Page 255

EN MER

243

Puis, au retour, ce sera son devoir de tout réunir et tout coordonner, pour atteindre, après ces sensations multiples et contradictoires d'une course trépidante,cette unité d'impression finale des choses, vues à distance, à travers le souvenir1.

Ce qui frappe, ce qui reste dans l'esprit au retour d'un voyage aux Antilles, c'est la force, la puissance des Anglais, l'universalité de leur présence dans cette partie du monde comme dans les autres d'ailleurs. Il y a trois ans, en contournant l'Afrique, je ressentais la même impression. Je la crois commune à tous voyageurs qui parcourent les mers. Mais, une telle admiration ne doit pas s'ensuivre, que tout esprit critique en soit anéanti. Dans la vie des nations, comme dans celle des individus, le hasard, les circonstances, la fortune tiennent souvent le principal rôle. Elles déjouent les combinaisons les plus savantes, elles terrassent les plus fortes volontés. Gomme les Anglais, aussi parfaitement qu'eux, la plupart de ces îles, nous 1. J'ai donc, étant à terre, revu cette conclusion. — C'est ainsi que j'ai pu y ajouter quelques détails relatifs à des événements postérieurs, tel le cataclysme de Kingston par exemple, et qui sont venus corroborer mes dires.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement