Page 89

SAINT-VINCENT

77

anglais, ici comme partout, se fonda sur les débris du nôtre. Mais véritablement ces escales sont trop courtes. Celle-ci dura une heure à peine. Je viens de débarquer, déjà il me faut songer au départ. En hâte je gravis les mornes voisins. Un court regard sur cette baie déployée devant moi, sur ces deux ou trois paquebots fumants, posés comme des fuseaux sur l'eau bleue, au pied de ce promontoire qui s'avance très loin dans la mer couronné par un fort sombre ; puis c'est fini. Il faut courir au rivage, sauter dans ma barque, remonter à bord. La sirène du paquebot retentit, les criques, le promontoire, les collines se déplacent, glissent. Un yacht de plaisance, le Lysistrata, tourne à bâbord ; le dessin des palmiers se noie dans la masse sombre de la verdure ; tout se confond dans une teinte grise, uniforme ; les montagnes s'abaissent, Saint-Vincent disparaît et c'est à nouveau la pleine mer.

Mercredi, 21 mars.

Brusque crochet à l'est cette nuit. A midi nous stoppons en rade de Bridgetown, capitale des

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement