Page 277

EN MER

265

rant, en ce qui les concerne, les deux peuples, les deux patries, et les deux libertés. Et c'est pourquoi tout Européen qui jette le cri d'alarme sert moins en définitive la cause des blancs antillais que celle des hommes de couleur. C'est donc un devoir pour la France de s'occuper avec vigilance de ces deux petites îles, derniers vestiges de notre domination américaine, et qui par la percée du canal de Panama, vont acquérir une importance exceptionnelle. Il est bon, il est excellent même que la majorité des députés de ces îles soit indigène. Ils connaissent les besoins de leur pays, ils sont les plus qualifiés pour porter à la tribune française l'écho de leurs revendications et de leurs doléances. Il est non moins nécessaire toutefois qu'un ou deux représentants originaires de la métropole soient les mandataires de ces colonies. Sans une mauvaise foi par trop apparente un Européen ne peut être soupçonné de céder au préjugé de race ou de couleur ; et s'il en est temps encore, nul autre qu'un Français de France, comme Schœlcher autrefois, ne sera plus qualifié pour faire entendre la voix de la modération, de la concorde, et de la sagesse. Cette union avec le peuple américain que je

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement