Page 203

LA GUADELOUPE

191

tre, bilieux, avec la majesté d'un doge entouré de sbires aux faces olivâtres. » « Du tout ! rabattez-en. César et Pompée passent en ce moment sous ce balcon. Regardez : Tous deux marchent suivis d'un état-major composé avec un éclectisme parfait. L'humeur conciliante d'un député libéral s'en accommoderait certainement. La gamme des peaux va du blanc le plus pur au noir le plus foncé; elle passe par tous les tons intermédiaires, jugez-en. Dans l'un et l'autre camp, amoureuses des couleurs voyantes, les négresses sautillent vêtues d'oripeaux de pacotille, offrant aux regards toutes les variantes de l'arc-en-ciel. Nous ne connaissons pas les genres tranchés ici voyez-vous. Napoléon les aimait paraît-il. Il n'y trouverait point son compte. » « Puis, pourquoi diable vouloir toujours découvrir chez nous du nouveau ? Si les électeurs guadeloupéens ressemblaient aux vôtres : qu'en diriezvous ? Si la couleur de la peau, tout essentielle qu'elle vous parût, passaitpour eux au second plan. Si un bureau de tabac, une recette des finances, une place de commissaire par exemple leur semblait de première importance. Ne croyez-vous pas que ce serait beaucoup plus naturel ? Voilà qui, dans tous les pays, détermine souverainement des antipathies et des préférences. Accordez à ces hom-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement