Page 67

TRINIDAD

55

dans la poussière, dans ces sentiers étroits d'herbe foulée où les femmes circulent, leurs paniers d'osier posés sur la tête, à l'ombre de ces arbres gigantesques enfin où s'aperçoivent des groupes d'hommes enveloppés d'étoffes claires, de vastes burnous en laine blanche, et qui fument gravement accroupis en cercle sur l'herbe verte. Le tramway file. En tête résonne le tintement continu de son timbre : dri, dri, dri, et des bandes de gamins s'envolent qui jouent aux billes dans la poussière. Peu à peu, au pied des palmiers, les guérites hindoues, grises et ternes, se font plus rares. Elles disparaissent enfin. Nous voici glissant dans une sorte de pénombre, en pleine forêt de cocotiers, sous l'abri de leurs palmes entrecroisées. — J'aime ces arbres superbes sans lesquels, semble-t-il, ces pays tropicaux perdraient à peu près tout de leur caractère. — De loin, dans un paysage, les autres essences ne tranchent point. Leur masse confuse laisse une impression semblable à celle des arbres européens. Se dresse-t-il quelque part un cocotier, tout change aussitôt. Sur le rivage, dans la montagne, dès qu'on aperçoit sa tête étoilée qui frissonne ou se balance, on ne doute plus de l'éloignement, on a la sensation de l'infinie distance.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement