Page 87

GRENADE

75

tation souveraine pour faire oublier ces cataclysmes, ces bouleversements d'Apocalypse audessus desquels, lumineux et calme, s'arrondissait cependant le même ciel bleu. A terre, au crépuscule, cette première impression de délabrement ne disparaît point; elle s'accroît plutôt.— 0 la vieille et triste cité que cette ville aux larges rues envahies par le gazon, à l'aspect mélancolique et morne, avec leurs sentiers sinueux d'herbe râpée serpentant au milieu de la chaussée ! Ces maisonnettes aux façades recueillies et tranquilles, quel étonnement de les trouver ainsi, en ce pays de soleil ! Sans les cocotiers, dont un souffle de temps à autre balance et froisse les palmes, ne dirait-on pas une ville du Nord, un quartier retiré de Bruges ou de Malines, par exemple. ■ .Mais peut-être suis-je le jouet d'une illusion. Demain, quand le soleil luira, tout ici n'en serat-il pas transformé? Il faut la clarté du jour àces pays de lumière. Cette tristesse, ce silence, cette mélancolie, qu'est-ce donc en définitive? Un simple effet du crépuscule peut-être.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement