Page 243

MARIE-GALANTE

231

de ces noirs. Plus voisins de la servitude, ils sentent mieux le prix de l'émancipation. Hier, à Grand-Bourg, je me suis fait conter par un vieux nègre le récit d'une proclamation fameuse, celle de l'affranchissement des esclaves en 1848. Tambour de la ville, ce fut lui qui colporta la bonne nouvelle. Quelle journée ! Ses yeux étincelaient, tandis qu'il m'en narrait les détails. Parfois, ran, plan, plan, il imitait le bruit de son tambour, comme si, ce jour-là, avec un timbre particulier, l'instrument eût rendu d'autres résonances, qu'il ne retrouva plus jamais... Certes, il faut ici des prodiges d'énergie à la minorité blanche pour conserver un reste d'influence et maintenir ses positions. Comme je comprends maintenant le rôle néfaste de quelques mulâtres, et le secret de leur puissance ! A certaines heures d'excitation et de lutte, quelle force que le rappel opportun de ce passé abhorré! Et comme ils doivent affoler ces hommes noirs, ces autres hommes bruns, rien qu'en ouvrant les mains, en montrant la couleur de leur peau, puis en les sondant du regard... Au cours de ces tournées, les banquets succèdent aux banquets, toujours assaisonnés de musique, de discours, tous semblables d'ailleurs à celui

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement