Page 68

56

AUX ANTILLES

Pour qui vient d'Europe, cet arbre est l'annonciateur des Tropiques. A pied maintenant, en compagnie de ce marchand de plumes dont hier je fis la connaissance, je m'enfonce dans la forêt. Proche de nous s'étend la mer. Lorsqu'on s'arrête, on entend le bruit monotone et rythmé de son flot, parfois même, à travers les colonnes, droites et grises, qui sont les troncs des cocotiers, on entrevoit sa nappe étincelante, ses petits flots innombrables qui sous les rayons du soleil scintillent comme des milliers de miroirs incessamment brisés. De temps à autre, ici, là, s'ouvre une clairière. Deux ou trois arbres gigantesques, derniers vestiges probablement de l'antique forêt vierge, y étendent leurs rameaux puissants et contournés. Si active, si envahissante est la vie dans ces contrées que les plantes sans se détruire s'y superposent. Ces vieux arbres,sur leurs branches, portent sans faiblir une autre végétation étrange, multiple. L'esprit se sent à la fois inquiet et dérouté par cette abondance. Les essences d'arbres se confondent. L'espèce en devient indéfinissable. On ne distingue plus entre leurs feuilles propres et celles des parasites dont ils sont enveloppés. Quelques-uns aux branches envahies de

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement