Page 33

DE PAUILLAG A TRINIDAD

21

bourgades (et pourquoi pas d'ailleurs ?) noirs de la tête aux pieds bien entendu, chapeau haut de forme, écharpe en sautoir, gants blancs, plastron de chemise bombant comme une cuirasse : tout à fait régence comme vous voyez. Devant eux marche la fanfare de la ville : dix ou douze musiciens, au pas, frappant du talon; joues noires, luisantes, boursouflées derrière leurs cuivres, lèvres rouges et lippues collées aux embouchures ; yeux blancs écarquillés jaillissant hors de l'orbite. Et sur leur passage des bravos, des cris, des hurlements, en voulez-vous ?... En voilà. Puis débouche le cortège des femmes, imposant aussi celui-là, et qui arrive dans un ordre impeccable, un ordre que beaucoup de cortèges officiels en France lui envieraient certainement. Au milieu de la chaussée dévorée de soleil, sur deux rangs, elles s'avancent, matrones en tête, les plus jeunes en queue. Chacune porte une coiffure de couleurs variées, sorte de turban multicolore, une robe à ramages, et tient bien droit devant sa poitrine un gros bouquet rond comme un chou. Elles vont au-devant de « notre cher député ». Tout à l'heure, au débarcadère, elles le salueront avec cérémonie ; et cette chaleureuse réception

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement