Page 79

TRINIDAD

67

lorsque les blés ne sont pas encore mûrs, donnent à l'œil, par leur ampleur, par l'uniformité de leur teinte, une impression analogue. Au sortir de ces plantations verdoyantes, on arrive tout à coup au milieu des labours ; et c'est un désert brun, un désert hérissé de mottes sombres qui partout s'étend, vous donnant toujours cette même sensation de puissance, d'illimité. Point de chevaux ni autres animaux de trait tirant une charrue, une herse, pour retourner et déchirer la terre ! Ce serait à la fois trop long et trop coûteux. Çà et là, deux par deux, noires sur le fond ocreux de la plaine, se détachent des silhouettes de locomobiles avec leur tuyau mince d'où s'échappe un filet de fumée. Elles apparaissent, placées à quatre ou cinq cents mètres l'une de l'autre, reliées par un cable d'acier qui, s'enroulant sur leurs treuils, imprime entre elles un mouvement de va-et-vient à une étrange machine dont la silhouette bizarre se découpe sur le ciel avec des proportions inattendues. Accroupis à l'une de ses extrémités trois nègres en dirigent la manœuvre. Entre deux grandes roues en fer, elle se traîne lentement sur le sol comme une bête monstrueuse, déchirant, retournant la terre épaisse avec les crocs dont son

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement