Page 287

EN MER

275

bibliothèque seraient nécessaires pour y répondre. Ici, en pleine mer, bercé, balancé par les vagues contraires, je pose le problème, d'autres le résoudront. Mais de prime abord ce qui apparaît comme certain néanmoins, parce que cela résulte des faits, c'est que, quelle qu'en soit la cause, tôt ou tard, aujourd'hui ou demain, la race blanche disparaîtra des Antilles, et que la Martinique et la Guadeloupe deviendront des îles nègres et mulâtres 1. Puissent alors les races de couleur, issues de notre sang et de notre civilisation, conserver le souvenir du grand peuple européen qui les civilisa, et le premier entre tous les conduisit à la complète liberté ! Et puisque dans ces contrées, c'est aux races

article de M. Pearson, cité par Roosevelt et Novicow, et la critique qui en est faite par ce dernier dans op. déjà cité. I. Et cette cause sera très probablement celle qu'indique M. Pearson, l'impossibilité pour les blancs de vivre sous les climats chauds des tropiques. Contra Novicow. L'avenir de la race blanche, p. 60 et suivantes. Le grand sociologue ne souscrirait certainement pas à notre pessimisme, et peut-être auraitil raison. Il est si hasardeux de prédire ! Par des moyens artificiels, dit M. Novicow, l'homme blanc pourra sans doute un jour se préserver de la chaleur, comme il se préserve du froid, et habiter, sans danger pour lui, tous les pays tropicaux.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement