Page 241

MARIE-GALANTE

229

ploitation qui toujours, fort obligeamment, licencie une partie de son personnel. Trois caisses, deux tonneaux sont empilés en guise de tribune. L'orateur y grimpe, et le voilà qui parle d'un air bonhomme, simplement, sans rhétorique, sur un ton de conversation, modelant son discours sur l'auditoire, le variant, l'adaptant du mieux qu'il peut aux cerveaux des hommes qui l'écoutent, faisant rouler les r surtout, ce qui semble aux nègres, incapables de les prononcer, être le summum de l'éloquence. Autour du candidat les ouvriers s'empressent. De l'usine, des champs de cannes, de partout,ils accourent, arrivent en foule, portant des caisses, traînant des échelles. Tant bien que mal, ils les installent puis y montent. Les branches des arbres se chargent de grappes humaines. C'est à qui grimpera le plus haut pour voir le tribun ou l'entendre. Sous ce beau ciel, dans cette magnifique nature, cette scène a des allures de sermon biblique, et la longue barbe de l'orateur socialiste ellemême lui donne l'air d'un prophète ou d'un apôtre. Charmé, on rêve, on se laisse emporter par l'illusion. Zim, boum, boum; un coup de grosse caisse vous réveille. Les trombones beuglent ; aigrement les flûtes sifflent. Le sermon biblique agonise, et

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement