Page 217

LA GUADELOUPE

205

ont des inconvénients, ils ne manquent ni d'intérêt, ni de couleur locale. Convenez-en. A trois heures, par le même chemin, au milieu du même cortège, nous redescendîmes au rivage. Il nous fallut à nouveau traverser les brisants, sans passerelle cette fois. L'un après l'autre, les bateliers nègres nous portent dans leurs bras jusqu'au petit vapeur. Gavarni, Caran d'Ache, que n'étiez-vous là dessinateurs célèbres ! Vous auriez pu croquer de curieuses attitudes. Fort médiocres marins ces passagers! L'un secoue la tête, l'autre les jambes, tous se cramponnent désespérément aux porteurs. Parfois ceux-ci perdent pied. Au milieu des éclats de rire, dans une éclaboussure d'eau, leur fardeau humain tombe à la mer. Non sans appréhension, je me confie à l'un de ces porteurs. Blotti entre les bras d'un nègre plantureux le député me suit. Il fait là, sous son casque de liège, une assez piteuse figure. En le voyant dans cette nouvelle attitude, l'image apaisée d'un Neptune souriant s'est tout à fait évanouie de mon esprit.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement