Page 71

TRINIDAD

59

À Dar-es-Salam autrefois, au milieu de pareille forêt de cocotiers, j'écrivais que ces arbres y remplaçaient la Providence. Cette remarque me revenait à l'esprit tout à l'heure en entendant mon compagnon énumérer les besoins divers et prodigieusement multiples auxquels cet arbre peut satisfaire. Dans sa partie externe tout au moins, le tronc au grain fin et serré, trouve son usage en ébénisterie. On le travaille en Angleterre sous le nom de bois de porc épic. Avec sa partie la moins précieuse sont construites ces petites cases d'indigènes dont je parlais tout à l'heure, et aussi les passerelles, les ponts jetés au travers des ruisseaux. De l'écorce, lorsque l'arbre est jeune, certains indigènes, au Venezuela, extraient une moelle délicieusement sucrée. Des sacs, des vêtements même, sont confectionnés avec les enveloppes d'où s'échappent leurs fruits. Quant aux noix, elles sont d'une utilisation pour ainsi dire universelle. Leur coque ligneuse et poilue se transforme en pipes, coffrets, jouets, grains de chapelet, etc. Insuffisamment mûres, elles servent à la consommation domestique fournissant ce lait de coco que les nègres absorbent avec délices le matin, à leur lever. Plus tard le liquide se solidifie, il devient cette masse blanche que les Euro-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement