Page 83

TRINIDAD

71

tout. Assailli à droite, à gauche, en avant, en arrière vous vous débattez inutilement. Un nègre saisit votre valise, un autre votre malle, le troisième une couverture, celui-là votre chapeau. En un clin d'ceil cela disparaît, descendu dans trois, dans quatre embarcations différentes. Chaque batelier se dispute moins l'honneur que le prix de votre passage. S'agit-il de centraliser dans la barque choisie tous ces objets épars, autre tempête de cris, autres vociférations sauvages. Enfin vos rameurs se penchent sur les avirons, vous quittez la rive, vous accostez le paquebot, vous montez à bord. Dernière déconvenue ! Il vous faut attendre deux, trois heures parfois, que toutes les marchandises soient embarquées. Et parmi le grincement des chaînes, le ronflemont des treuils, quel tumulte, quel va-et-vient, quelle bousculade ! Si pénible situation vraiment qu'on en vient à ne plus regretter le pays délicieux que l'on abandonne. Le mugissement de la sirène annonçant l'appareillage vous est une délivrance. Notre navire gagne le large. Sa marche rapide va dérober Trinidad à nos regards. Avec tristesse, je vois s'éloigner cette île magnifique et prospère où tant de descendants fran-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement