Page 48

36

AUX ANTILLES

haute mer qui prolonge la baie, des silhouettes vaporeuses de collines s'estompent. Au trot des mules, au son cadencé de leurs grelots, nous redescendons du camp. Peu à peu, la chaleur humide des basses terres nous envahit à nouveau. Au bord de la route, avec leurs luisantes feuilles vertes, c'est toujours le même défilé prestigieux de plantes exotiques. — Mais comme l'ons'habitue vite aux choses, comme l'étonnement s'émousse, comme l'impression s'efface ! A peine les regardons-nous maintenant... Seuls les types martiniquais rencontrés nous amusent. Les gens de couleur prédominent ici. Depuis le noir de jais jusqu'au blanc pur, en passant par les nuances intermédiaires: brun, gris, olivâtre, jaune clair, on retrouve sur ces visages la gamme entière des couleurs. Grandes et fortes, les femmes avançent avec ce roulement des hanches particulier aux négresses. Et ce balancement dessine leur corps, laisse deviner des formes opulentes et pleines. Pour nous autres Européens, il semble donner à leur démarche, sous leurs vêtements légers, quelque chose d'impudique et de provocant.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement