte coloniale (Revue Générale, 1902, pp. 116 à 149 ; 375 à 394 ; 489 à 505). 4


50

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

moins dans sa ligne de conduite. Par la création du Domaine privé (plus tard Domaine national), par celle du Domaine de la Couronne, l'administration de l'Etat exploitait lui-même des districts entiers et prélevait une grande partie des récoltes de caoutchouc et d'ivoire. Les mesures d'application entraînèrent des abus, en spoliant les indigènes. Le « système léopoldien » souleva des critiques acerbes, non seulement en Belgique, mais à l'étranger, surtout en Angleterre ; toutes n'étaient pas désintéressées. On reprochait au Souverain de méconnaître ses obligations internationales, de se réserver l'exploitation de territoires immenses, de violer la liberté commerciale en créant des monopoles à son profit, de maltraiter les indigènes en confisquant leurs terres et en les astreignant à des corvées exagérées ! Entre Londres et Bruxelles, il y eut un long échange de notes et de correspondances. Finalement, le Roi décida d'envoyer dans la colonie une commission d'enquête. Gelle-ci, tout en lavant le Souverain de reproches personnels, signala dans son rapport certains abus et suggéra des réformes 1. Trois ouvrages principaux ont fait en Belgique le procès de l'Etat Indépendant du Congo. Ce sont : La question congolaise, du Père Vermeersch 2 ; l'Etude sur la situation de l'Etat Indépendant du Congo, de Gattier ; La Belgique et le Congo, de Vandervelde 3. Poussant l'étude jusqu'au cœur de la question, se basant sur les suggestions de la commission d'enquête et sur les données qu'ils avaient recueillies eux-mêmes sur place, ces auteurs se sont attachés à éclairer l'opinion publique. A côté de critiques parfois exagérées, on trouve dans leurs 1. E. Janssens, Nisco et E. de Schumacher, Rapport de la Commission d'enquête (Bulletin officiel de l'Etat Indépendant du Congo, 1905, pp. 135285). 2. A. Vermeersch, La question congolaise. Bruxelles, 1906 ; —Destinées du Congo belge. 1906. 3. E. Vandervelde, Les derniers jours de l'Etat Indépendant du Congo. 1909 ; — La Belgique et le Congo. Le passé, le présent et l'avenir. Paris, 1911.


BELGIQUE

51

écrits des conceptions coloniales inspirées d'un haut idéal. Ceux qui attaquèrent « le système léopoldien 1 » trouvèrent en face d'eux des écrivains et des juristes qui s'efforcèrent de démontrer que l'Etat Indépendant s'était acquitté de toutes ses obligations internationales, que les mesures qu'il avait adoptées, en ce qui concerne l'exploitation domaniale et les terres vacantes étaient confoimes aux règles juridiques, et pareilles à celles qu'avaient prises d'autres Etats souverains dans les circonstances analogues, qu'aucun effort n'avait été négligé pour réaliser les vœux humanitaires des conférences de Berlin et de Bruxelles. Dans cet ordre d'idées, citons L'Afrique nouvelle de Descamps, L'Etat du Congo de Gastelein 2, les études de Rolin 3, Von Stengel 4, Vauthier 6, Nys 6, Des Cressonnières 7, etc. Descamps 8, Béthune 9, etc., réfutèrent également les griefs de diverse nature du gouvernement britannique. 1. Voir entr'autres écrits F. Cattier, La question congolaise (Revue de l'Université de Bruxelles, 1905, pp. 625-668). — A.-J. Wauters, articles dans le Mouvement géographique. — G. Lorand, Le Congo et la Belgique (Grande Revue, 10 novembre 1907, et nombreux articles dans le journal Le Ralliement). 2. A. Castelein, L'Et 'A du Congo. Ses origines, ses droits, ses devoirs, le réquisitoire de ses accusateurs. 1907. 3. H. Rolin, La question coloniale. A propos d'un livre récent (Revue de l'Université de Bruxelles, 1905-1906, pp. 441-493). — Un dernier mot sur la question coloniale (Même revue, 1905-1906, pp. 755-764). 4. K. von Stengel, L'Etat Indépendant du Congo et les actes diplomatiques qui s'y rapportent (Revue économique internationale, I, 1905). 5. R. Vauthier, La question des indigènes (Revue écon. intern., vol. IV, pp. 710-724) et nombreux articles dans la Belgique maritime et coloniale. 6. E. Nys, L'Etat Indépendant du Congo et le droit international ; L'Etat Indépendant du Congo et l'acte général de Berlin (Revue de droit international et de législation comparée, 2e série, t. V, 1903). — Idem, L'acquisition du territoire et le droit international (Même revue, 2e série, t. VI, 1904). 7. E. Des Cressonnières, L'acte général de Berlin et la liberté du commerce au Congo. 1908. 8. E. Descamps, Le différend anglo-congolais (Bulletin de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques de l'Académie de Belgique, 1904, pp. 263-302). 9. L. Béthune, L'Etat Indépendant du Congo et l'opinion anglaise (Revue Générale, 1903, pp. 843-868). — Cf. S. Wiener, articles dans le


52

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Graux a victorieusement établi que la Belgique a le droit de s'annexer un territoire, de créer une colonie 1. Soudan, en se plaçant au point de vue juridique pur, a constaté la vanité des attaques dirigées contre la politique foncière de l'Etat du Congo 2. Sous le titre de Vérité sur la civilisation au Congo par un Belge, parut un recueil de citations et d'attestations flatteuses, émanant de témoins oculaires, la plupart étrangers, sur l'œuvre belge en Afrique [1903]. A la polémique sur ce que l'on a appelé la campagne anglaise, que dirigeait la Congo Reformation Association se rattache la publication de la revue Vérité sur le Congo et de nombreux tracts signés et anonymes, édités par la Fédération pour la défense des intérêts belges à l'étranger 3. La dernière étape avant d'arriver au transfert de l'Etat Indépendant du Congo à la Belgique ne fut pas la moins laborieuse. A la suite du rapport de la commission d'enquête, parurent le 3 juin 1906 une série de décrets consacrant un certain nombre de réformes ; la concession parut insuffisante. Simultanément, furent publiés une lettre du Roi et un écrit que l'on a pu nommer le codicille du testament du Roi. Dans la lettre adressée à ses secrétaires généraux, Léopold II, en réponse à ceux qui poussaient à l'annexion immédiate, déclarait sur un ton impérieux, que le moment n'était pas encore venu. Dans le codicille, il subordonnait la donation du Congo à l'acceptation par la Belgique de conditions nouvelles : l'obligation de respec-

joumal L'Etoile belge. — Vingt-deux ans d'administration belge au Congo (Revue de droit international et de législation comparée, 2e série, t. VIII, 1906, pp. 607-688). — P. Le Marinel, L'annexion et le régime du Congo (Mouvement géographique, 31 mai 1908, pp. 313 à 316). 1. P. Graux, La neutralité de la Belgique et l'annexion du Congo. 1904. 2. E. Soudan, La reprise du Congo et le droit international. 1908. 3. L. Hennebicq, La campagne anglaise et le dernier effort de M. Morel. 1905. — V. Lacourt, A propos du Congo. 1908. — C. Saroléa, Les origines de l'œuvre congolaise. 1905. — V. Pourbaix, L'Etat Indépendant du Congo et la civilisation africaine. 1904. — F. Gofïart, La mise en valeur dujCongo. 1907.


BELGIQUE

53

ter la fondation du Domaine de la Couronne et l'établissement du Domaine national1 comprenant d'immenses territoires — institutions qui devaient être gérées par des administrations autonomes, et dont une partie importante des recettes devait être affectée à des œuvres patriotiques ou à des projets de travaux à exécuter en Belgique. Il y eut à la Chambre de mémorables débats 2 (interpellation Hymans-Vandervelde) qui se terminèrent par un double vœu : celui de voir le gouvernement négocier sans délai la reprise du Congo et de voir hâter l'élaboration de la charte coloniale. Errera 3, Franck, Leclère, Vander Elst 4 (avec des souvenirs personnels) ont exposé les longs pourparlers qui eurent lieu entre le gouvernement belge et le vieux monarque. Le 28 novembre 1907, le traité de cession était déposé devant les Chambres ; l'obligation qui y était inscrite de respecter la Fondation de la Couronne, avec sa personnification civile et son administration autonome, provoqua dans le pays et en Angleterre une vive opposition. A ce moment, la situation internationale s'aggravait. La campagne anticongolaise s'étendait à l'étranger 5. Les Chambres, longtemps hésitantes, voire indifférentes, montrèrent une grande activité, ainsi qu'en témoignent les documents et discussions parlementaires. Après que le gouvernement eut obtenu de Léopold II la 1. C. De Lannoy, L'organisation coloniale belge. 1913, — Nombreux articles dans le Mouvement géographique, notamment de A.-J. Wauters et G. Touchard. — P.-E. Janson, Rapport sur le Domaine de la Couronne. 1908. On ne peut négliger de consulter les pièces se rapportant au procès de la « Succession de S. M. Léopold II. 1911-1913. » 2. L. Hymans, Histoire parlementaire de la Belgique, continuée par P. Hymans et A. Delcroix. 1880-1913. 3. P. Errera, Le Congo belge (Revue de Droit public et de la Science politique en France et à l'étranger, n° 4, octobre-décembre 1908). — Trai'é de droit public belge. Appendice. Congo, déjà cité. 4. L. Van der Elst , Souvenirs sur Léopold II (Revue Générale, mars 1923). 5. Le numéro d'octobre 1908 du Bulletin officiel de l'Etat Indépendant du Congo contient une réponse du Gouvernement de l'Etat aux principaux grefs formulés contre celui-ci dans les derniers temps de son existence.


54

BIBLIOGRAPHIE

COLONIALE

renonciation à l'institution de la Fondation de la Couronne l'annexion fut votée par la Chambre et le Sénat (20 août et 9 septembre 1908) 1. A partir du 15 novembre 1908, la Belgique exerça effectivement son droit de souveraineté sur la nouvelle colonie. Les ministres Schollaert et Renkin — ce dernier devait assumer le premier le portefeuille du nouveau ministère des Colonies 2 — défendirent avec autorité les solutions proposées par le Gouvernement. Les Chambres avaient poursuivi simultanément l'examen de la loi coloniale : celle-ci, après une discussion minutieuse fut votée et promulguée le 18 octobre 1908. Halewyck a publié un remarquable commentaire — qui fait autorité — de la charte coloniale 3. Speyer lui a consacré des études approfondies4. Nous possédons plusieurs autres commentaires émanant de Tournay-Detilleux 5,' Halot-Gevaert6, Germaux 7, etc. Les cabinets de Londres et de Washington n'avaient cessé d'avoir au sujet du transfert des échanges de vue avec le Cabinet de Bruxelles. Les correspondances auxquelles ils ont donné lieu ont été publiées dans des livres gris et blancs 8. 1. R. Brunet, L'annexion du Congo à la Belgique et le droit international 1911. — R. Vauthier, La reprise du Congo belge. 1907. 2. J. Renkin, L'annexion du Congo belge et sa réorganisation (dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 149-157). 3. M. Halewyck, La Charte coloniale. Commentaire de la loi du 18 octobre 1908 sur le gouvernement du Congo belge. 3 vol. et appendice, 19101919. 4. H. Speyer, Comment nous gouvernons le Congo. 1907 ; — Essai d'un projet de charte coloniale (Revue de l'Université de Bruxelles, 19061907, pp. 465-500) ; — Les amendements à la loi coloniale (Même revue, 1907-1908, pp. 69-97) ; — Essai d'un projet de charte coloniale. La compétence territoriale des tribunaux coloniaux (même revue, 1907-1908, pp. 123-144) ; — Les nouveaux amendements à la loi coloniale (Mouvement géographique, mars 1908). 5. J. Tournay-Detilleux, Loi sur le gouvernement du Congo belge. 1909. 6. A. Halot-Gevaert, La charte coloniale belge. 1910. 7. R. Germaux, La charte coloniale. 1909. 8. Ministère des Affaires étrangères, Documents diplomatiques. Cession de l'Etat Indépendant du Congo à la Belgique. 1908. — Le Congo et les Puissances. Le livre gris belge relatif aux affaires congolaises (Le Mouvement


BELGIQUE

55

S'il est vrai que l'Etat Indépendant au Congo a éprouvé dès ses débuts l'étroite sujétion de sa politique à des nécessités financières et que l'exploitation du domaine fut la clef de voûte du budget, il paraît non moins nécessaire de se rappeler que les diplomates du Congrès de Berlin avaient arrêté les frontières du Bassin Conventionnel du Congo sans tenir compte de l'organisation politique et sociale des tribus, ni des limites d'influence des potentats indigènes. Pour former une société nouvelle, il fallait commencer par s'initier aux mœurs et aux coutumes des races que l'on voulait coloniser. Au début, on ne disposait que des renseignements recueillis par les explorateurs, ensuite l'Etat Indépendant invita ses fonctionnaires à procéder à des enquêtes sur les us et coutumes indigènes ainsi que sur le régime foncier des grandes chefferies. Des études dues à l'initiative privée furent entreprises, d'après le questionnaire de J. Halkin. Des monographies très complètes ont été consacrées à l'ethnographie du Congo et nous apportent méthodiquement classés les témoignages des explorateurs, missionnaires et résidents 1. On se rendit à l'évidence que l'on ne se trouvait pas en présence d'éléments indigènes dénués de toute organisation politique, mais qu'au contraire, l'autorité de certaines familles était effective et étendue. Les langues indigènes qtie l'on prenait jadis pour d'informes jargons, pauvres en vocabulaires, sommaires en moyens d'expression se révélèrent, à l'étude, riches et subtiles. géographique, 1908, pp. 343 à 359). — J. Van den Heuvel, La cession du Congo et l'acte de Berlin (Revue Générale, 1908, pp. 321-334). 1. Citons principalement les travaux d'ethnographie de de Jonghe, Van Overbergh, Engels, Bertrand, Ryckmans, Van der Kerken, Mgr. Cuvelier, R. P. Colle, R. P. Le Grand, Thanghe, de Calonne Beaufaict, Moeller, Torday-Joiee, Mgr Lagae, Hutereau. On trouve une bibliographie sommaire dans la bibliographie du Congo Belge de T. Simar (L. Franck, Le Congo Belge, t. II, pp. 454-455).


56

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE *

La compréhension des coutumes en inspira le respect et l'Européen sut, par une sage administration, proposer les restaurations nécessaires à l'édifice social La littérature est trop vaste et trop particulière pour être analysée dans cet aperçu succinct. Pour relever le niveau moral de l'indigène et lui ouvrir le chemin de la civilisation, l'Administration de l'Etat Indépendant du Congo n'aurait pu trouver de meilleurs collaborateurs que les Missionnaires dont l'action fut soudée à l'entreprise coloniale. Les missions accueillies par Léopold II avec faveur, apportèrent dans l'accomplissement de leur tâche un dévouement et une permanence qu'on ne peut trouver dans aucun autre organisme européen. Cependant, pas plus que celle de l'Etat, leur action n'échappa à des critiques qui furent relevées dans le rapport de la commission d'enquête de 1904. Cattier et Vandervelde s'emparèrent de ces reproches, tandis que Masoin, Mgr Van Henexthoven, le Père Vermeersch 2 entr'autres s'efforcèrent de les réfuter 3. On ne possède pas d'études vraiment objectives et complètes de l'action missionnaire catholique ou protestante au Congo Belge. Mais il existe un grand nombre de travaux partiels donnant des renseignements sur l'activité des communautés religieuses dans le domaine de l'enseignement professionnel, de l'encouragement donné à l'agriculture, aux œuvres humanitaires. Citons les aperçus parus dans le recueil dirigé par L. Franck, et signés de Mgr Van Ronslé, du R.P. Le Grand, de Mgr Roelens 4 sur l'activité des missions de Scheut, des Pères Jésuites et des Pères-Blancs, ainsi que l'article du Révérend Anet retraçant le rôle des missions protestantes 5. 1. P. Ryckmans, Dominer, c'est servir. 1931. 2. A. Vermeersch, Sur-nègres ou chrétiens. 1911 et ouv. cités. 3. Lettre ouverte à MM. les Membres de la Commission chargée d'examiner le rapport sur l'enquête au Congo, signée par V. Roelens, A. Deckers, F. Braechoven, A. Van Hecke, J. Devos, J. Strybol, Jeanroy. 1905. 4 et 5. Dans L. Franck, Le Congo belge, t. II, pp. 181 à 223.


BELGIQUE

57

A l'occasion de l'Exposition Coloniale de Vincennes, la Revue d'Histoire des Missions (juin 1931) a publié une étude donnant de l'activité des Missions un tableau d'ensemble pour la période toute rapprochée de la nôtre. Il en est de même de l'aperçu historique du Père Rinchon dans l'Expansion Belge 1. Les relations de De Jonghe 2 et Kervyn 3 évoquent davantage la situation au moment de la reprise. Diverses congrégations ont publié un historique de leurs efforts et des résultats acquis en faveur de la civilisation 4. Les signataires de ce rapport n'ont pas eu le loisir d'étendre leurs recherches aux autres manifestations de l'activité congolaise. Ils se sont donc bornés à retracer les étapes de la vie politique, administrative et religieuse de l'Afrique centrale de 1876 à 1908. L'histoire de l'évolution scientifique, économique, artistique et littéraire puise ses sources dans l'étude des origines de l'Etat Indépendant, mais le développement de l'activité européenne au Congo en même temps que l'épanouissement des aptitudes indigènes à l'éveil de la civilisation se manifestèrent davantage à l'époque postérieure à la reprise, lorsque la nation tout entière collabora à l'œuvre conçue par le génie de son Roi. Le Congo, devenu colonie belge, a pris une place prépondérante dans les destinées du pays. Le peuple belge a compris l'utilité et la grandeur des préoccupations politiques de Léopold II, ainsi que celles des efforts 1. P. Rinchon, Les Missionnaires belges au Congo, 1491 à 1930 (L'Expansion belge, 1931). — Aperçu historique sur l'apostolat franciscain au Congo, 1496 à 1647 (Etendard franciscain, 1922 à 1926, passim). 2. De Jonghe, Le Congo belge. 1923, pp. 179 à 184. 3. Kervyn, Les missions catholiques au Congo belge. 1911. 4. Jeanroy, Vingt-cinq ans de Mission au Congo. 1923. — P. Van Wing, Vingt-cinquième anniversaire des missions du Kwango. 1921. — Les Pères de Sheut, Katholieke Zendigen in Belgisch Congo. 1921. — Les Pères Blancs, Les Missionnaires d'Afrique. 1913.


BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

58

et des sacrifices qu'ont réclamés l'exploration et la mise en valeur du domaine colonial. La nation s'intéressera chaque jour davantage à l'histoire des débuts de l'entreprise africaine. Pour l'établir, il faudra remonter aux sources originales, à ce qui reste des archives ou à ce qu'il sera possible de reconstituer, et interpréter tous les documents, officiels ou privés, selon les méthodes de la critique historique. En inaugurant l'Institut royal colonial, le ministre Jaspar a dit fort justement : « La littérature de vulgarisation a rendu d'incontestables services, mais son heure est passée. Nous entrerons maintenant dans la période d'étude objective et raisonnée »1. MICHEL HUISMAN,

Professeur à l' Université de Bruxelles.

PAUL JACQUET,

Commandant breveté d'Etat-Major.

APERÇU BIBLIOGRAPHIQUE

2

I. — Période Précongolaise.

BEAUDUIN (T.). — Les Wallons en Suède. A la recherche des ancêtres. — Paris, La Presse associée, 1930, in-8°. BORCHGRAVE (E. de). — Un essai de marine et de colonisation belges au XVIIIe siècle. La Compagnie d'Ostende. — Revue générale, 1902, pp. 903-917. BORCHGRAVE (E. de). — La part des Belges dans la fondation de New-York. — Bulletin de la Société belge d'études coloniales, 1913, pp. 877-922. 1. Tandis que nous revoyons l'épreuve de ce rapport, le septième et dernier volume de l'Histoire de Belgique d'Henri Pirenne sort de presse. Le maître y retrace, dans un raccourci présis et vivant, les patients efforts qui donnèrent à la Belgique sa colonie africaine. 2. Nous remercions M. Balteaux, bibliothécaire du Ministère des Affaires Etrangères de Belgique de son obligeant concours ; grâce à lui, livres, documents et catalogues de ce département ont été mis gracieusement à notre disposition.


BELGIQUE

59

BURBURE (A. de). — Nombreux articles dans la Belgique maritime, coloniale et économique, notamment : Les Belges aux Canaries (21 juillet 1924). La découverte du Bassin du Mississipi par le Belge Hennepin (30 juin 1929). Notre apport militaire et administratif aux Indes Néerlandaises (13 octobre 1929). Notre stade colonial préparateur (15 mars 1931). Une page des relations suédo-belges (Revue de l'Exportation, septembre 1929, pp. 33-43). Les Belges à la Conquête de l'Amérique Centrale (Le xxe siècle de Bruxelles, 3 et 10 avril 1932). Comment un Belge eut le premier l'idée de creuser le canal de Panama (Idem, 5 et 6 avril 1932). GALBRECHT (J.). — De Vlamingen en de Spaansche ontdekkingsreizen tydens de XVIe eeuw in het Oosten. — Antwerpen, Leeslust, 1928, in-8°, cartes. CAMPOS (M. de). — La Flandre et le Portugal dans l'histoire. — Revue belge, 1er avril 1928 pp. 26-39. CHLEPNER (B. S.). — L'étranger dans l'histoire économique de la Belgique. Extrait de la revue de l'Institut de sociologie Solvay. — Bruxelles, 1931, n° 4. GORTI (E.) et BUFFIN (C). — Léopold Ier, oracle politique de l'Europe. — Bruxelles, Dewit, 1926, in-8°. CROKAERT (J.). — Un exemple d'énergie nationale : La Compagnie d'Ostende. — Bruxelles, G. Van Oest, 1919, in-12. CROKAERT (J.). — L'expansion belge dans le passé. — Revue belge, octobre 1918, pp. 1213-1237. CROKAERT (J.). — Une colonie belge au Brésil. — Belgique maritime et coloniale, 21 octobre 1920. CROKAERT (P.). — Brialmont. Eloge et Mémoires. — Bruxelles, Lesigne, 1925, in-4, pl., portr., plans. CUVELIER (J.). — Gachard et la colonie belge du Guatemala. — Mélanges Godefroid Kurth. Liège, Vaillant-Carmanne, 1908, in-4. DE COCK (A.). — Essais de colonisation belge de 1830 à 1876. —■ Bulletin de la Société de géographie d'Anvers, 1904, pp. 9-14. DEGAYS (F.). — Essais de colonisation belge au XIXe siècle. — Revue de l'Université de Bruxelles, juin-juillet 1898-1899. pp. 677-697, 773-799. DE LANNOY (C). — La politique coloniale en Belgique de 1830 à 1848. — Bulletin de la Société belge d'études coloniales, maijuin 1920, pp. 169-177. DE LANNOY (C). — Une expédition franco-belge en Guinée.


60

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

La campagne de la goëlette de guerre la « Marie-Louise » dans la colonie belge du Rio Nunez (1849) d'après le rapport de l'enseigne de vaisseau Themistocle du Colombier. — Idem, pp. 178-218. DE LANNOY (C.) et VAN DER LINDEN (H.). — Histoire de l'Expansion coloniale des peuples européens. — Bruxelles, Lamertin, 3 vol., 1907, 1911, 1921, in-8. DENUCÉ (J.). — Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe. — Mémoires de l'Académie royale de Belgique. Classe des Lettres, Bruxelles, — Hayez, 1911, in-4, avec cartes. DENUCÉ (J.). — Inventaire des archives plantiniennes. — Anvers, Museum Plantin-Moretus, 1926, in-8. DENUCÉ (J.). — Catalogue de l'Exposition de l'histoire économique d'Anvers. — Anvers (s. d.), 1930, in-8, illustrations. DENUCÉ (J.). :— Calcoen. Verhaal van de tweede Reis van Vasco de Gama naar Indië, 1502-1503. — Antwerpen, de Sikkel, 1931, in-4, fac-similé. DENUCÉ (J.). — Une visite aux archives de Lisbonne et de Séville. — Revue de l'Instruction publique en Belgique, Bruxelles, 1906, pp. 94-100. DENUCÉ (J.). — Privilèges commerciaux accordés par le roi de Portugal aux Flamands et aux Allemands. — Archivo-historico-Portuguez, t. VII. Lisbonne, 1909. DENUCÉ (J.). — Onze kolonia le Traditie. — Extr. Jaarboek Ve. Aardryksch Genootschap, Antwerpen, 1930. DENUCÉ (J.). — Charles de Proli en de Aziatische Compagnie met Inventaris van de Proli's nalatenschap. — Antwerpsch Archievenblad, januari 1932, 64 pp. DEPT (G.). — La Compagnie d'Ostende. Voyages et projets de colonisation. — Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Gand, 1926, pp. 34-55. DESCAMPS (E.). — Le Duc de Brabant au Sénat de Belgique. En souvenir du Cinquantième anniversaire de l'entrée au Sénat de S. M. Léopold II (1853-1903). — Louvain, Peeters, 1903, in-4. DIDIER (C). — Les pionniers belges en Amérique latine. — Bulletin du Touring-Club, 1er août 1926, pp. 330-332. DONNET (F.). — Histoire de l'établissement des Anversois aux Canaries au XVIe siècle. — Bulletin de la Soc. roy. de géogr. d'Anvers, t. XIX, pp. 276-310 ; t. XX, pp. 210-365. DONNET (F.). — Notes pour servir à l'histoire des émigrations


BELGIQUE

61

des Anversois dans les pays d'outre-mer. — Idem, t. XXI, pp. 89-126. DONNET (F.). — Les origines d'une entreprise commerciale anversoise aux Canaries au XVIe siècle. — Idem, t. XXXIX, pp. 103-110. DONNET (F.). — Anvers et le Maroc au XVIe siècle. — Idem, t. XXXVI, pp. 5-24. DONNET (F.). — Quelques notes sur le commerce des esclaves. — Idem, t. XLVI, pp. 6-35. DU BOIS (A.). — Le réveil de la tendance des Belges à s'expatrier. — Bulletin de la Société Royale belge de géographie, 1900, pp. 233-258, 281-312. HAULLEVILLE (A. de). — Les aptitudes colonisatrices des Belges et la question coloniale en Belgique. — Bruxelles, Schepens, 1898, in-8. HUISMAN (M.). — La Belgique commerciale sous l'Empereur Charles VI. La Compagnie d'Ostende. Etude historique de politique commerciale et coloniale. — Bruxelles, Lamertin, 1902, in-8. HUISMAN (M.). — La Belgique en Chine au XVIIIe siècle. Extrait de la Vie Intellectuelle, 15 juillet 1908. LA FONTAINE (H:). - - Novum Belgium. Ce que l'Amérique doit au peuple belge. Revue Le Flambeau. — Bruxelles, 31 août, 30 septembre, 31 octobre 1923. LECLÊRE (C). — La formation d'un Empire colonial belge. (Histoire de la Belgique contemporaine, 1830-1914, t. III). Bruxelles, Dewit, 1930, in-8. LEFÈVRE (G.). — De Indische Compagnie van Oostende. — Antwerpen, 1925, in-12. LEFÈVRE (J.). — Etude sur le commerce de la Belgique avec l'Espagne au XVIIIe siècle. — Bruxelles, Hayez, 1920, in-8. (Extrait des Mémoires publiés par l'Académie royale de Belgique. Classe des lettres, etc., in-8, 2e série, t. XVI). LICHTERVELDE (L. de). — Léopold IL — Bruxelles, Dewit, 1926, in-8. L'HOIST (A.). — La première colonie belge et la découverte de l'Amérique. — Bulletin du Touring-Club de Belgique, 15 novembre 1929, pp. 346-349. MAROY (C). — La colonie belge de Santo Thomas de Guatemala. — Bulletin d'études et d'informations de l'Ecole supérieure de commerce Saint Ignace. Anvers, 1926, in-12.


62

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MAROY (C). — La colonie belge de Rio Nunez et l'expédition franco-belge de Bohé en 1849. — Idem, 1930. Collaboration à la Belgique maritime et coloniale. MAROY (C). — Sainte Catherine du Brésil, Etablissement belge. — Idem, 1932. Collaboration à la Belgique maritime et coloniale. MEES (J.). — Histoire de la découverte des îles Açores et de l'origine de leur dénomination d'îles Flamandes. — Gand, 1901. Vuylsteke, 1901, avec cartes, in-8. MEES (J.). — Diego Cam et Martin Behaim. — Bulletin de la Société de géogr. d'Anvers, 1902, pp. 182-204. MONHEIM (C). — Le passé colonial de la Belgique. — Bulletin d'études et d'informations de l'Ecole supérieure de commerce Saint Ignace. Anvers, 1930, in-12. MONHEIM (C). — Etude sur la traite des nègres aux XVIe et XVIIe siècles, d'après les documents contemporains. —> Louvain, 1927, in-16. PERGAMENI (H.). — La Compagnie d'Ostende. — Revue de Belgique, 15 octobre 1902, pp. 155-177. PETITJEAN (O.). — Le premier projet de colonisation belge. Le voyage d'exploration du consul Edouard Blondeel en Abyssinie, 1840-1842. — Revue Générale, 15 juin 1924, pp. 691-710. PETITJEAN (O.). — La Belgique au Nicaragua. — Idem, 15 novembre 1924, pp. 623-640. PETITJEAN (O.). — Pour servir de préface à l'histoire coloniale. Les tentatives de colonisation faites sous le règne de Léopold I. — Revue illustrée La Belgique en 1930, janvier-décembre 1930. Bruxelles, Weissembruch. PIRENNE (H.). — Histoire de Belgique, spécialement tomes V et VII. — Bruxelles, Lamertin, 1920 et 1932, in-8. PRIMS (F.). — De reis van den Sint Carolus, Kap. Cayphas, 1724. — Antwerpen, Uitgave van Leeslust., 1926, met illustratien, in-8. PRIMS (F.). — De Oorlog van Mynheer Cobbé. Geschiedenis van de Reis van Luitenant-General Cobbe, van zyn onderhandelingen met den Nabab en van zyn oorlog tegen de Mooren, 1722-1724. — Antwerpen. Leeslust, 1927, met illustratien, in-8. PRIMS (F.). — De Stichting van Banquibazar, onze eerste Kolonie, 1724-1727. — Antwerpen Leeslust, 1930, met illustratien, in-8. PRIMS (F.). — Inventaris op het archief der Générale Indische Compagnie. (Compagnie d'Ostende), 1723-1777. — Anvers.


63

BELGIQUE Veritas, 1925, in-12, avec annexe dans venblad, 1926, pp. 147-156.

l'Antwerpsch Archie-

PRIMS (F ). — De Slaven van de Keyserinne Elisabeth Kapt. Gheselle, 1724-1727. — Bydragen tot de Geschiedenis, 1927, pp. 1 et ss. REISDORFF (R.). — L'âme belge et l'œuvre coloniale. — Bulletin de la Société belge d'études et d'expansion, avril 1931, pp. 130152. TERLINDEN (C). — Le premier projet d'expédition coloniale belge. Plan d'organisation d'un corps militaire belge en Abyssinie, en 1844. — Bulletin de la Commission royale d'histoire, t. LXVIII. — Bruxelles, 1924, pp. 246-258. TRANNOY (de). — Léopold II et Jules Malou. Les Philippines avant le Congo. — Revue Générale, 15 juin 1920, pp. 661-665. UN PATRIOTE. — La guerre au commerce belge. Autrefois. Aujourd'hui. — Bulletin de la Société belge d'études coloniales, 1905, pp. 201-234. VAN DER ELST (L.). — Léopold II et la Chine. — Revue Générale, 15 avril, 15 mai 1924, pp. 410-437, 570-597. VAN HOUTTE (H.). — Histoire économique de la Belgique à la fin de l'ancien régime. — Gand, Van Rysselberghe et Rombaut, 1920, in-8. VAN LANGENDONCK (C). — Le mouvement colonial en Belgique au XVIIe siècle. — Revue belge de philologie et d'histoire, 1923, pp. 81-93. VERSTRAETE (E.). — Histoire des travaux et projets de colonisation des Belges. — Bulletin de la Société royale de géographie de Bruxelles, 1880, pp. 637-680; 1881, pp. 121-164.

II. —■ Période congolaise (jusqu'en 1908). ANET (H.). — En éclaireur, voyage d'étude au Congo Belge. — Bruxelles, Société Belge des Missions protestantes au Congo, 1913, in-8, carte. ANET (H.). — La formation de l'indigène. — Bulletin de la Société Belge d'Etudes coloniales, décembre 1912, pp. 926 à 946. ANET (H.). — The Congo native and Belgian Administration. — The International review of Missions, avril 1921, pp. 196 à 206. ANET (H.). — Messages of the Congo jubiles and West Africa. — Conférence à Léopoldville, Congo Belge, septembre 1928.


64

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ANET (H.). — Conseil Protestant du Congo. — Léopoldville, Congo Belge, 1929, in-8. ANET (H.). — Les Missions protestantes au Congo. — Dans L. FRANCK : Le Congo belge, t. II, 1930, pp. 219 à 223. ANONYME. — La vérité sur la civilisation au Congo, par un belge. — Bruxelles, Lebègue, 1903, in-8. ANONYME. — Vingt-deux ans d'administration belge au Congo. — Revue de Droit international et de législation comparée, t. VIII, 2e série, 1906, pp. 607 à 688. ANONYME. — Notices sur l'Etat Indépendant du Congo, publiées par les soins du Comité exécutif de l'Exposition Universelle et Internationale de Liège. —■ Monnom, Bruxelles, 1905, in-8, 203 pp. ANONYME. — Fédération pour la défense des intérêts belges à l'étranger. Les erreurs de Morel. — Bruxelles, Lebègue, 1904, in-16. ANONYME. — Bespreking der Congo Aangelegenheden in de Belgische Kamer van Volksovertegen Woordigers. Vergadering van 1906 uitgegeven door het bestuur van het legdschrift. De Belgische Congo. —• Duffel Alf. Melens, Feremans, 1906, in-8. ANONYME. — Het geschenk eens Konings aan zyn land. De Annexatie van den Congo en haar belagers. — Druk. A. Breuer, Bruxelles, 1908, in-8, cart., 64 pp. ANONYME. — Un Pays doté par son Roi. L'annexion du Congo et ses détracteurs. — Breuer, Bruxelles, 1908. ANONYME. — La situation économique de l'Etat Indépendant du Congo. Publication du Cercle Africain. Causeries du mercredi. —■ Imprimerie Van Buggenhout, janvier 1908, 2 broch. in-8. ALENÇON (E. d'). — Essai de bibliographie Capucino-Congolaise, paru dans la revue Néerlandia Franciscana Iseghem, 1914 et 1917. ARNOLD (N.). — Les débuts de l'administration du Congo belge. - Dans L. FRANCK : Le Congo belge, t. II, 1930, pp. 139 à 148. BANNING (E.). — Mémoires politiques et diplomatiques. — ParisBruxelles, La Renaissance du Livre, 1927, in-8. BANNING (E.). — Mémoires, période de 1892 à 1895, publiés par la Revue Générale, N° juillet et août 1931.-—Bruxelles, Gœmaere. BEERNAERT (A.). — Discours prononcés le 1er juillet 1910. — Bulletin d'Etudes Coloniales, 1910, pp. 509 et suiv.


BELGIQUE

65

BERGER (P.). — Le Congo belge. — Bruxelles, Van Campenhout, 1930, in-8. • BERTRAND (J.). — Le Congo belge. Initiation à la colonisation nationale. ■— Bruxelles, De Boeck, 1909, in-8. BÉTHUNE (A. de). — Les Œuvres d'expansion belge. — Liège, 1907. BÉTHUNE (A. de). — L'Etat Indépendant du Congo et l'opinion anglaise. — Revue générale, 1903, t. LXXVII, pp. 843-868. BEYENS (E.). — La question africaine. Le Portugal. L'Etat Indépendant du Congo. Le Congo Belge. L'Avenir de l'Afrique. — Bruxelles, Van Oest, 1918, in-12. BORCHGRAVE (E. de). — Les Origines de l'Etat Indépendant du Congo. ■— Bulletin de la classe des Lettres de l'Académie Royale de Belgique, 1919, pp. 169 à 174. BOISACQ (E.). — René Dubreucq. — Bruxelles, Essorial, 1929. BOURQUIN (M.). — Les visées de l'Allemagne sur le Congo Belge. — Bruxelles, Van Oest, 1918, in-12. BRIALMONT (H. A). — Notice sur Emile Banning. Annuaire de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique. — Bruxelles, Hayez, 1900, pp. 81 à 152. BRIE Y (R. de). —- Notes sur la question du transport en Afrique, précédées d'un rapport au Roi. — Nancy, au front, 1918. BRIEY (R. de). — Stanleyville, capitale du Congo Belge. — Revue Congo, mars 1921, p. 390. BRIEY (R. de). — Notre politique sociale au Congo. — Revue Générale, 15 juin 1923, pp. 718 à 731, 15 septembre 1923, pp. 270 à 281, 15 décembre 1923, pp. 694 à 710. BRIEY (R. de). — Le Sphinx noir. — Bruxelles, De wit, 1926, in-8. BRUNET (R.). — L'annexion du Congo à la Belgique et le Droit international. -— Bruxelles, Van Fleteren, 1911. BUJAC (Lieutenant-colonel). — L'Etat Indépendant du Congo. Esquisse militaire et politique. — Paris, Lavauzelle, 1905, in-8. CALONNE BEAUFAICT (À. de). — La pénétration de la civilisation au Congo Belge et les bases d'une politique coloniale. — Travaux du Groupe d'Etudes Coloniales de l'Institut de Sociologie Solvay, juillet-août 1912. CARLIER (J.). — La reprise du Congo. — Bruxelles, Weissembruch, 1895, in-8. CARTON DE WIART (H.). — Le développement de l'esprit colonial en Belgique et son orientation vers le Congo. — Bruxelles, 5


66

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

La vie technique et industrielle, 1924, Supplément hors série : « Le Congo ». CATTIER (F.). — Etude sur la situation de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Larcier, 1906, in-8. CATTIER (F.). — La question congolaise. — Revue de l'Université de Bruxelles, 1905-1906, pp. 625 à 668. CATTIER (F.). — Une opinion anglaise sur la situation et l'avenir du Congo. — Mouvement géographique, 5 janvier 1913. CATTIER (F.). — Les impôts indigènes dans l'E. ï. C. — Mouvement géographique, 20 décembre 1903. CASTELEIN (P.-A.). — L'Etat du Congo, ses origines, ses droits, ses devoirs. — Bruxelles, Dewit, 1906, in-8. CHALTIN. — Léopold II et l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Lesigne, s. d. CHALTIN. — L'Expédition de l'Uelé. — Bulletin de la Société géographique d'Anvers. CHALTIN. — Vers le Nil. Prise de Redjaf et occupation de l'enclave de Lado. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, t. II, pp. 103 à 114. CHALUX. — Un an au Congo Belge. — Bruxelles, A. Dewit, 1925, in-12. CHARLES (P.). — Civilisation et missions. — L'Ancien Congo. — La première évangélisation congolaise. — Revue Aucam, 1928 (no 3), 1929 (n° 7), 1930 (n° 4). CHARBONNIER (D.). — L'incident congolais ou la Belgique et la lutte pour l'existence. — Bruxelles, De Ghilage, 1903, in-8. CHARBONNIER (D.). — Les Européens au contact des Africains. — Bruxelles, De Ghilage, 1905. in-8. Au CONGO et aux INDES. -— Les Jésuites belges aux missions du Kwango, Ceylan, Bengale Occidental. — Bruxelles, Buelens, 1906. COOREMAN (G.). — Le Congo Belge au Parlement. — Bulletin de la Société Belge d'Etudes et Expansion, octobre 1922, pp. 229-242. COOREMAN (G.). — Belgique et Congo. Réalisation d'une idée royale. — « Le Congo » Belge, supplément hors série, juin 1924. CROKAERT (J.). —BoulaMatari ou le Congo Belge. — Bruxelles, A. Dewit, 1929 in-12. CRESSONNIÈRES (J. Des). — L'acte général de Berlin et la liberté du commerce au Congo. — Bruxelles, Breuer, 1908, in-8.


BELGIQUE

67

CUVELIER (J.). — Traditions congolaises. — Bruxelles, Revue Congo, 1930, t. II, pp. 469-487. DAYE (P.). — La politique coloniale de Léopold II. — BruxellesParis, Van Oest, 1918, in-16. DAYE (P.). — L'Empire colonial belge. — Bruxelles, Editions du Soir, 1923, in-8. DAYE (P.). — Le Congo Belge. — Bruges-Paris, 1927. Bruges, Desclée, de Brauwer et Cie, in-8. DAYE (P.). — Congo et Angola. — Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1929, in-12. DAYE (P.). — L'œuvre congolaise. — Dans La Patrie Belge (1830 à 1930), pp. 487 à 494. DE HERTOGH (A.). —Notre Colonie. Le Congo Belge. — Bruxelles, De Boeck, 1910. DE JONGHE (E.). — Etudes sur les sources de l'ethnographie congolaise. — Louvain, Istas, 1908, in-8. DE JONGHE (E.). — A propos de politique indigène. Le respect de la coutume. ■—• Revue Congo, mai 1921. DE LANNOY (C). — La Colonisation. — Définition et méthode dans Bulletin de l'Académie Royale de Belgique (Classe des Lettres), 1913, N° 12, p. 503 à 558. DE LANNOY (C). ■— L'Organisation coloniale belge. — Bruxelles, H. Lamertin, 1913, in-8, 315 pp. DE LANNOY (Ch.). — Les origines diplomatiques de l'Etat Indépendant du Congo dans La Belgique en 1930. — Bruxelles, 1930. DELCOMMUNE (A.). — Vingt années de vie africaine. Récits de voyages d'aventures et d'exploration au Congo Belge (18741893). — Bruxelles, Larcier, 1922, 2 volumes, in-4. DELCOMMUNE (A.). — La situation économique au Congo. — Bruxelles, Office de Publicité, 1921, in-8. DE MARES (R.). — The Congo. — Brussels, Lebègue, 1904, in-8. DEPESTER. — Les pionniers belges au Congo. — Tamines, Duculot, 1927, in-8. DE ROY (P.-E.). — De Katholieke kerk in Kongo naar het fransch door P. A. Heysse. — Roulers, J. de Meester, 1906, in-8. DESCAMPS (E.). — Le différend anglo-congolais. Académie Royale de Belgique. Bulletin de la Classe des Lettres et Sciences morales et politiques, N° 5, pp. 263 à 302. — Bruxelles, Hayez, 1904. DESCAMPS (E.). — L'Afrique nouvelle. Essai sur l'Etat civili-


68

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

sateur, les pays neufs et sur la fondation, l'organisation et le gouvernement de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Lebègue, 4903. DHAN1S. — La campagne arabe. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. Il, pp. 63 à 89. DORMAN (M.). — A journal of a tour in the Congo Free State.— Brussels, Lebègue, 1905, in-8. DROOGMANS (H.). — Le Comité spécial de Katanga. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 339 à 346. DUBOIS (E.). — Le Congo Belge historique et Organisation politique et administrative, dans Etudes sur la Belgique. -— Bruxelles, Misch et Thron, 1913, in-8. DUFAYS (P.-F.). — Pages d'Epopée africaine. — Bruxelles, Weverbergh, 1924, in-8. DUBREUCQ (R.). — Les opérations militaires en Afrique. — Bruxelles, Van Campenhout, 1928. DUBREUCQ (R.). — A travers le Congo Belge. Récit de voyage de Banane au Katanga. — Bruxelles, Impressions industrielles et financières, 1909, in-4. DUPRIEZ (V.-L.). — A propos du projet de charte coloniale. — Revue Générale, 1902, pp. 116-149, 375-394, 489-505. ERRERA (P.). — Traité de Droit public belge, avec appendice Le Congo. — Paris, 1918, in-8. ERRERA (P.). — Le Congo Belge. — Revue de Droit public et de la science politique en France et à l'Étranger, octobredécembre 1908. ERRERA (P.). — Léopold II et Beernaert. — Le Flambeau, 20 juin 1920, pp. 818 à 831. FLAMME (J.). — Notes de voyage dans la Belgique africaine. — Bruxelles, Lesigne, 1908, in-8. FLAMME (J.). — Le Congo Belge. — Bruxelles, Dewit, 1924, in-8. FRANCK (L.). — La politique indigène. Le service territorial et les chefferies. — Revue Congo, février 1921, et ss. p. 189. FRANCK (L.). — Introduction aux conférences coloniales internationales. — Revue Congo, 1923, t. II, p. et ss. 161. FRANCK (L.). — Etudes de colonisation comparée. — Bruxelles, Goemaere, 1924, in-8. FRANCK (L.). — Le Congo Belge. — Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1929 (grav., portr.), 2 vol. in-4. FRANCK (L.). — « Le Congo et la Belgique ». Livre d'Or du Cen-


BELGIQUE

69

tenaire de l'Indépendance Belge (dans 1830-1930). — Bruxelles, 1930, pp. 571 à 576. FRANCK (L.). — Congo. Land en Volk Brugge, 1926, pet. in-4. FRANCQUI (E.). — L'exploration du Katanga et la découverte des mines de cuivre. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 51 à 61. GARDET (G.). — Histoire du Katanga. — Tirlemont, Tassier, 1912, in-12. GERMAUX (R.). — La charte coloniale. — Liège, Dessain, 1908, in-8. GHISLAIN (O). — Organisation militaire de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Imprimerie des Travaux Publics, 1906, in-8. GOFFART (F.). — La mise en valeur du Congo. — Revue Générale , juillet et août 1907. GOFFART (F.). — L'œuvre coloniale du Roi Léopold II en Afrique. — Bruxelles, Monnom, 1898, in-8. GOFFART (F.). — Les concessions caoutchoutières du bassin du Congo. — Revue Générale, août 1908, p. 235 à 265. GOFFART (F.). — Fondation de l'Etat Indépendant du Congo. GOFFART (F.), et MORISSENS (G.). — Le Congo. Géographie physique, politique et économique. — Bruxelles, Misch et Thron, 1908, in-8. GOHR (A.). — L'organisation administrative et judiciaire. — « Le Congo Belge, suppl. hors série » Vie technique et industrielle, juin 1924, pp. 57 à 62. GOSSART (E.). — Emile Banning et Léopold II, 1867-1892. — Bruxelles, Lamertin, 1920, in-16. GRAUX (P.). — La neutralité de la Belgique et l'annexion du Congo. — Bruxelles, Larcier, 1904, in-8. HABRAN (L.). — Coup d'œil sur le problème politique et militaire du Congo Belge. — Bruxelles, Dewit, 1925, in-12, 179 pp. HALEWYCK (M.). — La Charte coloniale. Commentaire de la loi du 18 octobre 1908 sur le gouvernement du Congo belge. — Bruxelles, Weissenbruch, 1910-1919, 3 vol. in-8 et 1 vol. o'Appendice. HALKIN (J.) et VIANE (E.). — Les Abalini. — Bruxelles, Dewit, 1911, in-8. HALOT (A.). — Vingt-cinq ans de civilisation au Congo. — Bruxelles, Falk, 1908, in-8.


70

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

HALOT (A.). — La période héroïque du Congo. — Bulletin de la Société Royale de géographie, 1926, pp. 229-239. HALOT-GEVAERT (A.). — La Charte coloniale. — Bruxelles, Van Flaseren, 1910, in-8. HARRY (G.). — Léopold II dans la Collection « Les Grands belges ». — Turnhout, 1920, in-12. HAULLEVILLE (A. de). — La morale de la colonisation. — Bruxelles, Schepens, 1900, in-8. HAULLEVILLE (A. de). — De la nécessité d'une plus grande Belgique. — Anvers, De Backer, 1900. HARFELD. — Mentalité indigène du Katanga. — Bruxelles, Dewit, 1913, in-8. HEMPTINNE (de). — Précisions sur le problème de la politique indigène. — Congo, 1929, II, p. 187 à 208. HENNEBERT (G.). — Un épisode peu connu de l'Histoire du Congo Léopoldien. La répression des Batelelas, 1897-1899. — Revue Belge, 15 septembre-ler octobre 1928. HENNEBICQ (L.). — La Campagne anglaise et le dernier effort de Morel. — Bruxelles, 1905, in-8. HENRY (J.). — Souvenirs de la guerre contre les Arabes. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 91 à 101. HENRY (J.). — Quelques épisodes de l'Histoire du Congo Belge. — Dans Revue Congo, 1927, pp. 693 à 722. HEUSCH (W. de). — L'expansion belge au Congo. — Revue de l'Expansion belge, 1911, pp. 322 à 326. HEUSCH (W. de). — L'Etat indépendant du Congo. La période virulente de son expansion. — Revue de l'Expansion belge, 1911, pp. 383 à 389. HEUSCH (W. de). — La fin de la domination arabe au Congo. Le baron Dhanis. — Revue de l'Expansion belge, 1911, pp. 632 à 636 et 677 à 681. HEUSCH (W. de). — Les Belges et la campagne arabe au Congo. — Revue de l'Expansion belge, 1911, pp. 573 à 576. HEUSCH (W. de). — Les premiers pionniers de l'expansion belge en Afrique par la côte orientale : Cambier, Wauters, Popelin, Ramaekers, Storms. ■— Revue de l'Expansion belge, 1911, pp. 260 à 264. HEYLEN (L.) et SIECEN (A.). — Belgisch Congo. — Van In. Lier, 1923, in-12. HOSTELET (G.). — La Colonie, dans La Belgique restaurée.


BELGIQUE

71

Etude sociologique publiée sous la direction de E. Mahaim. — 1926, pp. 615 à 680. HUBAUT (P.). — L'Histoire du Katanga. — Essor du Congo, 1930, Nos 584, 585 et 589. HUTEREAU. — Histoire des peuplades de l'Uelé et de l'Ubanghi. — Bruxelles, Goemaere, 1925, in-4. JACQUES DE DIXMUDE. La campagne anti-esclavagiste belge racontée par les lettres de l'auteur, revues et annotées par H. d'Ursel. — Revue Belge, 15 mars 1929 et 1er avrii 1929. JANSON (P.-E.). — Rapport sur le Domaine de la Couronne. — Bruxelles, Larcier, 1908. JANSSENS (E.) et CATEAUX (A.). — Les Belges au Congo. — Anvers, Van Hille, 1908-1912, 3 vol. in-8. JASPAR (V.). — Léopold IL •— Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 15 à 21. JEANROY (S.). — Vingt-cinq ans de mission au Congo. Mission des Falls. — Bruxelles, Action catholique, 1923, in-8. LACOURT (V.). — A propos du Congo. — Les dessous d'une campagne. Les devoirs des Belges. — Bruxelles, Lesigne, 1908, in-8. LECHARTRAIN. — Le Congo Belge. Revue d'histoire des Missions. — Paris, juin 1931. LECLÈRE (C). — La formation d'un Empire colonial belge. — Dans : Histoire de la Belgique contemporaine, t. III. — Bruxelles, Dewit, 1931, in-8. LECLÈRE (L.). — Deux livres d'Emile Banning, dans Le Flambeau, décembre 1927. LEFRANC (St). — Le régime congolais. — Liège, 1910, in-8. LEJEUNE (L.). — Quelques épisodes de la campagne arabe. — Bruxelles, Expansion belge, 1929, p. 19. LEJEUNE (L.). — Souvenirs du Vieux Congo. — Bruxelles, Expansion belge, 1930, in-16. LEJEUNE (L.). — Chronologie de l'histoire du Congo Belge. — Anvers, 1926, in-8, 16 pp. LEJEUNE-CHOQUET (Ad.). — Histoire militaire du Congo. Exploration. Expéditions. Opérations de guerre. Combats et faits militaires. — Bruxelles, Castaigne, 1906, in-8, avec gravures et plans. Le Katanga, province belge, par un groupe de coloniaux. — Bruxelles, 1911, in-8. LEMA1RE (C). — Mission scientifique au Katanga. — Bruxelles, 1901 à 1908.


72

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LERICHE (M.). — Jules Cornet. — Le Flambeau, septembre 1931, p. 145 à 159. LICHTERVELDE (L. de). — Léopold II. — Bruxelles, Dewit, 1926, in-8. LIEBRECHTS (C). — Souvenirs d'Afrique, Congo-Léopoldville. Equateur, 1883-1889. — Bruxelles, Lebègue, 1909, in-8. LIEBRECHTS (C ). — Congo. (Suite à mes souvenirs d'Afrique). — Bruxelles, Office de Publicité, 1920, in-8. LIEBRECHTS (C). — L'Œuvre coloniale de Léopold II. — Bulletin de la Société Royale de géographie d'Anvers, 1926, pp. 269 à 294. LIEBRECHTS (C). — Avec Stanley au Congo. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 25 à 37. LIEBRECHTS (C). — Vingt années à l'administration centrale de l'Etat indépendant du Congo. •— Bruxelles, Lebègue, 1920, in-12. LIEBRECHTS. (C). — Léopold II et le Congo. — Revue Le Flambeau, novembre 1930, pp. 271 à 277. LIEBRECHTS (C). — Notre Colonie. — Bruxelles, Lebègue, 1922,in-12. LIEBRECHTS (C). — Stanley. — Edition du Cercle Africain. — Bruxelles, 1927, in-12. LIEBRECHTS (C). — Léopold II diplomate et animateur. — Revue Générale, 15 décembre 1930, pp. 674 à 701. LIGNE (E. de). — La Colonisation au Kivu. — Bulletin de la Société belge d'Etudes et d'expansion, décembre 1930. LOUWERS (O.). — Eléments du droit de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Weissenbuch, 1907, in-8. LYCOPS. — Codes congolais et lois en vigueur dans l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Weissenbruch, 1905, Suppl. 1907. LYCOPS et TOUCHARD (G.). — Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, 1900 et suivantes. LE MARINEL (P.). — En vue de la reprise du Congo. — Bruxelles, Lebègue, 1908, in-8. LE MARINEL (P.) et DUBREUCQ (R.). — Historique de la reconnaissance et de l'occupation du Katanga. — Liège, 1911, in-8. Livre d'Or des Pionniers Coloniaux. Ligue du Souvenir. —- Bruxelles, Lebègue, 4930.


BELGIQUE

73

MASOIN (F.). — Histoire de l'Etat Indépendant du Congo. — Namur Picard 1912-1913 in-8, 2 volumes. MATON (J.). — Tables de La Revue Congolaise, revue générale de la Colonie belge (juillet 1910-juin 1914). — Bruxelles; Van Oest, 1916, in-8. MAURY (G.). — Organisation militaire coloniale. — Revue de l'Armée belge, t. I, juillet 1913, pp. 64 à 76. MELOT (A.). — Le Comité national du Kivu. — Revue Générale, avril 1928, pp. 505-512. MELOT (A.). — Une mission de Beernaert à Berlin en 1894 à propos du Kivu. — Revue Générale, 15 avril 1928, pp. 505 à 512. MICHAUX (O.). — Au Congo. Carnets de campagne de 1889 à 1897. — Bruxelles, Falk, 1907, in-12 ; Namur, Dupagne, 1913, in-8. MICHAUX (O.). — Pourquoi et comment nous devons coloniser. — Bruxelles, Misch et Thron, 1910, in-8. MICHAUX (O.). — La mise en valeur de notre Colonie. — Namur, Godenne, 1912, in-8. MICHIELS (A.). — Notre Colonie. — Bruxelles, Dewit, 1910, in-8. MICHIELS (A.) et LAUDE (N.). — Notre Colonie. — Bruxelles, Dewit, 1928, in-8. Miroir du Congo Belge, 2 volumes. — Bruxelles, Editions N. E. A. 1929, in-4. MOELLER (A. J.). — Le développement économique de la Province orientale et les voies de communication. — Bull. Société Belge d'Etudes et Expansion, décembre 1929. MOELLER (A.-J.). — Précisions sur la Politique indigène. — Congo, 1929, t. n, p. 769 à 791. MOELLER (A.-J.). —Note concernant l'étude de Mgr de Hemptinne sur la Politique indigène. — Congo, 1929, t. n, p. 187 à 208. MONHEIM (C). — Etude sur la traite des nègres au XVIe et XVIIe siècles d'après les documents contemporains. — Louvain, Revue Aucam, 1927. MONHEIM (C). — La croisade anti-esclavagiste. Le Cardinal Lavigerie-S. M. Léopold II Souverain de l'E. I. C. — Revue Aucam, 1928, N° 8. MONHEIM (C). — Anthologie coloniale. Le Congo et les Livres. — Bruxelles, Dewit, 1928, pet. in-8. MONHEIM (C). — La Bourrasque anti-congolaise. — Louvain,. Aucam, 1930.


74

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MONTHA YE. —Notre Dynastie. L'Œuvre congolaise. —Bruxelles, Rossel, 1910, in-4. MORISSENS (G.). — L'Œuvre civilisatrice au Congo Belge. — Mons, imprimerie L. Dequesne, 1912, in-8. MORISSEAUX (Ch.). — Le Congo. A quoi il doit nous servir. Ce que nous devons y faire. — Mons, 1911, in-8. MORTIER (F.). — Les Missions catholiques au Congo. — Bulletin de la Société Royale belge de géographie, 4923, pp. 121 à 132. MOULAERT (G.). — Le problème de la Colonisation du Congo Belge. — Revue Économique internationale, juin 1913, pp. 475; 509. MULLER DE KETELBUTTER. — Le Congo devant la Belgique. — Bruxelles, Wintraecken, 1906. NAUROIS (de). — Les Missions protestantes. — Revue de l'Aucam, n° 4, 1930. NAVEZ (L.). — Essai historique sur l'Etat indépendant du Congo. I. Préliminaires. NAVEZ (L.). — Fondation de l'Etat Indépendant. — Bruxelles, Lebègue, 1905, in-8. NAVEZ (L.). — Histoire populaire de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Lebègue, s. d. NÈVE (P.). — Le Congo Belge. — Bruxelles, A. Dewit, 1910, pet. in-8 (a paru dans la Revue des Deux Mondes, 15 août 1910). NYS (E.). — L'Etat Indépendant du Congo et le droit international. — Bruxelles, Revue de Droit international et de législation comparée, 1903, pp. 333 à 379. NYS (E.). — L'Etat Indépendant du Congo et les dispositions de l'Acte Général de Berlin concernant la liberté commerciale et la prohibition des monopoles et des privilèges en matière commerciale. — Revue de Droit international et de législation comparée, 1903, pp. 315-333. OLSCHEWSKY (G.), et GARSOU (J.). _ Léopold II Roi des Belges. Sa vie et son règne. ■— Vander Linden. — Bruxelles, 1905, in-8. PAQUE (E.). — Notre Colonie, étude pratique sur le Congo Belge. — Namur, Wesemael-Charlier, 1910, pet. in-8. PAULIS (A.). — Episode de l'occupation du Bahr El Ghazal. - Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 115 à 128. PERGAMENI (C). — L'Afrique Centrale et le Congo Zaïre. — Bruxelles, Renaissance d'Occident, 1924, in-12.


BELGIQUE

75

PERGAMENI (C). — La découverte du Zaïre. — Bruxelles, Bulletin de la Société Belge de Géographie, 1926, p. 219 à 228. PÉRIER (G. D.). —Panorama littéraire de la colonisation belge. Notes de littérature coloniale. — Bruxelles, Dewit, 1930. PÉRIER (G.-D.). —Moukanda. — Bruxelles, Lebègue, 1914, in-8. PETITJEAN (O.). — La lutte pour les Bouches du Congo. — Revue Générale, août 1925, p. 160 à 177. PETY DE THOZEE (Ch. et R.). — Théories de colonisation au XIXe siècle et le rôle de l'Etat dans le développement des Colonies. — Bruxelles, Hayez, 1901-1902, in-4. PICARD (E.). — La charte coloniale belge, commentaire. — Bruxelles, 1910. PIRENNE (H.). — Histoire de Belgique, t. VII. — Bruxelles, Lamertin, 1932, in-8. PIRENNE (J.). — Coup d'oeil sur l'histoire du Congo. — Bruxelles, Lamertin, 1921, in-8. PHILIPPART (P.). — Le Bas-Congo, Etat religieux et social. — Louvain, 1929. PLAS (M.). — Conférences données à la Société industrielle et commerciale de Verviers. — Verviers, Nicolet, 1900 et 1901, in-8. POURBAIX (V.). — L'Etat Indépendant du Congo et la civilisation africaine. — Bruxelles, Imprimerie des Travaux Publics, 1904, in-8. Procès Burrows à Londres (compte rendu sténographique). — Bruxelles, Hayez, 1904. Publications de la Fédération pour la défense des Intérêts belges à l'étranger. Belgique et Congo. — Bruxelles. Publications de l'Institut Colonial International. — Bruxelles. RAMBAUD (J.). —Au Congo pour le Christ. Esquisses de l'histoire des Missions chrétiennes au Congo belge. — Liège, 1909, in-12. d'Études et d'Expansion .— Liège, 1931, pp. 130 à 152. REISDORFF (R.). — L'Ame belge et l'Œuvre coloniale. — Bulletin de la Société Belge d'Etudes et d'Expansion, Liège, 1931, p. 130 à 152. RENIER. — Héroïsme et Patriotisme des Belges. — Gand, Herckenrath, 1913, in-4, 364 pp. RENKIN (J.). — L'annexion du Congo et sa réorganisation. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 149 à 157. RENKIN (J.). -— La question du Congo. Discours prononcé le 25 avril 1908 à la Chambre des Représentants. — Bruxelles, Picard, 1908, in-12.


76

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

RINCHON (D.). — La traite et l'esclavage des Congolais par les Européens. — Wetteren, De Meester, 1929, in-8, gravures. ROBIANO (A. de). — Le Baron Lambermont. — Bruxelles, 1905, in-8. ROELENS (V.). — Le respect de la coutume indigène. — Revue Congo, novembre 1921, p. 497. ROLIN (H.). — Les Droits de l'Homme aux colonies. — Revue de l'Université de Bruxelles, 1905-1906 (11e année), pp. 161 à 173. ROLIN (H.). — Un dernier mot sur la question coloniale. — Revue de l'Université de Bruxelles, 1906, pp. 755 à 764. ROLIN (H.). — Comment se font les lois applicables aux Colonies. Note de législation comparée. — Bruxelles, Imprimerie Nouvelle, 1907, in-8. ROLIN (H.). — La question coloniale. A propos d'un livre récent. — Revue de l'Université de Bruxelles, 1905-1906 (11e année), pp. 441-493. ROLIN (H.). — Les tribunaux dans l'Afrique Centrale. — Bruxelles, Lebègue. ROSENTHAL (S.). — Le développement économique du Katanga. — Bruxelles, Société belge de librairie, 1911, in-8. ROYAUX (L.). — Souvenirs de l'Ubanghî, 1892-1902. — Revue Congo, 1931, t. I, pp. 369-387. SALKIN (P.). — Etudes africaines. — Bruxelles, Larcier, 1920, in-8. SAROLEA (C). — Les Origines de l'Œuvre congolaise. — Gand, Vandeweghe, 1905, in-12. SCHEUT (Pères de). — Katholieke Zendingen in Belgisch Congo— Bulens, Bruxelles, 1921. SIMAR (T.). — A propos d'ouvrages d'histoire coloniale. — Revue Congo, nov. 1928. SIMAR (Th.). — Bibliographie congolaise de 1895 à 1910 (dans Revue Congolaise, Bruxelles, Nos de janvier et d'avril 1912), pp. 252-283 et 354-381. SIMAR (T.). — Bibliographie de l'Afrique Centrale. — Bruxelles, Vromant, lre année, 1912, 2e année, 1913-1914 (dernier numéro, N° 3, mars 1914). Ministère des Colonies. Catalogue de la Bibliothèque, 1914-1921 (Bruxelles, 1922). — Idem, 1922-1924 (Bruxelles, 1925). SIMAR (T.). — Bibliographie sommaire du Congo belge dans « Les meilleurs livres dans la plupart des domaines du savoir


BELGIQUE

77

humain » — Bruxelles, Le Service social, Nos 11 et 12 de novembre-décèmbre 1929. SIMAR (T.). — Bibliographie du Congo Belge dans L. Franck. — Bruxelles, Le Congo Belge, 1930, t. II, p. 441-458. SIMAR (T.). — Léopold II et le Soudan (Revue Congo, novembre 1914, p. 506-528). SIMAR (T.). — Une relation inédite sur le Congo (xvie siècle). Extrait des mélanges Charles Moeller (Recueil de Travaux, Université de Louvain, fasc. 40-41, 1914. SIMAR (T.). —■ Le Congo au XVIe siècle, d'après la relation de Lopes Pigafetta. — Bruxelles, Vromant, 1929, in-8. SIMAR (T.) et DEJONGHE (E). — Archives congolaises. — Bruxelles, Vromant, 1919, fasc. 1er. SIMAR (T.). — L'unité de l'histoire coloniale (Revue Congo, juin 1821. SIMAR (T.). — Les sources de l'histoire du Congo antérieurement à l'époque des grandes découvertes. (Revue Belge de philologie et d'histoire, octobre-décembre 1922, pp. 707-717). SIMAR (T.). — Histoire coloniale (Revue Congo, novembre 1928). SIMAR (T.). ■— Léopold II et l'Erythrée (Revue Congo, octobre 1924). SOUDAN (E.). — La reprise du Congo et le droit international. Rapport présenté à la section coloniale de la Conférence du Jeune Barreau. — Bruxelles, Larcier, 1908, in-8. SPEYER (H.). — Comment nous gouvernerons le Congo. — Bruxelles, Lamberty, 1907, in-8. SPEYER (H.). — Essai d'un projet de charte coloniale. — Revue de l'Université de Bruxelles, 1906-1907, pp. 465 à 500. SPEYER (H.). — Les amendements à la loi coloniale. — Même revue, 1907-1908, pp. 69 à 97. SPEYER (H.). — Essai d'un projet de charte coloniale. — Même revue, 1907-1908, pp. 123 à 144. SPEYER (H.). — Les nouveaux amendements à la loi coloniale. — Mouvement géographique, mars 1908. THONNAR (A.). — Essai sur le système économique des primitifs d'après les populations de l'E. I. C. C. — Bruxelles, 1901. THOMPSON (R.-S.). — Léopold II et Henri S. Sanford. Papiers inédits concernant le rôle joué par un diplomate américain dans la création de l'Etat Indépendant du Congo. — Revue Congo, octobre 1930, pp. 295-331.


78

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

THOMPSON (R.-S.). — Léopold II et la conférence de Berlin. — Revue Congo, octobre 1931, pp. 325 à 352. THOMPSON (R.-S.). — Léopold II et le Congo révélé par les notes privées de Henry Sanford. — Revue Cong;o, 1931, t. I, pp. 167 à 196. THONNER (F.). — Du Congo à l'Ubanghi. Mon deuxième voyage dans l'Afrique Orientale. — Bruxelles, 1910, (trad, de l'allemand) THYS (A.). — L'Expansion coloniale belge dans la nation belge, 1830-1905. Conférences jubilaires faites à l'Exposition Internationale de Liège, 1905. —■ Liège, Desoer, Bruxelles, Weissenbach, 1905, pp. 204-239. THYS (A.). —■ L'Œuvre africaine du roi Léopold II. Conférences publiées. — Bruxelles, Monnom, 1910, 2 brochures in-8, de 39 et 44 pp. THYS (A.). — Devons-nous coloniser au Congo ? et comment devons-nous la diriger ? — Mouvemer t géographique 1912, N° 7, p. 127 à 135. THYS (F.). — Le général Thys et les sociétés coloniales. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 237 à 244. TORDAY (E.) et JOYCE (C). — Notes d'ethnographie sur les Bakubaba et les Bushongo. — Bruxelles, 1910, in-8. TOUCHARD (G.). — Le Domaine national. — Mouvement géographique, 1908, col. 61 et suiv. TOUCHARD (G.). — Etudes sur les terres vacantes au Congo. — Mouvement géographique, 1908 et 1909. Travaux du groupe d'Etudes coloniales de l'Institut de sociologie Solvay. — Bruxelles, Misch et Thron. TOURNAY-DETILLEUX (J.). — Loi sur le Gouvernement du Congo Belge. — Bruxelles, 1909, in-8. TRILLES (R.-P.). — Deux ans de voyage dans le Congo Nord. — Bruges, de Brouwer-Desclée, 1907, in-8. VAN DEN HEUVEL (J.). — La cession du Congo et l'acte de Berlin. —■ Revue Générale, 1908, pp. 321 à 334. VAN DEN HEUVEL (J.). — Auguste Bernaert. — Revue Générale, novembre 1912, pp. 641 à 666. VAN DER ELST (F.). — Le Katanga. Son administration. Sa législation. —■ Bruxelles, Larcier, 1913, in-8. VAN DER ELST (L.). — Souvenirs sur Léopold II. — Revue Générale, mars 1923. VANDERKERKEN (G.). — Notre politique indigène au Congo


BELGIQUE

79

Belge. — Congo, 1929, t. II, pp. 225 à 393 ; 1924, t. II, pp. 689 et suivantes. VAN DER SMISSEN (E.). — Léopold II et Bernaert d'après leur correspondance inédite, 1884-1894. —- Bruxelles, Gœmaere, 1920, 2 vol. in-8. VANDERVELDE (E.). — Les derniers jours de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Spineux, 1909, in-8. VANDERVELDE (E.). — La Belgique et le Congo. Le passé, le présent, l'avenir. — Paris, Alcan, 1911, in-8. VANDERVELDE (E.). — Les missions au Congo Belge. — Grande Revue, 10 janvier 1910, p. 523. VAN DORPE (Ph. M.). — Belgisch Congo. Een boek voor ons Vlaamsh Volk Drukkery der Beroepschool Glorieux. — Oostacker, 1910, in-8. VAN GELE (A ). — L'Œuvre des Anciens. Le Congo Belge. — Vie technique, industrielle, agricole et coloniale. Supplément . hors série, juin 1924, pp. 30-31. VAN GELE (A.). — Le capitaine Hanssens. Son œuvre. — Le Flambeau, 30 avril 1925, pp. 407 à 426. VAN GELE (A.). — Découverte et exploration de l'Ubanghi, de l'Uelé et du Bomu. — Dans L. Franck : Le Congo Belge, 1930, t. II, pp. 39 à 50. VAN ISEGHEM (A.). — Un projet de charte coloniale. — Bruxelles Larcier, 1907, in-8. VAN PARYS (L.). — L'Invasion du Congo Belge ou l'historique de son entreprise. — Bruxelles, Ponnenge, 1901, in-12. VAN OVERBERGHE (C.). — Monographies ethnographiques. Les nègres d'Afrique. — Bruxelles, Dewit, 1913, in-8. VAN OVERBERGHE (C.) et DE JONGHE (E.). — Les Mayumbe. Les Mangbetu. Les Basenges. Les Bangala. Les Warega. Les Kuku. Les Baluba. Les Bakolokolo. — Bruxelles, Dewit, 1907-1914, 9 vol. in-8. VAN SCHENDEL (A.). — Récits de voyage au Congo en 1879. — Le Flambeau, août 1931. VAN REUSSEL. — Notice historique Le Congo. Biographie de Vankerckhoven. — Heymans, Malines, 1895. VAN WING (P.). — Le vingt-cinquième anniversaire de la Mission du Congo. — Bruxelles, Buelens, 1921, in-8. VAUTHIER (R.). — Les négociations de la Belgique avec l'Angleterre et les Etats-Unis. ■—■ La Belgique maritime et coloniale, 12 juillet 1909.


80

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

VAUTHIER (R.). — Le Congo Belge. Notes et impressions. — Bruxelles, Lebègue, 1910, in-8. VAUTHIER (R.). — L'annexion du Congo à la Belgique. — Revue économique internationale, septembre 1908. VAUTHIER (R.). — La reprise du Congo Belge. ■— Revue économique internationale, décembre 1907. VERBEKE (Père G.). — Le Congo. Colonie belge. Notions historiques et géographiques. Etat actuel. ■— Malines, imp. Dierickx Beke fils, 1913, in-12. VERDICK (E.). — Historique de Luluabourg (1890). — Revue Congo, octobre 1927, pp. 361-367. VERITAS. — Catalogue colonial. — Anvers, 1930, in-16. VERHOEVEN (J.). — Jacques de Dixmude, l'Africain. Contribution à l'histoire de la société anti-esclavagiste belge, 1888-1894. — Bruxelles, Weverbergh, 1929, in-8, photos et cartes. VERMEERSCH. — Missions catholiques au Congo Belge. — Bulletin de la Société d'Etudes coloniales, 1909, pp. 1 à 46. VERMEERSCH. — La question congolaise. — Bruxelles, Buelens, 1906, in-8. VERMEERSCH. — Les destinées du Congo Belge. — Bruxelles, Dewit, 1907, in-8. VERVLOET (G.) et FLAMME (J.). — Le Congo Belge. Résumé historique, économique et géographique. — Bruxelles, Dewit, 1923, in-8. VIERSET (A.). — L'Œuvre congolaise. ■— Dans l'ouvrage La Patrie Belge, 1830-1905, pp. 291 à 320. VON STENGEL (K.). — La neutralité de l'Etat du Congo. — Revue de droit international et de législation comparée, t. VII, 1905. VON STENGEL (K.). — L'Etat Indépendant du Congo et les actes diplomatiques qui s'y rapportent. — Revue Etudes économiques internationales, 1905, t. I, fascicule I. WANGERMEE (E.). — Grands lacs africains et Katanga. Souvenirs de voyage. — Bruxelles, Lebègue, 1909, in-8. WANGERMEE (E.). — Quelques souvenirs à propos du mémorial Georges et Paul Le Marinel. — « Notre Colonie » du 8 avril 1924, p. 59 à 61. WAUTERS (A.-J.). — Histoire politique du Congo Belge. — Bruxelles, P. Van Fleteren, 1911, in-8. WAUTERS (A.-J.). — La Belgique et le Congo. — Bruxelles, 1910.


BELGIQUE

81

WAUTERS (A.-J.). — Le comité d'études du Haut-Congo. Coup d'œil rétrospectif. — Mouvement géographique, 1911, 21 mai, pp. 259 à 261. WAUTERS (A.-J.). — Straueh. — Mouvement géographique, 1911, p. 307-312. WAUTERS (A.-J.). — Projet de la Société Générale des Cultures au Congo, 1894. — Mouvement géographique, 1911, p. 283 à 286. WAUTERS (A.-J.). — La colonisation belge au Congo et l'initiative privée. Comment furent fondées la Compagnie du Congo et ses filiales. — « Mouvement géographique », 7 janvier 1912, p. 1 à 7. WAUTERS (A.-J.). — Le général Sanford. La reconnaissance de l'Association internationale au Congo et la première entreprise privée belge dans le Haut-Congo. — Mouvement géographique. WAUTERS (A.-J.). — Le quarantième anniversaire de l'expédition Stanley à travers le continent mystérieux. — Mouvement géographique, 19 avril 1914. WAUTERS (A.-J.). — Léopold II et le Congo. — Mouvement géographique de décembre 1909 à février 1910. WAUTERS (A.-J.). — Pour la bibliographie de A.-J. Wauters, voir la notice de L. Solvay : Annuaire de l'Académie royale des sciences, lettres et des Beaux-Arts de Belgique, 1926, pp. 188 à 206. WAUTERS (A.-J.). — Mouvement géographique : passim. WEBER (H.). — La campagne arabe. — Bulletin belge des Sciences militaires, octobre 1930, pp. 307-389. WILMOTTE (M.). — La Belgique et l'Etat Indépendant du Congo. — Revue de Paris, 1er mai 1902, p. 146. WINANDY (Ar.). — La répression internationale de la traite et de l'esclavage. — Bulletin de la Société d'Etudes coloniales, 1909, pp. 433 à 481. WIRTZ (P.). — L'Etat du Congo. — Bruxelles, Lesigne, 1908, in-8. WITTERYCK (A.-J.). — Kykjes in Congoland. — Brugge, A.-J. Witteryck, 1910, rn-8. ZUURE (B.-E.-P.). — Croyances et pratiques religieuses des Barundi. — Bruxelles, l'Essorial, 1929, in-8.

G


82

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

SOURCES OFFICIELLES Annales et Documents parlementaires (Chambre des Représentants et Sénat). Histoire parlementaire de la Belgique, par L. HYMANS. Continuée par P. HYMANS et A. DECROIX. 2e série : 1880 à 1890 (2 vol.) ; 3e série : 1890 à 1900 (2 vol.) ; 4e série : 1900 à 1910 (tome I, fascicules 1 et 2 et tome II, fascicule 1). —■ Bruxelles, Bruylant, 1880-1913, in-8. Conférence Géographique de Bruxelles (1876). Compte-rendu des séances des 12, 13 et 14 septembre 1876. — Bruxelles, Hayez, 1876, in-4. Association Internationale pour réprimer la traite et ouvrir l'Afrique Centrale. — Comité National Belge. — Bruxelles, Hayez, 1877, in-4. Commission Internationale de l'Association Africaine. Session de juin 1887. — Bruxelles, Hayez, in-4. Association Internationale Africaine. Comité National Belge. Séance publique du 1er mars 1878. — Bruxelles, Merzbach et Falk, 1878, in-4. Association Internationale Africaine. Comité National Belge» Séance publique du 1er mars 1879. — Bruxelles, Verhavert, 1879, in-4. Association Internationale Africaine. Comité National Belge. Séance publique du 1er mars 1880. — Bruxelles, Verhavert, 1880, in-4. Conférence Africaine de Berlin, 1884-1885. I. Protocoles et Acte général. II. Documents. — Berlin, 1885, 2 vol. in-4. La traite des esclaves en Afrique. Actes internationaux et Documents relatifs à la législation des pays d'Orient, recueillis pour la Conférence de Bruxelles. — Bruxelles, Hayez, 1889, in-4. La traite des esclaves en Afrique. Renseignements et documents recueillis par la Conférence de Bruxelles (1840 à 1890). — Bruxelles, Hayez, 1890, in-4, carte. Actes de la Conférence de Bruxelles (1889-1890). — Bruxelles, Hayez, 1890, in-4. La Conférence de Bruxelles et la question de l'établissement des Droits d'entrée dans le bassin conventionnel du Congo. Extrait des Protocoles. — Bruxelles, Lamertin, 1890, in-8.

i


BELGIQUE

83

Documents relatifs à la répression de la traite des esclaves, publiés en exécution des articles LXXXI et suivants de l'Acte Général de Bruxelles. — Bruxelles, Hayez, 1893-1914, 21 vol. in-4. Rapports au Roi Souverain. Bulletin Officiel de l'Etat Indépendant du Congo, 1900, 1904, 1907. Rapport de la Commission d'Enquête sur la situation de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, Falk, 1905, in-4. Rapport des mandataires du Gouvernement Belge (15 novembre 1907). Ministère des Affaires Etrangères. Documents diplomatiques. Cession de l'Etat Indépendant du Congo à la Belgique. I. Correspondance échangée entre le Gouvernement belge et les Gouvernements de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis d'Amérique, 1908. II. Suite de la correspondance échangée entre le Gouvernement belge et les Gouvernements de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis d'Amérique, 1908. III. Suite de la correspondance échangée entre le Gouvernement belge et les Gouvernements de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis d'Amérique. Documents relatifs à cette correspondance, 1908-1909. Publiés le 6 juillet 1909. — Bruxelles, Hayez, 1909, 3 vol. in-4. Congrès International d'expansion économique mondiale tenu à Mons du 24 au 28 septembre 1905. Rapports, Documents, préliminaires et compte-rendu des séances. — Bruxelles, Goemaere, 9 vol. in-8. Recueil administratif. Recueil mensuel des ordonnances du Gouverneur Général au Congo. Jurisprudence de l'Etat Indépendant du Congo, par O. Louweis et G. Touchard. — Bruxelles, 1905-1910. Lois en vigueur dans l'Etat Indépendant du Congo, par O. Louwers. — Bruxelles, 1905. Succession de S. M. Léopold II. Documents et plaidoiries. — Bruxelles, 1911-1913, in-4. Etat Indépendant du Congo. Ses origines, son organisation, son commerce, ses progrès. Dans La Belgique ; publication du Ministère de l'Industrie et du Travail. — Bruxelles, Goemaere, 1905, pp. 831 à 844.


84

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

REVUES ET PÉRIODIQUES Antwerpsch Archievenblad. Anvers. Archives Congolaises, 1919-1920. Bruxelles. Belgique Coloniale, 1895-1905, devient Belgique Maritime et Coloniale, 1905-1908. Bruxelles. Belgische Congo, 1897-1899, reprend 1903-1906. Bulletin de colonisation comparés, 1909, devient ensuite Bulletin du Congrès Colonial. Bruxelles. Bulletin des séances de l'Institut Royal Colonial belge. Bruxelles. Bulletin officiel de l'Etat Indépendant du Congo. Bruxelles. Bulletin de la Société belge d'Etudes et d'expansion. Liège. Bulletin de la Société Royale de Géographie. Anvers. Bulletin de la Société Royale de Géographie. Bruxelles. Bulletin de la Société belge d'Etudes Coloniales. Bruxelles. Congo, 1904-1905, devient Revue Belge et Coloniale, 1905-1908. Bruxelles. Congo. Revue Générale de la Colonie belge et Bulletin de la Société belge d'Etudes coloniales, depuis 1920. Congo Belge, 1896-1902. Bruxelles. Expansion belge. Bruxelles. Le Flambeau. Revue belge des questions politiques et littéraires. Bruxelles. La Revue Belge. Bruxelles. Mouvement géographique, 1884-1922. Bruxelles. Mouvement anti-esclavagiste, 1889-1903. Bruxelles. Onze Congo (Notre Congo). 1910-1914. Bruxelles. Patriote Congolais, un numéro le 11 mars 1895. Revue Congolaise, 1909-1914. Bruxelles. Revue de l'Aucam. Louvain. Revue belge des livres, documents et archives de la guerre 19141918. Bruxelles. Revue de droit international et de législation comparée. Bruxelles. Revue de philologie et d'histoire. Bruxelles. Revue de l'Université de Bruxelles. Bruxelles. Revue Générale. Bruxelles. Revue Economique Internationale. Bruxelles. Vérité sur le Congo, bulletin mensuel de Colonisation comparée, 1903-1908. Bruxelles.


BELGIQUE

85

Missions. Annales des missions franciscaines. Bulletin Missionnaire du Congo, 1926. Bulletin Missionnaire de la Société Belge des Missions protestantes du Congo. Congo Missions News, 1912. Missions bénédictines au Brésil et au Congo. Missions belges de la Compagnie de Jésus. Congo, 1911. Bruxellee. Les Missionnaires, de Scheut, Bruxelles, 1911, Missions des Pères Blancs, 1884. Missien der Witte Paters, 1899. Mouvement des Missions Catholiques au Congo, 1903-1908.

LA SOCIÉTÉ BELGE D'ÉTUDES COLONIALES Jusqu'en 1894, le domaine géographique semblait réservé, à Bruxelles, à la Société Royale de Géographie, fondée en 1876. Mais celle-ci s'était bornée à envisager la Géographie sous l'aspect spécifique de l'exploration. Elle avait accueilli à sa tribune quelquesuns de nos premiers explorateurs du Congo, mais elle n'avait point étudié la colonisation proprement dite. Cette lacune avait frappé quelques personnalités, qui créèrent au mois de février 1894 la Société Belge d'Etudes Coloniales. Elle comprenait quatre sections d'études : scientifiques, économiques, morales et juridiques. Un programme très étendu avait été tracé, mais les circonstances ne permirent pas sa réalisation complète. Les fondateurs avaient vu grand et la Société présentait tout le caractère d'un Institut d'Etudes très complet. Le Bulletin de la Société d'Etudes Coloniales, bi-mensuel qu'il était au début, devint mensuel à partir de 1900 pour continuer ainsi jusqu'à la guerre. Celle-ci en interrompit la publication. La paix revenue, les difficultés économiques ne permirent plus de continuer l'œuvre avec la même ampleur. En 1925 un accord fut conclu avec la revue Congo, qui fit le service du bulletin en réservant une place dans ses colonnes. Cette revue constitue un recueil de la plus grande valeur, non seulement au point de vue économique ou didactique, mais encore à celui de l'histoire.


CHILI

NOTICE SUR LA PÉRIODE COLONIALE CHILIENNE par M.

AGUSTIN

EDWARDS

La période coloniale chilienne, depuis la conquête du Chili par les Espagnols en 1535 jusqu'à l'Indépendance en 1810, comprend presque trois siècles. On peut diviser l'Histoire Coloniale Chilienne en trois grandes étapes, à savoir : la période de la conquête brutale et sanguinaire pour soumettre la race peut-être la plus indomptable du Continent Américain ; le siècle ou les missionnaires ont essayé une pénétration pacifique et la soumission des aborigènes à l'aide de la propagande religieuse ; et, enfin, l'étape où on a essayé de parlementer avec eux et de les incorporer, autant que possible, à la vie coloniale. Une fois l'Indépendance du Chili acquise, il y a eu encore une quatrième et dernière étape qu'on ne peut considérer comme appartenant à l'Histoire Coloniale proprement dite, où, la République Chilienne étant établie, on a essayé avec succès de les assimiler et de les absorber. Il est difficile d'établir d'une manière scientifique l'origine primitive des races aborigènes, telles que les Changos, les Mapuches, les Chonos, les Alacaluf, les Tehueltes, les Onas et les Yaganes, mais il est plus que probable que les tribus qui habitaient les régions arides du nord du Chili, s'étendant entre Arica et Aconcagua, étaient d'origine « aymarâ » ou « quichua » ;


CHILI

87

que les indigènes qui peuplaient la Vallée Centrale, de Aconcagua à Concepciôn, venaient de l'autre côté des Andes, du Chaco, peut-être. Quant à ceux qui habitaient les archipels de Chiloé et de Chonos, bien que d'aspect physique ils ne différassent guère des indigènes du nord, leur caractère et leur coutumes étaient tout autres ; et enfin, ceux peuplant les régions de Magellan et du Cap Horn, non seulement étaient tout à fait différents de ceux que les Espagnols avaient découverts dans les régions nord du Chili, mais encore accusaient nettement diverses origines et dérivations. Il est donc très possible, probable même, que la race des aborigènes du Chili ne fut ni homogène ni autochtone, mais un mélange de différentes espèces venues de' plusieurs contrées. Nomades par excellence, les aborigènes chiliens n'avaient, pour satisfaire leurs besoins matériels quotidiens, que les organisations les plus rudimentaires, ce qui fait que l'investigateur manque d'éléments sérieux d'information sur l'époque antérieure à la conquête espagnole. La solitude et l'isolement dans lesquels ils ont vécu pendant des siècles, furent leurs garanties de paix et d'indépendance. Quelques-uns vivaient dans le nord, au bord de la mer pour recueillir de ses profondeurs les aliments que les pampas désertes ne pouvaient pas leur procurer : ils étaient, paraît-il, des rejetons de la race « quichua » ou « aymarâ » qui s'étaient glissés vers le sud dans leurs pirogues faites de peaux de loups marins. D'autres, ceux du centre, recherchaient pour établir leurs huttes, le bord des rivières qui leur donnaient l'eau nécessaire pour arroser leurs semailles et désaltérer leurs « chilihueques » (connus en France sous le nom de lamas) que les Espagnols ont nommé tout d'abord « moutons de la terre », car ils fournissaient aux indigènes la laine et la viande dont les européens sont pourvus par les moutons. D'autres encore, ceux du sud, habitaient des régions couvertes de forêts si épaisses que quelques rayons de soleil y pénétraient à grand'peine ; là ils cultivaient des tubercules comme cette espèce de pomme de terre qu'ils appelaient « pohe », ou des grains semblables au maïs qu'ils appelaient « hua », ou bien encore


88

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

des fruits comme le « llahuén », cette grosse fraise que Frézier apporta en Europe en 1714 et à laquelle on a donné, en botanique, le nom de « fragaria chilensis ». Ces deux espèces d'aborigènes, ceux du centre et ceux du sud, sont celles qui semblent provenir de l'autre côté des Andes. Il y a une certaine similitude anthropologique entre eux et les indiens du Grand Chaco (aujourd'hui République Argentine). Quant à ceux de l'extrémité sud du Chili, ils menaient une vie d'amphibie, à moitié nus, déformés par leur continuel accroupissement dans leurs pirogues qu'ils ne quittaient même pas pour dormir, ramant une partie de l'année, ils avaient certains traits physiologiques qui lès rapprochaient curieusement des esquimaux. De toutes ces différentes espèces d'aborigènes, il y en a une, les Araucaniens, qui se sont battus comme des lions pour défendre leur terre et leur liberté et c'est contre eux que se sont organisées, l'une après l'autre toutes les expéditions formant l'étape de la conquête proprement dite, commençant en 1541 avec Pedro de Valdivia qui sacrifia sa vie le 1er janvier 1554 et se terminant au commencement du xviie siècle au cours duquel les expéditions ne sont plus purement militaires, mais ont aussi un caractère de missions religieuses, car, si, au xvie siècle, ce sont les chefs militaires Pedro de Valdivia, puis Hurtado de Mendoza, Villagran, Quiroga, Sotomayor. Oñez de Loyola, Quinones, qui prédominent dans l'Histoire Coloniale du Chili, au xviie siècle, les activités des chefs militaires et politiques de cette nouvelle possession espagnole se confondent avec les efforts pacifistes et religieux des missionnaires jésuites, tels que le Père Luis de Valdivia, le père Rosales et tant d'autres qui, en prêchant l'Evangile, ont essayé d'adoucir les habitudes et modérer les appétits des envahisseurs et employé tous les moyens pour rassembler conquérants et indigènes dans un cadre de respect réciproque de leurs droits et intérêts. Il y avait des moments où on ne considérait que le feu et le sang comme moyen de conquête efficace et d'autres où on n'avait foi que dans la clémence et les flatteries.


CHILI

89

Ensuite vînt, au xviiie siècle, l'étape des « Parlements » 1. On est même arrivé jusqu'à avoir, à Santiago, auprès du Gouverneur espagnol, un ambassadeur araucanien reconnu comme tel, traitant sur un pied d'égalité avec les autorités coloniales. Les parlements, espèces de congrès diplomatiques, se sont succédé au xviiie siècle, de pair avec les gouverneurs coloniaux. Chaque nouveau gouverneur essayait encore une fois de parlementer avec les Indiens et ainsi il y a eu des grands parlements en 1766, 1771, 1772, 1774 et 1784. Chaque fois qu'on célébrait un de ces parlements, on déployait une pompe incroyable ; les Espagnols et les Araucaniens venaient avec des suites énormes, dans leurs vêtements les plus somptueux et on terminait toujours par se régaler avec de grands banquets et par un échange de cadeaux qui tenaient lieu de décorations. La période coloniale du Chili se termine en 1810 sans qu'on ait pu obtenir un résultat complet en ce qui concerne l'incorporation des indigènes à la vie générale. Durant la période de la Guerre de l'Indépendance, les Indiens, habitués à toujours lutter contre un gouvernement central, quel qu'il fût, se sont battus contre les Espagnols avec les patriotes et ensuite avec les « royalistes » espagnols contre le Gouvernement patriote. C'est seulement vers le milieu du xixe siècle que l'exploitation des forêts en 1848, l'arrivée des colons étrangers, anglais, allemands et suisses en 1850 et un peu plus tard la construction des chemins de fer, ont mis fin à cet Etat dans l'Etat que constituèrent les Araucaniens pendant trois siècles. Vers la fin de leur attitude de défi, un incident se produisit en 1861, intéressant particulièrement la France. Un certain Orélie Antoine de Tounens, originaire de Périgueux, se fit proclamer, après certaines négociations avec les Araucaniens, roi de l'Araucanie. Son programme était un peu au-dessus de ses forces ; il prétendait réunir toutes les républiques hispanoaméricaines en une confédération monarchique constitutionnelle à la tête de laquelle il serait lui-même. Sa fantaisie ne 1. Le Parlement araucan correspond assez exactement à la « palabre » conférence entre chefs européens et potentats africains.

i


90

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

dura pas longtemps. Les autorités s'emparèrent du soi-disant « roi » et le mirent en prison. Dans ses bagages, on trouva des proclamations, des projets d'organisation de l'Etat, une ceinture de sauvetage, des redingotes, un habit, des guêtres, des mouchoirs de soie, un dictionnaire et quelques vieilles chaussures. Par les soins de la Légation de France au Chili à cette époque, il fut rapatrié après un procès très curieux au cours duquel il fit des déclarations étonnantes. Il avait cependant provoqué une agitation considérable parmi les indigènes en stimulant leur naturelle aversion au Gouvernement Central. L'absorption complète peut être signalée comme on signale les distances avec des pierres miliaires par le dernier grand parlement célébré entre le Colonel Chilien Urrutia et les Indiens à Villarrica, l'ancienne ville fondée par les Espagnols au commencement de la conquête et détruite à plusieurs reprises par les Indiens, le 1er janvier 1883.

BIBLIOGRAPHIE

AGUADO (Fr. José Maria). — Los veinticinco primeros afios de la colonizacion espanola en Chile. En Rev. Chilena de Historia y Geografîa. —■ Santiago, 1924. Tomo XLVIII. 292 pâgs. ALEMPARTE R. (Julio). — El Cabildo de Santiago en el siglo XVI. En Anales de la Universidad, 4.° trimestre de 1929, p. 41. AMBERGA (Fray Jerônimo de). - - Estudio y ensenanza del Mapuche en la era colonial. En Rev. de Historia, T. XL N.° 15, 1914, p. 420. AMESTI CASAL (Luis). — Historia de Colchagua. Tomo I. Las casas troncales. 1926. X Santiago de Chile. Imprenta Universitaria. Estado, 63, 339 pâgs. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — La sociedad chilena del siglo XVIII. Mayorazgos y tîtulos de Castilla. Memoria Historica presentada a la Universidad de Chile. Tomo... Santiago de Chile. Imprenta, Litografia y Encuadernaciôn Barcelona. Moneda, entre Estado y San Antonio. 1901. Très tomos. El I,


CHILI

91

XXI mâs 464 pâgs. ; el II, VIII mâs 429 pâgs. (Fechado en 1903) ; el III, X mâs 479 pâgs. (en 1904). AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — Las Encomiendas de Indigenas en Chile. Memoria historica presentada a la Universidad de Chile. — Santiago de Chile. Imprenta Cervantes. Bandera, 50. 1909. Dos tomos. El I, VII mâs 476 pâgs. ; eî II, VIII mâs 272. El II lleva fecha 1910. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — Bosquejo Histôrico de la Literatura Chilena. Période- Colonial. — Santiago de Chile. Imprenta Universitaria, Bandera 130. 1918, 106 pâgs. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). - - Historia de Chile. La Dominaciôn Esparto la. (1520-1808). Por Domingo Amunâtegui Solar. Balcells y Co. Bandera, 195. Fontecilla 268, Santiago de Chile. 1925. 348 pâgs. Sobre el titulo : Universidad de Chile. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — Personajes de la Colonia. (El primer suicidio en Santiago. El primer Obispo de Chile. Don Fernando Alvarez de Toledo. Don Cristobal de la Cerda y Sotomayor. Los Martinez de Aldunate. Un marqués que no era marqués. Don José Perfecto de Salas. Don Juan José de Santa Cruz. Genesis de la Independencia de Chile.) Imprenta y litografia Balcells y Co. Bandera, 195. — Santiago (Chile). 1925. 451 pâgs. Sobre el titulo : Universidad de Chile. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — El Cabildo de La Serena (1678-1800). — Santiago de Chile. Soc. Imprenta y Lit. Universo. XX Ahumada 32. 1928 pâgs. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — El Cabildo de Concepciôn (1782-1818). Publicado en los Anales de la Universidad de Chile. Establecimientos grâficos Balcells y Cia. — Santiago de Chile, 1930, 141 pâgs. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — El asesor del virrey Amat y Juiment. En Rev. Historia, T. XI, IX, 53, p. 361. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — Un marqués que no era marqués. Rev. Historia, N.° 4, 1911, p. 521. Se refiere a don Juan Covarrubias. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — La trata de negros en Chile. En Rev. Historia, T. XLIV, N.° 48, 1922, p. 25. AMUNATEGUI SOLAR (Domingo). — Génesis de la Independencia de Chile. En Anales de la Universidad, 4.° trimestre de 1924, p. 1.147. BARRA (Eduardo de la). — El Padre Lopez. — Santiago, Libreria, Imprenta y Encuadernaciôn de Guillermo E. Miranda, 1904, 15 pâgs. Biblioteca de autores chilenos. Vol. XVII.


92

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BOURNE (Eduardo Gaylord). — Régimen colonial de Espana en America. Obra publicada en 1904, en Nueva York, dor Eduardo Gaylord Bourne, profesor de Historia en la Universidad de Yale. Traducida por Domingo Amunâtegui Solar, miembro correspondiente de la Real Academia de la Historia de Madrid y de la Hispanic Society of America. — Santiago de Chile. Imprenta Barcelona, 1916, 117 pâgs. BOURNE (Edward Gaylor). — Spain in America. New York and London. Harper and brothers Publishers. 1906, XX mâs 350 pâgs. Varios capîtulos de esta obra se refieren a Chile durante el periodo colonial. BROUWER (Hendrick). — Relaciôn del viaje de Hendrick Brouwer a Valdivia en 1643. Version Castellana y prôlogo de J. T. Medina, en Rev. Historia, T. XLV1II, N.° 47, p. 78, 1923. BYRON ( John). — Relato del honorable John Byron comodoro de la ultima expediciôn alrededor del mundo, que contiene una expediciôn de las grandes penurias sufridas por él y sus compaûeros en la costa de la Patagonia desde el aïïo 1740 hasta su arribo a Inglaterra en 1746, con una descripciôn de Santiago de Chile y de las usanzas y costumbres de sus habitantes y ademâs una relaciôn de la pérdida de la Fragata Wager de la escuadra del Almirante Anson. Traducido al castellano de la primera ediciôn inglesa publicada en 1768, por José Valenzuela D. — Snatiago de Chile. Imprenta Cervantes, Bandera, 50, 1901, XIII mâs 155 pâgs. CARDEMIL (Gaspar). — Los monasterios de Chile. Publicado en la Revista Catôlica. — Santiago de Chile. Imprenta de San José. 1910, 45 pâgs. Colecciôn de Documentos histôricos del Archivo del Arzobispado de Santiago. — Tomo II. Cedulario. I. 1548-1649. — Santiago de Chile. Imprenta Chile, Calle Morandé, Nûms. 767-769. 1920. Très vols, de Cedulario, publicados entre 1920 y 1921. Esta publicaciôn co'mprende las Reaies Cédulas sobre asuntos eclesiâsticos que se custodian en el Archivo del Arzobispado de Santiago. CUADRA (Guillermo de la). — Origen de Doscientas Familias Coloniales de Santiago. Trabajo publicado en el Numéro 15 de la Rivista Chilena de Historia y Geografîa. -—■ Santiago de Chile. Imprenta Universitaria, Bandera, 130. 1914. 186 pâgs. Los tomos II y III de esta obra, con el titulo de Familias Coloniales, se publicaron el 1918 y 1926, respectivamente. CUADRA GORMAZ (Guillermo). — El apellido Castro durante la Colonia. En Rev. Historia, T. XXXVI, 41 pâgs. 302.


CHILI

93

CUADRA GORMAZ (Guillermo). — Los de Larrain. En Chile. En Rev. Historia, T. XXIII, N.° 27, 1917, p. 112. CUNNINGHAME GRAHAM (R. B.). — Pedro de Valdivia conqueror of Chile. 1926. — London, William Heinemann Ltd. El texto termina en la p. 123. Lo restante comprende la version al inglés de las cuatro cartas de Valdivia al Emperador Carlos V. DIAZ MEZA (Aurelio). — Leyendas y episodios Chilenos. Prologo de don José Toribio Medina. Volumen I. Cronicas de la conquista. Tomo primero. Segunda ediciôn, notablemente corregida. Soc. Imp. y Lit. Universo. Ahumada, 32 XVI mâs 310 pâgs. DIAZ MEZA (Aurelio). — Leyendas y episodios chilenos. Prologo de don José Toribio Medina. Volumen... Cronicas de la Conquista. Tomo... Ediciôn. Soc. Imp. y Lit. Universo. Ahumada, 32. — Santiago, 1930. Dos tomos publicandos hasta 1930. Del primero, dos ediciones ; très del segundo. Dentro de la série, esos tomos corresponden a los volûmenes I y II. DIAZ MEZA (Aurelio). — Leyendas y episodios chilenos. Prologo de don José Toribio Medina. Volumen... En plena Colonia... Tomo... Ediciôn. Soc. Img. y Lit. Universo. Ahumada, 32. —• Santiago, 1930. Très tomos publicados hasta 1930 ; de cada uno de ellos se han hecho très ediciones. Dentro de la série, esos tomos corresponden a los volûmenes VI, VII y VIII. DOMINGUEZ RIOS (Germân). — Apuntes historicos Francisco de Villagra, conquistador y Gobernador de Germân Dominguez Rios. — Santiago de Chile. Taller de Enrique Blanchard Chessi. 1907, 148 pâgs, y un

sobre don Chile, por particular retrato.

EASTMAN (Nataniel). — La Colonia. Imprenta Universitaria. Estado 63. — Santiago de Chile, 1929, 287 pâgs. EBERHARDT (E. C). — Album Guia del Cerro Santa Lucia. Santiago. Descripcion e historia compléta de este paseo. Obra ilustrada con 50 vistas antiguas, de 1874, y 60 tomadas recientemente. Contiene ademâs el retrato y la biografia del autor del paseo, don Benjamin Vicuna Mackenna. E. C. Eberhardt. ■— Santiago, 1910. Sin pie de imprenta. 336 pâgs., una lâmina y un piano. EBERHARDT (E. C). — Historia de Santiago de Chile. (Narraciôn histôrica, politica, militar, local, social, industrial, comercial y religiosa de la Capital de Chile. Con muchos datos referentes a la historia de Chile y con cuantos grabados, panoramas, pianos, mapas y otras ilustraciones han sido impresos en publicaciones del pais y del extranjero sobre Santiago y sobre Chile en general, desde la época colonial hasta la fecha). — Santiago, 1914-1915.


94

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Tomo primero. Reimpresiôn, en 1916, de las paginas 1 a 52, por haberse agotado. — Santiago de Chile, 1916, 339, una y seis pâgs. intercaladas foliadas 26 A a 26 F. Profusartiente ilustrado. EDWARDS (Agustin). — My native Land. — London. Ernesto Benn Limited (Al fin) : Printed and made in Great Britain, by Hazell, Watson et Viney Ltd. London. Aylesbury. XVIII, mâs 430 pâgs. 39 ilustraciones. Un mapa de Chile. 1928. EDWARDS (Agustin). — Mi Tierra. Panoramas. Reminiscencias. Escritores. Folklore. Sociedad Imprenta y Litografia Universo. —• Valparaiso, 1928, 400 pâgs. EDWARDS (Agustin). — Peoples of Old. - - London, Ernest Benen Limited, 1929, 348 pâgs. EDWARDS (Alberto). — Algunas indicaciones sobre èl itinerario de don Garcia Hurtado de Mendoza en su viaje a los Archipiélagos de Ancud, segûn las descripciones contenidas en La Araucana de don Alonso de Ercilla. Rev. Historia. VII (11) 301. EDWARDS (Agustin). —• Gentes de antaño. Exilium patitur patrias qui se denegat. (Solo sufre el destierro el que se priva de su pais.) Sociedad Imprenta y Litografia Universo. — Valparaiso, 1930. Dieciséis mâs 288 pâgs., lâminas y un mapa. EMETH (Orner). — El libro de cuentas de un Negrero en 1621. En Rev. Historia, N.° 10, 1913, p. 274. EMETH (Orner). — Los brujos de Chilian en 1749. En Rev. de Historia, T. XXXVI, N." 40, 1920, p. 161. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile. Pedro de Valdivia. Tomo I : Santiago de Chile. 1911, 457 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile. Pedro de Valdivia. Tomo IL — Santiago de Chile, 1912, 641 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile sin gobernador (1554-1557). — Santiago, 1912, XIX mâs 549 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile. Don Garcia de Mendoza (1557-1561). — Santiago, Imp. Universitaria, 1914, IX mâs 509 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile. Francisco de Villagra (1561-1563). — Santiago, Imp. Universitaria, 1915, XI mâs 538 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de Chile. Pedro de Villlagra. 1563-1565. — Santiago, Imp. Universitaria, 1916, XVI mâs 514 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — Historia de

Chile durante los


CHILI

95

gobiernos de Garcia Ramôn, Merlo de la Fuente y Jaraquemada. (Continuacion de los Seis anos de la Historia de Chile.) — Santiago, Imp. Cervantes, 1908. 2 vols. T. I. XIV mâs 379 pâgs. T. II, 382 pâgs. ERRAZURIZ (Crescente). — La vida en Chile a los doce o catorce anos de la fundaciôn de Santiago. En Rev. Historia, T. II, 5, p. 8. ERRAZURIZ (Crescente). — Discusiôn histôrica acerca de la condiciôn en que Pero Sancho de la Hoz habria venido a Chile, si hubiese cumplido sus compromisos. (Contestacion al senor D. Joaquin Santa Cruz.) En Rev. Chilena de Hist, y Geogr. 1912. T. III, pâgs. 103-122. ERRAZURIZ (Crescente). — Fin de una antigua polémica. El P. Luis de Valdivia y el proyecto de guerra defensiva. En Rev. Chilena de Hist, y Geogr. 1914. T. XI, pâgs. 113-127. ESPEJO (Juan Luis). — Cartas del padre Manuel Lacunza. En Rev. Historia, Nfi 13, 1914, p. 200. ESPEJO (Juan Luis). —- Hernando de Ibarra (Ensayo biogrâfico). En Rev. Historia, T. XVI, n.° 20, 1915, p. 352. ESPEJO (Juan Luis). — Relaciones de méritos y servicios presentadas al Consejo de Indias en los siglos XVIII y XIX por funcionarios de la Capitanîa General de Chile. En Rev. Historia, T. XLVI, N o 50, 1923, p. 233. EYZAGUIRRE G. (Jaime). — El Maestre de Campo don Domingo Eyzaguirre. La vida de un funcionario de la administraciôn colonial espaiiola. En Rev. Historia, T. LXV, N.° 69, 1930, p. 264. FANELLI (Antonio Maria). — Relaciôn de un viaje a Chile en 1698 desde Cadiz, por mar y por tièrra, escrita en italiano por el P. Antonio Maria Fanelli, de la Compania de Jesûs. Version castellana de Elvira Zolezzi, precedida de una noticia biobibliogrâfica, por J. T. Medina. En Rev. Historia, T. LXI, N.° 65, p. 96, 1929. FERRER (Pedro Lautaro). — Historia General de la Medicina en Chile (documentos, biografias y bibliografias), desde el descubrimiento y conquista de Chile, en 1535, hasta nuestros dias. Tomo primero, desde 1535 hasta la inauguraciôn de la Universidad de Chile en 1843. Talca, Imp. Talca, 1904, 485 pâgs. No se publico un segundo tomo. FONTECILLA LARRAIN (Arturo). — El abate Juan Ignacio Molina. (De la Revista Chilena de Historia y Geograjia.) —


96

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Santiago de Chile. Imprenta Cervantes. Agustinas, 1354, 1929, 73 pâgs., y un retrato. Cuadro genealôgico. FUENZALIDA GRANDON (Alejandro). — Historia del Desarrollo Intelectual en Chile (1541-1810). Ensenanza publica y Cultura inteïectual. — Santiago de Chile. Imprenta Universitaria de S. A. Garcia Valenzuela, 41, Bandera, 41, 1903, VII mâs 576 pâgs. FUENZALIDA GRANDON (Alejandro). — La Evolucion social de Chile (1541-1810). — Santiago de Chile, Imp. Litografia y Encuadernaciôn Barcelona, 1906, XI mâs 416 pâgs. GALDAMES (Luis). — Estudio de la Historia de Chile. Segunda ediciôn. — Santiago de Chile. Imprenta Universitaria, 1911, VIII mâs 520 pâgs. La primera ediciôn publicada en 1906 y 1907, constaba de dos volûmenes. Hay ediciones posteriores. GARCIA HUIDOBRO (Elias). — Una casa colonial a mediados del siglo XVIII. En Rev. Historia, T. XIV, 18 p. 348. GARRETON (Abel). -— Datos estadisticos de la época del coloniaje. Hâllase en Rev. Militar de Chile, T. II, p. 531. GATICA LIRA (Evaristo). — Biografia de Lautaro. Imp. Comercial de E. Segalerva. Concepciôn, 1902, 81 pâgs. GAZULLA (Policarpo). — Los primeros Mercedarios en Chile. 1535-1600. A la vuelta de la portada : Imprenta La Ilustraciôn. Moneda, 873. — Santiago S. A. al parecer 1918, XVI mâs 493 pâgs. GOMEZ LASERNA (Ernesto). — Historia de una familia chilena. Los Luco de Aragon. En Rev. Historia, T. XLI, N° 45, 1922, p. 56. GUEVARA (Tomâs). — Historia de la civilizaciôn de la Araucania. Tomo II, Arauco espanol. -— Santiago de Chile, 1902. Très vols. GUZMAN LECAROS (José Javier). — Noticias peculiares a mi, Joseph Javier de Guzman Lecaros. En Rev. Historia, N.° 14, 1914, p. 372. HEDERRA G. (Francisco). ■— Crônicas y anécdotas talquinas. Talca, Imprenta Ytier, 1927, 242 pâgs. Contiene varios estudios sobre Talca en la Colonia. HEISE GONZALEZ (Julio). — Las tasas y ordenanzas sobre el trabajo de los indios en Chile. En An. de la Universidad, primer trimestre de 1929, p. 385 ; segundo trimestre, p. 795 ; tercer trimestre, p. 969, cuarto trimestre, p. 1.507 y primer trimestre de 1930, p. 221.


CHILI

97

HEREDIA (José Maria de). — La Monja Alférez. — Santiago de Chile. Guillermo E. Miranda. Editor, 51, Ahumada, 51, 1906, 65 pâgs. HERNANDEZ (Pablo). — El P. Luis de Valdivia, S. J. Con nuevos documentos. — Santiago de Chile, Imprenta y Encuadernaciôn Chile, Calle San Francisco, N.° 75, 1908, 104 pâgs. El nombre del autor de esta recopilaciôn de documentos : P. Pablo Hernândez, S. J. se lee en la p. 3. HUERTA GUTIERREZ (Juan de la). — Informe sobre dona Catalina de los Rios. Rev. Historia, T. LV, N ° 59, 1927, p. 133. HUNTINGTON (Henry E.). — From Panama to Peru. The conquest of Peru by the Pizarros the rebelion of Gonzalo Pizarro and the pacification by La Gasca. And Epitome od The Original signed Documents to and from the Conquistadores, Francisco Gonzalo. Pedro and Hernando Pizarro, Diego de Almagro, and Pacificator La Gasca together with the original Signed MS. Royal Decrees. — London, Magg Bros. XXVIII mâs 620 pâgs. XXIII pâginas con fascimilas y un mapa. Indice alfabético de los nombres de los principales personajes que se encuentran en la colecciôn de documentos inéditos para la historia de Chile-. — Santiago de Chile, Imprenta de Enrique Blanchard Chessi, 1907, 26 pâgs. JANE (Cecil). — Liberty and Despotism in Spanish America. — Oxford, The Clarendon Press, 1929, 178 pâgs. LATCHAM (Ricardo A.). — Don Juan Ignacio Molina y las Ciencias Naturales. Reimpreso del Boletin del Museo Nacional de Chile. Tomo XII (1919-1929). — Santiago de Chile, Soc. Imp. y Lit. Ahumada, 32, 1929, 13 pâgs. LATCHAM (Ricardo A.). — El Hospital de La Serena durante la Colonia. En Rev. Historia, T. XLV, 49, p. 369. LEVILLIER (Roberto). — Chile y Tucumân en el siglo XVI. Praga, 1928, 126 pâgs. Ediciôn de « Le Livre Libre », 141, boulevard Péreire, Paris. LILLO (Samuel A.). — Ercilla y La Araucana. —■ Santiago de Chile, 1928, 186 pâgs. Publicado también en los Anales de la Universidad. LUMMIS (Charles F.). — Los exploradores espaûoles del siglo XVI. Vindicaciôn de la acciôn colonizadora espanola en América. Version de Arturo Cuyas. Prôlogo de Rafael Altamira. — Barcelona, 1916, 200 pâgs. MANZANO GARIAS (Antonio) y otros. — Pedro de Valdivia, Conquistador de Chile (Apunte para su biografia). Por José de 7


98

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE Rûjula y de Ochotorena, Marqués de Ciadoncha, Cronista, Rey de Armas de S. M., y Antonio del Solar y Taboada, C. de la R. Academia de la Historia. Epîlogo-monografîa de don Antonio Manzano Garias, pârroco de Campanario. (Vinetita). Tipografia La Minerva Extremena. —■ Badajoz, 1928, 173 pâgs.

xMARQUEZ DE LA PLATA (Fernando). — Documentos relativos a la introducciôn de esclavos negros en América. En Rev. Historia, T. LVII, N.o 61, 1928, p. 226. MARTNER (Daniel). — Historia de Chile. Historia Economica. Tomo Primero. Estableeimientos grâficos de Balcells y Co. Fontecilla, 268. — Santiago (Chile), 1929, 646 pâgs. Trata de la Colonia desde el punto de vista econômico, en las 88 primeras pâginas. MATTA VIAL (Enrique). — El Licenciado Pedro de Ona. Estudio Biogrâfico-Crîtico. Con un prôlogo de J. T. Medina. — Santiago de Chile, Imprenta Universitaria, Estado, 63, 1924, X mâs 134 pâgs. MEDINA (José Toribio). — La Instrucciôn pûblica en Chile desde sus origenes hasta la fundaciôn de la Universidad de San Felipe. — Santiago de Chile, Imprenta Elzeviriana, 1905, Dos tomos. El I, CCCXCII pâgs. ; el II, de Documentos, 264 pâgs. MEDINA (José Toribio). — La Araucana de D. Alonso de Ercilla y Zuniga. Ediciôn ilustrada con grabados, documentos, notas histôricas y bibliogrâficas y una biografia del autor. — Santiago de Chile. Imprenta Elzeviriana, MCMIII. Cinco volûmenes que contienen el texto del poema, la vida de Ercilla, ilustraciones varias, documentos y criticas, etc. MEDINA (José Toribio). — Arauco domado, de Pedro de Ona. Ediciôn critica de la Academia Chilena, correspondiente de la Real Academia Espanola, anotada por J. T. Medina (Escudo de la Academia Chilena). — Santiago de Chile, MCMXVII, XII mâs 718 pâgs. MEDINA (José Toribio). — Cartografia Hispano-Colonial de Chile. Texto con noticias histôricas, por José Toribio Medina. -— Santiago de Chile, Imprenta Universidad San Diego, 55, 1924, 52 pâgs. Sobre el tîtulo : Ministerio de Industrias y obras Pûblicas. Direcciôn de Obras Pûblicas. Inspecciôn General de Geografîa. Se publico también en Atlas anexo, 23 hojas. MEDINA (José Toribio). — Las Monedas Chilenas. Memoria presentada a la Universidad de Chile. —- Santiago de Chile. Impreso y grabado en casa del autor. MCMII, CCCV1 mâs 238 pâgs. y lâminas.


CHILI

99

MEDINA (José Toribio). — Cartas de Pedro de Valdivia que tratan del descubrimiento y Conquista de Chile. Ediciôn facsimilar dispuesta y anotada. — Sevilla, Establecimiento tipogrâfico de E. M. Carmona. Velasquez, II. MCMXXIX, XXIV mâs 256 pâgs. MEDINA (José Toribio). — Historia de la Real Universidad de San Felipe de Santiago de Chile. Tomo L Texto. (Escudo de la Universidad de San Felipe.) — Santiago de Chile. Soc. Imp. y Lit. Universo. Ahumada, 32, 1928, XII mâs 650 pâgs. y un retrato. El tomo II estâ consagrado a los Documentos, con 375 pâgs. MEDINA (José Toribio). — El piloto Juan Fernandez, descubridor de las Islas que lievan su nombre, y Juan Jufré, armador de la expediciôn que hizo en busca de otras en el Mar del Sur. Estudio histôrico, por J. T. Medina. ■— Santiago de Chile, Imprenta Elzeviriana. MCMXVIII, 261 pâgs. De la p. 197 hasta el final, Documentos. MEDINA (José Toribio). — El viaje de Alonso de Ercilla al Estrecho de Magallanes. Rev. Historia. VI (10) 343. MEDINA (José Toribio). — Don Garcia Hurtado de Mendoza a través de la Historia y de la Leyenda. En Rev. Historia, T. LV1II, N.o 62, p. 5, 1928. MEDINA (José Toribio). — Una carta desconocida de Pedro de Valdivia. En Rev. Chilena, nûms. 100-101, p. 965, 1928. MEDINA (José Toribio). — Noticias bibliograficas de los Jesuitas expulsados de América en 1767. — Santiago, Imprenta Elzeviriana, 1915, IX mâs 327 pâgs. MEDINA (José Toribio). — Primer viaje de exploracion a la isla de Tenqueguén. Diario y derrotero de don Manuel Brizuela, que se imprime ahora por primera vez con una sumaria noticia de los antécédentes que lo motivaron. En Rev. Historia, T. XIX, N.° 23, 1916, p. 5. El Diario y Derrotero de Brizuela se lee a continuaciôn, desde la pâg. 13 del mismo tomo. MEDINA (José TorSno). — El testamento de Francisco Caro de Torres. En Rev. Historia, T. XXIII, N.° 27, 1917, p. 5. MEDINA (José Toribio). — Noticia biogrâfica de fray Antonio Sors. En Rev. Historia, T. XXXVIII, N.° 42, 1921, p. 5. Sirve de eintroducciôn a la reproducciôn de la Historia del Reino de Chile que se hace en el mismo numéro, p. 19. MENA (Vicente). — Comentarios a la vida de don Pedro de Valdivia, escrita por el llmo. Sefior Don Antonio Miguel Romero y Gil de Zûniga. (Sigue la enumeraciôn de los titulos de este senor.)


100

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Escribiô esta obra con motivo de la estatua que el Excelentisimo Ayuntamiento de esta Ciudad elevô a su hijo predilecto Don Pedro de Valdivia. Impresos Madrid. Amparo, 80. Teléfono 70314. Madrid, 1929, 73 pâgs. y la final. S. F., con la lista de obras del autor. MIGUEL-ROMERO y GIL DE ZUNIGA (Antonio). — Vida de don Pedro de Valdivia. — Madrid, Sucesores de Rivadeneyra (S. A.). Artes Grâficas, Paseo de San Vicente, 20, 1928, 118 pâgs. y lâminas. MOLINA (Evaristo). — La Hacienda Pûblica durante la Colonia. En Rev. Historia, T. I y II, p. 648 y 68, respectivamente. MOLINARE (Nicanor). — Brève estudio sobre los uniformes usados por las tropas coloniales e independientes de Chile. En Rev. dë Historia, t. XII, 16, p. 170. MO NTT (Luis). — Bibliografia Chilena. Tomo I. 1780-1811. — ^ Santiago de Chile. Imprenta Universitaria. Bandera, 130, 1918, 272 pâgs. Redacciôn interrumpida. Solo el primer tomo de esta obra trata de la Colonia. Los dos restantes catalogan publicaciones posteriores. MORLA VICUNA (Carlos). — Estudio histôrico sobre el descubrimiento y conquista de la Patagonia y de la Tierra del Fuego. — Leipzig, 1903, 304 pâgs. ; lâminas y un mapa. MOSE S (Bernard). — Papers on the Southern Spanish Colonies of America. — Berkeley The University Press, 1911. —• Contiene estudios sobre las escuelas de Chile durante la Colonia, Francisco de Aguirre. La expulsion de los jesuitas del Rio de la Plata y de Chile y los Indios de Chile y su emancipaciôn. MUJICA (J.). — Linajes espaîioles. Nobleza Colonial de Chile. — Santiago de Chile. Editorial Zamorano y Caperân. MCMXXVII, 386 pâgs. MUNOZ OLAVE (Reinaldo). — El Seminario de Concepciôn durante la Colonia y la Revoluciôn de la Independencia (15721813). Por Reinaldo Munoz Olave. (Obra premiada por la Universidad de Chile.) — Santiago de Chile. Imprenta de San José, 1915, VIII mâs 422 pâgs. MUNOZ OLAVE (Reinaldo). — Las Monjas Trinîtarias de Concepciôn (1570-1822). Segunda ediciôn, corregida y aumentada. — Santiago de Chile, Imprenta de San José. Avenida Condell, 30. 1926. VIII, mâs 321 pâgs. y lâminas. MUNOZ OLAVE (Reinaldo). — Rasgos biogrâficos de Eclesiâsticos de Concepciôn (1552-1818). -— Santiago de Chile. Imprenta San José. Avenida Condell, 36. 1916, pâgs. 549.


CHILI

101

MUNOZ OLAVE (Reinaldo). — Los jesuitas de Chilian en el siglo XVIII. En Rev. de Historia, T. XXXVI, N.° 40, 1920, p. 195. O'HIGGINS (Ambrosio). — La visita de las provincias del norte. En Rev. Historia, T. LXIII, N.° 67, 1929, p. 118. OPAZO (Gustavo). — Las Encomiendas del Corregimiento del Maule. En Rev. Historia, T. I, N.° 54, 1924, p. 222. OPAZO (Gustavo). — Las Terratenencias del Corregimiento del Maule. En Rev. Historia, T. LU, N.° 56, 1927, p. 64. OPAZO (Gustavo). — El Abate Juan Ignacio Molina, fundadar del Liceo de Talca. En Rev. Historia, T. LIV, N.° 58, 1928 p. 261 OPAZO (Gustavo). — Los corregidores del partido del Maule Rev. Historia, T. LVI, N.° 61, 1928, p. 294. ORTIZ DE OVALLE (Alonso). — Biblioteca Chilena de Historla Genealogia y Herâldica. Publicada bajo la direcciôn de Juan Luis Espejo. Volumen extraordinario. Arboles de las descen dencias (sic) de las muy nobles casas, y apellidos de los Rod del Manzano, Pastenes y Ovalles, por el doctor don Alonso de Ortiz de Ovalle, etc. Zamorano y Caperân. Companîa, 10151019. — Santiago de Chile, 1922, XIV mâs 152 (texto de Ortiz de Ovalle, lâminas, retratos, ârboles genealôgicos, etc.), mâs 17 de Apéndice (sobre la descendencia de la familia Ovalle hasta el dia). Las XIV primeras pâginas con un prôlogo del Sr. Espejo ; del mismo autor es el Apéndice. PEREYRA (Carlos). — Historia de América Espanola. Tomo VIII. Chile. Ilustrado con 98 grabados. Editorial Saturnino Calleja. S. A. Madrid. Al reverso de la portada : 1926, 347 pâgs. PRIETO DEL RIO (Luis Francisco). — Cristobal de Molina, primer Sacerdote que vino a Chile. Hâllase en Revista Catôlica, 1901, p. 31. PRIETO (Luis Francisco). — Muestras de errores y defectos del Diccionario Biogrâfico Colonial de Chile. — Santiago, Imp. y Enc. Chile, 1907, 124 pâgs. PRIETO DEL RIO (Luis Francisco). — Don Manuel Antonio Gômez Silva. En Rev. Historia, N.° 2, p. 251 y N.° 3, p. 411, 1911. PRIETO DEL RIO (Luis Francisco). — Don Pedro de Vivar y Azûa. En Rev. Historia, N.° 7, 1912, p. 85. PRIETO DEL RIO (Luis Francisco). — Don Hernando de Santillân. En Rev. Historia, n.° 10, 1913, p. 190.

#

QUE


102

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

RIOS (Fernando Antonio de los). — Diario del doctor don Fernando Antonio de los Rios (1765-1773). Publicado en la Revista Chilena de Historia y Geografia, Tomo VI, por Tomâs Thayer Ojeda. — Santiago de Chile, Imprenta Universitaria, 1913, 65 pâgs. ROA URZUA (Luis). — Casa Riquelme de la Barrera. Don Bernando O'Higgins y Riquelme. En Rev. Historia, T. LIV, N.° 58, 1928, p. 389. ROA URZUA (Luis). — El arte en la época colonial de Chile. En Rev. Historia, T. LXI, N.° 65, 1929, p. 5. Con lâminas. ROSALES (J. Abel). — El Capitân D. Pedro de Recalde (15991637). En Rev. Historia, T. LXI, N.° 65, 1929, p. 253. SANTA CRUZ (Joaquin). — Problemas histôricos de la Conquista de Chile. — Santiago de Chile, Imprenta, Litografia y Encuadernaciôn Barcelona, 1902, 22 pâgs. SANTA CRUZ (Joaquin). — Los italianos en la Conquista de Chile (Publicado en los Anales de Universidad, tomo CLX, 1902). — Santiago de Chile, Imprenta, Litografia y Encuadernaciôn Barcelona, 1902, 26 pâgs. SANTA CRUZ (Joaquin). — Dônde estuvo situada la primitiva ciudad de La Serena. En Rev. Historia, XX, N.° 2, 1911, p. 270. SANTA CRUZ (Joaquin). — Crônica de la provincia de Colchagua. En Rev. Historia, T. LI, N ° 55,1925-1926, p. 57 ; T. LU, N.° 56, 1917, p. 189. SA VILE (Jorge). — Fundaciôn de San Fernando. En Rev. Historia, T. XXIV, N.° 28, 1917, p. 422. SAYOUS (André E.). — La circulaciôn del oro en Chile durante • el siglo XVI. En Rev. Historia, T. LX, N.° 64, 1929, p. 44. SILVA COTAPOS (Carlos). — Don Manuel de Alday y Aspées, Obispo de Santiago de Chile (1712-1788). Trabajo publicado en la Revista Chilena de Historia y Geografia. Tomo XXI. Es propiedad. — Santiago de Chile, Imprenta Universitaria. Bandera, 130, 1917, 191 pâg. y un retrato. SILVA COTAPOS (Carlos). — Lista de los canônigos de la Iglesia Catedral de Santiago de Chile, con breves datos biogrâficos desde el afio 1563. 1916. A la vuelta de la portada : Imprenta de San José. Av. Condell, 6. — Santiago, 17 pâgs. SILVA COTAPOS (Carlos). — Don Rodrigo Gonzalez Marmolejo. Primer Obispo de Santiago de Chile y Apôstol de Chile. Publicado en la Revista Chilena de Historia y Geografia. Tomo VII. San — tiago de Chile. Imprenta Universitaria, 1913, 81 pâgs. y lâminas. SILVA COTAPOS (Carlos). — Don Fray Antonio de San Miguel,


CHILI

103

primer obispo de la Imperial. En Rev. Historia, T. X, N.° 15, 1914, p. 52. SILVA LAZAETA (Luis). — El conquistador Francisco de Aguirre. Publicado en la Revista Catôlica. — Santiago de Chile. Imprenta de la Revista Catôlica. Avenida Matucana, 360, 1904, 284 pâgs. Un retrato. SOCIEDAD COLONIAL (La). — Epistolario de la familia Bernales. En Rev. Historia, T. LVII, N.° 61, 1928, p. 169. STEFFEN (Hans). •— Documentos relativos a una Expediciôn Colonial a las cordilleras australes de Chile. — Santiago de Chile. Imprenta, Litografia y Encuadernaciôn Barcelona. Calle de Modena, esquina de San Antonio, 45 pâgs y un mapa. STEFFEN (Hans). ■— Los fundamentos histôrico-geogrâfico de la leyenda de Los Césares. En Rev. Historia, T. LXV, N.° 69. 1930, p. 101. TELLEZ (Indalicio). — Historia de Chile. Historia Militar (15201883). Tomo I. Balcells y Co. Bandera, 195. Fontecilla, 268. — Santiago de Chile, 1925, 376 pâgs. Sôlo el primer tomo trata del descubrimiento, conquista y colonia ; la obra consta, en total, de très. En el tercero hay cartas y pianos, algunos de los cuales también tienen relaciôn con nuestro tema. Sobre el titulo : Universidad de Chile. TERAN (Juan B.). — El nacimiento de la América Espanola. — Tucumân, 1927, 338 pâgs. TESILLO (Santiago de). — El Epitome Chileno de Santiago de Tesillo. Reimpresiôn fac-similar a plana y renglôn de la ediciôn pricipe, con un breve prôlogo, hecho por J. T. Medina. — Santiago de Chile. Imprenta Elzeviriana, 1911, XIV mâs 73 pâgs. THAYER OJEDA (Luis). — Elementos étnicos que han intervenido en la poblaciôn de Chile. — Santiago de Chile. Imprenta Litografia y Enc. La llustraciôn, 1919, 238 pâgs. THAYER OJEDA (Tomâs). — Resena Histôrico-biogrâfica de los eclesiâsticos en el descubrimiento y conquista de Chile. Publicada en la Revista Chilena de Historia y Geografia, tomo XXXV y siguientes. ■—■ Santiago de Chile. Imprenta Universitaria. Estado, 63, 1921, 219 pâgs. THAYER OJEDA (Tomâs). — Observaciones acerca del viaje de Don Garcia Hurtado de Mendoza a las provincias de los Coronados de Ancud. Publicado en la Revista de la Sociedad Chilena de Historia y Geografia. Tomo VII. — Santiago de Chile. Imprenta Universitaria, 1913, 61 pâgs.


104

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

THAYER OJEDA (Tomâs). — Francisco de Aguirre. — Santiago, 1929, 44 pâgs. THAYER OJEDA (Tomâs). — Guia para facilitar la consulta del Archivo de Escribanos que se custodia en la Biblioteca Nacional. Imprenta Universitaria. Bandera, 130. —- Santiago, 1914, 256 pâgs. Se prosiguiô la publicaciôn como sigue : Archivo Historico Nacional. Guia para facilitar la conquista del Archivo de Escribanos. Parte segunda. 1696-1760. — Santiago de Chile. Direcciôn General de Talleres Fiscales de Prisiones. Secciôn Imprenta, 1927, 319 pâgs. La tercera parte comprende los anos 1761-1800, fué impresa por el mismo taller en 1930, consta de 310 pâgs. y aparece prologada por Ricardo Donoso, Conservador del Archivo Nacional. THAYER OJEDA (Tomâs). — Ensayo critico sobre algunas Obras Histôricas utilizables para el estudio de la Conquista de Chile. (Publicado en los Anales de la Universidad). Soc. Imprenta Litografia Barcelona. — Santiago de Chile, 1917, 488 pâgs. Estudio muy profundo de La Araucana de Ercilla y el Arauco Domado de Ona, desde el punto de vista histôrico, etnolôgico, militar, cronolôgico, etc. THAYER OJEDA (Tomâs). — Los Conquistadores de Chile. Tomo primero. I, Los companeros de don Diego de Almagro. II, Companeros del capitân Pedro de Valdivia. (Publicado en los Anales de la Universidad, tomos CXXI y CXXII). — Santiago de Chile. Imprenta Cervantes. Bandera, 50, 1908. Très vols. El I, 235 pâgs. ; el II, impreso en 1910, 265 pâgs. ; el III, impreso en 1913, 295 pâgs. THAYER OJEDA (Tomâs). — Las antiguas ciudades de Chile, Apuntes histôricos sobre su desarrollo y lista de los funcionarios que actuaron en ellas hasta el aîio 1565. (Publicado en los Anales de la Universidad). — Santiago de Chile. Imprenta Cervantes, 1911, 188 pâgs. Seis lâminas en colores y cuatro pianos. THAYER OJEDA (Tomâs). — Santiago durante el siglo XVI. Constituciôn de la propriedad urbana y noticias biogrâficas de sus primeros pobladores. (Publicado en los Anales de la Universidad de Enero y Febrero de 1905). — Santiago de Chile. Imprenta Cervantes, Bandera, 50, 1905, 249 pâgs. Dos lâminas. THAYER OJEDA (Tomâs). — La Instrucciôn en Chile durante el siglo XVI. En Rev. Historia, N.° 1, 1911, p. 81. THAYER OJEDA (Tomâs). — El capitân Juan Bautista Pastene. En Rev. Historia, T. XI, N.° 15, 1914, p. 372.


CHILI

105

THAYER OJEDA (Tomâs). — Los heroes indigenas de La Araucaria. En Rev. Historia, T. XV, N.° 19, 1915, p. 506. THAYER OJEDA (Tomâs). — Los de Vicuna. En Rev. Historia, T. XVI, N » 20, 1915, p. 72. » La familia de Vicuna présenta una peculiaridad que la hace especialmente interesante entre los fundadores del siglo xviii, pues tomando como base a don Miguel de Vicuna, bisabuelo de don Tomâs de Vicuna, primero de su nombre en Chile, se arbaca casi toda la sociedad actual ». — Thayer. THAYER OJEDA (Tomâs). —■ Importancia que tenian para los espanoles las regiones patagônicas. En Rev. Historia, T. XXXII, N.° 36, 1919, p. 324. THAYER OJEDA (Tomâs). — Apuntes para la historia economica y social durante el periodo de la conquista de Chile (1540-1565). En Rev. Historia. T. XXXIV, N.° 38, 1920, p. 174. THAYER OJEDA (Tomâs). — Un ejemplo de cômo se iba o se venîa de Espana en el siglo XVI, y contratiempos e imprevistos que solian ocurrir. En Rev. Historia, T. XXXIX, N.° 43, 1921, p. 270. VAISSE (Emilio). — De la acciôn de los franceses en Chile durante la era colonial. En Rev. de Historia, T. IX, 13, p. 236. VALENZUELA (Lizardo). — El Corregimiento de Colchagua. En Rev. Historia, T. LXIII, N.o 67, 1929, p. 173. VALENZUELA (Lizardo). — Antécédentes de la fundaciôn de Peumo. En Rev. Historia, T. LV, N.o 59, 1927, p. 243. VANCOUVER (Jorge). — Viaje a Valparaiso y Santiago. Tomado de los Viajes alrededor del Mundo, ordenados por el Rey de Inglaterra, en 1790, 1791, 1792, 1794 y 1795. Traducido por Nicolâs Pena M. de la ediciôn francesa del afio VIII (1799). — Santiago de Chile. Imprenta Mejia, 1902, XXIV mâs 104 pâgs. VANCOUVER (Jorge). — Viaje a Valparaiso y Santiago. Tomado de los Viajes alrededor del Mundo, ordenados por el Rey de Inglaterra en 1790, 1791, 1792, 1793, 1794 y 1795. Traducido por Nicolâs Pena M. de la ediciôn francesa del afio VIII (1799). — Santiago de Chile. Imprenta Mejîa, 1902, XXIV mâs 104 pâgs. VERA (Robustiano). —■ Historia de Chile desde el descubrimiento hasta nuestros dias. — Santiago de Chile, Imprenta El Debate, 1903. Dos Vols. Tomo I, VII mâs 416 pâgs. Tomo II, IV mâs 544 pâgs. VIAL SOLAR (Javier). — Los tratados de Chile. Tomo I. La Colonia. Santiago de Chile. Imprenta, Litografia y Encuadernaciôn


106

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Barcelona. Moneda, entre Estado y San Antonio, 1903, XXIII mâs 402 pâgs. El segundo tomo de la obra, publicado en 1904, trata del Periodo independiente. VICUNA MACKENNA (Carlos). — El origen de don Ambrosio O'Higgins y sus primeros anos en América. En Rev. Historia, T. XVII, N.o 21, 1916, p. 126. VIDAL GORMAZ (Francisco). — Algunos naufragios ocurridos en las costas chilenas desde su descubrimiento hasta nuestros dias. — Santiago de Chile. Imprenta Elzeviriana, 1901, XVI, 899 pâgs.


COLOMBIE

LA HISTORIA COLONIAL EN COLOMBIA par M.

EDUARDO

POSADA

Secrétaire général de l'Académie Nationale d'Histoire

Colombia ne tiene ni ha tenido colonias, pero su historia colonial es bien interesante. Ella abarca très siglos durante los cuales dependio su inmenso territorio de la corona espaûola. Nuestra historia tiene très grandes epocas : los aborrigenes, la colonia y la republica y asi pasa en toda la America Espaûola. La primera epoca que fue sin duda la mayor pues comprende desde el origen del mundo hasta la llegada de las naves de Colon, es sin embargo la mas desconocida. En nuestros libros de historia ocupa solo unas pocas paginas que son como una breve portada para las otras dos epocas. No dejaron las tribus que asi moraban hacia muchas centurias relaciones escritas de sus anales, sino tan solo petrogrifos aun indescifrables, y las tradiciones se perdieron. Arqueologos ilustres han logrado reconstruir algo de esos episodicos perdidos entre las brumas del tiempo, pero son apenas lineamientos o como las piedras carcomidas de un edificio arruinado, sin que sepamos la vida que hubo entre aquellas muros derruidos, y sobre esos vetustos cimientos. La Historia Colonial si tiene sus extensos capitulos. Primero la lucha de los conquistadores con las naciones indigenas. Los adelantados arrebatando a los caziques su poderio, y cambiando con sus espadas toledanas y con la insignia de Cristo el idioma, la religion, y las costumbres. Luego clavado ya el pendôn de Carlos V sobre los escombros de las vernaculas dinastias,

.


108

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

viene la tarea de organizar el gobierno y fondar la administraciôn de todos los Servicios publicos. Es'entonces la era de los vizreyes, de los présidentes y de los capitanes générales. E cuan bella es la cronica de aquellas très centurias. Esta llena de epicas hazaûas, de grandes crimenes y de altisimas virtudes^ de datos precios y de singulares leyendas. Ya en los mismos dias de esa colosal transformaciôn se escribieron historias ya vendicas ya un tanto fantasticas sobre esos aûos de vida colonial. El mismo fundador de la Capital^ Jimenez de Quesada, escribiô naraciones de su conquesta, lo mismo que sus companeros Lebrija y San Martin, publicada esta ultima por el ilustre francès Ternaux Compans. Un ahijado de aquel fundador hizo tambien uno amenissimo relato de esos primeros aûos coloniales, donde se mezcla la verdad historica con candidos cuentos de duendes y de brujas. Luego vinieron las relaciones de Zamora, Simon, Piedrahita, Oviedo, Aguado y Castellanos, bien conocidas de los americanistas, cuyas ediciones principes son hoy de alto aprecio entre los bibliofilos. Mas como el tema solicitado para este congreso son las publicaciones sobre historia colonial editadas en el présente siglo, nos abstendremos de hablar detenidamente de esos antiguos cronistas. Toconos hacer con el Dr Ibanez la publicacion de un libro que a nuestro juicio es una dj las mejores historias de esa epoca en que dependiamos de la metropoli espaûola : las relaciones de mando de los naendatanos que gobernaron ya la presidencia ya el virreinate del Nuevo Reino de Granada. Si algunas habian tenido publicacion por ahi en revistas y aun libros fue nuestra colecciôn la mas compléta de aquellos informes presentados por esos gobernantes a sus sucesore& 1. Si en esas piezas ofîciales no se narran hazaûas de los velerosos adalides que sojuzgaron los reinos indigenas, ni hay en ellos 1. Relaciones de mando. Memorias presentadas por los governante» del Nuevo Reino de Granada, compiladas y publicadas par E. Posada y P. M. Ibanez 1910. Bogota, Colombia S. A. Imprenta Nacional, 4°.


COLOMBIE

109

pretenciones de historia, son si la mejor informaciôn respecto a todas los ramos de la administraciôn publica. Alli se indican los medios por los enates esos jefes de gobierno trataban de impulsar el progreso y la cultura en aquissa comarca de gelidas montanas y de ardorosas valles. Leyendo esos capitulos se ve cuan vecia y cuan tenaz fue la tarea para fundar una nacionalidad sobre los despojos de los reinos americanos. Esas relaciones de mando son quizas la mejor informaciôn del sistema colonial implantado en nuestro territorio. Habria erronés sin duda en algunos propositos y en algunas praticas, pero justo es reconocer el esfuerzo generoso y las rectas intenciones que mostraron los agentes de la metropoli enel adelantado y desarrolle de las lejanas tierras agregadas a la corona por los arrojados conquistadores y los abuegados misioneros. Crueldades hubo en la conquista cuando se trataba de sojurgar un continente, crueldades hubo en la independencia cuando se trataba de no dejar las colonias separarse de la madré patria ; pero esos no son las solas paginas de la historia colonial : hubo gobernantes altruistas y justos que llevaron sus pueblos por sendas de bondad, de orden y de progreso. Fueron muchos de ellos sabios administradores y conductores sensatos. Ademâs ese libro han de numerarse varias historias que tocan con la epoca colonial publicadas despues de 1900 ; especialmente monografias. El Sr. Otero nos dio una relacion sobre Bucaramanga, los Sres. Rubio y Breceho sobre Tunja ; el Sr. Arboleda sobre Cali ; el Sr. Arroyo sobre Popayan. Tienen, pues, ya varias demuestras ciudades su historia colonial, lo mas compléta, posible. I como textos de ensenanza existen la obra de los Srs. Henao y Arrubla y la del sr. Alvarez Bonilla que dedican varios capitulos al penado colonial. Van, pues, estas breves lineas como obolo al congreso de historia colonial reunido con motivo de la grandiosa exposiciôn en la cual Francia esta mostrando al mundo cuan esplendido es su imperio colonial, con cuanto tino y cuanta sabiduria rige esos lejanos paises ; y como flota gloriosa por los confines de la tierra su pabellôn invicto y majestuoso.


DANEMARK

BIBLIOGRAPHY OF DANISH WORKS CONCERNING COLONIAL HISTORY By

KAJ BIRKET-SMITH,

Ph. D.

Introduction In the position of Denmark as a colonial power there are two salient features, both of which tend to give the literature on colonial history its peculiar stamp. One is that at the present day Denmark has but one colony, viz. Greenland, and this country differs, on account of its Arctic nature, from the colonial possessions of most other European powers. The other important point is that at an earlier period Denmark had small colonies in Tropical Asia, Africa, and America. Greenland does not only differ from the ordinary type of colony on account of the geographical character. This country, the biggest island of the world, is also the oldest colony in existence. Since the discovery by Erik the Red in 982 or 983 A. D. Greenland was, during the middle ages, the seat of two small Norse settlements that in 1261 voluntarily submitted to the rule of the king of Norway. Later on the Norsemen disappeared from Greenland in a manner that till now has only been partly elucidated. However, ruins and other traces of Norse settlement


DANEMARK

111

are still to be found abundantly in certain parts ; they are gradually

submitted

to

systematic

investigations

by

the

Government, and we are, therefore, in the remarkable instance of dealing with what might be termed « colonial archeology ». It should be emphasized that the famous « Vinland » voyages of the Norsemen, which are closely connected with the Greenland settlements, are attempts at colonization just as much as voyages of discovery, even if these attempts were nipped in the bud. The re-discovery of Greenland in the latter part of the 16th century was followed by the establishment in the 18th century of a number of mission kingdoms

of

and trading posts by the united

Denmark and

Norway,

and

when

Denmark

and Norway were separated by the Peace of Kiel 1814, Greenland remained under the Danish crown (as did also Iceland and the Fseroes). Greenland has the character of a trading colony, preserving, however, a stamp of its own because the welfare of the native population has been kept in view from the beginning more than momentary profit. The Greenland trade

(apart from

that of the Thule District that belongs to a private company) constitutes a monopoly of the Government, and the colonized part of the country

is rigorously

closed to

anybody who

cannot prove to go there for serious purposes as officials and their families, scientists, etc. In this way it has been possible to protect the natives from many evils otherwise connected with

European

civilization,

and

their

number

is

steadily

increasing. There has been written several works both pro et contra the monopoly and the politics of the Government towards Greenland as a whole, and there are also official reports of especially

appointed

commissions.

Between

Denmark

and

Norway there is a dispute regarding the north-east coast of Greenland, Norway being the only power that has protested against acknowledging the entire island of Greenland as Danish territory. Concerning this point there has been made an appeal to the international tribunal at the Hague.


112

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Besides the official reports mentioned above the following official accounts should also be noted : " Beretninger og Kundgorelser vedrorende Styrelsen af Grônland " (1913 ff. ; 1909-12 called " Beretninger og Kundgorelser vedrorende Kolonierne i Grônland " and up to 1908 called " Meddelelser fra Direktoratet for den kongelige gronlandske Handel "). This is a series of accounts, notifications, etc. concerning Greenland issued by the Government, and contains a valuable material as regards the conditions of the native population, the government of the country, acts and ordinances, etc. " Grônland i Tohundredaaret for Hans Egedes Landing " {2 vol.) contains a full account of the inhabited parts of Greenland, especially the topography and history, lists of officials from the beginning of the colonization, etc., arranged according to the districts of the country and written in the Danish language. Another still more important work is " Greenland " (3 vol., in English) which gives a general survey of the country according to our present state of knowledge. Vol. I deals with the discovery, exploration, and natural conditions of Greenland. Vol. II, discussing the past and present population, contains i. a. papers by Finnur Jônsson (" On the Icelandic colonization of Greenland "), Daniel Bruun ('" Old Norse farms "), and Poul Nôrlund (" The finds Herjolfsnes "). In vol. Ill, called " The colonization of Greenland and its history until 1929 " there are several important contributions such as the papers by Gudmund Hatt (" Types of European colonization "), Louis Bobé (" History of the trade and colonization until 1870 "), H. Ostermann (" The history of the mission "), besides several papers on the present conditions of colonization. " Greenland " may be characterized as the best and most up to date work on this country when the reader does not want to go to the original sources. Most of the latter will be found in the highly important series " Meddelelser om Grônland ", published by the Commission for the direction of geological and geographical investigations in Greenland. Up till now more than 70 volumes have been issued, and it


DANEMARK

113

is still continued. The publication was started 1879 and contains an immense number of original treatises on the geography, natural history, ethnology, and history of Greenland, written by Danish and foreign scientists. The early volumes Were mostly written in Danish with a French summary, while the more recent ones are generally published in English. Among the latter are several works on the Norsemen by H. P. Steensby, Daniel Bruun, Finnur Jônsson, Poul Nôrlund, and Fr. C. C. Hansen. A work of utmost importance for the later history of Greenland is the " Diplomatarium Groenlandicum " to be published by Louis Bobé. This author has also written many very interesting papers in " Det grônlandske Selskabs Aarbog ". " Det grônlandske Selskabs Skrifter " are mostly new editions or translations of early authors on Greenland. The previous colonies of Denmark date from the same period as those of most other European countries. They comprised Tranquebar on the southeast coast of India, a few trading posts in Bengal, and the Nicobar Islands, five or six forts on the coast of Guinea, and the islands of St. Thomas, St. Croix and St. Jan in the West Indies. From the viewpoint of universal history they are not very interesting and do not differ essentially from the early colonies of other European countries. The possessions in India and Africa were given up as early as the middle of the 19th century, whereas the West Indian islands were not sold to the United States till 1917. Several works on the tropical colonies of Denmark have been written by Kay Larsen. The colonial history of other countries has only been very little dealt with, and nearly always in quite popular works which have not been included in the list below. It may be mentioned, however, that there has been a rather considerable Danish emigration to the United States and Canada, where a few essentially Danish speaking settlements still may be found in the west. There has also been a quite different emigration of civil engineers, physicians, military officers, etc. for instance to Dutch India, Siam, and the former Congo 8


114

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Free State where the Danish (and as a whole the Scandinavian) element has played a rather considerable part.

I. — GREENLAND

Aktstykker vedrorende Grnland og de med den norske Regering indtil 1. September 1923 f0rte Forhandlinger. — K0benhavn, 1923. Trykt paa Udenrigsministeriets Foranstaltning. 16 1/2x23 1/2 cm., 58 pp. (Confidential). ARUP (Erik). —Grônland. En historisk Redegorelse. — K0benhavn, 1924. J. H. Schultz. 23x15 cm., 36 pp. BARD ARSON (Ivar). — Det garnie Gronlands Beskrivelse. — Udgiven efter haandskrifterne af Finnur Jônsson. —■ K0benhavn, 1930. Levin & Munksgaard, 23x15 cm., 75 pp. BENDIXEN (0.). — Den grônlandske General-Takst og Handel og Omssetning ved Kolonierne i garnie Dage. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1917. — K0benhavn, 1918. G. E. C. Gad., 24x15 i/2 cm., pp. 1-9. BENDIXEN (0.). — Grônland som Nybyggerland. — K0benhavn, 1927. H. Aschehoug. 23 yz X 16 cm., 106 pp. Beretninger og Kundg0relser vedr0rende Kolonierne i Gr0nland. — K0benhavn, 1909-12. 25x17 cm. Beretninger og Kundg0relser vedr0rende Styrelsen af Gr0nland. — K0benhavn, 1913, ff., 25x17 cm. BERLIN (Knud). — Gronlands statsretslige Stilling. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1922-23. — K0benhavn, 1923. G. E. C. Gad. 24x15 y2 cm., pp. 53-64. BERTHELSEN (A.). — Bemaerkninger vedrorende det grônlandske Lsegevaesens Historic — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift y 1912. — K0benhavn, 1912. G. E. C. Gad. 22x15 cm., pp. 48-61. Addition ibid., 1913, p. 39. Betsenkning afgiven af det under 14. November 1906 af Indenrigsministeriet nedsatte Udvalg til sagkyndig Unders0gelse af den Kgl. gr0nlandske Handels Drift og Virkemaade. — K0benhavn, 1908. 26x20 i/2 cm., 85 pp. Betaenkning afgivet af det i December Maaned 1920 nedsatte Udvalg til Dr0ftelse af de gr0nlandske Anliggender.— K0benhavn, 1921. 24x16 y2 cm., 101 pp.


DANEMARK

115

BOBÉ (Louis). — Hans Egedes Kolonisationsforsôg. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1915. — K0benhavn, 1916. G. E. C. Gad. 24x15 1/2 cm., pp. 83-97. BOBÉ (Louis). — Gronlands Genopdagelse og James Halls Rejser. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1916. — KØbenhavn, 1917. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 71-92. BOBÉ (Louis). — Hollaenderne paa Grônland. — Atlanten. Vol. IV. — K0benhavn, 1927. 23x16 cm., pp. 257-84. BOBÉ (Louis). — Gronlands Vaaben. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1918. — K0benhavn, 1919. G. E. C. Gad. 24 x 15 y2 cm., pp. 1-2. BOBÉ (Louis). — Grève Edmund Bourke. — Ophavsmanden til Gr0nlands Bevarelse for Danmark ved Kielerfreden, 1814. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1918. — K0benhavn, 1919. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 3-6. BOBÉ (Louis). — Heinrich Johannes Rink, 1819-1919. — Bidrag til hans Biografi. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1918. — K0benhavn, 1919. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 47-64. BOBÉ (Louis). — Gronlands Guvernôr Glaus Enevold Paars og Kolonien Godthaabs Grundlseggelse. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1922-23. K0benhavn, 1923. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm, pp. 38-49. BOBÉ (Louis). — Grônlœndere i Danmark. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1926-27. K0benhavn, 1927. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 5-28. BOBÉ (Louis). — Godthaab 1728-1928. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1927-28. K0benhavn, 1928. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 5-28. BOBÉ (Louis).— Diplomatarium Groenlandicum.— Meddelelser om Gr0nland. Vol. LV. K0benhavn. C. A. Reitzel. In preparation. BRUUN (Daniel). — Erik den Rôde og Nordbokolonierne i Grônland. — K0benhavn, 1915. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 21 i/2xl5 cm., 238 pp. BRUUN (Daniel). — The Icelandic colonization of Greenland and the finding of Vinland. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LVII. K0benhavn, 1919. C. A. Reitzel. 28x18 cm., 228 pp. BULL (Niels Rosing). —Inspektôr ...'sBeskrivelseaf Sydgrônlands Inspektorat, 1802. Med Indledning, Noter og Anmœrkninger af H. Ostermann. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1918. Kobenhavn, 1919. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 6-25. CARSTENS (S.). — Bidrag til en Nordgronlands Krônike. — Det


116

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1906. Odense, 1906. Den Miloske Boghandel. 22x15 cm., pp. 67-85. DALAGER (Lars). — Grönlandske Relationer. Med Indledning ved Louis Bobé. — Det gr0nlandske Selskabs Skrifter. IL K0benhavn, 1915. G. E. C. Gad. 24x15 y2 cm., 94 pp. DAUGAARD-JENSEN (J.). — Om de grônlandske Kommune-og Landsraads forste Begyndelse. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1912. K0benhavn, 1912. 22x15 y2 cm., pp. 5-18. DUASON (Jon). — Forslag til Nordbokoloniens Genrejsning i Grônland. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1916. K0benhavn, 1917. G. E. C. Gad. 24x15 y2 cm., pp. 93-142. DUASON (Jon). — Nybygd i Grônland. Atlanten. Vol. IV. — K0benhavn, 1927. 23x16 cm., pp. 373-84. EGEDE (Hans). — Relationer fra Grônland 1721-36 og Det garnie Gr0nlands ny Perlustration 1741. Udgivne af Louis Bobé. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LIV. K0benhavn, 1925. C. A. Reitzel. 28x18 cm., 442 pp. FREUCHEN (Peter). -— Nordboerne ved Upernivik. Supplerende Bemœrkninger af H. Bryder. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1919. K0benhavn, 1920. G. E. C. Gad. 24x15 y2 cm., pp. 48-53. GLAHN (Henric Christopher).-—Missionser i Grônland ...'s Dagb0ger for Aarene 1763-64, 1766-67 og 1767-68. Udgaven bes0rget ved H. Ostermann. — Det gr0nlandske Selskabs Skrifter. IV. K0benhavn, 1921. G. E. C. Gad. 24x15 y2 cm., 247 pp. Greenland. — Published by the Commission for the direction of the geological and geographical investigations in Greenland. Vol. I III. — Copenhagen & London, 1928-29. C. A. Reitzel & Humphrey Milford. 28x18 cm., 575, 415 and 468 pp. Grônland i Tohundredaaret for Hans Egedes Landing. Under Redaktion af G. C. Amdrup, Louis Bobé, Ad. S. Jensen og H. P. Steensby. Vol. I-11 and Atlas. — Kobenhavn, 1921. C. A. Reitzel. 28x18 cm., 567 and 795 pp., xx pi. (= Meddelelser om Gr0nland. Vol. LXLXI). Grônlandstraktaten belyst gennem de i Dagspressen fremkomne Artikler. Samlet ved 0. Bendixen. — K0benhavn, 1924. C. Ferslew & Co. 24x16 cm., 88 pp. HANSEN (Fr. C. C). — Anthropologia medico-historica Groenlandiœ antiquœ. I. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LXVII. Kobenhavn, 1924. C. A. Reitzel. 28x18 cm., pp. 293-547. HAUGE (C. N.). — Administrationen af Grônland. — Det gr0n-


DANEMARK

117

landske Selskabs Aarsskrift, 1926-27. K0benhavn, 1927. G. E. C. Gad. 24x15 1/2 cm., pp. 40-70. KLER (H.). — Dansk Indflydelse i Grônland. — Kobenhavn, 1906. A. F. H0st & S0n. 22 i/2 xl5 cm., 143 pp. KRABBE (Th. N.). — Oversigt over det grônlandske Lsegevœsens Historié samt nogle mindre Forslag vedr0rende Lsegevœsenet. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1909. K0benhavn, 1910. 24x15 i/2 cm., pp. 45-80. KRABBE (Th. N.). — Fortegnelse over Lseger. Sygeplejersker og Dyrlœger, som indtil 1909 have virket i Gr0nland enten som fast ansatte eller som rejsende, udgaaede fra Danmark. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1909. K0benhavn, 1910. 24x15 i/2 cm., pp. 85-96. MATHIASSEN (Therkel). — Nordboruiner i Labrador ? — Geo grafisk Tidsskrift. Vol. XXXI. K0benhavn, 1928. Forlagt af Selskabet. 24 y2xl6 cm., pp. 75-86. Meddelelser fra Direktoratet for den Kgl. gr0nlandske Handel, 1900-08. — K0benhavn, 23x15 i/2 cm. MELDORF (G.).— Om den garnie islandsk grônlandske Kolonis Undergang. •—- Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1906. — Odense, 1906. Den Miloske Boghandel. 22x15 cm., pp. 1-19. MELDORF (G.). -— Sagaernes Beretninger om Sygdomsforhold m. m. i Gr0nland i Tidsrummet 986-ca. 1448. —- Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1909. K0benhavn, 1910. 24x15 i/2 cm., pp. 1-16. MIKKELSEN (Ejnar). — Ekspeditionem til Scoresbysund med Formaal at forberede Koloniseringen. — Geografisk Tidsskrift. Vol. XXVIII. Kobenhavn, 1925. Forlagt af Selskabet, 24 i/2X 16 cm., pp. 152-70. NIELSEN (R.). — Hvem er Fader til Forstanderskabstanken ? — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1913. K0benhavn, 1914. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 1-2. NÔRLUND (Poul). — Buried Norsemen at Herjolfsnes. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LXVIL K0benhavn, 1924. C. A. Reitzel. 28x18 cm., pp. 1-270. NÔRLUND (Poul). — Nordboproblemer i Grônland. — Geografisk Tidsskrift. Vol. XXXI. K0benhavn, 1928. Forlagt af Selskabet. 24 i/2xl6 cm., pp. 46-61. NÔRLUND (Poul). (in collaboration with AAGE ROUSSELL). — Norse ruins at Gardar, the episcopal seat of mediaeval Greenland. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LXXVI. K0benhavn, 1930. C. A. Reitzel. 28x18 cm., pp. 1-170.

x


118

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

OLDENDOW (K.). — Socialforsorg i Grônland. — Det grônlandske Selskabs Aarsskrift 1929-30. Kobenhavn, 1930. G. E. C. Gad. 24x15 2^m., pp. 11-74.

y

OLRIK (Harald).— Forslag om at bebygge Scoresby Sund-Egnen i OstgrOnland ved vestgr0nlandske Saelfangere. — Det grOnlandske Selskabs Skrifter III. Kobenhavn, 1926. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., 135 pp. OSTERMANN (H.). — Kirkeligt Liv i Godthaab gennem 200 Aar. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1927-28. G. E. C. Gad. 24x15 1/2 cm., pp. 29-54. ROSSEN (H. C). —Nordboerne ved Upernivik.— Det gr0nlandske Selskabs Arsskrift, 1915. K0benhavn, 1916. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 98-101. ROSSEN (H. C). — Nordboerne ved Upernivik. Med Efterskrift af Finnur Jônsson. — Det gr0nlandske Selskabs Aarsskrift, 1918. Kobenhavn, 1919. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., pp. 64-85. SCHULTZ-LORENTZEN (C. W.). — Grônland under Krigen, 1807-14. — Atlanten. Vol. IL Kobenhavn, 1910. 23x16 cm., pp. 347-58, 363-70, 372-84. STEENSBY (H. P.). — Norsemen's route from Greenland to Wineland. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LVI. K0benhavn, 1918. C. A. Reitzel. 28x18 cm, pp. 148-202. STEENSBY (H. P.). — Uddrag af Professor, Dr. phil. ...'s Dagbog om Rejsen til Vinland. — Med Bistand af Kommand0r, Dr. phil. Gustav Holm, Dr. phil. & litt. Finuur Jonsson og cand. mag. Einar Storgaard udgivet ved Ad. S. Jensen. — Meddelelser om Gr0nland. Vol. LXXVII. Kobenhavn, 1931. C. A. Reitzel. 28x18 cm., pp. 45-116. THORHALLESEN (Egil). — Beskrivelse over Missionerne i Gronlands sôndre Distrikt, hvilke han som Vice-Provst visiterede i Aarene, 1774-1775. — Udgivet ved Louis Bobé. — Det grônlandske Selskabs Skrifter. I. Kobenhavn, 1914. G. E. C. Gad. 24xl5i/2cm.,116 pp. WALLOE (Peder Olsen). — Dagboger fra hans Rejser i Grônland, 1739-53. — Udgivet i Udtog ved Louis Bobé. — Det grônlandske Selskabs Skrifter. V. Kobenhavn, 1927. G. E. C. Gad. 24x15 i/2 cm., 128 pp.


DANEMARK

119

II. — PREVIOUS COLONIES OF DENMARK Betaenkning over Forholdene paa de dansk-vestindiske Oer. Afgiven af den ved allerhojeste Resolution af 18. November 1902 anordnede vestindiske Kommission. — Kobenhavn, 1903. 29 1/2 X 22 cm., 351 pp. Betaenkning afgiven af den i Henhold til Lov Nr. 214 af 30. September 1916 nedsatte Rigsdagskommission angaaende de dansk vestindiske Oer. — Kobenhavn, 1916. 25x17 cm., 373 p. GALSTER (G.). — Trankebarmonter. Numismatisk Forenings Medlemsblad. Vol. X. — Kobenhavn, 1927. 21x17 cm., pp. 4-10,

17-19. ISERT (Paul). — Lœgen ...'s Breve fra Dansk Guinea, 1783-87. Ved Ingeborg Raunkiœr. Ved Udvalget for Folkeoplysnings Fremme. — Kobenhavn, 1917. G. E. C. Gad. 19x12 1/2 cm., 191 pp. LARSEN (Kay). — De dansk-ostindiske Koloniers Historic I, Trankebar. II, De bengalske Loger. — Kobenhavn, 1907-08. Centralforlaget. 25x18 1/2 cm., 183 and 134 pp. LARSEN (Kay). — Krôniker fra Trankebar. — Kobenhavn, 1918. Nordiske Forfatteres Forlag. 24 y>X 17 cm., 148 pp. LARSEN (Kay). — De danske i Guinea. — Kobenhavn, 1918. Nordiske Forfatteres Forlag. 25 %xl6 y2 cm, 147 pp. LARSEN (Kay). — Oplysninger om Trankebarmonterne. — Numismatisk Forenings Medlemsblad. Vol. VII. Kobenhavn, 1925. 22 y2xl4 y2 cm, pp.. 295-96. LARSEN (Kay). — Dansk Vestindien. 1666-1917. — Kobenhavn, 1928. C. A. Reitzel. 25 y2xl9 i/2 cm, 398 pp. LOFTING (Chr.). — Trœk af Dansk Vestindiens Saga. — Atlanten. Vol. IV. Kobenhavn, 1917. 23x16 cm, pp. 413-45. NIELSEN (William). — Lidt om Trankebar og Trankebarmonterne. — Numismatisk Forenings Medlemsblad. Vol. XL Kobenhavn, 1929. 22 y2 xl4 y2 cm, pp. 69-76, 81-86, 105-10, 122-26, 137-44,

157-61, 169-72, 183-88, 221-22, 232-34, 239-41, 270-73, 287-91„ 295-300, and 311-13. WILCKE (J.). — Kurantmônten, 1726-1788. — Kobenhavn, 1927. G. E. C. Gad. 25x14 y2 cm. (Colonial coinage pp. 271-316.) WILCKE (J.). — Specie-, Kurant- og Rigsbankdaler. Montvsesenets Sammenbrud og Genrejsning, 1788-1845. — Kobenhavn, 1929. G. E. C. Gad. 25x14 y2 cm. (Colonial coinage pp. 431-95).


120

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

WILCKE (J.). — Sôlv- og Guldmontfod, 1845-1914. — Kobenhavn, 1930. G. E. C. Gad. 25x14 1/2 cm. (Colonial coinage pp. 273-300 and 312-15). WULFF (Wulff Joseph). — Da Guinea var dansk. Brève og Dagbogsoptegnelser fra Guldkysten, 1836-1842. — Udgivet med Noter og Oplysninger af Cari Behrens. — Kobenhavn, 1917. Nyt nordisk Forlag. 22x14 cm., 295 pp.

III. — OTHER COLONIES, EMIGRATION, ETC. BOBJERG (A.). — En dansk Nybygd i Wisconsin. 1869-1909. — Ved Udvalget for Folkeoplysnings Fremme. — Kobenhavn, 1909. G. E. C. Gad. 19 Y2xl2 cm., 72 pp. Hjemliv paa Prœrien. De derovre. En Rsekke Brève fra Canada. — Udgivet af H. F. Feilberg. — Kobenhavn, 1927. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 21x14 cm., 250 pp. JENSSEN-TUSCH (H.). — Skandinaver i Congo. Svenske, norske og danske Msends og Kvinders Virksomhed i den uafhœngige Congostat. — Kobenhavn, 1902-05. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 26x21 cm., VI, 730, and xxn pp. KONOW (Sten). — Indien i det nittende Aarhundrede. — Det nittende Aarhundrede skildret af nordiske Videnskabsmsend, redigeret af Aage Friis. Vol. VII, 2. —- Kobenhavn, 1920. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 23 %Xl5 % cm-i 131 pp. LARSEN (Karl). — De, der tog hjemmefra. Vol. I-IV. — Kobenhavn, 1912-14. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 19 X 12 i/2 cm, 183, 229, 212, and 242 pp. MOHR (Anton). — Det nittende Aarhundredes Kolonialpolitik. — Det nittende Aarhundrede, skildret af nordiske Videnskabsmsend, redigeret af Aage Friis. Vol. IV.— Kobenhavn, 1921. Gyldendalske Boghandel, Nordisk Forlag. 24 % X16 % cm.. 94 pp.


ESPAGNE

L'HISTOIRE COLONIALE EN ESPAGNE DEPUIS 1900 par M.

RAFAEL

ALTAMIRA

Doyen de la Faculté des Lettres de Madrid

I L'Espagne est la première nation européenne qui ait véritablement ouvert au vieux continent des horizons nouveaux par la découverte de l'Amérique et par la constitution d'un empire qui eut l'honneur de tenir debout pendant trois siècles ; c'est pourquoi notre littérature coloniale est encore aujourd'hui très abondante. La première caractéristique à fixer à son égard, est celle-ci, que, sauf des exceptions presque négligeables, elle ne s'est occupée que de l'histoire coloniale espagnole, notamment en ce qui concerne les pays d'Amérique (les Indes espagnoles) et les Philippines. Cela n'exclut pas, bien entendu, les renseignements et les allusions que, par voie comparative, on y trouve souvent à l'égard de l'histoire et des systèmes coloniaux d'autres peuples, des Anglais en particulier ; mais les études tout à fait spéciales et les recherches originales au sujet des régimes autres que l'espagnol nous manquent presque entièrement.


122

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Parmi les sujets d'histoire coloniale espagnole, un grand nombre concernent les découvertes géographiques espagnoles ou se rapportent aux voyages et à la vie de Colomb depuis sa première arrivée en Espagne. En général ces deux groupes de publications visent un but commun : celui de justifier la contribution espagnole, trop oubliée ou mésestimée souvent, à la grande œuvre des découvertes, et non seulement à l'époque classique (xve et xvie siècles, mais aussi au xvne, au xviiie et même au xixe siècle. Particulièrement au sujet de Colomb, quatre points ont été plus spécialement visés : le rétablissement de la vérité historique en ce qui concerne la prétendue « ingratitude de l'Espagne » envers le grand navigateur ; la question de la nationalité de Colomb ; celle de ses rapports avec Toscanelli et d'autres cosmographes et marins de l'époque ; enfin, la collaboration très importante, apportée par les Espagnols au succès de l'entreprise de Colomb. Le développement de ces points a suscité la publication, non seulement d'ouvrages de polémique, mais aussi de nombreux documents, dont plusieurs inédits ou mal connus. D'autre part, l'histoire des voyages géographiques ou d'un autre objet scientifique, effectués par les Espagnols, a donné lieu aussi à la publication de plusieurs journaux de voyage, lettres, etc.. dont un groupe considérable est constitué par les publications éditées par la Société de Géographie et aussi, du point de vue individuel, par le P. Barreiro et le Professeur de las Barras. L'histoire de la conquête des régions de l'Amérique, puisqu'il en est dont l'occupation ne fut possible qu'à la suite du succès des armes, a de même attiré l'attention des érudits, notamment celle du Mexique avec les sources qui permettent de l'écrire. En ce qui concerne l'histoire juridique et sociale — de plus en plus étudiée depuis 1914 — on pourra trouver un bilan explicatif dans le rapport que j'ai présenté sous le titre de « Nouveautés et rectifications dans les études concernant la colonisation espagnole en Amérique » au Congrès de l'Asso-


ESPAGNE

123

ciation espagnole pour l'avancement des sciences, tenu à Seville en 1917 1. Ce rapport dépasse sans doute les limites de celui que je dois tracer maintenant, étant donné qu'il embrasse aussi les ouvrages étrangers. Tout de même, puisqu'il tient compte, comme de juste, des livres espagnols, son utilité au moment actuel m'a paru justifiée, et j'en crois la citation opportune. Les faits les plus saillants, que j'ai relevés en 1917 comme caractérisant les idées directrices et les résultats scientifiques des livres publiés au cours des années les plus rapprochées de la date que je viens de rappeler, sont ceux-ci : 1° le changement survenu dans le jugement général porté sur l'œuvre colonisatrice espagnole, puisque l'on est passé d'une réprobation presqu'unanime et injuste à une admiration généralement partagée par tous les auteurs modernes ; 2° les nouveaux points de vue concernant l'histoire des « repartimientos » et des « encomiendas » des indigènes, aussi bien que des « lois nouvelles » de 1542 ; 3° les précisions obtenues en ce qui concerne l'histoire et la portée de notre législation coloniale et de sa codification ; 4° les rectifications que la connaissance des documents nouveaux a fait apporter à l'égard de la participation des étrangers dans la colonisation et le commerce des Indes ; 5° l'autonomie administrative dans les domaines espagnols, en particulier dans le domaine municipal ; 6° le caractère spécial de la conquête et de la colonisation des pays au Nord de la Nouvelle Espagne (Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, California) ; 7° le sens et la portée des réformes politiques, administratives et économiques du xviiie siècle. En 1924, la réunion à La Haye du XXIe Congrès des Américanistes me procura à nouveau l'occasion de faire un résumé des résultats généraux obtenus dans l'étude de l'histoire coloniale en ce qui concerne le régime espagnol. Ces résultats, condensés en quatorze conclusions expliquées, forment un 1. Imprimé alors par l'Association et reproduit par moi dans le livre « L'empreinte de l'Espagne en Amérique » (La huelladeEspana enAmérica). Madrid, 1924. — On trouvera dans ce livre d'autres travaux profitables au point de vue du Rapport actuel.


124

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

tableau des principes suivis et des faits accomplis dans les différents domaines de l'action espagnole en Amérique et ils expriment l'état de nos connaissances à la date ci-dessus indiquée. Ce tableau a été dressé en vue non seulement de préciser cet état de nos connaissances tel qu'il apparaît à la suite des recherches faites au cours des années écoulées depuis 1900 et notamment depuis 1914, mais aussi de fixer le caractère essentiel des faits et la nature des principes directeurs de notre activité coloniale 1. En ce qui concerne la période comprise entre 1924 et le moment actuel, je pense qu'elle peut être caractérisée, au point de vue des publications historiques espagnoles, par les fait& suivants : 1° Intensification de la publication de documents inédits par les soins de l'Académie d'Histoire d'une part (nouvelle série de sa « Collection » bien connue), par des éditeurs privés d'autre part (notamment la « Coleccion de documentas inéditos par la Historia de Hispano-América ») 2 et, en dernier lieu, par l'Institut Hispano-cubain de Séville ; 2° Reprise de la publication d'Inventaires d'Archives, de celles de Séville en particulier ; 3° Continuation des recherches concernant l'histoire juridique, sociale, économique et scientifique des Indes espagnoles (ouvrages de MM. Ots, Vinas, Barrasa, Avellé, de las Barras, Barreiro, etc. qu'on trouvera dans la bibliographie ci-jointe). 1. Ce tableau a été reproduit avec quelques retouches, dans mon « Abrégé de l'Histoire d'Espagne » (Epitome de Historia de Espana)t Madrid, 1927, accompagné de renseignements bibliographiques qui doublent son utilité d'information. 2. Cette collection a été dirigée par moi-même pendant quelques travaux qui absorbent mon temps et m'empêchent de contrôler une œuvre aussi délicate que celle de la publication de documents avec la vigilance et l'attention qui sont indispensables en cette matière.


125

ESPAGNE

II ORGANISATION

DE

L'ENSEIGNEMENT EN

D'HISTOIRE

COLONIALE

ESPAGNE,

Par un curieux hasard, la date de 1900 marque chez nous le commencement d'une période particulièrement favorable à l'introduction de l'histoire coloniale dans le cadre de l'enseignement supérieur d'abord, dans l'enseignement secondaire ensuite. Auparavant, exception faite des travaux de pure érudition des historiens américanistes, la matière coloniale avait été plutôt étudiée au point de vue doctrinal et politique. Les conférences de M. Labra à l'Ateneo de Madrid après 1870 ; le livre de M. Maldonado Macânaz et d'autres ouvrages de ce genre avaient orienté, en dehors de l'enseignement public, l'attention de ceux qui, poussés particulièrement vers la question alors brûlante, des Antilles espagnoles, cherchaient à se renseigner sérieusement. Cependant, les conférences de M. Labra, publiées en un recueil complet en 1876 sous le titre de « La colonisation dans l'Histoire » (La colonizaciôn en la Historia, 2 vols), contenaient des sujets proprement historiques se rapportant aux colonies espagnoles et anglaises de l'Amérique. Mais rien dans ce sens, répétons-le, n'existait encore dans l'enseignement public. En 1900 une des réformes qui ont peu à peu transformé nos Facultés de Lettres créait dans celle de Madrid (période du Doctorat) une chaire d'Histoire d'Amérique \ Cette chaire a été consacrée principalement jusqu'ici à l'Histoire de l'Amérique précolombienne et à la période coloniale jusqu'à l'indépendance. Peu après, l'Institut des Études diplomatiques et consulaires, 1. Pour tout ce qui concerne cette réforme en général, voyez mon rapport présenté au Congrès International d'Histoire, tenu à Rome en 1903, et mon article sur « La réforme des études historiques en Espagne », publié dans le « Bulletin hispanique » de l'Université de Bordeaux (fasc. d'octobre).


126

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

créé par le Ministère des Affaires étrangères et confié aux soins de l'Académie de Jurisprudence et de Législation, introduisait dans le cadre de ses cours une « Histoire de la colonisation moderne », c'est-à-dire de la colonisation depuis le xve siècle. Ce cours, qui me fut confié, ne dura que jusqu'à 1916, date à laquelle un remaniement du cadre des enseignements à donner substitua à l'Histoire de la colonisation moderne un cours d' « Histoire politique contemporaine de l'Amérique ». La matière coloniale resta seulement représentée par un cours sur les « Systèmes modernes de colonisation étrangère » encore subsistant et en ce qui concerne les colonies actuelles que l'Espagne possède en Afrique ainsi que la zone marocaine, par un cours qui s'en occupe tout spécialement. En 1914, peu avant le début de la Grande Guerre, le Ministère de l'Enseignement public introduisit dans le tableau des matières de Doctorat à Madrid une chaire d'Histoire des institutions politiques et civiles de l'Amérique, commune aux deux Facultés de Droit et des Lettres (Section d'Histoire). Cette organisation permet aux Licenciés en Droit aussi bien qu'aux Licenciés en Histoire de profiter de la nouvelle chaire ; mais en réalité ce sont les premiers qui constituent la majorité des élèves. La matière de ce nouvel enseignement, dont je suis le titulaire depuis sa création, fut conçue dans un sens très large. Elle peut embrasser non seulement les institutions de l'Amérique moderne (but principal qu'on eut alors en vue pour contribuer à la connaissance des peuples modernes d'outre-mer), mais aussi celles de la période coloniale. Pratiquement elle a réalisé ces deux buts, à la manière monographique propre aux études de Doctorat c'est-à-dire en prenant comme sujet, dans les années scolaires qui se sont succédé depuis 1914-1915, aussi bien l'histoire moderne que celle des xve-xviiie siècles 1.

i. Voir le programme que j'ai publié en 1925 : Programa de Historia de la instituciones politicas y civiles de America (2e édition, revisée et corrigée) et son annexe, « Nota Bibliografica de orientaciôn ». (Madrid, 1926). La 3me édition, très augmentée, vient de paraître.


ESPAGNE

127

Jusqu'ici nous n'avons parlé que des matières enseignées du haut de la chaire par le professeur. Il faut dire un mot du système de travaux ou devoirs personnels, qui constitue la pierre angulaire de la méthode pédagogique mise en pratique. Il permet aux élèves, par le libre choix de leurs sujets de travail dans le TYPE SÉMINAIRE de parcourir le large champ qui embrasse la matière. Dans une brochure d'où découle le premier Appendice, on trouvera, en sus des renseignements concernant la méthode, une liste des thèses développées par les élèves de la chaire « d'Histoire des institutions de l'Amérique » depuis 1914-1915. On y appréciera le vaste cadre dans lequel se développe l'enseignement créé en 1914. Pour compléter la notice concernant les universités, il faut ajouter que parmi les cours de la Licence en Droit il en existe un « d'Histoire du Droit espagnol » et dans ce cours, professé dans toutes les Universités, quelques leçons sont consacrées aux sources du Droit et aux institutions juridiques et sociales établies par les Espagnols en Amérique et en Océanie. Par ce fait même, les élèves qui n'arrivent pas au Doctorat ont la possibilité d'acquérir des notions élémentaires sur notre colonisation. La dernière nouveauté par rapport à l'enseignement public a été chez nous l'introduction dans les études du baccalauréat (réforme de 1926, très malheureuse à d'autres points de vue) d'un cours d'histoire de l'Amérique qui, d'après le programme ou questionnaire arrêté par le Ministère de l'Instruction Publique (ordre du 22 janvier 1927), doit comprendre les sujets suivants : L'Amérique précolombienne ; les Wikings ; connaissances géographiques des européens dans la deuxième partie du xve siècle ; les explorations portugaises ; Colomb et ses voyages ; autres voyages contemporains ; la découverte de la Mer du Sud (Pacifique) ; l'organisation du gouvernement des conquêtes espagnoles en Amérique ; Magellan et son voyage ; découverte et conquête de Mexico, de l'Amérique Centrale, du Pérou, du Chili, de la Nouvelle-Grenade, du pays de la Plata ; l'Eldorado et les voyages faits à sa. recherche ; les Portugais et le Brésil ; Espagnols, Français et Anglais


128

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

dans l'Amérique du Nord ; les Vice-royautés au xviiie ; la civilisation espagnole en Amérique ; les colonies anglo-saxonnes de l'Amérique du Nord ; indépendance des colonies anglaises et des colonies espagnoles ; les États américains après l'indépendance et jusqu'au moment actuel (notamment au point de vue de leur histoire politique). L'annonce à l'heure actuelle d'une nouvelle organisation du Baccalauréat, rend plutôt précaire la réforme de 1926, qui de fait a été abolie. Espérons que les questions américaines ne disparaîtront pas du programme futur et qu'on leur fera place dans l'enseignement secondaire en les considérant d'un point de vue, en même temps historique et pédagogique, à quoi on n'a pas encore abouti, si l'on en juge d'après les livres scolaires parus en 1927. Il faut ajouter enfin que dans les bonnes écoles primaires l'enseignement historique donné aux élèves contient des notions concernant la colonisation espagnole, notamment dans l'Amérique x. *

En dehors de l'enseignement public, la matière coloniale est étudiée, mais seulement au point de vue purement historique, par l'Académie d'Histoire, dont une commission spéciale, dite « Commission des Indes », a édité plusieurs livres et des collections de documents très importantes, telles que la « Coleccion de documentos inéditos relativos al descubrimiento, conquista y organisaciôn de las antiguas posesiones espanolas de Ultramar » commencée vers 1896 et continuée maintenant par une « Nouvelle série » dont mention est faite dans la Bibliographie qui accompagne le premier chapitre de ce rapport. De son côté, la Société de Géographie (ancienne « Real Sociedad de Geografia ») s'occupe beaucoup de l'histoire des 1. Voir mon rapport sur L'Enseignement de l'histoire en Espagne, publié par le Comité international des sciences historiques, et le livret scolaire d'Histoire de l'Espagne de l'Académie de l'Histoire. (leî degré, 1930).


129

ESPAGNE

découvertes espagnoles, dont elle publie fréquemment, dans son Bulletin, des documents et des récits. De cette littérature on trouvera des spécimens importants dans la Bibliographie ci-dessus visée. Enfin, à Séville et grâce à la générosité de M. Rafael G. Abreu, a été fondé il y a peu de temps un « Institut Hispano Cubain d'Histoire d'Amérique » (Instituto Hispano Cubano de Historia de America), dont l'organisation est très bien conçue et qui est dirigé par le professeur M. Ots Capdequi, spécialisé dans ce genre d'études. Nous manquons maintenant de Revues spécialisées dans l'histoire coloniale, excepté la toute récente intitulée « Erudiciôn Ibéro-Ultramaréna ». Il faut donc puiser dans les Revues d'Histoire Générale (Bulletin de l'Académie d'Histoire, Revue des Archives, etc.) ou bien dans celles publiées par certaines associations américanistes : « Union Ibéro-Américana », « Académie Hispano-Américaine des Sciences, Lettres et Arts de Madrid », celle de Cadix ; la « Maison d'Amérique » de Barcelone, etc.. Nous ne possédons pas non plus de Musées spéciaux, concernant les colonies anciennes ou modernes. On trouvera dans notre Musée archéologique de Madrid, dans le Musée Anthropologique et aussi dans certains des Musées établis dans les capitales des provinces, des monuments historiques très importants concernant les possessions espagnoles en Amérique, en Océanie et en Afrique. Les fonds de l'ancien Musée d'Outre-mer, il y a longtemps disparu, ont été versés dans les deux premiers ci-dessus mentionnés. Par contre nous possédons de très vastes et très riches Archives concernant l'histoire coloniale de l'Espagne, et aussi celle d'autres pays qui ont colonisé en Amérique et en Océanie. Ce sont les célèbres « Archives des Indes » (Archivo general de Indias) établies à Séville, à côté de la bibliothèque Colombienne bien connue. Il faut, cependant, ne pas oublier que de nombreux et importants documents concernant les mêmes sujets, se trouvent aussi dans les Archives Centrales (à Madrid), dans celles de 9


130

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Simancas, d'Aragon, etc., dans la Bibliothèque de l'Académie d'Histoire et dans les Archives des Protocoles des notaires (à Séville) 1.

APPENDICE I Para dar una impresiôn general de la labor que los alumnos de la Câtedra de « Instituciones » han realizado, creo innecesario cansaros con la lectura de una lista, no digo compléta de los 200 temas, pero aun ni siquiera aproximada. He redactado, pues, una nota seleccionada, que espero sea suficiente para mostrar el interés de los alumnos en punto a problemas de vida americana pasada y présente, y el alcance que en estos trece aftos ha logrado el estudio de estas materias. En el primer curso (ano 1914 a 1915) hubo très temas tratados verdaderamente de modo notable. Fué uno de ellos el estudio de la condicion de los extranjeros en los territorios de colonizacôin espanola y su cooperaciôn en la vida econémica y social de aquellos paîses. Emprendio este trabajo el alumno Sr. Sabater, quien le dedicô todo aquel curso y el siguiente con un esmero, un sentido tan profundo de lo que es la investigaciôn historiogrâfica y una laboriosidad, que no son frecuentes ni aun en los eruditos profesionales. Agotada por él la documentation de los archivos de Madrid, marchô a Se villa y trabajô en el de Indias, en constante comunicacion eon la Câtedra, que le procuré también una modesta pension para el viaje. El resultado cientifico alcanzado por el Sr. Sabater fué, como no podia menos, considerable ; pero atraido luego por otras atenciones de la vida, no ha podido utilizar todavia sus notas y papeletas para escribir el libro que sobre esa base le séria fâci 1

1. En ce qui concerne ces différents dépôts d'Archives, voyez mon exposé général sur les Archives, Bibliothèques et Musées de l'Espagne, publié en français dans la « Revue Internationale des Archives, Bib'iothèques et Musées » (Paris)et en espagnol (Maddd, 1898). Pour des notices plus modernes, consultez : J. Torres Revello, El Archivo General de Indias, de Sevilla. Historia y clasificaciôn de sus fondos (Buenos Aires, 1929) ; même auteur, Inventarios del Archivo General de Indias (Buenos Aires, 1926) ; le même, Archivo general Central en Alcalâ de Henares, Reseha Histôrica, clasificaciôn de sus fondos (Buenos Aires, 1929), aussi bien que les Inventaires publiées par les Archives de Indias eux-mêmes et celui des Archives des Protocoles dressé par l'Instituto HispanoCubano de Seville.


ESPAGNE

131

hacer. Conservada la documentacion, espero que en plazo brève alguien, poniendo la mano sobre ella, le darâ publicaciôn y enriquecerâ asi nuestra historiografia americanista con novedades importantes en punto a ese tema, muy discutido y fantaseado, de la historia de nuestra colonizacion. Coetâneos con ese trabajo fueron el del Sr. Contreras (actualmente Catedrâtico de la Universidad de Valencia) sobre Las nuevas ordenanzas de 1541 y su efecto sobre el Gobernador D. Rodrigo de Contreras, que se convirtiô luego en tesis doctoral y en libro ; el del Sr. Talens (Catedrâtico de E.scuela de Comercio entonces) acerca del Derecho a comerciar de los extranjeros en America durante el tiempo de nuestra dominaciôn, que, una vez terminado, forma un cuaderno de 100 pâginas a mâquina ; y el del senor Alcalâ Henke, relativo a La esclavitud en América, principalmente la de los ne gros, que, como el del Sr. Contreras, pasô a ser tesis doctoral y libro. Para abreviar, me limitaré a leer el resto de la lista, con sobrias aclaraciones cuando las estime indispensables : Curso de 1915-16. —- Sr. Hernandez Berné : Catdlogo de las peticiones de Cortes relativas a las Indias y consideraciones acerca de ellas. Muy interesante, por los hechos que revelo. Sr. Gallo de Renovales : Estudio acerca de la Nuefa Espana, basado principalmente en el aspecto filolâgico. Muy nutrido de datos. Curso de 1916-17. — Sr. Pérez Cabo : Ginés de Sepûlveda y el libro De Honestate Rei Militaris " ; Sr. Carsi : Organizaciôn de la Hacienda espanola en las colonias americanas. Como cuadro de conjunto, si bien elemental, lo mâs completo quizâ que existe (150 pâginas a mâquina). Curso de 1917-18. — Sr. Rincôn : Los cabildos en América durante la dominaciôn espanola ; Sr. Sementé (paraguayo) : Cuestiones entre el Paraguay y el Brasil ; Sr. Mariscal : Comparaciôn de los sistemas coloniales inglés, francés y espanol ; Sr. Garcia Haro : La nacionalidad en la América latina, convertido luego en tesis doctoral y libro. Curso de 1918-19. — Sr. Arolas : Politica econômica de Espana en América ; Sr. Illera : Congresos coloniales ; Sr. Monforte : Constituciôn de los Estados Unidos ; Sr. Nègre : Derecho de emigraciôn en las Indias espanolas ; Sr. Fernândez Prida : Côdigo civil argentino (estudio muy completo) ; Sr. Aguilar : La libertad de conciencia en las Constituciones de Méjico. Curso de 1919-20. — Sr. Alcâzar (actualmente Catedrâtico de la Universidad de Murcia) : Historia del correo en América, convertido luego en un libro excelente y muy documentado ; Sr. Jaspe : Organizaciôn de la Hacienda en la Espana colonial ; senor Vidal : El derecho de amparo en algunas Constituciones hispano-americanas ; Sr. Porcel : Las relaciones de los virreyes del Peru.


132

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Curso de 1920-21. — Sr. Pérez Trofilo : Colecciôn de escritos de Bolivar, trabajo muy bien iniciado y que, desgraciadamntee, quedo sin terminar ; Sr. Soils : Federalismo y centralismo en las Repûblicas americanas. Una de las Memorias de Câtedra mâs ampliamente concebidas y llevadas. Una enfermedad cruel ha sustraîdo prematuramente al Sr. Soils a los estudios americanistas. Curso de 1921-22. ■— Sr. Moreno Fernandez : El asiento de negros. En este curso, y siguiendo el tema de las explicaciones del profesor, la mayorîa de los alumnos trabajô en la exposiciôn y critica de libros modernos sobre la Argentina, escritos por autores de aquella nacion y espanoles (Gonzâlez, Ingenieros, Levillier, Rivarola, Posada, el Facundo, etc.). Curso de 1922-23. — Sr. Jover Barrié : El Canada, su historia y organizaciôn actual (muy notable) ; senor Garcia Fernândez : El derecho de la personalidad en los indios ; Sr. Guastavino : Elementos de derecho espanol en la actual legislaciôn cubana (muy completo y concienzudo, convertido luego en tesis y libro) ; Sr. Romero Vietiz : El libro de La Sagra sobre los Estados Unidos. Este libro, que yo considero superior en algunos aspectos al de Tocqueville, fué examinado en este concepto, por primera vez, en las explicaciones de la Câtedra, y luego por el alumno referido. Sobre la obra entera de La Sagra y la personalidad de este ha publicado hace poco una excelente monografia el Sr. Nunez de Arenas. Curso de 1923-24. — Sr. Vida : Organizaciôn polîtica y social de las misiones del Paraguay ; Sr. Magarinos : La propiedad territorial en Méjico y sus problemas, estudio muy completo que el Sr. Magarinos, asiduo concurrente a la Câtedra, sigue trabajando ; Sr. Carrancâ (mejicano) : El libro de Oliveira y el de Garcia Calderôn sobre la evoluciôn polîtica de Iberoamérica, base de la tesis y libro a que me referiré luego ; Sr. Marzâ : Reformas de Pombal en el Brasil ; Sr. Guirao : Constituciones de Méjico ; Sr. Puigdollers : Côdigo de Comercio del Brasil ; Sr. Lâzaro : Doctrina de Monroe, materia que el Sr. Lâzaro sigue trabajando con proposito de convertirlo en tesis doctoral ; Sr. Morales : La Constituciôn de Mexico ; Sr. Rosende : Las obligaciones en Derecho argentino, tema de senti do jurîdico muy técnico ; Sr. Herrero : Cuestiôn social en el Yucatan. Curso de 1924-25. — Sr. Alcover : El P. Las Casas y sus tratados ; Sr. Plana : La cuestiôn de Tacna y Arica, estudiada con mucho pormenor de documentacion ; Sr. Adrados : Carâcter de la Constituciôn argentina en punto a la Federaciôn. Curso de 1925-26. — Sr. Diaz Sanjurjo : Capacidad para ejercer el comercio segûn algunas legislaciones americanas (Cuba, Brasil, Uruguay, Méjico, Chile y Venezuela) ; Sr. Avellâ : Los cabildos coloniales ; Sr. Lopez : Bolivar ; Sr. Casares : Rivadavia y Quiroga ;


ESPAGNE

133

el porieño y el gaucho, tema bien tratado y que, probablemente, sera ampliado por el autor y convertido en tesis doctoral. Por esta relaciôn, que a riesgo de ser cansado he querido leeros Integra, podréis ver (aunque repito que es una relaciôn sumamente abreviada) el interés con que ha estudiado muchos de los problemas americanos, antiguos y modernos, el grupo de muchachos, y a veces de hombres hechos, que han pasado por la Câtedra, y cômo, poco a poco, una série extensa de puntos hasta ahora desconocidos aquî, salvo raras excepciones, empieza a ser ya materia familiar de una minoria culta, que llegarâ, sin duda, a formar algûn dia una mayoria especializada en esos problemas historicos y de actualidad. Y ahora, para terminar este punto, dos palabras sobre las tesis doctorales que han salido de los trabajos, algunas de ellas impresas aun antes de que fuera obligatorio ese requisito para obtener el titulo de Doctor. Son las siguientes (tan solo algunas de ellas han sido citadas antes) : Sr. Ots : Bosquejo histôrico de los derechos de la mujer casada en la legislaciôn de Indias. Un volumen. Madrid, 1920 (220 pâgs.). El derecho de familia y el derecho de sucesiôn en nuestra legislaciôn de Indias. 1921 (complemento de la anterior, 220 pâgs.). Sr. Alcalâ y Henke : La esclavitud de los negros en la América espanola. Madrid, 1919. Sr. Ortueta : Fr. B. de las Casas : sus obras y polémicas con Juan Ginés de Sepûlveda. Madrid, 1920 (230 pâginas). Sr. Carrillo : Constituciôn polîtica de Colombia. 1921 (365 pâginas inéditas). Sr. Alcâzar : Historia del Correo en América. Madrid, 1920 (347 pâginas). Sr. Contreras : Vida del segoviano Rodrigo de Contreras, Gobernador de Nicaragua. Madrid, 1920 (366 pâginas). Sr. Guastavino : Supervivencias de la legislaciôn espanola en la Republica de Cuba. Valencia, 1925 (207 pâginas). Sr. Gonzâlez (uruguayo) : Intentos de unificaciôn del Derecho mercantil americano. Montevideo, 1922. Sr. Barrasa : El servicio personal de los indios durante la dominaciôn espanola en América. Un volumen. 1925 (207 pâginas). Sr. Pelsmaeker : La Audiencia en las colonias espanolas de América (publicada en la Revista de Ciencias juridicas y sociales. 1925-26). Sr. Buide : La Iglesia en América. Organizaciôn, vida exterior y situaciôn juridica de la Iglesia americana frente al Estado. Santiago, 1922 (145 pâginas). Sr. Carrancâ : La evoluciôn polîtica de Iberoamérica. Madrid, 1925. Sr. Bonilla Plata : Apuntes para el estudio del Derecho penal hispano-americano. 1924 (264 pâginas a mâquina, inédita).


134

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Sr. Moreno Fernandez : Historia de las relaciones interestatales de Centro América (proxima a publicarse, formarâ un grueso volumen de mas de 300 pâginas. Es el ûnico estudio completo de conjunto que existe sobre esta materia). No garantizo, ni mucho menos, que la lista précédente sea compléta, sobre todo en lo que se refiere a tesis doctorales que no se han impreso, porque nuestra Facultad no conserva liste alguna de las que han sido juzgadas por los Tribunales de Doctorado. La mencion del tema se halla tan solo en el expediente personal del alumno, que va al Archivo inventariado por el apellido y que en esas condiciones se presta dificilmente a una bûsqueda de materias.

APPENDICE

II

Pour compléter les renseignements concernant les sujets des travaux d'histoire coloniale entrepris par les élèves de mon cours, qui se trouvent mentionnés dans les pages 25 à 29 de la brochure constituant l'appendice I], voici les listes correspondant aux années académiques depuis 1926-27 2. Année 1926-27. — M. Montoya : L'œuvre législative du Vice-roy du Pérou, D. Francisco de Toledo. M. Prieto : Le droit de propriété à l'époque coloniale et à l'époque actuelle. M. Zubimendi : L'Inquisition aux Indes, notamment au Pérou. Année 1927-28. — M. Benzo : La politique coloniale de Charles IV. M. Cuesta : Les « congrès coloniaux » en Amérique espagnole. 1. Cette brochure, présentée au Congrès et à laquelle appartient les pages constituant l'Appendice précédant, fut publiée par moi à Madrid sous le titre de Treize années de travaux americanistes à l'Université (Trece anor de labor americanista docente). 2. J'exclus maintenant les sujets qui concernent les temps postérieures à l'accomplissement de l'indépendance des domaines espagnols, anglais, etc., comme n'étant pas compris dans les limites fixée par le Congrès. Mais il faut ajouter que fréquemment les travaux concernant des sujets postérieurs à l'indépendance se trouvent parmi les meilleurs, au point de vue scientifique. Ils sont aussi, bien des fois, les plus nombreux, par le fait que nos élèves penchent chaque jour plus du côté de l'étude des institutions et des problèmes contemporains. Parmi les sujets d'histoire coloniale je remarque l'oubli, pour ce qui concerne l'année 1918 d'un travail de M. Talens sur le « Droit des étrangers à faire le commerce avec les Indes et aux Indes » cité plus haut.


ESPAGNE

135

M. Mantilla : Les « bienes de difuntos » (Héritages) procédant de l'Amérique. Année 1928-29. — M. Sanz : Légitimité de l'occupation des Indes par les Espagnols. M. Eugenio : Influence de la Récopilation des lois des Indes (1640) dans l'Amérique. M. Rodriguez Salmones : Littérature contemporaine concernant les causes et le caractère de l'indépendance des colonies américaines. M. Bort : Les classes sociales dans l'empire aztèque. M. Latorre : Les Vice-rois. M. Caso : Essai historique et critique sur la Casa de Contratacion. M. Marchessi : La vie économique en Amérique et l'influence espagnole. Année 1929-30. ■— M. Calvo : Le droit pénal précolombien. M. Bugallal : La notion de la dictature dans la pensée de Bolivar. M. Angulo : Les affaires des Indes espagnoles dans les Cortès de Castille. (Très important et sur une base absolument documentaire : xv-728 pages, folio, sténographiées.) M. Palma : La politique sociale de Philippe II en Amérique. M. Naharro : Les « Intendencias » (xvme siècle). M. Irujo : Juristes des Indes occidentales. Année 1930-31. ■— M. Sarabia : Idéologies des races hispanoaméricaines. M. Antuna : Les fiançailles dans la législation des Indes. M. Benavides : Les « repartimientos » et les « encomiendas ». M. Vazquez Gayoso : La propriété et le travail des mines aux Indes. M. Fenollera : La débâcle administrative comme une des causes de l'indépendance des colonies. M. Dâvila : Le Registre des hypothèques dans V Amérique espagnole avant V Indépendance. M. Silva Alcantara : Etude comparative des chartes communales de Trujillo et de Câceres (Extremadoure) avec celle de Lima (Pérou). M. Quirôs : Réglementation du jeu dans les Indes espagnoles. M. Nadal : Le Viceroy comte de Revillagigedo. M. Cabanellas : Un document du XVIIIe siècle concernant le régime colonial des Philippines. M. Polainos Ortega. : Les députés des Indes aux Cortès de Cadix (1810-13). A la liste des sujets de ces travaux de séminaire qui, développés et approfondis, sont arrivés à la catégorie de Thèses doctorales,


136

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

il faut ajouter (en sus de ceux qui sont mentionnés dans l'Appendix I) le suivant : M. Avellâ Vives (Joachim) : Los cabildos coloniales, 1930. Un fort volume de 721 pages dont 349 de documents (en cours de publication dans la revue de la Faculté de Droit : « Revista de Ciencias jurîdicas y sociales », 1930-1931). RAFAEL ALTAMIRA.

BIBLIOGRAPHIE des Etudes sur l'Histoire coloniale provenant d'auteurs espagnols ou publiés en Espagne (1900-1930)

La présente Bibliographie, qui fait suite au Rapport sur les Etudes d'Histoire coloniale en Espagne rédigé par le Professeur M. R. Altamira, a été établie par les soins de celui-ci et du Professeur M. Ots Capdequi, de l'Université de Valencia et Directeur de l'Instituto Hispano-Cubano de Historia de América (Sevilla). Elle est divisée en cinq parties ou chapitres. Le premier chapitre concerne les travaux bibliographiques sur l'Histoire de l'Amérique espagnole ; Le deuxième les Documents publiés ; Le troisième, les ouvrages généraux et les monographies ; Le quatrième, les articles des Revues ; Le cinquième les éditions modernes d'ouvrages anciens. Elle ne prétend pas être exhaustive, chose assez difficile en matière bibliographique. Les auteurs ont eu soin, cependant, de rassembler la plus grande quantité possible de fiches s'y rapportant. Quelquefois la fiche n'est pas complète par le fait de l'impossibilité de trouver, pour le moment, un exemplaire de l'ouvrage qu'elle concerne. Elle est suivie d'un tableau des abréviations employées dans la citation des revues et collections. I Bibliographies (catalogues, inventaires, guides) AGAROLA GIL (Luis Enrique). — Fondos documentales relativos a la historia del Urugay obrantes en los archivos extranjeros.


ESPAGNE

137

Informes elevados al Ministerio de Instrucciôn Publica. — Madrid, 1930, 28 pp. BUSTAMANTE Y URRUTIA (José Ma. de). — Catâlogos de la Biblioteca « America ». 2 tomos. — Santiago, 1927. La Corufia, 1929. Catâlogo de los fondos cubanos del Archivo general de Indias. Tomo I, vol. I y II. Consultas y decretos, 1664-1783. (Publicaciones del Instituto Hispano-Cubano de Historia de América : Sevilla). — Madrid, 1929. Catâlogo de los fondos amérîcanos del Archivo de Protocolos de Sevilla. (Publicaciones del Instituto Hispano-Cubano de Historia de América). Tomos I y II. — Madrid, 1930. E(LI'AS) DE M(OLINS) A(ntonio). — Bibliografia histôrica hispano-americana. Noticia de articulos y documentos publ. en periodicos y revistas de Espana, en el siglo XVIII. (RCHLEP, 1900, V, 109-112. Inserta indistintamente noticias de trabajos referentes a Espana y a Hispano-américa. Quedo incomplète) GONZALEZ PALENCIA (Angel). — Extracto del catâlogo de los documentos del Consejo de Indias conserv. en la Secc. de Consejos del Archivo Histôrico Nacional. (RABM, 32 ép., 1920, XLI. 417-448). Guia de la exposicion histôrica y cartogrâfica del descubrimiento y colonizacion de América. — Sevilla, 1929. HEMEROTECA MUNICIPAL de Madrid. — Memoria publicada con motivo de la presentacion en la Exposicion Iberoamericana de Sevilla de algunas de las publicaciones hispano-americanas que se conservan actualmente en la Hemeroteca. — Madrid, 1929. Indice general de los papeles del Consejo de Indias. ( « Coleccion de documentos inéditos relativos al descubrimiento, conquista y organizaciôn de las antiguas posesiones espafiolas de Ultramar », volûmenes XIV a XIX). 6 vol. — Madrid, Tip. de la « Revista de Arch., Bibl. y Museos ». 1923-26; 22 i/o X15, 316, 315, 300,, 294, 321 et 289 pp. ISPIZUA (Segundo de). — Bibliografia histôrica sudamericana. Ensayo. — Bilbao, 1915, 19 pp. LARRABURE Y UNANUE (Eugenio). — El Archivo de Indias y la Biblioteca Colombina de Sevilla. Râpida resena de sus riquezes bibliogrâficas. — Barcelona (1914), 53 pp. — Ed. en francés, con grab. Paris, 1914. LARRINAGA (Juan R.). — Fray Jeronimo de Mendieta, historiador deNueva Espana (1525-1604). Apuntes bibliogrâficos. (AIA, 1914, I, 290-300, 488-499 ; II, 188-201, 387-404 ; 1915, IV, 341-373).


138

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LEVILLIER (Roberto). — Repertorio de los documentos histôricos procedentes del Archivo de Indias, editados en los anos 1918-1926, bajo la direccion de D. Roberto Levillier. 2 vols. — Madrid, 1921-1926. 4° (De Bibl. del Congreso Argentino). LLORENS ASENSIO (Vicente). — Archivo... de Indias... Catâlogo de la Seccion la ; Real Patronato. (BCEA, 1924, XI, n. 82-84, p. 1-40 ; n. 85-87, p. 1-103 ; n. 88-90, p. 49-71). MINISTERIO de Trabajo y Prevision. — Catâlogos de pasageros a Indias durante los Siglos XVI, XVII y XVIII. Volumen I, 15091533. — Madrid, Imp. Espasa-Calpe, 1930. 24 ^x16, 469 pp. MUSEO-Biblioteca de Ultramar en Madrid. — Catâlogo de la Biblioteca. 1 vol. ■— Madrid, Imprenta de la Sucesora de M. Mirmesa, 1900. 27x19, ix-350 pp. PRENSA — Iberoamericana. — Indice de las publicaciones periodicas antiguas y modernas, editadas en lenguas ibéricas, que figuran en el Pabellon de Prensa Iberoamericana de la Exposicion de Sevilla. — Madrid, 1929. RETANA (W. E.). — Aparato bibliografico de la Historia general de Filipinas. — Madrid, 1906. RUBIO MORENO (Luis). — Inventario del Archivo General de Indias, I, Audiencia Santa Fe. — Madrid, 1924. SUSTO (Juan A.). — Catâlogo de la Audiencia de Panamâ. Seccion V del Archivo de Indias de Sevilla. — Madrid, 1926. TORRES LANZAS (Pedro). — Catâlogo de los legajos del Archivo General de Indias. Trois vol. — Sevilla, Tipografia Zarzuela,

1919-1922. 28x19. TORRES LANZAS (Pedro) y LATORRE (German. — Archivo general de Indias. Catâlogo. Cuadro general de la documentaciôn del Centro oficial de Estudios americanistos. Sevilla, 1918. TORRES LANZAS (Pedro). — Relaciôn descriptiva de los mapas, pianos, etc., de México y Floridas, existentes en el Archivo... de Indias. — Sevilla, 1900, 2 vol., 8°. TORRES LANZAS (Pedro). — Relaciôn descriptiva de los mapas pianos, etc., de la audiencia y capitania general de Guatemala (Guatemala, Salvador, Honduras. Nicaragua y Costa Rica), existentes en el Archivo... de Indias. — Madrid, 1903, 214 p., 8°. TORRES LANZAS (Pedro). — Relaciôn descriptiva de los mapas, pianos, etc., de las antiguas audiencias de Panamâ, Santa Fé y Quito existentes en el Archivo... de Indias. — Madrid, 1904, 184 pp., 8°. TORRES LANZAS (Pedro). — Relaciôn de los mapas, pianos, etc.,


ESPAGNE

139

del virreinato del Peru (Peru y Chile) existentes en el Archivo... de Indias. — Barcelona, 1906. ■— Celui du Virreinato de Buenos Aires fut imprimé en 1921 à Buenos Aires. 1 vol. de 173 pages. TORRES LANZAS (Pedro). — Independencia de América. Fuentes para su estudio. Catâlogo de documentos conservados en el Archivo general de Indias de Sevilla. — Madrid, 1912, 6 vol., 4° (es la la série). Idn., idn. Segunda série. — BCEA, 1923, X, n. 70-72, p. 117-139 ; n. 76-78, p. 1-98 ; 1924, XI, n. 79-81, p. 1-137 ; n. 82-84, p. 110-139. (Se publico tambien aparté ; vols. I-II). TORRES LANZAS (Pedro). — Independencia de América. Catâlogo de documentos existentes en el Archivo Gral. de Indias. Segunda série. (Boletin del Centro de Estudios Americanistas. Nos 82, 83, 84, 91, 92, 93, 94, 95 y 96). TORRES LANZAS (Pedro). — (Guia del). — Archivo General de Indias de Sevilla. (En « Guia histôrica y descriptiva de los Archivos, Bibliotecas y Museos Arqueolôgicos de Espana... ». — Madrid, 1916, 4°, p. 372-468, con 1 ras.). TORRES LANZAS (Pedro). — Catâlogo de los documentos relativos a las Islas Filipinas existentes en el Archivo de Indias de Sevilla. Tomo I (1493-1572). Precedido de una historia gral. de Filipinas desde los primeros descubrimientos de portugueses y castellanos en Oriente, Occidente y Mediodia hasta la muerte de Legazpi, por el P. Pablo Pastells S. J. Barcelona, 1925. TORRES LANZAS (Pedro). — Catâlogo de los documentos relativos a las Islas Filipinas existentes en el Archivo de Indias de Sevilla. Tomo segundo (1573-1587). Barcelona, 1926. WRIGHT (I. A.). — Guia de los documentos que existen en el Archivo... de Indias... para la historia de Cuba desde 1508 hasta 1538. — BCEA, 1915, III, n. 13, p. 43-48).

II Documents Actuaciones y documentos del Gobierno Central de la unidad de la raza en el descubrimiento, exploracion, poblacion, pacificacion y civilizacion de las antiguas provincias espanolas hoy Repûblica de Venezuela, 1486-1600, siglo XV y XVI, coleccionados bajo la direccion y estudio de Fray Froylan de Rionegro, misionero capuchino, editados y publicados por el Gobierno venezolano. Tomo primero. — La Coruna, 1926.


140

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ALTAMIRA (Rafael). — Coleccion de textos para el estudio de la Historia y de las instituciones de América. Constituciones vigentes de los Estados americanos. I, II, III, Madrid, 1926. — Appendice I. Madrid, 1929. ALTAMIRANO Y SALCEDO (Enrique). — Resumen histôrico de actos y hechos en los ultimos dias de nuestra dominacion. por-, ultimo Gobernador de la provincia de Cagayan de Luzon, — Madrid, 1902, 119 pp., 4°. ANSAY (Faustino). — Relaciôn de los acontecimientos ocurridos en la ciudad de Mendoza en ... junio y julio de 1810. Reproducciôn de un ms. inédito escrito en Zaragoza el afio 1822 por el Comandante de Armas de ... Mendoza D. Cadiz (1913)..., 192 pp., 4°. (Publ. como Anejo de RRACâdiz.) ARAGON (Agustin de). — Carta ... acerca de las Reducciones del Paraguay, publ. por M. S(errano) y S(anz). RABM, 1916, XIV,

371-373). ASENSIO (Fray Esteban de). — Los Franciscanos en Colombia y Venezuela. Relaciôn inédita del siglo xvi por-, publ. por Atanasio Lôpez. Archivo Ibero Américano, 1921, XV, 67-97, 129-151. — Al. Publ. aparté, lleva el tit. sig. : Memorial de la fundaciôn de la Provincia de Santa Fé del Nuevo Reino de Granada del orden de San Francisco, 1550-1585. Publîcado por vez. 1° el R. P. Atanasio Lopez, Madrid, 1921, 55 pp., 4°. (P. Atanasio Lopez : Fr. Esteban de Asensio y los Doctrinas en el Nuevo Reino de Granada (Colombia). — Archivo Ibero Americano, 1924, XXI,

23-63). Carta inédita dirigida a Don Cristobal Velazquez, copero mayor del Rey, fechada en Santo Domingo del Puerto, de la Isla Espanola, el 27 de noviembre de 1507 (publ. con introd.), por José Gômez Centurion. — BHA, 1912, LX, 261-269. Cartas y documentos de las Misiones de los P. P. Capuchinos en Venezuela, 1781-1788. 1 vol. — Vigo, 1931. 21 %xl5, 109 pp. Cartas referentes a la organizaciôn y el Gobierno de las reducciones del Paraguay. — RABM, 3a ép., 1902, VII, 385-388, 448-464 ; 1906, XIV, 371-373. Cartas : Cuatro-sobre misiones de la Florida (publ.) por Fr. Atanasio Lôpez. — AI A, 1914, I, 335-368. — (Très estân dirig. a Felipe III y una a Carlos II). Cartas de Bolivar. — Notas de R. Blanco Fombona, 1 vol. — Madrid, Editorial América, 1921, 23x14, xv-427 pp. CARO (Francisco Javier de). — Diario de la Secretaria del Verreinato


141

ESPAGNE

de Santa Fé de Bogota (publ. por D. Francisco Viñals). —• Madrid, 1904, 101 pp., 8°. Cédula Real Confirmando las capitulaciones Faleiro. — BCEA, 1919, VI, n. 26-27, p.

con

Magallanes y

44-47.

Cedulario de las provincias de Santa Marta y Cartagena de Indias (s. xvi). (Publ. por M. Serrano y Sanz). — Madrid, 1913..., 8° (I : Años 1529-1535, que es el vol. XIV de CED Am). COCHRANE (Lord). —- Memorias. S. a. 8° mll° (220x140). 301 pp.

— Madrid, Edit. América.

Coleccion de documentos inéditos para la Historia de Ibero-America. (Certains volumes de cette collection portent le titre de Coleccion de documentos inéditos para la Historia de Hispano-America). 13 volumes parus. —■ Madrid, Ca. Iberoamericana de publicaciones. 25x16, vol. I, 427 pp. ; II, 403 pp. ; III, 302 pp. ; IV, 412 pp. ; V, 454 pp. ; VI, xxxvni-481 pp. ; VII, 475 pp. ; VIII, 401 pp. (Il y a un autre volume VIII, qui, en réalité, est X° (vol. IIe du VII, avec 592 pp.) ; IX, 449 ; pp. X, 561 pp. ; XI, 591 pp. ; XII, 541 pp.,; XIII, 431 pp. Coleccion de las Memorias o Relaciones que escribieron los Virreyes del Peru del estado en que dejaban las cosas générales del Reino (publ.) por Ricardo Beltrân y Rôzpide. — Madrid, 1921..., 4° (Publ. el tomo I, que contiene el Memorial de D. Francisco de Toledo y las Relaciones de los marqueses de Salinas y de Montesclaros y del principe de Esquilache). COLON (Cristobal). — Nuevos autôgrafos de y Relaciones de Ultramar. Los publica la Duquesa de Berwick y de Alba. — Madrid, 1922, 294 pp., 4°. COMPANIA General de Tabacos de Filipinas. — Coleccion general de documentos relativos a las Islas Filipinas. — Barcelona, Imp. de la Vda. de Luis Tasso, 1918 et suivants. ■— 5 volumes qui comprennent les documents depuis 1493 jusqu'à l'année 1529). COMISIÔN de estudios retrospectivos de Historia Natural de la Real Academia de Ciencias Exactas, Fisicas y Naturales. — Relaciôn del viaje hecho a los Reynos del Peru y Chile por los botanicos y dibuxantes enviados para aquella expedicion, extractado de los diarios por el orden que llevo en estos su autor Don Hipôlito Ruiz... revisada y anotada por ... R. P. A. J. Barreiro, 1 vol. — Madrid, Huelves y Ca., 1931. 25x17 i/2, 559 pp. (Dans l'Avertissement préliminaire de ce volume, il est annoncé comme le premier d'une série de documents relatifs aux naturalistes espagnols des siècles préterites). CORTÈS (Hernan). — Cartas ... y otros documentos novisimos


142

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

deseubiertos en el Archivo Gral. de Indias, por D. Mariano Cuevas. — Sevilla, 1915, 355 pp., 4°. CORTÈS (Hernan). — Cartas de Relaciôn de la Conquista de Méjico — Madrid, 1923. CHACÔN Y CALVO (José Ma). — Cedulario Cubano. — Madrid, 1929. Diario de todo lo ocurrido en la expugnacion de los fuertes de Boca Anca y sitio de Cartagena de las Indias en 1741. (PHegos remitidos a J. M. por el virey de Santa Fé D. Sebastian de Estaba. (Col. de libros que tratan de América raros y curiosos, tomo XI). DOCUMENTO interesante. - (Carta del Duque de Medinaceli al Cardenal Mendoza, sobre Colon, en marzo de 1493). — RRACâdiz, 1910, I, 52. Documentos : Algunos-del Archivo de Indias sobre ciudades chilenas (publ.) por Jésus Pabôn y Luis Jimenez-Placer y Ciaurriz. (BCEA, 1921, VIII, n. 42-43, p. 1-34). Documentos histôricos de la Florida y la Luisiana, Siglos XVI al XVIII. (Publ. por M. Serrano y Sanz.) — Madrid, 1912, VII, 467 pp. 4°. (De BAmers). Documentos histôricos de México. —■ Madrid, 1903-1904, 2 vol. Documentos curiosos para la historia de América, 1810. — RRACâdiz, 1910, I, 110-114. Documentos para la historia de las misiones de Maynas. — Del Archivo de Jesuitas anexo a la Biblioteca Nacional de Santiago de Chile. (Publ. por Rodolfo R. Schuller). — BAH, 1911, LIX, 337-387 pp. Documentos inéditos del siglo XVI referentes al Nuevo Reino de Granada (Colombia) (publ. )por A. Lôpez. (AIA, 1923, XX, 145171, pp. 363-385 pp.). Documentos referentes a los indios Uamados xicagues en la América Central, publicados por Graifio. — Madrid, 1907. EI ocaso del patronato espanol en América. — Documentos selectos de la Secretaria de Estado en el Archivo Vaticano. (Publ. por P. Leturia). — RyF, 1924, LXX, 5-23 pp. ENSENAT (Juan B.). — Très cartas autôgrafas de C. Colon. (RQ, 1918, 113 pp., 98-113 pp.). FERNANDEZ GUARDIA(R.). — Cartas de Juan Vazquez Coronado, conquistador de Costa Rica. — Barcelona, 1908. FITA (P. Fidel). — Cartas edificantes de los Misioneros de la Compania de Jésus en Filipinas, 1898-1902. — Barcelona, 1909. GARCIA CAMBA (Andrés). — Memorias del general

para


ESPAGNE

143

la Historia de las armas espanolas en el Peru, 1809-1821,1822-1825. — Madrid, Edit. America (s. a). 2 vols. (225x145), I, 581 pp., II, 601 pp. GESTOSO Y PEREZ (José). — Documentos para la Historia de la primitiva tipografia mexicana. — Sevilla, 1908. Gobernaciôn espirituaî y temporal de las Indias. (Colecion de Documentos inéditos relativos al descubrimiento, conquista y organizaeiôn de las antiguas posesiones espanolas de Ultramar., vol. XX à XXIII). 4 volumes, et à suivre. — Madrid, Tipografia de Archivos, 1927-1930, 22 %, x 15. 339, 348, 351 et 327 pp. GRAHAM (Maria). — Diario de su residencia en Chile (1822) y de su viaje al Brasil (1823). Prôlogo de D. Juan Concha. — Madrid, Edit. America (s. a.), 8° (225x145), p. 451. HEREDIA (José Francisco). — Memorias del régente Heredia (De las Reaies Audiencias de Caracas y México). Divididas en 4 épocas : Monteverde, Bolivar, Bores, Morillo. Por J(osé) Francisco) Heredia. — Madrid, s. a., 301 pp., 225x165. (De BAyac). JOHNSTON (Samuel). — Diario de un tipôgrafo yanqui en Chile y Peru durante la guerra de la independencia. Introducciôn de Armando Donoso. — Madrid, 1919, 228 pp., 8°. La Carta de navegar de Gabriel de Vallseca (utilizada por Vespucio) (B. A. H., t. 4, XXIII, p. 501, novembre 1918). LAPA (Fray Antonio), Prior del Orden Serâfico. —- Diarios ejecutados a los paises del Gran Chaco en... 1776 y 1781. (RABM, 3« ép., 1902, VII, 186-202 pp.). LEVILLIER (Roberto). — Antécédentes de la politica economica en el Rio de la Plata. Documentos originales de los siglos xvi y xix selecionados en el archivo de Indias. —■ Madrid, Sucs, de Rivadeneyra, 1915. 2 vol. en 4« miia. (245x166), I, 528 pp. ; II, 550 pp. LEVILLIER (Roberto). — La Audiencia de Charcas. Correspondencia de Présidentes y Oidores. Documentos del Archivo de Indias. — Madrid, Pueyo, 1918. 3 vol. en 4« (240 X165). Pp. I, 715 ; II, xv-615 pp. ; III, 521 pp. LEVILLIER (Roberto). — Gobernaciôn de Tucumân. Correspondencia de los Cabildos en el siglo XVI. Documentos del Archivo de Indias. Prôlogo de D. Adolfo Rodriguez del Busto. — Madrid, 1918, xviii+501 pp., 4°. LEVILLIER (Roberto). — Correspondencia de la Ciudad de Buenos Aires con los Reyes de Espana. Reunida en el Archivo de Luchon condensada y publicada por ... Madrid. 1918. —- 3 vol. en 4° (240x160); I (1588-1615), p. xv-f-470-; II (1615-1635), xxvi+ 379 pp. j III (1660-1700) xvi+540 pp.


144

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LEVILLIER (Roberto). — Organizaciôn de la Iglesia y ôrdenes religiosas en el Virreynato del Peru en el siglo XVI. I y 2a Parte. — Madrid, Rivadeneyra, 1919. 2 vol. 4° m11a (250x170). I, xcn+ 714 pp. ; II, 352 pp. LEVILLIER de méritos Archivo de en 4« n11»8

(Roberto). — Gobernaciôn del Tucumân. Probanzas y servicios de los conquistadores. Documento del Indias. — Madrid, Sucs. Rivadeneyra, 1919. 2 vol. (250x160). I, LXV+600 pp. ; II, LXIX+624 pp.

LEVILLIER (Roberto). — Gobernaciôn del Tucumân. Papeles de Gobernadores en el siglo XVI. Documentos del Archivo de Indias. — Madrid, 1920..., 4°. I, (que tiene un prôlogo de Levillier sobre Francisco de Aguirre y los origenes del Tucumân). LEVILLIER (Roberto). — Gobernantes del Peru. Cartas y papeles. Siglo XVI. Documentos del Archivo de Indias. Palabras preliminares de D. Francisco A. de Icaza. — Madrid, Sues de Rivadeneyra, 1918-1921. 14 vol. en 4° m11» (250x180).

1, xii+580 pp. 666 pp.

II, Ill', IV, V, VI, VII,

xxxii+700 pp pp. pp. pp. pp.

682 467 321 547

VIII, IX, X, XI, XII, XIII, XIV,

vm+4â8 pp. +324 pp. XXI+338 pp. 338 pp. 363 pp. 374 pp. 336 pp. XVII

LEVILLIER (Roberto). — Audiencia de Lima. Correspondencia de présidentes y oidores. Documentos del archivo de Indias. Prôlogo de I. Riva-Aguero. — Madrid, Pueyo, 1922. 1 vol. 4o m11*. T. I, 360 pp. (250x165). Memoria de las personas que pasaron a la Nueva Espana con el Marqués del Valle y Pânfilo Narvaez. (S. xvi, ff. 429-444 v., fol.). BEscor, X, II, 7. Lista muy compléta, y diferente de las otras publicadas). Noticia del Diario de la secretaria del virreinato de Santa Fé de Bogota (ano de 1789). (B. A. H., t. LXVI, p. 171, 1905). O'LEARY (Daniel F.). — Bolivar y la emancipaciôn de Sur-América. Memorias del general O'Leary. Trad, del inglés., Ier vol. — Madrid, Sociedad Espafiola de Libreria, s. d. (1914 ?). 23x14 ; 2me vol. : I, XIII+705 pp. ; II, 805 pp. O'LEARY (Daniel F.). — Ultimos anos de la vida pûblica de Bolivar. Memorias del General. Prôlogo de R. Blanco-Fombona. — Madrid, Edit. América, 8° (225x145), 580 pp. PAEZ (José A.). — Memorias del General José Antonio Paez,


ESPAGNE

145

Autobiografia. — Madrid, Edit. América. S. a, 8° (225x145),

481 pp. PAZ (José Ma). — Memorias histôricas del General José Ma. Paz. — Madrid, Edit. América, 8° (225 x 145), 491 pp. PEREZ (Lorenzo). — Carta del P. Pablo de Jesus a Gregorio XIII, en que le da cuenta de la llegada de los Franciscanos a Manila, de las idolatrias y costumbres de los fiîipinos y chinos y del fruto que empezaban a cosechar. (Archivo Ibero-Americano. Afio XVI, N° 92, marzoa-bril, 1929. — Madrid). PEREZ (Lorenzo). — Informe del P. Francisco Antonio Maceyra sobre varios puntos de los que convendria tratar en el Concilio provincial de Manila. (Archivo Ibero-Americano. Afio XV, nov.dic. 1928. — Madrid). RADA (Andrés de). — Dos cartas inéditas acerca de las reducciones del Paraguay (anos 1666 y 1667). (Publ. por Manuel Serrano y Sanz. BAH, 1900, XXXVII, 301-317 pp.). RAMIREZ DE ARRELLANO (Rafael). — Un documento nuevo de Beatriz Enriquez de Arana. (BAH, 1925, XL, 41-50 pp.). Relaciôn de como se gobernaban las antiguas gentes del Peru. (RABM, 1904, XI, 441-451 pp.). Relaciôn de la expediciôn que en 1601 hizo Juan de Onate en el Nuevo Méjico. (Publ. por el P. Lorenzo Pérez.) (AIA, 1916, V. 242-263 pp). Relaciôn de las personas que pasaron a esta Nueva Espana, y se hallaron en el descubrimiento, toma e conquista délia... (Publ. por Eduardo Arjona). (RABM, 3° ép., 1917, XXXVI, 419-430 pp. ; XXXVII, 111-127 pp. ; 1918, XXXIX, 89-99 pp.). Relaciones histôricas y geograficas de la América Central. — Madrid,

1908. Relaciones histôricas de América. Primera mitad del siglo XVI. Introducciôn por Manuel Serrano y Sanz. — Madrid, 1916, cxôin+255 pp., 4° (XXIX de los publ. por la Soc. de Bibliof. Espaîïoles. Abrev. : RAm, XVI). Relaciones de las Misiones de los Padres Capuchinos en las antiguas provincias espanolas, hoy repûblica de Venezuela, 1650-1817. Documentos inéditos de los siglos xvn y xvin, publ. bajo la dir. y estudio de Fray Froilân de Rionegro. — Sevilla, 1918..., 8° (Publ. I-II : 1650-1745). Relaciones geograficas de Indias (Contenidas en el Archivo General de Sevilla). La Hispano-América del siglo xvi. Coleccion y publicaciôn hecha por German Latorre. — Sevilla, 1919-1920, 2 vol., 4e. 10


146

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

(III-IV de BColAm ; publ. antes en BCEA). El 1° comprende : « Colombia-Venezuela-Puerto Rico-Rep. Argentina » ; el 2e : « Virreinato de Nueva Espana » (México, Censos de poblaciôn). RENÉ FRÀGOLA (Rolando). — Una carta del Virrey del Nuevo Reino de Granada, D. Pedro Mendinueta, al Secretario de Est ado. D. Pedro Ceballos, comunicândole la llegada a Santa Fé de Bogota de Alejandro Humboldt y Aimé Bonpland. (19 de julio de 1801). (Boletin del Centro de Estudios Americanistas. — Ano XLL, 1925, N<» 91, 92 y 93). RIONEGRO (Froylan Maria de). — Misiones de los Padres Capuchinos. Documentos del Gobierno central de la Unidad de la Raza en la exploracion, poblaciôn, pacificacion, evangelizacion y civilizacion de las antiguas provincias espanolas, hoy Repûblica de Venezuela, 1646-1817. Siglos xvi-xvii-xvin y xix. Coleccionados bajo la direccion y estudio de Fray... —• Pontevedra, 1930. RIONEGRO (Fray Maria de). — Origenes de las misiones de los P. P. Capuchinos en América. Documentos, 1646-1692. Siglo xvn. — Pontevedra, 1931. SALAZAR (Fernando). — Relaciôn de una entrada en el pais de los Timbues. Publ. por M. Serrano y Sanz. (RABM, 1904, XI, p. 451-452). Sebastian de Belalcazar. Adelantado de Poyan y fundador de Quito. Sus servicios y los de su descendencia. (Documentos publ. por José Gomez Centurion). (BAH, 1913, LXIII, pp. 263-273). SERRANO Y SANZ (Manuel). — (Las cartas de) Hernan Cortés. (AMSerrano, XXXI-XXXIII). SERRANO Y SANZ (Manuel). — (Relaciones de) Alvar Nunez Cabeza de Vaca. (AMSerrano, XXXIII-XXXV). SERRANO Y SANZ (Manuel). — (Relaciones de) Cristobal Colon. (AMSerrano, XXVII-XXXI). SEVILLA (Rafael). — Memorias de un oficial del ejército espanol. (Campanas contra Bolivar y los separatistas de América). — (Madrid, 1916), 309 pp., 227x147 (De BAyac). TERAN (Luis). — Memorias de un oficial de la Legion britânica. - Madrid, Edit. América (s. a.), 8e (225x165), p. 241. URDANETA (Rafael). — Memorias del General... Prôlogo de R. Blanco Fombona. — Madrid, Edit. América, s. a., 8e (225 x 145), 444 pp. URQUINAONA PARDO (Pedro de). — Memorias. — Madrid, Ed. América, s. a., 8e mlla (220x140), 383 pp.. VERGARA (Isabel de). — Carta a la Reina Da Juana, exponiendole


147

ESPAGNE

los trabajos hechos por las mujeres en el descubrimiento y conquista del Plata (1556). (RRACâdiz, II, 1913, 74-76).

Ill Ouvrages généraux et monographies ALCALÂ Y HENKE. — La esclavitud de los negros en la América espanola, 1 vol. — Madrid, 1919. Pueyo, 8e (184x110), 110 pp. ALCAZAR, CAYETANO. — Historia del Correo en América. (Notas y documentos para su estudio). Prologo de de S. Ortega Munilla. — Madrid, Sucs, de Rivadeneyra, 1920, 4e mka (250 X175), 347 pp. (Bca de Historia Hispano-Americana). ALTAMIRA (Rafael). — Necesidad de una bibliografia critica de las fuentes originales de la Historia Americana. (En Congreso de Historia y Geografia hispanoamericanas). — Sevilla, 1914, pp. 185-192. ALTAMIRA (Rafael). — Cuestiones hispano-americanas. — Madrid, 1900, 95 pp., 8°. ALTAMIRA (Rafael). — Espana en América. — Valencia 372 pp., 8°.

(1909),

ALTAMIRA (Rafael). — Resultados générales en el estudio de la Historia colonial americana. Criterio histôrico résultante (s. 1. ni a : 1924 ?), pp. 423-435, 4°. (Publ. del XXI Congreso Intern, de los Americanistas : La Haye, 1924). ALTAMIRA (Rafael). — La huella de Espana en América, — Madrid, Casa editorial Reus, 1924. 20x14, 224 pp.

1

vol.

ALTAMIRA (Rafael). — Interpretacion histôrica de dos hechos esenciales en la Colonizacion espanola de América, 1 brochure. — Cadiz, Tipolitografia Rodriguez Silva, 1927. 25 %xl8, 9 pp. ALTAMIRA (Rafael). — Ultimos escritos americanistas, — Madrid, 1929.

1

vol.

ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — ? Colon espafiol ? Estudio histôrico-critico. — Madrid, 1923, 89 pp., 4e. (Publ. como anejo de BRSG, 1923, LXIV, 3° trimestre). ALTOLAGUIRRE (Angel de). — Cristobal Colon y Pablo del Pozo Toscanelli. — Madrid, 1909. ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Don Pedro de Alvarado, Conquistador del Reino de Guatemala. (Discurso de recep. en la A. de la Ha) ; Madrid, 1905.


148

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Informe a la Real Academia de la Historia. La real confirmacion del mayorazgo fundado por D. Cristobal Colon, el 22 de febrero de 1498, Constitution del estudio, Declaraciones hechas por D. Cristobal, D. Bartolomé Colon acerca de su nacionalidad. (Publicaciones de la Real Academia de la Historia). -— Madrid, 1916. (1) + 27 paginas, con ilustraciones. ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). —Vasco Nunez de Balboa. Estudio histôrico. — Madrid, 1914, CXC, 231 pp., 4° (publ. por la R. A. de la H.). ALTOLAGUIRRE (Fernando). — Impresiones del sitio de Manila. — Zaragoza, 1900, 95 pp., 8°. ARTINANO (Gervasio de). — Historia del Comercio con las Indias durante el dominio de los Austrias. 1 vol. — Barcelona, Oliva de Vilanova, 1917. 24x19%. 350 pp. ALVAREZ DE LUNA Y POLL (I.). — Expedicionde Diego Garcia al Rio de la Plata en 1526. — Sevilla, 1919. AMBAS (Fllemon). — La expedicion de D. Pedro de Cevallos a Buenos Aires y la fundacion del Virreinato del Rio de la Plata, 1776-1778. — Valladodid, s. f., 35 pp. Apuntes Biograficos del General ... Gonzalez Montero, y acontecimientos militares de Visayas y Mindanao. — Madrid, 1900, 8°. ARAGONES DE LA INCARNACIÔN (Adolfo). — Glorias de la Marina. Magallanes. Estudio histôrico critico del primer viaje de circunnavegacion. — Madrid, 1910. ARAGONES DE LA INCARNACIÔN (Adolfo). — Toledo en América. Noticias de algunos naturales de la provincia de Toledo que se distinguieron en América. Tip. R. G. Menor. — Toledo,

1925. ARR1BAS (E.). — Cristobal Colon, natural de Pontevedra. — Madrid, 1919. ARROYO VEA-MURGUÎA (Manuel). — Defensa del sitio de Naic (Filipinas)... — Madrid, 1904, 19 pp., 8°. ARZADUN Y ZABOLA (Juan). — Albores de la independencia Argentina. — Madrid, 1910. ASTRANA MARÎN (Luis). — Cristobal Colon, su patria, sus restos y el enigma del descubrimiento de América. — Madrid (1929), 508 pp.,+1 hoj. BARÔ Y COMAS (Joaquin José). — Relaciones precolombinas entre Europa y el Nuevo Mundo. <; Es gloria de Espana el descubrimiento de éste ? — Barcelona, 1913, 74 pp., 4°.


ESPAGNE

149

BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Algunos indices de la série de crâneos de papuas, donativo de D. Ignacio Bauer al Museo Antropolôgico. (Tomo I, 1922. Actas de la Soc. esp. de Antropologia, p. 41. Comunicaciôn N° 4.) BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Dos notas referentes a los trabajos de Azara en América del Sur. (Tomo III, 1924. Actas, p. 39. Comunicaciôn N° 31.) BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticia del monumento al naturalista Pineda en Manila. (Tomo IV, 1925. Actas, p. 24. Comunicaciôn 42 Con una lamina). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Un trabajo del botânico del siglo XVIII, D. Juan Luis Sanchez sobre la Flora del Estrecho de Magallanes. (Tomo XVII, 1917, p. 235-245). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticias de los trabajos realizados en el Peru en el siglo XVIII, por los botânicos Tafalla y Pulgar, recojidos en el Archivo de Indias de Sevilla. (Tomo XVIII, 1918, p. 210-216). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticias sobre varios envios de objetos naturales hechos de América en el siglo XVIII, recojidos en el Archivo de Indias de Sevilla. (Tomo XVIII, 1918, p. 309-314). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticia de dos documentos de D. Juan de CueUar (Filipinas). (Tomo XXV, 1925, p. 256-262). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Sobre la Flora de Bogota de Mutis. Afirmaciones en el acta de la sesiôn de 2 de octubre de 1929. (Tomo XXIX, 1929, p. 289). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Una coleccion de aves de Filipinas. (Instituto de Huelva). (Nombres vulgares). (Tomo V, 1905, p. 322). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Nombres vulgares de las aves de la Isla de Cuba. (Tomo VIII, 1908, p. 215). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Medidas de la série do crâneos de raza negra existentes en el Surgeons College de Londres. (Tomo XI, 1911). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticias acerca de una presqueria de bacalao establecida por los espanoles en la costa de Patagonia en el siglo XVIII. (Asoc. esp. para el progreso de las Ciencias. Congreso de Valladolid. Sesiôn de 20 de Octubre de 1915. — Tomo VI. Ciencias Naturales, pp. 120-138). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Documentos referentes a la formacion de un Jardin Botânico y de aclimatacion de plantas


150

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

americanas en Côrdoba. (Congreso de Valladolid. Sesiôn de 20 de octubre de 1915. — Tomo VI. Ciencias Naturales, pp. 107-120). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Documentos de Mutis sobre el descubrimiento del té de Bogota y noticias acerca de otros productos végétales de la parte norte de America Meridional Datos recogidos en el Archivo de Indias de Sevilla. (Congreso de Sevilla. Sesiôn de 6 de mayo de 1917. ■— Tome VI. Ciencias Naturales, pp. 69-92). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — El botânico D. Juan de Cueîîar y sus trabajos en Filipinas a fines del siglo XVIII. (Congreso de Sevilla. Conferencia en la Sesiôn de Ciencias Naturales en 9 de mayo de 1917. — Tomo II, Conferencias, pp. 95-132). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — D. Francisco Xavier Salgado y su obra en Filipinas en el siglo XVIII. (Congreso de Sevilla. — Tomo VIII. Seccion de Ciencias Histôricas, Filosoficas y Filologicas. Sesiôn de 11 de mayo de 1917, pp. 52-122). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticias y documentos del marino sevillano D. Marcelo de Ayenza Tormoye. (Filipinas ; galéon de Acapulco). (Congreso de Oporto ,1925. ■— Tomo VIII. Ciencias Histôricas y Filologicas, pp. 87-103). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Primeros pasos de Espana en América. ■— Cadiz, 1912, 53 pp., 8°. (Discurso de entrada en la R. A. Hisp.-Am. de Cadiz. Cont. de D. Juan Reina). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Trad, du français de l'ouvrage Viajes por la América Meridional, par D. Felix de Azara. — Madrid, Calpe, 1923, 2 vol. avec des gravures. (Coll. « Viajes clâsicos », vol. 26 et 27). BARRAS DE ARAGÔN (Francisco). — Noticias americanas retrospectivas. (Rev. « La Rabida », Huelva). Dans la même revue, d'autres travaux de l'auteur écrits sur la base des documents inédits des Archives des Indes, à Seville. BARRAS Y PRADO (Antonio). — La Habana a mediados del siglo XIX. Memorias de Antonio de las Barras y Prado. Las publica su hijo, Francisco de las Barras de Aragon. — Madrid, 1925. (Compania Ibero Americana de Publicaciones). BARRASA (José de). — La colonizaciôn espanola en América. (Exposicion histôrica de la organizaciôn social de los antiguos Imperios de México y el Perû. Estudio histôrico legal del servicio personal de los indios. Situaciôn social y legal del indio en algunas Repûblicas Hispanoamericanas). 1 vol. — Madrid, Tip. de la « Rev. de Arch., Bibl. y Museos, 1925 ». 24x15. xiv-211 pp. BARRASA (José de). — La influencia y la significacion del ideal


ESPAGNE

151

religioso en el descubrimiento de América. (Discursos leidos en la Recepcion pûblica del Sr. D. José de Barrasa...). 1 brochure. — Cadiz, Tipolitografia Rodriguez de Silva, 1928. 230x15 i/2. 56 pp. BARRE1RO (P. Augustos Jésus). — Estudio psicolôgico y antropologico de la raza malaya-filipina desde el punto de vista de un lenguaje. — Valladolid, 1909. Folleto de 134 pp., 0,14x0,22. BARREIRO (P. Augustus Jésus). — El origen de la raza indigena de las Islas Carolinas. — Madrid, 1917. Folleto de 131 pp., 0,15x0,24. (Estudio de las lenguas malayo-polinesias y de las aborigènes de América asi como tambien de las analogias y diferencias existentes entre unas y otras). BARREIRO (P. Augustus (Jésus). — Caracteristicas de la flora y fauna filipinas y labor espanola en el estudio de las mismas. — Madrid, 1828. Folleto de 95 pp., 0,17x0,22. BARREIRO (P. Augustus Jésus). — La motologia bisaya segun el P. Aparicio, augustino. — Madrid, 1924. (Revista de Antropologia, Actas y Memorias), pp. 39-46. BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — El olfato en la raza malayofilipina. — Madrid, 1923. (Revista de Antropologia, pp. 40-42). BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — Los predecesores de la Antropologia. El doctor Francisco Hernandez y su obra « De antiquistatibus Novae Hispaniae ». — Madrid, 1922. BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — El testamento del Doctor Francisco Hernandez. — Madrid, 1929. Folleto de 27 pp., 0,17x0,24. (Con noticias nuevas sobre el viaje a Mejico del Doctor Francisco Hernandez en 1570-77). BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — Los trabajos geogrâficos del Doctor Francisco Hernandez y su descripcion general del Continente Americano (inédita). — Madrid, 1931. Folleto de 4 pp.,

0,17x24. BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — Los trabajos del Doctor Francisco Hernandez sobre la gea y fauna mejicanas (inéditos). — Madrid, 1931. Folleto de 13 pp., 0,17x24. BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — El viaje cientifico de Conrado y Cristian Hereland a Chile y Peru organizado por el gobierno. Espafiol en 1794. — Madrid, 1929. Folleto de 129 pp., 0,15x0,27. (Contiene numerosas e interesantes noticias sobre la Argentina y un estudio muy completo de la mineria de Chile). BARREIRO (P. Augustus Jesûs). — Historia de la Comision Cientifica del Pacifico en 1862-65. — Madrid, 1926. Un vol. de 511 pp.,

0,15x0,23.


152

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BARREIRO (P. Augustus Jésus. —■ Diario de la expëdicion del Pacifico, escrito por Dn. Marcos Jimenez de la Espada. — Madrid, 1928. Folleto de 257 pp., 0,15x0,24. BARREIRO (P. Augustus Jesus). —- Los misioneros espanoles y la filologia. — Barcelona, 1930. Biblioteca Hispano — Missionarum (pp. 283-93). BARREIRO (P. Augustus Jésus). —• Relacion del viaje hecho a los reinos del Peru y Chile por los botânicos y dibujantes enviados para aquella expëdicion, extractada de los diarios por el orden que llevô su autor, Dn. Hipolito Ruiz. — Madrid, 1931. Un vol. de 557 pp., 0,17x0,25) BARRIS MUNOZ (Rafael). — Un gaditano ilustre. El capitân general y Adelantado del Iucatan Don Roque de Lopranis y Centeno... — Cadiz, 1926. BASTERRA (Ramon). — Los Navios de la Illustracion. — Madrid. BAYLE (Constantino). — Alonso de Hojeda. — Madrid, 1925, 8° (XIII de « Grandezas Espanolas »). BAYLE (Constantino). — Hernando de Soto. — Madrid, s. a.

(1928 ?). BAYLE (Constantino). — Magallanes. — Madrid, 1921, 94 pp., 8°. (II de « Grandezas Espanolas »). BAYLE (Constantino). — Pedro Menéndez de Avilés. — Madridr

1928.

BAYLE (Constantino). —Vasco Nunez de Balboa. — Madrid, 1922, 108 pp., 8°. (X de « Grandezas Espanolas »). BAYLE (Constantino). — Santa Maria en Indias. La devocion a Nuestra Senora de los Descubridores. Conquistadores y Pobladores de América, por S. J. BAYO (Ciro). — Los Maranones (Leyenda aurea del Nuevo Mundo). — Madrid, 1913, 243 pp., 8<>. BECKER (Jérônino) et RIVAS GROOT (José Ma.). — El nuevo Reino de Granada en el Siglo XVIII. Parte I. — Madrid, Imp. Asilo H. del S. C, 1921, 4° (264x187), xxvn+312 pp. (Bib. de Hist. Hispano-Americana). BECKER (Jeronimo). — La politica espanola en las Indias. (Recti ficaciones histôricas). 1 vol. — Madrid, Imp. de Jaime Ratés r 1929. 23x15 i/2, xiv-454 pp. BELLOGIN GARCIA (Andres). — Vida y hazafias de Alvar Nunez Cabeza de Vaca. BELTRÂN DE HEREDIA (Vicente). — Universidades dominicanas


ESPAGNE

153

de la América espafiola. Universidad de Santa Fé de Bogota (de la Ciencia Tomista). — Madrid, 1923. BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — América en tiempo de Felipe II, segun el Cosmôgrafo-cronista Juan Lopez de Velasco. — Madrid, 1927, 48 paginas y 2 mapas. BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — Cristobal Colon y Cristoforo Columbo. Estudio crïtico-documental. — Madrid, 1918, 22 pp., 8°. BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — Cristobal Colon i eenovés ?. Los testamentos de Colon. El b'naje verdadero de los llamados Colon. Las razones de la duda sobre la patria de Colon. Estudio critico. — Madrid, 1925, 47 pp., 4°. (« Publ. de la R. Soc. Geogr. »). BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — Juan Fernandez y el descubrimiento de la Australia. Estudio critico bibliogrâfico. — Madrid, 1918, 16 pp. BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — La Mosquitia (América Central). — Madrid, 1910. BENNET STEVENSON (William). — Memorias de sobre los companas de San Martin, Cochrane en el Peru. Version castellana de Luis de Teran. — Madrid, Edit. América, 8° (225x145), 300 pp. BERMEJO DE LA RICA. — La colonia del Sacramento. Su origcn, desenvolvimiento y vicisitudes de su historia. — Toledo, Hisp. Edit. Catolica toledana, 1920, 4° mlla (250x175), 308 pp. (Btca. de Historia Hispano Americana). BERMUDEZ PLATA (Cristobal). — Discursos leidos ante la Real Academia Sevillana de Buenas Letras por los Senores Don y Don Celestino Lopez Martinez, en la recepciôn pûblica del primero el dia 8 de marzo de 1931. Tema : Cartagena de Indias en el ataque de los ingleses. Ano 1741. — Sevilla, 1931. BLANCO (José Ma.). —- Historia documentada de la vida y gloriosa muerte de los Padres Roque Gonzalez de Santa Cruz, Alonzo Rodriguez y Juan del Castillo, de la Compania de Jésus. Mârtires del Caaso. Ijichi. BLANCO FOMBONA (R.). — El conquistador espafiol del s. XVI. Ensayo de interpretaciôn. — Madrid, 1922, 298 pp., 8°. BLANCO FOMBONA (R.). — Psicologia del conquistador espafiol. Prologo a « Prestanzas de méritos y servicios de los conquistadores del Tucuman ». — Madrid, 1920, 72 pp., 4°. BLÂZQUEZ (Antonio). — El Itinerario de don Fernando Colon y las relaciones topogrâficas. — Madrid, 1904, 45 pp., 4°. BLÂZQUEZ (A.) y DELGADO AGUILERA (J.). — Una joya de la cartografia americana en el siglo XVI. — Madrid, 1910.


154

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BLÂZQUEZ (Antonio). — Un nuevo relato de la expedicion de Loaysa. (II, Congr. HA.), pp. 193-218. BONILLA Y SAN MARTIN (Adolfo). — Los mitos de la América precolombina. La patria de Colon y otros estudios de la historia hispano-americana. ■— Barcelona, 1923, 288 pp., 8°. BUEN (R. de). — Conocimientos oceanogrâficos de los primeros navegantes espanoles. -— Madrid, 1922. BUIDE (Ramon). — La iglesia en América. Organizacion, vida externa y situaciôn de la Iglesia americana frente al Estado. 1 vol. Santiago de Galica, Tip. de « El Eco Franciscano, 1922. 22x14, 145 pp. BULNES (Gonzalo). — Bolivar en el Peru. Ultimas campanas de la independencia del Peru. — Madrid, 1919, 2 vol., 4°. (De BAyac). CALLE (Manuel). — Leyendas histôricas de América. La conquista. La colonia. La indepencia. La Republica. — Madrid, (1921) 285 pp., 8°. CALLE (Manuel). — Leyendas del tiempo herôico. Episodios de la guerra de la independencia americana. •— Madrid, 1905, 384 pp., 8°. CALLE (Manuel). — Leyendas del tiempo herôico. Episodios de la guerra de la independencia. — Madrid, 1918, 306 pp. (X de BJHA). CAPPA (P. Ricardo). -— Estudios criticos acerca de la Dominacion espanola en América, 4a ed. -— Madrid, 1915. CAPUA Y GARCIA RIVERO (Juan Manuel de). — Caracterle la revolucion que originô la independencia de Centro-América... — Câdiz, 1917. CASTILLO (Abel-Romeo). — Los Gobernadores de Guayaquil de siglo XVIII. 1 vol. — Madrid, Imp. de Galo Saez, 1931. 25x19, xn-327 pp. CASTRO Y BRAVO (Federico de). — Las naos espanolas en la carrera de las Indias, armadas y flotas en la segunda mitaddel siglo XVI. -— Madrid, 1927. Un de 284 pp. paginas con illustraciones e indice. CAVESTANI (Jenaro). — El centenario de Magallanes en Sanlucar de Barrameda para commemorar los gloriosos hechos... Recopilacion de cuanto se ha escrito desde que fué iniciada esta i àea hasta la fecha, seguida de una breve relacion de tan célèbre viaje. — Sanlucar de Barremada, 1915, 114 pp., 8°. CEBRIÂN SAURA (José). -— Navegantes espanoles que surcaron los mares para descubrir un Nuevo Mundo. — Câdiz, 1918, 46 pp.,


ESPAGNE

155

8°. (Disc, de entr. en la R. A. H. A. Cont. de D. Joaquin Fernandez Repeto). CENTERRO Y ROJAS (P. P.). — Vida de Santo Toribio Alonso de Mogrovejo, arzobispo de Zirna. — Madrid, 1902. CERVANTES DE SALAZAR. — Crônica de Nueva Espana. 1 vol. — Madrid, 1914. 25x17. Edicion de « The Hispanic Society of America ». CHANTRE HERRERA (José). — Historia de las misiones de la Compania de Jésus en el Marafion espafiol, 1637-1767. — Madrid, 1901. COLA (Julio). — Figuras de la Raza. (Ercilla, Alvar Nunez, Irala). — Madrid, s. a., 111 pp., 8°. CONCAS (Victor M.). — Colon : su obra. — Madrid, 1914, 26 pp., 8e, CONCAS (Victor M.). — La nao histôrica Santa Maria. — Madrid. 1914, 144 pp., 8e, con grab. II Congreso de Historia y Geografia hispano-americanas celebrado en Sevilla en Mayo de 1921. — Actas y memorias. — Madrid, 1921, 570 pp., 4e miia Contiene las siguientes memorias : 1° BLAZQUEZ (Angel). — Noticia de una geografia de las isîas Filipinas manuscrita e inedita de la segunda mitad del siglo XVIII. (Es el retrato Geografico-Historico-Apologético de las islas Filipinas... escrito por D. Juan Antonio Tornos en 1789). 2° BLAZQUEZ (Antonio). — Un nuevo relato de la expëdicion de Loaysa. 3° CASTRO Y LOPEZ (Manuel). — Criollos empleados. 4° FERNANDEZ (Gustavo). — Resefia cronolôgica de las principales exploraciones hidrogrâficas realizadas por los espanoles en las costas del Continente hispano-americano. 5° LOPEZ (Atanasio). — Los doce primeros apostoles de México. 6° MASSIP (SALVADOR). - Un viaje pre-colombino de los chinos a la América del Norte. 7° MANJARRÉS (Râmon). — La denominacion «América latina». 8° PASTELLS (Pablo). — Descubrimientos y conquistas de los castellanos en el Extremo Oriente y competencias habidas con los portugueses sobre la posesion de las regiones situadas fuera del empeno antes de la union de las dos coronas. 9° MASSÔ (Calixto). — Prehistoria e Historia pre-colombina de las Antillas. CONROTTE (Manuel). — La intervencion de Espana en la inde-


156

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

pendencîa de los Estados Unidos de la América del Norte. — Madrid, 1920, 298 pp., 4°. CONTRERAS (Juan de). — Vida del Segoviano Rodrigo de Contreras, Gobernador de Nicaragua, 1 vol. — Madrid, 1920, 366 pp., imp. Voluntad (195x125). CORRALIZA (José V.). —■ Ideal de los conquistadores. Discurso... — El Escorial, 1923, 118 pp., 8e. COTARELO Y VALLEDOR (A.). — Argonautas gallegos 1522). — Santiago, 1920.

(1519-

COTARELO Y VALLEDOR (A.). — Fray Diego de Deza. Ensayo biogrâfico. — Madrid, 1905. CUERVO MARTINEZ (C). — Estudios arqueolôgicos y etnogrâficos americanos. 2 tomos, 2a ed. — Madrid, 1920. CUESTA GUTIERREZ (Luisa). — La obra de D. Pedro de la Gasca en América, contribucion al estudio de la politica colonizadora de Espana en América durante el siglo XVI. — Santiago,

1928. DANTIN CERECEDA (Juan). — Exploradores y conquistadores de Indias. (Biblioteca literaria del estudiante. Tomo XVII), 1 vol. — Madrid, Instituto-Escuela, 1922. 19x11. 349 pp. DOPORTO Y UNCILLA ( J.). — Tabasco en la época precolombiana. — Madrid, 1909. El Institute Hispano-Cubano de Historia de América (Sevilla). 1 brochure. —■ Madrid, Ca. Ibero-Americana de Publicaciones, s. d. 24x17, 46 pp. ESCOFET (José). — Vasco Nunez de Balboa o el descubrimiento del Pacifico. — Barcelona, 1923. (I de « Los grandes exploradores espanoles ».) ESPEJO (Cristobal). — La creacion del Consejo de Hacienda en el Peru y la intervencion de la Contaduria Mayor en los asuntos de Indias, 1 vol. — Madrid, 1907. ESPINOSA (Aurelio M.). — América Espanola o Hispano-América. El término « América Latina » es errôneo. (Comisaria Regia del Turismo y cultura artistica). 1 brochure. — Madrid, 1919. (S. 1. d'imp.). 25x17 y2, 22 pp. DIVERS AUTEURS. — Simon Bolivar, libertador de la América del Sur, 1 vol. — Madrid, Renacimiento, 1914.19x13, xvi-543 pp. FERNANDEZ RAMOS (Raimundo). — Apuntes histôricos sobre Misiones, Posadas, territorios de Misiones. — Madrid, 1929. FERNANDEZ REPETO (Joaquin). — Estudio critico sobre el primer viaje al través del Atlântico. — Câdiz, 1916.


ESPAGNE

157

FERRES (Carlos). — Epoca colonial. La Compafiia de Jésus en Montevideo. — Barcelona, 1919, 237 pp., 8e. FIGUEROA (P. Franco, de). — Relacion de las Misiones de la Compania de Jésus en el pais de los Maynas, 1 vol. — Madrid, Libreria General de Victoriano Suarez, 1904. 20 X12 xv-420 pp. GANDIA (Enrique de). — Historia del gran Chaco. — Madrid, 1929, 212 pp. GARCIA (Celso). — Juan Sebastian Elcano primero que diô la vuelta al mundo siguiendo el curso del sol. — Barcelona, 1924, 142 pp., 8e, con grab. (De « Los Grandes Hechos de los Grandes Hombres »). GARCIA (Fray Celso). — Pizarro o Historia del descubrimiento del Peru. — Barcelona, 1924, 173 pp., 8e. GARCIA AL-DEGUER. — Historia de la Argentina. — Madrid (1903). I : La dominaciôn espafiola ; II : La Revoluciôn y la guerra de la Independencia). GARCIA ALONSO (Carlos). —Defensa del general Monet, excomandante general del Centro de Luzon, ante el Consejo de Guerra. — Madrid, 1900, 58 pp., 4e. GARCIA & GARCIA (Tomâs de Aquino). — El Derecho de asilo en Indias. — Madrid, 1930. 117+1 pp. GARCIA & GARCIA (Tomâs de Aquino). — Maria Santisima y la legislaciôn de Indias. Memoria presentada al Congreso Mariano Hispano-Americano, celebrado en Sevilla... 1929. — Sevilla, 1930. 35+1 pp. GARCIA NARANJO (Joaquin). — Sublevaciôn de Tupa-Amaro, en el Peru. — Sevilla, 1912, 43 pp., 16«. GARCÎA NARANJO (Joaquin). — Real Acadenia Hispano-Americana de Ciencias y Artes. Discursos leidos en la recepciôn pûblica del Sr. D , el dia 18 de marzo de 1928. (Tema : El Inca peruano Tupac-Aymaruc). — Cadiz, 1928. GARCIA DE LA RIEGA (Celso). — Colon, espafiol. Su origen y patria. — Madrid, 1914, xxn-181 pp., 8e. GARCIA SANTILLAN (J uan Carlos). — Actuacion hispanoamericana. La obra hispanista del Dr. Juan Carlos Garcia Santillan. ^ Guerra y vida. (Segûn la legislaciôn de Indias). Imp. del Asilo de Huérfanos del S. C. de Jesûs. — Madrid, 1926. GARCIA SANTILLÀN (Juan Carlos). — La obra hispanista del Dr. Juan Carlos Garcia Santillan. Legislaciôn sobre indios en el siglo XVI. La del rio de la Plata. — Madrid, 1926. GAY (Vicente). — Las leyes del Imperio espafiol. — Valladolid, 1924.


158

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

GENOVA E ITURBE (J.). — Los Prisioneros. Memoria de la comision desempenada en el campo filipino de orden del Capitan General de Filipinas. — Madrid, 1900. GIL ALVAREZ (Jeronimo). — La ensenanza en Méjico y el Peru en la época de la dominacion espanola. — Sevilla, 1909. GIMENO (H.). — Los origenes de Colon. — Saragoza, 1921. GOMEZ Y RODRIGUEZ (M. de la Paz). — Estudios histôricos de la religion del Imperio de los Incas. — Madrid, 1907. GREDILLA (Federico). — Biografia de José Celestino Mutis con la relacion de su viaje y estudios practicados en el Nuevo Reino de Granada. — Madrid, 1911. GUASTAVINO MARAMUNT (Antonio). — Supervivencias de la legislaciôn espanola de la Republica de Cuba, 1 vol. — Valencia, Imp. Ferrandis, 1925, 208 pp., 8e (160x100). HERNANDEZ (P. Pablo). — Organizaciôn social de las doctrinas guaranies de la Compania de Jésus, 2 vol. — Barcelona, Gustavo Gili, 1913. 25x17, xvi-608 et 740 pp. HERNANDEZ (P. Pablo). — El extranamiento de los jesuitas del Rio de la Plata y de las Misones del Paraguay por decreto de Carlos III. Estudio. — Madrid, 1918, 420 pp., 8e. (VII de CLDAm). HERNANDEZ PINZON Y GANZINOTTO (José Luis). — Vicente Yafiez Pinzon. Sus viajes y descubrimientos. — Madrid, 1920, 72 pp., 8e. — V. Robert Ricard (BHi, 1922, XXIV, 173-174). HERNANDEZ PINZON Y GANZINOTTO (José Luis). — Martin Alonso Pinzon y su participacion en el descubrimiento de América. — Madrid, 1918, 21 pp., 8e. HUARTE Y ECHENIQUE (Amalio). — Apuntamientos sobre el adelantamiento de Yucatan. — Salamanca, 1919, 30 pp., 8e. (De especial interés para la biografia de Francisco de Montejo, conquistador y primer adelantado de Yucatan). IBARRA RODRIGUEZ (J.). — Fuentes para el estudio del descubrimiento de América. (Cap. Ill, p. 117 del t. CCIII de la Historia del Mundo en la Edad Moderna, publicada por la Universidad de Cambridge, trad, espanola). — Barcelona, 1914. ICAZA (Franco. A. de). — Conquistadores y pobladores de Nueva Espana. Diccionario autobiogrâfico sac ado de los textos originales, 2 vol. — Madrid, Imp. de « El Adelantado de Segovia », 1923. 25x19. (XCI plus 258 et 357 pp.). ISPIZUA. (Segundo de). — La primera vuelta al mundo. IV Cente-


ESPAGNE

159

nario, 1522-1922, 2 vol. — Madrid, Grâficas reunidas, 1922-1922. 26 1/2x18. xvi-536 et 489 pp. ISPIZUA (Segundo de). — Historia de los vascos en el descubrimiento, conquista y civilizacion en América (despues tit. Los Vascos en América). — Bilbao..., 1914..., 8e. (Han aparecido varios tomos con sendos subtitulos : I (el titulo general) ; IL La ascendencia vasca de Simon Bolivar ; III, Panama : conquista y eivilizacion. Peru : Descubrimiento y conquista ; IV, Venezuela, I : Descubrimiento ; V, Venezuela, II : Lope de Aguirre ; VI. Veneza, III. JIJON Y LAMANO (J.). — Estudios de prehistoria americana, 1 vol. -— Madrid, 1915. JIMENEZ DE LA ESPADA (Marcos). — Vocabulario de la lengua general de las indios del Putumayo y Caqueta. — Madrid, 1904. JOS (Emiliano). — La expëdicion de Ursua al Dorado y la rebelion de Lope de Aguirre, segun documentos y manuscritos inédites, 1 vol. — Huesca, Talleres grâficos Editorial V. Campo, 1927. 25x17. xv-296 pp. JUDERIAS (Julian). — Historia del comercio con las Indias durante el dominio de La Casa de Austria. — Marzo, 1918. (La Lectura). LABRA (Rafael Maria de). — América y la Constitucion espanola de 1812 : estudio histôrico-juridico. — Madrid, 1914, 205 pp., 4e. LABRA (Rafael Maria de). — Las declaraciones y los decretos de las Cortes de Cadiz sobre América. Conferencia... -— Madrid, 1912, 20 pp., 8e. LABRA (Rafael Maria de). — Espana y América (1812-1912). Estudios politicos, histôricos y de derecho internacional. — Madrid^ 1912, xv+485 pp., 8e. LABRA (Rafael Maria de). — Estudios de derecho publico. Aspecto internacional de la cuestion de Cuba. — Madrid, 1900, 349 pp., 8e. La Casa de América y el cuarto Centenario del descubrimiento del Yucatan, 1 brochure. — Barcelona, Tip. La Académica, 1927. 25x17%. 32 pp. LAGOS (Roberto). — Historia de las misiones del Colegio de Chilian, precedida de una resena acerca de los primitivos Franciscanos en Chile. — Barcelona, 1908. LATORRE (German). — La ensehanza de la Geografia en la Casa de Contratacion. — Madrid, 1918. LATORRE (German). — La separacion del Virreinato de Nueva Espana de la metropoli. (Investigacion historica sobre la doeumentaciôn contenida en el Archive de Indias de Sevilla). Publié


160

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

d'abord dans RABM, 3° ép., 1914, XXXI, 131-152, 209-220. (La parte entre corchetes fué anadida en la tirada aparté). —• Madrid, 1914, 48 pp., 4e. LAVALLE (José Antonio). — Galeria de retratos de los gobernadores y vireyes del Peru (1532-1824), publicado por Domingo del Vivero, texto por Don, — laminas por Don Evaristo San Cristobal. — Barcelona, 1909, 184 pp., 4e. (Tiene otra semejante del Peru independiente, 1821-1871). LÂZARO (J.). —Los incunables bonaerenses. « La Espana Moderna ». — Madrid, 1925. LAZURTEGUI (Julio de). — Espana ante el hemisferio de Occidente. — Bilbao, 1924-1927, 8°. 3 vols. LEON (Nicolas). — Compendio de la hist, de Mexico desde los tiempos prehistôricos hasta el ano 1900. — Barcelona, 1901, 576 pp. 8«. LEVILLIER (Roberto). — Santo Toribio Alfonso Mogrovejo, arsobispo de los Reyes (1581-1606), organizador de la Iglesia en el Virreinato del Peru. —- Madrid, 1920. LOPEZ (Vicente F.). — Historia de la Republica Argentina. — Madrid, 1926 (10 vol.). LOUREDA (Ignacio). — Elementos de Historia de Mexico. — Madrid, 1922. LUMMIS (Charles F.). — Los exploradores espanoles del siglo XVI. Vindicaciôn de la accion colonizadora espanola en América. Version espanola con datos biograficos del autor, por Arturo Cuyas. Prologo de Rafael Altamira. — Barcelona, 1916, 8e. xivi-319 pp. LLORENS ASENSIO (Vicente). — La primera vuelta al mundo. Relacion documentada del viaje de... Magallanes y... del Cano, 1519-1522. — Sevilla, 1903, 180 pp., 8«. MAAS (Otto). — Viajes misioneros franciscanos a la conquista de Nuevo Mexico. —■ Sevilla, 1915. MAAS (Otto). — Las ordenes religiosas de Espana y la colonizacion de América en la segunda parte del siglo XVIII. — Barcelona, 1918, 217 pp., 4«. MACDONELL (Almirante Enrique). — Guerra de Espana contra los Estados Unidos en 1804. Texto, notas, estudio... por J. Francisco Silva. — Madrid, 1918. MALDONADO DE GUEVARA (Francisco). — El primer contacto de blancos y gentes de color en América. Estudio sobre el diario del primer viaje de C. Colon. (Univ. de Valladolid. Sec. de Est. Americanistas... — Curso, 1923-1924). 100 pp., 4e.


ESPAGNE

161

MANJARRÉS (Ramon de). — Alejandro de Humboldt y los espanoles. — Sevilla (s. a. ?), 57 pp., 4e. MANJARRÉS (Ramôn de). — Proyectos espanoles del canal interoceanico. — Madrid, 1914. MANJARRÉS (Ramôn de). — Rinconcillos de la Historia Americana Publicaciones del Centro oficial de estudios americanistas de Sevilla. Biblioteca Colonial Americana. Cuaderno XIII. — Sevilla, 1924. MARTIN GRANIZO (Leon). —Aportaciones bibîiogrâficas. Viajeros y viajes de espanoles, portugueses e hispano-americanos. — Madrid, 1923. Un volumen de 143 paginas. MARTINEZ Y GONZALEZ (F.). — Participation de los hijos de la Mancha en el descubrimiento, conquista y dominacion de America. — Baena, 1908. MARTINEZ Y MARTINEZ (Francisco). — El descubrimiento de América y las joyas de la Reina Da. Isabel. -— Valencia, 1916, 126 pp., 4«. MARTINEZ SARALEGUI (P.). — Un mundo nuevo (Relato histôrico del descubrimiento de América). — Madrid, 1918, 134 pp., con grab. MARQUEZ DE LA PLATA (Fernando). —■ La poblaciôn americana y cômo algunos han tratado de esclarecer sus origenes. ■— Madrid, 1917, 97 pp., 8e. MAURTUA (Victor M.). — Anales del Peru. — Madrid, 1906. MENDEZ BEJARANO (Mario). — Papeletas bio-bibîiogrâficas de escritores hispalenses que han tratado de las posesiones y misiones espanolas de Ultramar. — Madrid, 1913, 51 pp., 4e — 2° ed. con alg. variaciôn de titulo : ib., 1915. MERINO ALVAREZ (Abelardo). — Colon. La leyenda de su vida en la historia y en el arte. — Madrid, 1923, 47 pp., 4e. (De « Publ. de la R. Soc. Geogr. »). MERINO ALVAREZ (Abelardo). — Estudios histôricocriticos sobre Magallanes. — Madrid, 1917. MERINO ALVAREZ (Abelardo). — Juan Sebastian del Cano. Estudios histôricos. — Madrid, 1923, 168 pp., 8e, von 1 ms. MERINO ALVAREZ (Abelardo). — El descubrimiento del Nuevo Mundo y sus consecuencias, 1 brochure. — Madrid, Imp. del Patronato de Huerfanos de Intendencia..., 1922. 24 % X15 ^8 PPMINISTERIO DE TRABAJO Y PREVISION. — Disposiciones complementarias de las Leyes de Indias. (A base de documentos inéditos del Archivo Histôrico Nacional). 3 vol. — Madrid, 11


162

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

lmprenta Saez Hermanos. 1930. 254xl7'5. T. I : xix-414 pp. ; II : 331 ; III : 376. MINISTERIO DE TRABAJO Y PREVISION. — Aportacion de los colonizadores espanoles a la prosperidad de America (1493-16...), 1 vol. — Madrid, Imp. Artistica, 1929. 24 1/2 x16. 173 pp. MINISTERIO DE TRABAJO Y PREVISION. — Leyes de Indias (selecciôn), 1 vol., 1929. — Madrid, Imp. Artistica Saez Hnos, 4e (170x100), pp. 173. MONTALVO (Francisco) y SA MO NO (Juan). — Los ûltimos virreyes de Nueva Granada. Relacion delmando del virrey D. F. M. y noticias del virrey S. sobre la pérdida del reino, 1803-1819. — Madrid (s. a. : 1918), 226 pp., 8e. (De BAyac). MONTERO PEREZ (J.). — Noticias acerca de algunos naturales de la provincia de Alicante que se distinguieron en América. — Alicante, 1919. MONTOTO (Santiago). — Ingenios sevillanos del siglo de Oro que vivieron en América. — Madrid, Compania Ibero-Americana de Publicaciones. (S. A.). MONTOTO (Santiago). — Don José de Veitia Linaje y su libro « Norte de la Contratacion de Indias ». — Sevilla, 1921. MORENO (Laudelino). — Independencia de la Capitania General de Guatemala, 1 brochure. — Madrid, Talleres poligrâficos, 1927. 23 y2Xl7. 24 pp. MORO Y MORGADO (Julio). — Influencia de la mujer en el descubrimiento y conquista de América. — Câdiz, 1915, 37 pp., 8e. (Discurso de entr. en la R. A. Hisp. Am. Cont. de D. José M. Pérez Sarmiento). MURO OREJON (Antonio). — El nuevo Côdigo de las Leyes de Indias. Proyectos de Recopilacion legislativa posteriores a 1680, 1 vol. — Madrid, Tip. de la « Revista de Archivos », 1929. 25x15. (Publié dans la Rev. de C. sociales y juridicas). NAVARRO (José Gabriel). — El Municipio en América durante la asistencia de Espana. (Publicaciones de la Union de Municipios espanoles), 1 vol. — Madrid, Ca. general de Artes Graficas, 1930. 19x12 y2. 98 pp. NEUSSEL (Otto). — Los cuatro viajes de Cristobal Colon para descubrir el Nuevo Mundo segun los manuscritos de Fray Bartolomé de las Casas. — Madrid, s. a. NOEL (Martin J.). — Contribucion a la historia de la Arquitectura Hispano-Americana. — Madrid, 1921. NOZALEDA (Bernardino). — Defensa obligada contra acusaciones gratuitas. — Madrid, 1904, 93 pp., 8e.


ESPAGNE

163

OCAMPO (Juan de) & MONTALVO DE JARAMA (Mateo). — Nueva Umbria. Conquista y colonizacion de este reino en 1518. Misiones de Rosa Blanca y San Juan de las Galdonas, en 1656. — Madrid (1918), 225 pp., 8e. (De BAmHC). OLAGUER FELIU (José M.). — Descubrimiento, conquista y civilizacion de las Islas Filipinas. — Câdiz, 1918. ORTEGA (P. Angel). — La Râbida. Historia documentai critica. Cuatro Volûmenes. — Sevilla, 1926. ORTEGA Y RUBIO (Juan). — Historia de América desde los tiempos mas remotos hasta nuestros dias. — Madrid, 1917, 3 vol., 4e. ORTUETA (Franco. Javier). — Fray Bartolomé de las Casas : sus obras y polémicas, especialmente con Juan Ginés de Sepulveda, 1 vol. — Madrid, Imp. de R. Velasco, 1920. 22x16. 216 pp. OSMA (F.). — Segun las relaciones de las jesuitas,^ hasta donde son navegables los afluentes septentrionales del Maranon ?. — Madrid, 1908, OTERO SANCHEZ (Prudencio). — Espana, patria de Colon. — Madrid, 1922, 251 pp., 8e, con grab. OTS CAPDEQUl (José Ma.). — Bosquejo histôrico de k>s derechos de la mujer casada en la Legislaciôn de Indias, 1 vol. — Madrid, Editorial Reus, 1920. 23x14. iv-220 pp. OTS CAPDEQUl" (José Ma.). — El Derecho de Familia y el de Sucesion en nuestra Legislaciôn de Indias, 1 vol. — Madrid, Imprenta Helenica, 1921. 21x15. (Publicaciones del Instituto Ibero-Americano de Derecho comparado), 220 pp. OTS CAPDEQUl" (José Ma.). — Apuntes para la historia del Municipio Hispanoamericano del periodo colonial. (Tirage à part de TAnuario de Historia del Derecho Espafiol). 1 vol. —■ Madrid, Tip. de la « Revista de. Archivos, Bibliotecas y Museos », 1924. 25x17. 69 pp. OTS CAPDEQUl (José Ma.). — El Municipio en América. (Publicaciones de la Union de Municipios Espanoles). — Madrid, 1930. OTS CAPDEQUÎ (José Ma.). —■ El sexo como circunstancia modificativa de la capacidad juridica en nuestra Legislaciôn de Indias. — Madrid, Tip. de la « Revista de Archivos », 1930, 4e, 76 pp. (Tirage à part de 1' « Anuario de Historia del Derecho espafiol »,

1930.) PAGES Y BELLOC (Francisco). — (Algunas noticias de las ultimas negociaciones acerca de la independencia de la América espanola continental). — Sevilla, s. a., 48 pp. + 28 h., 4e. (Discurso de ap. de curso en la Univ. de Sevilla).


164

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

PALMA (R.). — Tradiciones peruanas. — Madrid,

1923-25. 1917,166

PALAU VERA (J.). — Vida de... Colon. — Barcelona,

pp.,

8e. PARDO BAZÂN (Emilia). — Hernan Cortés y sus hazanas. — Madrid, s. a., 156 pp., 8e. (III de « Bibl. de Juventud »). PASCUAL Y FONTCUBERTA (J. M.). — Los Repartimientos y las Encomiendas segun las leyes de Indias y la politica colonial de Espana. — Barcelona, 1913. PASTELLS RODÔ (P. Pablo). — El descubrimiento del Estrecho de Magallanes en conmemoracion del IV-Centenario. — Madrid, Sucs, de Rivadeneyra, 1920. 2 vols, en 4e mua (250x180). T. I : 451 pp. ; t. II : 410 pp. (Bca. de Historia Hispanoamericana). PASTELLS RODÔ (P. Pablo). — Historia de la Compania de Jésus en la provincia del Paraguay segun los documentos originales del Archivo general de Indias, extractados y anotados. — Madrid, 1912-1923, 4 vol., 4*. PELIGRO VALLE (O.). — El héroe popular extremeno Francisco Pizarro. —• Badajoz, 1907. PELSMAEKER IBAftEZ (Francisco). — La Audiencia en las colonias espanolas de América (publié dans la Revista de Ciencias juridicas y sociales. Années 1925-26, 8e). 175x100. 114 pp. PENA (E.). — Don Jacinto de Lariz. Turbulencias de su gobierno en el Rio de la Plata. 1646-1653. — Madrid, 1910. PEREYRA (Carlos). — La Conquista de las Rutas Oceânicas. —■ Madrid, 1923, 300 pp., 8e. PEREYRA (Carlos). —■ Historia de la América espanola, — Madrid, Ed. S. Calleja (s. a.). 225x151. To. » » » »

» » »

I,

374

II, III, IV, V,

411 459 462 428

VI, VII, VIII,

415 436 398

8 volumenes

pp. — Descubrimiento y exploraciôn del Nuevo Mundo. pp. — El Imperio Espafiol. pp. — Méjico. pp. — Las Républicas del Rio de la Plata. pp. — Los Paises Antillanos y la América Central. pp. — Colombia, Venezuela y Ecuador. pp. — Peru y Bolivia. pp. — Chile.

PEREYRA (Carlos). — Lecturas histôricas mejicanas. La conquista del Anahuac. — México (1909). Nouvelle ed. sous le titre Hernan Cortés y la Epopeya del Anahuac. — Madrid, 1916, 328 pp., 8°. (De « Biblioteca de la juv. hisp.-amér. »).


ESPAGNE

165

PEREYRA (Carlos). — La obra de Espana en América, 1 vol. — Cartagena-Madrid, 1920. 20x14. 292 pp., 2eme éd., 1930. PEREZ (Modesto) y NOUGUES (Pablo). — Los precursores espanoles del Canal interoceânico. — Madrid (1915), 215 pp., 8°. PEREZ (Fray Pedro Nolasco). — Religiosos de la Merced que pasaron a la América Espanola (1514-1777). Con documentos del Archivo General de Indias. — Sevilla, 1924. PEREZ (R.). — La Compania de Jésus en la Argentina i Chile, en el Paraguay i el Brasil. — Barcelona, 1901. PEREZ BUST AMANTE (Dr. C). — Espanoles e ingleses en América durante el siglo XVII. El Conde de Gondomar y su intervencion en el proceso, prision y muerte de Sir Walter Raleigh, 1 vol. — Santiago (de Galicia), Tip. Paredes, 1928. 32x22. LIII-151 pp. PEREZ BUSTAMANTE (Dr. C). — Los origenes del Gobierno virreinal en las Indias Espanolas. Don Antonio de Mendoza, primer virrey de la Nueva Espana (1535-1550). ■— Santiago, 1928. PEREZ BUSTAMANTE (Dr. C). — La poblacion de Nueva Espana en el siglo XVI (con la colaboraciôn de M. P. Lorenzana y S. Gonzalez Garcia). —- Santander, 1928. PEREZ MARTINEZ (José W.). — Pérdida de la provincia de la Isabela de Luzon (islas Filipinas). ■—■ Barcelona, 1900, 48 pp., 8°. PEREZ SARMIENTO (José Manuel). — Columbia. 1789-1917. — Câdiz, 1917, 647 pp. PEREZ SARMIENTO (José Manuel). — Proceso de Narino. Câdiz, 1914. PEREZ DE URBEL (Justo). — La escuadrilla Elcano. Ruta de Aventuras, heroismos y maravillas. Editorial F. T. D. — Barcelona, 1926. PIAGGIO (Agustin). — Influencia del Clero en la Independencia argentina (1810-1820). —• Estudio premiado... —■ Barcelona,

1912, 8°. PIERNAS Y HURTADO (José Manuel). — La Casa de la Contratacion de las Indias. — Madrid, 1907, 66 pp., 4°. PINZÔN Y GANZINOTTO (J. L. H.). — Martin Alonso Pinzon y su participacion en el descubrimiento de América. —- Madrid,

1918. POLAVIEJA (Marqués de). — Hernan Cortés (Estudio de un caracter). — Toledo, 1909. POSADA (E.). — La imprenta en Santa Fé de Bogota en el siglo XVIII. — Madrid, 1917.


166

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

RAHOLA (Federico). —• Descubrimiento del Yucatan. Bernai Diaz del Castillo. — Barcelona, 1917. RETAN A (W. E.). — Los origenes de la imprenta en Filipinas. — Madrid, 1910. RE TANA ( W. E.). — La primera conjuracion separatista (en Filipinas) (1587-1588). Monografia trabajada sobre los documentos inéditos existentes en el archivo de Indias. — Madrid, 1908, 20 pp., 4°. (De « Estudios histôricos en Filipinos »). RETANA (W. E.). —- Tablas cronolôgicas y alfabéticas deimprentôs e impresores de Filipinas (1593-1598). — Madrid, 1908. REYES (Isabelo de los). — Apuntes para un ensayo de Teodicea Fiîipina. La Religion de « Katipunan », o sea, la antigua de los filipinos tal como ahora la resucita la asociacion dé los hijos del pueblo (« Katipunan »), la promovedora de la revolucion fiîipina. — Madrid, 1900, 61 pp., 8°. REYES (Isabelo de los). —Filipinas ! Independencia y Revolucion ! — Madrid, 1900, 160 pp., 8°. RIVA AGUERO (José de la). — El Peru histôrico y artistico. Influjo y descendencia de los montafieses en él. — Santander, 1921. ROCA DE TOGORES Y SA VARIA (José). — Bloqueo y sitio de Manila en 1898. — Huesca, 1908, 338 pp., 8°. RODRIGUEZ DEL BUSTO (A.). — Fray Fernando de Crejo no fué fundador del Coîegio ni de la Universidad de Côrdoba Argentina. — Madrid, 1919. RODRIGUEZ MARTINEZ (J.). — Colon espafiol, hijo de Pontevedra. — -La Coruna, 1920, 98 pp. RODRIGUEZ DE LA PENA (José). — Espafioles de antafio. El capitan Contreras, Alvar Nunez Cabeza de Vaca, Bernai Diaz del Castillo y otros... — Madrid, 1916, 238 pp., 8°. ROJAS (Aristides). — Capitulos de la historia colonial de Venezuela. — Madrid, 1919, 237 pp., 8°. ROMERO DE TERREROS (Manuel). — Los corregidores de México. — Madrid, 1917. RUBIO Y ESTEBAN (Juliân Maria). — La infanta Carlota Joaquina y la politica de Espana en América, 1808-1812. — Madrid, 1920, xn-304 pp., 4«. (I de BHHA). RUBIÔ Y LLUCH (Antonio). — Estudios hispanos-americanos. — Barcelona, 1923. (Predominan los de asunto literario sobre los de interés puramente histôrico.) RUBIO Y MUNOZ BOCANEGRA (Angel). — Extremadura y América... — Sevilla, 1929.


ESPAGNE

167

RUIZ CARRILLO (F.). — Hernan Cortés. Brève noticia de su historia. — Madrid, 1907. RUIZ DE OBREGÔN Y RETORTILLO (Angel). — Vasco Nunez de Balboa. Historia del descubrimiento del Océano Pacifico. — Barcelona (1913), 191 pp., 8°. SALAS (Julio C). — Etnografia americana. Los indios Caribes. Estudio sobre el origen del mito de la antropofagia. — Barcelona, 1920, 178 pp., 8°. SALAVERRIA (José Maria). ■— Los conquistadores. El origen herôico de America. — Madrid, 1918, 220 pp., 8°. SANTIAGO VELA (R. P. Gregorio de). — Ensayo de una biblioteca ibero-americana de la Orden de San Agustin. — Madrid, 1917 (otra ed. Madrid, 1920). SARALEGUI Y MEDINA (Manuel de). — Homenaje a Vasco Nunez de Balboa, pequeno discurso... — Madrid, 1913, 12 pp., 8°. SASTRÔN (Manuel). — La insurreccion en Filipinas y guerra hispano-arnericana en el Arehipiélago. — Madrid, 1905, 606 pp. 4°. SE NT EN AC H Y CABANAS (Narciso). — Ensayo sobre la América Precolombina... — Toledo, 1898, xxxviii-f-187 pp., 4°. SERRANO PUENTE (Vicente). — Relaciones por el Océano Atlantico del Mundo Antiguo con la América precolombina. Prôlogo de C. Navarro Lamarca. — Gijôn, 1925, xxx+92 pp., 8. SERRANO Y SANZ (Manuel). — El Archive de Indias y las Exploraciones del Istmo de Panama en los afios 1527 a 1534. — Madrid,

1911. SERRANO Y SANZ (Manuel). — Compendio de historia de América. — Barcelona, 1905. SERRANO Y SANZ (Manuel). — Espafia y los indios alibamones à fines del siglo XVIII. (Asociaciôu Espanola para el progreso de las Cie&cias. — Madrid, 1927).. SERRANO Y SANZ (Manuel). — Examen de los escritos autobiogrâfîcos de navegantes y conquistadores espanoles en América. Tesis de doctor. —- Madrid, 1905, 41 pp., 4°. SERRANO Y SANZ (Manuel). — Origenes de la dominacion espanola en América. (Nueva Biblioteca de Autores espanoles, tomo 25). — Madrid, Casa editorial Bayfli-Bailliere, 1918. 26x17. 527 pp. SERRANO Y SANZ (Manuel). — Historiadores de Indias. (Nueva Biblioteca de Autores espaîïoles, volumes 13 et 15), 2 vol. — Madrid, Casa éditorial Baylli-Bailliere, 1919 (26x17). Tomo I, 647-fcix ; tomo- II, 596.


168

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

SERRANO Y SANZ (Manuel). — La Ovandina de Pedro Mexia de Ovando. — Madrid, 1915. SIERRA (Justo). — Historia de Méjico. La conquista. La Nueva Espafia. — Madrid, 1917. SILVA (L. Francisco V. 1.). — El Libertador Bolivar y el Dean Funes —- Madrid, Edit. América. S. a., 8° (225x145), p. 421. TEIJEIRO MARTINEZ (B.). — Gallegos ilustres en América durante el descubrimiento y conquista. — Santiago, 1901. TORRES LANZAS (Pedro). — Independencia de América. — Sevilla, 1924, 44 pp., 4°. (Dis. de entr. en la R. A. Sevilla de Buenas Letras. Cont. de D. Ramôn de Manjarrés). TELLEZ (Indalecio). — Historia de Chile... — Madrid, 1924, 411 pp., 8°. TENA (Juan F.). — — Trujillo-Sobrino de TENOR 10 Y CERERO. 1914, 41 pp., 8°. (Dis.

Divulgaciôn historica. Francisco Pizarro. F. Pena. 1925. — El « Uti Possidetis » de 1810. — Cadiz, de entr. en la R. A. Hisp.-Am.).

TORRE REVELLO (José). — Un certamen poético en Lima en el siglo XVIII. — Sevilla, 1926. (Tirada aparté de « Oromana »). TORRE REVELLO (José). — Los origenes de la danza, la cancion y la musica populares argentinas. — Sevilla, 1926. UNCILLA Y ARROITAJAUREGUI (F. Fermin). — Urdaneta y la conquista de Fiîipinas. — Madrid, 1907. VALERA (Juan). — Historia y politica (1896-1903). — Madrid, 1914, 347 pp., 8°. (Vol. XL de sus « Obras complétas »). Vasco Nunez de Balboa y el descubrimiento del Mar del Sur. Discursos... en la Sesiôn... celebrada por la R. S. Geogrâfica el... 1913. — Madrid, 1913, 27 pp., 4°. VELASQUEZ BOSCO (Ricardo). — El Monasterio de Nuestra Senora de la Râbida. Memoria de la Junta de Ampliaciôn de Estudios. — Madrid, 1914. VELASCO PAJARES (Ramôn). - - Estudio critico del primer viaje alrededor del mundo, 1 brochure. (Analet de la Universidad de Valencia, aûo II, 1921-1922, Cuadernos 15 y 16). — Valencia, Imp. Hi jo F. Vives Mora, s. d. 24%xl7. 37 pp. VENTURINO (Agustin). — Sociologia chilena con comparaciones argentinas y mejicanas. — Barcelona, s. a. (1929 ?). VENTURINO (Agustin). — Sociologia primitiva chiîeindiana, tomo II. La conquista de América y la guerra secular austral. — Barcelona, 1928. Un volumen de 458-j-(6) paginas.


ESPAGNE

169

VERGARA Y MARTIN (G. M.). — Noticias de algunos naturales de la provincia de Guadalajara que se distinguieron en América. — Guadalajara, 1917, 2a ed. — Madrid, 1919. VILLA-URRUTIA (Marqués de). — La reina Maria Luisa y Bolivar. — Madrid, 1927. VILLAREAL PEREZ (Manuel). — Alonso Sanchez ; sus viajes yembajadas (Filipinas). Tesis doctoral. —- Sevilla, 1907, 86 pp., 4°. VIN AS Y ME Y (Carmelo). —- La politica social y la politica criminal en las leyes de Indias, 1 vol. (Trabajos del Seminario de Derecho Penal, tomo I). — Madrid, 1916-17, 23 %xl5. 146 pp. VINAS Y MEY (Carmelo). — El Estatuto del Obrero indigena en la colonizacion espanola, 1 vol. — Madrid, Ca. Ibero-Americana de publicaciones, 1929. 25x16 %. 368 pp. VINAS Y MEY (Carmelo). — El regimen juridico y de responsabilidad en la América Indiana. (Publicaciones de la « Revista de las Espafias », N° 9). — Madrid, Talleres Grâficos de E. Gimenez Moreno, s. d., 20x13. 96 pp. VINAS Y MEY (Carmelo). — Espafia y los origenes de la politica social. (Las leyes de Indias). — Madrid, s. 1. (1930), 157 pp. VIVERO (Domingo de). — Virreyes y Gobernadores del Peru desde 1532-1871. — Barcelona, 1910, 2 vol., 8°. WEYLER (Valeriano). — Mi mando en Cuba (10 febr. 1896 a 31 octubre 1897). Historia militar y politica de la ultima guerra separatista durante dicho mando. — Madrid, 1910-1911, 5 vol., 4°. WRIGHT (I. A.). —Nuestra Senora de la Caridad del Cobre (Santiago de Cuba) y de Iîlescas (Castilla). Con un apéndice de documentos inéditos del Archivo de Indias (Sevilla). Congreso de Oporto. — Madrid, 1921. WRIGHT (I. A.). — Santiago de Cuba and its District (1607-1640). Written from documents in the Archive of the Indies at Seville. Spain. — Madrid, 1918. YRAYZOZ (Fiacro). — Alvar-Nunez Cabeza de Vaca, narraciôn popular para las escuelas. -— Cadiz, 1927. 79+(3) paginas y 1 lamina. YELA UTRILLA (Juan F.). — Espafia ante la independencia de los Estados Unidos. Segunda ediciôn aumentada. — Leridar 1925, 2 tomos. YELA UTRILLA (Juan F.). — Nociones de Historia de América. — Sevilla, 1926, 206 pp.


170

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

IV Articles de Revues

AGUILAR (Juan Ma.). — Aportaciones a la biografia del precursor de la Independencia suramericana D. Francisco de Miranda. (Trabajo de investigaciôn historica a base de documentos inéditos existentes en el Archive... de Indias...). (BCEA, 1918, V, n. 19, 3-25 ; n. 20, pp. 1-26). ALMUNIA (Juan de). —■ Capitanes de la conquista, Fco. Pizarro y Diego de Almagro. (Rev. de las Espanas. An IV, Nos 39-40. Nov.-dic. 1929. — Madrid). ALONSO CORTES (Narciso). — El mayorazgo de Blasco Nunez Vela. (Revista Historica, ôrgano de la Facultad de Historia de Valladolid, tercera época, n° 9, enero-marzo de 1926). ALTAMIRA (Rafael). — La intervenciôn de D. Juan de Solorzano en la Recopilaciôn de Indias. (Revista de Ciencias Juridicas y Sociales. Tomo III, pags. 50-59. Madrid, 1920). ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Los argumentos aducidos para demostrar que... Colon naciô en Galicia. (BAH, 1918, LXXII, 522-551). ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). —- La carta de navegar atribuida a ... Colon por Mr. de la Roncière, historiador de la Marina francesa. (BAH, 1925, LXXXVI, 439-453). ALTOAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Declaraciones hechas por D. Cristobal, D. Diego y D. Bartolomé Colon acerca de su nacionalidad. (BAH, 1925, LXXXVI, 307-325). ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Estudio juridico de las capitulaciones yprivilegios de C. Colon. (BAH, 1901, XXXVIII, 279-294). ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — La patria de D. Cristobal Colon, segun las actas notariales de Italia. (BAH, 1918, LXXII, 200-224). ALTOLAGUIRRE Y DUVALE (Angel de). — Prueba historica de la inocencia de Hernan Cortés en la muerte de su esposa. (BAH, 1920, LXXXVI, 105-110. Es un informe sobre un trabajo ms. de D. Juan Palacios). ANTOLÎN (P. G[uillermo]). — Cristobal Colon. (Notas sobre su patria). (CD, 1925, CXLI, 364-374).


ESPAGNE

171

ANTON DEL OLMET (Fernando). — La verdadera patria de... Colon. (EM, 1910, junio, 5-44). ARTÎNANO (Gervasio). — Aportacion al estudio de la cultura espanola en las Indias. (Revista de las Espanas. Madrid, N° 46, 1930). AYERBE (Marqués de). — Estudio histôrico sobre el combate naval entre espanoles y Portugueses en Rio Grande, la tarde de 19 de Febrero de 1776. (BAH, t. 4 XIV, pâgs. 261, 1904.) BAIG BANOS (Aurelio). — Otro descubridor de América. (Rev. de las Espanas. Ano IV, N° 39-40, nov.-dic. 1929. Madrid). BALLESTEROS (A.). — Era Colon espafiol ? (Raza Espanola. Oct.-nov. 1919). BALLESTEROS (A.). — Sobre la patria de Colon. (BAH. Marzo 1919, pag. 292). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Nota sobre dos momias procedentes de Quillagua. (Chile). (Bull, de la Soc. esp. de Ha. Natural. T. IX, pâgs. 69. 1909). (Reproducido por la Revista Chilena de Historia Natural). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Objetos prehistôricos procedentes de la Provincia de Tarapacâ. (Tomo IX, 1909, p. 87. Con dos laminas). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Noticias acerca de las ordenes y disposiciones dictadas en el siglo XVIII para la recoleccion en Indias de ejemplares con destino al RI. Gabinete de Historia Natural de Madrid. (Tomo XV, 1915, pp. 230-234). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Noticias del regreso de Pabon a Espafia y algunos envios de ejemplares del Peru hechos al Gabinete de Historia Natural de Madrid. (Tomo XV, 1915, pp. 388-360). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Una carta de D. Felix de Azara y algunas noticias de sus trabajos segun documentas del Archivo de Indias de Sevilla. (Tomo XV, 1915, pp. 361-366). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Notas sobre el Golfo de Guinea. Razas — Cultura — Historia. Referencia especial a las posesiones espafiolas. (Bol. de la Soc. Geog. de Madrid. Tomo LXIX, 1929, 31 pp.). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Antropogeografia de la Zona Espanola de Protectorado de Marruecos. Conferencia dada en la Sociedad Geogrâfica el 15 de diciembre de 1929. (Tomo LXX, 1930, pp. 12-86. Con figuras en el texto). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Descubrimiento del té


172

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

de Bogota por Mutis. Noticias recojidas en el Archivo de Indias de Sevilla. (Bol. de la Univ. de Madrid. Afio 1, N° 3, pp. 239-256. Con varias figuras, entre éllas el retrato de Mutis). BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Varîos trabajos del botânico D. Juan de Cuellar, enviado a Filipinas en el siglo XVIII. Recolectados en el Archivo de Indias de Sevilla. (Id. Ano III, N° XL Enero de 1931, pp. 66-82). A suivre. BARRAS DE ARAGON (Francisco). — Documentos referentes al canal de navegacion construido en 1560 entre Cartagena de Indias y el rio de la Magdalena. Recolectados en el Archivo de Indias de Sevilla. (Rev. « Erudiciôn Ibero-Ultramarina ». Madrid. Afio II. Enero de 1931. pp. 163-171). A suivre. BARREIRO (Agustin 0. S. A.). — Un capitulo de nuestra historia cientifica. Un viaje de Ruiz y Pavon a Chile y Peru (1777-1785) y la historia del mismo. (Investigaciôn y Progreso. Madrid, Afio II, N° 9, 1928). BARRETO (José Ma.). — Eltestamento de Sucre. (RRACâdiz, 1916, V, pp. 216-223). BAYLE (C). ~ Colon italiano ? Colon espafiol ? (RyF, 1923, LXV, pp. 158-173). BAYLE (C). ■— Los Dorados ingleses. (Razon y Fe. Madrid. Tomo XCII, 1930). BAYLE (C). — Guadalupe de Extremadura en Indias. (Razon v Fe, Madrid. Tomo 83. 1928). BAYLE (C). Historia peregrina de un Inga andaluz. (Razon y Fé. Afio XXVII, 10 enero, 1927. Tomo LXXVIII, fasc. 1 a tomo LXXX, fare. : 10 sept. 1927). BAYLE (C). — Los espafioles y Magallanes en la expedicion del Estrecho. (RyF, 1921, LIX, pp. 53-67). BAYLE (C). — Justificaciôn historica. Pedro Menéndez de Avilés. (Razon y Fé, 1924, LXIX, pp. 409-424). BECKER (Jerônimo). — Algunas ideas referentes a la politica de Espafia respecto de América, durante... Felipe IV. (BAH, 1916, LXVIII, pp. 351-361). BECKER (Jerônimo). — La cesion de las Floridas. (EM, 1928, CCXL, pp. 41-70). BECKER (Jerônimo). — La independencia de América. (EM, 1908, CCXXIX, pp. 22-46 ; CCXXXI, pp. 44-66 ; CCXXXII, pp. 29-54). BECKER (Jerônimo). — Las provincias hispano-americanas en los ûltimos afios del siglo XVIII. (Revista de Geogr. col. y mere, 1915, XII, pp. 5-34).

-


ESPAGNE

173

BELTRÀN Y RÔZPIDE (Ricardo). — El mundo y los hispanos. Con un mapa del mundo conocido a consecuencia de los descubrimientos de espafioles y Portugueses. (Rev. de Geogr. col. y mere, 1923, XX, pp. 190-191). BERMUDEZ PLATA (C). — Defensa de Cartagena de Indias contra los ingleses en 1741. (BIEA, 1913, I, n. 3, pp. 48-61). BERRIS MUNOZ (Rafael). — En torno a Alvar Nunez Cabeza de Vaca. (Boletin del Real Centro de Estudios Historicos de Andalucia, Sevilla. Afio I, N° 1, 1927). BERRUETA (Juan D.). — Figuras hispânicas. III. Cristobal Colon o el oro de las Indias. (Hispania. Afio I, noviembre 16, 1925. Madrid). BERRUETA (Juan D.). — Figuras hispânicas. V. Hernan Cortés o la epopeyahispana. (Hispania. Afio II, N° 18. Enero 1.926. Madrid). BLANCO-FOMBONA (R.). — Revolucion de América (Venezuela). (NT, 1906, VI3, pp. 193-199). BLANCO-FOMBONA (R.). — La Revolucion de Hispano-América. (RQ, 1918, IF, pp. 365-381). CABEZÔN (Mariano R.). — Los Mss. Escurialenses relativos a la Historia de América. (CD, 1910 ; pliegos anejos a los numéros de 5 y 20 de mayo). CAMACHO (Angel Ma.). — Don Félix Maria Calleja, Virrey de Nueva Espafia (1813-1816). (BIEA, 1913, I, pp. 51-54). CAMACHO (Angel Ma.).—Politica economica de Espana en América (BCEA, 1925, III, n. 12, pp. 1-6). CARESMAR (J.). — Noticias del Venerable P. Fray Bernando Boil. (Anal. Montserratiana, tomo LL, pp. 345, 1919). CASTRO (F.). — Conocimientos sobre América anteriores a los descubrimientos colombinos. (RCal, 1915, III, pp. 527-530, 908914, 1009-1015). CASTRO BONEL (Honorato). —Nuestros exploradores en América. (Boletin de la Universidad de Madrid. Afio I, N° 111, mayo, 1929. (Madrid). CLAVERO NAVARRO (A.). — Establecimientos de ensefianza creados por Espafia durante su dominacion en América. (RCal, 1923, XI, pp. 212-219, 394-400). CLAVERO NAVARRO (A.). — Los restos de Colon. (BAH, 1923, LXXXII, pp. 478-486). CUNEO-VIDAL (R.). — Los hijos americanos de los Pizarros de la conquista. (BAH, 1925, LXXXVII, pp. 78-87).


174

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

CUNEO-VIDAL (R.). — Las leyendas geogrâficas del Peru de los Incas. El Dorado. Las Amazonas. Jauja. (BAH, 1925, LXXXVII, pp. 309-316). CURIEL (F.). — Bernardo Boil, unico. Nuevo documento inédito y decisivo. (Anal. Montserratiana, 1914, p. 149). CHAVES FRANCO (Modesto). — Los paramentos de la nobleza en el coloniage. Infantilidades de los abuelos, Dona Fernanda. (Rev. de las Espanas. Afio V, N° 41. Enero, 1930. Madrid). DELGADO (Jesûs). — Primer viaje alrededor del mundo. IV centenario de este acontecimiento y la parte que cupo en él a Sebastian del Cano. (EyA, 1923, LXXXVII, pp. 10-19, 214-219, 347-355). DELGADO (Jesûs). — Fecha tan olvidada como memorable. El 27 de abril de 1521. (La Muerte de Magallanes). (EYA, 1921, LXX, pp. 266-272). DELGADO GALLEGO (Gabriel). — Notas para la biografia de D. Sebastian de Belalcazar. (Boletin de la Real Academia de Ciencias, Bellas Letras y Nobles Artes de Côrdoba. — Côrdoba. Afio VI, N° 19 y N° 20). DIANEZ DEAL (Salvador). — Un Robinson espafiol del siglo XVI. (Boletin del Centro de Estudios Americanistas. Afio XII. 1925, N° 91, 92 y 93). FERNANDEZ DURO (Cesâreo). — Colon y Pinzôn ; informe relativo a los pormenores del descubrimiento del Nuevo Mundo. (MAH, X, pp. 161-327). FERNANDEZ DURO (Cesâreo). — Don Juan Bautista Muiioz. (B. A. H., TX 411, pp. 5-1803). FITA (Fidel). —Noticia de la California, obra anônima del P. ... Burriel, emprendida en 1750, impresa en 1757 y traducida después en varias lenguas de Europa. Datos inéditos e ilustrativos de su composicion, aprobacion yedicion. (BAH, 1908, LU, pp. 396-438). FITA (Fidel). — Don Luis de Velasco y Castilla, virrey de Mexico y del Peru, Sus pruebas de nobleza... (BAH, 1925, XLVI, pp. 499508). GESTOSO Y PEREZ (J.). — Algunos datos relativos a la historia de América. (AIHist, 1911, II, pp. 315-361. Se refierena «Descubridores « Conquistadores », « Pilotos », « Cosmôgrafos » y « Varios » : todo ello son datos biogrâficos). GONZALEZ PALENCIA (Angel). — El Archivo Gral. de Indias. (Rev. de Arch., Bibl. y Museos. 2° épc. Tomo L. Afio XXXIII, 1929). GONZALEZ VERGER (José). — La Constitucion de 1812 en América. (BIEA, 1913, I, pp. 70-77).


ESPAGNE

175

GOULD (Alicia B. de). —Nuevos datos sobre Colon y otros descubridores. (BAH, 1920, LXXVI, pp. 201-214). GOULD Y QUINCY (Alicia B.). — Nueva lista documentada de los tripulantes de Colon en 1492. (BAH, 1924, LXXXV, pp. 34-49, 145-159, 353-379 ; 1925, LXXXVI, pp. 491-532 ; LXXXVII, pp. 22-59). GRANADA (D.). — Terminologia indiana. Apuntamientos sobre la encomienda. (BAH. Die, 1921, p. 727). HORTA Y PARDO (C). — Pontevedra, patria de Colon. (Alhambra, tomo XXI, pp. 97, 1918). HUERTAS (Alfredo). — Los primeros descubridores del Brasil y el viaje de Orellana. (Hispania. Afio II. N° 18. Enero 1.926. Madrid). ISPIZUA (S. de). — Colon y sus companeros. (Union Ibero-Americana. Tomo IV, p. 9, 1918). ISPIZUA (S. de). — Estado actual en Espafia de los estudios sobre historia americana. Conferencia. (Idem, 1918, III, pp. 200-213). ISPIZUA (S. de). -— El Gobierno de Espafia en Indias. Revision de la Historia de América. (Cult. Hisp. Americana, 1918). LAIGLESIA Y AUSET (Francisco de). — Los caudales de Indias en la primera mitad del siglo XVI. (NT, 1924, IV1, pp. 403-425). LAPUENTE MAC HA IN (R. de). — Familias coloniales ascendientes americanos de la Casa Primo de Rivera. (Revista del Ateneo, Jerez de la Frontera, N° 41, 1927). Las Piraterias de Walter Raleigh en la Guyana, 1616-1619. (RAbm, 3° ép., 1902, VI, pp. 209-221). LATORRE (German). — La cartografia colonial americana. (BCEA, 1915, III, n. 6, pp. 1-14 ; n. 15, pp. 1-17 ; 1916, IV, n. 17, pp. 14-32. (En la tirada aparté. Sevilla, 1916, 4°, Ueva este subtitulo : « Cartas geogrâficas mâs antiguas réf. al Nuevo Mundo contenidas en el Archivo ... de Indias ».) LATORRE (Germân). — Los espaùoles y portugueses en Ultramar. La cuestion del Mahico. (BCEA, 1925, VIII, n. 50-51, pp. 1-10 ; 1922, IX, n. 60-61, pp. 1-12 ; 1923, X, n. 62-64, pp. 1-11 ; n. 65-67, pp. 77-82). LATORRE (Germân). Revision y rectifieacion de nuestra historia colonial. (BCEA, 1919, VI, n. 30-31, pp. 1-12). LATORRE (Germân). — La revolucion e Independencia de México. (BIEA, 1913, I, 38-50). LATORRE (Germân). — De cômo velaban por la moralidad en las colonias las leyes de Indias. (BCEA, 1922, IX, n. 58-59, pp. 1-7).


176

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LAURENCIN (Marqués de), VIGNAU (Vicente) y BELTRÂN Y RÔZPIDE (Ricardo). — Documenter de Colon de La Casa Ducal de Veragua. (Segundo informe). (BAH, 1917, LXX, pp. 468-471). LETURIA (P.). — Alusiones en la bansara Argentina al origen histôrico del Patronato de Indias (Articulo publicado en Razôn y Fé. Ano 27 ; 25 febrero 1927, tomo LXXVIÏI, fasc. 4. Madrid). LETURIA (P.). —■ Anales eclesiâsticos venezolanos. (Razôn y Fé. Ano XXIX, 25 nov. 1929. Tomo LXXXIX, fasc. 4. Madrid). LETURIA (P.). — III Congreso de Geografia e Historia Hispanoamericanas. (Sevilla, 3-8 mayo 1930). (Razôn y Fé, Madrid. Tomo XC1, 1930). LETURIA (P.). — Necesidad de fomentar el estudio histôrico de las Misiones en Espafia. (Razôn y Fé. Afio XXIX, 15 sept. 1929. Tomo LXXXVIII, fasc. 4). LETURIA (P.). —- Novum Spagnole Nomen o nuevas aclaraciones sobre la bula inicial del Patronato de Indias. (Razôn y Fé. Afio XXVII, 15 de Agosto, 1927, Tomo LXXX, fasc. 2). LETURIA (P.). —■ El origen histôrico del Patronato de Indias. (Razôn y Fé. Afio XXVII, 10 enero, 1927. Tomo LXXVIII, fasc. 1) LETURIA (P.). — Un pârrafo mas sobre el Patronato de Indias. (Razôn y Fé. Ano XXVII, 25 de marzo de 1927. Tomo LXXVIII, fasc. 6). LEVENE (Ricardo). — Interpretacion econômica de la historia argentina. (Anuario de historia del derecho espanol. Tomo III. Madrid, 1926). LOPEZ (Fr. Atanasio). — Colecciones americanas : Coleccion de documentos para la historia de México, por Izcabalceta. -—Nueva coleccion de documentos para la historia de México, del mismo Autor. (Archivo Ibero-Americano. Afio XIII, N° 77, septbreoctubre 1926. Madrid). LOPEZ (Atanasio). —- Conventos franciscanos en la Diocesis de Michoacan (México) en el siglo XVII. (Archivo Ibero-Americano. Ano XV, N° 87, 1928). LOPEZ (Atanasio). — Cuestionario histôrico. Escribio Fr. Toribio Motolinia una obra intitulada. « Guerra de los Indios de la Nueva Espafia o Historia de la conquista de México ? » (Archivo IberoAmericano. Ano XII, N° 68, marzo-abril 1925). LOPEZ (Atanasio). — Historiadores franciscanos de Venezuela y Colombia. Fray Pedro de Aguado y Fr. Pedro Simon. (AIA, 1920, XIV, pp. 207-235). Id., id., Fr. Antonio Caulin (ib., 1921, XV,


ESPAGNE

177

pp. 360-376). Fr. Pedro Aguado, historiador de Venezuela y Colombia, (lb., 1921, XVI, pp. 24-53). L(ÔPEZ)-A(YDILLO) (E.). — Sobre el tema « Colon espafiol ». (RPIV, 1918, I, pp. 126-127). LÔPEZ DE GÔMARA (Francisco). — Notas sobre la ediciôn principe de la « Historia... » por Lôpez de Gômara y las « Cartas » de Hernan Cortés. (Uso que de éstas hizo aquél). (RFE, 1923, X, pp. 400-402). LORENZANA (Carlos). — La literatura colonial colombiana. (Estudio, 1918, XXIV, pp. 193-226). LLORENS ASENSIO (Vicente). — Dos bulas de Alejandro VI sobre la posesion de las Indias y division del Mundo. (BCEA, 1915, III, n. 7, pp. 1-22). LLORENS ASENSIO (Vicente). — Martin Alonso Pinzon. (BCEA, 1915, III, n. 7, pp. 33-40). MANJARRÈS (Ramon de). — La comunicaciôn del Atlântico con el Pacifico. Ensayo sobre la parte de Espafia en las investi gaciones yproyectos. (BIEA, 1913, I, n. 2, pp. 1-28 ; n. 3, pp. 1-28). MANJARRÈS (Ramon de). — En el Mar del Sur. Expediciones espanolas del siglo XVIII. (BCEA, 1915, III, n. 16, pp. 1-16; 1916, IV, n-17, pp. 44-47 ; 1918, V, n. 18, pp. 1-26 ; n. 21, pp. 1-17). MANTARAS Y GARCIA PELAYO (Federico E. de). — Alvar Nufiez Cabeza de Vaca. Al traves de la critica. (Revista del Ateneo, Jerez de la Frontera. Ano IV, N° 37, 1927). MARTINEZ (M. M.). — Boletin de historia hispanoamericana. (CT, 1919, XX, pp. 51-69). MARQUINA (Rafael). — La pintura argentina primitiva. (Rev. de las Espanas. Ano IV, Nog 39-40, nov.-dic. 1929). MERINO (Abelardo). — Bandera espanola que se enarbolaba ne la plaza de Armas de Nueva Orleans (Luisiana) en los ûltimos tiempos de la dominaciôn hispanica. (BAH, abril-junio 1927). MERINO (Abelardo). — El descubrimiento del Nuevo Mundo sus consecuencias. (BRSG, 1921-22, LXIII, pp. 113-158). MONASTERIO (P. Ignacio). — Gobierno de la provincia del Sto. Nombre de Jésus, de Filipinas. (Arch. Hist.-Hisp. Tomos XXIV (1925), XXV y XXVI (1926). MONTERO DIAZ (S.). — El viaje de Pedro de Unamuno por e Pacifico y costa de México. (Rev. de Arch., Bibl. y Museos, 3° epoca. Ano XXXIV, 1930). MONTOJO (Patricio). — El desastre de Cavité, sus causas y sus 12


178

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

efectos. (EM, 1909, CCXLIII, pp. 5-19; CCXLIV, pp. 5-14; CCXLV, pp. 5-17). MORA (Felipe de). — Hombres ilustres. Alvar Nunez Cabeza de Vaca. (Revista de las Espanas, N00 48 y 49, 1930). MUNIZ (Francisco). —■ El centenario de la muerte de Magallanes y del descubrimiento de Filipinas. (EyA, 1921, LXX, pp. 88-97, 174-185). MUNIZ (Francisco). — El centenario del Peru. (EyA, 1921, LXXI, pp. 174-183). Noticia de Puerto Rico en tiempos de Carlos III. (BAH, tomo LXIV, p. 363. 1914). Noticia sobre las relaciones geogrâficas de la Gobernacion de Venezuela (1767-68). (BAH, tomo LIV, p. 88. 1909). NOVO Y COLSON (Pedro de). — La nao historica Santa Maria. (BAH, tomo LXV, p. 482. 1914). ORTEGA (Angel). — Las primeras maestras y sus colegios-escuelas de ninas en México. (Archivo Ibero-Americano. Afio XVI, N° 92, marzoabril 1929). ORTI BELMONTE (Vicente). — <;Fué América conocida por los asiâticos antes de su descubrimiento por Colon ? (Boletin de la Real Academia de Ciencias, Bellas Letras y Nobles Artes de Côrdoba. Afio VII, No 24, oct.-dic. 1928). ORTIZ (E. A.). — Las casas y los conquistadores espanoles en América. (CC, 1921, XXV, pp. 358-383). OVIEDO Y ARCE (Eladio). — Informe que présenta a la Real Academia Gallega ... sobre el valor de los « Documentos » pontevedrenses » considerados como fuente del tema « Colon espafiol » propuesto primeramente por D. Celso Garcia de la Riega, y ahora renovado por sus continuadores. (RRAGallega, 1917, n. 122, pp. 25-58). PAN (Ismael del). — Descubrimientos prehistôricos hechos en los afios de 1921 y 1923 en el desierto de Atacama (Chile). (Rev. de Archivos, bibliotecas y museos, ano XXX, julio-septiembre de 1926. N° 7 à 9). PANDO (Andrés). — A un cântabro se debiô el descubrimiento del Nuevo Mundo. (Rev. de las Espanas. Ano IV, N° 36, 37, 38. Agosto-oct. 1929). PAREDES (Vicente). —

Colon extremeno? (RExtr., 1903, febr.).

PARRES SOBRINO (José de). — Politica americana. La Colonizaciôn espanola. (RRACâdiz, 1910, I, 92-96).


ESPAGNE

179

PEDREIRA DEIBE (Felipe). — La patria de Colon. (BRSG, 1920, LXII, pp. 432-436). PEREYRA (Carlos). — La base geogrâfica de la colonizacion espanola en el Nuevo Mundo. (UHA, 1920, IV, pp. 54-56). PEREZ (Lorenzo). — Los Aetas o Ilongotes de Filipinas. (Archivo Ibero-Americano. Ano XIV, N° 84 (1927) y N° 88 (1928). PEREZ (Lorenzo). — Labor patriôtica de los Franciscanos espanoles en el Extremo Oriente, particularmente en Filipinas, en las obras de colonizacion, beneficencia y cultura, y en defensa del dominio patrio. (Arch. Ibero-Americano. Ano XVI, N° 94. Julio-Agosto 1929) . PEREZ (Pr. Lorenzo). — Sublevaciôn de los chinos en Manila el ano de 1603. (Archivo Ibero-Americano. Ano XIII, N° 74, 1926). PEREZ (Fr. Lorenzo). — La venerable Orden Tercerayla Archicofradia del Cordon en el Extremo Oriente. (Archivo Ibero-Americano, N° 98, 1930). PEREZ (Fray Pedro N.). — Religiosos de la... Merced que pasaron a la América espanola (1514-1777). (BCEA, 1922, IX, n. 58-59, pp. 57-94 ; n. 60-61, pp. 13-63 ; 1923, X, n. 62-64, pp. 12-63 ; n. 65-67, pp. 1-76 ; n. 68-69, pp. 1-14 ; n. 70-72, pp. 1-73 ; n. 73-75, pp. 1-52). Indice : BIIH, 1924, III, pp. 80-81. PEREZ DE GUZMÂN Y GALLO (J.). — Las cenizas y el retrato de ... Colon. (BAH, 1918, LXXIII, pp. 443-446). PEREZ DE GUZMÂN Y GALLO (J.). — Informe sobre los Documentos de Colon de la Casa Ducal de Veragua. (BAH), 1917, LXX, pp. 126-130). POU (P. José Ma). — Estado de la Orden Franciscana y de sus Misiones en América y Extremo Oriente en 1635. (Archivo IberoAmericano. Ano XIV, N° 80 y 82, marzo-agosto 1927). POU (P. José Ma). — Estado de la Orden Franciscana y de sus Misiones en América y Extremo Oriente en el ano de 1635. (Archivo Ibero-Americano. Ano XV, N° 88, 1928). REDONET Y LOPEZ-DÔRIGA (Luis). — Brujas en Espafia y en las Indias espafiolas. (Rev. de las Espanas. Afio V, N° 41, Enero, 1930) . RETANA (Wenceslao E.). — Indice biogrâfico de los que asistieron al descubrimiento de las Islas Filipinas. (Raza Espanola, 1921, n. de marzo). RETANA (Wenceslao E.). — Indice de personas nobles y otras de calidad que han estado en Filipinas (1521-1598). (BAH, 1920,


180

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LXXVI, pp. 458-502 ; LXXVII, pp. 60-67, 245-272 ; 1921, LXXVIII, pp. 68-78, 148-161). RETANA (Wenceslao E.). — A propôsito del proximo Centenario (de Filipinas). (BCEA, 1919, VI, n. 30-31, pp. 3-6). RETANA (Wenceslao E.). — Vida y escritos del Dr. José RizaI (Materiales para un iibro). (NT, 1905, V1, pp. 75-106, 195-216, 346-362, 499-520, 611-633, 811-834; V2, 195-215, 475-486 ; V3, 219-238, 409-429; 1906, VI1, 15-35, 218-239, 405-429; VI2, 213-234 ; VI3, 13-29, 502-524). REVISTA DEL ATENEO. — Numéro especial dedicado a Alvar Nunez Cabeza de Vaca. (Ano IV, N° 35, junio 1927. Jerez de la Frontera. Câdiz). RISCO (Alberto). — Don Francisco de Saavedra y la guerra de la Independencia de los Estados Unidos. (Razon y Fé. Madrid. Tomos^LXXXV y LXXXVI, 1928 y 1929). RISCO (Alberto). — La Escuadra del Almirante Cervera. (Narraciôn historica documentada del combate de Santiago de Cuba). (Razôn y Fé, 1919). RIVA AGUERO (José de la). — Don José Baquijano de Beascoa y Carrillo de Côrdoba, tercer Conde de Vistaflorida en el Peru (1751-1818). (RABM, 3* ép., 1925, XLVI, pp. 465-483 (cont.). ROMERA NAVARRO (M.). — La Espafia colonizadora. (Nuestro Tiempo, Tomo IV, p. 70, 1917). RUBIO (Luis). — El recuerdo de un « Indiano » a la Patrona de Valencia. (Rev. de Arch. Bibl. y Museos, 3a época. Afio XXXIII, abril-junio, 1929, N°« 4 à 6). SÂEZ (O.). —- La colonizacion espanola, segun las leyes de Indias, fué la mas humanitaria. (Union Ibero-Americana, 1917, n. 4, pp. 11-13 ; n. 5, 32-33 ; n. 6, 8-9). SALAS (Carlos). — Cronistas mayores de Indias, 1539-1779. (Ronacimiento, 1910, VI, pp. 20-36, 182-198). SALINAS (E.). — El descubrimiento de América y las joyas de la Reina Catôlica. (Union Ibero-Americana. Tomo XXXII, p. 16, 1918). SANCHO (Hipôlito). — Los Dominicos espafioles y la fundacion de las Universidades coloniales. (Bol. de la R. Ac. H.-A. de C. y A. (Câdiz), 2a ép., 1920, s. 3, p. 100 ; n. 5, pp. 196-204). SANZ ARIZMENDI (Cflaudio]). — Cuatro expediciones de Juan Haquines (John Hawkins). (BIEA, 1913, I, 55-69). SARALEGUI Y MEDINA (Manuel de). — Acompafiô algun eclesiastico a Colon en el famoso viaje de las très carabelas ?


ESPAGNE

181

—- Madrid, 1917, 45 pp., 8° (Publ. en Union Ibero-Americana y en RDHL.) SERRANO Y SANZ (Manuel). — El Archivo de Indias y las exploraciones del istmo de Panama en los afios 1527 y 1534. (AnJAE, 1911, VII, pp. 415-475). SERRANO Y SANZ (Manuel). — Biografia de D. Diego Ladron de Guevara, Obispo de Panama... virrey del Peru. (RABM, 3aép., 1910, XXII, pp. 53-67, 446-462 ; 1911, XXIV, pp. 445-458 ; 1914, XXX, 95-106). SERRANO Y SANZ (Manuel). — El brigadier Jaime Wilkinson y sus tratos con Espafia para la independencia del Kentucky (afios 1787 a 1797). (RABM, 3a ép., 1914, XXX, pp. 165-180, 349-365 ; XXXI, 78-94, 194-209 ; 1915, XXXII, 58-70, 354-365). SERRANO Y SANZ (Manuel). — Un discipulo de Fr. Bartolomé de las Casas. Don Pedro Mexia de Ovando (Siglo XVII). (AIHit, 1911, I, 195-212). (Quedô incompleto). SERRANO Y SANZ (Manuel). — Espafia y los indios Cherokis y Chactas en la segunda mitad del sigle XVIII. (BCEA, 1915, III, n. 9-10, pp. 40-63 ; n. 11, pp. 13-62 ; n. 12, pp. 7-26 ; n. 13, pp. 127 ; n. 14, pp. 14-21). SERRANO Y SANZ (Manuel). — La naturaleza de Colon. Colon no es gallego. (BAH, tomo LXX, p. 575, 1917). SERRANO Y SANZ (Manuel). — Un viaje precolombino de los chinos a la América del Norte. — II CongrIIA, pp. 331-348. UNCILLA (Fermin de). — Un episodio de la conquista de Filipinas. (CD, 1903, LX, pp. 98-107). VACA GONZALEZ (Diodoro). — Lo que hicieron los Agustinos en el Peru. (RRCàdiz, 1923, II, 169-175, III, 251-256, 320-325 ; 1925, IV, 142-148). VERGARA (Gabriel Maria). — Los segovianos en América. Diego Velazquez, conquistador de la isla de Cuba y primer Adelantado de ella. (Revista de las Espanas. Madrid, N° 19, 1928). VERGARA (Gabriel Maria). — Los segovianos en América. Pedro Arias de Avila. (Rev. de las Espanas. Afio IV, Nos. 34-35, juniojulio 1929). VILLANUEVA (Carlos A.). — Napoléon y los diputados de América en las Cortes espafiolas de Bayona. (BAH, 1917, LXXI). VINAS MEY (Carmelo). — Extracto de un trabajo suyo sobre Datos para la historia econômica de la colonizacion espanola. (NT, 1924, XXIV, pp. 56-58, 187-188, 203-204, 314-316).


182

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

V Editions modernes d'ouvrages anciens

ABÀD Y SIERRA (Inigo). — Relaciôn del descubrimiento, conquista y poblacion de las provincias y eostas de la Florida. (En Serrano y San/ : Documenter histôricos de la Florida, 1912). AGUADO (Pedro de). — Historia de Venezuela. Con pro logo, notas y apéndices por Jerônimo Becker. — Madrid, 1918-1919, 2 vol. 4° (La obra fué escrita en i 581, y se imprimio, pero imperfectamente, en Caracas, 1913-15, 2 vol.). AGUADA (Pedro de). — Santa Marta y Nuevo Reino de Granada. Con prôlogo, notas y comentarios por J. Bicker. — Madrid, 1916-1917, 2 vol. 8°/ ALTOLAGUIRRE (Angel de). — Carta de navegar de Matheus Prunes (1563) (Publicada en « Boîetin de la Real Academia de la Historia », tomo LXXXV1II, cuaderno II, abril-junio, 1926). BENAVENTE 6 MOTOLINIA (Fray Toribio de). — Historia de los Indios de Nueva Espana por Fray Toribio de Benavente o Motolinia (prec. de unas Noticias de la vida y escritos del autor, por don José Fernandez Ramirez). (CDIcaz, I). Otra éd., por Fr. Daniel Sânchez Garcia : Barcelona, 1914, XLIV + 282 pp., 8°. V. P. Lorenzo Perez (AI A, 1919, III, pp. 310-312). Ricard, Robert : Notes sur les éditions et le ms. de la « Historia... » : Revue d'histoire franciscaine, 1924, I, pp. 493-500. CASAS (Fr. Bartolomé de las). —- Apologética historia de las Indias... por M. Serrano y Sanz. — Madrid, 1900, 704 pp., 4° (XIII de NBibAE. Es la primera ediciôn compléta; se habia publicado solo algunos fragmentos en los apéndices de la Hist, de las Indias. (Codoin, LXII-LXVI) y la parte « De las antiguas gentes del Peru ». (RLRaros, XXI). CASTELLANOS (Juan de). — Discurso del capitân Francisco Drake... Prôlogo y notas de D. Angel Gonzalez Palencia. — Madrid, 1921, CXVIII, 384 pp., 4°, con lâminas. (Publ. del Inst, de Valencia de D. Juan. Este discurso fué tachado, por el censor del Consejo fué Indias, de las Elegias de varones ilustre de Indias. Es de interés para la historia de la conquista del Nuevo Reino de Granada). CHARLEVOIX (R. P. Francisco de. Historia del Paraguay. Traducida al castellano por el P. Pablo Hernandez. — Madrid,


ESPAGNE

183

1910-16 (Colecciôn de libros y documentos de Historia Americana). DUARTE LEREL (L). — Cuadros de la Historia militar y civil de Venezuela, desde el descubrimiento y conquista de Gua-Jana hasta la batalla de Carabobo, etc. (Biblioteca Ayacucho). — Madrid, 1917. FERNANDEZ DE NAVARRETE (Martin). — Viajes y descubrimientos espanoles en el Pacifico. Magallanes, Elcano, Loaysa, Saavedra. — Madrid, 1919, 319 pp., 8°. GUNTHER (Siegmund). — La época de los descubrimientos. Traducciôn de la IV ediciôn alemana por L. Martin Echeverria. — Barcelona-Buenos-Aires, 1926. GUTIERREZ DE SANTA CLARA (Pedro). — Historia de las guerras civiles del Peru (1544-1548) y de otros sucesos de las Indias. — Madrid, 1904-1925, 5 vol. 8° (Vols. Ill, IV, X y XX de CLDAm). HERRERA (Antonio de). — Elogio de Vaca de Castro. Introducciôn. Ediciôn de las Leyes Nuevas. Bibliografia. Por J. F. V. Silva. Prôlogo del Marqués de Olivart. — Madrid, 1918, xvi + 170 pp., 40 (Antes apareciô en RABM, 1917-1918, XXXVI-XXXVIII). LOPEZ DE GOMARA (F.). — Historia general de las Indias. — Madrid, 1923. MORGA (Antonio de). —■ Sucesos de las Islas Filipinas. — México, 1609, 172 f., 4°. Ediciôn rara. Hay dos modernas ; una hecha y anotada por José Rizal y prec. de un prôlogo de Ferdinand Blumentritt (Paris, 1890, XXXVIII, 374 pp., 8°) y otra enriquecida con los escritos inéd. del mismo autor, ilust. con numerosas notas que amplian el texto y prologada extensamente por W. E. Retana. (Madrid, 1909). MOTEZUMA (Diego Luis de). — Corona mexicana o historia de los nuevos motezumas. Ediciôn y prôlogo por Lucas de Torre. — Madrid, 1914, 512 pp., 4« (Ms.) : BN, ms. 2947. MURIEL (Domingo). —• Historia del Paraguay desde 1747 hasta 1767. Obra latina, trad, al cast, por Pablo Hernândez. — Madrid, 1919, 659 pp., 8° (XIX de CLDAm.) NUNEZ CABEZA DE VACA (A.). — Relaciôn de los naufragios y comentarios de Alvar Nunez Cabeza de Vaca, adelantado y gobernador del Rio de la Plata. (Colec. de libros y docs, referentes a la Historia de América, tomos V y VI. Madrid, 1906). ORTIGUERA (Toribio de). — Jornada del rio Maranon... y otras cosas notables... acaecidas en las Indias Occidentales... (NBebAE, XV, pp. 305-422. En el t. II de la col. de « Historiadores de Indias »


184

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

publ. por M. Serrano y Sanz). Ver. Herrera, Genaro E. : Un manuscrito curioso (de la « Jornada... ») RHPerû, 1908, III, pp. 348-355. PUBLICACIONES de la Real Sociedad Geogrâfica. Descripcion de los reinos, costas, puertos e islas que hay desde el cabo de Buena Esperanza hasta los Leyquios, por Fernando de Magallanes, piloto portugués que lo viô y lo anduvo todo. Libro que trata del descubrimiento y principio del estrecho que se llama de Magallanes, por Ginés de Mafra, que se hallô en todo y lo viô por vista de ojos y Descripcion de parte del Japon (Anônima). — Madrid, 1920. Un volumen de 219 -j- (1) paginas. QUIROGA (Pedro de). — Libro intitulado « Coloquios de la Verdad ». Trata de las causas e inconvenientes que impiden la doctrina e conversion de los indios... del Peru, y de los danos, e maies, e agravios que padecen. Publîcalo... J. Zarco Cuevas. ■—• Sevilla, 1922, 129 pp., 40 (VII de BColAm publ. antes en BCEA). SAN RAFAEL (Fray Tomâs de). — Historia de la Conquista, Poblaciôn y Progreso de Nueva Espana. Segunda parte. En continuaciôn, la « Historia del Inmortal Cronista Don Antonio Solis ». Obra inédita hasta el présente publicada por el Excmo. y Revmo. Sr. y Mtro. Dr. D. Francisco Orozco y Jimenez, Arzobispo de Guadalajara. Jal. Mexo. —■ Valencia, Tip. del Carmen, 1927. SOLORZANO Y PEREYRA. — Politica Indiana. (Nouvelle réimpression d'après l'édition de F. Ramiro de Valenzuela), 5 volumes. — Madrid, Ca. Iberoamericana de Publicaciones, s. d. (1929 ?), 23x16, v-453 , 414, 434, 364 et 373 pp. URQUINAONA Y PARDO (Pedro de). — Relacion documentada del origen y progresos del trastorno de las provincias de Venezuela, hasta la exoneracion del Capitan General D. Domingo Monte verde... Diciembre de 1813... — Madrid, 1920. Memorias de Urquinaona, Comisionado de la Regencia Espanola para la pacificaciôn del Nuevo Reino de Granada). — Madrid, s. a., 385 pp. VAZQUEZ, Francisco ?). — Relacion de todo lo que sucediô en la Orsua... Advertencia preliminar de D. Feliciano Ramirez de Arellano, marqués de La Fuensanta del Valle. —■ Madrid, 1881, XLVII + 192 pp., 4° (XX de los publ. por la Soc. de Bibliôf. Esp.) Reprod. por Serrano y Sanz en el tomo II de sus Historiadores de Indias. ZARCO (J.). — La acciôn de Espana en el Peru durante el primer siglo de la conquista (1533-1600). CD, 1922, CXXX y CXXXI. (,1

ZORITA (Alonso de). — Historia de la Nueva Espana : tomo IX de la Colecciôn H. A. — Madrid, 1909.


ESPAGNE

185

APPENDICE Tableau des abréviations des titres des revues citées dans la Bibliographie

AIHist. — Archive- de investigaciones histôricas. Madrid. AHDEspanol. — Anuario de historia del Derecho Espanol. Madrid. AIA. —- Archivo Ibero-americano. Madrid. AMSerrano. — Autobiografias y memorias. Coleccionadas por Serrano y Sanz (Nueva Biblioteca de autores espanoles, II). AnJAE. — Anales de la Junta para ampliaciôn de estudios. Madrid. BAH. —■ Boletin de la Academia de la Historia. Madrid. Bamers. — Biblioteca de los americanistas. BCEA. — Boletin del Centro de Estudios americanistas. Sevilla. BN. — Biblioteca Nacional. BRSG. — Boletin de la Real sociedad geogrâfica. Madrid. CD. —■ La Ciudad de Dios. CT. — La ciencia tomista. Madrid. EM. — Espana moderna. Madrid. ESTUDIO. Barcelona. IDE. ■—■ Idearium. Bilbao. L. — La Lectura. Madrid. NT. -— Nuestro tiempo. RABM. — Revista de Archivos Biblio.tecas y Museos. Madrid. RC. — Revista Calasancia. Madrid. RCHLEP. — Revista critica de historia y literatura espanolas^ portuguesas e hispano americanas. Madrid. REqtr. —- Revista de Extremadura. RF. — Razôn y Fé. Madrid. RFE. — Revista de filologia espanola. Madrid. RHV. — Revista histôrica. Valladolid. RQ. •— Revista quincenal. Madrid, Barcelona, Paris. RRACâdiz. — Revista de la Real Academia Hispano-Americana. Câdiz. RRAGallega. -— Revista de la Real Academia gallega. UHA. — La Union Hispano-Americana. Madrid. Prof. JOSÉ Ma OTS CAPDEQUI Prof. RAFAEL ALTAMIRA.


ETATS-UNIS

COLONIAL STUDIES IN THE UNITED STATES DURING THE TWENTIETH CENTURY By

LOWELL JOSEPH RAGATZ, M.

A., Ph. D.

Associate Professor of History at the George Washington University ; Editor, the American Historical Association

The Americans have developed tremendous interest in colonial history during the past three decades. This long neglected field is now undergoing assiduous cultivation and rich has been the harvest. The subject was, of course, studied after a fashion before 1900. But the antiquarian approach then prevailed, attention center ed on North America and more especially the Atlantic seaboard, and the tendency was to view the peopling of that geographically restricted area as an isolated phenomenon in world history rather than as merely part of a general movement among all western peoples. Likewise, under smug, self-righteous New England influence, Great Britain was portrayed as a blundering, despotic motherland while France, Spain, Holland and Portugal were depicted as colossal failures in empire building. It required the twentieth century concepts of the expansion of Europe, of commerce as the dominant force


Ă&#x2030;TATS-UNIS

187

in the movement, of the frontier and of colonial history as imperial rather than local to alter traditional interpretations profoundly. The emphasis placed upon it today does not, interestingly enough, arise out of the United States having found herself possessed of an empire upon the conclusion the Spanish War or out of her spectacular success in imperialistic adventures since. The American people are not colonially minded. They betray but slight concern over their distant holdings, calmly ignore them as fields for investment, and dream of neither colonial careers nor settlement overseas. The phrases " American empire " and " American colonies " are never heard. The man in the street would, indeed, vehemently deny the very existence of either and would find himself hard put to name the territories under national control, let alone define the exact relations existing between the mĂŠtropole and any given one. The explanation is rather to be found in the triumph of the so-called new, or integral history. When exclusively political narratives of European affairs were cast aside and social, economic and cultural factors were given their proper share of attention, the importance of the spread of occidental peoples in shaping old world civilization became readily apparent. The matter has received adequate recognition in all recent modern history texts and some, such as Abbott's Expansion of Europe and Gillespie's History of Europe, 1500-1815, find their central theme in it. Inevitably, detailed attention came to be paid to the founding of new societies, the adaptation of homeland institutions to strange environments and the growth of divergent cultures there. In consequence, lectures on colonial history are now being offered in almost every American university and contributions to the literature of the subject are appearing in unparalleled number. No adequate survey of the colonial movement as a whole has yet appeared in the United States and a comprehensive treatise on the rule of outlying possessions still remains to be


188

BIBLIOGRAHPIE COLONIALE

written. Morris' History of Colonization, Reinsch's Colonial Administration and Colonial Government and Snow's Administration of Dependencies, all published early in the century, were inspired by recent acquisitions in the Caribbean and Pacific and, while ably serving their immediate purpose of affording elementary instruction in matters largely new to Americans, are now hopelessly antiquated and accumulate dust in our libraries. The findings of the army of specialists now tilling the field will, however, inevitably be synthesized at an early date. On the other hand, works dealing with the activities of one or more groups of colonizing peoples, with the Europeanizing of single continents or with special problems of overseas control, meeting all tests of modern scholarship, are fairly numerous and are appearing with growing frequency. Typical among them are Gibbons' New Map of Africa and New Map of Asia, Harris' Europe and Africa and Europe and the East, Keller's Colonization (excluding that by the British and French), Bolton and Marshall's Colonization of North America, Chitwood's History of Colonial America, Beer's African Questions at the Paris Peace Conference, Donaldson's Colonial Economic Policy and Snow's Question of Aborigines in the Law and Practice of Nations. The need for a thorough understanding of old world conditions leading to the era of exploration and settlement has always been obvious and Cheyney's European Background of American History has enjoyed well-merited fame for a generation. But only recently has it become evident that, with the natives forming one of the two primary constituents of colonial society, their life before the advent of the conquerors must likewise be carefully studied if any real comprehension of the conflict of cultures attending their meeting is to be gained. Much consideration has, consequently, of late been given to the Indians in the new world. Because their written records are lamentably scant, it has been necessary to seek the assistance of ethnologists, archeologists and astronomers and, thanks


189

Ă&#x2030;TATS-UNIS

to the remarkable investigations sponsored by the Peabody Museum, the Smithsonian and Carnegie Institutions, and Yale University, the secrets of pre-Columbian America are now fast being laid bare. Thus, by the use of the new tree ring method, it has been possible definitely to date timbered ruins in the southwestern part of the United States as early as the eighth century A. D., while correlation of the Christian and Maya calendars has shown monuments in Central America to have been erected nearly 1900 years ago. Hrdlicka has traced the crossing of Asiatics to North America by way of the Aleutian and Pribilof Islands, while Farrand and Huntington have made excellent surveys of indigenous civilizations on the continent as a whole. Morley and Spinden have both studied Maya chronology ; Morley, Maya hieroglyphs ;

Tozzer,

the

intricacies

of

Maya

grammar ;

and

Thompson, the racial structure of this amazing people. Maya Architecture, by Totten, is an erudite and sumptuously printed work. Gann and Thompson's History of the Maya is the first scholarly work in the field with real appeal for the layman. Wiener is an authority on Aztec, Toltec and Mayan origins. The brilliant past of tin Incas, too, has been brought to light. yielded

Hrdlicka's highly

anthropological

important

results.

researches Bingham's

in

Peru

have

explorations,

recorded in his three volumes, Inca Land, Machu Picchu and Vitcos, the Last Inca Capital, revealed the glories of a vanished people. Peru Before the Conquest, by Benham, Means' Ancient Civilizations of the Andes, his A Survey of Ancient Peruvian Art, Poindexter's The Ayar-Incos and Mead's work on Inca culture have popularized knowledge on the subject. Douglass' spectacular The Secret of the Southwest Solved by... Tree Rings describes his now famed method of dating pueblo ruins which has opened a new chapter in the study of Indian pre-history. The use of source material on the colonization of North America has been greatly facilitated by the publication of a series of guides to manuscripts in European, Cuban and Mexican archives by the Carnegie Institution and the University


190

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

of California. Those by Fish, Matteson and Parker cover the American colonies as a whole ; those by Andrews, Miss Davenport and Bell and Parker deal primarily with the British possessions ; those by Bolton, Chapman, Hill and Robertson, with Spain's holdings. One of the most striking aspects of the study of colonial history in the United States since the turn of the century has been the complete reversal of opinion relative to Spanish achievements. The literary works of Prescott had endowed the conquistadors with romantic glamor but, save for Bancroft, members of the older school of historians, bred in the New England tradition, had been unanimous in branding the Iberians as dismal incompetents in the creation of empire. Professors Bourne of Yale '(Spain in America, 1460-1580) and Moses of California (The Spanish Dependencies in South America, South America on the Eve of Emancipation, and Spain's Declining Power in South America, 1730-1806) were the first effectively to demonstrate Spain's systematic elaboration of a comprehensive colonial policy, the remarkable skill she showed in solving innumerable knotty problems then first encountered by the white man, and the permanence of the Spanish imprint in the lands below the Missouri. Their pioneer work has been continued by a host of others, among whom Herbert E. Bolton, James A. Robertson and William S. Robertson have become masters in their own right. The University of California at Berkeley is today famed as a center for the study of Spanish colonization and " the California School " has become the most outstanding historical group in the country. Its members have collected and published source material with scrupulous care and have undertaken scholarly studies on all phases of the subject. While attention was at first focused on those outlying portions of Spain's empire now forming the American Southwest, interest in due course shifted to colonial beginnings and the history and institutions of early New Spain have been more recently studied.


ÉTATS-UNIS

191

Professor Bolton's editions of famous explorers' journals and contemporary historias in English translation, such as Anza's California Expeditions, Historical Memoirs of New California, by Fray Francisco Palôu and Kino's Historical Memoir of Pimeria Alta, are flawless pieces of craftsmanship. His scrupulous care as editor may be gauged by the fact that, in preparing the records of the Anza party for the press, he personally covered the entire 2,000 mile route and identified practically every waterhole and camp site recorded. Bolton's own writings (Spanish Exploration in the Southwest, The Mission as a Frontier Institution in the Spanish-American Colonies, The Spanish Borderlands, Texas in the Middle Eighteenth Century and Athanase de Mézières) are marked by their originality, sparkling style and dramatic narrative power and have won for him the presideney of the American Historical Association, knighthood in the Order of Isabel the Catholic, and the degree of commander of the Order of the Crown of Italy. Professor Bolton's influence as a teacher of modern colonization has been unequalled. A visit to his class in the history of the Americas, with its 1,200 students, its specially drawn maps eight times normal size, bamboo poles serving as pointers and army of assistants, is an unforgettable experience. The majority of specialists in Hispanic-American history found in the United States today have been trained by him. The sending of two California students a year to Spain has led to considerable firsl hand acquaintance with the archivas of the Indies and the production of a series of monographs characterized by their versatility of subject matter and uniformly high quality. Of particular merit are Cunningham's Audiencia in the Spanish Colonies, Miss Fisher's Intendant System in Spanish America and Vice-Regal Administration in the Spanish-American Colonies, Simpson's Encomienda in New Spain and Smith's Viceroy of New Spain. James A. Robertson's first material contribution to the literature of Spanish colonization was made as co-editor with Emma H. Blair of the monumental 55 volume Philippine Islands, 1493-1898, one of the major historical publishing


192

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ventures of the century. This has been followed by a critical edition of Pigafetta's narrarive of Magellan's voyage, Legazpi and Philippine Colonization and A History of Florida. As editor of the Hispanic American Historical Review, he has placed this flourishing quarterly in the front ranks of our learned periodicals and has made it the chief organ of a rapidly growing group of enthusiasts. William S. Robertson is the chronicler of the disruption of the Spanish empire. His Life of Miranda, based on this heroic leader's long lost papers, found on Lord Bathurst's estate after an arduous quest extending over many years, is a triumph of American scholarship and bids fair to become a classic. The same writer's two articles on Spain's policy toward the rebellious colonies and her ultimate recognition of their independence are substantial contributions. Other scholarly writings in the field are Bemis' Pinckney s Treaty, The Inquisition in the Spanish Dependencies by Lea, Merriman's Rise of the Spanish Empire, Whitaker's SpanishAmerican Frontier, Hodge and Lewis' Spanish Explorers in the Southern United States, Fernando Cortes by Mac Nutt, Mecham's Francisco de Ibarra and Nueva Viscaya, Richman's The Spanish Conquerors and California Under Spain and Mexico, Antonio de Mendoza by Aiton, The Corregidor in Spanish Colonial America by Castajnada, Haring's Early Spanish Colonial Exchequer and Trade and Navigation Between Spain and the Indies and Priestloy's JosÊ de Gâlvez and The Luna Papers. Braden has written on the religious aspects of the conquest of Mexico, Chapman on the founding of Spanish California, Irene Wright on the early history of Cuba, Lowery on Spanish settlements within the present limits of the United States and Schurz on The Royal Philippine Company. Because Portuguese endeavor in no way affected the United States, American historians have betrayed little interest in the matter and only one scholar, Professor A. G. Keller of Yale, has given it serious attention. This lone worker's Portu-


193

ÉTATS-UNIS

guese Colonization in Brazil and chapters on Portugal in his already mentioned Colonization are widely known by virtue of their being the most comprehensive and readily accessible accounts in English. The retelling of the more familiar story of British expansion from the imperial rather than the narrow American point of view has had results no less notable than those arising from a réévaluation of Spanish effort, has brought about sympathetic understanding and ha? led to fundamentally different interpretations. Proper perspective has made it very evident that, under mercantilistic philosophy, the Caribbean sugar islands and India formed the jewels of Great Britain's far-flung empire, of the eighteenth century, and that the southern mainland colonies of North America were of immeasurably more consequence to the homeland than were those of the upper Atlantic coast. Various measures such as the hat and molasses acts, viewed as peculiarly oppressive by the New Englanders, have consequently resolved themselves into logical manifestations of a rational colonial policy and the old motherland emerges tolerant, indulgent and acknow-ledged as the most generous of métropoles. Similarly, lot of the British colonists is seen to have been a really enviable one by comparison with other colonial groups and their alleged grievances are now regarded as largely imaginary, arising out of an overdose of liberty. Four men, George L. Beer, Charles M. Andrews, Herbert L. Osgood and Claude H. Van Tyne, have been most instrumental in reshaping conventional views here and their striking findings have been published in a series of volumes which rank among the chief products of American historiography. The first of these, New York business man by profession and historian by hobby, revolutionized scholarly thought by his Origins of the British Colonial System, 1678-1660, Old Colonial System, 1660-1764 and British Colonial Policy, 17541765.

The numerous writings by Professor Andrews of Yale clarified the atmosphere and first revealed the boundless oppor13


194

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

tunities for fascinating research afforded by British overseas history. His Colonial Self-Goverment, Colonial Background of the American Revolution, Colonial Folkways, Boston Merchants and the Non-Importation Movement and Fathers of New England have become standard works. Enthusiastic young scholars soon grouped themselves about him and the famed Yale school of specialists in British colonization developed. Among its wellknown members are Frank J. Klingberg, author of The Anti-Slavery Movement in England ; Frank W. Pitman, whose brilliant Development of the British West Indies has given him an international reputation ; and Leonard W. Labaree, whose Royal Government in America has been the foremost colonial study of the year. Upon his recent retirement, Professor Andrews was presented with a memorial volume, Essays in Colonial History, written by his former students and dealing with the institutional history of the American colonies before the Revolution. Professor Osgood of Columbia produced definitive works in his studies of the American colonies in the seventeenth (2 vols.) and eighteenth centuries (4 vols.), which are models of masterly research and lucid presentation. Professor Van Tyne, on the other hand, concentrated on the American Revolution. Thoroughly convinced that fanatical one hundred percentism was the wrong method of approach, he viewed the critical period, 1763-1783, with calm detachment and analyzed the break-up of the first British empire as an inevitable process, with much to praise and much to blame on both sides. His Loyalists in the American Revolution, American Revolution, Causes of the War of Independence, England and America, and The War of Independence set new standards of historical scholarship in the United States. Much in the way of source material on British colonization in North America has been published. Thus, the correspondence of the governors of Connecticut from 1741-1769 has been edited by Albert C. and M. Bates ; that of the colonial governors of Rhode Island by Gertrude Kimball ; that of Governor Shirley of Massachusetts, 1731-1760, by Lincoln ; Horatio


Ă&#x2030;TATS-UNIS

195

Sharpe's (1753-71), by the Maryland Historical Society ; and the papers of Sir William Johnson of New York by Flick and Sullivan. Victor Hugo Paltsits has edited the New York Province Council minutes ; Steiner, the Maryland Assembly acts ; Candler, the Georgia Assembly journal, Council proceedings and statutes ; Kennedy and Mc Ilwaine, the journals of the Virginia House of Burgesses ; Mc Ilwaine, those of the Council and the General Court minutes ; Barton, Virginia colonial decisions ; Noble, the records of the Massachusetts Court of assistants ; Chapin, Rhode Island colonial documents ; and Brumbaugh, colonial records of Maryland. The Assembly journals of South Carolina, New Jersey colonial documents, the Maryland Council and Assembly minutes, and pre-Revolutionary papers in the Delaware archives have likewise been made available in printed form. The Proceedings and Debates of the British Parliaments Respecting North America are being edited by Dr. Leo F. Stock ; the ecclesiastical records of New York have been brought out by Hastings ; and tracts relating to the money problem in Massachussetts Bay have been collected by Davis. Other important source works are Burr's Narratives of the Witchcraft Cases, Narratives of Early Maryland by Hall, Myers' collection of early writings on Pennsylvania and adjacent lands, and Tyler's similar volume on Virginia. Classics such as John Porys Lost Description of Plymouth Colony (ed. by Burrage), Bradford's History of Plymouth Plantation (ed. by Davis), the Diary of Cotton Mather (ed. by Ford), Johnson s Wonder-Working Providence (ed. by Jameson) and Winthrop's Journal (ed. by Hosmer) are now to be had in inexpensive editions. British colonization in general has been dealt with by four American writers. Robinson's Development of the British Empire is an able general manual, enjoying large use in the universities. Hall's Empire to Commonwealth traces the recent profound changes in the structure of Great Britain world state. Gillespie and Botsford have considered the transfor-

0


196

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

mations in English society arising out of early expansion. The system of British colonial government has been carefully studied. Root and Bieber have both written on the Lords of Trade and Plantations. The Board of Trade has been covered by Dickerson and Miss Clarke. Basye's Secretary of State for the Colonies, 1768-1782, is a valuable treatise ; Miss Kellogg has done important research on the colonial charter ; McKinley, on the suffrage franchise in the thirteen colonies ; Smith, on the colonial postal service ; Bond, on the quit rent system ; Karraker, on the seventeenth century sheriff ; Washburne, on imperial control of the administration of justice ; and Burns and Mc Cormac on clashes between the trans-Atlantic governments and home authorities. The Review of American Colonial Legislation by the King in Council, by Russell, is highly important. Chitwood is an authority on the legal system of old Virginia, Scott on criminal law there and Miller on the legislature of the colony. Root has surveyed the relations between Pennsylvania and the motherland ; Loyd, the early Pennsylvania courts ; Spencer, the royal government of New York ; and Sly, town government in Massachussetts. The British-American colonies as a whole have been given attention by a variety of authors. Best among such general works are Jernegan's American Colonies, Greene's Foundations of American Nationality and his Provincial America, Adams' Provincial Society, England in America by Tyler, Wertenbaker's First Americans, Jackson's and Kimball's volumes on colonial architecture, Jameson's on piracy and privateering, and Mereness' Travels in the American Colonies. Religious conditions in them form the subject of a distinct body of writings. Cross and Greene have dealt with the Established Church ; Jones with the Friends ; Dennis with Lord Baltimore's Struggle with the Jesuits ; and Maxson and Gewehr with the Great Awakening. Schneider's The Puritan Mind traces the influence of ecclesiastical teachings on the development of colonial thought. The keen interest shown of late in the social structure of the


Ă&#x2030;TATS-UNIS

197

United States has resulted in the study of various foreign groups settling in colonial days and their assimilation. Thus, Faust and Kuhns have written on early Swiss immigration ; Ford on the Scotch Irish ; Knauss, Kuhns and Rosenberger on the Pennsylvania Germans ; Louhi on the Delaware Finns ; Evjen on the Scandinavians ; Myers on tbe Irish ; and Hirsch on the Huguenots. Biographies of English colonial worthies in America have been fairly numerous. Those of John Robinson by Burgess, Roger Williams by Carpenter, Anne Hutchinson by Edith Curtis, of Governor Wentworth of New Hampshire by Mayo, Increase Mather by Murdock, of Governor Shirley of Massachussetts by Wood, and James Oglethorpe by Harriet Cooper are critical and not marred by the blind adulation or wholesale condemnation characterizing many earlier volumes of this nature. Far less than might be expected has been done on native relations. But four works of merit, King Philip's War by Ellis and Morris, The History of the Five Indian Nations by Colden, Sipe's The Indian Wars of Pennsylvania and Pound and Day's Johnson of the Mohawks have appeared. The subject offers great opportunity for pioneer work and cannot fail to receive adequate attention within our own generation. Several studies of the labor question have been made. Seybolt has surveyed the apprenticeship system of colonial New England and New York ; Geiser, Herrick and Mc Cormac, the institution of indentureship ; Ballagh, the servile regime of Virginia ; and Wright and Russell, the free negro. Surpassing all, however, is Jernegan's Laboring and Dependent Classes in Colonial America, a masterpiece in economic and social history. Colonial education and culture have not been overlooked. Oviatt and Dexter have written on Yale university in its first days, and Matthews on Harvard. Wroth's History of Printing in Colonial Maryland and Roden's The Cambridge Press, 1638-1692 have peculiar interest. Wright's Literary Culture in Early New England has gained an appreciative following.


198

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

The southern mainland of British America, and particularly Virginia and Maryland, have proven exceedingly popular with colonial specialists. Bruce has portrayed the institutional history and social life of Virginia in the 1600's, Flippin its royal government, Wertenbaker the life of the planters, Edith Sale the great estates, Baker-Crothers its position in the French and Indian War, and Harrell its loyalist sentiments. Hall has written on the Maryland Palatinate, Mereness on proprietary rule in the colony, and Gould and Margaret Morriss on commerce and transportation there. Mc Cain's Georgia as a Proprietary Province, Raper's study of the colonial government of North Carolina, and South Carolina as a Royal Province, by Smith, amply repay careful reading. The middle colonies, on the other hand, have been singularly neglected. Sydney Fisher's Quaker Colonies is a feeble effort. Goodwin's Dutch and English on the Hudson is not a finished work. However, Tanner's The Province of New Jersey, E. J. Fisher's New Jersey as a Royal Province and Becker's Political Parties in the Province of New York, marked by thoroughness and broad grasp of the subjects, demonstrate the possibilities of the area. It is inconceivable that these will not soon be exploited. New England has, as always, proven a fertile field for original investigation and many works of outstanding merit have resulted. The Massachussetts Bay Company and its Predecessors, by Frances Rose-Troup, brought much interesting material to light. Peabody's Merchant Venturers of Old Salem sets forth the wide ramifications of colonial commerce. Mc Farland's History of the New England Fisheries is the first adequate treatment of this most important subject. Miss Barnes' Dominion of New England is one of the most notable contributions to the entire literature of our period. Akagi's study of the New England proprietors is a pioneer work. Fry's New Hampshire as a Royal Province should likewise be mentioned. Writings on the Revolution have been numerous and, with but few exceptions, reveal the influence of Van Tyne, discussed above. The tendency today is to consider the struggle as a


Ă&#x2030;TATS-UNIS

199

civil war within the empire which rapidly became a side issue in the larger contest opening between Great Britain and her European rivals. The French, likewise, have come to be regarded as the enemies of the British rather than the friends of the American rebels. The preliminaries of the struggle have been studied by Becker, Howard and Schlesinger. Adams has viewed it from the angle of imperial organization. Becker's Declaration of Independence is a treatise on the history of political ideas. Mcllwain's American Revolution argues that Parliament had no constitutional right to tax the colonies. Schuyler's brilliant Parliament and the British Empire completely overthrows this claim and would seem to have permanently settled the controversy. Dr. J. Franklin Jameson has interpreted the contest as a social movement. Adams' Revolutionary New England reveals that the Boston merchants' patriotic ardor was largely activated by selfish economic considerations. Corwin and Perkins have exposed the ulterior motives leading to French assistance. Hinkhouse and Miss Clark have studied British public opinion of the affair. Flick, Siebert, and Van Tyne have found mingled romance and tragedy in the story of the Loyalists and have evoked genuine admiration for this badly used people. The Caribbean colonies have come into their own with the realization that they constituted the gems of the old British American empire. Pitman has written the definitive account of the islands during their heydey, Ragatz has traced their decline and the fall of the planter class preceding emancipation, and Bell and Benns have dealt with American-West Indian commercial relations. Phillips' A Jamaica Slave Plantation is the most thorough analysis of the old labor system in the American tropics, based on the actual records of a given property, which has yet been made. Violet Barbour and Haring have told adventuresome tales of pirate and buccaneer days. Evangeline and Charles Andrews Journal of a Lady of Quality, the record of a visit paid to Antigua on the eve of the American Revolution by a sprightly Scotch-


200

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

woman, is one of the most charming travel accounts in existence. The other British possessions have attracted an occasional student. Brebner's volume on Acadia as the outpost of New England has precipitated widespread controversy, especially in France. Wittke was the first American to write an adequate history of Canada. Livingston's Responsible Government in Nova Scotia has been enthusiastically received. Allin's studies of Australasian tariffs are well known. Hoskins' British Routes to India is a highly original work which has attracted even more favorable attention abroad than in the United States. Giffen's recent volume on the Fashoda affair will prove of lasting value. Hitchin's The Colonial Land and Emigration Commission prĂŠsente a full account of a hitherto rather obscure body. With the Americans interested in European expansion in direct proportion to its effect on their own destinies, far less notice has been given to French efforts than to those of the British. But followers in the footsteps of Parkman are by no means uncommon and many of their writings are of a distinctly high order. Thwaites' France in America, 1497-1763, is still the best general account, though now a quarter of a century old. The deeds of the hardy explorers have been duly chronicled. Munro's modest Crusaders of New France possesses singular charm. The voyages of Champlain have appeared in two editions, one edited by Bourne and the other by Grant. Ribaut's classic on Terra Florida has been well handled by Jeannette Connor and Tonty's and others' accounts of La Salle's expeditions by Cox. Steck and Thwaites have narrated the exploits of Marquette and Joliet, Cox the opening up of Louisiana, and Upham the careers of Groseilliers and Radisson. Lescarbot, the French Hakluyt, has been made known to Americans by Biggar. The astounding achievements of the Society of Jesus have been set forth in Thwaites' stupendous 71 volume Jesuit Relations, the publication of which was completed at the turn of the century.


Ă&#x2030;TATS-UNIS

201

Several well-known scholars have studied the problems of French colonial rule. Cahall's Sovereign Council of New France is constantly quoted. Munro's writings on the intendancy and seigniorial system of New France are standard. Reinsch's treatise on experiments in representative government in the Antilles is a little masterpiece. Colbert's West India Policy, by Mims, is, in the writer's opinion, the outstanding American contribution to the history of French colonization. Garrett and Stoddard have written learnedly, albeit heavily, on the French Revolution in the Caribbean. Lokke's Jefferson and the Leclerc Expedition has won much laudatory comment for the author. Louisiana has, of course, attracted many writters. Documents dating from the French era have been edited by Rowland. Finley's The French in the Heart of America is a popular treatise. The biography of Governor Cadillac, by Agnes Laut, makes pleasant reading. Surrey's survey of the commerce of this French colony in the eighteenth century is a very able one. Brown, Hitchcock, Hosmer, Howard and Sloane have all written on the Louisiana Purchase, the first emphasizing its constitutional, and the latter its world aspects. Miss Kellogg and Thwaites have told the story of French rule in the Great Lakes region. Douglas and Parker and Bryan have written two delightful books on Quebec. Wrong's Rise and Fall of New France is a masterly study, superbly written and assuming epic qualities. Its publication in the United States affords an excellent example of the close cultural relationship today existing between that country and Canada, Professor Wrong's adopted home. French colonial enterprise outside the new world has received but scant attention. This fact gives added importance to Langer's scholarly The European Powers and the Occupation of Tunis and Anderson's well told First Moroccan Crisis. Narratives of New Netherland, 1609-1664, edited by Jameson, contains invaluable source material on the Dutch experiment in the Hudson valley. Griffis, Innes and Shepherd have written popular accounts of the same., Van Laer's study of Rensse-


202

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

laerswyck and Zwierlein's Religion in New Netherland are good specialized studies. The enthusiasm for pre-Columbian investigations has led to a careful study of early Scandinavian visits to the new world. Olson has edited the surviving records and Fossum and Hovgaard have written substantial secondary accounts of them. The Swedes' colonizing activities have been exploited by two scholars. Johnson has edited Geographia Americae, based on notes made by Linderstrom in 1654-56, and both he and Ward have written on the Delaware settlements. Westergaard, on the other hand, has dealt with Denmark's accomplishments in the Caribbean and his Danish West Indies Under Company Rule is so exhaustive that the subject need never again be taken up. The outstanding American work on German colonization is Mary Townsend's Rise and Fall of Germany's Colonial Empire which has met with universal approbation. Earle and Jastrow have considered the Bagdad Railroad and Loretta Baum, Teutonic designs on Brazil. Two brilliant books by Golder, Bering's Voyages and Russian Expansion on the Pacific, 1641-1850, have acquainted students in the United States with the Muscovites' truly great achievements. These had been poorly understood and it proved not a little surprising to learn that the Russian movement east closely paralleled our own toward the west, with the phenomenon of the frontier appearing in both cases. Haworth has edited useful accounts of the inside passage to Alaska from the close of the eighteenth century. A singular timidity in acknowledging the existence of an American colonial empire has prevented the publication of any substantial work dealing exlusively with its creation. The subject is, however, well handled in LatanĂŠ's American Foreign Policy, a highly popular university text, and Sears' History of American Foreign Relations. Wickersham's Bibliography of Alaskan Literature is indispensable to one seeking light on the United States expansion. Golder's Purchase of Alaska, based on both Russian and


Ă&#x2030;TATS-UNIS

203

American documents, is the last word on the subject. Clark's History of Alaska and Jeannette P. Nichols' book on the peninsula since its acquisition are sketchy but attractive to the layman. Two splendid bibliographical aids, by Robertson and de Tavera, have been provided students of Philippine affairs. Barrows and Elliott have written good historical surveys of the group. The American rĂŠgime has been impersonally reviewed by Le Roy. Former Governor W. Cameron Forbes has discussed, in vigorous fashion, the problems arising out of our control. Reyes' consideration of the United States' economic policy toward the islands is thoughtful and lucid. Storey and Lichauco have told of the American conquest from the rabidly nationalistic Philippine point of view and betray great bitterness over alleged misrule. The classic work on the islands is, however, Worcester's Philippines, Past and Present which, in its new revised form, again stands above all. Kuykendall's History of Hawaii and The Governance of Hawaii by Littler, are of interest as being the only scholarly writings on the one-time Sandwiches. Much of the literature of American imperialism in the Caribbean is, from the nature of the subject, highly controversial. There are, nevertheless, a number of substantial studies on it. Thus, Jones' survey of our interests in that troubled sphere is a solid work, though now somewhat out of date. His recent Caribbean Backgrounds and Prospects fills along-felt need. Miss Williams' Anglo-American Isthmian Diplomacy is of the highest caliber. Roosevelt and the Caribbean, by Hill, sheds much light in dark places. Cox's Nicaragua and the United States is coolly impersonal, the result of mature reflection. Chapman's writings on the Americans in Haiti and St. Domingo and his History of the Cuban Republic have been well received. The same can be said of Meyer's The United States and the Cuban Revolution of 1917. Jenks' Our Cuban Colony and Knight's The Americans in St. Domingo, on the other hand, incline toward sensationalism. Clark's Porto Rico and its Problems and the Diffie's Porto Rico : A Broken


204

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Pledge, have proved sadly disillusioning to those guileless souls who had fondly imagined that the American conquest hod marked the beginning of a brighter day for the hapless natives. The popularity of the colonial theme among American historical writers is thus apparent and, with innumerable fascinating matters still awaiting investigation, interest bids fair to continue unabated.

GENERAL WORKS ABBOTT (Wilbur C). — The Expansion of Europe. 2 vols. — New-York, Holt, 1924, in-8. BEER (George L.). — African Questions at the Paris Peace Conference. — New-York, Macmillan, 1923, in-8, 628 p. BOLTON (Herbert E.). and MARSHALL (Thomas M.). — The Colonization of North America. — New-York, Macmillan, 1927, in-8, 609 p. CHITWOOD (Oliver P.). — A History of Colonial America. — New-York, Harper, 1931, in-8, 830 p. COOLIDGE (A. C). — « The European Reconquest of North Africa » (in The Am. Hist. Rev., July 1912, pp. 723 ff.). DONALDSON (John). — « Colonial Economic Policy » (in Encyclopedia of the Social Sciences, vol. III). DONNAN (Elizabeth). — Documents Illustrative of the History of the Slave Trade to America (in progress); — Washington, Carnegie, 1930, in-4. DOUGLAS (James). —New England and New France. — New-York, Putnam, 1913, in-8, 560 p. DUNN (William E.). — Spanish and French Rivalry in the Gulf Region of the United States, 1678-1702. — Austin, U. of Tex. Press, 1917, in-8, 238 p. DUTCHER (George M.). — The Political Awakening of the East. — New-York, Abingdon, 1925, in-8, 372 p. FISKE (John). —New France and New England. — Boston, Houghton, 1902, in-8, 278 p. GIBBONS (Herbert A.). — The New Map of Africa (1900-1916). — New-York, Century, 1916, in-8, 503 p.


ÉTATS-UNIS

205

GIBBONS (Herbert A.). — The New Map of Asia, 1900-1919. — New-York, Century, 1919, in-8, 571 p. GILLESPIE (James E.). — The History of Europe, 1500-1815. — New-York, Knopf, 1928, in-8, 602 p. HARRIS (Norman D.). — Europe and Africa. — Boston, Houghton, 1927, in-8, 479 p. HARRIS (Norman D.). — Europe and the East. — Boston, Houghton, 1926, in-8, 677 p. KELLER (Albert G.). — Colonization. — Boston, Ginn, 1908, in-4, 632 p. MORRIS (Henry C.). — The History of Colonization. 2 vols. — New-York, Macmillan, 1900, in-8. OLSON (Julius E.), and BOURNE (Edward G.), eds. — The Northmen, Columbus, and Cabot. — New-York, Scribner, 1906, in-8, 443 p. PRIESTLEY (Herbert I.). — The Coming of the White Man, 1492-1848. — New-York, Macmillan, 1929, in-8, 411 p. REINSCH (Paul). — Colonial Administration. New-York, Macmillan, 1905, in-12, 422 p. REINSCH (Paul). — Colonial Government. — New-York, Macmillan, 1902, in-12, 386 p. SCISCO (L. D.). — « The Plantation Type of Colony » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1903, pp. 260 ff.). SNOW (Alpheus H.).— The Administration of Dependencies. — New-York, Putnam, 1902, in-8, 619 p. SNOW (Alpheus H.). — The Question of Aborigines in the Law and Practice of Nations. — New-York, Putnam, 1921, in-8, 376 p. EUROPEAN AND NATIVE BACKGROUNDS BENHAM (G. B.). — Peru Before the Conquest. — San Franscico, Internat., 1901, in-12, 94 p. BINGHAM (Hiram). — Inca Land : Explorations in the Highlands of Peru. — Boston, Houghton, 1922, in-8, 765 p. BINGHAM (Hiram). — Machu Picchu, a Citadel of the Incas. — New Haven, Yale U. Press, 1930, in-4, 244 p. BINGHAM (Hiram). — Vitcos, the Last Inca Capital. — Worcester, Am. Antiq. Soc, 1912, in-8, 64 p. CHEYNEY (Edward P.). — The European Background of American History. — New-York, Harper, 1904, in-8, 343 p.


206

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

DOUGLAS (Andrew). — « The Secret of the Southwest Solved by... Tree Rings » (in The Nat. Geog. Mag., Dec. 1929, pp. 737 ff.). FARRAND (Livingston). — The Basis of American History. — New-York, Harper, 1904, in-8, 303 p. GANN, THOMAS and THOMPSON, ERIC (J.). — The History of the Maya from the Earliest Times to the Present Day. — New York, Scribner, 1931, in-12, 264 p. HRDLICKA (Ales). — Anthropological Survey in Alaska. — Washington, Bur. of Eth., in-4, 355 p. HRDLICKA (Ales). — Anthropological Work in Peru. — Washington, Smithsonian, 1914, in-8, 69 p. HUNTINGTON (Ellsworth). — The Red Man's Continent. — New Haven, Yale U. Press, in-12, 183 p. MEAD (Charles W.). — Old Civilizations of Inca Land. — New-York, Am. Mus. Press, 1924, in-8, 117 p. MEANS (Philip A.). — Ancient Civilizations of the Andes. — NewYork, Scribner, 1931, in-8, 586 p. MEANS (Philip A.). — A Survey of Ancient Peruvian Art. — New Haven, Yale U. , Press, 1913, in-8, 93 p. MORLEY (S. G.). — The Correlation of Maya and Christian Chronology. — Norwood, Arch. Inst, of Am., 1920, in-4, 11 p. MORLEY (S. G.). — An Introduction to the Study of the Maya Hieroglyphs. — Washington, G. P. 0., 1915, in-8, 284 p. MORLEY (S. G.). — Unearthing America's Ancient History (in the Nat. Geog. Mag., July 1931, pp. 99 ff.). POINDEXTER (Miles). — The Ayar-Incas. 2 vols. — New-York, Liveright, 1930, in-8. SPINDEN (Herbert J.). — Maya Dates and What They Reveal. — Brooklyn, Museum, 1930, in-8, 111 p. THOMPSON (J. E.). — Ethnology of the Mayas. — Chicago, Field Museum, 1930, in-8, 213 p. TOTTEN (George O.). — Maya Architecture. — Washington, Maya Press, 1926, in-folio, 250 p. TOZZER (Alfred). — A Maya Grammar. — Cambridge, Peabody Museum, 1921, in-8, 301 p. VERRILL (A. H). — Old Civilizations of the New World. — Indianapolis, Bobs-Merrill, 1929, in-8, 393 p. WIENER (Leo). — Mayan and Mexican Origins. — Cambridge, Privately printed, 1926, in-folio, 203 p.


ÉTATS-UNIS

207

GUIDES TO SOURCE MATERIAL FOR THE STUDY OF AMERICAN HISTORY ANDREWS (Charles M.). — Guide to the Materials for American History, to 1873, in the Public Record Office of Great Britain. 2 vols. — Washington, Carnegie, 1912-1914, in-4. ANDREWS (Charles M.). and DAVENPORT (Frances G.). Guide to the Manuscript Materials for the History of the United States to 1783, in the British Museum, in Minor London Archives, and in the Librairies of Oxford and Cambridge. — Washington, Carnegie, 1908, in-4, 499 p. BELL (Herbert C), PARKER (David W.), and others. — Guide to British West Indian Archive Materials in London and in the Islands, for the History of the United States. — Washington, Carnegie, 1926, in-4, 435 p. BOLTON (Herbert E.). — Guide to Materials for the History of the United States in the Principal Archives of Mexico. — Washington, Carnegie, 1913, in-4, 554 p. CHAPMAN (Charles E.). — Catalogue of Materials in the Archivo General de Indias for the History of the Pacific Coast and the American Southwest. —■ Berkeley, U. of Cal. Press, 1919, in-4, 755 p. FISH (Carl Russell). —- Guide to the Materials for American History in Roman and Other Italian Archives. —Washington, Carnegie, 1911, in-4, 290 p. HILL (Roscoe R.). — Descriptive Catalogue of the Documents Relating to the History of the United States in the Papeles Procedentes de Cuba Deposited in the Archivo General de Indias at Seville. — Washington, Carnegie, 1916, in-4, 594 p. MATTESON (David M.). — List of Manuscripts concerning American History Preserved in European Libraries and Noted in Their Published Catalogues and Similar Printed Lists. —Washington, Carnegie, 1925, in-4, 204 p. PARKER (David W.). — Guide to the Materials for United States History in Canadian Archives. — Washington, Carnegie, 1913, in-4, 339 p. ROBERTSON (James A.). — List of Documents in Spanish Archives Relating to the History of the United States, which have been Printed or of which Transcripts are Preserved in American Libraries. — Washington, Carnegie, 1910, in-4, 368 p.


208

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

SPAIN GENERAL

BEMIS (Samuel F.). — Pinckney's Treaty : A Study of America's Advantage from Europe's Distress, 1783-1800. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1926, in-12, 421 p. BERRY (Jane M.). — « The Indian Policy of Spain in the Southwest, 1783-1795 » (in The Miss. Valley Hist. Rev., March, 1917, pp. 462 ff.). BOURNE (Edward G.). — Spain in America, 1450-1580. — New-York, Harper, 1904, in-8, 350 p. LEA (Henry C). — The Inquisition in the Spanish Dependencies. — New-York, Macmillan, 1908, in-8, 564 p. LOWERY (Woodbury). — The Spanish Settlements Within the Present Limits of the United States. 2 vols. — New-York, Putnam, 1905, in-8. MANNING (William R.). — « The Nootka Sound Controversy » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1904, pp. 279 ff.). MERRIMAN (Roger B.). — The Rise of the Spanish Empire in the Old World and in the New. 3 vols. ■— New-York, Macmillan, 1918-1925, in-8. MOSES (Bernard). — The Spanish Dependencies in South America. 2 vols. — New-York, Harper, 1914, in-8. WHITAKER (Arthur P.). — The Spanish-American Frontier, 1783-1795. — Boston, Houghton, 1927, in-8, 255 p. THE EXPLORERS AND CONQUISTADORS

AITON (Arthur S.). — « The Later Career of Coronado » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1925, pp. 298 ff.). BOLTON (Herbert E.), ed. — Spanish Exploration in the Southwest, 1542-1706. — New-York, Scribner, 1925, in-8, 487 p. HODGE (Frederick W.) and LEWIS (Theodore L.), eds. — Spanish Explorers in the Southern United States, 1528-1543. — New-York, Scribner, 1907, in-8, 411 p. MACNUTT (Francis A.). — Fernando Cortes and the Conquest of Mexico. — New-York, Putnam, 1909, in-8, 475 p. MEANS (Philip A.), ed. — An Account of the Conquest of Peru


209

ÉTATS-UNIS

written by Pedro Sancho. — New-York, Cortes Soc., 1917, in-8, 203 p. MEANS (Philip A.). — History of the Spanish Conquest of Yucatan and of the Itzas. — Cambridge, Peabody Museum, 1917, in-8, 206 p. MECHAM (J. Lloyd). — Francisco de Ibarra and Nueva Viscaya. — Durham, Duke U. Press, 1927, in-8, 262 p. RICHMAN (Irving B.). — The Spanish Conquerors. — New Haven, Yale U. Press, 1921, in-8, 238 p. ROBERTSON (James A.), ed. — Magellan's Voyage Around the World. By Antonio Pigafetta. 3 vols. — Cleveland, Clark, 1906, in-8, 88 p. SAVILLE (Marshall H.), ed. — Narrative of Some Things of New Spain and of the Great City of Temestitan Mexico. — New-York, Cortes Soc, 1917, in-8, 93 p. THATCHER (John B.). — Christopher Columbus. 3 vols. — NewYork, Putnam, 1903-1904, in-4. COLONIAL

GOVERNMENT

ALTON (Arthur S.). — Antonio de Mendoza, First Viceroy of New Spain. — Durham, Duke U. Press, 1927, in-8, 240 p. AITON (Arthur S.). — « Real Hacienda in New Spain Under the First Viceroy » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1926, pp. 232 ff.) CASTANEDA (C. E.). — « The Corregidor in Spanish Colonial Administration » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1929, pp. 446 ff.). CUNNINGHAM (Charles H.). — The Audiencia in the Spanish Colonies. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1919, in-8, 479 p. CUNNINGHAM (Charles H.). — « The Institutional Background of Spanish-American History » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb. 1918, pp. 24 ff.). DOUGLAS-IRVINE (Helen). - - « The Landholding System of Colonial Chili » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1928, pp. 449 ff.). FISHER (Lillian E.). — The Intendant System in Spanish America. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1929, in-8, 385 p. FISHER (Lillian E.). — « Teodoro de Croix » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1929, pp. 488 ff.). FISHER (Lillian E.). — Viceregal Administration in the SpanishAmerican Colonies. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1926, in-8, 397 p. 14


210

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

HARING (Clarence H.). — « The Early Spanish Colonial Exchequer » (in The Am. Hist. Rev., July 1918, pp. 779 ff.). HARING (Clarence H.). — « The Genesis of Royal Government in the Spanish Indies » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1927, pp. 141 ff.). MECHAM (J. Lloyd). — « The Real de Minas as a Political Institution » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb. 1927, pp. 45 ff.). PIERSON Jr. (William W.). — « Some Reflections on the Cabildo as an Institution » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1922, pp. 573 ff.). PRIESTLEY (Herbert I.). — José de Galvez, Visitor-General of New Spain (1765-1771). — Berkeley, U. of Cal. Press, 1916, in-8, 449 p. SIMPSON (Lesley B.). — The Encomienda in New Spain. — Berkeley, U. of Cal., 1929, in-8, 297 p. SMITH (Donald E.). — The Viceroy of New Spain. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1913, in-8, 194 p.

THE

CHURCH

BOLTON (Herbert E.). — « The Mission as a Frontier Institution in the Spanish-American Colonies » fin The Am. Hist. Rev., Oct. 1917, pp. 42 ff.). BRADEN (Charles S.). — Religious Aspects of the Conquest of Mexico. — Durham, Duke U. Press, 1930, in-8, 344 p. HODGE (F. W.). and LUMMIS (C. F.) — The Memorial of Fray Alonso de Benavides, 1630. — Chicago, Donnelley, 1916, in-8, 309 p. LOUGHRAN (Elizabeth W.). — « The First Episcopal Sees in Spanish America » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1930, pp. 167 ff.). STANGER (Francis M.). — « Church and State in Peru » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1927, pp. 410 ff.).

COLONIAL COMMERCE

BROWN (Vera L.). — « Contraband Trade : A Factor in the Decline of Spain's Empire in America » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1928, pp. 178 ff.). HARING (Clarence H.). — Trade and Navigation Between Spain


ÉTATS-UNIS

211

and the Indies in the Time of the Hapsburgs. — Cambridge, Harvard U. Press, 1918, in-8, 371 p. HUSSEY (Roland D.). — « Antecedents of the Spanish Monopolistic Overseas Trading Companies, 1624-1728 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb. 1929). SCHURZ (William L.). — « Mexico, Peru and the Manila Galleon » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Aug. 1918, pp. 389 ff.). WHITAKER (Arthur P.). — « The Commerce of Louisiana and the Floridas at the End of the Eighteenth Century » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1928, pp. 190 ff.). CALIFORNIA AND COPPER PIMERIA

BOLTON (Herbert E.), ed. — Anza's California Expeditions. 5 vols. — Berkeley, 1930, U. of Cal. Press, in-8. BOLTON (Herbert E.), ed. — Historical Memoirs of New Cahfornia, by Fray Francisco Palou. 4 vols. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1926, in-8. BOLTON (Herbert E.), ed. — Kino's Historical Memoir of Pimeria Alta. 2 vols. — Cleveland, Clark, 1919, in-8. CHAPMAN (Charles E.). — The Founding of Spanish California. — New-York, Macmillan, 1916, in-8, 485 p. CHAPMAN (Charles E.). — A History of California : the Spanish Period. — New-York, Macmillan, 1921, in-8, 527 p. COUES (Elliott). — On the Trail of a Spanish Pioneer : The Diary and Itinerary of Francisco Garées, 1775-1776. 2 vols. — New-York, F. P. Harper, 1900, in-8. DENIS (Alberta J.). — Spanish Alta California. — New-York, Macmillan, 1927, in-8, 537 p. RICHMAN (Irving B.). — California Under Spain and Mexico, 1535-1847. — Boston, Houghton, 1911, in-8, 541 p. THE CARIBBEAN

AIMES (Hubert). — A History of Slavery in Cuba, 1511 to 1868. — New-York, Putnam, 1907, in-8, 298 p. CALDWELL (Robert G.). — The Lopez Expeditions to Cuba, 1848-1851. — Princeton, Princeton U. Press, 1915, in-8, 138 p. CAPO-RODRIGUEZ (Pedro). — « Some Historical and Political Aspects of the Government of Porto Rico » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1919, pp. 543 ff.).


212

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

HUSSEY (Roland D.). — « Spanish Reaction to Foreign Aggression in the Caribbean to About 1680 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Aug. 1929, pp. 286 ff.). QUISENBERRY (Anderson C). — Lopez's Expeditions to Cuba, 1850 and 1851. — Louisville, Morton, 1906, in-8, 172 p. WRIGHT (Irene A.). — The Early History of Cuba, 1492-1586. — New-York, Macmillan, 1916, in-8, 390 p. FLORIDA

ABBEY (Kathryn T.). — « Spanish Projects for the Reoccupation of the Floridas During the American Revolution » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Aug. 1929, pp. 265 ff.). CONNOR (Jeannette T.), ed. — Colonial Records of Spanish Florida. 2 vols. — Deland, Fla. State Hist. Soc., 1925-1930, in-4. CONNOR (Jeannette T.), ed. — Pedro Menéndez de Avilés, Adelantado, Governor, and Captain-General of Florida : Memorial by Gonzalo Solis de Meras. — Deland, Fla. State Hist. Soc., 1923, in-12, 286 p. COX (Isaac J.). — The West Florida Controversy, 1798-1813. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1918, in-8, 699 p. PRIESTLEY (Herbert I.). — The Luna Papers : Documents Relating to the Expedition of Don Tristan de Luna y Arellano for the Conquest of La Florida in 1559-1561. 2 vols. — Deland, Fla. State Hist. Soc, 1928, in-4. ROBERTSON (James A.), ed. — A History of Florida, from the Treaty of 1763 to Our Own Times. By Caroline Mays Brevard. — Deland, Fla. State Hist. Soc, 1924, in-4, 293 p. WYLLYS (Rufus K.). — « The East Florida Revolution of 18121814 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1929, pp. 415 ff.). THE INTERIOR PROVINCES OF NEW SPAIN

BOLTON (Herbert E.). — Athanase de Mézières and the LouisianaTexas Frontier, 1768-1780. 2 vols. — Cleveland, Clark, 1914, in-8. BOLTON (Herbert E.). — « The Spanish Abandonment and Reoccupation of East Texas » (in The Quarterly of the Tex. State Hist. Assn., Oct. 1905, pp. 67 ff.). BOLTON (Herbert E.). — The Spanish Borderlands. — New Haven, Yale U. Press, 1921, in-8, 320 p.


ÉTATS-UNIS

213

BOLTON (Herbert E.). — Texas in the Middle Eighteenth Century : Studies in Spanish Colonial History and Administration. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1915, in-8, 501 p. COX (Isaac J.). — « The Louisiana-Texas Frontier » (in The Quarterly of the Tex. State Hist. Assn., July 1906, pp. 1 ff.). GARRISON (George P.). — Texas : A Contest of Civilizations. — New-York, Houghton, 1903, in-12, 320 p. HACKETT (Charles W.), ed. — Historical Documents Relating to New Mexico, Nueva Vizcaya, and Approaches Thereto, to 1773. — Collected by A. F. and F. R. Bandelier. (In progress). — Washington, Carnegie, 1923, in-4. HOUCK (Louis). — The Spanish Régime in Missouri. 2 vols. — Chicago, Donnelley, 1909, in-4. THE PHILIPPINES

BLAIR (Emma H.) and ROBERTSON (James A.). — The Philippine Islands, 1493-1898. 55 vols. — Cleveland, Clark, 1903-1909, in-4. BOURNE (Edward G.) and LE ROY (James A.). — « The Philippine ' Situado ' from the Treasury of New Spain » (in The Am. Hist. Rev., Jan., 1905 pp. 459 ff. and July 1905, pp. 929 ff ). ROBERTSON (James A.). « Legazpi and Philippine Colonization » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1907, in-1, pp. 143 ff.). SCHURZ (William L.). — « The Royal Philippine Company » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1920, pp. 491 ff.). HISPANIC-AMERICAN INDEPENDENCE

BELAUNDE (Victor). — « Factors of the Colonial Period in South America Working Toward a New Régime » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1929, pp. 144 ff.). MANNING (William R.). — Diplomatic Correspondence of the United States Concerning the Independence of the Latin-American Nations. 3 vols. — New-York, Oxford U. Press, 1925, in-4. MECHAM (J. Lloyd). — « The Papacy and Spanish-American Independence » (in the Hisp. Am. Hist. Rev., May 1929, pp. 155 ff.). MOSES (Bernard C). — « The Social Revolution of the Eighteenth Century in South America » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1915, pp. 163 ff.).


214

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MOSES (Bernard C). — South America on the Eve of Emancipation. — New-York, Putnam, 1908, in-12, 356 p. MOSES (Bernard C). — Spain's Declining Power in South America, 1730-1806. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1919, in-8, 440 p. ROBERTSON (William S.). — The Diary of Francisco de Miranda : Tour of the United States, 1783-1784. — New-York, Hisp. Soc. of Am., 1928, in-4, 206 p. ROBERTSON (William S.). — « Francisco de Miranda and the Revolutionizing of South America » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1907, I, pp. 189 ff.). ROBERTSON (William S.). — The Life of Miranda. 2 vols. — Chapel Hill, U. of N. C. Press, 1929, in-8. ROBERTSON (William S.j. — « The Policy of Spain Toward its Revolted Colonies, 1820-1823 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb.-Aug. 1926, pp. 21 ff.). ROBERTSON (William S.). — « The Recognition of the Spanish Colonies by the Motherland » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb. 1918, pp. 70 ff.). PORTUGAL

BEAZLEY (C. R.). — « Prince Henry of Portugal and the African Crusade of the Fifteenth Century » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1910, pp. 11 ff.). FIGUEREDO (Fidelino de). — « The Geographical Discoveries and Conquests of the Portuguese » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb.-Aug. 1926, pp. 47 ff.). KELLER (Albert G.). — Portuguese Colonization in Brazil. — New-Haven, Yale U. Press, 1906, in-8, 410 p.

THE BRITISH EMPIRE GENERAL

BOTSFORD (Jay B.). — English Society in the Eighteenth Century as Influenced from Oversea. — New-York, Macmillan, 1924, in-4, 388 p. GILLESPIE (James E.). — The Influence of Oversea Expansion on England to 1700. — New-York, Col. U. Press, 1920, in-8, 367 p.


ÉTATS-UNIS

215

GROSE (Clyde L.). — « The Anglo-Portuguese Marriage of 1662 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Aug. 1930, pp. 313 ff.). HALL (Walter P.).— Empire to Commonwealth: Thirty Years of British Imperial History. — New-York, Holt, 1928, in-8, 526 p. KLINGBERG (Frank J.). — The Anti-Slavery Movement in England. — New-Haven, Yale U. Press, 1926, in-8, 390 p. KNAPLUND (Paul). — Gladstone and Britain's Imperial Policy. — New-York, Macmillan, 1927, in-8, 256 p. MEANY (Edmond S.). — Vancouver's Discovery of Puget Sound. — New-York, Macmillan, 1Q07, in-8, 344 p. PARKS (George B.). — Richard Hakluyt and the English Voyages. — New-York, Am. Geog. Soc, 1928, in-4, 289 p. ROBERTSON (John W.). — Francis Drake and Other Early Explorers Along the Pacific Coast. — San-Francisco, Grabhorn Press, 1927, in-4, 290 p. ROBINSON (Howard). — The Development of the British Empire. — Boston, Houghton, 1922, in-8, 475 p. WAGNER (Henry R.). — Sir Francis Drake's Voyage Around the World. — San-Francisco, Howell, 1926, in-4, 543 p. ZOOK (George F.). — The Company of Royal Adventurers Trading into Africa. — Lancaster, New Era Printing C°, 1919, in-8, 105 p. COLONIAL GOVERNMENT

ANDREWS (Charles M.). — Colonial Self-Government. — NewYork, Harper, 1904, in-8, 369 p. BASYE (Arthur H.). — « Abstract of Commissions and Instructions to Colonial Governors in America, 1740 » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1919, I, pp. 327 ff.). BASYE (Arthur H.). — « The Secretary of State for the Colonies, 1768-1782 » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1922, pp. 13 ff.). BEER (George L.). — British Colonial Policy, 1754-1765. — NewYork, Macmillan, 1907, in-8, 327 p. BEER (George L.). — The Old Colonial System, 1660-1754. 2 vols. — New-York, Macmillan, 1912, in-8. BEER (George L.). — The Origins of the British Colonial System, 1578-1660. — New-York, Macmillan, 1908, in-8, 438 p. BIEBER (Ralph P.). — The Lords of Trade and Plantations, 16751696. — Allentown, Hass, 1919, in-8, 102 p.


216

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BOND (Beverley W.). — The Quit-Rent System in the American Colonies. — New-Haven, Yale U. Press, 1919, in-8, 492 p. BURNS (John F.). — Controversies Between Royal Governors and Their Assemblies in the Northern American Colonies. — Boston, Wright, 1923, in-8, 447 p. CARPENTER (A. H.). — « Habeas Corpus in the Colonies » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1902, pp. 18 ff.). CHITWOOD (Oliver P.). — Justice in Colonial Virginia. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1905, in-8, 123 p. CLARKE (Mary P.). — « The Board of Trade at Work » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1911, pp. 17 ff.). DICKERSON (Oliver M.). — American Colonial Government, 16961765 : A Study of the British Board of Trade in its Relation to the American Colonies... — Cleveland, Clark, 1912, in-8, 390 p. HITCHINS (Fred H.). — The Colonial Land and Emigration Commission. — Philadelphia, U. of Pa. Press, 1931, in-8, 344 p. KARRAKER (Cyrus H.). — The Seventeenth Century Sheriff : A Comparative Study of the Sheriff in England and the Chesapeake Colonies, 1607-1689. — Chapel Hill, U. of N. C. Press, 1930, in-8, 219 p. KELLOGG (Louise P.). — « The American Colonial Charter » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn, 1903, I, pp. 185 ff.). LABAREE (Leonard W.). — Royal Government in America. — New-Haven, Yale U. Press, 1930, in-8, 491 p. McCORMAC (E. I.). — Colonial Opposition to Imperial Authority During the French and Indian War. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1911, in-8, 98 p. McKINLEY (Albert E.). — The Suffrage Franchise in the Thirteen English Colonies in America. — Boston, Ginn, 1905, in-4, 518 p. MERSHON (S. L.). — English Crown Grants. — New-York, Law and Hist. Club, 1918, in-12, 266 p. MILLER (Elmer I.). — The Legislature of the Province of Virginia. — New-York, Col. U. Press, 1907, in-8, 184 p. ROOT (Winfred T.). — « The Lords of Trade and Plantations, 1675-1696 » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1917, pp. 20 ff.). ROOT (Winfred T.). — The Relations of Pennsylvania with the British Government, 1696-1765. — Philadelphia, U. of Pa., 1912, in-12, 422 p. RUSSELL (Elmer B.). — The Review of American Colonial Legislation by the King in Council. — New-York, Col. U. Press, 1915, in-8, 229 p.


217

ÉTATS-UNIS

SCHUYLER (Robert L.). — Parliament and the British Empire. — New-York, Col. U. Press, 1929, in-8, 279 p. SCOTT (Arthur P.). — Criminal Law in Colonial Virginia. — Chicago ,U. of Chicago Press, 1930, in-12, 335 p. SLY (John F.). — Town Government in Massachusetts, 1620-1930. — Cambridge, Harvard U. Press, 1930, in-8, 244 p. SMITH (William). — « The Colonial Post-Office » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1916, pp. 258 ff.). SPENCER (Charles W.). — Phases of Royal Government in NewYork, 1691-1719. — Columbus, Heer, 1905, in-8, 156 p. WASHBURNE (George A.). — Imperial Control of the Administration of Justice in the Thirteen American Colonies, 1684-1776. — New-York, Col. U. Press, 1923, in-8, 193 p.

THE AMERICAN COLONIES

:

GENERAL

ADAMS (James T.). — Provincial Society, 1690-1763. — NewYork, Macmillan, 1927, in-8, 374 p. ANDREWS (Charles M.). — Colonial Folkways. — New-Haven, Yale U. Press, 1921, in-12, 255 p. ANDREWS (Charles M.), ed. — List of Commissions, Instructions, and Additional Instructions Issued to the Royal Governors and Others in America. — Washington, Am. Hist. Assn., 1913, in-8, 135 p. CROSS (Arthur L.). — The Anglican Episcopate and the American Colonies. — New-York, Longmans, 1902, in-8, 368 p. « Despatches of Castelnau de la Mauvissière on Frobisher, Gilbert, de la Roche and Drake, 1577-1581 » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1926, pp. 285 ff.). DEXTER (Elizabeth A. )— Colonial Women of Affairs. — Boston, Houghton, 1924, in-8, 203 p. EGGLESTON (Edward). — The Transit of Civilization from England to America in the Seventeenth Century. — New-York, Appleton. 1901, in-8, 344 p. FAUST (Albert B.). — « Swiss Emigration to the American Colonies in the Eighteenth Century » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1916, pp. 21 ff. Documents, pp. 98 ff.). FORD (Henry J.). — The Scotch-Irish in America. — Primeton, Princeton U. Press, 1915, in-8, 607 p. GREENE (Evarts B.). — « The Anglican Outlook on the American


218

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Colonies in the Early Eighteenth Century » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1914, pp. 64 ff.). GREENE (Evarts B.). — The Foundations of American Nationality. — New-York, Am. Book C°, 1922, in-8, 614 p. GREENE (Evarts B.). — Provincial America, 1690-1740. — NewYork, Harper, 1905, in-8, 356 p. JACKSON (Joseph). — American Colonial Architecture. — Philadelphia, McKay, 1924, in-12, 228 p. JAMESON (J. Franklin). — Privateering and Piracy in the Colonial Period. — New-York, Macmillan, 1923, in-8, 619 p. JERNEGAN (Marcus W.). — The American Colonies, 1492-1750. — New-York, Longmans, 1929, in-12, 457 p. JERNEGAN (Marcus W.). — Laboring and Dependent Classes in Colonial America, 1607-1783. — Chicago, U. of Chicago Press, 1931, in-8. JONES (Rufus M.). — The Quakers in the American Colonies. — New-York, Macmillan, 1911, in-8, 603 p. KIMBALL (Fiske). — Domestic Architecture of the American Colonies and of the Early Republic. — New-York, Scribner, 1922, in-4, 314 p. KINGSBURY (Susan M.). — The Records of the Virginia Company of London. 2 vols. — Washington, G. P. O., 1906, in-8. LAUBER (Almon W.). — Indian Slavery in Colonial Times Within the Present Limits of the United States. — New-York, Col. U. Press, 1913, in-8, 352 p. LINCOLN (Charles H.). — Narratives of the Indian Wars, 16751699. — New-York, Scribner, 1913, in-8, 316 p. MERENESS (Newton D.). — Travels in the American Colonies. — New-York, Macmillan, 1916, in-8, 693 p. MOSES (Bernard). — « Colonial Society in America » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1911, I, pp. 141 ff.). OSGOOD (Herbert L.). — The American Colonies in the Seventeenth Century. 2 vols. — New-York, Macmillan, 1904, in-8. OSGOOD (Herbert L.). — The American Colonies in the Eighteenth Century. 4 vols. — New-York, Col. U. Press, 1924-1925, in-8. STOCK (Leo F.), ed. — Proceedings and Debates of the British Parliamemnts Respecting North America (in progress). — Wahington, Carnegie, 1924, in-4. Students of Charles M. Andrews. — Essays in History. — New-Haven, Yale U. Press, 1931, in-8.

Colonial


ÉTATS-UNIS

219

TYLER (Lyon G.). — England in America, 1580-1652. — NewYork, Harper, 1904, in-8, 355 p. TYLER (Lyon G.). — « London Company Records » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1901, I, pp. 543 ff.). WERTENBAKER (Thomas X). — The First Americans, 16071690. — New-York, Macmillan, 1927, in-8, 358 p.

THE

SOUTHERN COLONIES

BAKER-CROTHERS (Hayes). — Virginia and the French and Indian War. — Chicago, U. of Chicago Press, 1928, in-12, 179 p. BALLAGH (James C). — A History of Slavery in Virginia. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1902, in-8, 160 p. BARTON (R. T.). — Virginia Colonial Decisions. 2 vols. — Boston, Boston Book C°, 1909, in-8. BRUCE (Philip A.). — The Institutional History of Virginia in the Seventeenth Century. 2 vols. — New-York, Putnam, 1910, in-8. BRUCE (Philip A.). — The Social Life of Virginia in the Seventeenth Century. — Richmond, Whittet, 1907, in-8, 268 p. BRUCE (Philip A.). — The Virginia Plutarch. 2 vols. — Chapel Hill, U. of N. C. Press, 1929, in-8. (Vol. I covers the colonial period). BRUMBAUGH (Gaius M.). — Maryland Records, Colonial, Revolutionary, County, and Church, from Original Sources. 2 vols. — Baltimore, Williams, 1915-1928. CANDLER (Allen D.), ed. — Georgia. Journal of the Commons House of Assembly, Jan. 7, 1775 to June 16, 1782, Inclusive. 3 vols. — Atlanta, Franklin-Turner, 1907, in-4. CANDLER (Allen D.), ed. — Georgia. Journal of the Upper House of Assembly, Jan. 7, 1755 to Mar. 12, 1774, Inclusive. 2 vols. Atlanta, Franklin-Turner, 1907-1908, in-4. CANDLER (Allen D.), ed. — Georgia. Proceedings and Minutes of the Governor and Council from, Oct. 30, 1754 to Feb. 13, 1782. 6 vols. — Atlanta, Franklin-Turner, 1906-1907, in-4. CANDLER (Allen D.), ed. — Statutes Enacted by the Royal Legislature of Georgia from... 1754 to 1768 and Statutes, Colonial and Revolutionary, 1768 to 1773 and 1774 to 1805. 3 vols. Atlanta, Byrd, 1910-1911, in-4. COOPER (Harriet C). — James Oglethorpe, the Founder of Georgia. — New-York, Appleton, 1904, in-12, 217 p.


220

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Correspondence of Governor Horatio Sharpe..., 1753-1771. 4 vols. — Baltimore, Md. Hist. Soc., 1888-1911, in-4. CRANE (Verner). — « The Philanthropists and the Genesis of Georgia » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1921, pp. 63 ff.). DENNIS (A. L. P.). — « Lord Baltimore's Struggle with the Jesuits, 1634-1649 » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1900, I, pp. 105 ff.). FLIPPIN (Percy S.). — The Royal Government in Virginia, 16241775. — New-York, Col. U. Press, 1919, in-8, 393 p. GEWEHR (W. M.). — The Great Awakening in Virginia, 17401790. _ Durham, Duke U. Press, 1930, in-8, 292 p. GOULD (Clarence P.). — Money and Transportation in Maryland, 1720-1765. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1915, in-8, 176 p. HALL (Clayton C). — The Lords Baltimore and the Maryland Palatinate. — Baltimore, Murphy, 1902, in-12, 216 p. HALL (Clayton C). — Narratives of Early Maryland, 1633-1684. — New-York, Scribner, 1910, in-8, 460 p. HARRELL (Isaac S.). — Loyalism in Virginia. — Durham, Duke U. Press, 1926, in-8, 203 p. HIRSCH (Arthur H.). — The Huguenots of Colonial South Carolina. — Durham, Duke U. Press, 1928, in-8, 338 p. Journal of the Commons House of Assembly of South Carolina. 7 vols. — Columbia, State C°, 1907-1926, in-8. KOONTZ (Louis K.). — The Virginia Frontier, 1754-1763. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1925, in-8, 175 p. McCAIN (James R.). — Georgia as a Proprietary Province. — Boston, Badger, 1917, in-8, 357 p. McCORMAC (E. J.). — White Servitude in Maryland, 1634-1820. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1904, in-8, 112 p. McILWAINE (H. R.), ed. — Executive Journals of the Council of Colonial Virginia. 4 vols. — Richmond, State Library, 19251930, in-8. McILWAINE (H. R.) and KENNEDY (J. P.), eds. — Journals of the House of Burgesses of Virginia... (1619-1776). 13 vols. — Richmond, Colonial Press, 1905-1915, folio. McILWAINE (H. R.), ed. — Legislative Journals of the Councilof Colonial Virginia. 3 vols. — Richmond, Colonial Press, 19181919, in-folio. McILWAINE (H. R.), ed. — Minutes of the Council and General


ETATS-UNIS

221

Court of Colonial Virginia, 1622-1632, 1670-1676, with Notes and Excerpts from Original Court and General Court Records, into 1683, Now Lost. — Richmond, Colonial Press, 1924, in-folio, 593 p. MERENESS (Newton D.). — Maryland as a Proprietary Province. — New-York, Macmillan, 1901, in-8, 530 p. MORRISS (Margaret S.). — The Colonial Trade of Maryland, 16891715. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1914, in-8, 157 p. Proceedings of the Council of Maryland, 1636-1770. 11 vols. — Baltimore, Maryland Hist. Soc, 1885-1912, in-4. Proceedings and Acts of the General Assembly of Maryland,... 1637/8-1751. 22 vols. — Baltimore, Maryland Hist. Soc, 18831929, in-4. RAPER (Charles L.). — North Carolina : A Study in English Colonial Government. — New-York, Macmillan, 1904, in-8, 260 p. RILEY (Elihu S.). — A History of the General Assembly of Maryland, 1635-1904. — Baltimore, Nunn, 1905, in-8, 423 p. RUSSELL (John H.). — The Free Negro in Virginia, 1619-1865. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1913, in-8, 194 p. SALE (Edith T.). — Manors of Virginia in Colonial Times. Philadelphia, Lippincott, 1909, in-8, 309 p. SIOUSSAT (St. George L.). — The English Statutes in Maryland. — Baltimore, Johns Hopkins U. Press, 1903, in-8, 111 p. SMITH (W. Roy.). — South Carolina as a Royal Province, 17191776. _ New-York, Macmillan, 1903, in-8, 44 p. STEINER (Bernard C). — Acts of the General Assembly of Maryland Hitherto Unprinted, 1694-1729. — Baltimore, Md. Hist. Soc, 1918, in-4, 476 p. STEINER (Bernard C). — The Beginnings of Maryland. — Baltimore, Hohns Hopkins Press, 1903, in-8, 112 p. STEINER (Bernard C). — « The First Lord Baltimore and His Colonial Projects » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1905, I, pp. 109 ff.). STEINER (Bernard C). — « Maryland's First Courts » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1901, I, pp. 211 ff.). STEINER (Bernard). — « Religious Freedom in Provincial Maryland » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1923, pp. 258 ff.). TYLER (Lyon G.j, ed. — Narratives of Early Virginia, 1606-1625. — New-York, Scribner, 1907, in-8, 478 p. WERTENBAKER (Thomas J.). — Patrician and Plebeian in Virginia. — Charlottesville, Michie, 1910, in-12, 239 p.


222

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

WERTENBAKER (Thomas J.). — The Planters of Colonial Virginia. — Princeton, Princeton U. Press, 1922, in-8, 260 p. WERTENBAKER (Thomas J.). — Virginia Under the Stuarts, 1607-1688. — Princeton, Princeton U. Press, 1914, in-8, 271 p. WRIGHT (James M.). — The Free Negro in Maryland, 1634-1860. — New-York, Col. U. Press, 1921, in-8, 362 p. WROTH (Lawrence C). — A History of Printing in Colonial Maryland, 1686-1776. — Baltimore, Typ. of Baltimore, 1922, in-4, 275 p. THE MIDDLE COLONIES

BECKER (Carl L.). — The History of Political Parties in the Province of New-York, 1760-1776. — Madison, U. of Wis. Press, 1909, in-8, 319 p. CHANNING (Edward). — « William Penn » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1906, I, pp. 191 ff.). COLDEN (Cadwallader). — The History of the Five Indian Nations. 2 vols. — New-York, New Amsterdam Book C°, 1902, in-16. DAY (Richard E.). — Calendar of the Sir William Johnson Manuscripts in the New-York State Library. — Albany, N. Y. U. Press, 1909, in-8, 683 p. Documents Relating to the Colonial History of the State of NewJersey. 31 vols. — Trenton, N. J. Hist. Soc, 1880-1923, in-8. EVJEN (John O.). ■— Scandinavian Immigrants in New-York, 16301674. — Minneapolis, Holter, 1916, in-8, 438 p. FISHER (Edgar J.). — New-Jersey as a Royal Province, 1738-1776. — New-York, Longmans, 1911, in-8, 504 p. FISHER (Sydney G.). — The Quaker Colonies. — New-Haven, Yale U. Press, 1919, in-8, 244 p. FLICK (Alexander C), ed. — The Papers of Sir William Johnson. 6 vols. — Albany, N. Y. U. Press, 1921-1928, in-8. GEISER (Karl F.). — Redemptioners and Indentured Servants in the Colony and Commonwealth of Pennsylvania. — New-Haven, Tuttle, 1901, in-8, 128 p. GOODWIN (Maude W.). — Dutch and English on the Hudson. — New-Haven, Yale U. Press, 1921, in-12, 243 p. HASTINGS (Hugh). — Ecclesiastical Records of the State of NewYork. 7 vols. — Albany, Lyon, 1901, in-8. HERRICK (Cheesman A.). — White Servitude in Pennsylvania. — Philadelphia, McVey, 1926, in-8, 330 p.


ÉTATS-UNIS

223

KNAUSS, Jr. (James 0.). ■— Social Conditions Among the Pennsylvania Germans in the Eighteenth Century. — Lancaster, NewEra Printing C°, 1922, in-8, 217 p. KUHNS (Oscar). — The German and Swiss Settlements of Colonial Pennsylvania. — New-York, Holt, 1901, in-12, 268 p. LOUHI (E. A.). — The Delaware Finns. — New-York, Humanity Press, 1925, in-8, 331 p. LOYD (William H.). — The Early Courts of Pennsylvania. — Boston, Boston Book C°, 1910, in-8, 287 p. McKINLEY (Albert E.). — « The Transition from Dutch to English Rule in New-York » (in The Am. Hist. Rev., July 1901, pp. 693 ff.). MAXSON (Charles H.). — The Great Awakening in the Middle Colonies. — Chicago, U. of Chicago Press, 1920, in-8, 159 p. MYERS (Albert C). — Immigration of the Irish Quakers into Pennsylvania, 1682-1750. — Swarthmore, Privately Printed, 1902, in-8, 477 p. MYERS (Albert C), ed. — Narratives of Early Pennsylvania, West New Jersey, and Delaware, 1630-1707. — New-York, Scribner, 1912, in-8, 476 p. PALTSITS (Victor H.), ed. — Minutes of the Executive Council of the Province of New-York. 2 vols. — Albany, State Library, 1910, in-4. POUND (Arthur) and DAY (Richard E.). — Johnson of the Mohawks : A Biography of Sir William Johnson, Irish Immigrant, Mohawk War Chief, American Soldier, Empire Builder. — NewYork, Macmillan, 1930, in-8, 556 p. PUBLIC ARCHIVES COMMISSION. — Delaware Archives, Military. 5 vols. — Wilmington, Star Pub. C°, 1911-1916, in-4. (Vol. I covers the colonial period.) ROSENBERGER (Jesse L.). — The Pennsylvania Germans. Chicago, U. of Chicago Press, 1923, in-12, 173 p. SIPE (C. H.). — The Indian Wars of Pennsylvania. — Harrisburg, Telegraph Press, 1929, in-8, 793 p. SULLIVAN (James), ed. — The Papers of Sir William Johnson. 3 vols. — Albany, N. Y. U. Press, 1921-1922, in-8. TANNER (E. P.). — The Province of New Jersey from 1664-1738. — New-York, Col. U. Press, 1908, in-8, 712 p.


224

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

THE

NEW ENGLAND COLONIES

ADAMS (James Truslow). — The Founding of New England. — Boston, Atlantic Monthly Press, 1921, in-8, 482 p. AKAGI (Roy H.). — The Town Proprietors of the New England Colonies. — Philadelphia, U. of Pa. Press, 1923, in-8, 348 p. ANDREWS (Charles M.). — The Fathers of New England. — NewHaven, Yale U. Press, 1921, in-12, 210 p. BARNES (Viola F.). — The Dominion of New England : A Study in British Colonial Policy. — New-Haven, Yale U. Press, 1923, in-8, 303 p. • BATES (Albert C.), ed. — The Fitch Papers... 1754-1766. 2 vols. — Hartford, Conn. Hist. Soc, 1918-1920, in-4. BATES (Albert C), ed. — The Law Papers... 1741-1750. 3 vols. — Hartford, Conn. Hist. Soc, 1907-1914, in-8. BATES (Albert C), ed. — The Pitkin Papers... 1766-1769. — Hartford, Conn. Hist. Soc, 1921, in-8, 311 p. BATES (Albert C), ed. — The Wolcott Papers... 1750-1754. — Hartford, Conn. Hist. Soc, 1916, in-8, 557 p. BATES (M.), ed. — The Wyllys Papers... 1590-1796. — Hartford, Conn. Hist. Soc, 1924, in-8, 567 p. BOWEN (Clarence W.). — « The Charter of Connecticut » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1912, pp. 105 ff.). BURGESS (Walter H.). — The Pastor of the Pilgrime : A Biography of John Robinson. — New-York, Harcourt, 1920, in-8, 426 p. BURR (George L.), ed. — Narratives of the Witchcraft Cases, 16481706. — New-York, Scribner, 1914, in-8, 467 p. BURRAGE (Champlin), ed. — John Pory's Lost Description of Plymouth Colony. — Boston, Houghton, 1918, in-4, 65 p. CARPENTER (Edmund J.). — Roger Williams. — New-York, Grafton Press, 1909, in-12, 253 p. CHAP IN (Howard M.), ed. — Documentary History of Rhode Island. 2 vols. — Providence, Preston, 1916-1919, in-8. CURTIS (Edith). — Ann Hutchinson. —■ Cambridge, Washburn, 1930, in-12, 122 p. DAVIS (Andrew M.), ed. — Tracts Relating to the Currency of the Massachusetts Bay, 1682-1720. — Boston, Houahton, 1902, in-8, 394 p. DAVIS (William T.), ed. — Bradford's History of Plymouth Plantation, 1606-1646. — New-York, Scribner, 1908, in-8, 437 p.


ÉTATS-UNIS

225

DEXTER (Franklin B.). — Documentary History of Yale University... 1701-1745. — New-Haven, Yale U. Press, 1916, in-4. 382 p. ELLIS (George W.) and MORRIS (John E.). — King Philip's War. — New-York, Grafton Press, 1906, in-12, 326 p. FARRAND (Max), ed. — The Laws and Liberties of Massachusetts. — Cambridge, Harvard U. Press, 1929, in-folio, 59 p. FORD (Worthington C). — Diary of Cotton Mather, 1681-1708. 2 vols. — Boston, Mass. Hist. Soc., 1911-1912, in-4. FORD (Worthington C), ed. — History of Plymouth Plantation, 1620-1647. 2 vols. — Boston, Houghton, 1913, in-8. FRY (William H.). — New Hampshire as a Royal Province. — New-York, toi. U. Press, 1908, in-4, 526 p. GIPSON (Lawrence H.). — « Connecticut Taxation and Parliamentary Aid Preceding the Revolutionary War » (in The Am. Hist. Rev., July 1931, pp. 721 ff.). HOSMER (James K.) ed. — Winthrop's Journal, 1630-1649. 2 vols. —• New-York, Scribner, in-8. JAMESON (J. Franklin), ed. — Johnson's Wonder-Working Providence, 1628-1651. — New-York, Scribner, 1910, in-8, 285 p. JOHNSON (Edgar A.). — « Some Evidence of Mercantilism in the Massachusetts Bay » (in The New England Quarterly, July 1928, pp. 371 ff.). KIMBALL (Gertrude S.). — The Correspondence of the Colonial Governors of Rhode Island, 1723-1775. 2 vols. — Boston, Houghton, 1902-1903, in-8. KITTREDGE (George L.). — Witchcraft in Old and New-England. — Cambridge, Harvard U. Press, 1929, in-8, 637 p. LINCOLN (Charles H.), ed. — Correspondence of William Shirley, Governor of Massachusetts and Military Commander in America, 1731-1760. 2 vols. — New-York, Macmillan, 1912, in-8. McFARLAND (Raymond). — A History of the New England Fisheries. — Philadelphia, U. of Pa. Press, 1911, in-8, 457 p. MacLEAR (Anne B.). — Early New-England Towns. — New-York, Longmans, 1908, in-8, 181 p. Massachusetts Historical Society Collections. (In progress.) — Cambridge, The Society, 1792 to date, in-4. MATHEWS (Lois Kimball). — The Expansion of New England... 1620-1865. — Boston, Houghton, 1909, in-8, 474 p. MATTHEWS (Albert). — Notes on the Harvard College Records, 1636-1800. — Cambridge, Wilson, 1913, in-4, 105 p.


226

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MAYO (Lawrence S.). — John Wentworth. Governor of New Hampshire, 1767-1775. — Cambridge, Harvard U. Press, 1921, in-4, 205 p. MORISON (Samuel E.). — Builders of the Bay Colony. — Boston, Houghton, 1930, in-8, 365 p. MURDOCK (Kenneth B.). — Increase Mather, the Foremost American Puritan. — Cambridge, Harvard U. Press, 1925, in-8, 442 p. NEWTON (Arthur P.). — The Colonising Activities of the English Puritans : the Last Phase of the Elizabethan Struggle with Spain. — New Haven, Yale U. Press, 1914, in-8, 344 p. NOBLE (John), ed. — Records of the Court of Assistants of the Colony of the Massachusetts Bay, 1630-1692. (In progress.) — Boston, County of Suffolk, in-4. OVIATT (Edwin). — The Beginnings of Yale, 1701-1726. — New Haven, Yale U. Press, 1916, in-8, 456 p. PAGET (Harold), ed. — Bradford's History of the Plymouth Settlement, 1608-1650. — New-York, Dutton, 1920, in-8, 353 p. Papers of the New Haven Colony Historical Society. 7 vols. — New Haven, The Society, 1865-1908, in-8. PEABODY (Robert E.). — Merchant Venturers of Old Salem. — Boston, Houghton, 1912, in-8, 168 p. RICHMAN (Irving B.). — Rhode Island : A Study in Separatism. — Boston, Houghton, 1905, in-12, 395 p. RODEN (Robert F.). — The Cambridge Press, 1638-1692 : A History of the First Printing Press Established in English America. — New-York, Dodd, 1905, in-12, 193 p. ROSE-TROUP (Frances). — The Massachusetts Bay Company and its Predecessors. — New-York, Grafton Press, 1930, in-8, 17b p. SCHNEIDER (Herbert W.). — The Puritan Mind. — New-York, Holt, 1930, in-8, 301 p. SEYBOLT (Robert F.). — Apprenticeship and Apprenticeship Education in Colonial New England and New-York. — New-York, Col. U. Press, 1917, in-8, 121 p. TAYLOR (John M.). — The Witchcraft Delusion in Colonial Connecticut, 1647-1697. — New-York, Grafton Press, 1908, in-12, 172 p. WOOD (Georges A.), ed. — William Shirley, Governor of Massachusetts, 1741-1756. (In progress.) — New-York, Col. U. Press, 1920,in-8.


ÉTATS-UNIS

227

WRIGHT (Thomas G.). — Literary Culture in Early New-England, 1620-1730. — New-Haven, Yale U. Press, 1920, in-8, 322 p.

THE AMERICAN REVOLUTION

ADAMS (James Truslow). — Revolutionary New-England, 1691-1776. — Boston, Atlantic Monthly Press, 1923, in-8, 469 p. ADAMS (Randolph G.). —- Political Ideas of the American Revolution : Britannic-American Contributions to the Problem of Imperial Organization, 1765-1775. — Durham, Duke U. Press, 1922, in-8, 207 p. ANDREWS (Charles M.). — The Boston Merchants and the Nonimportation Movement. — Cambridge, Wilson, 1917, in-8, 100 p. ANDREWS (Charles M.). — The Colonial Background of the American Revolution. — New-Haven, Yale U. Press, 1924, in-8, 218 p. BECKER (Carl L.). — The Declaration of Independence : A Study in the History of Political Ideas. —■ New-York, Harcourt, 1922, in-8, 286 p. BECKER (Carl L.). — The Eve of the Revolution. — New-Haven, Yale U. Press, 1918, in-8, 267 p. CLARK (Dora M.). — British Opinion and the American Revolution. — New-Haven, Yale U. Press, 1930, in-8, 308 p. COLLINS (Edward D.). — « Committees of Correspondence of the American Revolution » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1901, I, pp. 243 ff.), COR WIN (Edward S.). — French Policy and the American Alliance of 1778. — Princeton, Princeton U. Press, 1916, in-8, 430 p. CURTIS (Edward E.). — The Organization of the British Army in the American Revolution. ■— New-Haven, Yale U. Press, 1927, in-8, 223 p. DANDRIDGE (Danske). — American Prisoners of the Revolution. — Charlottesville, Michie, 1911, in-8, 504 p. FLICK (Alexander C). — Loyalism in New-York During the American Revolution. — New-York, Col. U. Press, 1901, in-8, 281 p. FRIEDENWALD (Herbert). — The Declaration of Independence : An Interpretation and Analysis. — New-York, Macmillan, 1904, in-12, 299 p. GOLDER (Frank A.). — « Catherine II and the American Revolution » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1915, pp. 92 ff.).


228

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

HARLOW (Ralph V.). — « Aspects of Revolutionary Finance, 17751783 » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1929, pp. 46 ff.). HAZELTON (John H.). — The Declaration of Independence — its History. — New-York, Dodd, 1906, in-8, 629 p. HINKHOUSE (Fred J.). — The Preliminaries of the American Revolution as Seen in the English Press, 1763-1775. — New-York, Col. U. Press, 1926, in-8, 216 p. HOWrARD (George E.). — The Preliminaries of the Revolution, 1765-1775. — New-York, Harper, 1905, in-8, 359 p. JAMESON (J. Franklin). — The American Revolution Considered as a Social Movement. —Princeton, Princeton U. Press, 1926, in12, 157 p. JAMESON (J. Franklin). — « St. Eustatius in the American Revolution » (in The Am. Hist. Rev., July 1903, pp. 683 ff.). LAPRADE (William T.). — « The Stamp Act in British Politics » (in The Am. Hist. Rev., July 1930, pp. 735 ff.). LINCOLN (Charles H.). — Naval Records of the American Revolution, 1775-1788. — Washington, G. P. 0., 1906, in-4, 549 p. Me ILWAIN (Charles H.). — The American Revolution : A Constitutional Interpretation. — New-York, Macmillan, 1923, in-8, 198 p. MURDOCK (Harold). — The Nineteenth of April, 1775. — Boston, Houghton, 1923, in-4, 134 p. PERKINS (James B.). — France in the American Revolution. — Boston, Houghton, 1911, in-8, 544 p. SCHLESINGER (Arthur M.). — The Colonial Merchants and the American Revolution, 1763-1776. — New-York, Col. U. Press, 1918, in-8, 631 p. SIEBERT (Wilbur H.). — Loyalists in East Florida, 1774 to 1785. 2 vols. — Deland, Fla. State Hist. Soc, 1929, in-4. VAN TYNE (Claude H.). — The American Revolution, 1776-1783. — New-York, Harper, 1905, in-8, 369 p. VAN TYNE (Claude H.). — The Causes of the War of Independence. — Boston, Houghton, 1922, in-8, 499 p. VAN TYNE (Claude H.). — England and America, Rivals in the American Revolution. — Cambridge, Harvard U. Press, 1927, in-12, 191 p. VAN TYNE (Claude H.). — The Loyalists in the American Revolution. — New-York, Macmillan, 1902, in-12, 360 p. VAN TYNE (Claude H.). — The War of Independence. — Boston, Houghton, 1929, in-8, 518 p.


ÉTATS-UNIS

229

THE WEST INDIES

ANDREWS (Evangeline) and CHARLES (M.). — Journal of a Lady of Quality : Being the Narrative of a Journey from Scotland to the West Indies, North Carolina, and Portugal in the Years 1774 to 1776. — New Haven, Yale U. Press, 1921, in-8, 341 p. BARBOUR (Violet). — « Privateers and Pirates of the West Indies » (in The Am. Hist. Rev., April 1911, pp. 529 ff.). BELL (Herbert C). — « The West India Trade Before the American Revolution » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1917, pp. 272 ff.). BENNS (F. Lee). — The American Struggle for the British West India Carrying-Trade, 1815-1830. — Bloomington, U. of Ind. Bookstore, 1923, in-8, 207 p. HAR1NG (Clarence H.). — The Buccaneers in the West Indies in the XVII Century. — New-York, Dutton, 1910, in-8, 298 p. PHILLIPS (U. B.). — « A Jamaica Slave Plantation » (in The Am. Hist. Rev., April 1914, pp. 543 ff.). PITMAN (Frank W.). — The Development of the British West Indies, 1700-1763. — New Haven, Yale U. Press, 1917, in-8, 495 p. PITMAN (Frank W.). — « Slavery on the British West India Plantations in the Eighteenth Century », in The Journal of Negro History, oct. 1926, pp. 584 ff. PITMAN (Frank W.). — « The West Indian Absentee Planter as a British Colonial Type », in Proceedings of the Pacific Coast Branch, Am. Hist. Assn., 1927, pp. 113 ff. RAGATZ (Lowell J.). — « Absentee Landlordism in the British Caribbean, 1750-1833 », in Agricultural History, jan. 1931, pp. 7 ff. RAGATZ (Lowell J.). — The Fall of the Planter Class in the British Caribbean, 1763-1833. — New-York, Century, 1928, in-8, 520 p. RAGATZ (Lowell J.). — A Guide for the Study of British Caribbean History, 1763-1834. — Washington, G. P. O., 1931, in-8, 635 p. OTHER POSSESSIONS

ALLIN (Cephas D.). — Australasian Preferential Tariffs and Imperial Free Trade. — Minneapolis, U. of Minn. Press, 1929, in-8, 228 p. ALLIN (Cephas D.). — « The Genesis of the Confederation of Canada » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1911, I, pp. 239 ff.).


230

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BREBNER (John B.). — New England's Outpost : Acadia Before the Conquest of Canada. — New-York, Col. U. Press, 1927, in-8, 291 p. GIFFEN (M. B.). — Fashoda, the Incident and its Diplomatic Setting. — Chicago, U. of Chicago Press, 1930, in-12, 230 p. HOSKINS (Halford L.). — British Routes to India. — New-York, Longmans, 1928, in-8, 494 p. LIVINGSTON (W. Ross). - - Responsible Government in Nova Scotia. — Iowa City, U. of Iowa Press, 1930, in-8, 280 p. WITTKE (Carl). — A History of Canada. — New-York, Knopf. 1928, 397 p.

FRANCE

EXPLORATION

AND

COLONIZATION

BIGGAR (H. P.). — « The French Hakluyt ; Marc Lescarbot of Vervins » (in The Am. Hist. Rev., July 1901, pp. 671 ff.). BOURNE (Edward G.), ed. — The Voyages and Explorations of Samuel de Champlain (1604-1616). Narrated by himself. 2 vols. — New-York, Barnes, 1906, in-16. CONNOR (Jeannette T.), ed. — Jean Ribaut. The Whole True Discovery of Terra Florida. — Deland, Fla. State Hist. Soc, 1927, in-12, 124 p. DIX (Edwin A.). — Champlain. The Founder of New France. — New-York, Appleton, 1903, in-12, 246 p. GRANT (William L.), ed. — Voyages of Samuel de Champlain, 1604-1618. — New-York, Scribner, 1907, in-8, 377 p. MUNRO (William B.). — Crusaders of New France. — New Haven, Yale U. Press, 1921, in-16, 237 p. STECK (Francis B.). — The Joliet-Marquette Expedition, 1673. — Washington, Catholic U. of Am., 1927, in-8, 323 p. THWAITES (Reuben G.). — Father Marquette. — New-York, Appleton, 1902, in-12, 244 p. THWAITES (Reuben G.). — France in America, 1497-1763. — New-York, Harper, 1905, in-8, 320 p. THWAITES (Reuben G.), ed. — The Jesuit Relations and Allied


ÉTATS-UNIS

231

Documents. 71 vols. — Cleveland, Burrows Bros. C°, 1896-1901, in-8. UPHAM (Warren). — Groseilliers and Radisson, the First White Men inMinnesota, 1655-56 and 1659-60. — St.-Paul, Minn. Hist. Soc, 1905, in-8, 145 p. COLONIAL GOVERNMENT

CAHALL (Raymond D.). — The Sovereign Council of New France : A Study in Canadian Constitutional History. — New-York, Col. U. Press, 1915, in-8, 274 p. MUNRO (William B.). — « The Office of Intendant in New France » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1906, pp. 15 ff.). MUNRO (William B.). — The Seigniorial System in Canada. — A Study in French Colonial Policy. — New-York, Longmans, 1907, in-8, 296 p. REINSCH (Paul). — « French Experience with Representative Government in the West Indies » (in The Am. Hist. Rev., April 1901, pp. 475 ff.). THE ANTILLES

GARRETT (Mitchell B.). — The French Colonial Question, 17891791 : Dealings of the Constituent Assembly with Problems Arising from the Revolution in the West Indies. — Ann Arbor, Wahr, 1916, in-8, 167 p. LOKKE (Carl L.). — « Jefferson and the Leclerc Expedition » (in The Am. Hist. Rev., Jan. 1928, pp. 322 ff.). M INS (Stewart). — Colbert's West India Policy. — New Haven, Yale U. Press, 1912, in-8, 385 p. STODDARD (T. L.). — The French Revolution in San Domingo. — Boston, Houghton, 1914, in-8, 410 p.

LOUISIANA

AITON (Arthur S.). — « The Diplomacy of the Louisiana Cession » (in The Am. Hist. Rev., July 1931, pp. 701 ff.). BROWN (Everett S.). — The Constitutional History of the Louisiana Purchase, 1803-1812. — Berkeley, U. of Cal. Press, 1920, in-8, 248 p.


232

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

COX (Isaac J.). — The Early Exploration of Louisiana. — Cincinnati, University Press, 1906, 160 p. COX (Isaac J.), ed. — The Journeys of... La Salle as Related by... Tonty..., Membré..., etc. 2 vols. — New-York, Barnes, 1906. in-12. FINLEY (John). — The French in the Heart of America. — NewYork, Scribner, 1915, in-8, 431 p. HITCHCOCK (Ripley). — The Louisiana Purchase and the Exploration, Early History, and Building of the West. — Boston, Ginn, 1903, in-12, 349 p. HObMER (James K.). — The History of the Louisiana Purchase. — New-York, Appleton, 1902, in-12, 230 p. HOWARD (James Q.). — History of the Louisiana Purchase. — Chicago, Callaghan, 1902, in-8, 170 p. LAUT (Agnes C). — Cadillac, KnightErrant of the Wilderness, Founder of Detroit, Governor of Louisiana from the Great Lakes to the Gulf. — Indianapolis, Bobbs-Merrill, 1930, in-8, 298 p. ROWLAND (Dunbar), ed. — Mississipi Provincial Archives. French Dominion. (In progress). — Jackson, Dept. of Arch, and Hist., 1927, in-8. SLOANE (William M.). — « The World Aspects of the Louisiana Purchase » (in Ann. Rept. of the Am. Hist. Assn., 1903, I, pp. 85 ff. and The Am. Hist. Rev., April 1904, pp. 507 ff.). SURREY (N. M.). — The Commerce of Louisiana During the French Régime, 1699-1763. — New-York, Col. U. Press, 1916. in-8, 477 p. NEW FRANCE

DOUGLAS (James). — Old France in the New World : Quebec in the Seventeenth Century. — Cleveland, Burrows, 1905, in-8, 597 p. KELLOGG (Louise P.), ed. — Early Narratives of the Northwest, 1634-1699. — New-York, Scribner, 1917, in-8, 382 p. KELLOGG (Louise P.). — The French Régime in Wisconsin and the Northwest. — Madison, State Hist. Soc. of Wis., 1925, in-8, 474 p. PARKER (Gilbert) and BRYAN (Claude G.). — Old Quebec, the Fortress of New France. — New-York, Macmillan, 1903,. in-8, 486 p. THWAITES (Reuben G.). — The French Régime in Wisconsin,


ÉTATS-UNIS

233

1634-1760. 3 vols. — Madison, State Hist. Soc. of Wis., 1908-1912, in-8. WRONG (George M.). — The Rise and Fall of New France. 2 vols. — New-York, Macmillan, 1928, in-8.

FRENCH AFRICA

ANDERSON (Eugene N.). The First Moroccan Crisis, 1904-1906. — Chicago, U. of Chicago Press, 1930, in-8, 420 p. LANGER (William M.). — « The European Powers and the French Occupation of Tunis » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1925, pp. 55 ff. and Jan. 1926, pp. 251 ff.).

HOLLAND NEW NETHERLAND

GRIFFIS (William E.). — The Story of New Netherland : the Dutch in America. — Boston, Houghton, 1909, in-12, 292 p. INNES (J. H.). — New Amsterdam and its People. — New-York, Scribner, 1902, in-8, 365 p. JAMESON (J. Franklin), ed. — Narratives of New Netherland, 1609-1664. — New-York, Scribner, 1909, in-8, 478 p. McKINLEY (Albert). — « The English and Dutch Towns of New Netherland » (in The Am. Hist. Rev., Oct. 1900). • SHEPHERD (William R.). — The Story of News Amsterdam. — New-York, Knopf, 1926, in-8, 208 p. VAN LAER (A. J. F.), ed. — Early Records of the City and County of Albany and Colony of Rensselaerswyck. 4 vols. — Albany, N. Y. U. Press, 1869-1919, in-4. VAN LAER (A. J. F.). — Van Rensselaer Bowier Manuscripts : Being the Letters of Kiliaen Van Rensselaer, 1630-1643, and Other Documents Relating to the Colony of Rensselaerswyck. — Albany, N. Y. U. Press, 1908, in-8, 909 p. ZWIERLEIN (Frederick J.). — Religion in New Netherland. — Rochester, Smith, 1910, in-8, 365 p.


234

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE SCANDINAVIA

FOSSUM (Andrew). — Thé Norse Discovery of America. — Minneapolis, Augsburg Pub. House, 1918, in-8, 160 p. HOVGAARD (William). — The Voyages of the Norsemen to America. — New-York, American-Scandinavian Foundation, 1914, ir-8, 304 p. JOHNSON (Amandus), ed. — Geographia Americae, with an Account of the Delaware Indians. Based on Surveys and Notes Made in 1654-1656 by Peter Linderstrom. — Philadelphia, Swedish Colonial Soc, 1925, in-8, 418 p. JOHNSON (Amandus). — The Swedish Settlements on the Delaware : Their History and Relation to the Indians, Dutch and English, 1638-1664. 2 vols. — Philadelphia, U. of Pa. Press, 1911, in-4. WARD (Christopher). — The Dutch and Swedes on the Delaware, 1609-1664. — Philadelphia, U. of Pa. Press, 1930, in-8, 393 p. WESTERGAARD (Waldemar). — The Danish West Indies Under Company Rule, 1671-1754, with a Supplementary Chapter, 1755-1917. — New-York, Macmillan, 1917, in-8, 359 p.

GERMANY BAUM (Lorette). — « German Political Designs with Reference to Brazil » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Nov. 1919, pp. 586 ff.). EARLE (Edward M.). — Turkey, the Great Powers and the Bagdad Railway. — New-York, Macmillan, 1923, in-8, 365 p. JASTROW (Morris). — The War and the Bagdad Railway. — Philadelphia, Lippincott, 1917, in-12, 160 p. TOWNSEND (Mary E.). - The Rise and Fall of Germany's Colonial Empire, 1884-1918. — New-York, Macmillan, 1930, in-8, 424 p.

RUSSIA GOLDER (F. A.). — Bering's Voyages : An Account of the Efforts or the Russians to Determine the Relation of Asia and America. 2 vols. — New-York, Am. Geog. Soc, 1922-1925, in-12. GOLDER (F. A.). — Russian Expansion on the Pacific, 1641-1850. — Cleveland, Clark, 1914, in-8, 368 p.


235

ÉTATS-UNIS

HAWORTH (Paul L.), ed. — The Inside Passage to Alaska, 17921920. 2 vols. — Cleveland, Clark, 1924, in-8.

THE UNITED STATES GENERAL

LATANÉ (John H.). — American Foreign Policy. — Garden City, Doubleday, 1927, in-8, 725 p. SEARS (Louis M.). — History of American Foreign Relations. — New-York, Crowell, 1927, in-8, 648 p. ALASKA

CLARK (Henry W.). — History of Alaska. — New-York, Macmillan, 1930, in-8, 208 p. GOLDER (Frank A.). — « The Purchase of Alaska » (in The Am. Hist. Rev., April 1920, pp. 411 ff.). NICHOLS (Jeannette P.). — Alaska : A History of its Administration, Exploitation, and Industrial Development During its First Half Century Under the Rule of the United States. — Cleveland, Clark, 1924, in-8, 456 p. WICKERSHAM (James). — A Bibliography of Alaskan Literature, 1724-1924. - - Cordova, Alaska, Cordova Daily Times, 1927, in-8, 635 p. THE

PHILIPPINES AND

HAWAII

BARROWS (David P.). — A History of the Philippines. — Yonkers, World Book C°, 1924, in-12, 406 p. DE TAVERA (T. H. Pardo). — Biblioteca Filipina. — Washington, G. P. O., 1903, in-8, 439 p. ELLIOTT (Charles B.). — The Philippines to the End of the Military Régime. — Indianapolis, Bobbs-Merrill, 1917, in-8, 541 p. ELLIOTT (Charles B.). — The Philippines to the End of the Commission Government. — Indianapolis, Bobbs-Merrill, 1917, in-8, 541 p. FORBES (W. Cameron). — The Philippine Islands. 2 vols. — Boston, Houghton, 1928, in-8.


236

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

KUYKENDALL (Ralph S.). — A History of Hawaii. — New-York, Macmillan, 1926, in-8, 375 p. LE ROY (James A.). — The Americans in the Philippines. 2 vols. — Boston, Houghton, 1914, in-8. LITTLER (R. M.). — The Governance of Hawaii. — Stanford University, University Press, 1929, in-8, 281 p. RESTARICK (Henry B.). — Hawaii, 1778-1920... Being the Story of English and American Churchmen in Hawaii. — Honolulu, Pacific Pub. C°, 1924, in-12, 413 p. REYES (José S.). — A Legislative History of America's Economic Policy Toward the Philippines. — New-York, Col. U. Press, 1923, in-8, 205 p. ROBERTSON (James A.). — Bibliography of the Philippine Islands, Printed and Manuscript. — Cleveland, Clark, 1908, in-8, 437 p. STOREY (Moorfield) and LICHAUCO (Marcial). — The Conquest of the Philippines by the United States, 1898-1925. — New-York, Putnam, 1926, in-8, 274 p. WORCESTER (Dean C.) and HAYDEN (Ralston). — The Philippines, Past and Present. — New-York, Macmillan, 1930, in-8, 862 p.

THE CARIBBEAN

CHAPMAN (Charles E ). — « The Development of the Intervention in Haiti » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Aug. 1927, pp. 299 ff.). CHAPMAN (Charles E.). — History of the Cuban Republic. New-York, Macmillan, 1927, in-8, 685 p. CHAPMAN (Charles E.). — « The United States and the Dominican Republic » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., Feb. 1927, pp. 84 ff.). CLARK (Victor S.) and others. — Porto Rico and its Problems. — Washington, Brookings, 1930, in-8, 707 p. COX (Isaac J.). — Nicaragua and the United States, 1909-1927. — Boston, World Peace Found., 1927, in-8, 184 p. DIFFIE, BAILEY and JUSTINE. — Porto Rico : A Broken Pledge. — New York, Vanguard, 1931, in-12, 252 p. HILL (Howard C). — Roosevelt and the Caribbean. — Chicago, U. of Chicago Press, 1927, in-8, 232 p. JENKS (Leland H.). — Our Cuban Colony. — New-York, Vanguard, 1928, in-12, 341 p.


ÉTATS-UNIS

237

JONES (Chester L.). — Caribbean Interests of the United States. — New-York, Appleton, 1916, in-8, 379, p. JONES, CHESTER (L.). — Caribbean Backgrounds and Prospects. — New York, Appleton, 1931, in-8, 354 p. KNIGHT (Melvin M.). — The Americans in Santo Domingo. — New-York, Vanguard, 1928,. in-12, 189 p. MEYER (Leo J.). — « The United States and the Cuban Revolution of 1917 » (in The Hisp. Am. Hist. Rev., May 1930, pp. 138 ff.). WILLIAMS (Mary W.). — Anglo-American Isthmian Diplomacy, 1815-1915. — Baltimore, Lord Baltimore Press, 1916, in-12, 356 p.


FRANCE

EXPOSÉ GÉNÉRAL par

M.

J.

TRAMOND,

Professeur à l'Ecole de Guerre navale.

Par deux fois, la France, à la suite d'événements que ses gouvernements avaient en partie subis, en partie dirigés, mais auxquels la masse de la nation était restée étrangère, s'est trouvée à la tête d'un empire colonial qui a joué un rôle décisif dans son existence et dans celle du monde, et par deux fois, cette improvisation lui a créé un besoin identique d'organiser des études qui lui permissent d'affirmer en elle la conscience de cette mission et de lui fournir les éléments nécessaires pour y faire face, par la connaissance et la discussion du passé qui lui avait donné ces empires. Dès 1758, un certain Butel-Dumont, tout en rendant hommage à l'œuvre spontanée des premiers historiens qui avaient fait connaître au public les origines de nos établissements des Indes, d'Orient et d'Occident, indiquait au ministre la nécessité de discipliner ces travaux suivant un plan d'ensemble et de leur fournir les moyens de se développer avec méthode pour être efficaces ; mais ce projet ne recevait aucune suite officielle. L'initiative privée, il est vrai, réalisait l'énorme compilation de Raynal, et l'influence de celle-ci allait s'étendre sur plusieurs générations ; mais les conditions même dans lesquelles se constituait cette publication la condamnaient à être dominée par des vues préconçues d'idéologie et même de polémique.


FRANCE

239

et son succès la rendait à beaucoup d'égards plus nuisible qu'utile à l'œuvre de colonisation et de civilisation. Dans l'ordre de l'histoire des Institutions cependant, les nécessités pratiques de l'administration, le désir de fournir une matière à la documentation et même à la formation intellectuelle du personnel dirigeant, conduisaient à des résultats plus objectifs ; tout un ensemble d'érudits et de juristes, au premier rang desquels il convient de citer Emilien Petit et Moreau de Saint-Méry, accumulaient des matériaux considérables et publiaient même de précieux ouvrages techniques, dont la valeur reste encore entière. Il se dessinait ainsi un mouvement d'études, très en avance sur son temps, que la Révolution Française, et la liquidation de notre entreprise coloniale qui en fut la conséquence, venaient malheureusement interrompre. Cette histoire, dans une large mesure n'est pas sans analogie avec celle de la renaissance d'études ayant le même objetr qui s'est produite au cours de la constitution du second Empire Colonial de la France. Celle-ci, en effet, avait été tout naturellement accompagnée de la publication de toute une série d'ouvrages d'informations et de circonstances, quelques-uns d'un intérêt puissant, mais qui ne peuvent être considérés que comme des documents ne représentant à aucun degré l'effort de discussion méthodique et critique que nous sommes habitués à considérer comme inséparable de l'histoire. Les rares livres qui avaient prétendu présenter au public des vues d'ensemble, tels que ceux de Camille Rousset sur la Conquête de l'Algérie, étaient gâtés par un tel parti-pris d'admiration à outrance qu'il était difficile de les prendre comme point de départ pour une réflexion sérieuse. Et surtout il n'apparaissait aucun effort pour coordonner ces diverses histoires et les replacer dans un cadre plus général, pour déterminer leurs rapports avec le mouvement analogue qui s'accomplissait dans les autres pays, encore moins la filiation qui pouvait relier l'histoire en train de se faire avec celle du passé, et déterminer les caractères propres qui devaient en résulter. Rien à cet égard n'est plus significatif que l'indifle-


240

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

rence de nos grands historiens classiques. Seuls, Henri Martin, et Thiers, en ce qui concerne les événements militaires de l'Empire, ont fait dans leurs œuvres une place relativement importante à la croissance et à la décadence de notre empire colonial. Une certaine curiosité commençait cependant à s'éveiller, en particulier sous l'influence de la Société de Géographie, qui, dès sa création en 1821, a accueilli avec libéralité toutes les informations qui s'offraient à elle sur les progrès de nos connaissances et de nos établissements dans les régions où se créait notre influence, et a dans une large mesure contribué à la conservation d'une documentation de première main sur cette évolution. En même temps, l'attention se trouvait reportée sur les événements de même nature qui avaient marqué la formation de notre premier empire ; entre toutes l'œuvre d'un Margry, à qui nous devons tout le dossier de l'extension de nos établissements en Amérique, a eu une influence décisive. Par ailleurs, des curiosités isolées s'éveillaient sur certaines périodes de notre expansion lointaine ; Dussieux nous donnait un Canada sous la domination française, et Berlioux, en 1874, une première thèse de doctorat ès-lettres consacrée à l'histoire coloniale, André Brue et les origines de la colonie française du Sénégal. Cinq ans auparavant, Paul Gaffarel avait de même préludé, par son étude sur les Relations de l'Amérique avec l'Europe avant Christophe Colomb, à une carrière qui devait notamment être marquée par la révélation de l'histoire du Brésil et de la Floride français. Cependant, les progrès du phénomène colonial dans le monde entier étaient tels qu'ils s'imposaient à la considération des techniciens de la vie économique, et Leroy-Beaulieu publiait en 1874 la première édition de La Colonisation chez les Peuples Modernes. Immédiatement classique, l'ouvrage devait avoir sept éditions ; c'est lui qu'on trouve à l'origine de tous les travaux qui se sont succédés en cette matière, parmi lesquels il convient particulièrement de signaler celui de Marcel Dubois, Systèmes Coloniaux et Peuples colonisateurs (1893). De telles études présentaient cependant l'inconvénient de


FRANCE

241

se maintenir trop exclusivement dans le domaine de la théorie, et surtout de reposer sur une analyse insuffisante des réalités concrètes de l'œuvre coloniale, telle qu'elle s'était développée dans le passé. Il importait, à un moment où cette œuvre apparaissait comme une de celles qui s'inspirait de la manière la plus urgente à l'activité nationale, de fournir une documentation de plus en plus précise sur les faits eux-mêmes, pour faire l'éducation de la nation entière. Le besoin avait été depuis longtemps ressenti, et dès la renaissance de notre vocation coloniale, l'amiral Duperré avait ainsi prescrit la rédaction d'un ensemble de Notices statistiques, qui parurent de 1837 à 1840 et qui pour l'époque représentent un effort digne d'estime. Mais il est de la nature de pareilles œuvres de vieillir vite ; on a recommencé celle-ci à plusieurs reprises, et notamment à l'occasion de l'établissement de ce véritable bilan de l'activité nationale qu'ont été les Expositions Universelles. Celle de 1889, qui a été pour le public français la révélation de la transformation qui s'accomplissait dans le monde, avait ainsi donné naissance à un ensemble de notices qui parurent sous la direction de M. Louis Henrique ; mais c'est surtout celle de 1900 qui a marqué dans ce domaine par les cinq gros volumes dont l'Introduction Générale avait été écrite par M. Charles Roux et qui comptaient parmi leurs rédacteurs MM. Froidevaux, Guy, Tantet, etc.. ; le premier volume, de MM. Dubois et Terrier, constituait, sous le titre d'Un Siècle d'expansion Coloniale, un exposé de toute l'œuvre accomplie depuis 1800, où abondaient les vues originales et même les recherches documentaires. Des entreprises analogues à l'occasion d'autres expositions, à Gand, à Bruxelles, à Liège, etc. n'ont pas été moins fructueuses ; on leur doit en particulier des exposés comme celui de M. P. Masson sur Marseille et la Colonisation Française, ou celui de MM. Terrier et Mourey sur l'Œuvre de la IIIe République en Afrique Occidentale Française. Ces publications officielles ou officieuses ont cependant l'inconvénient de ne pas toujours survivre longtemps aux circonstances qui les ont vues naître et de n'avoir pas une 16


242

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

action directe sur le grand public. Celui-ci veut des œuvres plus facilement accessibles et qui soient faites pour lui. Dès 1879, Paul Gaffarel avait ainsi donné un ouvrage sur les Colonies Françaises qui, à plusieurs reprises remanié et complété dans ses diverses parties, a fini par trouver sa dernière formule dans les deux volumes : la Politique Coloniale de la France de 1792 à 1830, et l' Expansion Coloniale de la France depuis 1830 parus en 1904 et 1909. Mais celle de toutes ces publications qui a connu le plus long et le plus utile succès a été la France Coloniale, dont la première édition parut en 1886 ; c'était un ensemble de monographies'confiées pour chaque colonie à un spécialiste autorisé et pour lequel M. Rambaud avait écrit une Introduction d'Histoire Générale qui est longtemps restée la base des connaissances moyennes des Français en cette matière. L'ouvrage eut jusqu'à sept éditions avant 1900, et, dégagé des renseignements géographiques et statistiques qui l'encombraient, a servi de modèle à toute une série de manuels généraux parmi lesquels on peut citer ceux de MM. Vast, Darcy, etc.. Le mouvement a naturellement continué après 1900 et s'est poursuivi jusqu'à l'époque immédiatement contemporaine, tant par de vastes entreprises de librairie comme Notre Domaine Colonial, que par des histoires générales de la colonisation dont les dernières ont été celles de MM. Saintoyant, Piquet, Besson, etc.. La large synthèse dans laquelle, sous la direction de MM. Hanotaux et Martineau, une équipe de spécialistes essaie de fixer l'état actuel de nos connaissances sur l'ensemble de ces territoires d'outre-mer, l'Histoire des Colonies Françaises et de l'Expansion Française dans le monde (quatre volumes déjà parus) présente un caractère double : elle cherche à la fois à condenser l'essentiel des travaux antérieurs et à porter la lumière à l'aide de recherches poussées dans les archives sur certains points restés encore obscurs de cette histoire, comme aussi, grâce à l'expérience personnelle de plusieurs de ses auteurs, elle peut être considérée comme apportant un témoignage direct sur les événements auxquels ils ont pu se trouver plus ou moins étroitement mêlés. D'un autre côté, la documentation courante sur les événe-


FRANCE

243

ments qui continuaient à se développer dans les différentes parties du monde était assurée non seulement par la grande presse quotidienne, dont l'utilisation devient bien difficile après quelques semaines, ou par les Revues d'ordre général, où elle tient une place chaque jour plus grande, mais où elle se trouve un peu perdue au milieu d'une masse de matières appartenant aux ordres les plus différents, mais par une série de recueils spécialisés ; certains de ces recueils, comme l'Année Coloniale de M. Charles Mourey (1899-1902), les Questions Diplomatiques et Coloniales, l'Almanack du Marsouin, etc.. n'ont pu prolonger leur existence au delà de quelques années ; d'autres comme |la Revue des Troupes Coloniales, la Revue Maritime, etc.. ne sont point exclusivement consacrés aux questions coloniales ; mais il est un ensemble, celui des trois Bulletins des Comités de l'Afrique, de VAsie et de YOcéanie Française, dont la continuité et la sûreté des informations ne se sont pas démenties un instant : le Bulletin du Comité de l'Afrique Française surtout, qui a été la grande œuvre par laquelle Auguste Terrier a, entre tous, contribué à assurer la perpétuité de l'action coloniale de la France, restera l'instru ment de jtravail indispensable à quiconque voudra étudier l'histoire de cette action au cours du dernier demi-siècle : on peut dire que tout ce qui sera jamais écrit sur cette matière se trouve déjà, en puissance, dans les pages de cette publication. Mais si ces diverses entreprises assuraient d'une manière en somme suffisante l'information générale et la mise au courant du public, il restait à assurer le progrès de l'œuvre historique proprement dite, par des travaux précis et critiques, portant sur des questions bien délimitées et comportant un recours aux textes, avec les discussions de tout ordre qui pouvaient en résulter. Cet ordre de travaux avait bien entendu bénéficié lui aussi du renouveau d'intérêt que l'œuvre de Ferry avait valu aux problèmes coloniaux ; et nombreux avaient été depuis 1880 les livres qui avaient tenté d'approfondir l'une ou l'autre de ces questions ; mais la plupart de ces ouvrages, œuvres d'hommes plus ou moins mêlés aux luttes


244

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

et aux polémiques assez vives auxquelles cette politique donnait lieu, demeuraient suspects d'une manière d'enthousiasme aux yeux de certans esprits critiques, et les écrits des Pauliat, des Bonnassieux, des Chailley-Bert, pour originales et intéressantes que puissent être les vues que l'on y trouvait et les révélations qu'ils apportaient, n'en gardaient pas moins pour beaucoup une apparence de propagande qui diminuait leur autorité. On peut dire qu'en ce domaine comme en beaucoup d'autres c'est en se soumettant à la discipline des discussions universitaires que les études d'histoire coloniale sont parvenues à imposer leur importance et leur caractère critique, en même temps qu'elles en tiraient directement un profit incontestable. L'apparition presque simultanée entre 1898 et 1900 de plusieurs thèses de doctorat ès-lettres sur des sujets coloniaux, celle de M. Lorin sur le Comte de Frontenac (1893), celle de M. Peytraud sur l'Esclavage aux Antilles Françaises (1892), celle de M. Léon Deschamps, déjà auteur d'une Histoire de la Question Coloniale en France (1891), sur la Constituante et les Colonies, marque véritablement à cet égard une date : l'histoire coloniale a désormais véritablement conquis sa place parmi les disciplines historiques, et elle commence même à avoir sa méthode, ses procédés propres, que M. Hardy a mis en lumière dans ses Eléments de l'Histoire Coloniale. La partie est désormais gagnée ; les thèses de Cultru en 1901, sur Dupleix, ses plans politiques et sa disgrâce et de Salone en 1906, sur La Colonisation de la Nouvelle France, celle aussi du marquis de Dampierre à l'Ecole des Chartes, en 1909, sur Les sources de VHistoire des Antilles Françaises montrèrent encore la voie dans certains domaines, mais le nombre des travaux critiques, étudiant méthodiquement une question bien délimitée, est désormais tel que l'on ne saurait songer à les é.numérer ici ; on en trouvera la liste dans les Bibliographies ci-jointes, et encore ne peuvent-elles donner qu'une faible idée de cette activité, car elles ne tiennent compte ni des innombrables articles de journaux et de revues, ni de la pénétration des connaissances de cet ordre dans l'ensemble des


FRANCE

245

ouvrages qui ont eu pour objet l'histoire générale. Telles quelles, elles permettent cependant de mesurer à quel point cette activité a été féconde. Elle a été très inégalement répartie : d'une manière générale, on peut dire que plus les colonies sont encore vivantes, plus l'avenir qu'elles manifestent est étendu, plus aussi le passé qui a préparé cet avenir a fait l'objet d'investigations plus approfondies. C'est l'effet non seulement de la plus grande attention avec laquelle on est porté à poursuivre des études dont l'intérêt pratique apparaît mieux, mais aussi de la plus grande facilité que donne au travail le concours d'organismes de toutes sortes qui, convaincus de l'utilité de pareils travaux, n'hésitent pas à leur prodiguer les encouragements et d'abord le plus grand de tous, qui est de trouver des lecteurs. Plus les colonies sont encore en période de croissance et de développement, plus il y a des chances pour que l'étude de leur passé excite l'intérêt et suscite des travaux abondants. C'est ce qui ressort très nettement d'un coup d'oeil jeté sur l'ensemble de cette production : la littérature concernant l'Afrique du Nord, Algérie, Tunisie et Maroc, telle qu'elle apparaît dans les inventaires de Playfair ou de Taillart, et dans celui qu'a établi la Section Historique de l'Armée, est vraiment d'une abondance qui dépasse celle de n'importe quelle contrée de l'Europe, et l'essai de récapitulation générale que représente l'ensemble des publications mises au jour à l'occasion des Fêtes du Centenaire suffit à montrer quelles conquêtes ont été réalisées dans ce domaine. Il est en de même, à des degrés différents, de l'Indo-Chine, pour laquelle après M. Cordier, MM. Boudet et Masson, continuent un travail analogue, pour Madagascar, où l'œuvre commencée par les Grandidier se continue à une cadence régulière, pour l'Afrique Occidentale et l'Afrique Equatoriale, dont les bibliographies vont en s'augmentant chaque année. Le Canada au contraire ne doit la richesse relative de sa littérature qu'au fait que l'histoire de sa période coloniale est celle de la naissance d'une nation qui s'y intéresse comme à sa gloire propre et les Antilles, dont le rôle fut pourtant si considérable, ne font guère l'objet


246

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

que d'études en quelque sorte d'histoire locale, comme pourrait faire le département de France qu'elles sont en quelque manière devenus. Il en est de même, de nos établissements de l'Océanie, presqu'oubliés de la France si les livres de MM. Russier et Rollin n'étaient venus les rappeler et l'Inde n'a dû de voir l'attention ramenée sur elle, et le caractère de l'œuvre qu'y accomplit la France au temps de sa grandeur, qu'à la bonne fortune qu'elle a eu de susciter les deux vocations de MM. Cultru et Martineau. D'une manière générale cependant, les progrès de nos connaissances concernant notre passé colonial, au cours des cinquante dernières années, ne peuvent être contestés ; mais il reste à en faire pénétrer les résultats dans le public, à faire servir cette discipline nouvelle à la formation des esprits, pour lui permettre de porter véritablement ses fruits et de susciter de nouveaux travailleurs qui continuent l'œuvre commencée. L'histoire coloniale étant bien vivante, il reste à en organiser l'enseignement et le progrès. Cette nécessité s'était imposée dès le début de la création de notre empire colonial nouveau à ceux qui avaient la charge de l'éducation de la nation, et les questions coloniales ont toujours tenu une place relativement importante dans nos programmes scolaires, tant primaires que secondaires ; mais à ce degré, l'histoire coloniale ne peut à aucun degré s'isoler de l'histoire générale, à laquelle il convient au contraire de l'intégrer étroitement pour lui donner son sens et sa portée véritables : il n'a donc jamais pu être question de constituer un enseignement séparé de cette histoire, non plus que de lui faire une place à part dans les examens (encore que, par une anomalie qui ne s'explique guère, on ait procédé de la sorte en ce qui concerne la « géographie coloniale »), mais simplement d'engager les maîtres à lui donner une place convenable dans leur enseignement, de manière à ouvrir l'esprit de leurs élèves à ces problèmes et à leur en faire saisir l'importance : tout s'est donc trouvé ramené a une question d'application et d'interprétation des programmes, c'est-à-dire à la formation des maîtres eux-mêmes. «


FRANCE

247

Celle-ci est dans une large mesure du rôle de l'enseignement supérieur. Il ne saurait en ce domaine être à proprement parler question des programmes ; seules, les études d'agrégation comportent un programme déterminé, et les questions coloniales y ont à plusieurs reprises trouvé une place convenable. Mais la vie de l'enseignement universitaire est ailleurs, elle est dans l'activité même des professeurs et ceux-ci sont dans une large mesure libres de l'orienter dans le sens qui leur paraît le plus utile. Tout donc dans ce domaine est une affaire de vie intérieure des universités et d'activité propre des professeurs ; le simple énoncé des sujets de thèses présentées au cours des cinquante dernières années (et auxquelles il faudrait joindre un assez grand nombre de mémoires présentés pour le Diplôme d'Etudes Supérieures et plusieurs pour celui d'archiviste paléographe) ainsi que l'examen des tableaux de cours des diverses facultés, suffit à démontrer que le mouvement n'a cessé de se développer en ce sens. L'action d'hommes comme M. P. Masson à Aix-Marseille (Les Etablissements français dans l'Afrique Barbaresque), à M. Boissonnade à Poitiers (SaintDomingue à la veille de la Révolution Française) est à cet égard significative. Toutefois, la nécessité d'une organisation méthodique de ces études n'a cessé de s'imposer à l'attention de ceux qui désiraient leur donner une efficacité entière. C'est dans cette pensée que V Union Coloniale Française avait provoqué en 1892 la création auprès de la Faculté des Lettres de Paris d'un Office de Documentation Coloniale dont la direction avait été confiée à M. Froide vaux. L'office avait pour objet de se mettre à la disposition des étudiants pour diriger leurs travaux et les coordonner suivant des principes communs ; des conférences, qui devaient finir par constituer un véritable cours, étaient appelées à compléter cette action. Malheureusement cette organisation, un peu en marge de la vie universitaire normale, était dépourvue de l'autorité que seul un contrôle sur les examens eût été à même de lui assurer et l'Office cessa de fonctionner à partir de 1904. L'idée fut reprise sous une autre forme en 1905 et aboutit


248

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

à la création en 1905 d'une chaire d'histoire coloniale à laquelle fut appelé M. Cultru. Son enseignement particulièrement brillant attira de nombreux auditeurs, et donna naissance aux deux ouvrages de M. Cultru sur l'histoire de la Cochinchine et du Sénégal qui constituent le fonds de nos informations en ces matières. Mais à la mort de M. Cultru en 1917, la chaire ne fut pas maintenue ; et il ne subsiste à la Sorbonne en matière d'enseignement de l'histoire coloniale que le cours d'Histoire de l'Afrique du Nord, confié à M. Augustin Bernard, dont l'objet est moins étendu. C'est d'ailleurs, comme il est juste puisque c'est la partie du domaine colonial français dont le rôle dans la vie de la nation est le plus manifeste, l'Afrique du Nord qui a pu réaliser l'enseignement le plus efficace d'une histoire coloniale, limitée il est vrai à ce domaine d'activité. L'indépendance financière du budget algérien a en effet permis aux Délégations financières et aux gouverneurs généraux qui se sont succédé depuis 1900, de transformer les anciennes Facultés en une véritable Université, la seule à vrai dire qui parmi toutes celles de France se distingue par une vie orientée spécifiquement vers un objet qui lui est propre. Il s'est ainsi constitué là, sous les auspices de la Faculté des Lettres, un véritable centre pourvu de tous les organes nécessaires à la collaboration et au travail des équipes : non seulement des chaires d'histoire moderne et de géographie de l'Afrique (M. Yver et M. Larnaude), d'ethnographie et d'archéologie préhistorique de l'Afrique (M. Reygasse), d'antiquités de l'Afrique (M. Albertini), d'archéologie musulmane (M. G. Marçais) et de géographie du Sahara (M. Gautier), mais tous les organes annexes, des musées des Beaux Arts, d'histoire ancienne et d'art musulman nettement orientés vers l'utilisation pratique, et à côté de la Bibliothèque proprement universitaire, une Bibliothèque Nationale, qui, sous la direction de M. Esquer, est à son tour devenue un centre de travail et de rayonnement particulièrement efficace. Au Maroc et en Tunisie, l'organisation des Services des Antiquités et des Beaux Arts, l'institution d'un conseiller historique du gouvernement chérifien et la création


FRANCE

249

à Rabat d un Institut des Hautes Etudes, avec une chaire d'histoire du Maroc (M. Ismael Hamet) et une autre consacrée à l'étude des sources Européennes de l'Histoire du Maroc (M. Ricard) aboutissent à des résultats entièrement comparables. A l'heure actuelle, on peut dire que l'étude de l'Histoire de l'Afrique du Nord se trouve constituée d'une manière de tous points satisfaisante. En France même, il continue à en être un peu différemment : les Universitées ne se trouvent point outillés d'une manière qui leur permette d'organiser efficacement ce travail, et même si les considérations d'ordre financier permettaient de les doter convenablement, l'objet propre de leur existence, qui est la préparation aux grades universitaires, les empêcherait de devenir le centre des recherches originales et documentaires dont l'utilité s'impose d'abord. C'est ce qui a déterminé à chercher à créer cette organisation d'abord dans l'Institution qui depuis plusieurs siècles est en France le centre des travaux entièrement désintéressés où s'élaborent les Sciences à venir. La collaboration des gouvernements généraux de l'Afrique Occidentale, de l'Indo-Chine et de Madagascar a de la sorte permis la création au Collège de France, en 1920, d'une chaire spéciale d'Histoire Coloniale, dont le premier titulaire a été M. Martineau, que désignaient à la fois l'expérience directe qu'il avait des réalités coloniales et l'importance des travaux qu'il avait entrepris sur Dupleix et l'Inde Française. Plusieurs autres enseignements du Collège de France s'apparentent d'ailleurs à l'étude de l'histoire coloniale ; après la chaire de Sociologie musulmane, qui a été créée pour M. Le Chatelier, sont venus les enseignements de Langue et littérature arabes, d'Histoire et de Philologie indochinoise, d'Histoire de l'Afrique du Nord et le cours consacré à l'Algérie Economique ; ils contribuent à constituer là un centre de recherches et de progrès à l'objet, sinon aux moyens, infiniment plus étendus que l'Université, en quelque sorte locale de l'Afrique du Nord. Par ailleurs, de très bonne heure, il avait aussi paru, comme au xvme siècle, qu'il importait de fournir au personnel appelé à diriger les affaires coloniales, un enseignement approprié


250

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

à leurs besoins ; et le fondateur de l'Ecole Coloniale, M. Dislère, avait, avec l'aide de divers collaborateurs, publié dès 1886, un Cours de Législation Coloniale qui, plusieurs fois remanié et complété, est resté la base de cet enseignement. Un décret de 1892 introduisit cette matière parmi les options de la licence en droit, et la conséquence en fut que cet enseignement fut organisé dans plusieurs Facultés. Ce fut pour satisfaire à ces besoins que M. Girault, professeur à l'Université de Poitiers, publia en 1895 un modeste volume intitulé Principes de Colonisation et de Législation Coloniale, qui était non seulement un instrument de travail précieux pour les juristes, mais, par une introduction qui remontait aux origines, le manuel d'histoire coloniale le plus précis qui nous ait encore été donné. L'œuvre avait le succès qu'elle méritait et son auteur se voyait ainsi conduit à la remanier et à la développer sans cesse, lui donnant des proportions qui finissaient par le transformer en une manière d'encyclopédie de toutes les matières coloniales. La cinquième et dernière édition, malheureusement inachevée dont la publication a commencé en 1927, aurait certainement compris au moins une dizaine de volumes. Les réorganisations successives de la licence en droit, qui ont été jusqu'à supprimer la législation coloniale de la liste des matières à option, n'ont pas permis à un enseignement si brillamment commencé de continuer à se développer comme il eut été désirable, et l'enseignement de la législation coloniale n'existe plus à l'heure actuelle qu'à l'Université de Paris, à celles de Poitiers, de Toulouse et de Strasbourg et aussi sous une forme particulière à celle d'Alger et à l'Institut des Hautes Etudes de Rabat. Mais l'activité en a toujours été considérable et nombreuses ont été les thèses de doctorat en droit portant sur des questions d'ordre colonial, dont certaines ont une réelle importance pour l'histoire. La nécessité d'un enseignement spécial pour la formation des hommes qui auraient la responsabilité des affaires coloniales n'en subsistait pas moins, et à défaut de l'organisation universitaire, paralysée par son manque de souplesse, l'initiative privée permettait d'y suppléer dans une certaine mesure.


FRANCE

251

C'était l'œuvre de l'Ecole des Sciences Politiques, où M. Christian Schefer trouvait dans son enseignement la matière de son ouvrage sur La France Moderne et le problème colonial, paru en 1907 et que devait compléter un autre volume publié en 1930 dans la Collection du Centenaire de l'Algérie. L'étude de l'histoire coloniale, plus ou moins directement envisagée, fait ainsi à l'heure actuelle la matière de plusieurs des enseignements professés à cette école, notamment de ceux de MM. Mayer (Administration), Duchêne (Politique internationale dans ses rapports avec les Colonies), Hardy et Terrier (Le Maroc), A. Bernard et Gautier (Questions algériennes et tunisiennes), L. de Lacharrière (l'Islam), Gourdon (Problèmes économiques des colonies et Indo-Chine Française), Labouret (L'Afrique Noire) et Julien (Madagascar). Mais c'est à l'Ecole Coloniale que cet enseignement a encore pris son aspect le plus complet ; dans cette école, destinée à la formation des administrateurs et des magistrats coloniaux, il n'est pour ainsi dire pas de cours qui, d'une manière ou d'une autre, ne touche à l'histoire et ne participe à la méthode historique ; l'enseignement général y comporte des chaires de législation et de colonisation (MM. Régismanset, Gourdon, Deloncle, etc.), d'histoire de la colonisation étrangère (M. Lanier ), de géographie coloniale, (M. Privat-Deschanel), de littérature et d'arts coloniaux (M. Tramond), de psychologie et morale appliquées (confié au directeur M. Hardy) etc.. et il existe aussi des cours spéciaux consacrés à l'histoire de l'Indo-Chine (M. Cabaton), de Madagascar (MM. Duchêne, Em. Jullien), de la Tunisie (MM. Barrioulet et Serre), de l'Afrique Française (MM. A. Bernard, Labouret, Ladreit de Lacharrière), etc.. On aura remarqué qu'au milieu de ces enseignements si divers, il n'en existe aucun qui soit spécifiquement consacré à l'histoire de la colonisation française en général ; cette anomalie apparente est le résultat d'une décision qui a imposé, à l'entrée de l'Ecole, un examen dont l'une des matières principales est précisément celle-là ; la conséquence en a été |que l'étude de la colonisation française, envisagée du point de vue historique, s'est trouvée reportée à la période de prépara-


252

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

tion à l'Ecole et qu'il a fallu pour cela organiser cette préparation, créer dans les établissements où elle se fait un enseignement spécialisé ; qu'elle a aussi été, par suite, l'introduction dans la vie des collèges de ces préoccupations spéciales auxquels les programmes ordinaires n'arrivaient pas à faire une place précise, et pour lesquels M. Hardy a mis à la disposition des professeurs un instrument de travail qui leur manquait encore, une Histoire de la colonisation française que sont venus compléter d'autres instruments de travail. D'autres enseignements d'histoire coloniale, plus ou moins temporaires, ont été aussi créés, à l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales, à l'Ecole Supérieure de Commerce, au Collège Libre des Sciences Sociales, à l'Ecole Navale, etc.. et l'on ne saurait non plus passer entièrement sous silence certains cours libres comme celui de M. Salone à la Faculté des Lettres ou celui professé par l'Américain Finlay, dont il a tiré la matière de son œuvre sur les Français au cœur de l'Amérique ; il n'en reste pas moins que l'Ecole Coloniale représente le plus sérieux effort d'organisation qui ait été tenté en ce sens. On en voit cependant les lacunes, qui sont essentiellement qu'il s'agit d'un enseignement visant des buts strictement professionnels et dont l'influence est ainsi contenue dans des bornes assez étroites ; aussi a-t-on plus d'une fois songé à en développer l'efficacité, en réunissant les divers organes de préparation à la vie coloniale, administrative, enseignante, technique, juridique, agricole, commerciale, en un vaste organisme qui constituerait une manière d'Université Coloniale, où les disciplines historiques tiendraient nécessairement une place de premier plan. Des difficultés de toute nature contrarient la réalisation d'un pareil plan, dont les résultats dépasseraient largement ceux d'une simple réforme administrative et qui comblerait un défaut certain de notre organisation universitaire et scientifique ; on ne peut en attendre le succès que des progrès de l'idée coloniale dans le pays et dans le monde. Une autre forme de la vie scientifique qui a souvent contribué au développement de nos divers ordres de connaissances a été la formation de sociétés scientifiques désintéressées


FRANCE

253

réunissant amateurs et professionnels dans le goût commun des recherches. Le nombre de ces Sociétés a toujours été considérable en France et bon nombre d'entre elles ont fait place dans leurs travaux à l'Histoire Coloniale. Les réunions annuelles du Congrès des Sociétés Savantes ont plus d'une fois porté ces questions à leur ordre du jour, et la Bibliographie des Travaux des Sociétés Savantes de M. de Lasteyrie, à laquelle manque un index depuis longtemps réclamé, permet dans une large mesure l'utilisation du labeur mis ainsi en commun. Les Sociétés de Géographie, au premier rang desquelles il convient de placer celles de Paris, d'Alger, d'Oran et du Maroc ont ainsi prodigué d'utiles encouragements à l'étude de l'histoire, mais jusqu'en 1913 il n'existait en France aucun groupement de ce genre se consacrant spécialement à cet objet. C'est à cette date en effet que, par l'initiative de M. Martineau, s'est formée la Société d'Histoire des Colonies Françaises qui a entrepris cette tâche ; aidée d'un grand nombre de bonnes volontés françaises et étrangères, elle a publié jusqu'à présent sans interruption une Revue dans laquelle ont paru un grand nombre de travaux originaux, ainsi qu'un certain nombre de volumes dont l'ensemble constitue une Bibliothèque assez considérable. Enfin l'Académie des Sciences Coloniales, créée en 1920, a réuni dans sa Section Historique les plus qualifiés parmi les écrivains d'histoire coloniale, dont les travaux ont trouvé place dans la série de ses Mémoires et Communications ou dans ses Annales. L'une et l'autre de ces compagnies servent ainsi de lien dans la métropole aux divers organes du même genre qui se sont préparés, sur place, l'organisation des études concernant le passé des colonies, la Revue Algérienne et la Revue Tunisienne, l'Académie a"Hippone, le Comité d'Etudes Historiques et Scientifiques de l'A. O. F., la Société des Recherches Congolaises, la Société des Amis du Vieux Hué, la Société des Etudes Océaniennes, la Société de l'Histoire des Indes Françaises, la Société d'Histoire des Antilles, F Académie Malgache, Nova Francia, etc.. Il n'existe malheureusement aucune bibliographie d'ensemble des colonies françaises, et l'on est réduit sur ce point à se


254

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

contenter des Catalogues des grandes bibliothèques et surtout de ceux de la Bibliothèque Nationale (Catalogue de l'Histoire de France) et de la Bibliothèque du Ministère des Colonies (publié par V. Tantet en 1905) ; le Catalogue d'ensemble des Bibliothèques de la Marine, publié par Bajot de 1840 à 1846, rend encore d'utiles services et il existe des bibliographies fort complètes pour chacun des grands organismes dont la réunion constitue notre empire colonial. En matière d'Archives, la source principale d'informations est constituée par les Archives des Colonies qui ont été formées par la réunion des anciennes archives de la Direction des Colonies, au Ministère de la Marine, avec celles du Sous-Secrétariat, depuis Ministère des Colonies, et celles du Dépôt des Fortifications des Colonies. Le classement de ces Archives a été remanié, suivant un plan présenté par M. Schefer, par une mission constituée par un décret du 27 janvier 1913. Une partie des Archives Anciennes, comportant notamment la collection Moreau de Saint-Méry (230 volumes) est maintenant déposée aux Archives Nationales où un inventaire dressé par M. de Vayssière se trouve à la disposition du public. Le reste, et la totalité des Archives Modernes, reste au Ministère des Colonies, où elles voisinent avec le Dépôt des Papiers Publics des Colonies, sous la garde de M. P. Roussier. Les Archives de la Marine comprennent encore un certain nombre de documents intéressant les colonies qu'il aurait été impossible de discriminer sans disloquer les fonds. Ces Archives se trouvent elles aussi partagées entre les Archives Nationales (partie ancienne) et le dépôt spécial du Ministère ; il existe un inventaire sommaire de M. Didier-Neuville, pour la partie antérieure à 1789 ; l'inventaire analytique de la série B en cours de publication ne concerne guère que les pièces d'ordre militaire. Mais il existe aussi un grand nombre de documents dans les divers dépôts de Paris et des départements, notamment dans ceux des ports de guerre ; enfin la plupart des colonies ont leurs archives propres qui ont pour la plupart fait l'objet de missions de classement et dont certaines, notamment celles de l'Inde et de l'Indo-Chine, ont publié leurs inventaires.


255

FRANCE

Il n'existe pas à Paris de Musée spécialement consacré à l'histoire des Colonies, en attendant celui dont la création doit être le fruit durable de l'Exposition de 1931, mais il se trouve certain nombre de pièces d'un grand intérêt dans diverses collections conçues en vue d'objets assez différents, notamment au Muséum d'Histoire Naturelle, au Musée du Trocadéro, au Musée de la Marine, aux Invalides, etc.. Les cinquante dernières années ont donc été marquées par un progrès certain des études d'histoire coloniale ; ces études, dont les débuts à la fin du xviiie siècle, avaient été illustrés par un caractère d'érudition critique fort en avance sur leur temps, mais qui depuis avaient été abandonnées à une improvisation de propagande, ont vu depuis 1890 et surtout depuis 1900 les disciplines critiques exercer sur elles un contrôle chaque jour grandissant ; elles leur ont dû de prendre un caractère d'objectivité qui en augmente de beaucoup l'efficacité. En même temps les bonnes volontés qui s'y étaient consacrées se rassemblaient et s'organisaient, et elles trouvaient un public dont l'intérêt encourageait leurs efforts ; le malheur a été que cet intérêt s'est trouvé surtout limité à des sphères professionnelles assez étroites de spécialistes ; elles ne sont arrivées à pénétrer efficacement ni le grand public, ni l'enseignement général ; les groupes de travailleurs qui s'y consacraient restaient isolés, et n'arrivaient pas à mettre sur pied l'organisation d'ensemble qui leur aurait permis de faire une œuvre commune. L'histoire coloniale reste une spécialité sans communications suffisantes avec l'ensemble du mouvement historique en France et dans le monde entier ; c'est dans ce sens d'une organisation en vue de la collaboration universelle qu'il convient de travailler ; il serait heureux que le Congrès International d'Histoire Coloniale, et la présente Bibliographie constituassent un progrès dans cette direction. J.

TRAMOND.


256

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE

I. —

GÉNÉRALITÉS

ARTAUD (Adrien). — Exposition Coloniale de Marseille, 16 avril19 novembre 1922. Rapport général. — Marseille, Barlatier, 1922,in-8, 544 p. BENOIT DE REY (E.). — Recherche sur la politique coloniale de Colbert. — Paris, Pedone, 1902, in-8, 278 p. BERTOUT DE SOLIÈRES (F.). — Les hauts faits de l'armée coloniale, ses héros. •— Rouen, J. Girieud, 1912, in-8, 210 p. BESSON (Maurice). — Vieux Papiers du temps des Iles. T. I : — Paris, Société d'Editions Géographiques, Maritimes, Coloniales, 1925, in-8, 192 p. — T. II, id,, 1930, in-8, 192 p. BOBICHON (Henri). — La Politique indigène dans les colonies françaises. — Paris, 1912, in-8. BOUVIER (René). — Un financier colonial au XVe siècle. — Paris, Champion, 1928, in-8, 176 p. BUSSON (Henri), FÈVRE (Joseph), HAUSER (Henri). — Notre Empire Colonial. — Paris, Alcan, 1910, in-8, n-272 p. CHAILLEY-BERT (Joseph). — Dix années de Politique coloniale. — Paris, Colin, 1902, in-16, 174 p. La Chambre de Commerce de Marseille et l'Exposition Coloniale de 1906. — Marseille, Barlatier, 1908, in-8, 374 p. CHEMIN-DUPONTÈS (Paul). — Les Compagnies de colonisation en Afrique Occidentale sous Colbert. — Paris, Challamel, 1903, in-8, 149 p. CHAUVET (Stephen). — Les arts indigènes des colonies françaises. — Paris, Maloine, 1924, in-8, 52 p. Les Colonies françaises. Petite encyclopédie coloniale publiée sous la direction de M. Maxime PETIT, avec la collaboration de MM. J. Alex, A. Baudrillart, Aug. Bernard, Fr. Bernard, etc.. — Paris, Launne (1902), 2 v. in-8. — Supplément, id. (1906). — in-8, 120 p. CORD 1ER (Cne). — Les Compagnies à charte et la Politique Coloniale sous le ministère de Colbert. — Paris, Rousseau, 1906, in-8, vin-304 p.


257

FRANCE

DÀRCY (Jean). — L'équilibre africain au XXe siècle. La Conquête de l'Afrique. — Paris, Perrin, 1900, in-16, viii-359 p. DARCY (Jean). — Cent ans de rivalité coloniale France et Angleterre. —■ Paris, Perrin, 1904, in-4, 481 p. Le Domaine colonial français, suivi d'un aperçu général sur les colonies étrangères. — Paris, Ed. du Cygne, 1930, 4 vol. in-4° de 476 p. DOME (Marcel). — Les Compagnies de colonisation. — Toulouse, Société Coopérative Toulousaine, 1908, in-8, 156 p. DOUCET (Robert). — Notre Domaine colonial. I. Les Colonies françaises. Leur avenir économique. Leur mise en valeur. — Paris, Banque Coloniale d'Etudes, 1921, in-8, 136 p. DUBOIS (Marcel) et GUY (Camille). — Album Géographique. Tome IV. Les Colonies françaises. — Paris, Colin^» 1903, in-4, xx-244 p. DUBOIS (M.) et TERRIER (A.). — Un siècle d'expansion coloniale. — Paris, Challamel, 1902, in-8, 1072 p. DUCHÊNE (Albert). — La politique coloniale de la France. Le ministère des colonies depuis Richelieu. — Paris, Payot, 1928, in-8, xvi-346 p. DUPLOMB (Charles). — Récits maritimes ou Lettres inédites de marins français. — Paris, Ed. Géog. Mar. Col., 1925, in-8, 158 p. L'Empire colonial français, par MM. d'Anthouard, gén. Archinard, gén. Aubier, G. Breton, R. de Caix, Dr Calmette, J. Chailley, J. Dal Piaz, C. Guy, G. Hanotaux, G. Hardy, G. de Joubert, G. Julien, L. Finot, H. Froidevaux, A. Lebon, Lebrun, G. Maspero, Merlin, P. Mille, G. Philippar, J.-j. Tharaud, Virolleaud, gén. Weygand. —- Paris, Pion, 1929, in-8, 364 p. ERMELS (R. H.). — Frankreichs Kolonial Handelspolitik. — Berlin, 1910. FAMIN (Général). —■ Propos d'un colonial. — Paris, Plon-Nourrit, 1912, in-16, 312 p. FERRY (C* Edm.). — La France en Afrique. — Paris, Colin, 1905, in-16, 301 p. GAFFAREL (Paul). — La Politique coloniale de la France de 1792 à 1830. — Paris, Alcan, 1908, in-8, 496 p. GAFFAREL (Paul). — Notre expansion coloniale en Afrique de 1870 à nos jours. — Paris, Alcan, 1918, in-8, n-282 p. GIRAULT (Arthur). — Principes de colonisation et de législation coloniale. Introduction, notions générales et première partie, 17


258

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

La colonisation française avant 1815, 4e éd. revue et corrigée. — Paris, Lle du Recueil Sirey, 1921, in-18, xx-251 p. GIRAULT (Arthur). — Principes de colonisation et de législation coloniale. ï. Généralités. Notices historiques. Introduction. Première partie : La Colonisation française avant 1815. Deuxième partie : Les Colonies françaises depuis 1815, ch. 1-3. 5e édidion, revue et augmentée. Paris, LIe du Recueil Lirey, 1922, — in-18, xxiv-442 p. — Id. — II. Deuxième partie, ch. 4-14. — Id., 1929, in-18, xvi-809 p. — Id. — III. Deuxième partie, ch. 15-21. — Id., 1930, in-18, 605 p. GROFFIER (Valérien). — Héros trop oubliés de notre épopée coloniale. — Lille, Desclée, de Brouwer et Cle, 1908, in-fol., xvi-400 p. — Id. — Paris, Vitte, 1928, in-8, 624 p. HANOTAUX (Gabriel) et MARTINEAU (Alfred). — Histoire des Colonies françaises et de l'expansion de la France dans le monde. — Paris, Société de l'Histoire nationale et Librairie Pion, s. d. (1930 et sq.), 4 volumes parus. HARDY (Georges). — Les Eléments de l'Histoire coloniale. — Paris, la Renaissance du Livre, 1921, in-18, 198 p. HARDY (Georges). — Géographie de la France extérieure. — Paris, Larose, 1928, in-8, n-378 p. HARDY (Georges). — Histoire de la Colonisation française. — Paris, Larose, 1928, in-8, vi-348 p. HELLY (Henry). — De l'idée du Pacte colonial d'après Colbert. — Paris, Bonvalet-Jouve, 1902, in-8, 448 p. HOARAN-DESRUISSEAUX (Ch.). — Aux Colonies. Impressions et opinions. —■ Paris, Larose, 1911, in-18, 375 p. HOMBERG (Octave). — La France des cinq parties du monde. — Paris, Pion, 1922, in-16, 319 p. HOMBERG (Octave). — L'Ecole des Colonies. — Paris, Pion, 1929, in-16, 217 p. HUBERT (Marguerite). — Structure et condition juridique des Compagnies de navigation sur l'Ancien Régime. — Paris, Rousseau, 1929, in-8, 266 p. JAILLET (Paul). — Essai historique et critique sur la colonisation militaire. — Paris, Giard et Brière, 1902, in-8, x-372 p. JOUCLA (Henri). — Le Conseil supérieur des Colonies et ses antécédents. — Paris, Lib. du Monde Moderne, 1922, in-8, 381 p.


FRANCE

259

LACOUR-GAYET (G.). — La Politique coloniale de la France. — Paris, 1926, in-fol. LAINE (E.). — Le Livre d'or de l'Exposition coloniale nationale de Marseille. — Marseille, E. Laine, 1906, gr. in-4, 64 p. LA RONCIÈRE (Charles de). — Histoire de la Marine française. — Paris, Pion, 1909 et sq., 5 volumes in-8 parus. LA RONCIÈRE (Ch. de). — Un grand ministre de la manne : Colbert. — Paris, Pion, 1919, in-16, iv-311 p. LEBEL (Roland). — Etudes de littérature coloniale. — Paris, Peyronnet, 1928, in-16, 224 p. LEBLOND (Marius-Ary). — Anthologie coloniale. Morceaux choisis d'écrivains français. — Paris, Peyronnet, 1930, in-8, 318 p. LEFRANC (A.). — Les privilèges des Compagnies françaises de colonisation sous l'Ancien Régime. — Bordeaux, Cadoret, 1908, in-8, 203 p. LEGENDRE (P.). — Notre épopée coloniale. — Paris, C. Tallandier, 1901, in-8, iv-602 p. LEROY-BEAULIEU (Paul). — La colonisation chez les peuples modernes, 6e édition. — Paris, Alcan, 1908 ; 2 vol. in-8. LONGNON (Jean). — Les Français d'outre-mer au Moyen Age. — Paris, Perrin, 1929, in-8, iv-336 p. LORIN (Henri). — La France Puissance Coloniale. —■ Paris, Challamel, 1906. MAGER (Henri). — Quelques souvenirs. Vingt-cinq années de politique coloniale. — Paris, Larose, s. d., in-18, 108 p. MANSEL (Paul). — Exposition universelle et internationale de Liège 1905. Groupe XVIII : Colonies françaises et pays de protectorat. Rapport général. — Paris, Wellhoft et Roche, 1906, in-8, 232 p. MARIOL (Henri). — La chronologie coloniale contenant les dates principales de l'Histoire des Colonies françaises. — Paris, Larose, 1921, in-8, xn-221 p. MASSON (Paul). — Marseille et la Colonisation Française. — Paris, Challamel, 1906. MAUPASSANT (Jean de). — Un grand armateur de Bordeaux : Abraham Gradis, 1699-1780. — Bordeaux, Péret, 1912, in-8, x-192 p. MESSIMY (A.). — Notre œuvre coloniale. — Paris, Larose, 1910, in-18, 439 p.


260

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MOULIS (Robert). — Le ministère de l'Algérie [et des colonies] (24 juin 1838-24 novembre 1800). — Paris, Rousseau, 1926, in-8, 394 p. OPPENHEIMER (H.). — Le libéralisme français au début du XIXe siècle (Jean-Baptiste Say) et la colonisation. — Paris, Recueil Sirey, 1930, in-16, 125 p. PEGOURIER (P.). — Régime politique et administratif des colonies françaises sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. — Brest, La Dépêche, 1913, in-8, 164 p. PELET (Paul). — Atlas colonial. — Paris, Colin, 1902, in-fol., iv-74-26 p., 27 c. PETY DE THOSÉE (Ch.). — Théories de la colonisation au XIXe siècle et rôle de l'Etat dans le développement des colonies. — Bruxelles, 1901-1902, in-4. PETIT (Emib'en). — Droit public au Gouvernement des colonies françaises et d'après les lois faites pour ces pays, 1771. Publié avec introduction et table analytique par Arthur Girault. -—• Paris, Gauthier, 1911, in-8, xxi-xv-512 p. PIOLET (Le P. J.-B.). — La France hors de France. Notre émigration, sa nécessité, ses conditions. — Paris, Alcan, 1900, in-8, 659 p. PICARD (Alfred). — Le bilan d'un siècle, 1801-1900. Tome VI. — Paris, 1906. Politique coloniale de la France (La). Conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l'Ecole libre des Sciences politiques : H. Brenier, A. Lacroix, L. Barety, Gén. Gouraud, E. Duvivier de Streel, A. Lacaze, Al. Duchêne, G. Hanotaux, P. Piétri, Peretti de La Rocca, C. Guy, L. Hubert. —■ Paris, Alcan, 1924, in-16, vm-280 p. POLLACCHI (Commandant P.). — Atlas colonial français. ■— Paris, l'Illustration, 1929, in-fol., 319 p. REGISMANSET (Charles), FRANÇOIS (Georges), ROUGET (Fernand). — Ce que tout Français devrait savoir sur nos colonies. — Paris, Larose, 1924, in-16, 192 p. RENAUT (Francis P.). — Le Pacte de famille et l'Amérique. La politique coloniale franco-espagnole de 1760 à 1792. — Paris, Leroux, 1922, in-8, 463 p. SAINTOYANT (G.). — La colonisation française sous l'Ancien Régime (du xve siècle à 1789). — Paris, La Renaissance du Livre, 1929, 2 vol. in-8 de 420 et 486 p.


FRANCE

261

SAINTOYANT (G.). — La Colonisation française pendant la Révolution. — Paris, La Renaissance du Livre, 1930, 2 vol. in-8 de 482 et 448 p. SAINTOYANT (G.). — La Colonisation française pendant la période napoléonienne. — Paris, La Renaissance du Livre, 1931, 1 vol. in-8 de 510 p. SCHEFER (Christian). — La France moderne et le problème colonial. T. L Les traditions et les idées nouvelles, la réorganisation administrative, le régime de l'expansion (1815-1830). — Paris, Alcan, 1902, in-8. SCHEFER (Christian). — La Politique Coloniale de la Monarchie de Juillet. L'Algérie et l'évolution de la colonisation française. — Paris, Champion, 1928, in-8, xxn-542 p. SCHONE (L.). — La politique coloniale de la France sous Louis XV et Louis XVI. — Paris, Challamel, 1907. SOGNY (René). — L'héritage d'Alexandre, essai sur la colonisation. — Paris, Soc. Ed. Géog. Mar. Col., 1931, in-8, xii238 p. TANTET (Victor). — Catalogue méthodique de la Bibliothèque du Ministère des Colonies. — Melun, Cle Adm., 1908, in-8, xxiv-651 p, TRAMOND (Joannès). — Manuel d'histoire maritime de la France. — Paris, Challamel, 1916, in-8, 912 p. TRAMOND (Joannès) et REUSSNER (André). — Eléments d'histoire maritime et coloniale (1815-1914). -— Paris, Société d'Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1924, in-8, 728 p. Un siècle en Afrique et en Océanie. — Paris, Société des Missions Evangéliques, 1922, in-8 de 189 p. VAN EERDE (J. C). — Ethnologie coloniale (l'indigène et l'européen). — Paris, Ed. du Monde Nouveau, 1922, in-8, xx-219 p. VAST (Henri). — La plus grande France. Bilan de la France coloniale. — Paris, Garnier, 1909, in-8, 557 p. WARE (Lewis). — Etude sur la section coloniale de l'Exposition franco-britannique de Londres en 1908. — Paris, La Dépêche Coloniale, 1909, in-8, 431 p.


262

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE II. —

POLITIQUE, LÉGISLATION

ET ADMINISTRATION

ANTONELLI (Etienne). — Manuel de Législation coloniale. — Paris, Presses Universitaires, 1926, in-8, 400 p. ARDANT (Marcel). ■— Les Juridictions criminelles dans les colonies françaises. ■— Paris, Presses Universitaires, 1930, in-8, xi-324 p. ARTAUD (Adrien). ■— Introduction à la révision du régime douanier des colonies françaises. — Marseille, Institut colonial, 1925, in-4, vi-339 p. AUGAGNEUR (Victor). ■— Erreurs et brutalités coloniales. — Paris, Ed. Montaigne, 1927, in-16, x-216 p. AUGIER (Ch.), RENARD (Ch.). — Le régime douanier colonial. — Paris, Les Lois Nouvelles, 1919, in-8, viii-118 p. BARLAND (Maurice). — L'organisation judiciaire dans les colonies françaises autres que l'Algérie et la Tunisie. — Paris, A. Rousseau, 1902, in-8, 87 p. BAUDOIN. — Du pouvoir de légiférer dans les colonies. — Paris, Pedesse, 1901, in-8, 148 p. BONNEFOY-SIBOUR (A.). — Le Pouvoir législatif aux colonies, essai historique sur le droit de légiférer en matière coloniale. — Dijon, Société Régionale, 1908, in-8, 309 p. BOUCHIE DE BEYLE (Edm.). — Le régime financier des colonies et la loi du 13 avril 1900. — Paris, A. Rousseau, 1903, in-8, 271 p. BOULARD (J.-P.). — Etude juridique et critique des conseils généraux des colonies françaises. — Toulouse, Berthoumier, 1902, in-8, 238 p. BOURBLANC (P. du). — Les emprunts coloniaux. — Paris, Jouve, 1905, in-8, 220 p. CABASSE (A.-L.). — Les Compagnies de colonisation délégataires de l'exercice du pouvoir souverain dans le seconde moitié du XIX« et au début du XXe siècle. — Nancy, Kreis, 1905, in-8, XXVIII-324 p. CHANLEUR (Pierre). — La colonisation par compagnies sous l'ancien régime et sous la législation coloniale actuelle. — Rennes, le Nouvelliste, 1925, in-8, 193 p. CONDAMY (Csse). — Etude sur les différents systèmes de colonisation militaire expérimentés en France et à l'étranger. — Paris, Ch. Lavauzelle, 1902, in-8, 152 p.


FRANCE

263

COQUET (Etienne). — Le domaine publie colonial. — Poitiers, L'Union, 1904, in-8, xiv-181 p. CROTTI DE COSTIGLIOLE (Guy). — Les représentants des colonies au Parlement. — Paris, C. Nollet, 1908, in-8, 119 p. DARDENNE (Aug.). — Les emprunts publics et le régime de décentralisation financière dans les colonies françaises et les pays de protectorat. ■— Paris, A. Rousseau, 1908, in-8, 291 p. DARESTE (P.), APPERT, ROTUREAU, LAUNAY. — Répertoire pratique de la législation et de la jurisprudence coloniales formant les tables générales des 13 années 1898-1910 du Recueil de législation de doctrine et de jurisprudence coloniales. Préface de M. Paul Disleu. Introduction historique de M. Falcimaigne. — Paris, Marchai et Garde, 1912, in-8, xxv-1275 p. DENIS-GUIBERT (Hervé). — Etude sur les cinquante pas géométriques dans nos colonies. — Mayenne, Colin, 1911, in-8, 140 p. DISLÈRE (Paul), DUCHESNE et MOREL. — Traité de Législation Coloniale, 3e édition. — Paris, Paul Dupont, 1906-07, 3 vol. in-8. DUPUICH (V.). — Le régime législatif des colonies françaises. — Paris, A. Rousseau, 1912, in-8, 127 p. FONVILLE (Robert). — De la condition en France et dans les colonies françaises des indigènes des protectorats français. — Paris, Chaussy et Quimas, 1924, in-8, 175 p. FRANÇOIS (Georges). — Finances coloniales : le budget local des colonies. — Paris, Larose, 1903, in-12, ix-217 p. GAUDART (E.). — Le régime financier des colonies françaises. — Paris, Berger-Lévrault, 1911, in-8, xxxi-382 p. GEOFFROY (Fernand). — L'organisation judiciaire des colonie» françaises. — Paris, Larose, 1913, in-8, 202 p. GIAB1CANI (A.). — Le régime douanier des colonies françaises. — Bastia, 1926, in-8. GIRAULT (Arthur). — Des rapports politiques entre métropole et colonie. — Bruxelles, A. Mertens, 1903, in-8, 52 p. HARMAND (Dr). J. — Domination et colonisation. — Paris, Flammarion, 1910, in-18, 370 p. HUMBERT (Ch.). — L'œuvre française aux colonies. — Paris, Larose, 1913, in-18, 268 p. LACAZE (Th.). — L'administration pénitentiaire en France et aux colonies. — Paris, Giard et Brière, 1909, in-8, 223 p.


264

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LAMPUÉ (P.). — Les conseils du contentieux administratif des colonies. —■ Paris, Chaussy et Grunisen, 1924, in-8, 243 p. Législation et finances coloniales, par MM. Léon Rolland, Pierre Lampué, etc.. Préface de M. Octave Homberg. — Paris, Rec. Lirey, 1930, in-8, 784 p. LHOSTE (L. E.). — Le régime douanier des colonies françaises. — Paris, Pedine, 1907, in-8, 200 p. LOUIS (Paul). — Le colonialisme. — Paris, G. Bellais, 1905, in-16, 110 p. MAQUET (Edgard). — Les conseils généraux dans les colonies françaises autres que l'Algérie. — Paris, Crès, 1911, in-8, 251 p. MARIOL (H.). —Abrégé de législation coloniale. — Paris, Larose, 1927, in-16, n-296 p. MONNET (Pierre). — La législation du travail dans les colonies françaises. — Paris, Jouve, 1925, in-8, 133 p. MORDRELLE (Lieutenant-colonel). — Conférences sur la guerre coloniale professées en 1908 à l'Ecole Supérieure de Guerre. — Paris, Ch. Lavauzelle, 1910, in-8, 255 p. NORMAND (J.). — Le Pacte Colonial. — Paris, Pedone, 1901. PATUREAU (Paul). — L'Armée coloniale. — Paris, Rousseau, 1903, in-8, 179 p. PÉGOURIER (P.). ■— Régime politique et administratif des colonies françaises sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. — Brest, La Dépêche, 1913, in-8, 169 p. REGISMANSET (Charles). — Questions coloniales, 1900-1912. ■—■ Paris, Larose, 1912, in-8, 272 p. REGISMANSET (Charles). — Questions coloniales, 2e série (1913-1919). — Paris, Larose, 1923, 2'vol. in-16 de 262 et 264 p. RENÉ-BOISNEUF (A.). — Les assemblées coloniales : conseils généraux, conseils coloniaux. — Paris, Larose, 1922, in-8, xiv-482 p. ROLLAND (Louis) et LAMPUÉ (Paul). — Précis de législation coloniale. — Paris, Dalloz, 1931, in-16, 457 p. RUNNER (Jean). — Les droits politiques des indigènes aux colonies. — Paris, Larose, 1927, in-8, 158 p. RICHET (Etienne). — Le problème colonial. — Paris, Ed. de l'Autre France, 1919, in-8, 197 p. SAINT-CLAIR (René). — Semailles coloniales. L'administrateur colonial, son rôle social et moral. — Niort, G. Clouzot, 1909, in-8, 36 p.


FRANCE

265

SOL (Bernard) et IIARANGER (Daniel). — Recueil général et méthodique de la législation et de la réglementation des colonies françaises. Première partie : Législation générale et organisation judiciaire. T. J. Code civil. Code de procédure civile. — Paris, Soc. Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1930, in-8, XXVIII-839 p. SOLUS (Henry). — privé. Colonies et du Nord) et pays in-8, xn-591 p. THOMAS (Octave). — Paris, Giard et

Traité de la condition des indigènes en droit pays de protectorat (non compris l'Afrique sous mandat. — Paris, Recueil Sirey, 1927, — Nos colonies et le budget métropolitain. Brière, 1906, in-8, 169 p.

VERNIER DE BYANS (J.). — Condition juridique et politique des indigènes dans les possessions coloniales. ■— Paris, Leclercq, 1905, in-8, 285 p. VIGI (A.). — La colonisation pénale. — Toulouse, Société du Sud-Ouest, 1911, in-8, 190 p.

III. —

REVUES ET PUBLICATIONS DIVERSES

ACADÉMIE DES SCIENCES COLONIALES. — Annales. — Paris, Société d'Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1925 et années suivantes. ACADÉMIE DES SCIENCES COLONIALES. — Comptes-rendu s des séances. Communications. — Paris, Société d'Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1921 et années suivantes. Annales de l'Institut Colonial de Marseille, publiées par le Dr NAECKEL, Marseille, 1892 et L'Armée Coloniale, pdbliée sous la direction de Ch. Meurey, Paris, 1899, 1902. Annales coloniales (Les), organe de la France coloniale moderne. — Paris, rue Serpente, 28, 1900 sq. Atlas colonial illustré. — Paris, Larousse, 1902-1903, in-4, vn281 p. Atlas pittoresque des colonies françaises, recueil de vues géographiques et pittoresques, accompagnées de notices géographiques et de légendes explicatives. — Paris, Les Editions Pittoresques, 1930, in-4, 255 p.


266

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Catalogue méthodique de la bibliothèque du Ministère des Colonies, dressé par Victor Tantet. Table alphabétique par M. 0. Wirth. — Melun, Cie administrative, 1908, in-8, p. 653-680. COMITÉ DE PROPAGANDE COLONIALE DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE. — Notes et souvenirs sur l'Exposition coloniale de La Rochelle, juillet-août 1927. ■— La Rochelle, 1928, in-4, 121 p. EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1900. Publications de la Commission chargée de préparer la participation du ministère des Colonies. Les Colonies françaises. Introduction générale par J. Charles Roux. — I. Un siècle d'expansion coloniale, par M. Dubois et A. Terries. — II. Organisation administrative, judiciaire, politique et financière, par A. Arnaud et H. Meray. — III. La mise en valeur de notre domaine colonial, par Camille Guy. — IV. L'œuvre scolaire de la France aux colonies, par H. Froidevaux. Survivance de l'esprit français aux colonies perdues, par V. Tantet. — V. Régime de la propriété et de la main-d'œuvre : l'agriculture aux colonies, par MM. Imbart de la Tour, Dervault, Lecomte. Exposition franco-britannique. Londres, 1908. Les Colonies françaises. (Notice publiée sous la direction de M. J. L. Brunet.) — Paris, Comité national des Expos, colon., 1909, in-8, 487 p. Exposition Universelle et Internationale, Gand, 1913. Les Colonies françaises. Notice publiée sous la direction de M. Fr. Crozier. — Paris, Larose, 1913, in-8, 318 p. Guide illustré de l'Exposition coloniale française au Trocadéro en 1900. — Cambrai, Deligne, 1900, in-8, LXV-268 p. Questions diplomatiques et coloniales. — Tome I, 1898. Revue d'Histoire des Colonies françaises. — Paris, Leroux, la revue paraît depuis 1913. La Revue Parlementaire des Colonies et de l'Afrique du Nord, 36, rue Falguière, 1912. La Revue des Colonies et des Questions coloniales. — Ministère des Colonies, Challamel, 1913. La Revue de l'Algérie et des Colonies, 2, rue Nouvelle. — 1908. Revue des Questions coloniales et maritimes. — Paris, 16, rue de l'Arcade ; organe de la Société des Etudes coloniales. Revue des Troupes coloniales. — Paris, Lavauzelle, 1905 et sq.


AFRIQUE DU NORD

INTRODUCTION par

M. AUGUSTIN BERNARD,

Professeur à la Sor bonne

« Il n'est pas dans la nature des choses, écrivait sir Lambert Playfair1, qu'une bibliographie se trouve jamais exempte soit d'erreurs, soit de lacunes. » Dresser une bibliographie demande toujours beaucoup de temps, de soin, de méthode, de patience, de jugement. Si l'on veut réellement rendre service aux travailleurs, il faut de toute nécessité faire un choix dans la masse des publications : ne rien omettre d'essentiel et, ce qui est peut-être plus difficile, ne rien mentionner de superflu. C'est le cas particulièrement pour l'histoire de l'Afrique du Nord, où, à côté d'ouvrages d'une importance capitale, le bibliographe se trouve en présence de livres et d'articles qui ne présentent aucun intérêt d'aucune sorte. Une première question se pose, qui ne manque pas d'être assez délicate, c'est de savoir ce qui, dans l'histoire de l'Afrique du Nord, appartient réellement à la bibliographie coloniale : Histoire coloniale, histoire de la colonisation, histoire des colonies sont trois concepts qui ne se confondent ni ne se recouvrent complètement. On pourrait soutenir que l'histoire de l'Algérie commence en 1830 (elle n'avait même pas de nom avant cette époque), celle de la Tunisie en 1881, celle du Maroc en 1912. Mais ce serait là une vue singulièrement étroite. 1. Supplement to the Bibliography of Algeria, London, 1898.


268

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

A partir du moment où une nation européenne établit son hégémonie sur un territoire quelconque, elle s'efforce — et elle a raison ■— de se l'annexer scientifiquement. On a souvent répété que les indigènes de l'Afrique du Nord nous considèrent comme les héritiers des Romains et, lorsque nous exhumons des inscriptions ou des monuments antiques, ils disent que nous recherchons nos titres de propriété. Nous nous intéressons au passé romain ou musulman de notre Afrique du Nord pour la même raison que les Italiens aux ruines de Leptis et de Cyrène, les Roumains aux campagnes de Trajan en Dacie, les Américains aux antiquités précolombiennes. Le magnifique ouvrage de Stéphane Gsell sur l'Histoire ancienne de l'Afrique du Nord est, au même titre que l'Histoire de la Gaule de C. Jullian, un monument élevé à la gloire de la France. C'est bien ainsi d'ailleurs que l'envisageait le grand historien dont nous pleurons la perte. Il pensait que, s'il faut étudier le présent à la lumière du passé, la réciproque est vraie également ; le caractère des Berbères n'a guère changé depuis l'antiquité et Abd-el-Kader aide à comprendre Jugurtha. Il reste cependant que les recherches historiques sur l'Afrique du Nord — et il en est évidemment de même pour les autres colonies — peuvent se répartir en trois catégories, qui ne puisent pas aux mêmes sources et ne nécessitent pas le même genre de préparation. L'histoire interne de l'Afrique du Nord avant 1830 est un chapitre d'histoire romaine, ou d'histoire musulmane, qui comporte, dans le premier cas, la connaissance de l'antiquité classique et des institutions romaines dans le second celle du Moyen Age arabe et des autres pays islamiques. C'est ainsi que l'architecture musulmane d'Occident constitue, comme l'a montré M. G. Marçais, une seule et même province archéologique, comprenant l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, l'Espagne et la Sicile. Une seconde catégorie de recherches concerne les relations des Européens avec l'Afrique du Nord avant le moment où ils en ont pris définitivement possession. Ce sont les préludes


AFRIQUE DU NORD

269

de l'œuvre que nous avons accomplie par la suite, les humbles commencements de notre grand empire. Le comte de Castries pour le Maroc, M. Eug. Plantet pour l'Algérie et la Tunisie, M. Pierre Grandchamp pour la Tunisie se sont attachés à mettre en lumière les documents de ce genre ; ils nous fournissent quelques lueurs sur une histoire par ailleurs souvent bien obscure, mais il ne faut pas s'exagérer le profit qu'on en peut retirer pour l'histoire de la vie profonde du pays. Les consuls, et aussi les négociants, les captifs, les religieux rédempteurs, même lorsqu'ils s'y intéressent, ce qui est rarement le cas, ne peuvent ni connaître, ni comprendre les mobiles auxquels obéissent les Berbères et leurs chefs plus ou moins éphémères. Enfin une troisième série de travaux historiques étudie l'Afrique du Nord à partir du moment où elle a passé sous notre domination. Alors, mais alors seulement, nous avons pu la connaître réellement, pénétrer ses populations nomades et sédentaires, leur vie religieuse, sociale, économique, suivre leur évolution ; son histoire se confond désormais de plus en plus avec celle des colonisateurs Européens établis dans le pays. Et, tandis que pour les précédentes périodes, nous avions à déplorer la rareté des documents, ici c'est leur surabondance qui nous écrase : sources d'archives, mémoires, journaux, biographies et monographies sont innombrables ; la tâche de l'historien consiste moins pour cette période dans la critique rigoureuse et l'interprétation des textes que dans le choix qu'il saura en faire, de manière à dégager ce qui est essentiel ; il y sera puissamment aidé par la connaissance du pays, de ses conditions naturelles et de ses habitants. « L'exploration scientifique de l'Algérie, annonçait Renan, sera un des titres de gloire de la France au xixe siècle. » Cette prédiction s'est pleinement réalisée. Les historiens français se sont efforcés, non sans succès, de reconstituer le passé de l'Algérie d'abord, puis de la Tunisie et du Maroc. Des travaux innombrables, qui remplissent des bibliothèques entières et dont quelques-unes sont de premier ordre, ont été publiés. Les documents d'archives ont été inventoriés, des répertoires


270

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

bibliographiques ont été dressés, des recueils d'inscriptions, des collections de textes ont été édités, des revues consacrées à l'étude de la Berbérie ont été fondées ; telles en Algérie la Revue Africaine, qui fêtait récemment son cinquantenaire et dont la collection donne l'impression d'une vie scientifique extrêmement intense, le Bulletin d'Oran, le Recueil de la Société archéologique de Constantine ; en Tunisie, la Reçue Tunisienne ; au Maroc, la belle revue Hespérîs. En France, l'Afrique Française, la Reçue d'histoire des Colonies, la Revue du Monde musulman à laquelle a succédé la Revue des études islamiques font à l'Afrique du Nord une large place. Enfin le Centenaire de l'Algérie a donné lieu à de belles publications, au premier rang desquelles il convient de citer l' Iconographie historique de l'Algérie de G. Esquer.

On trouvera ci-dessous la liste des principaux ouvrages publiés sur l'histoire de l'Afrique du Nord de 1900 à 1930. Postérieurement à cette date, deux ouvrages ont paru qu'il convient de signaler au lecteur à cause de leur haute importance, notamment au point de vue bibliographique. Nous avons indiqué plus haut combien il est difficile d'écrire une histoire de l'Afrique du Nord depuis l'antiquité jusqu'à nos jours. Ernest Mercier l'avait cependant essayé il y a une quarantaine d'années ; son œuvre a beaucoup de mérite, mais elle a aujourd'hui vieilli. M. Ch. André Julien vient de le tenter de nouveau et il y a fort bien réussi 1. Si l'on nous demandait quel est le manuel qu'il faut lire de préférence pour avoir « des clartés » sur toute l'histoire de toute l'Afrique du Nord, nous renverrions sans hésiter au livre de M. Julien. Surtout, on trouvera à la fin de cet ouvrage une bibliographie méthodique bien classée, bien choisie, qui n'a pas moins de 77 pages de petit texte (p. 745-782) et qui est certainement ce 1. M. André JULIEN, Histoire de l'Afrique du Nord, Paris, Payot, 1931, in-8, XII-866 p., 357 gravures.


AFRIQUE DU NORD

271

qui existe de mieux en ce genre. On y trouvera toutes les indications utiles sur les bibliographies générales et particulières, les documents d'archives, les collections de textes, les revues, les biographies, l'archéologie, la numismatique et les beaux-arts, la religion, la sociologie et l'ethnographie, les questions économiques; les ouvrages généraux ; puis, pour chaque période, les sources, les ouvrages d'ensemble, les ouvrages spéciaux. D'autre part, sous le titre Histoire et Historiens de l'Algérie, la Revue historique a publié, dans la Collection du Centenaire de l'Algérie 1 un volume auquel d'éminents spécialistes ont collaboré. Ce sont MM. E. F. Gautier (Le cadre géographique de l'histoire) Reygasse (Les âges de la pierre dans l'Afrique du Nord), le Dr Leblanc (Le problème des Berbères), Albertini (L'Algérie antique), J. Zeiller (L'Afrique chrétienne), W. Marçais (Un siècle de recherches sur le passé de l'Algérie musulmane), A. Bel (Caractères et développement de l'Islam en Berbérie), F. Braudel (Les Espagnols en Algérie), G. Yver (La conquête et la colonisation de l'Algérie), M. Morand (Les problèmes indigènes et le droit musulman), P. Martino (La littérature algérienne), Ch. Tailliart (L'Université d'Alger), G. Esquer (Les sources de l'histoire de l'Algérie). Chacun de ces auteurs, pour la partie dont il était chargé, a donné une bibliographie critique des ouvrages les plus importants pour l'étude de l'Algérie et même de la Berbérie et précisé l'état actuel des problèmes historiques. A ce point de vue, le répertoire, d'une science et d'une sûreté impeccables, que M. G. Esquer a établi des archives, des bibliographies, des collections de textes et des publications historiques relatives à l'Algérie mérite tout particulièrement de retenir l'attention» C'est un instrument de travail de tout premier ordre, auquel on ne saurait se dispenser de recourir désormais. 1. Paris, F. Alcan, 1931, in-8, 426 p.


272

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

GÉNÉRALITÉS SUR

L'AFRIQUE DU NORD

Afrique française du Nord. — Bibliographie militaire, publiée par la section historique du ministère de la guerre, 2 vol. consacrés à l'Algérie, parus en 1930. 388 et 407 pp. Collection de documents inédits sur l'histoire de l'Algérie depuis 1830. — 1912-1927 (en cours de publication). Comptes rendus du Congrès de l'Afrique du Nord tenu à Paris en 1908. Encyclopédie de l'Islam. —■ Dictionnaire géographique, ethnographique et biographique des peuples musulmans, publié avec le concours des principaux orientalistes. Exposition coloniale de Marseille. — Les Colonies françaises au début du xxe siècle. Cinq ans de progrès (1900-1905). •—■ Marseille, Barlatier, 1906, 3 vol., 497, 566 et 454 pp. Le visage de la France. —■ L'Afrique du Nord. L'Algérie par Georges Rozet. La Tunisie par Myriam Harry. Le Maroc par J.-J. Tharaud. ALBERTINI. — L'Afrique romaine. — Alger, 1922. CAGNAT. — L'armée romaine d'Afrique. — Paris, 1912. CHARLES-ROUX (Fr.). — Les travaux d'Herculais ou une extraordinaire mission en Barbarie. — 1927. FERRY (Commandant E.). — La France en Afrique. — 1905. FRIBOURG (André). — L'Afrique latine. Maroc-Algérie-Tunisie. — Paris, Plon, 1922, 96 pp. GAFFAREL (Paul). —■ Notre expansion coloniale en Afrique de 1870 à nos jours. — Paris, Alcan, 1918, 282 pp. GASSER (Dr). — Rôle social de la France dans l'Afrique du Nord. — Paris, Crès, 1924, 270 pp. GAUDEFROY DEMOMBYNES. — Les institutions musulmanes. — Paris, 1921. GAUTIER (E.-F.). — Les siècles obscurs de l'Islam. — Paris, 1927. GSELL (S.). — Histoire ancienne de l'Afrique du Nord. — 8 volumes parus. HOUDAS (0.). — L'islamisme. — 1908. IBX-KHALDOUN.—-Histoire des Berbères, traduction de Slane, 4 vol. —s Réimprimé en 1926.


273

AFRIQUE DU NORD

ISMAEL HAMET. — Les musulmans français du nord de l'Afrique. — Paris, 1906. JULIEN (Ch.-André). — Histoire de l'Afrique du Nord. — Paris, 1930. LORIN (Henri). — L'Afrique du Nord. Tunisie, Algérie, Maroc... — Paris, Colin, 1908, 418 pp. MARÇAIS (Georges). — Manuel d'art musulman. — Paris, 192627, 2 vol. MARÇAIS (W.). — La Berbérie du XIe au XIVe siècle. — Paris, 1913. MARTINIEN (A.). — Guerres d'Algérie, du Maroc et de Tunisie (1830-1908). Etat nominatif des officiers tués ou blessés. Chronologie des batailles, combats et sièges... — Mâcon, imp. Protat, 1910, 123 pp. MARTROYE (F.). — Genséric. La conquête vandale en Afrique. — 1907. MASSON (Paul). — Histoire des établissements français dans l'Afrique barbaresque. — Paris, 1903. PEYRONNET (R.). — Le problème nord-africain. I. Introduction aux études nord-africaines. II. Histoire générale du nord-africain. III. Les Berbères. — 1924. PIQUET (Cap. Victor). —La colonisation française dans l'Afrique du Nord. Algérie, Tunisie, Maroc.— Paris, A. Colon, 1912, 538 pp. PIQUET (Cap. Victor). — Campagnes d'Afrique (1830-1910). Algérie, Tunisie, Maroc. — Paris, Charles Lavauzelle, 1910, 333 pp. RECLUS (Onésime). — Algérie et Tunisie. — Paris, Hachette, 1909, 355 pp. RONZE (R.). — La question d'Afrique. Etude sur les rapports de l'Europe et de l'Afrique depuis les origines jusqu'à la grande guerre de 1914. — Paris, Alcan, 1918, 391 pp. ROUARD DE CARD. — Bibliographie des ouvrages relatifs à la Berbérie aux XVIP et XVIIP siècles. — 1911 et supp. 1917. ROUARD DE CARD (E.). — Traités de la France avec les pays de l'Afrique du Nord, Algérie, Tunisie, Tripolitaine, Maroc. — Paris, Pedone, 1906, 422 pp. SCHEFER (Christian). — La France moderne et le problème colonial... — Paris, 1907, 460 pp. SERRES (Jean). — La politique turque en Afrique du nord sous la Monarchie de Juillet. — Paris, Geuthner, 1925, 392 pp. 18


274

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

I. — ALGÉRIE par

M.

VICTOR

PIQUET

L'Algérie fêtait en 1930 son centenaire. C'est dire qu'elle n'est plus une colonie récente qui incite savants, historiens, littérateurs, à s'intéresser à elle et provoque des recherches de toute nature. Cependant, pour diverses raisons, des ouvrages nombreux et très sérieux, en même temps que des publications descriptives, ont vu le jour dans ces dernières années. La principale de ces raisons est qu'en matière de géographie et de climatologie, il a été écrit dans la période de début beaucoup de sottises. La France de 1830 a cru, sur la foi du climat de la côte sans doute, avoir découvert un Eden où allait pousser toute la flore tropicale. Les déboires des premiers colons sont pour une bonne part nés de ces illusions. Puis l'on s'est mis à cultiver du blé et d'autres céréales sans étudier suffisamment le sol et sans prendre garde qu'il aurait besoin bientôt de repos ou de fumure ; on a planté de la vigne sans apprendre à faire le vin. On ne s'est avisé que tardivement qu'une étude des températures, des pluies, était nécessaire. Il y avait donc à faire une revision des connaissances et des publications, et ce travail est assez récent. On en trouve l'esprit dans un très bel Atlas de MM. Aug. Bernard et Flotte de Roquevaire, où la climatologie occupe une large place. Les cultures ont fait l'objet d'ouvrages critiques qui n'ont pas été sans bouleverser bien des idées routinières ; au premier plan se placent ceux de MM. Rivière et Lecq souvent cités. Les progrès agricoles accomplis n'ont d'ailleurs pas tous fait l'objet d'écrits : il en est ainsi par exemple de la vinification, qui a été largement perfectionnée. Tout ce qu'on sait aujourd'hui sur les richesses du pays et


ALGÉRIE

275

sa mise en valeur a été réuni dans un important ouvrage qui est le monument le plus considérable qui ait paru jusqu'à ce jour : l'Algérie économique de M. V. Démontés — ouvrage très complet et d'une haute sincérité, reproduction du cours dont est chargé ce savant au Collège de France. Les études de géographie pure ont été poursuivies dans un haut esprit scientifique ; c'est ainsi que l'on a à signaler le bel ouvrage de M. E. F. Gautier, Le Sahara. A l'histoire, l'arrivée des Français en Algérie ouvrait une nouvelle et riche matière ; et, de fait, c'est sur l'Algérie qu'ont porté d'abord les travaux qui se sont étendus nécessairement à l'Afrique du Nord entière. C'est pourquoi la plupart de ces ouvrages ont trouvé place dans la Bibliographie générale concernant les trois pays. La conquête de l'Algérie occupe cependant une place à part ; elle n'a pas cessé de donner matière à des travaux intéressants, surtout dans le pays même, et parmi lesquels il convient de citer ceux de MM. G. Esquer et G. Yver. Les écrivains militaires, et notamment le général Paul Azan, ont continué de leur côté l'étude des grandes lignes de cette époque. Il a paru d'autre part plusieurs études sur les premiers gouverneurs civils. Du point de vue administratif, l'histoire de l'Algérie française n'a été qu'une suite de tâtonnements : qu'il s'agisse de l'organisation politique, ou de la législation, nous avons fait une expérience longue et pénible des méthodes les plus convenables à ce pays ;il a donc été beaucoup discuté de ces méthodes, surtout dans les documents officiels ; la discussion n'est pas close puisque plusieurs auteurs ont encore préconisé dans les dernières années la création d'un Ministère de l'Algérie ou de l'Afrique du Nord. L'étude des populations indigènes offre deux aspects : Les savants, après les premiers gouverneurs français, ont vite discerné le caractère de la race berbère qui forme le fond de la population et est aujourd'hui métissée d'arabes. Ces études se poursuivent aujourd'hui, surtout au Maroc. C'est la disparition de la langue berbère, disparition progressive,


276

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

en Algérie, qui a fait l'objet des dernières études poursuivies par Doutté et Gautier. C'est d'un autre point de vue que la question indigène a pris surtout de l'intérêt. L'Algérie, à notre arrivée, était déjà peuplée d'indigènes ; elle l'est chaque jour davantage ; l'administration de ces populations constituait un délicat problème qui donna lieu sous le Second Empire à des débats retentissants, et qui fut un peu laissé de côté par la suite pour reprendre toute son acuité il y a quelque vingt-cinq ans par les revendications imprévues de l'élite indigène. De nombreuses publications, de 1905 à 1920, se rapportent à ce sujet. La question de la répartition des terres, qui nous causa de graves embarras et fut très débattue, est à peu près résolue î il n'en est plus guère parlé. C'est aujourd'hui la coopération dans la production, l'organisation du crédit agricole, la naissance de l'industrie, laquelle commence à se développer, qui retiennent l'attention. Les ouvrages d'ensemble ont paru assez tôt. Le livre de Wahl, si remarquable et qui fit longtemps autorité, est de 1882. Il a été tenu à jour par M. Aug. Bernard, qui l'a enfin repris et récrit complètement et a publié une Algérie sous son nom. Nous avons nous-même, à l'occasion du centenaire, tenté un ouvrage d'ensemble, moins historique et plus moderne, sous le nom d'Algérie française. Le Gouvernement général, enfin, à l'occasion du Centenaire, a conçu un vaste programme de publications qui constitue une encyclopédie des connaissances relatives au pays et de son histoire. Chaque matière doit faire l'objet d'un volume. Il n'est paru encore qu'un certain nombre de ces ouvrages, c'est, il est vrai, le plus grand nombre ; les plus intéressants reproduisent et devaient fatalement reproduire, en raison de la personnalité de leurs auteurs, des publications déjà parues.


ALGÉRIE

277

COLLECTION DU CENTENAIRE DE L'ALGÉRIE

1re Section. — Institutions de l' Algérie. 1° L'Œuvre législative de la France en Algérie, par MM. M. Morand, M. Milliot, F. Godin, M. Gaffiot. 2° Un siècle de finances coloniales, par M. Douël.

2e Section. — Mise en valeur de VAlgérie. 1° Les ports et la navigation, par MM. Billiard, ancien président de la Chambre de Commerce, Balensi et Vergnieaux, ingénieurs en chef des Ponts et Chaussées. 2° Les voies ferrées, sous la direction du Président du Conseil Supérieur des Chemins de fer. 3° Les Postes, Télégraphes, Téléphones, par le Service des P. T. T. 4° La Navigation aérienne. 5° Les distributions d'Energie électrique. 6°-7° L'Algérie agricole, l'Algérie commerciale et industrielle, par M. Démontés, chargé de cours au Collège de France. 8° Les Forêts, par M. Marc, conservateur honoraire des Eaux et Forêts. 9° Les Mines et les Carrières, par MM. Dussert, inspecteur général, et Bétier, ingénieur des Mines. 10° La Pêche et l'Hydrographie. 11° La Monnaie et le Crédit en Algérie depuis 1830, par M. P. Ernest-Picard, directeur général de la Banque de l'Algérie. 2e Section. — Etudes scientifiques. 1° Les recherches géologiques en Algérie depuis 1830, par M. Savornin, professeur à la Faculté des Sciences d'Alger. 2° La Géologie appliquée en Algérie, par M. Dalloni, professeur à la Faculté des Sciences d'Alger. 3° Etat des connaissances paléontologiques en Algérie, par M. Piroutet, préparateur à la Faculté des Sciences d'Alger. 4° Les Eaux thermo-minérales d'Algérie, par MM. Dalloni et Brives, professeurs à la Faculté des Sciences d'Alger.


278

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

5° Etude et carte agrologique des sols d'Algérie, par MM. Pouget, Dalloni et Brives, professeurs à la Faculté des Sciences d'Alger. 6° La séismologie et le vulcanisme en Algérie, par MM. Gonnessiat, directeur de l'Observatoire d'Alger, Dalloni, Brives, professeurs à la Faculté des Sciences d'Alger, et Glangeaud, boursier de doctorat au Muséum. 7° Climatologie, Météorologie, par MM. Lasserre, chef du Service météorologique, Gonnessiat, directeur de l'Observatoire d'Alger, et Petitjean. 8° L'étude botanique de l'Afrique du Nord, par M. le Dr Maire, professeur à la Faculté des Sciences d'Alger. 9° L'étude de la botanique agricole de l'Algérie, par M. le Dr Trabut, professeur honoraire à la Faculté de Médecine d'Alger. 10° Répertoire des noms indigènes de la flore d'Algérie, par M. le Dr Trabut. 11° L'exploration zoologique de l'Algérie du XVIIIe siècle à 1930, par M. Seurat, professeur à la Faculté des Sciences d'Alger. 12° Assistance, hygiène et pathologie nord-africaines, par M. le Dr Lucien Raynaud, inspecteur général des Services d'hygiène. 13° L'Œuvre médicale de la France en Algérie, la découverte de Laveran, par MM. les Drs Edmond Sergent, directeur de l'Institut Pasteur d'Alger, Etienne Sergent et L. Parrot. 14° Flore de l'Afrique du Nord, par MM. Maire, J.-A. Battandier, Trabut, Patouillard, correspondant du Muséum, Mme Gauthier, préparateur à la Faculté des Sciences d'Alger. 15° Faune de l'Algérie, par MM. Lavaudan, de Peyerimohff et de Bergevin.

3e Section. — Géographie. 1° Un siècle de colonisation, études au microscope, par E.-F. Gautier, professeur à la Faculté des Lettres d'Alger. 2° Alger, son développement depuis 1830. Etude de géographie urbaine, par René Lespès, professeur agrégé au lycée d'Alger. 3° La Kabylie, par Marcel Larnaude, maître de conférences à la Faculté des Lettres d'Alger. 4° Le chef-d'œuvre colonial de la France. La colonisation de la Mitidja, par Julien Franc, docteur ès-lettres, professeur au Lycée d'Alger.


ALGÉRIE

279

5° La plaine sublittorale de l'Oranie, par Jean Garoby, professeur agrégé au Lycée d'Alger. 6° Album géographique de l'Algérie, Géographie physique et humaine, par E.-F. Gautier et René Lespès. 7° Atlas économique de l'Algérie, par René de Flotte de Roquevaire. 4e Section. — Archéologie et Histoire. 1° Les leçons de Rome en Afrique, par Stéphane Gsell, membre de l'Institut, professeur au Collège de France. 2° Les monuments romains de l'Algérie, par Eugène Albertini, directeur du Service des Antiquités de l'Algérie, professeur à la Faculté des Lettres d'Alger. 3° Iconographie historique de l'Algérie, par Gabriel Esquer, administrateur de la Bibliothèque Nationale d'Alger, archivistebibliothécaire du Gouvernement général de l'Algérie. ; 4° La Régence d'Alger en 1830, par Georges Yver, professeur à la Faculté des Lettres d'Alger 5° La politique coloniale de la Monarchie de Juillet. L'Algérie et l'évolution de la colonisation française, par Christian Schefer, professeur à l'Ecole des Sciences politiques. 6° L'armée d'Afrique, par le général Paul Azan, chef de la Section historique à l'Etat-major de l'armée. 7° et 8° L'habitation algérienne. Le costume algérien, par Georges Marçais, directeur du Musée des Antiquités algériennes, professeur à la Faculté des Lettres d'Alger. 9° Les carreaux de faïence peints dans l'Afrique du Nord, par le général Broussaud. 10° Les études archéologiques, historiques et linguistiques (arabe et berbère) en Algérie, par E. Albertini, G. Yver, professeurs à la Faculté des Lettres d'Alger, Henri Massé, professeur à l'Ecole des langues orientales, André Basset, professeur à l'Institut des Hautes Etudes marocaines.

5e Section. — Vie intellectuelle et artistique. Instruction publique. 1° L'enseignement supérieur en Algérie, par les Doyens des Facultés de l'Université d'Alger.


BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

280

2° L'enseignement français aux indigènes, par M. Horluc, vicerecteur de l'Académie d'Alger. 3° L'Orient et les artistes, par J. Alazard, conservateur du Musée des Beaux-Arts d'Alger, professeur à la Faculté des Lettres. 4° La langue berbère. Morphologie. Le verbe, par A. Basset, professeur à l'Institut des Hautes Etudes marocaines. 5° Un théologien musulman du Ve siècle (Hégire) Imam l'Harameïn et son œuvre, par J.-D. Luciani, directeur honoraire au Gouvernement général de l'Algérie.

CAHIERS DU CENTENAIRE DE L'ALGÉRIE 12 brochures de 62 à 144 pp., format 13X 21. 1° L'Algérie jusqu'à la pénétration saharienne, par J.-M. Bourcet. 96 pp. 2° La pacification du Sahara et la pénétration saharienne (18521930), par le général 0. Meynier. 62 pp. 3° L'évolution de l'Algérie, de 1830 à 1930, par E.-F. Gautier. 96 pp. 4° Les grands soldats de l'Algérie, par le général Paul Azan. 128 pp. 5° Le gouvernement de l'Algérie, par Louis Milliat. 48 pp. 6° Art antique et art musulman en Algérie, par A. Berque. 144 pp. 7° L'Algérie touristique, par le général de Bonne val. 64 pp. 8° Les liaisons maritimes, aériennes et terrestres de l'Algérie, par le colonel Dhé et Jean Denizet. 62 pp. 9° Les productions algériennes, par Jean Blottière. 96 pp% 10° La vie et les mœurs en Algérie, par Pierre Deloncle. 126 pp. 11° La France et les œuvres indigènes en Algérie, par Jean Mirante. 112 pp. 12° Cartes-index. Glossaire. Documents annexes. Rapport général. 72 pp.

BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE Gouvernement général de l'Algérie. Direction des Territoires du Sud. Exposé de leur situation. — Alger, Carbonel, 1922, 2 vol. de 248 et 549 pp.

\


ALGÉRIE

281

Gouvernement général de l'Algérie... Les Territoires du Sud... Exposé de leur situation... Troisième partie. Essai de bibliographie... — Alger, Carbonel, 1923, 320 pp. ARNAUD (Capitaine) et CORBIER (Lieutenant). — Nos confins Sahariens. Etude d'organisation militaire. — Paris, Larose, 1908, 512 pp. AYMARD (Capitaine). — Les Touareg. — Paris, Hachette, 1911, 242 pp. AYNARD (Raymond). — L'œuvre française en Algérie. — Paris, 1912. AZAN (Paul). — Sidi-Brahim. — Paris, Ch. Lavauzelle [1906], 810 pp. AZAN (Général). — Bugeaud et lAlgérie. — 1930. AZAN (Général). — L'expédition d'Alger (1830). — 1929. AZAN (Colonel). — L'émir Abd-el-Kader, 1808-1883. — 1925. AZAN (Colonel). — Du fanatisme musulman au patriotisme français. — 1925. BAPST (G.). — Le Maréchal Canrobert, souvenirs d'un siècle, 1898-1901, 4 vol. — BAUDENY (Dr). — La relation de l'expédition de Médeah. — Paris, Champion, 1921, 120 pp. BERNARD (Aug.). — L'Afrique du Nord pendant la guerre. — Paris, les Presses Universitaires, 1926, 162 pp. BERNARD (Aug.). — L'Algérie. — 1930. BERNARD (Augustin). — Les confins algéro-marocains. — Paris, Larose, 1911, 420 pp. BERNARD (Aug.) et LACROIX. — La pénétration saharienne. — Alger, 1906. BERNARD (P.). — L'Algérie, histoire, colonisation, géographie, administration, à l'usage des écoles primaires. —■ Alger, Carbonel, 1923, 236 pp. BERTHELON et CHANTRE. — Recherches anthropologiques dans la Berbérie orientale. — Lyon, 1913, 1 vol. texte et 1 vol. pl. BUGEAUD (Maréchal). — Lettres inédites du maréchal Bugeaud, duc d'Isly (1808-1849). — 1923. CAMBON (Jules). — Le gouvernement général de l'Algérie (18911897). — Paris, Champion, 1918, 448 pp. CHANGARNIER (Général). — Mémoires. — 1930.


282

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

COCKENPOT (Ch.). — Le traité Desmichels. — Paris, E. Leroux, 1924, 226 pp. CONSTANTIN-WEYER. — La vie du général Yusouf. — 1930. DELORME (Amédée). — Sous la chéchia. Carnet d'un zouave. De la Kabylie à Palestro (1856-1859). — Paris, Berger-Levrault, 1901, 337 pp. DEMONTES (Victor). — La colonisation militaire sous Bugeaud. — Paris, Larose, (1916,) 652 pp. DÉMONTÉS (Victor). — Le peuple algérien. — Alger, 1906. DEMONTES (Victor). — Papiers du général Berthezène relatifs à la colonisation de l'Algérie. •— Paris, Larose, (1918,) 311 pp. DEPONT (Octave). — L'Algérie du Centenaire. — 1928. DERRÉCAGAIX. — Le maréchal Pélissier, duc de Malakoff. — 1911. DERRÉCAGAIX. — Le général de division, comte de Martimprey. — 1913. DERRÉCAGAIX. — Yusuf. — Paris, 1907. DOMINIQUE. — Un gouverneur général de l'Algérie, l'amiral de Gueydon. — 1908. DONOP (Général). — Lettres sur l'Algérie, 1907-1908. — Paris, Pion, 1908, 340 pp. DOUIN (Commandant G.). — Mohamed Ali et l'expédition d'Alger (1829-1830). — Le Caire, 1930. DOUTTÉ (E.) et GAUTIER (E.-F.). — Enquête sur la disparition de la langue berbère en Algérie. — Alger, 1913. DUCHESNE (L.). — L'Eglise au Ve siècle, publié par dom Quentin. — 1925. DUBOIS (M.) et TERRIER (A.). — Un siècle d'expansion coloniale. — Paris, 1902. ESQUER (G.). — Collection de documents inédits sur l'histoire de l'Algérie après 1830. ESQUER (G.). — Les archives algériennes et les sources de l'histoire de la conquête. — Alger, Jourdan, 1912, 63 pp. ESQUER (G.). — Les commencements d'un Empire, la prise d'Alger (1830). — 2« édit., 1930. FAUJAS (Maurice). — La frontière algéro-marocaine. — Grenoble, imp. Vallui, 1906, 140 p. FLAMAND (G.-B.-M.). — Les pierres écrites. — 1921. FOUREAU (F.). — Mission saharienne d'Alger au Congo par le Tchad. — Paris, Masson, 1902, 829 pp.


ALGÉRIE

283

FOUREAU (F.). — Documents scientifiques de la mission saharienne. — Paris, Masson, 1905, 1210 pp. FROELICHER (Capitaine). —■ Trois colonisations : Bugeaud, Faidherbe, Galliéni. ■—■ Paris, Ch. Lavauzelle, (1903,) 369 pp. GARROT (Henri). —- Histoire générale de l'Algérie. — Alger, imp. Crescenzo, 1910, 1189 pp. GAUTHEROT. — La conquête d'Alger, 1830. — 1929. GAUTHEROT. — Un gentilhomme de grand chemin. Le maréchal de Bourmont. — 1925. GAUTIER (E. F.). — L'Algérie et la Métropole. — Paris, Payot, 1920, 254 pp. GAUTIER (E.-F.). — La conquête du Sahara, essai de psychologie politique. ■—■ 1910. GIROD DE L'AIN. — Le maréchal Valée. — 1911. GOLDZIHER. — Le livre d'Ibn-Toumert. — Alger, 1903. GOSSELIN. — Die Verfàssungsentwicklung von Algérien. — Hambourg, 1901. GSELL (S.). — Les monuments antiques de l'Algérie. — Paris, 1901. GSELL (S.). — Atlas archéologique de l'Algérie. — Paris, 19021911. GSELL (S.), MARÇAIS (G.) et YVER (G.). — Histoire d'Algérie. — Paris, 1927. HERBILLON (Général). — Quelques pages d'un vieux cahier. Souvenirs du général Herbillon (1794-1866). — 1928. IBOS (Général). — Le général Cavaignac. — 1930. JULLIEN (André). — Histoire et historiens de l'Algérie, 18301930. LADREIT DE LACHARRIÈRE. — Un essai de pénétration pacifique en Algérie. — Paris, Pion, 1909, 60 pp. LE MARCHAND (E.). — L'Europe et la conquête d'Alger, d'après des documents originaux tirés des archives de l'Etat. — Paris, Perrin, 1913, 340 pp. MALLARMÉ (A.). — L'organisation gouvernementale de l'Algérie. — 1900. MARÇAIS (W. et G.). — Les monuments arabes de Tlemcen. — Paris, 1903. MERCIER (E.). — La question indigène en Algérie au commencement du XXe siècle. — 1901.


284

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

MEYNIER (Général). — La pacification du Sahara et la pénétration saharienne, dans les Cahiers du Centenaire. ■— 1930. MILLET (René). — Notre politique extérieure de 1898 à 1905. — Paris, Juven, (1906,) 370 pp. MOULIAS (Lieutenant). — Les territoires du sud de l'Algérie. Le vol. qui forme la 3e partie est un essai de bibliographie, de 1.858 titres et de 1.922 références cartographiques. — Alger, 1923. MOULIN (Alfred). — L'Afrique à travers les âges. — Paris, Ollendorff, 1920, 527 pp. MOULIS. — Le ministère de l'Algérie (24 juin 1858-24 novembre 1860). — 1926. PEYERHIMHOFF (H. de). — Enquête sur les résultats de la colonisation officielle. — Alger, 1906, 2 vol. PIMODAN (Commandant de). — Oran, Tlemcen, Sud-Oranais (1899-1900). — Paris, Champion, 1902, 227 pp. PIQUET (V.). — L'Algérie française.. Un siècle de colonisation. — 1930. QUATRELLES L'ÉPINE. — Le maréchal de Saint-Arnaud. — 1928-1929, 2 vol. RAYNAL (Paul). — L'expédition d'Alger (1830). Lettres d'un témoin, publiées par Aug. Bernard. — Paris, 1930. RENARD (A.). — Histoire de l'Algérie. — Paris, Hachette, 1909, 48 pp. RIMBAULT (P.). — Alger, 1830-1930. Les grandes figures du centenaire. — 1929. RINN (J.). — Le royaume d'Alger sous le dernier dey. — Alger, - 1900. ROBIN (Colonel). — L'insurrection de la Grande Kabylie en 1871. — Paris, Ch. Lavauzelle, (1901,) 1579 pp. ROZET (Capitaine H.). — La bataille d'Isly (14 août 1844). — Paris, Ch. Lavauzelle, (1913,) 184 pp. TAILLART (Ch.). — Les territoires du sud, essai de bibliographie. — Alger, 1923. TAILLART (Ch.). — L'Algérie dans la littérature française. Essai de bibliographie méthodique et raisonnée jusqu'à l'année 1924. — Paris, Champion, 1925, 466 pp. WEISS (R.). — Le centenaire de l'Algérie française. — 1930. 2 vol.

«


ALGÉRIE

IL

285

TUNISIE

par M. JEAN MALLON, Archiviste aux Archives Nationales

Il paraît opportun, dans la présente note, d'attirer l'attention sur le champ d'études et de recherches qu'offre l'histoire des relations entre la France et la Régence de Tunis depuis la fondation même de cette Régence. Cette fondation, qui fut la conséquence de la conquête de Tunis par Sinan pacha en 1574, provoqua du même coup l'extension à Tunis et à son « royaume » du régime des capitulations. Ces capitulations, entre autres clauses, amenaient la création, à Tunis, d'une charge de consul pour la nation française qui fut établie à partir de 1577. Elles devaient former, pendant plusieurs siècles, la base de l'influence française dans les Régences barbaresques. Mais, si ce régime était analogue, parallèle au régime qui fonctionnait dans l'Empire ottoman, son application dans les Régences se pratiqua de plus en plus à part, d'une manière séparée, au fur et à mesure que ces Régences elles-mêmes se séparaient, se disjoignaient de cet Empire. Cette évolution se poursuivit dans le cours du xviie siècle. Et, à partir de la seconde moitié de ce siècle, les capitulations furent appliquées dans les Régences en vertu de « traités particuliers ». La politique française en Tunisie, régence barbaresque, constitue donc un chapitre particulier d'un ensemble d'affaires rangées sous une rubrique très bien nuancée qui se lit encore sur les liasses des archives de la marine : « Levant et Barbarie ». Le roi de France, comte de Provence, Forcalquier et terres adjacentes, — ce dernier terme comprenant la « seigneurie de Marseille » — se mêlait des affaires de Barbarie dans le mesure où il exerçait son autorité dans la métropole de la Méditerranée française. C'est pour cette raison que le coup d'Etat par lequel Louis XIV mit fin en 1660 aux antiques statuts et libertés de Marseille est à l'origine d'une véritable révolution dans les relations franco-barbaresques. Une série de réformes, accom-


286

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

plies dans la seconde moitié du xviie siècle, allait en transformer profondément les modalités, dans le même temps que s'affirmait définitivement l'émancipation des Régences hors des cadres de l'Empire ottoman. Ce rapide aperçu fait pressentir l'importance respective, variant suivant l'époque, des deux sources d'archives métropolitaines auxquelles on est amené à recourir : archives du pouvoir central et archives marseillaises. Archives du pouvoir central : au ministère des Affaires étrangères, les mémoires et Documents, la correspondance commerciale et consulaire, à laquelle il faut joindre ce qu'il en est resté, depuis 1792, aux Archives anciennes de la Marine (actuellement aux Archives nationales, série B7 marine). Archives marseillaises : Archives de la Chambre de Commerce qui possèdent les papiers du Bureau du Commerce qui a précédé cette Compagnie à partir de 1599 ; archives départementales des Bouches-du-Rhône • archives municipales. Mais, pour plusieurs secteurs du domaine de « Levant et Barbarie », les recherches ne peuvent aller au delà de ces archives métropolitaines. Elles expirent au delà de ces sources, communes à tous les sujets intéressant ce vaste domaine. Or, quand ces recherches sont poussées dans la direction de Tunis, elles trouvent dans cette Echelle des documents locaux qui les font en quelque sorte rebondir, qui les revivifient, les détaillent, les précisent, et donnent aux études franco-tunisiennes un intérêt tout particulier. C'est là le point qu'on a voulu souligner dans la présente note : la Résidence générale de France à Tunis a conservé un fonds considérable qu'elle a hérité du consulat. Il convient de signaler tout particulièrement l'admirable série des registres de chancellerie du consulat dont le Père Gleizes a retrouvé en 1894 la plus ancienne tranche (1582-1681). M. Pierre Grandchamp en publie un inventaire que les huit volumes déjà parus ont poussé jusqu'à l'année 1700. On n'a pas besoin de marquer l'intérêt que présentent ces registres où la diversité des actes et le cosmopolitisme des parties contractantes reflètent l'étendue de la juridiction d'un consul de France sous le régime des capitulations.


TUNISIE

287

BIBLIOGRAPHIE

AGUESSE (L.). — Souveraineté et nationalité en Tunisie. — Paris, 1930. AUBERTIN (Lieutenant-Colonel). — Historique sommaire du 4e régiment de marche des Tirailleurs tunisiens. — Bordeaux, 1919. AUDOLLENT. — Carthage romaine. — Paris, 1901. BABELON. — Cf. Gagnât. BAHAR (Jacques). —- Le Protectorat tunisien. — Paris, 1904. BARTENSTEIN (Rudolf). — Précis de la Configuration du sol (en allemand). — Marburg, 1908. BARTHÈS (Gaston Georges). — Les Impôts arabes en Tunisie (impôts directs). — Alger, 1923. BENOIST (Charles). — La question méditerranéenne. — Paris, Attinger, 1928. BERNARD (Augustin). — Enquête sur l'habitation des indigènes en Tunisie. — 1924. BERNARD (Aug.) et de FLOTTE DE ROCQUEVAIRE (de R.). — Atlas d'Algérie et de Tunisie. — Paris, Larose, 1925. BERTHON (Le). — L'Industrie Minérale en Tunisie. — S. L, n. d. [Tunis] [1922]. BERTRAND (Louis). — Les Villes d'or, Algérie et Tunisie modernes. — Paris, 1921. BESNERI (Maurice). — La Tunisie punique. — Paris, 1904. BISMUT (V.). — Essai sur la dualité législative et judiciaire en Tunisie (thèse de droit de Dijon). — 1922. BŒUF (F.). — Les blés de Tunisie. — Paris, 1923. BOURSAND (Maurice). — Le meilleur emploi des capitaux français en Tunisie. — Paris, 1916. BOUVERY (André). — De l'anarchie au protectorat. — Paris, 1911. BRIEUX (Eugène). — Tunisie. — Vincennes, 1912 CAGNAT (René). — Les deux camps de la légion, IIIe Auguste à Lambèse. (Mém. de l'Acad. des Inscr., XXXVIII, 1908). CAGNAT (René). — Carthage, Timgad et Tebessa, — 1909.


288

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

CAGNAT (René). — La Frontière militaire de la Tripolitaine à l'époque romaine. (Mém. de l'Acad. des Inscr., XXXIX, 1912). CAGNAT (René). — Inscriptions latines d'Afrique, Tripolitaine, Tunisie, Maroc (en collaboration avec MM. Merlin et Châtelain). — 1923. CAGNAT (René). — Atlas archéologique de la Tunisie (en collaboration avec MM. Babelon et S. Reinach, puis avec M. Merlin). — Années 1892 et sqq. CAGNAT (René). — Suppléments du Corpus Inscriptionum Latinarum, t. VIII (en collaboration avec MM. Schmidt et Dessau). — 1891-1904. CAGNAT (René) et MERLIN (Alfred). — Inscriptions latines d'Afrique. — Paris, Leroux, 1923. CARTON (D.). — Le N. 0. de la Tunisie. Souk-el-Arba. — 1912. CHARLES-ROUX. — Les Travaux d'Herculais ou une extraordinaire mission en Barbarie. — Paris (Extrait de la « Revue de l'Histoire des Colonies Françaises »). CHATELAIN. — Cf. Cagnat. Code... de procédure civile. — Tunis, 1911. COIGNET (J.). — L'hydraulique en Tunisie. — Paris, 1917. CONOR (Marthe). Cf. Grandchamp (Pierre). COQUELLE (D.). — La Mission de J. B. Coquiel (1640). — Paris, 1906.V DARMON (R.). — La situation des cultes en Tunisie (thèse de droit de Paris). — 1928. DAUPHIN (Marie). — La conférence consultative tunisienne (thèse de droit de Paris). — 1919. DECKER-DAVID (P.). — L'Agriculture indigène en Tunisie. Tunis, s. d. [1912]. DESPOIS (Jean). — La Tunisie. — Paris, Larousse, 1930. Direction des Antiquités de Tunisie. (Notes et documents publiés par la). DURRY (Marcel). — Musée de Cherchel. Supplément. — Paris, Leroux, 1924. DESFEUILLES (Paul). — La Tunisie. — Paris, s. d. [1931]. DESSAU. — Cf. Cagnat. [D'ESTOURNELLES DE CONSTANT]. — Cf. P. H. X. DU TAILLIS (Jean). — Le Tourisme automobile en AlgérieTunisie. — 1923. FLOTTE DE ROQUEVAIRE (R. de). — Cf. Bernard (Aug.).


TUNISIE

289

FRIBOURG (A.). — L'Afrique latine. — Paris, Plon, 1922. GAUCKLER. — Guide du... Musée du Bardo. — Tunis, 1896. GEOFFROY SAINT-HILAIRE (H.). — L'élevage dans l'Afrique du Nord. — Paris, 1919. GÉRARD (F.). — Notice SUR l'hygiène et l'assistance médicale en Tunisie. — Tunis, 1926. GERMAIN (José) et FAYE (Stéphann). — Le nouveau monde français : Maroc, Algérie, Tunisie. — Paris, Plon, 1924. GINESTOUS (G.). — Etude climatologique du golfe de Tunis, en vue de l'aéronautique et de l'aviation. — Tunis, 1925. GINESTOUS (G.). — Aperçu sur la géographie physique de la Tunisie. — Tunis, 1908. Grand Annuaire général de l'Algérie, la Tunisie et du Maroc. — Alger, 1927. GRANDCHAMP (Pierre). — Documents relatifs à la Croisade de Saint-Louis contre Tunis (1270). — Revue Tunisienne, 1912. GRANDCHAMP (Pierre). — Documents relatifs à la Croisade de Saint-Louis contre Tunis. Observations nouvelles. — Revue Tunisienne, 1912. GRANDCHAMP (Pierre). — Documents relatifs à la fin de l'occupation espagnole en Tunisie (1569-1574). — Revue Tunisienne, 1914. GRANDCHAMP (Pierre). — L'incident du « Guérin Mesquin » (6 prairial an XII-26 mai 1804). — Revue Tunisienne, 1917. GRANDCHAMP (Pierre). — Désignation d'un Vice-Consul de France pour Sousse, Monastir, Sfax et Djerba en février 1686. — Revue Tunisienne, 1918. GRANDCHAMP (Pierre). — Antoine Michel, consul de France à Tunis (30 septembre 1679, 28 novembre 1680, 9 février 1685, 6 février 1690). — Revue Tunisienne, 1918. GRANDCHAMP (Pierre). — Etablissement en 1692 d'une auberge dans le fondouk de la nation française. Sa suppression en 1778. — Revue Tunisienne, 1918. GRANDCHAMP (Piërre). — Le Maréchal d'Estrées devant Alger. Documents inédits de 1687 et 1688. — Revue Tunisienne, 1918. GRANDCHAMP (Pierre). — Quelques lettres inédites d'Antoine Léon, sous-commissaire de France à Bône, au sujet du Chérif Rel Harch (1803-1807). — Revue Tunisienne, 1918. GRANDCHAMP (Pierre). — Le citoyen Louis Guiraud, proconsul 19


290

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

de la République française à Tunis (12 avril-20 septembre 1797). —■ Revue Tunisienne, 1919. GRANDCHAMP (Pierre). —■ Dix mémoires en italien sur le procès Vandoni (1869-1879). — Revue Tunisienne, 1919. GRANDCHAMP (Pierre). — La France en Tunisie... (inventaire des Archives du consulat de France à Tunis, 1582-1700). — Tunis, 1920-1830, 8 vol. GRANDCHAMP (Pierre). — La mission de Pleville-le-Pelley à Tunis (1793-1794). — Tunis, 1921. GRANDCHAMP (Pierre). — Suppression du baise-main aux Consuls à la Cour du Bey de Tunis. — Revue Africaine, 1921. GRANDCHAMP (Pierre). — Documents relatifs aux corsaires tunisiens (2 octobre 1777), 4 mai 1824. — Tunis, 1925. GRANDCHAMP (Pierre). — Les différents de 1832-1833 entre la Régence de Tunis et les Royaumes de Sardaigne et des DeuxSiciles. — Revue Tunisienne, 1931. GRANDCHAMP (Pierre). — Une mission tunisienne à Paris en 1743 racontée par de Fiennes fils. —■ Revue Tunisienne, 1931. GRANDCHAMP (Pierre), et CONOR (Marthe) — Relation du court voyage d'un antiquaire amateur [le R. P. Caroni] surpris par les corsaires... — Revue Tunisienne, 1917. GRANDCHAMP (Pierre) et CONOR (Marthe). — Journal de l'Ambassade de Suleiman Aga à la Cour de France (janviermai 1777). — Revue Tunisienne, 1917. GUYOT (Georges). — L'Italie devant le problème colonial. — Paris, Challamel, 1927. | HAMY (D. E. T.). — Le Royaume de Tunis en 1927. — Paris, 1905. HUC (Paul). — L'œuvre politique et économique du protectorat français en Tunisie. — Toulouse, 1924. JUNG (Eugène). — Les Réformes en Tunisie. — Paris, 1926. LACAU-GAYET (G.). — Chemins de fer de Tunisie. — Revue des « Deux-Mondes ». — 15 mai 1911. LANESSAN (J. de). — La Tunisie. — Paris, Alcan, 1918. LANTIER. — Cf. Merlin. LAVANDEN (Louis). — La Chasse et la Faune cynégétique en Tunisie. — Tunis, 1926. f LE DANOIS (Ed.). — Recherche sur les fonds chalutables de la Tunisie. — Paris, 1925.


TUNISIE

291

LEYS. — Mines, Carrières et Phosphates de Tunisie. — Paris, Berger-Levrault, 1912. LORIN (H.). — L'Afrique du Nord, Tunisie, Algérie, Maroc. — Paris, Colin, 1913. LOTH (Gaston). — La Tunisie et l'œuvre du protectorat français. — Paris, Delagrave, 1907. LOTH (Gaston). — Histoire de la Tunisie. — Paris, Belin, 1898. LOTH (Gaston). — L'Enfida et Sidi Tabet. — 1910. LOTH (Gaston). — Vingt ans de colonisation tunisienne (18981918). — 1920. MALLON (Jean). — L'influence française dans la Régence de Tunis avant l'établissement du protectorat. —- Paris, 1931. MASSON (Paul). — Histoire des Etablissements et du commerce français dans l'Afrique barbaresque (1560-1793). — Paris, 1903. MARÇAIS (Georges). — Manuel de l'Art musulman. L'Architecture. —■ Paris, Picard, 1926. MERLIN (Alfred). — Les fouilles de Dougga en 1902 (Nouv. Archives des Missions scientifiques, t. XI, pp. 1 à 116). — 1903. MERLIN (Alfred). — Rapport sur les inscriptions latines de la Tunisie découvertes depuis la publication du Corpus Inscriptionum Latinarum. (Nouv. Archives des Missions, t. XIV, pp. 125 à 228). — 1907. MERLIN (Alfred). — Découverte d'une cuirasse italiote près de Rsour-es-Sof (Monuments Piot, t. XVII, pp. 125 à 137. — 1910. MERLIN (Alfred). — Une nouvelle inscription de Téboursoutk (Mém. des Antiquaires de France, LXXII, t. pp. 109 à 158), en collaboration avec M. Poinsot. — 1912. MERLIN (Alfred). —■ Inventaire des mosaïques de la Gaule et de l'Afrique, supplément du tome IL — 1915. MERLIN (Alfred). — G. Vettius Sabinianus, proconsul d'Afrique (C. R. de l'Acad. des Inscr., pp. 355 à 372). — 1919. MERLIN (Alfred). — Catalogue du Musée Alaoui, 2e suppl., 1er fasc. — 1921. MERLIN (Alfred). — La mosaïque du seigneur Julius à Carthage. Bull. arch, du comité des travaux histor. et scient., pp. 95 à 114. — 1921. MERLIN (Alfred). — Statuette de terre-cuite peinte trouvée à Carthage (Monuments Piot, t. XXIV, pp. 69 à 82). — 1921. MERLIN (Alfred). — Catalogue du Musée Alaoui, 2e suppl.,


292

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

2e et 3e fasc. (160 et 62 pp.), en collaboration avec M. Lantier. — 1922. MERLIN (Alfred). — Inscriptions latines d'Afrique (Tripolitaine, Tunisie, Maroc), 223 pp., en collaboration avec MM. Cagnat et Châtelain. — 1923. MERLIN (Alfred). — Bronzes trouvés en mer près de Mahdia (Monuments Piot, t. XVII, pp. 29 à 57), en collaboration avec M. Poinsot. — 1909. MERLIN (Alfred). — Statuettes trouvées en mer près de Mahdia (Mém. des Antiquaires de France, t. LXX, pp. 211 à 230), en collaboration avec M. Poinsot. — 1910. MERLIN (Alfred). — Statuettes de bronze trouvées en mer près de Mahdia (Monuments Piot, t. XVIII, pp. 3 à 17). — 1911 MERLIN (Alfred). — Marbres trouvés en mer près de Mahdia (Revue Archéologique, t. II, pp. 92 à 126), en collaboration avec M. Poinsot. — 1911. MERLIN (Alfred). — Cratères et candélabres de marbre trouvés en mer près de Mahdia (Notes et documents publiés par la direction des Antiquaires en Tunisie, fasc. IX), en collaboration avec M. Poinsot. — 1930. MERLIN (A.) et LANTIER (R.). — Description de l'Afrique du Nord. Catalogue des Musées... Musée Alaoui. — Paris, 1922. MERLIN. — Cf. Cagnat. MONCHICOURT (Ch.). — La Région du Haut Tell en Tunisie. — Paris, Colin, 1913. MONCHICOURT (Ch.). — Fragments historiques et statistiques sur la Régence de Tunis, suivis d'un itinéraire sur quelques régions du Sahara, par le comte Filippi, agent et consul général de S. M. à Tunis. — Paris (extrait de la « Revue de l'Histoire des Colonies françaises »), 1924. MOOD (Jones Raider). — Tunis, its ressources, industries and commerce, with reference to United States trade. — Whashington, 1923. MOREUX (René). — Les Trafics et l'outillage des ports nordafricains. — Paris, s. d. [1927]. MORGAN (J. de), capitan et BONDY (P.). — Etudes sur les stations préhistoriques du Sud tunisien. — Paris, 1910. Notice sur l'Institut Pasteur de Tunis. — Tunis, 1924. Notice générale sur la Tunisie (1881-1921). — Toulouse, 1922. (Publiée par la Résidence).


TUNISIE

293

PELLIER (Henri). — Le Président Millerand dans le Nord Africain. — Paris, 1922. PERRET (P.). — L'hydraulique agricole dans là Tunisie méridionale. — Tunis, 1913. PERROT (Georges). — Le Musée du Bardo. — Paris, 1900. PÈTRE (Le). — L'outillage économique des colonies. Chimie et industrie. — 1914-1924..., t. II, pp. 608 sqq. P. H. X. [D'ESTOURNELLES DE CONSTANT]. — La politique française en Tunisie. Le Protectorat et ses origines (18541891). — Paris, Plon, s. d. PLANTET (Eugène). — Correspondance des Beys de Tunis et des consuls de France avec la Cour (1577-1830). — Paris, 18931899, 3 vol. POINSSOT. — Cf. Merlin. Rapport au Président de la République sur la situation de la Tunisie en 1925. — Tunis, 1926. RECTENOOALD (Georges). — Le Code Tunisien de procédure pénale. — Alger, 1924. REINACH (S.). — Cf. Cagnat. ROBER-RAYNAUD. — Une politique anticoloniale. La question des vins tunisiens. — Paris, 1926. ROBERTY (R.). — L'industrie extractive en Tunisie. — Tunis, 1907. ROUARD DE CARD (E.). — Livres français des XVIIe et XXIIIe siècles, concernant les états barbaresques. — Paris, 1911. Supplément : 1917. RUFFINI. — Journal de l'Ambassade de Suleiman aga, 1777. — Paris, 1917. SALAD IN (Henri). — Tunis et Kairouan. — Paris, Laurens, 1908. SAURIN (Jules). — Vingt ans de colonisation tunisienne (18981918). Rapport de la Société des fermes de la Tunisie. — Paris, 1920. SA YOU S ( André-E.). — La Tunisie : son commerce d'importation ce que la France vend en Tunisie, ce qu'elle pourrait y vendre. — Bruxelles, 1926. SAYOUS (André E.). — Les Italiens en Tunisie. — Bruxelles, 1927. SAYOUS (André-E.). — Le commerce des Européens à Tunis depuis le XIIe siècle jusqu'à la fin du XVIe. — Paris, 1929.


294

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

SERRES (Jean). — La politique turque en Afrique du Nord sous la monarchie de Juillet. — Paris, 1925. SCHILLING (N.). — Culture et exportation des primeurs en Tunisie. — Tunis, 1906. SCHILLING (N.). — Régime légal des sociétés commerciales, industrielles et financières en Tunisie. —- Tunis, 1912. SCHMIDT. — Cf. Cagnat. SÉRAT (Frédéric). — Considérations sur la situation économique de la Tunisie. — Tunis, 1906. Statistique générale de la Tunisie, année 1926. — Tunis, 1927. SULTAN (E.). — Etude sur la politique foncière en Tunisie (thèse de droit). —■ Tunis, 1930. TOURNIÉRONNE (J. A.). — L'Oléiculture en Tunisie. — Tunis, 1922. VATIN (Fernand). — L'hydraulique agricole en Tunisie à l'époque romaine. — Romorantin, 1905. WINCKLER (Pierre). — Essai sur la nationalité dans les protectorats de Tunisie et du Maroc. — Paris., Jouve, 1926. ZEYS (Paul). — Code annoté de la Tunisie. — Nancy, 1901 et 1913 (2 vol. et 1 suppl.).

III. — MAROC par M.

DE

CE NIVAL.

Directeur de l'Office historique du Maroc

La bibliographie marocaine est extrêmement abondante. Sir R. Playfair et le Dr Robert Brown publiant en 1892, dans la collection des Supplementary Papers de la Royal Geographical Society de Londres, leur Bibliography of Morocco, arrivent déjà à 2.243 numéros. Il ne s'agit que des ouvrages publiés jusqu'à 1891. Encore pourrait-on signaler dans leurs listes des lacunes nombreuses, bien qu'ils n'omettent en somme rien d'essentiel. Au moment où ils écrivaient, le Maroc encore peu exploré et peu connu vivait presque replié sur lui-même. Son entrée dans la politique internationale, au début du xxe siècle, a depuis lors attiré sur lui un courant actif de


MAROC

295

curiosité et d'intérêts. L'établissement du Protectorat françeis, en ouvrant tout grand aux chercheurs un champ nouveau d'exploration et d'études, a donné naissance à une production littéraire dont le rythme va s'accroissant chaque année. Tout n'y est pas d'égal mérite. Les premières études ne pouvaient manquer d'avoir un caractère provisoire et l'évolution rapide du pays fait paraître étrangement démodés tels ouvrages vieux de quinze ans à peine. Il en est peu que le temps laisse intacts comme la Reconnaissance au Maroc du Père de Foucauld qui, publiée en 1883, garde après quarante-huit ans sa valeur à peu près inaltérée. Sur presque tous les sujets, l'état des connaissances a été depuis lors entièrement renouvelé. Playfair et Brown gardent leur utilité pour tout ce qui est sources historiques, voyages, etc. Mais naturellement, pour les ouvrages de synthèse on aura toujours intérêt à consulter les plus récents. 11 n'existe pas de bibliographie générale pour les ouvrages publiés de 1891 à 1920. La tâche est assez malaisée d'extraire de la masse des publications de cette époque les travaux intéressant le Maroc. Les plus importants se trouvent indiqués dans les bibliographies choisies qui figurent dans la plupart des ouvrages plus récents. M. Funck-Brentano, directeur de la Bibliothèque générale du Protectorat à Rabat, se propose de refondre et de compléter la Bibliography de Playfair et Brown en y ajoutant tout ce qui a paru jusqu'à 1920. Les matériaux de ce travail sont en partie réunis, mais le temps a jusqu'ici manqué pour y mettre la dernière main. Depuis 1921, au contraire; un inventaire aussi complet que possible de la « littérature » marocaine est donné chaque année dans la revue Hespéris. Cette Bibliographie marocaine comprend le dépouillement des revues françaises et étrangères. C'est un instrument de travail extrêmement précieux, car il n'y a guère de sujet sur lequel il n'ait paru depuis 1921 quelque ouvrage important qui, même lorsqu'il ne rend pas inutiles les ouvrages antérieurs, se charge d'y renvoyer et de guider les recherches du lecteur. On trouvera aussi d'importants renseignements bibliographiques sur le Maroc dans certaines revues d'ordre général.


296

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Il faut citer spécialement les bibliographies publiées dans la Géographie, les Bibliographies géographiques annuelles publiées par les Annales de Géographie et le Bulletin Historique, Histoire de l'Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc), 1919-1925, publié par M. Ch.-A. Julien dans la Revue Historique, janv.févr. 1926, p. 47-91. La bibliographie choisie que nous donnons ici se propose d'indiquer les ouvrages à la fois les plus importants et les plus nouveaux, par lesquels il convient d'aborder l'étude des questions marocaines. Nous en avons tenu soigneusement écartées toutes les études trop spéciales, mais les personnes qui désireraient consulter celles-ci les trouveront généralement indiquées dans les ouvrages que nous leur proposons. Nous ne signalons qu'un petit nombre d'articles de revues et seulement lorsqu'il nous paraît que ces articles apportent assez de matière originale et de références pour orienter des travaux futurs.

I. — BIBLIOGRAPHIE Bibliographie marocaine, 1921-1930, paraît chaque année dans la revue Hespéris. — Larose, in-4. BEN CHENEB et LÉVI-PROVENÇAL. — Essai de répertoire chronologique des éditions de Fès. — Alger, Carbonel, in-8, 1922. CENIVAL (P. de). — Note sur la bibliographie générale du Maroc, dans Bulletin de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, 1920, in-8. Indique les bibliographies fragmentaires renvoyant aux ouvrages publiés de 1892 à 1920. JULIEN (Ch.-André). — Histoire de l'Afrique du Nord. — Payot, 1931, in-8. A la fin de l'ouvrage, excellente bibliographie choisie et critique de l'histoire de l'Afrique du Nord. LÉVI-PROVENÇAL. — Les Historiens des Chorfa. — Larose, 1922, in-8. LÉVI-PROVENÇAL. — Les manuscrits arabes de Rabat (Bibliothèque générale du Protectorat français, lre série). — Leroux, 1921, in-8. L[OPES] (Le P. J.). — Catâlogo bibliogrâfico de la misiôn franciscana de Marruecos. — Tanger, Impr. de la Misiôn, 1924, in-8.


MAROC

297

PLAYFAIR et BROWN. — Bibliography of Moroeco. Publ. de la Royal Geographical Society. — London, J. Murray, 1892, in-8. Malgré sa date de publication déjà ancienne, cet ouvrage conserve toute sa valeur pour les ouvrages publiés jusqu'à 1891.

II. — COLLECTIONS ET PÉRIODIQUES L'Afrique Française (avec son supplément Renseignements coloniaux). Bulletin du Comité de l'Afrique Française et du Comité du Maroc. — Larose, in-4. Paraît depuis 1891 et fournit mensuellement les renseignements politiques, militaires et économiques les plus précieux. Annuaire économique et financier. Publ. de la Résidence générale. — Casablanca, in-4 ; plusieurs éditions depuis 1917. L'édition 1920- 1921 contient une bibliographie encore utile. Annuaire de statistique générale du Maroc. — Casablanca, Imprimeries réunies, depuis 1925, in-4. Les Archives Berbères. Publ. du Comité d'études berbères de Rabat. — Leroux, 1915-1920, 4 vol. in-8. Continué par Hespéris. Les Archives Marocaines. Publ. de la Mission scientifique de Tanger, puis (depuis 1923) de la Direction des Affaires Indigènes, section Sociologique. — Paris, Leroux, puis Champion, tomes I à XXXII, 1904-1931, in-8. Bulletin de la Société de Géographie du Maroc. — Casablanca, Impr. rapide, 1916-1925, in-8. Continué depuis 1926 sous le titre de Revue de Géographie Marocaine. Bulletin de la Société des Sciences Naturelles du Maroc. — Larose, 1921- 1931, in-8. Conférences faites au cours des Affaires Indigènes (Publications de la Direction des Affaires Indigènes). — Série de petites brochures in-8. Ces conférences résument de façon utile la plupart des questions politiques, économiques et administratives d'intérêt marocain. Encyclopédie de l'Islam. Dictionnaire géographique, ethnographique et biographique des peuples musulmans. — Ley de, Brill ; Paris, Picard, gr. in-8. En cours de publication depuis 1913, contient de nombreux articles sur le Maroc, dont la plupart ont une valeur originale. France-Maroc. Revue mensuelle illustrée, publ. par la Résidence Générale de Rabat. 1917-1925, in-4.


298

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Hespéris. Archives Berbères et Bulletin de l'Institut des HautesEtudes Marocaines. — Paris, Larose, 1921-1930, in-4. Mémoires de la Société des Sciences Naturelles du Maroc, tomes IXXI. — Paris, Larose, 1921-1930, in-8. Publications de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines. — Paris, Leroux, puis Geuthner, tomes I à XXI, 1918-1931, in-8 et in-4. Les plus importants volumes de cette collection seront signalés plus loin. Nous devons pourtant noter ici quatre importants volumes de Mélanges : Mélanges René Basset, Leroux, 1923, 2 vol. in-8 (t. X et XI) ; Mémorial Henri Basset, Geuthner, 1928, 2 vol. gr. in-8 (t. XVII et XVIII). Recueil de législation et de jurisprudence marocaines. Publ. par Penant. — Paris. Revue Algérienne, Tunisienne et Marocaine de Législation et de Jurisprudence. —■ Alger, Jourdan, in-8. Villes et Tribus du Maroc. Série de monographies publiées par la Mission Scientifique de Tanger, puis par la Direction des Affaires Indigènes. Section Sociologique. — Paris, Leroux, puis Champion, 1915-1931, 9 vol. in-8.

III. — GÉNÉRALITÉS AUBIN (E.). — Le Maroc d'aujourd'hui. — Colin, 1904, in-16. BERNARD (Augustin). — Le Maroc. — Alcan, 1912, in-8. 7e éd. entièrement revue et mise à jour, 1931. Bulletin de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, numéro unique, déc. 1920. — Larose, in-8. Etat des connaissances acquises. CÉLÉRIER (Jean). — Le Maroc. — Colin, 1931, in-16. OD1NOT (Paul). — Le monde marocain. — Rivière, 1926, in-12. PIQUET (V.). — Le Maroc : géographie, histoire, mise en valeur. — Colin, 1917, in-16. PIQUET (V.). — Le peuple marocain, le bloc berbère. — Larose, 1925, in-16. RICARD (Prosper). — Le Maroc, 3e éd. — Hachette, 1925, in-16. Coll. : Les guides bleus. TERRIER (Aug.). — Le Maroc. — Larousse, 1931, in-8. Coll. Coloniale. YVER (G.), LÉVI-PROVENCAL (E.) et COLIN (G.-S.). — Maroc, article de l'Encyclopédie de l'Islam, 1930.


MAROC

299

IV. — GÉOGRAPHIE, EXPLORATIONS, VOYAGES BERNARD (Aug.). —■ Le régime des pluies au Maroc. Mémoires de la Soc. des Sciences Naturelles du Maroc, t. I, n° 1. Larose, 1921, in-8 : complété par JURY (A.) et DEDEBANT (G.). — Etude sur le régime des pluies au Maroc et carte provisoire de la répartition des pluies, ibid., n° 9, 1924. BRIVES (A.). — Voyages au Maroc, 1901-1907. — Alger, Jourdan, 1909, in-4. GENTIL (Louis). — Le Maroc physique. — Alcan, 1912, in-12. HARDY (G.) et CÉLÉRIER (J.). — Les grandes lignes de la géographie du Maroc. — Larose, 1922, in-8, éd. du Bulletin de l'Enseignement public au Maroc. RUSSO (Le Dr). — La terre marocaine. — Oudjda, Impr. Allard, 1921, in-8. SEGONZAC (Le marquis de). — Voyages au Maroc (1899-1901). — A. Colin, 1903, gr. in-8. SEGONZAC (Le marquis de). — Au cœur de l'Atlas. Mission au Maroc (1904-1905). — Larose, 1906, gr. in-8. Une mission universitaire au Maroc, par Aug. Bernard, J. Savornin, Emm. de Martonne, J. Célérier, A. Charton et P. Moussard, dans Annales de géographie, n° 183, 15 mai 1924. MONOGRAPHIES

RÉGIONALES.

Casablanca.

Casablanca et les Chaouïa. — Leroux, 1915, 2 vol. in-8. Villes et Tribus du Maroc, t. I-II. Doukkala.

GOULVEN. — Le cercle des Doukkala, au point de vue économique. — Larose, 1917, in-8. Dr a et Todgha.

Districts et tribus de la haute vallée du Dra, parle lieut. G. SPILLMANN ; Note provisoire sur les vallées du Todgha, de l'Imider et du Saghro oriental, par le lieut. BEAURPERE. — Champion, 1931, in-8. Villes et tribus du Maroc, t. IX.


300

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE Fès.

GAILLARD (Henri). — Une ville d'Islam, Fez. — André, 1905, in-12. MOULIÈRAS (Aug.). — Fez. — Challamel, 1902, in-12. Le Gharb. MICHAUX-BELLAIRE (Ed.). — Le Gharb, dans Archives Marocaines, t. XX. MICHAUX-BELLAIRE et SALMON. — El-Kçar el-Kebir, dans Archives Marocaines, t. II. MICHAUX-BELLAIRE et SALMON. — Les Tribus arabes de la vallée du Lekkous, dans Archives Marocaines, t. IV, V et VI. Marrakech. CE NIVAL (Pierre de). — Article Marrakech, dans Encyclopédie de l'Islam, 1930. Oud/da et région. BERNARD (Aug.). — Les confins algéro-marocains. — Larose. 1911, in-8. VOINOT. — Oudjda et l'amalat. — Oran, Fouque, 1912, in-8. Rabat. Rabat et sa région. — Leroux, 1918-1920, 4 vol. in-8. Villes et tribus du Maroc, t. III-IV. Rif et Jbala. Rif et Jbala. Numéro spécial du Bulletin de l'enseignement public au Maroc. — Larose, janvier 1926. Contient une bibliographie. MICHAUX-BELLAIRE (Ed.). — Quelques tribus de montagnes de la région du Habt (Jbala). — Leroux, 1911, in-8. Archives Marocaines, t. XVII. Sous. JUSTINARD (Lieut.-colonel). —■ Les Aït Ba Amran. — Champion, 1930, in-8. ViUes et tribus du Maroc, t. VIII. Tanger. Tanger et sa zone. Leroux, 1921, in-8. Villes et tribus du Maroc, t. VII. Tétouan. Tétouan, par JOLY, XICLUNA, et L. MERCIER, dans Archives Marocaines, t. IV, V, VII, VIII, XII et XVII.


MAROC

V. — ETHNOGRAPHIE,

SOCIOLOGIE,

301

FOLK-LORE

BASSET (Henri). — Le culte des grottes au Maroc. — Alger, Carbonel, 1920, in-8. BASSET (Henri). — Essai sur la littérature des Berbères. — Alger, Carbonel, 1920, in-8. BIARNAY (S.). — Notes d'ethnographie et de linguistique nordafricaines. — Leroux, 1924, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. XII. BRUNEL (R.). — Essai sur la confrérie religieuse des Aissaoua au Maroc. — Geuthner, 1926, in-8 carré. BRUNOT (Louis). — La mer dans les traditions et les industries indigènes à Rabat et Salé. — Leroux, 1920, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. V. DOUTTÉ. — En Tribu, mission au Maroc. — Geuthner, 1914, in-8. DOUTTÉ. — Magie et religion dans l'Afrique du Nord. — Alger, Jourdan, 1909, in-8. DOUTTÉ. — Marrakech. — Comité du Maroc, 1905, gr. in-8. GOULVEN. — Les mellahs de Rabat-Salé. — Geuthner, 1927, in-8. LAOUST. — Mots et choses berbères. — Challamel, 1920, in-8. LAOUST. — Noms et cérémonies des feux de joie chez les Berbères du Haut et de l'Anti-Atlas, dans Hespéris, 1921. LÉGEY (Doctoresse). — Contes et légendes populaires du Maroc recueillis à Marrakech. ■— Leroux, 1926, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. XVI. LÉGEY (Doctoresse). — Essai de folk-lore marocain. — Geuthner, 1926, in-4. MASSIGNON (L.). — Enquête sur les corporations musulmanes d'artisans et de commerçants au Maroc, dans Revue du Monde musulman, t. LVIII, 1924, et complément, ibidem, 1927. MICHAUX-BELLAIRE. — Conférences faites au cours préparatoire du service des Affaires indigènes (Les confréries religieuses, la Zaouia d'Ahançal, l'Islam marocain, le Rif, Sociologie marocaine, etc.). — Champion, 1927, in-8. Archives Marocaines, t. XXVII. MONTAGNE (Robert). — Les Berbères et le Makhzen dans le sud du Maroc. — Alcan, 1930, in-8.


302

BIBLIOGRAPHIE

COLONIALE

MONTAGNE (Robert). — Villages et Kasbas berbères. — Alcan, 1930, in-8, planches. QUEDENFELT. — Division et répartition de la population berbère au Maroc, trad, par le col. Simon. — Alger, Jourdan, 1904, in-8. UBACH (E.) et RACKOW (E.). — Sitte und Recht in Nord-afrika, tome I de Quellen zur ethnologischen Rechtsforschung. — Stuttgart, 1923 ; traduction résumée et adaptée par M. de Prandières et R. Montagne. — Rabat, Service des Renseignements, 1924, in-8. WESTERMARCK (Edw.). — Les cérémonies du mariage au Maroc, trad. J. Arin. — Leroux, 1921, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. VII. WESTERMARCK (Edw.). — Ritual and belief in Morocco. — London, Macmillan, 1926, 2 vol. in-8. WESTERMARCK (Edw.). — Wit and wisdom in Morocco, a study of native proverbs. —■ London, Routledge and sons, 1930, in-8.

VI. — LINGUISTIQUE

1° arabe. BRUNOT (Louis). — Notes lexicologiques sur le vocabulaire maritime de Rabat et de Salé. — Leroux, 1920, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. VI. BRUNOT (Louis). — Textes arabss de Rabat. I. Textes, transcription et traduction annotés. —■ Geuthner, 1931, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. XX. COLIN (G.-S.). — Notes sur le parler arabe de la région de Taza, dans Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale. —Le Caire, 1920, in-4. GAUDEFROY-DEMOMBYNES et L. MERCIER. — Manuel d'arabe marocain. Nouv. éd. augmentée. — Soc. d'éditions géogr., marit. et coloniales, 1925, in-8. LÉVI-PROVENÇAL (E.). — Textes arabes de l'Ouargha. Dialecte des Jbala (Maroc septentrional). — Leroux, 1922, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes marocaines, t. IX. MARÇAIS (William). — Textes arabes de Tanger. — Paris, Leroux, 1911, in-8. Bibl. de l'Ecole des Langues Orientales Vivantes.


MAROC

303

2° berbère. BASSET (André). — La langue berbère. Morphologie, le verbe. — Paris, Leroux, 1929, gr. in-8. Coll. du Centenaire de l'Algérie. DESTAING (E.). — Etude sur la Tachelhît du Sous, I. Vocabulaire français-berbère. — Leroux, 1920, in-8. Bibl. de l'Ecole des Langues Orientales Vivantes. JUSTINARD (Cap.). — Manuel de berbère marocain, dialecte chleuh. — Guilmoto, s. d. (1914), in-12. JUSTINARD (Cap.). — Manuel de berbère marocain, dialecte rifain. —■ Geuthner, 1926, in-12. LAOUST (E.). — Cours de berbère marocain. Dialectes du Sous, du Haut et de l'Anti-Atlas. — Challamel, 1921, in-12. LAOUST (E.). — Cours de berbère marocain. Dialecte du Maroc central, Zemmour, Beni Mtir, etc.. — Rabat, Direction des Renseignements, 1924, in-8 ; 2e éd., Geuthner, 1928, in-12. LAOUST (E.). — Etude sur le dialecte berbère des Ntifa. — Leroux, 1918, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, t. I.

VIÏ. — ARCHÉOLOGIE, BEAUX-ARTS BASSET (Henri) et LÉVI-PROVENÇAL (E.). — Chella : une nécropole mérînide, dans Hespéris, 1922 et tirage à part, Larose, 1922, in-4. BASSET (Henri) et TERRASSE (H.). — Sanctuaires et forteresses almohades. Tinmel ; les deux Kotobiya (Marrakech) ; le minaret de la Kotobiya ; le ribat de Tit ; le Tasghimout ; la tradition almohade à Marrakech, dans Hespéris, 1924-1927. BEL (Alfred). — Inscriptions arabes de Fès, dans Journal Asiatique t 1917-1919, et tirage à part, 1919, in-8. BENOIT (Fernand). — L'Afrique méditerranéenne. Algérie, Tunisie, Maroc. — Les Beaux-Arts, 1931, gr. in-4. Contient une bibliographie. CHAMPION (Pierre). — Le Maroc et ses villes d'art. Tanger, Fez, Meknès, Marrakech et Rabat. — Laurens, 1927, gr. in-8. (Publié d'abord en 2 volumes, Laurens, 1924, 1926.) GALLOTTI (Jean). — Le jardin et la maison arabes au Maroc. —Albert Lévy, 1926, 2 vol. in-4, planches. LA NÉZIÈRE (P. de). — La décoration marocaine. — Libr. des Arts décoratifs, 1923, in-fol.


304

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LA NÉZIÈRE (P. de). — Les monuments mauresques du Maroc. — Librairie centrale des Beaux-Arts, 1924, album in-fol. MARÇAIS (Georges). — Manuel d'art musulman. L'architecture. — Picard, 1926, 2 vol. in-8. Contient bibliographie. MIGEON (Gaston). — Manuel d'art musulman. Arts plastiques et industriels. — Picard, 2 vol. in-8, 1927. Contient bibliographie. RICARD (Prosper). — Corpus des tapis marocains. — Geuthner, 1923-1927, 3 vol. in-8. RICARD (Prosper). -— Pour comprendre l'art musulman en Afrique du Nord. — Hachette, 1924, in-12. ROUSSEAU (Gabriel) et ARIN. ■— Le mausolée des princes sadiens à Marrakech. — Geuthner, 1925, 2 vol. gr. in-4. TERRASSE (Charles). - Medersas du Maroc. — Morancé, 1928, in-4, planches. TERRASSE (Herri) et HAINAUT (Jean). — Les arts décoratifs au Maroc. — Laurens, 1925. in-4.

VIII. — HISTOIRE Ouvrages généraux.

BECKER (Jeronimo). — Historia de Marruecos. — Madrid, J. Ratés, 1915, gr. in-8. CE NIVAL (P. de). — Les relations anciennes de la France avec le Maroc. — Rabat, Elgaly, 1928, in-24. Conférence au cours préparatoire des Affaires Indigènes. COISSAC DE CHAVREBIÈRE. — Histoire du Maroc. — Payot, 1931, in-8. JULIEN fCh.-André). — Histoire de l'Afrique du Nord. — Payot, 1931, in-8. EN-NACIRI ES-SLAOUI (Ahmed ben Khaled). — Kitab-elIstiqça. Histoire du Maroc, trad, française par Graulle, G.-S. Colin, Ismael Hamet et Fumey, dans Archives Marocaines, tomes IX-X et XXX-XXXII, 1906-1927 (en cours de publication). Antiquité.

CARCOPINO (J.). — Note sur une inscription chrétienne de Volubilis, dans Hespéris, 1928.


MAROC

305

CHATELAIN (Louis). — Ce que nous savons des antiquités romaines du Maroc, dans Bulletin de l'Institut des Hautes-Etudes Marocaines. — Larose, 1920, in-8. COLIN (Jean). — L'occupation romaine au Maroc. — Rabat, Impr. officielle, 1925, in-8. Conférence faite au cours des Affaires Indigènes. GSELL (St.). — Connaissances géographiques des Grecs sur les côtes africaines de l'Océan, dans Mémorial Henri Basset, t. I, 1928. GSELL (St.). — Histoire ancienne de l'Afrique du Nord. — Hachette, 1928, 8 vol. in-8. Consulter index. MESNAGE (Le P.). — Le Christianisme en Afrique. — Picard, 1914-1915, 3 vol. in-8. ROGET (R.). — Le Maroc chez les auteurs anciens. Textes traduits par R. Roget. — Les Belles-Lettres, 1924, in-16. Moyen-âge.

CENIVAL (P. de). — L'église chrétienne de Marrakech au XIIIe siècle, dans Hespéris, 1927. COUR. — La dynastie marocaine des Beni Wattas, 1420-1554. — Constantine, Braham, 1920. IBN EL-AHMAR. — Rawdat en-Nisrin. Hist, des Beni Merin, rois de Fas, éd. et trad, par Ghaoutsi Bouali et G. Marçais. — Leroux, 1917, in-8. LÉVI-PROVENÇAL (E.). — Documents inédits d'histoire almohade, publiés et traduits par ... — Geuthner, 1928, in-8. MARÇAIS (G.). — Les Arabes en Berbérie du XIe au XIVe siècles. — Leroux, 1913, in-8. MILLET. — Les Almohades. — Challamel, 1923, in-8. Dynasties chérifiennes.

CASTELLANOS (Le Fr. Manuel P.). — Apostolado serâfico en Marruecos. — Madrid, 1896, in-8. CASTRIES (Le lieut.-col. Henry de). — Sources inédites de l'Histoire du Maroc. — Leroux, puis Geuthner, 1905-1927, 15 vol. in-4. L'ouvrage est subdivisé en : lre série, Dynastie saadienne ; Archives et Bibl. de France, 3 vol. et index ; Archives et Bibl. des Pays-Bas, 6 vol. et index ; Archives et Bibl. d'Angleterre, 20


306

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

2 vol. ; Archives et Bibl. d'Espagne, 1 vol. ; 2e série : Dynastie filalienne ; Archives et Bibl. de France, 3 vol. Continuée par Pierre de CENIVAL, t. IV, 1931. COSSÉ BRISSAC (Philippe de). — Les rapports de la France et du Maroc pendant la conquête de l'Algérie, 1830-1847. — Larose, 1931, in-8. Extrait d'Hespéris, 1931. COUR (Aug.). — L'établissement des dynasties des Chérifs au Maroc, 1509-1830. — Leroux, 1904, in-8. GOULVEN (J.). — La place de Mazagan sous la domination portugaise (1502-1709). — Larose, 1917, in-16. HAMET (Ismaël). — Le gouvernement marocain et la conquête d'Alger. Documents chérifiens, dans Acad. des Sciences Coloniales. Annales. — Soc. d'éd. géogr., marit. et coloniales, 1925, in-4. HARDY (Georges). — Les relations de la France avec le Maroc sous Louis XIV, dans Revue de l'Histoire des Colonies françaises, 1927. KŒHLER (Le R. P. Henry). — La pénétration chrétienne au Maroc. La mission franciscaine à Meknès. — Poitiers, Oudin, 1914, in-8. LA CHAPELLE (Lieut, de). — Le Sultan Moulay Ismail et les Berbères Sanhaja du Maroc central, dans Archives Marocaines, t. XXVIII, 1931. LATREILLE. — La campagne de 1844 au Maroc. La bataille d'Isly. — Chapelot, 1912, in-8. LOPES (David). — Historia de Arzila, durante o dominio portugués (1471-1550 et 1577-1589). — Coïmbra, Impr. da Universidade, 1925, in-8. MARTIN (A.-G.-P.). — Quatre siècles d'histoire marocaine : au Sahara, de 1504 à 1902 ; au Maroc, de 1894 à 1912, d'après archives et documentation indigènes. — Alcan, 1923, gr. in-8. MASSIGNON. — Le Maroc dans les premières années du XVIe siècle ; tableau géographique d'après Léon l'Africain. — Alger, Jourdan, 1906, in-4. MASSON (Paul). — Histoire des établissements et du commerce français dans l'Afrique barbaresque, 1560-1793. — Hachette, 1903, in-8. ROUARD DE CARD. — Les traités entre la France et le Maroc. — Pedone, 1898, in-8. ROUTH (E. M. G.). — Tangier, Englands lost atlantic outpost, 1661-1684. — London, J. Murray, 1912, in-8.


MAROC

307

Le Maroc et les nations européennes, 1900-1912. BÉRARD (Victor).

- L'Affaire marocaine. — Colin, 1906, in-12.

CAILLAUX. — Agadir, ma politique. —

Michel, 1919, in-8°.

HARRIS (W. B.). — Morocco that was, London, Blackwood, 1921 ; trad, par P. ODINOT sous ce titre : Le Maroc disparu. — Plou, 1929, in-18. HAUSER (H.). — Histoire diplomatique de l'Europe, 2 vol. in-8 ; dans le tome II, 6e partie, chap. Ill, La Crise d'Agadir, par P. RENOUVIN. LA MARTINIÈRE (H. de). — Souvenirs du Maroc. — Plon-Nourrit, 1919, in-8. POINCARE (R.). — Au service de la France. I. Le lendemain d'Agadir. — Pion, 1926, in-8. SAINT-RENÉ-TAILLANDIER. — Les origines du Maroc français, récit d'une mission (1901-1906). — Pion, 1930. TARDIEU (André). — La conférence d'Algésiras. — Alcan, 1907. TARDIEU (André). — Le mystère d'Agadir. — Lévy, 1912, in-8. VEYRE (Gabriel). — Au Maroc dans l'intimité du Sultan. — Librairie Universelle, s. d., in-12.

La conquête française et le Protectorat. AMADE (Général d'). — Campagne de 1908 et 1909 en Chaouïa, rapport. — Chapelot, 1911, in-8. AZAN (Le Cap. Paul). — Souvenirs de Casablanca. — Hachette, 1911, gr. in-8. AZAN (Le col. Paul). — L'expédition de Fez. — Berger-Levrault, 1924, gr. in-8. BARTHOU (Louis). — Lyautey et le Maroc. — Impr. du Petit Parisien, 1930, in-16. BOURDON (Georges). — Les journées de Casablanca. — Laffitte, 1908, in-12. BUE NO Y NUNEZ DE PRADO. — Historia de la acciôn de Espana en Marruecos desde 1904 à 1927. — Madrid, 1929. CAPPERON (Louis). — Au secours de Fez. — Lavauzellc, 1912, in-12. COLLIEZ (A.). — Notre protectorat marocain, la première étape, 1912-1930. — 1930, in-8.


308

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

Conférences franco-marocaines : a) L'œuvre du Protectorat ; b) Variétés franco-marocaines. — Pion, 1916-1917, 2 vol. in-8. Exposition franco-marocaine de Casablanca. DUGARD (H.). — La colonne du Sous (janv.-juin 1917). — 2e éd., Perrin, 1918, in-16. DUGARD (H ). — Le Maroc de 1917. — Payot, 1917, in-16. DUGARD (H.). — Le Maroc de 1918. — Payot, 1918, in-16. DUGARD (IL). — Le Maroc de 1919. — Payot, 1919, in-16. DUGARD (H.). — Le Maroc au lendemain de la guerre. — Payot. 1925, in-16. HARRIS (W. B.). — France, Spain and the Rif. — London, 1927, in-8. HUBERT-JACQUES. — Les journées sanglantes de Fez. — Chapelet, 1913, in-16. HUBERT-JACQUES. — L'aventure riffaine et ses dessous politiques. — Bossard, 1927, in-16. KANN (Reginald). — Le Protectorat marocain. — 1921, in-16. LADRE IT DE LACHARRIÈRE (J.). — L'œuvre française en Chaouïa. — Comité du Maroc, 1911, in-16. LADRE IT DE LACHARRIÈRE (J.). — La création marocaine. — Peyronnet, 1930, in-16. LADRE IT DE LACHARRIÈRE (J.). — Le rêve d'Abd-el-Kiim, esquisse d'histoire marocaine. — Peyronnet, 1925, in-16. LAI RE (Le lieut.-col.). — La victoire franco-espagnole dans le Rif. — Pion, 1927, in-16. LYAUTEY (Le maréchal). — Paroles d'action. — Colin, 1927, in-8. M \ KTY (P.). — Le Maroc de demain. — Comité de l'Afrique française, 1925, in-8. Ministère des Affaires Etrangères. — Documents diplomatiques. Affaires du Maroc (1901-1912). — Impr. Nationale, 6 vol. in-fol. Rapport général sur la situation du Protectorat du Maroc au 31 juillet 1914, dressé par les services de la Résidence générale sous la direction de M. le général Lyautev. — Rabat, Résidence générale, 1914, in-8. La Renaissance du Maroc, dix ans de Protectorat, 1912-1922. —■ Rabat, Résidence générale, 1922, in-8. ROUARD DE CARD. — Le traité de Varsailles et le Protectorat de la France au Maroc. —■ Gamber, 1923, in-8.


MAROC

309

Tanger.

Textes organiques de la zone de Tanger, éd. française officielle. —• Rabat, Impr. officielle, 1925, in-8. CHARLES (Raymond). — Le statut de Tanger, son passé, son avenir. — Alger, typo-litho, 1927, in-8. SIBIEUDE (Jean). — Tanger ville internationale. Etude historique et juridique. — Montpellier, Coulet, 1927, in-8.

IX. — QUESTIONS ÉCONOMIQUES BOUY (E.). — Le problème de la main-d'œuvre et la législation du travail au Maroc. — 1930, in-8. Thèse. BOUTIN (Fr.). — L'expansion commerciale du Maroc. — De Boccard, 1928, in-8. GEOFFROY-SAINT-HILAIRE. — L'élevage au Maroc. — Challamel, in-8. GOULVEN. — Le Maroc. Les ressources de ses régions. — 2e éd., Larose, 1920, in-8. GRUVEL (A.) et ANTRAYGUES (E.). — L'industrie des pêches sur la côte occidentale du Maroc. — Soc. d'éd. géogr., mar-it. et coloniales, 1927, in-8. LUCIEN-GRAUX (Dr). — Le Maroc économique. — Champion, 1928, in-4 carré. MÉCHIN (R.). — Les chemins de fer au Maroc. — Presses universitaires, 1928. Thèse. NATAF (F.). — Le crédit et la banque au Maroc. — Geuthner, 1929, in-8. VELU (H.) et BIGOT (A.). — Les laines et l'élevage du mouton au Maroc. — Casablanca, Impr. française, 1928, in-8. (Gouv. chérifien, Service de l'élevage).

X. — DROIT, JURISPRUDENCE, ADMINISTRATION ABDESSELEM (Taleb). — L'organisation financière de l'empire marocain. — Larose, 1911, in-8.


310

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

AMAR (Emile). — L'organisation de la propriété foncière au Maroc. — Geuthner, 1913, in-8. ARRO. — Les juridictions répressives françaises au Maroc. — Toulouse, 1924, in-8. Thèse. BERGE (Stéphane). — La justice française au Maroc. — Leroux, 1917, in-8. CATTENOZ (G.). — La fiscalité marocaine. — Presses universitaires, 1927, in-8. COTTEZ (André). — Traité de la compétence et de la procédure civiles des tribunaux de paix au Maroc. — Sagot, 1927, in-4. CROUZET-RAYSSAC (A., de). — Le régime des capitulations et la condition des étrangers au Maroc. — Rousseau, 1921, in-8. Thèse. GOULVEN (J.). —■ Traité d'économie et de législation marocaines. — Rivière, 1921, 2 vol. in-8. GUIRAUD (A.). — Jurisprudence et procédure musulmanes. — Casablanca, Impr. réunies, 1925, in-8. MILLIOT (L.). — Démembrements du habous. — Leroux, 1918, in-8. Publ. de l'Institut des Hautes-Etudes marocaines, t. II. MILLIOT (L.). — Recueil de jurisprudence chérifienne. — Leroux, 1920-1924, 3 vol. in-8. Publ. de l'Institut des Hautes-Etudes marocaines, t. Ill, IV et XIII. PENANT (Maurice). — Code marocain du travail (protection et accidents du travail). Recueil de législation et de jurisprudence marocaines. —■ 1928, in-16. RIVIÈRE (P.-Louis). — Précis de législation marocaine avec références aux législations étrangères et à la jurisprudence marocaine. — Sirey, 1927, in-8. RIVIÈRE (P.-Louis). — Traités, codes et lois du Maroc. — Tenin, 1924-1925, 3 vol. in-4. Suppléments annuels. ROBER-RAYNAUD. — La justice indigène au Maroc, publ. du Comité Algérie, Tunisie, Maroc, 1926, in-8. ROSIER (René). — Les Sociétés indigènes de prévoyance au Maroc. —■ Larose, in-8. SURDON (G.). — Esquisses de droit coutumier berbère marocain. — Rabat, Moncho, 1928, in-16.


AFRIQUE ÉQUATORIALE FRANÇAISE par M. GEORGES BRULL, Administrateur en chef honoraire des Colonies

Dans l'introduction de notre Bibliographie de l'Afrique Equatoriale Française (A. E. F.), parue chez Larose en 1914, nous disions : « Fin 1908, M. Merlin me chargea de réunir les éléments d'une bibliographie concernant les territoires devenus par la suite l'Afrique Equatoriale Française. « On a beaucoup écrit, me dit-il, sur le Congo Français, mais on a publié plus d'articles de revues, plus de brochures, plus de notes diverses que d'ouvrages importants, aussi le public et même les spécialistes ignorent presque tout de ce vaste territoire où tant d'Européens, en grande majorité nos compatriotes, ont peiné pour déchirer peu à peu le voile, qui couvrait cette partie de l'Afrique mystérieuse. « A un certain moment on a demandé de faire un inventaire de nos colonies, or, en ce qui concerne les régions Gabonaises, Congolaises, Tchadiennes, les premiers éléments de cet inventaire existent. Malheureusement ils sont épars dans une foule de bulletins, de revues, de publications diverses où l'on ne songe pas à aller les consulter, car faute d'un fil conducteur, on sait que l'on se perdrait dans ce nouveau labyrinthe d'imprimés de toutes grosseurs et de toutes dimensions. « Cependant, pour accomplir une œuvre durable, il ne faut jamais faire table rase du passé, de l'expérience acquise et l'on doit utiliser les données obtenues expérimentalement si l'on


312

BIBLIOGRAPHIE

COLONIALE

veut agir vite et bien. Sinon on recommence éternellement des tentatives de prédécesseurs et l'on échoue comme eux, faute d'avoir amélioré leurs méthodes, faute d'avoir tenu compte de facteurs qu'ils ignoraient et que leur échec a révélés. « Une bibliographie un peu complète sera donc non seulement un outil de travail précieux pour les historiens, pour les géographes, pour les hommes de science, mais aussi un" guide utile pour les administrateurs, pour les colons et pour tous ceux dont le premier devoir, avant d'agir, est de se documenter pour pouvoir réfléchir utilement. « En faisant connaître ou en rappelant l'existence de beaucoup de publications, qui dorment inutilisées dans les bibliothèques, en appelant l'attention sur les articles qui y sont publiés, un tel ouvrage — malgré ses imperfections — rendra aussi un hommage mérité au labeur acharné de tous ceux qui ont exploré, visité ou habité cette riche partie de notre France africaine, et, elle contribuera à orienter utilement notre marche en avant. » Il n'y a pas un mot à changer à ces instructions orales d'un Africain éminent.

L'histoire et les

explorations (dans

notre bibliographie de 7.029 numéros) en comptent plus de la moitié, (environ 3.800 numéros), composés presque exclusivement d'articles, de notes plus ou moins longues. Aujourd'hui (18 ans plus tard), il en est encore de même, car les livres d'histoire

sont rares,

surtout pour l'histoire générale. *

Les notices, publiées à l'occasion des Expositions, contiennent des chapitres historiques toujours utiles à consulter : a) Le tome VI des Notices illustrées (anonymes) de l'Exposition Coloniale de 1889, publiées sous la direction de L. Henrique, consacre 44 pages à un précis historique, fort bien fait. b) La notice de Ponel et Guillemot, de l'Exposition

Uni-

verselle de 1900, a traité la partie historique en 40 pages. Mais, les dernières pages, notamment, contiennent des erreurs sur des points de détail. Avant d'utiliser les renseignements


AFRIQUE ÉQUATORIALE

313

qui s'y trouvent, les historiens feront bien de les vérifier. e) L'Exposition Coloniale de Marseille, de 1906, nous a valu un gros volume (942 pages, 88 gravures, 11 cartes en noir et 1 carte en couleur, au 1 /5.000.000e), qui fait honneur à l'auteur, Fernand Rouget. La première partie, divisée en 5 chapitres, concerne l'histoire et compte 179 pages. Les troisième et quatrième parties (organisation administrative et mise en valeur du Congo Français) contiennent beaucoup de faits, de chiffres, de renseignements précieux pour les historiens, qui ne veulent pas se contenter d'étudier l'histoire politique. d) A l'occasion de l'Exposition Coloniale de Marseille de 1922, nous avons tracé un « Tableau sommaire de l'exploration et de la reconnaissance de l'A. E. F. », publié par la Société de Géographie de Marseille (26 pages), dans lequel nous avons indiqué 675 noms d'explorateurs, de voyageurs, de militaires, de marins, de fonctionnaires, de commerçants, qui ont parcouru notre France Equatoriale, en y faisant de la topographie, de l'hydrographie, de l'astronomie de position. Nous avons indiqué les régions qu'ils ont parcourues, en renvoyant pour leurs publication, chaque fois que cela a été possible, aux numéros de notre bibliographie. Dans nos conclusions nous disions : « L'histoire de l'exploration de la France Equatoriale, de sa conquête diplomatique, de son occupation militaire, administrative et commerciale, n'est connue que très partiellement, et les documents les plus importants sont encore souvent inédits. Personne n'a même retracé en détail la vie d'un seul des trois fondateurs de cette grande colonie : de Brazza, Liotard, Gentil. On ne sait presque rien des difficultés rencontrées par la mission Marchand pour atteindre le bassin du Nil, et l'on ignore l'ingéniosité des moyens employés pour les surmonter ou les vaincre. Jusqu'ici, on n'a raconté que quelques épisodes de toute cette histoire, passionnante cependant comme un roman d'aventures. « Nous souhaitons donc que ces quelques pages incitent des historiens à fouiller les archives officielles et privées. Nous serions récompensé de notre travail, quelque peu ingrat, s'il


314

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

pouvait leur servir de fil conducteur dans leurs recherches et s'il leur facilitait la découverte de documents leur permettant d'écrire quelques chapitres d'une histoire vivante, sincère et dépouillée de toute légende. »

Dans notre Afrique Equatoriale Française, de 1930, la seconde partie, intitulée : « Le Passé» (p. 21-66), résume l'histoire de l'A. E. F., sans entrer dans le détail, s'attachant surtout à donner des points de repère, des dates, plus que des appréciations ou des indications de moyens, d'ordres, de contreordres, etc. Enfin, en 1931, Auguste Terrier, avec sa connaissance profonde des choses africaines et spécialement de celles de l'A. E. F., nous a donné un exposé complet, bien que concis, de l'histoire de notre Empire Equatorial Africain. M. Gabriel Hanotaux avait trouvé, en effet, que les 15 volumes de l'Histoire de la Nation française n'avaient pu accorder une place suffisante à notre France d'Outre-mer. Aussi, avec le gouverneur Martineau, il a voulu faire connaître, un peu en détail, l'admirable expansion française dans les territoires qui ont été ou sont encore à la France. Personne ne pouvait mieux traiter que A. Terrier l'histoire de notre A. E. F. en quelques 220 pages (Histoire des Colonies françaises, t. IV, p. 359-576). Nous avons enfin un tableau complet, sinon définitif, donnant les grandes lignes d'un effort, plus ou moins continu, qui, en 1943, datera d'un siècle. * *

Parmi les livres qu'il faut consulter sur les premières missions de S. de Brazza, il faut noter le livre de Napoléon Ney : Conférences et lettres de P. S. de Brazza (1875-1886), qui malheureusement résume souvent un peu trop les faits. Souvent il manque de précisions, car Brazza aimait à cacher son jeu et ne tenait pas à renseigner ses rivaux.


AFRIQUE EQUATORIALE

315

Le livre de son beau-frère le général de Chambrun, paru en 1930 et intitulé Brazza, contient beaucoup de choses intéressantes et nouvelles, bien qu'il dise peu de chose concernant les événements postérieurs à 1886. On aurait aimé a y trouver des indications sur la politique suivie par Brazza dans la Sanga et sur les résultats qu'il y a obtenus. Pour cette période héroïque de l'occupation des bassins de l'Ogooué et du Congo, les livres d'Alfred Fourneau : Au vieux Congo, Notes de route (1884-1891) et de A. Veistroffer : Vingt ans de brousse africaine (1883-1903), édités tous deux en 1931, nous apportent bien des précisions, qui font un peu de lumière sur ces années quelque peu mystérieuses. Il en est de même des notices de M. de Chavannes, un des principaux collaborateurs de Brazza, qui fut même son bras droit de 1884 à 1894 : Le sergent Malamine (1929), Pour le cinquantenaire de Brazzaville, Le bois d'Okoumé, Vorigine de son commerce (1930). Cette dernière plaquette nous fait connaître la façon dont ce bois (richesse actuelle du Gabon), fut envoyé pour la première fois en Allemagne, afin d'être étudié, parce que les commerçants français se désintéressaient de travaux de ce genre. Pour notre expansion vers le Nil, les principaux ouvrages utiles sont : Souvenirs vécus du colonel Monteil (1924) ; Fachoda, le partage de l'Afrique (1909) ; La négociation africaine, La convention de juin 1899, L'incident de Fachoda (1909) ; Le général Mangin (1925), tous trois de G. Hanotaux ; Affaires d'Egypte et de France (1905), d'Etienne Lamy ; les divers volumes ou articles du général Baratier ; le rapport du capitaine Mangin sur la défense de Fachoda ; le livre du docteur Emily : Journal de route, après Ft. Hossinger (1912) ; le volume du colonel de Tonquedec : Au pays des rivières (1931), etc. Mais, le général Marchand n'a encore rien publié et nous ignorons les instructions reçues, les rapports, journaux de route et autres renseignements détaillés sur la mission CongoNil et nous ne savons pas en détail ce que Liotard, Cureau et leurs collaborateurs ont fait de 1892 à 1900 et même après. Les documents diplomatiques sont aussi bien incomplets.


316

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

L'occupation du Chari et de la colonie du Tchad, (dont l'histoire détaillée est encore à écrire), nous est connue dans ses grandes lignes notamment à : Emile Gentil : La chute de l'empire de Rabah (1901) ; Général Reibell : Carnet de route de la mission saharienne (1931) ; 0. Meynier : Les conquérants du Tchad (1923) ; Général Joalland : Le drame de Dankori (1930) ; Capitaine Julien : Mohamed es Senoussi et ses états (1925) (dans ce long rapport il est longuement parlé de Rabah et de la campagne de 1899-1900) ; Capitaine Modat : Une tournée en pays Fertit (1912), où les pérégrinations de Rabah sont exposées ; G. Bruel : L'occupation du bassin du Tchad. La région du Haut-Chari (1902) et Le cercle du Moyen Logone (1905), partie historique (p. 4-31) ; Ferrandi : Le Centre africain français : Tchad, Borkou, Ennedi. Leur conquête (1930), La conquête du Cameroun Nord (1928) ; Général Hilaire : Du Congo au Nil. Ouadaï (1930) ; enfin l'Histoire militaire de l'Afrique Equatoriale Française (1931), dans ses pages 66-78 et 237-499, nous fait connaître beaucoup de détails sur des faits d'armes peu connus. Pour ce qui est de l'occupation militaire et des combats (en général ignorés), qui ont eu pour théâtre les colonies du Gabon, du Moyen Congo et de l'Oubangui-Chari, le même ouvrage, publié à l'occasion de l'Exposition Coloniale Internationale de Paris 1931, nous les expose pages 21-45, 85-233. * *

Au point de vue diplomatique (fixation et délimitation des frontières de l'A. E. F.), en dehors des livres Jaunes et documents diplomatiques publiés en France et à l'Etranger, on devra consulter, étudier de près et confronter les ouvrages suivants : Lichtervelde : Léopold II (1926) ; Liebrechts : Léopold II, fondateur d'empire ; J. Caillaux : Agadir. Ma politique extérieure (1919), Pourquoi la guerre n'a pas éclaté en 1911 (1930) ; André Tardieu : Le Mystère d'Agadir (1912) ; Mermeix : Chronique de 1911 (1912) ; Pierre Albin : Le coup d'Agadir. La querelle franco-allemande (1912) ; Georges Suarez :


AFRIQUE ÉQUATORIALE

317

M. Clemenceau et M. Poincaré (1930) ; baron Beyens : Deux ans à Berlin (1912-1914) paru en 1928 ; Ernest Jœckh : Kiderlen-Waechter intime (1926) ; André Méville : De la paix de Francfort à la Conférence d'Algésiras (1909) ; Lieutenantcolonel Grossard : Mission de délimitation de l'A. E. F. et du Soudan anglo-égyptien (1925) ; et enfin les divers opuscules de Rouard de Card sur les traités. Pour l'histoire de la pénétration (faite par les civils et la milice ou la garde régionale), pour l'organisation administrative, pour les questions économiques et financières, vaste champ d'étude, presque vierge, qui s'ouvre aux historiens, on doit citer : Edmund Morel : Problèmes de l'Ouest africain (1904) ; les diverses publications de Félicien Challaye ; de Mandat Grancey : Au Congo. Impressions d'un touriste (1908) ; Georges Toqué : Les massacres du Congo (1907) ; Alphonse Goujon : Lettres de la Sanga (1912) ; Violette : La Ngoko-Sanga. A la veille d'Agadir (1914) ; Albert Cousin : Concessions congolaises (1901) ; H. Cuvillier-Fleury : La mise en valeur du Congo Français (1904) ; André Servel : L'organisation administrative et financière de l'A. E. F. (1912) ; etc. De nombreuses pages de Fernand Rouget (1906), notamment les 3e et 4e parties de son livre, intitulées : l'organisation de la Colonie du Congo Français et dépendances, la mise en valeur de notre domaine congolais, p. 424-897, ainsi que dans l'Afrique Equatoriale Française (1918) de G. Bruel les parties : Colonisation et pouvoirs publics, p. 357-501, et les pages 189 à 249 de l'Afrique Equatoriale Française (A. E. Q.) du même auteur (1920) contiennent des indications intéressantes. Pour l'histoire religieuse et le développement du christianisme, on consultera avec fruit : Jehan de Witte : Mgr Augouard. Sa vie (1924) ; Georges Goyau : Mgr Augouard (1926) ; Mgr A. Boucher : Au Congo Français. Les Missions catholiques (1928) et son petit Atlas de Missions catholiques (1928) ; les diverses publications des missions protestantes françaises et étrangères ; les Annales des Pères du Saint-Esprit ; le Journal


318

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

des Missions évangéliques ; les cartes de nos champs de Missions (1926), atlas des Missions évangéliques, etc. Ceux qui s'intéressent à l'histoire ancienne de l'A. E. F. puiseront des renseignements dans les études du capitaine Avelot : L'Afrique Occidentale au temps des Antonins (1908), Recherches sur l'histoire des migrations dans le bassin de l'Ogooué et le littoral adjacent (1905), Les grands mouvements des peuples en Afrique (1912) et dans le fort intéressant volume d'André Berthelot : L'Afrique Saharienne et Soudanaise. Ce qu'en ont connu les Anciens (1927).

On le voit, par ces quelques exemples, en dehors des revues spéciales : Afrique Française (véritable mine de renseignements africains de toutes sortes, comme de documents publiés inextenso), des bulletins de la Société de Géographie et de celle de Géographie Commerciale, de la Revue des Troupes Coloniales, etc., depuis 1900, la littérature historique, concernant l'A. E. F., s'est beaucoup augmentée et elle compte maintenant nombre de livres de valeur. Malheureusement, il faut déplorer la disparition, déjà lointaine, de la Revue Coloniale, éditée par le Ministère des Colonies (elle faisait suite à la vieille Revue Maritime et Coloniale). On y publiait, en effet, maints documents, rapports et études importants, qui, à l'heure actuelle, dorment souvent, inédits, dans des archives. Il est des économies que l'on ne doit pas faire. Evidemment, avec l'importance prise par la France d'Outremer, il fallait décentraliser et laisser à chaque gouvernement général, à chaque colonie indépendante le soin de publier des livres et de créer des revues spéciales. Cela n'aurait pas dû empêcher de continuer à publier à Paris une grande revue officielle, qui aurait fait connaître les publications locales, tout en publiant des documents, qui ne se trouvent qu'en France ou à l'Etranger.


AFRIQUE ÉQUATORIALE

319

En 1922, le Gouverneur général Augagneur et son collaborateur dévoué d'alors, le Gouverneur Alfassa, créèrent la Société des Recherches Congolaises, qui publie une revue, peu copieuse (sans doute par suite du manque de crédit), mais fort intéressante, non seulement par les notices, les études diverses des coloniaux en service en A. E. F., mais aussi par les rapports retrouvés dans les archives locales. Mais, la Société des Recherches Congolaises reçoit-elle une subvention en argent du Ministère des Colonies (un père ne doit-il pas aider ses enfants, surtout en bas âge et même lorsqu'ils sont adultes), et, par ailleurs, les services du Ministère des Colonies ont-ils jamais songé à rechercher dans leurs archives des documents d'importance historique ou autre et à en demander la publication dans le bulletin édité à Brazzaville ? Ainsi, les rapports de l'ingénieur Léon Jacob, ceux de la Mission du génie, se rapportant les uns et les autres à la région comprise entre l'Océan et Brazzaville auraient dû être publiés depuis longtemps. Peut-être aurait-on évité ainsi bien des erreurs ou ouvert des horizons nouveaux à ceux qui ont eu la responsabilité de relier, enfin, par voie française, le beau bassin intérieur du Congo et de ses affluents au reste du monde. Ne devrait-on pas explorer les archives des Ministères de la Marine, des Affaires étrangères, de l'Instruction publique (pour la période de la Mission de l'Ouest africain), du Ministère des Colonies, de l'Observatoire de Paris, des sociétés de Géographie de Paris et des autres villes de France ou d'Algérie, afin de publier tout ce qui peut présenter un certain intérêt, soit in-extenso, soit en résumé ? Que d'instructions, de rapports reçus, d'études diverses, de correspondances importantes se trouvent dans ces archives ! Ne faudrait-il pas que de Brazzaville on cherche à entrer en relation avec les familles de tous ceux, marins, officiers, fonctionnaires, agents locaux, colons, missionnaires, etc., qui ont été au Congo, au Gabon, dans l'Oubangui-Chari et au Tchad, pour savoir quels sont les documents (doubles de rapports, carnets de notes, lettres, cartes, photographies, dessins, observations de toutes sortes, collections, etc.) qui existent dans les


320

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

archives familiales. Ne pourrait-on pas demander aux veuves, aux enfants, aux neveux, aux parents, aux amis de classer ces documents et d'en dresser des répertoires ? On ne doit pas oublier, en effet, qu'en A. E. F. plus qu'ailleurs, les archives des gouvernements, des circonscriptions, des subdivisions et des postes n'ont pas toujours été conservées (comme cela eut été désirable) pour diverses raisons : incendies, termites, déménagements, indifférence des jeunes. Aussi l'histoire officielle (ou mieux ses sources) présente forcément bien des lacunes. D'ailleurs toute histoire officielle n'a-t-elle pas presque toujours besoin d'être confirmée, complétée ou corrigée par des renseignements privés. Ne devrait-on pas, d'un autre côté, encourager les fonctionnaires en congé à faire des travaux personnels sur les contrées d'où ils viennent, en vue de monographies fouillées et exactes ? Lorsqu'on lit attentivement ce qui s'imprime en France, à l'étranger et à Brazzaville même sur des faits bien connus, comme la mort de Rabah, sous la signature de coloniaux, qui ne sont pas des débutants, on est obligé de constater que les auteurs n'ont pas lu (ou ne l'ont fait que hâtivement) les livres fondamentaux concernant l'histoire de notre France Equatoriale Africaine et se sont contentés d'enregistrer des propos d'Européens ou d'indigènes, sans les vérifier. *

Que de points d'histoire mériteraient d'être éclaircis ! Par exemple : quels furent au juste les projets d'évacuation du Gabon, après 1871 ? Les archives de la Société de Géographie, des Pères du Saint-Esprit, du Ministère de la Marine fixeraient le rôle exact de chacun et détruiraient, sans doute, des légendes. Quels furent au juste les conflits qui s'élevèrent entre Brazza et Mizon ? Pourquoi ce dernier rappela-t-il le sergent Malamine de Ncouna ? Quelles furent les réactions sur l'histoire congolaise des chutes de certains ministères ? les contre-coups d'événements de politique intérieure ou d'expéditions coloniales, qui absor-


AFRIQUE

ÉQUATORIALE

321

baient l'attention des pouvoirs publics et de l'opinion ? etc. Combien de sujets passionnants n'attendent que des historiens pour les traiter. Si les Ministres des Colonies, les bureaux, les parlementaires, les journalistes, l'opinion publique dirigeante avaient connu exactement l'histoire des Compagnies privilégiées, depuis Richelieu et Colbert, et leur échec constant ; celle des Compagnies à chartes anglaises et belges, et les résultats réels obtenus par ces dernières, le vieux Congo Français aurait évité l'expérience douloureuse du Système Concessionnaire de 1899, qui a si lourdement pesé sur ses destinées. Eclairée, la France aurait compris qu'elle avait un devoir, celui de ne pas rappeler, après Fachoda, les trois compagnies de tirailleurs qui étaient dans l'Oubangui, mais bien de faire l'occupation réelle du pays entier par les méthodes pacifiques que la présence de forces de police importantes permet seule d'obtenir. On aurait entrepris les grands travaux publics : chemins de fer, routes, lignes télégraphiques ; on aurait créé un service géographique, un service forestier, on aurait développé les services judiciaires, agricoles, de santé. Bref, on n'aurait pas mis la charrue avant les bœufs. Mais, cela aurait coûté quelques dizaines de millions chaque année à la Métropole. On a oublié alors que si l'on veut récolter, il faut choisir de bonnes semences, en mettre en quantité suffisante, après avoir bien préparé le terrain, et qu'enfin, il faut semer en saison convenable.

BIBLIOGRAPHIE

ABOU-DIGUEN. — Mon voyage au Soudan Tchadien. — Paris, s. d. Pierre Roger, éd. 296 pp., 15 grav., 1 carte. ALBIN (Pierre). — Le coup d'Agadir. La querelle franco-allemande. — Paris, 1912, Alcan, éd., 396 pp. 21


322

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

ANCEL (Jacques). — La formation de la colonie du Congo Français (1843-1882). — Paris, 1902, tirage à part de l'Air. Franç., 1 carte 1/1.000.000, 2 croquis, 42 pp., et Rev. Col. Air. Franç., 1902. L'Armée d'Afrique. — L'Afrique Equatoriale Française en 14 chapitres. — N° de Noël, 1928, pp. 351-455, 54 grav., 6 cartes,, historique pp. 377-387. AUGOUARD (Archevêque Prosper). — Notes historiques sur la fondation de Brazzaville. — Paris, 1917, Afrique Française, 24 pp., et Bulletin Comité Afr. Franç., 1917. AVELOT (capitaine R.). — Recherches sur l'histoire des migrations dans le bassin de l'Ogooué et le littoral adjacent. (Bul. de géog. hist, et des., 1905, pp. 357-412, 5 cartes. AVELOT (capitaine R.). — Les grands mouvements de peuples en Afrique. Jaga et Zimba. Origine des nations Fundji, Shilluk, Galla, Masaï, Kamba, Tshaga, Lunda, Koa, Malgache, Yaka, Mbongala, Songo, Mbundu, Mkumbi, Kioko, Lovalé, Shinjé, Bemba, Roté. — Bull, géog., hist, et descr., 1912- pp. 75-216, 2 cartes et tirage à part, 144 pp. AVELOT (capitaine R.). — Notice historique sur les Bakalé. — L'Anthopologie, 1913, t. XXIV, pp. 197-244, 4 cartes. BARATIER (Général). — A travers l'Afrique. Au Bahr el Ghazal. — Paris, 1910, Fayard, éd., pp. 128-201. 50 gr., 2 cartes. BARATIER (Général). — Au Congo, souvenirs de la mission Marchand, de Loango à Brazzaville. — Paris, 1914, Fayard, éd., 126 pp., 60 grav., croquis. BARATIER (Général). — A travers l'Afrique. — Paris, 1912. Perrin, éd., 350 pp., 8 portraits, 6 cartes. BARATIER (Général). — Vers le Nil, souvenirs de la mission Marchand, de Brazzaville à Fort Desaix. — Paris, 1923, Fayard, éd., 110 pp., 90 illustrations, 6 cartes. BARATIER (Général). — Fachoda. Souvenirs de la mission Marchand. — Le Correspondant, 10 juin 1924, pp. 816-856, 1 carte, 25 juin 1924, pp. 961-997. BENTLEY (Rev. W. Holman). — Pionnering on the Congo (18791900). — Londres, 1900, 2 vol. de 478 pp. et 448 pp., 1 carte, 206 illustrations. BERTHELOT (André). — L'Afrique Saharienne et Soudanaise, ce qu'en ont connu les Anciens. —• Paris, 1927, les Arts et le Livre, 432 pp., 3 cartes.


AFRIQUE ÉQUATORIALE

323

BESLIER (CL G.)'. — L'apôtre du Congo, Mgr Augouard. — Pari&, 1926, Ed. de la Vraie France, 264 pp., 1 carte. BEYEN S (Baron). — Deux Ans à Berlin (1912-1914). — Rev. des « Deux-Mondes »,. 15 février 1928. Agadir, pp. 757-779. BORICHON (Henri). —Le Haut Oubangui. évacuation du Bahr-elGhazal. — Rev. Forézienne, 1902, 40 pp., 4 photos. BOUCHER (Mgr A.). — Au Congo Français. Les Missions Catholiques. — Paris, 1928, Téqui, éd., 206 pp., 3 cartes, 48 grav. BOUCHER (Mgr A.). — Petit Atlas des Missions Catholiques. — Paris, 1928, Hattier, éd., A. E. F. et Cameroun, pp. 134-141, 3 grav., 1 carte. BOURDARIE (Paul). — La Pendaison de F. de Béhagle. Esquisse d*une vie. C. R. et Com. de l'Ac. des Sciences Col., t. III, 1924. — Paris, 1925, pp. 17-27, 3 grav. BRAZZA (S. de). — Conquête du Congo (pages inédites). — Paris, 1930, Rev. des Vivants, n° 1, pp. 8-26. BROUSSEAU (Georges). — Souvenirs de la mission S. de Brazza. Préface de M. Delafosse. ■—■ Paris, 1925, Soc. d'Ed. géogr., 140 pp., 1 carte, 12 grav. BRUEL (Georges). — Bibliographie de l'A. E. F. — Paris, 1914, Larose, éd., 320 pp., 7.029 numéros. BRUEL (Georges). — Quatre pages inédites (supprimées dans son livre l'Afrique Equatoriale Française de 1918), reproduites dans Pavant-propos de G. Goyau de son livre": Mgr Augouard. BRUEL (Georges). — L'Afrique Equatoriale Française (A. E. F.). — Paris, 1930, Larose, éd., 256 pp., 24 photos, 4 cartes. Partie historique (21-66 pp.). BRUEL (Georges). —■ L'occupation du bassin du Tchad. La région du Haut Chari. — Moulins, 1902, 56 pp., 1 carte 1/6.90O.0OO, 12 grav. [histoire, pp. 3-27] BRUEL (Georges). — L'inventaire du Moyen Niari. — Paris,. 1925, Afr. Franç., éd., 110 pp. [histoire, pp. 4-21]. BRUEL (Georges). — Tableau sommaire de l'exploration et de la reconnaissance de l'A. E. F. — Marseille, 1923, Soc. de géogr. de Marseille, une brochure, 26 pp. BRUEL (Georges). — Le cercle du Moyen-Logone. — Paris, 1905, Afrique Française, in-16,131 pp., 1 carte, i/l.OOO.000, [histoire, pp. 4-31],12 photos et Bull. Afr. Franç. Rens. Col. BRUEL (Georges). — Lettre rectificative du 3 mars 1930 à l'étude du capitaine Julien sur Mohamed es Senoussi. — BuB. rech. Congolaises, n° 11, pp. 93-101.


324

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

CAILLAUX (Joseph). — Agadir. Ma politique extérieure. — Paris, 1919, Albin Michel, éd., 243 pp. CAILLAUX (Joseph). —Pourquoi la guerre n'a pas éclaté en 1911 ? — Paris, sep., 1930, la Revue des Vivants, pp. 285-309. CAIX DE SAINT-AYMOUR (Robert de). — Fachoda, la France et l'Angleterre. •—■ Paris, 1899, André, éd., 324 pp., 3 cartes, 1 portrait. CASTRIES (H. de). — Le Congo Français et l'Etat Indépendant. — Revue des « Deux-Mondes », 1er juillet 1898, pp. 112-138. CHALLAYE (Félicien). — Le Congo et les puissances. — Revue de Paris, 1908, 15 septembre , pp. 422-448. CHALLAYE (Félicien). — L'accord Franco-Allemand sur le Congo. — Rev. de Paris, 1912 :15 janv. pp. 417-448, 1 carte ; pp. 648-672, 1 carte j pp. 892-894, lettre de S. Pichon, 671-672. CHALLAYE (Félicien). — Le Congo Français, la question internationale du Congo. ■— Paris, 1909, Alcan, éd., 315 pp. CHALLAYE (Félicien). — Le Congo Français. — Cahiers de la Quinzaine, 25 février 1906, 119 pp. CHALLAYE (Félicien). •— Au Congo Français. — Revue de Paris, 1er décembre 1905, pp. 652-672 ; 1« janvier 1906, pp. 169-183 ; 1er février 1906, pp. 571-592. CHALLAYE (Félicien). — Le Congo et l'entente Cordiale. — Rev. de Paris; 1» nov. 1909. CHALMEL (Capitaine). —Notice sur les Bideyat. — Bull. Soc. Recherches Congolaises, 1931, n° 15, pp. 33-91. Partie historique, pp. 38-43. CHAMBRUN (Général de). — Souvenirs de la mission FoureauLamy. — Paris, janvier 1930. Revue des Vivants, pp. 52-61. CHAMBRUN (Général de). — Brazza. — Paris. 1930, Pion, éd., 256 pp., 8 grav., 1 carte. CHAUDRON (Capitaine). — Tchad-Ouadaï. — Revue Col. Fr., 1910, 2« sem., pp. 246-267, 303-323, 2 photos. CHAVANNES (Charles de). — Le Sergent Malamine. — An. Ac. Sciences Col., t. III, 1929, pp. 159-182, 1 portrait. CHA VANNES (Charles de). — Pour le Cinquantenaire de Brazzaville. — An. Ac. Sciences Col., t. XV, 24 pp., 6 grav., 1 carte. CHA VANNES (Charles de). — Le bois d'Okoumé. L'origine de son commerce. — Antibes, 1930, F. Gense, 16 pp. CHAUVELOT (Capitaine). — Les combats de Guéréda et de Doroté. — Rev. Tr. Col., 1911, 1er sem., pp. 159-175, 2 croquis, 1912, mars, 241 et suiv.


AFRIQUE

ÉQUATORIALE

325

COLRAT DE MONTROSIER. — Deux ans chez les Anthropophages et les Sultans du Centre Africain. — Paris, 1902, Pion, éd., 326 p., 16 grav., 1 carte 1/3.000.000. CORNET (Capitaine). —■ Au Tchad, trois ans chez les Snoussistes, les Ouadaïens et les Kirdis. — Paris, 1910, Pion, 322 pp., 26 grav. CUREAU (Dr Adolphe). — Les états Zandés. — Rev. Col., 1899, n° 12, pp. 707-713 ; 1900, n° 13, pp. 766-772. CUVILLIER-FLEURY (H.). — La mise en valeur du Congo Français. — Paris, 1904, Larose, éd., in-8, 267 pp. CUVILLIER-FLEURY. — Monographie de la circonscription du Mayo-Kebbi. — Bull, des Recherches Congolaises, n° 12, 1930, pp. 11-36, partie historique, pp. 11-13. DECORSE et GAUDEFROY DEMOMBYNES. — Rabah et les Arabes du Chari. — Paris, 1906. DELONCLE (J. L ). — La question de Fachoda. Avant et après. Rev. Pol. et Parlera. 1898. T. XVIII, 10 nov. p. 277. DENIS et VIROT (Commandant et lieutenant-colonel). — Histoire militaire de l'Afrique Equatoriale Française. — Paris, 1931, Imprimerie Nationale, Les Armées Françaises d'outre-mer, Exposition internationale de Paris, 1931, vol. in-4, 516 pp., 36 cartes ou croquis, 75 grav. DENISART (Lieutenant). — Le Congo français. Un conflit de frontière avec les Allemands en 1902. — Bul. Soc. Géogr. de Rochefort, 1904, pp. 198-216, 241-295. DEVALLÉE. -— Le Baguirmi. — Bul. des Rech. Congolaises, n° 7, 1925, pp. 3-76, partie hist., pp. 23-63. DEVAUX (Capitaine). — Deux ans dans le Haut-Oubangui. — Vichy, 1913, imprimerie Vescenat, 80 pp. DOLISIE (Albert). — Notice sur les chefs Batèké avant 1898. — Bul. Rech. Congolaises, n° 8, 1927, pp. 44-49. DUBOIS (Marcel) et TERRIER. 8. Un siècle d'expansion coloniale. — Paris, 1902, A. Challamel, éd., pp. 581 à 675. DUTREB. — Marchand. — Paris, 1922, Payot, éd., 280 pp. DUVERNE (G.). — De l'Atlantique à l'Océan Indien (KonakryDjibouti). Mission Tranin-Duverne. —■ Paris, 1926, Gianoli et Valentin, 96 pp., nombreuses hélio, 1 carte, 13 bois. EDWIGE (Charles). — Notes sur la subdivision de Melfi. — Bul. des Recherches Congolaises, n° 8, 1927, pp. 3-43, partie historique, pp. 3-28. EMILY (Dr J.). — Mission Marchand. Journal de route après


326

BIBLIOGRAPHIE

COLONIALE

Ft Hossinger. —Paris, 1912., Hachette, 1 vol., 368 pp., 117 grav., .1 carte 2/5.000.000 et Tour du Monde, 1912, pp. 289-432, 152 grav. ÉTAT-MAJOR .DES TROUPES DE L'A. E. F. — Une étape de la conquête de l'A. E. F. (190:8-1912). — Fournier, éd., 1922, 259 pp., 27 croquis. FERRANDI (Lieutenant-colonel). —• La conquête du Cameroun Nord (1914-1915). — Paris, 1928, Lavauzelle, éd., 292 pp., 7 cartes ou croquis. FERRANDI (Lieutenant-colonel). -— Le Centre africain français, Tchad, Borkou, Ennedi, leur conquête. — Paris, 1930, Lavauzelle, éd., 252 pp., 4 cartes ou plan, 6 photos. FERRANDI (Lieutenant-colonel). — La vérité sur l'oecupation turque au Borkou, dans le Tibesti et l'Ennedi. — Paris, 1930, Afr. franç., 28 pp., 1 carte. FOUREAU (Fernand). — De l'Algérie au Congo par le Tchad. — Paris, 1902, Masson, éd., 1 carte, 170 grav., 829 pp., A. E. F., de 616 à 827. FOURNEAU (Alfred). — Au Vieux Congo. Notes de route (18841891), annotations de G. Bruel. -— Paris, 1932, Comité Afrique française, 324 pp., 18 photos, 3 cartes et Bulletin Afr. Française, 1931, passim. GAFFAREL (Paul). — L'Afrique Equatoriale. Hist, de l'Expansion Col., Exposition Col. de Marseille. — Marseille, 1906, Barlatier, éd., pp. 217-277. GENTIL (Emile). — La chute de l'Empire de Rabah. — Paris, 1901, Hachette, éd., 308 pp., 128 grav., 1 carte 1/7.000.000« et Tour du Monde, 1901, pp. 529-624. GOUJON (Alphonse). —■ Lettres de la Sanga. — Nouvelle Revue, 15 mai et 1er Juin 1912. GOYAU (Georges). — Mgr Augouard. — Pans, 1926, Pion, éd., 214 pp., 3 grav., 1 carte et Revue des Deux Mondes, 1er et 15 juillet 1926. GRESC H. — Etude sur le Dar Kouti au temps de Snoussi — Bul. Rech. Congolaises, n° 4, 1924, pp. 19-54. GROSSARD (Lieutenant-colonel). — Exposé des travaux de la mission de délimitation de TA. E. F. et du Soudan anglo-égyptien. Paris, 1925, in-8, Larose, éd., 356 pp., 2 cartes, 1 graphique de triangulation, 25 grav. GUILLAUME II. — Note du 11 janvier 1912 à l'ambassade de Londres, remarques sur la dépêche de M. de Kulmann. — Rev. des Deux Mondes, 15 octobre 1926, pp. 887-889.


AFRIQUE ÉQUATORIALE

327

HANOLET (L.). — L'exploration du com. Hanolet vers les sources du Chari. — La Belgique Coloniale, 1896, pp. 268-272, 281-284, 1 carte 1/1.548.900°, 12 grav. HANOTAUX (Gabriel). — Fachoda, le partage de l'Afrique. — Paris, 1909, Flammarion, 358 pp., 1 carte. HANOTAUX (Gabriel). — La négociation africaine, la convention de juin 1898, l'incident de Fachoda. — Rev. des Deux Mondes 1er et 15 février 1909, pp. 481-512, 721-755. HANOTAUX (Gabriel). — Le général Mangin. — Paris, 1925, Pion, éd., 98 pp., 1 portrait, 2 cartes. HETMAN (Sultan Georges Bina). —Notice historique sur la famille Abandia (branche des Avouron-Gobingué). — Bul. des Rech. Congolaises, n° 8, 1927, pp. 50-54. HILAIRE (Général Jean). — Du Congo au Nil. Ouadaï... 5 ans d'arrêt ! ! — Marseille, 1930, éd. de l'A. S. C. G., 1 vol. in-16, 350 pp., 1 carte, grav. IBOS (Pierre). — La conquête du Cameroun. Le général Aymerich. — Le Correspondant, n° 1544, 25 janv. 1927, pp. 191-215, 1 carte. JAECKH (Ernest). —Kiderien Waechter intime. Trad. H. Simondet, avec introduction de ce dernier. — Paris, 1926, Payot, éd., 375 pp., dont 21 d'introduction. JOALLAND (Général). — Le drame de Dankori. — Paris, 1930, Nouvelle éd. Argo, 254 pp., 1 carte, 2 grav. JULIEN (Capitaine). — Mohamed es Senoussi et ses états. — Rev. des Recherches Congolaises, n° 7, 1925, pp. 104-177 ; n° 8, 1927, pp. 55-122 ; n° 9, 1928, pp. 49-96 ; n° 10, 1929, pp. 45-88 ; lettre rectificative de G. Bruel, n° 11, 1930, pp. 93101 (la notice parle de Rabah et des missions Gentil). JULIEN (Capitaine). — Le Dar Ouadaï. — Rens. Col. Afr. Franç., 1904, pp. 51-62, 87-92, 108-110, 138-143 ; les trois premières parties sont historiques. LABORDÈRE (Marcel). — L'affaire de la Ngoko-Sangha. — Rev. de Paris, 1911, pp. 438-448. LAMOTHE (Capitaine Maurice). ■— Conférence sur le Congo. — Bul. Soc. de Géogr. d'Alger, IV, 1898. LAMOTHE (Capitaine Maurice). — L'occupation du bassin du Tchad (1899-1901). — Rev. du Cercle militaire, 1902, n° 36 à 41. LAMY (Etienne). — Affaires d'Egypte et de France. — Le Correspondant, 25 sept., octobre, novembre 1905 et mars 1906, spécialement pour la mission Marchand, pp. 1080-1123.


328

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

LANIER (Lieutenant H.). — L'ancien royaume de Baghirmi. — Rens. Col. Afr. Franç., 1925, n° 10, pp. 457-474, 1 carte. LARGEAU (Colonel). — La situation du territoire militaire du Tchad au début de 1912. — Paris, 1913, Afrique Française, 1 tirage à part de 116 pp., 4 photos et Bulletin Afr. Franç., 1913. LEBON (André). — La politique de la France en Afrique, 18961898 ; la mission Marchand, pp. 1-50. — Paris, 1901, Pion, éd. LEBON (André). — La mission Marchand et le cabinet Méline. — Rev. des Deux Mondes, 1900, 15 mars, pp. 272-296. LENFANT (Capitaine). — La grande route du Tchad. — Paris, 1905, Hachette, 288 pp., 115 grav., 1 carte 1/1.000.000e et Tour du Monde, 1904, pp. 493-588. LENFANT (Commandant). — La découverte des grandes sources du Centre africain. — Paris, 1908, Hachette, 284 pp., 104 grav., 1 carte, l/2.000.000e et Tour du Monde, 1908, pp. 385-481, 115 grav. LICHTERVELDE (Commandant Louis de). — Léopold II. — Paris, 1927, Pion, éd., 429 pp., 1 portrait, 1 carte, 2 fac-similé. LIEBRECHTS (Ch.). — Vingt ans à l'administration centrale de l'Etat Indépendant du Congo. — Bruxelles, 1920. LIEBRECHTS (L* Colonel). — Léopold II, fondateur d'empire. — Bruxelles. Office de publicité, 360 pages, gravures et autographes de Léopold IL LŒFLER (Capitaine). — De la Sanga au Chari et à la Benoué. — Rens. Col. Afr. Franç., 1902, pp. 121-128, 1 carte l/6.000.000e. LŒFLER (Capitaine). — Les régions comprises entre Haut-Sanga, le Chari et le Cameroun. — Rens. Col. Afr. Franç., 1907, pp. 224240, 1 carte l/4.000.000e. LŒFLER (Capitaine). — La pacification du Tibestî. — Rens. Col. Afr. Franç., 1916, pp. 173-199, 1 carte. MAIGRET (Julien). — Afrique Equatoriale Française. — Paris, 1931, Soc. d'Ed. Géogr., 220 pp., 21 héliogravures, 3 grav. en couleurs, Histoire, pp. 99-125. MANDAT-GRANCEY (De). — Au Congo (1898), impressions d'un touriste. — Paris, 1900, Pion, éd., 301 pp., 1 carte, grav. MANGIN (Capitaine, puis général Ch.). — Les Français à Fachoda, rapport du chef du poste de Fachoda sur la fortification et la défense de Fachoda. — Rev. des Tr. Col., 1923, nov-déc, pp. 471-505, 1 carte. MANGIN (Capitaine, puis général Ch.). — Regards sur la France


AFRIQUE

ÉQUATORIALE

329

d'Afrique. — Paris, 1924, Pion, éd., 1 vol. in-16, 310 pp., 4 cartes, A. E. F., pp. 222-264. MARCHAND (Général et générale). — Naissance de l'Afrique noire française. —- Paris, janv. 1930, Rev. des Vivants, pp. 27-52. MARSOIN (Fr.). — Histoire de l'Etat Indépendant du Congo. — 1912-13, 2 vol. MARTIN (Capitaine Maurice). — Au cœur de l'Afrique Equatoriale. Journal d'un officier. — Paris, Chapelot, 1914, 220 pp. MARTINE (Félix). — Essai sur l'histoire du pays Salamat et les mœurs et coutumes de ses habitants. — Bul. Soc. de Rech. Congolaises, n° 5, 1924, pp. 19-95 et la Géographie, mars 1925, pp. 297-316. MERMEIX. — Chronique de 1911 (contient le récit des négociations officielles et secrètes à propos du Maroc et du Congo). — Paris, B. Grasset, 1912, 482 pp. MÉVIL (André). — De la paix de Francfort à la conférence d'Algésiras. —■ Paris, 1909, Plon, éd., 330 pp. MEYNIER (O.). — L'Afrique noire. — Paris, 1911, Flammarion, éd., 1 vol. ,336 pp., 24 illustrations. MEYNIER (O.). — Les conquérants du Tchad. — Paris, 1923, Flammarion, éd., 308 pp., 6 grav., 1 carte. MICHEL (Charles). —■ Vers Fachoda. A la rencontre de la mission Marchand. —• Paris, 1900, Pion, éd., 558 pp., nombreuses grav., 1 carte l/3.000.000e. MILLE (Pierre). — Au Congo Belge. — Paris, Colin, 1899, 308 pp., . 1 carte, notes et documents sur le Congo Français. MILLE (Pierre) et CHALLAYE. — Les deux Congo devant la Belgique et devant la France. — Cahiers de la Quinzaine, 22 avril 1906, 95 pp. MODAT (Capitaine). — Une tournée en pays Fertyt. Préface et notes de G. Bruel. — Paris, 1912, Afr. Franç., tirage à part, 207 pp., 5 cartes, 7 grav., 3 diagrammes et Bul. Afr. Franç., 1912. MONTE IL (Colonel P.-L.). — Souvenirs vécus. Quelques feuillets de l'Histoire coloniale. Les rivalités internationales. — Paris, 1924, Soc. d'Ed. géogr., 298 pp., A. E. F., pp. 54-127. MOREL (Edmund D.). — Problèmes de l'Ouest Africain (traduction de A. Duchesne). — Paris, 1904, Challamel, 344 pp. NED NOLL. — Almanach du Marsouin, 1901, 1902 et suivantes. — Paris, Lavauzelle, éd.


330

BIBLIOGRAPHIE COLONIALE

NICKLÈS (A.). — Un héros Bîzontin. Le capitaine Faure. Préface de G. Bruel. •—• Besançon, 1913, 62 pp., 4 cartes, 2 photos. NILIS ET DE LA KÉTHULLE. — Le sultanat de Rafay, le Chinko, exploration aux confins du Darfour. — Le mouvement géographique, 1895, col. 301-306, 2 portraits, 1 carte 1/2.000.000, 1896, col. 13-15, 43-45, 67-70, 304-306, 1 carte. NOUFFLARD (Ch.). — Le Gabon. Ce qu'il a été, ce qu'il est, ce qu'il doit être. Conférence faite à l'Office colonial. — Melun, 1908, impr. Administrative, LV pp. NYS (Ernest). — L'Etat Indépendant et le droit international. — Bruxelles, 1903, Castaigne, éd., 12 pp. OPPENIIEIM (Dr Max). — Rabeh und das Tchadsgebiet. — Berlin, 1902, O. Reimer, 199 pp., 1 carte 1/12.000.000e. PAYEUR-DIDELOT. — Trente mois au Continent mystérieux. ■—■ Paris, 1899, Berger-Levrault, éd., 1 vol., 404 pp. et Bul. Soc. de Géogr. de l'Est, 1894, 1895, 1896, 1897, 1898. PERROT (André), enseigne de vaisseau. — Lettres et journal de route. —■ Bul. Soc. Géogr., Marseille, 1901, pp. 242-266. PIERANTONI (Rioccordio). — Le traité de Berlin de 1885 et l'Etat Indépendant du Congo (traduction). — Paris, 1901, Rousseau, éd., 1 vol. in-8. POULAINE (Robert). — L'Afrique Equatoriale Française. —■ Paris, janv. 1930, Rev. des Vivants, pp. 171-178. REGELSPERGER (G.). — Les explorations au Congo. Dans les colonies françaises de Maxime Petit. — Paris, Larousse, éd., t. II, pp. 30-59, 12 portraits, 1 grav., 3 cartes. RENOUARD (G.). — L'Ouest africain et les missions catholiques. Congo et Oubanghi. — Paris, 1904, 322 pp., 58 fig., 4 cartes. REIBELL (Commandant, puis général).—Le commandant Lamy d'après sa correspondance et ses souvenirs de campagne, 18581900. Congo, pp. 189-264 ; mission saharienne, pp. 419-573. — Paris, 1903, Hachette, 578 pp., 1 portrait, 11 cartes. REIBELL (Commandant puis général). — Carnet de route de la mission saharienne. Foureau-Lamy. —- Paris, 1931, Pion, éd., 422 pp., 15 grav., 1 carte. RINCHON (R. P. Dieudonné). — La traite et l'esclavage des Congolais par les Européens. — Bruxelles, 1929, chez l'auteur, 110, rue Théodore Verhœgen, 306 pages, 34 gravures, 3 cartes. ROB1LLOT (Commandant). -— Reconnaissance et organisation du Bas-Chari. — La géogr., V, 1902, pp. 155-164 ; notes sur le Ouadaï. Rev. de géogr., I, 1902, pp. 258-268.

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Bibliographie d'histoire coloniale ( 1900-1930 )  

Auteur : Alfred Martineau, Roussier, Tramond / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la d...

Profile for scduag
Advertisement