Page 78

66

AUX ANTILLES

dèle, une de ces usines qu'à l'heure actuelle possède seule Trinidad. D'abord, en traversant les champs de cannes, ces champs interminables et verts, toujours semblables, ce fut cette même sensation grandiose qui s'empara de moi, cette même sensation d'immensité éprouvée en face du veldt sur les hauts plateaux du Transvaal. Au sortir de nos contrées d'Europe, tout visiteur de pays encore vierge la ressent cette impression. Loti, au Maroc je crois, l'a traduite admirablement. « Après notre petite campagne française morcelée, découpée, toute en damiers, comme cela repose les yeux, s'écriaitil. Dans ces pays, ii semble que les horizons s'élargissent démesurément, que le champ de la vue soit très agrandi, que les étendues ne finissent plus. » — Saisissante observation. — Rien en France ne peut donner l'idée de ce qu'on appelle ici des champs de cannes. En passant dans notre vocabulaire, le mot lui-même devient impropre, il rétrécit la vision. Ce sont des plaines de cannes qu'il faudrait dire pour caractériser ces espaces de cinq, six cents hectares, quelquefois davantage, où l'on voit à perte de vue onduler et frémir les têtes vertes échevelées des plantes sucrières. Certaines parties de la Beauce,en mai,.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement