Page 59

TRINIDAD

47

Mais à dix heures les petits trams se vident. Chacunrentre. La ville redevient déserte et morte. En des rues silencieuses les becs de gaz clignotent, le pas du policeman résonne. Seules, à votre approche, quelques ombres de rôdeuses 1 se détachent d'un porche obscur, d'une porte entr'ouverte, d'une encognure insoupçonnée.

Mercredi, 14 mars.

Tout à fait à l'extrémité ouest de la ville s'étend une prairie comparable au champ de courses d'Auteuil ou de Longchamp. C'est un champ de course en effet, mais un champ de course exotique, avec des groupes de palmiers partout disséminés, et des arbres d'une force, d'une hauteur surprenante, qui témoignent ici, comme à la Martinique, de cette même végétation dominatrice. On appelle cette prairie, la Savane. Je la traverse, ce matin, dans toute sa longueur. Des parties de tennis, de golf, de cricket s'y organisent. Au loin, 1. La classe des prostituées à Trinidad se recrute exclusivement parmi les femmes de couleur, originaires de la Martinique et de Sainte-Lucie principalement. Aucune femme blanche dans ce pays, comme d'ailleurs dans toutes les Antilles, n'accepterait pareille déchéance.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement