Page 31

DE PAUILLAC A TRINIDAD

19

ment se tait. Quel besoin de crier : Vive la République pour se prouver que l'on est républicain ? Une barque à voiles vient d'accoster notre bord. La pointe de son mât se berce à hauteur de notre bastingage. — La singulière façon pour ces électeurs de manifester leur enthousiasme ! A la force des poignets deux ou trois se hissent au long des cordages. Par une pirouette inattendue, pour nous témoigner leur joie sans doute, voilà qu'ils nous présentent la partie ronde et charnue de leur personne. Et de crier, de brailler plus frénétiquement encore. Cette bizarre attitude les prédispose-t-elle à l'enthousiasme, aux hurlements ? On le croirait ma foi. Et vive celui-ci ! Et vive celuilà ! Et vive la Sociale! De temps à autre leurs poignets glissent, leur tête renversée heurte le crâne crépu de leurs camarades qui, debout dans le bateau, dans une position normale, n'en crient pas moins fort honnêtement. Alors, des bras furieux jaillissent; bien assénés, quelques coups de poing suivent et sonnent. Deux ou trois tractions de poignets : voilà nos hommes remontés au long du cordage. Nouvelle pirouette, nouvelles vociférations enthousiastes. Nouveau glissement, nouvelle bourrade. 0 le

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement