Page 245

LA GUADELOUPE

233

parlé ; et sans cesse nous croisions des nègres qui chantaient à tue-tête. « C'est pour se donner du courage, me dit mon compagnon, pour couvrir le cri des insectes qui les importune et les effraye. Les noirs pensent ainsi chasser les esprits. Un des plus curieux exemples de leur crédulité, ajoute-t-il, est encore l'effet mystérieux qu'ils attribuent à l'eau de « voyé-vini », qui n'est rien plus que de l'eau ordinaire. Moi qui vous parle, j'ai vu vendre autrefois jusqu'à cinq francs un flacon de cette eau par un pharmacien de la Martinique. Je m'en étonnais, l'autre me répondit : « Que voulez-vous, cette eau vient du robinet voisin, c'est évident, mais si je la vends moins cher, et qu'un nègre soit battu, il attribuera sa défaite à la mauvaise qualité de ce produit. Aussitôt mon établissement par tous, et pour tout sera déserté. » « Cette eau de voyé-vini, son nom l'indique (voyez venir), donne à celui qui s'en oint les membres, affirme le nègre, une force extraordinaire. Et de fait, tant il est vrai que le moral agit puissamment sur le physique, un noir qui se frictionne avec cette eau, lutte avec une confiance, un courage, une résolution qui décuplent ses forces et le rendent fort redoutable. » « Nos nègres sont donc très superstitieux,vous le voyez. Plusieurs siècles de civilisation ne les

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement