Page 199

LA GUADELOUPE

187

nient de noms harmonieux tel que : Socialo-collectivo-internationalo-réactionnaire-royaliste. Enfin les deux journaux de l'île fulminent l'un contre l'autre alternativement. Certes ce ne sont pas eux qui donnent dans cette campagne la note la moins plaisante. Jugez plutôt. Ce matin je cours au bureau des deux organes. Je feuillette la collection de numéros parus dans la colonie depuis que la lutte est ouverte. Admirable littérature ! Alphonse Allais votre imagination bouffonne ne trouva jamais mieux; et vous Harduin, qui, dans le Matin, écrivez en souriant des articles pleins d'humour, vous paraîtriez à Basse-Terre un simple écolier. On rédige ici, sans le vouloir, des chroniques mille fois plus joyeuses que les vôtres. Le vendredi 23 février 1906, M. *** député sortant, ennemi politique, bête noire (le mot est de circonstance) de tout un parti, vient de débarquer à Basse-Terre. Quelle apostrophe terrible va-ton lui lancer, quel article vengeur lui décocher, de quel stigmate le flétrir ? — Cherchez, imaginez, vous ne trouverez point. — Un rédacteur de génie sent une subite inspiration. En tête du journal, immédiatement sous le titre, l'on imprime ceci :

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement