Page 238

226

AUX ANTILLES

celui-ci, de ses mains noires, tourne et retourne votre peigne. Un nègre, (serait-ce mon grand chambellan ?) s'empare de mon bougeoir. C'est un petit lever à la Louis XIV fort peu de mon goût, je le confesse. Ce matin, je me plains discrètement à quelques amis, mais je m'attire cette verte réponse. « Que voulez-vous? La maison du député c'est la maison du peuple, mon chê. » Pour un démocrate tel que moi : argument sans réplique. Satisfait et fier de cette distinction, ne soufflons mot. Heureusement les tournées électorales vous dédommagent de bien des ennuis : elles sont charmantes. — J'en ai suivi trois. Même cortège de femmesqu'aux Vieux-Habitants,même tintamarre infernal, même satanée musique, qui vous précède ou vous suit. Il faut s'y faire. Les joueurs de piston et de trombone sont, pour un candidat aux Antilles, ce qu'était la vieille garde pour Napoléon : le régiment d'élite, l'espoir suprême, la suprême pensée. Quelle injustice de les mésestimer! Les instruments de ces virtuoses valent les plus beaux discours du monde. Comment ces électeurs naïfs s'imagineraient-ils qu'un homme devant lequel on fait tant de bruit soit de médiocre importance ? Bien fou d'ailleurs qui le prétendrait. Le candi-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement